Journaliste

La société biopharmaceutique vient de lever, le 24 avril 2020, 10,3 millions d’euros pour poursuivre ses travaux de recherche contre le mécanisme de glycosylation aberrante de cellules cancéreuses. Phost’in Therapeutics, qui collabore avec de nombreux acteurs académiques, a identifié une molécule susceptible d’empêcher ce phénomène délétère. L’Institut du Cancer de Montpellier va participer au premier essai clinique.

Lire l’article sur Les Échos

Crédit photo : DR

Rejoignez la communauté !