Bandeau La Region Occitanie 25 avril 2022

Manu le malinSemaine du 25 avril 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Didier Jaffre Les indiscretions

Didier Jaffre, Agence Régionale de Santé Occitanie

Il est nommé directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, annonce l’ARS le 20 avril dans un communiqué. Il succède à Pierre Ricordeau, remplacé pour « raisons personnelles liées à sa vie familiale », qui rejoint son service d’origine, l’inspection générale des affaires sociales (Igas).
Diplômé d’un doctorat en économie de la santé de l’université de Bourgogne, Didier Jaffre était directeur de l’offre de soins à l’ARS Île de France depuis janvier 2017. Il a occupé plusieurs postes de direction en Bourgogne, dont le poste de directeur de l’organisation des soins de l’agence régionale de santé de Bourgogne Franche Comté.

Eloïse Olive Les Indiscretions

Eloïse Olive, Mobilaug

Elle est la fondatrice de Mobilaug, jeune entreprise qui propose des aménagements sur-mesure de logements à destination des seniors et des personnes à mobilité réduite. D’où le nom Mobilaug, signifiant « mobilité augmentée ». Dans un contexte d’allongement de la durée de vie et de vieillissement de la population, « ces services répondent à un enjeu sociétal fort permettant à ces publics de rester autonomes plus longtemps », explique-t-elle dans l’édition d’avril du magazine du Grand Narbonne. Ingénieure de formation, Eloïse Olive bénéficie pour son projet de l’appui de l’association BGE Languedoc Catalogne. Hébergée à la pépinière Nucleum située à l’IN’ESS à Narbonne, l’entreprise va livrer bientôt ses premiers chantiers.

Laurent BRESSON et Laetitia BRESSON Les Indiscretions

Laetitia Bresson et Laurent Sassus, Crédit Agricole du Languedoc

Elle quitte le Crédit Agricole du Languedoc (CAL), où elle était directrice marketing et data depuis 2017, pour rejoindre le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes (Valence-Grenoble) en tant que directrice Excellence relationnelle et Transformation. Laurent Sassus est nommé directeur marketing, RSE et communication du CAL. Il était auparavant directeur Entreprises et Partenariats.
©Mario Sinistaj

Jean-Gabriel Broc Les Indiscretions

Jean-Gabriel Broc, Syndicat Mixte Camargue Gardoise

Jean-Gabriel Broc, directeur général du Syndicat Mixte pour la protection et la gestion de la Camargue Gardoise, donne rendez-vous le 6 mai à 14h30 au Centre du Scamandre à Vauvert, pour présenter les mesures prises pour lutter contre la salinité des sols. Il alerte sur la dégradation significative due aux remontées salines observées sur les terres de Camargue. « Mes équipes et moi nous sommes lancés dans une vaste concertation mobilisant l’ensemble des acteurs territoriaux et des services publics. Ce travail a permis d’identifier à ce jour certaines mesures que nous allons mettre rapidement en place », annonce dans un communiqué du 21 avril Robert Crauste, président du syndicat, maire du Grau-du-Roi et président de la Communanuté de communes Terre de Camargue.
Plus à lire sur le sujet dans Les Échos, « Le sénateur Laurent Burgoa alerte sur la salinité excessive des terres de Camargue », ici.

Olivier Constant Les Indiscretions

Olivier Constant, Yooz

Olivier Constant rejoint Yooz (dématérialisation des achats et des factures fournisseurs, 200 salariés, Aimargues) au poste de responsable de l’écosystème comptable (accounting ecosystem manager), apprend-on ce 25 avril auprès de l’entreprise gardoise. Ses missions : renforcer la présence de l’entreprise au sein des cabinets et des réseaux d’expertise-comptable, et développer des partenariats avec des éditeurs. Expert-comptable de formation, Olivier Constant bénéficie de 25 ans d’expérience dans l’accompagnement de startup positionnées dans le Saas (Software as a Service). Il a ainsi été à la tête des ventes internationales chez Exact pendant 15 ans, puis directeur associé chez Emasphère. Il a par ailleurs occupé le poste de vice-président exécutif des ventes mondiales chez Silverfin. Actuellement, Yooz compte plus de 4.000 clients et 200.000 utilisateurs répartis dans l’Europe. 
> Dernier article sur Yooz dans Les Échos « Yooz veut anticiper l’explosion de la facturation électronique »

Edouard Philippe Les Indiscretions

Pascale Prat, commune d’Aramon (30)

Jusqu’à présent première adjointe déléguée à l’enfance et à la jeunesse de la mairie d’Aramon (4.200 habitants) dans le Gard, Pascale Prat est élue maire de la commune le 23 avril, lors d’un conseil municipal extraordinaire réuni suite au décès du précédent maire Jean-Marie Rosier (dans la nuit du 10 au 11 avril). Comptable de formation, elle est la première femme maire d’Aramon, indiquent nos confrères de Midi Libre le 24 avril. Elle est élue avec 23 voix pour et 4 votes blancs. Le conseil municipal a également procédé à l’élection de huit adjoints (premier adjoint : Didier Vignolles).

Michel-Edouard Leclerc Les Indiscretions

Michel-Édouard Leclerc, Rocadest

Le président d’E.Leclerc (grande distribution) est annoncé à Carcassonne (Aude) le 8 juin prochain pour l’ouverture de l’hypermarché Leclerc, faisant partie du programme d’immobilier commercial Rocadest, porté par Sofilit (Lucien Ferrandis), Laurent Boissonnade et Jean-Luc Cervera (JLC Consulting). Ce projet, qui comprend aussi un retail park (ouverture ce 4 mai) et une galerie marchande, développe plus de 50.000 m2 de surfaces commerciales. Il sera inauguré après une dizaine d’années de péripéties administratives, en décalage avec la loi Climat et Résilience, votée en 2021. Rocadest fait polémique quant à ces incidences sur le commerce de centre-ville. Des actions de promotion de commerçants du centre-ville pourraient être menées.

Richard Malka Les Indiscretions

Richard Malka, Charlie Hebdo et Université Paul-Valéry

Avocat du journal satirique hebdomadaire Charlie Hebdo, Richard Malka est l’invité d’une conférence-débat*, mardi 3 mai à 18h30, à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse sur le site Saint-Charles (place Albert 1er) de l’Université Paul-Valéry à Montpellier. L’échange s’appuiera notamment sur l’ouvrage de Richard Malka « Le droit d’emmerder Dieu » (Grasset, 2021) pour l’interroger sur sa définition de la liberté d’expression et la place importante que conserve la religion dans le débat public.
Presse et liberté, toujours. La Région Occitanie organise le 2 mai à Toulouse, au sein de l’Hôtel de Région, en avant-première, l’exposition « Le rire de Cabu », mettant à l’honneur 400 œuvres du dessinateur de presse Cabu (Charlie Hebdo), tombé sous les balles des frères Kouachi en 2015. L’événement se déroulera en présence de Carole Delga, présidente de la Région, et de Véronique Cabut, épouse du dessinateur.
Le 3 mai à 17h, cette fois sur le parvis de l’Hôtel de Région de Montpellier, se tiendra le vernissage de l’exposition, en présence de Richard Malka et Véronique Cabut. À travers 24 photographies inédites, reportages dessinés et dessins grand format, l’exposition fera revivre pastiches, carnets de voyages et amour de la musique de Cabu. Elle sera visible jusqu’à la fin de l’été. 
* Organisé en partenariat avec Radio Aviva, la librairie Sauramps et l’Université du Tiers Temps. Plus d’infos ici.

Marie-Jose Perec Les indiscretions

Marie-José Pérec, athlète

La triple championne olympique d’athlétisme (1992 et 1996) témoignera lors du Forum Sport et Santé, coorganisé par Sète Agglopôle Méditerranée et Midi Libre, le 10 mai au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Sète Agglopôle (34). Une journée dédiée aux Jeux Olympiques Paris 2024 et à la place de la femme dans le sport olympique. Au programme : ouverture du colloque par François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée, et Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre, suivie de 3 tables rondes : « Comment Sète Agglopôle et les territoires de la région s’apprêtent à accueillir les JO 2024 ? », « L’essor économique du sport féminin », et « Les nouvelles disciplines sportives aux JO 2024 ». Marie-José Pérec a reçu le prix « Légende du sport », remis par le Musée National du Sport, le 8 avril à Nice.
> Inscription au Forum Sport et Santé ici.

Gregory BLANVILLAIN Les Indiscretions

Grégory Blanvillain, Repère Méditerranée

Grégory Blanvillain (COM’event Organisation, Lattes) est reconduit au poste de président de l’association Repère Méditerranée, un collectif engagé pour le développement économique de la filière événementielle sur l’arc méditerranéen, annonce l’association le 21 avril. Repère Méditerranée compte près de 80 adhérents de la filière. Grégory Blanvillain est également président de la CPME Hérault, vice-président CPME Occitanie et président de la commission des réseaux économiques de la CCI Hérault.

Charlie Perreau Les Indiscretions

Charlie Perreau, Les Échos start-up

Elle succède à Guillaume Bregeras à la tête de la rubrique des Échos Start-up, service des Échos où elle travaillait depuis juin 2021. Au passage, information utile : je suis intéressé, en tant que correspondant des Échos en Occitanie Est (départements 34, 30, 11, 48, 66), par toute actualité stratégique (levée de fonds, rachat, gros contrat…, mais pas de lancement d’offre ou de fonctionnalité), portrait de fondateur ou fondatrice au profil atypique, personnalité forte animant un incubateur ou un accélérateur, nouvelle recrue de poids. Les sujets peuvent être aussi thématiques : avantages/obstacles du secteur, papier avec plusieurs startup etc.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau Ad Occ Les Indiscretions du 6 decembre

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Folies sur Lez. Dans le sillage de L’Arbre blanc, dessiné par l’architecte japonais Sou Fujimoto, le maire PS de Montpellier, Michaël Delafosse, met au défi promoteurs et architectes sur une dizaine de sites. Une première salve d’appels à projets urbains innovants sera lancée en juin. Les professionnels alertent sur les équations économiques rendues difficiles par l’explosion des coûts de construction. « Montpellier veut 10 ‘folies’ architecturales pour explorer la ville de demain », à lire dans Les Échos, ici et ce mardi sur le print.

Sale temps pour Scopelec. La direction de Scopelec à Sorèze (Tarn) a confirmé vendredi au comité social et économique (CSE) la prochaine mise en place d’un plan de restructuration et de sauvegarde de l’emploi visant à supprimer 800 à 900 postes, indiquent Les Échos ce 22 avril. Le plan social sera négocié dans les prochaines semaines avec les représentants des salariés, lesquels n’ont pas encore été convoqués. La société coopérative a été placée sous procédure de sauvegarde le 17 mars, après avoir perdu 65 % de ses contrats avec Orange pour l’installation de la fibre optique et l’entretien des réseaux de télécommunication, lors du renouvellement des appels d’offres. Cela l’ampute à partir d’avril de 40 % de son chiffre d’affaires, qui s’est élevé à 475 M€ en 2021. « Cette chute des commandes prive d’activité environ 1.500 des 3.600 salariés de la première coopérative ouvrière de production (Scop) de France en taille. Les sureffectifs les plus importants sont en Occitanie (environ 500 postes) et en Nouvelle-Aquitaine (500) », poursuit notre confrère Laurent Marcaillou, correspondant des Échos à Toulouse.

Un parc photovoltaïque (mais pas que) en Lozère. Parfois critiqués pour leur emprise foncière, les parcs solaires savent être innovants. Engie Green, filiale du groupe Engie et leader de l’éolien en France, inaugure un parc solaire photovoltaïque à La Tieule (Lozère), ce 29 avril. Côté chiffres, le parc se compose de 35.000 panneaux, représentant 15 MWc de puissance totale installée. 20.250 MWh seront produits chaque année, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle d’environ 9.200 personnes. Au-delà, un projet associé est développé : ruchers, élevage ovin, cultures de haies aromatiques…
Du beau monde est annoncé : Philippe Castanet, préfère de Lozère, Emmanuel Castan, maire de La Tieule et président du syndicat mixte lozérien de l’A75 (SMLA75), William Arkwright, directeur général d’Engie Green, Jean-François Carenco, président de la CRE (commission de Régulation de l’Énergie), Xavier Pintat, président de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), Jacques Blanc, ancien député et président de l’association du Clos du Nid et Alain Astruc, président du syndicat départemental d’énergie et d’équipement de la Lozère.

2e tour en Occitanie. Résultat du 2e tour de l’élection présidentielle 2022 : en Occitanie, Emmanuel Macron arrive en tête, avec 53,96 % (1.574.372 voix), contre 46,04 % pour Marine Le Pen (1.343.130 voix). L’abstention est nettement moins élevée en Occitanie (24,81 %) qu’au niveau national (28 %). Marine Le Pen était arrivée en tête au premier tour en Occitanie, d’une courte tête (24,63 %, contre 23,48 % pour Macron). Un zoom sur le Gard, dans Les Échos, ici.

30 millions d’euros investis à Font-Romeu. Altiservice, concessionnaire privé basé à Toulouse et exploitant de la station de Font-Romeu Pyrénées 2000, investit 30 millions d’euros dans le domaine skiable de la station catalane. Cet investissement s’inscrit dans le renouvellement pour 25 ans du contrat de concession pour l’exploitation de la station par Altiservice, signé ce 25 avril, indiquent Altivervice et Font-Romeu Pyrénées 2000.
Objectifs : améliorer le confort du domaine et les services associés en renforçant un positionnement « 4 saisons », avec création d’une luge sur rails, d’une tyrolienne et d’un panel d’activités estivales. Ces dernières devront générer 8 emplois supplémentaires sur la station. « Ces investissements nous permettront d’attirer une clientèle de proximité, plus jeune, débutante, et d’offrir à notre territoire la possibilité de vivre du tourisme sur des périodes plus longues », explique Marc Blanic, vice -président du SIVU Font-Romeu Pyrénées 2000.
Concentrés sur 3 ans, les investissements concerneront en premier lieu le remplacement et le réaménagement de la télécabine des Airelles. Les escaliers actuels seront supprimés pour fluidifier le passage. Un accès PMR sera créé. La capacité, en hausse, va atteindre 2.000 personnes à l’heure. L’ouverture est prévue à l’hiver 2023/2024.
La station se dotera également de deux nouvelles attractions : une luge 4 saisons sur rails, pour la saison hivernale, les vacances de Pâques, d’été et de la Toussaint, dont l’ouverture est prévue en 2023 ; et une tyrolienne de 1.000 m, avec un départ de 2.213 m et une arrivée à 2.000 m d’altitude, à l’été 2024.
Autres projets en vue en 2024 et 2025 : l’aménagement d’une piste ludique dans la forêt pour les débutants et le réaménagement du télésiège du Belvédère avec une gare intermédiaire.
Enfin, la communauté de communes Pyrénées Catalanes, présidée par Pierre Bataille, va investir près de 3 M€ pour proposer un nouvel espace ludique dédié à l’apprentissage du ski de fond, et un nouvel espace dédié au biathlon avec la création d’un pas de tir.
Côté accompagnement, Altiservice, représentée par Jacques Alvarez, directeur au domaine skiable de Font-Romeu, développera la gestion des activités de Dévalkart, Trottin’herbe et Aéro-trampoline, auxquelles s’ajouteront les descentes en tubing sur piste synthétique.

Marvin automatise le métier d’administrateur de biens. La startup nîmoise Marvin (6 salariés) lance son robot éponyme qui automatise certaines tâches d’un administrateur de biens :  quittancement (reçu certifiant le paiement d’une dette), vérification des paiements, gestion des sinistres, les relances… Accompagnée par le BIC Innov’up (CCI du Gard) et lauréate du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, l’entreprise mise sur la R&D pour « concevoir un tableau de bord permettant aux clients de voir en temps réel les actions faites par le robot », explique François Mouchati, co-fondateur de Marvin, aux côtés de son frère Henri-Joseph. Fondée en février avec un capital solide, de 1 million d’euros (apports et prêts bancaires), elle prévoit d’ici un an une levée de fonds d’un montant compris entre 1 et 2 millions d’euros. D’ici fin 2022, 5 commerciaux vont être recrutés. La startup vise 50 ingénieurs et 20 commerciaux d’ici 4 à 5 ans.
> Plus à lire dans Les Échos cette semaine.

IBM forme des demandeurs d’emploi avec le soutien de la Région. L’IBM Académie, basée à Montpellier, remet le 15 avril leur diplôme de développeur de niveau 6 (validé par France Compétences) aux demandeurs d’emplois qui ont bénéficié d’une formation en intelligence artificielle, indique IBM (services informatiques). 11 d’entre eux ont déjà retrouvé une activité professionnelle en CDI. L’IBM Académie propose des formations avec des parcours immersifs et certifiants. Depuis fin 2020, IBM Académie a formé 20 Héraultais. « Pendant 18 mois, dont 10 en alternance en entreprise, ces 20 candidats aux profils hétérogènes, ont bénéficié d’une formation complète. Outre les enseignements, ils ont reçu 25 experts IBM, spécialistes en Agilité, Blockchain, Cloud, Design Thinking, Intelligence Artificielle, Quantique, etc. », explique IBM L’initiative est soutenue par la Région Occitanie, dans le cadre de son dispositif Innov’Emploi. IBM Académie est d’ailleurs hébergée dans les locaux de la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier, en partenariat avec les organismes de formation Learnquest et Needemand Technology.

Plus de décodages ici

Coworking pour avocat. Cowork’A, espace de coworking pour avocat (gérante : Élodie Manonviller), créé il y a deux ans à Montpellier, s’installe dans de nouveaux locaux et complète son offre de services. Désormais installé au rez-de-chaussée d’un hôtel particulier (5 rue Enclos Tissié-Sarrus) à proximité du tribunal judiciaire, du tribunal administratif et de la Cour d’appel de Montpellier, sur 140 m², Cowork’A accueille 7 avocats de manière permanente, dont un avocat australien.
Parmi les nouveautés : la création d’un studio de podcast pour les avocats souhaitant développer leur présence en ligne et sur les réseaux sociaux sous forme de vidéos, ainsi que d’une cabine conçue pour les rendez-vous en visio. Pour faire vivre le lieu, des évènements sont proposés. « Un atelier est organisé chaque mois par l’incubateur du barreau de Montpellier sur le thème de la Legaltech, c’est-à-dire les technologies au service du Droit », poursuit Élodie Manonviller. Autre amélioration pour les entrepreneurs coworkers : la possibilité de domicilier officiellement son activité dans cette nouvelle implantation.  
> Plus d’infos ici.

ICC à Montpellier. Les 27 étudiants, spécialisés dans les jeux vidéo, de 5e année d’ArtFx Montpellier (école des métiers du cinéma, des effets spéciaux, de l’animation, du jeu vidéo et de la programmation) présentent leurs projets devant un jury composé de 18 professionnels, le 21 avril. Répartis en trois groupes, trois jeux vidéo (Alaska, The Hunt et Shutter) sont « pitché » devant des acteurs majeurs du secteur : Ubisoft, Arkane sudio, Qauntic dream, Asobo… Les trois projets récompensés : le meilleur design de jeu à Alaska, la meilleure direction artistique à Shutter et le meilleur design de personnage à The Hunt. Le prix du jury revient quant à lui à Shutter. « L’idée de cette journée, c’est de réunir familles, étudiants et professionnels pour mettre en avant les compétences qu’ils ont acquis durant ces 5 années », souligne aux Indiscrétions Dominique Peyronnet, directrice d’ArtFx Montpellier. En 2020, l’industrie culturelle et créative (ICC) pèse 2.100 emplois, et génère plus de 100 M€ de chiffre d’affaires, à Montpellier, selon l’observatoire des ICC de Montpellier Méditerranée Métropole.
> Plus à lire dans ToulÉco ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Viticulture du futur : Faugères innove pour résister

 

Deux viticulteurs de l’appellation languedocienne Faugères (au nord de Béziers), Jacques Chabbert et Jérôme Salles, lancent ce mois-ci une expérimentation en introduisant les premiers pieds de vignes de la variété de cépage nommée « Bouquet ». Naturellement durable, cette variété serait moins sensible aux maladies est aussi plus économe en produits phytosanitaires.

 

Faugères Zoom Les Indiscretions

3.000 pieds. Environ 3.000 pieds de vignes de la variété « Bouquet » ont été plantés par les deux vignerons coopérateurs, Jacques Chabbert (sur 48 ares) et Jérôme Salles (sur 24 ares). Cette variété, cousin du grenache, ne figure ni dans le cahier des charges de l’appellation, ni même dans le catalogue français officiel. Ces nouveaux arrivants vont faire l’objet de suivis agronomiques et de vinification notamment du syndicat de l’appellation en charge d’assurer le suivi dans le cadre d’un protocole encadré (Oscar Oc).

Bouquet. « L’objectif est de créer des variétés résistantes aux maladies et non aux consommateurs », avait coutume de dire le père de ce cépage, le chercheur languedocien Alain Bouquet, aujourd’hui disparu. Naturellement durable, cette variété est moins sensible que les variétés traditionnelles de l’appellation aux attaques de mildiou et d’oïdium (maladies qui touchent notamment les vignes). « Actuellement, sept variétés Bouquet sont classées temporairement, ce qui autorise à les planter à titre expérimental. Une procédure VATE (Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale) est engagée, ce qui pourrait permettre leur classement définitif à l’horizon 2024 », indique un article de Vitisphère.
> À lire ici.

Moins de traitements. Avec cette nouvelle variété, les traitements fongicides peuvent devenir optionnels. Moins de chimie, de soufre et de cuivre dans l’environnement : c’est moins de dépenses pour le vigneron (- 52 %) et moins d’émission de carbone (-57 %), selon les données publiées par l’Inrae.

Tradition de l’innovation. Jacques Chabbert, viticulteur faugérois, a destiné 48 ares d’une de ses parcelles à la variété durable Bouquet. « Ici, à Faugères, une des plus anciennes appellations du Languedoc, nous avons la tradition de l’innovation, explique Jacques Chabbert, viticulteur depuis 34 ans à Caussiniojouls. J’avais déjà participé à l’introduction des cépages blancs dans notre cahier des charges au début des années 2000. Aujourd’hui, je veux participer à l’introduction de variétés qui sont la promesse de grands Faugères, naturellement durables. Une appellation est un héritage. Nous avons la responsabilité de créer les conditions de sa pérennité dans le temps et de sa transmission aux générations futures. »

4 ans. Il faudra attendre 2025 pour que les premiers vins issus de ce nouveau cépage voient le jour. Il faut en effet 4 ans avant qu’un cep de vigne ne produise ses premiers fruits.

Le cru Faugères. Ancré sur le piémont du Haut Languedoc, à 20 km au nord de Béziers, le Cru Faugères (Hérault) compte 140 vignerons et viticulteurs pour une production annuelle de 55.000 hectolitres. Rouge, rosé et blanc : l’appellation est tricolore. Un terroir constitué à 100 % de schistes, une roche qui a pour particularité d’avoir un aspect feuilleté, et de se débiter en plaques fines ou « feuillet rocheux ».

Agroécologie. Le cahier des charges de l’AOP Faugères contient depuis 2011 des mesures agroécologiques. Aujourd’hui, plus de 50 % des surfaces du vignoble sont cultivées en bio et 83 % des vignerons ont contractualisé au moins un engagement environnemental qui va au-delà de ce cahier des charges. Surtout, le 29 août 2019, les vignerons ont initié la signature d’une lettre d’engagement en faveur de la transition agroécologique de tout un territoire.

Viticulture du futur. La création de cépages résistants aux maladies qui commencent aujourd’hui à être disponibles est l’aboutissement réussi de 40 années de recherches depuis la prospection pour identifier les sources de résistances dans les collections de ressources génétiques, les croisements et la sélection pour les intégrer et les assembler dans des cépages qui conviennent à nos conditions de culture et aux goûts des consommateurs, jusqu’à leur déploiement pour s’assurer qu’ils tiennent leurs promesses avec une durabilité de ces résistances dans le temps, et l’adaptation à la typicité régionale.
> Plus à lire, ici.

Masterclass. Les laboratoires Dubernet (Montredon-des-Corbières, Aude) et la société de recherche et de développement viticole (SRDV) organisent le mardi 24 mai à 17h au Domaine de Montplaisir à Lodève (Hérault) une masterclass de dégustation sur le thème des variétés résistantes. Un événement au cours duquel seront présentées des variétés résistantes sous le prisme : pédoclimat, potentialités agronomiques, œnologiques et commerciales.
> Pour s’inscrire, c’est par ici.

3 questions à

3 questions à

Jacques Pourcel, Le Jardin des Sens

« Notre hôtel-restaurant est un attrait économique et touristique pour le centre-ville de Montpellier »

Après l’obtention de leur première étoile au Michelin, et près d’un an après la réouverture du Jardin des Sens au cœur de Montpellier, Les Indiscrétions ont interviewé Jacques Pourcel, qui dirige l’hôtel-restaurant avec son frère jumeau Laurent. La gastronomie méditerranéenne des Pourcel fait rêver bien au-delà de l’Occitanie. Pour l’anecdote, l’article paru dans Les Échos en juin 2021 est celui qui a fait le plus réagir sur LinkedIn l’an dernier, avec des milliers de ‘like’, des dizaines de milliers de vue et des centaines de partage.

Jacques, le Jardin des Sens a rouvert en juin 2021. Quel premier bilan dresses-tu ?
On a très bien travaillé. À Noël, du fait des restrictions liées au Covid-19, nous avons fermé 3 semaines. Le taux de réservation de l’hôtel est de 80 % l’été, d’environ 60 % l’hiver. La Fondation Helenis attire une clientèle de passionnés de culture, qui ne vient pas seulement que pour la bonne cuisine. L’hôtel Richer de Belleval, réhabilité, fait venir aussi des élus, promoteurs immobiliers ou responsables d’enseignes commerciales, intéressés de voir comment un ancien hôtel particulier a été restauré, en conformité avec les Bâtiments de France. On le voit, ce lieu recoupe beaucoup de paramètres qui font que le lieu est très attractif. L’hôtel Richer de Belleval est devenu un attrait économique et touristique pour le centre-ville. Quant à l’étoile Michelin, elle est arrivée assez vite, au bout de 8 mois. Nous avions fermé le Jardin des Sens avec une étoile. Nous la retrouvons rapidement. Ce n’est pas une obsession, mais il est clair qu’une étoile au Michelin apporte du business, et ravit nos collaborateurs et nos clients.

Question bateau mais incontournable : comment qualifies-tu ta cuisine et celle de ton frère Laurent ?
La marque de fabrique reste la même : une cuisine autour de la Méditerranée, avec des agrumes, de l’activité, du goût. C’est notre créneau. Nous travaillons uniquement avec des produits de saison. En ce moment, ce sont les asperges, les chèvres, les petits pois, morilles. Petit à petit, nous agrandissons notre panel de fournisseurs locaux. Nous prenons du plaisir, en misant sur la créativité, avec une petite quantité de couverts. La cuisine est bouillonnante. Nous avons le souci permanent de nous renouveler. Nous assurons 7 services (5 soirs et 2 midis), ce qui garantit un équilibre aux équipes.

Comment s’annonce ta saison ?

Nous espérons retrouver la clientèle internationale, avec la fin de la crise sanitaire. Depuis début avril, cette clientèle anglaise, américaine ou allemande, répond présent. La clientèle étrangère devrait représenter 50 % de la clientèle cet été. Avec l’ouverture du Carré Mer à Villeneuve-lès-Maguelone, nous créons un forfait hôtel – séjour en journée à la plage, avec une navette mise en place. Cela pallie le fait que nous n’ayons pas de piscine dans l’hôtel place de la Canourgue. Côté recrutements, c’est très compliqué. Entre le Terminal#1 et le Jardin des Sens, nous employons 75 salariés. Les jeunes sont devenus plus volatiles. Ils viennent passer un an, et s’en vont faire autre chose. Du coup, nous surbookons un peu les recrutements. Dès qu’un CV se présente, nous appelons le candidat. La demande est très importante partout.
Les augmentations de prix sont aussi un vrai souci. Les poissons et les viandes ont augmenté de 25 %, l’énergie de 40 %. Nous devenons très vigilants sur la gestion. On ne peut pas vraiment augmenter les prix, car il nous faut conserver la clientèle locale. Mais, depuis la crise sanitaire, nous sommes habitués à faire le dos rond !

©Peter Avondo – Snobinart

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Quels sont les droits des journalistes et leurs limites ? Que peut-on écrire ou montrer ? Qu’est-ce que l’on a le droit de photographier, filmer et à quelles conditions ? Toutes ces questions seront abordées lors d’un atelier-débat organisé par l’association des journalistes de Toulouse et de sa région (AJT), le lundi 9 mai à 19h en visio ou en présentiel au Novotel Centre Compans-Caffarelli (Toulouse). Parmi les intervenants pressentis : Stanley Claisse, avocat spécialisé en droit de la presse, et Frédéric Marie, photojournaliste.  
Inscriptions : ajt@ajt-mp.org

La phrase

« Moi, ça me gêne, d’expliquer dans Les Échos pourquoi je vais voter Marine Le Pen. Ça va m’attirer des contrôles. Et si après, je compte demander une aide à Carole Delga (présidente de la Région Occitanie, qui a fait appel à faire barrage à Marine Le Pen entre les deux tours, note), ce ne sera pas gagné. Mais bon, allons-y quand même. »

Et, donc, les raisons de son vote, à rebours de la majorité des dirigeants d’entreprises de sa taille, ici.

Raymond Mitjavila

patron du groupe éponyme (fabrication de stores et pergolas, Rivesaltes, 66).

On s’en fout

Manu le malin garde la main. En étant réélu hors cohabitation, après un vrai-faux suspense face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron signe un exploit politique sous la Ve République. Qu’il faut saluer à sa juste valeur, comme on le ferait pour un sportif remportant deux médailles d’or sur 100 mètres lors de deux JO d’affilée. Manu le malin touche sa bille en économie comme pas deux, tape sur l’épaule des puissants de ce monde, sent les coups, prend les coups, aussi, sur le terrain – il faut lui reconnaître ce courage, que tous les politiques n’ont pas -, parle anglais couramment que c’en est énervant, cite les grands auteurs par cœur, ne dort jamais, ne prend pas un gramme, a une super belle gueule d’acteur quadra, sait dire à la perfection à ses interlocuteurs ce qu’ils ont envie d’entendre, est méprisant mais ça passe et c’est même parfois drôle, et, comble du comble, n’a pas la moindre affaire judiciaire aux fesses. Le nouveau monde dans toute sa pureté originelle.
Manu le malin, puissamment soutenu par sa femme Brigitte, aura donc gagné les deux seules élections auxquelles il se sera présenté. Il n’allait quand même pas s’abaisser à ferrailler pour des scrutins locaux ou régionaux avec des gueux. Deux victoires suprêmes, face à la même adversaire, que son clan a habilement, et de façon un peu obsessionnelle, fait monter, assuré de la dézinguer à la fin, telle l’estocade du matador dans une corrida. Ce, après avoir bien pris soin que toute l’arène politico-médiatique s’émeuve, de façon théâtrale ou sincère (le doute est permis sur l’intention des acteurs), sur le risque de voir l’extrême-droite à l’Élysée. Plus c’est gros, plus ça passe.
Manu le malin, l’as des as. On peut regretter, sans faire injure à Marine Le Pen, qu’il n’ait pas eu un adversaire à sa hauteur. Ni en 2017, ni en 2022. Celle-ci ou celui-ci l’aurait poussé dans ses retranchements. Aurait boxé les contradictions inhérentes à son « en même temps » et son relatif vide programmatique. Là, c’était trop facile pour lui. Manu le malin, trop seul, aura aussi brillé – et ce n’est pas de son fait – par défaut.
Car le triomphe de la synthèse molle, porté par ce surdoué de sa génération, a ses limites. Le Président réélu, sorte de super joueur de bonneteau* brouillant toujours et encore les cartes, est finalement un politique 2.0 très conservateur. Monarque centralisateur, ne laissant que peu de marges aux collectivités, à la différence de nos voisins. Au service du capital, des grands groupes et de Bruxelles – Ursula Von der Leyen, présidente de la commission européenne, s’est d’ailleurs empressée de le féliciter sur Twitter. Une forme de continuité. Surtout, que rien ne bouge, semble dire son fan-club électoral. Dans le rapport au travail, par exemple. La terre peut s’arrêter de tourner, ne pas toucher à mes RTT et à mon apéro du jeudi soir.
Cependant, une grande partie des électeurs n’a pas chaviré de bonheur en voyant sa gueule d’ange devant la Tour Eiffel, dimanche soir, pour un discours vite expédié, devant un Champ de Mars pas du tout noir de monde. Le niveau d’abstention et le score du RN atteignent des sommets préoccupants pour la suite. Continuer à voter tous les 5 ans, jusqu’à la fin de notre vie et au-delà, pour faire barrage « à l’extrémisme, au racisme, au fascisme etc. » que le pouvoir contribue sciemment à faire monter : il y a mieux comme idéal citoyen à léguer à nos enfants. Heureusement, pour se détendre, il nous reste la Coupe du Monde (de foot, pour les ignares) tous les 4 ans. C’est malin.
* Jeu qui consiste à repérer une carte parmi trois présentées, retournées, puis interverties par un manipulateur.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Le Lab Immo explore les nouveaux usages de la ville 

 

Lab Immo Midi Libre avril 2022

Lab Immo Midi Libre du 20 avril sur le thème « Les nouveaux usages de la Ville »

Quelle ville aménager au sortir de la crise sanitaire ? Lors du Lab Immo ‘les nouveaux usages de la ville’, ce 20 avril au siège de Midi Libre, l’architecte-urbaniste Antoine Garcia-Diaz évoque une « accélération des mutations » depuis deux ans. Télétravail, coworking, besoins d’espaces extérieurs, mobilités décarbonées et actives, sobriété foncière, espaces de convivialité… « Je ressens, dans les projets que je mène, une rupture profonde ». Pour anticiper les usages, il insiste sur la nécessité d’échanger avec les habitants, en amont. « C’est ce que nous avons fait pour l’aménagement du quartier Caylus, à Castelnau-le-Lez. Ce dialogue nous a permis de modifier certains points que nous n’avions pas prévus initialement. » 

« Repenser le rôle des rues ». Maître-mot des nouveaux usages de la ville : la compacité et la mixité des opérations. C’est ce vers quoi tend l’enseigne Lidl, à travers des programmes mixant plusieurs usages : des surfaces commerciales bien sûr, mais aussi, comme à Vendargues, « un parking sous le magasin, une crèche et une salle de sport », indique Jérémy Pagès, directeur du développement immobilier de Lidl France. Issu d’un dialogue avec les élus et les habitants, cette modélisation préfigure d’autres initiatives. Comme dans la Zac de la Restanque, avec le promoteur Cogedim. À l’horizon 2024, un supermarché existant sera transféré, avec 95 places de parking créées en sous-sol, et 138 logements aux étages supérieurs. Ce concept « permet de limiter l’évasion en périphérie de ville », dans une logique de ville du quart d’heure, l’une des boussoles de l’équipe de Michaël Delafosse, maire de Montpellier.

Exploiter davantage la 5e façade.
Du côté des promoteurs-aménageurs, l’approche a elle aussi résolument évolué. « Nous sommes passés d’une logique réglementaire, à la parcelle, à un urbanisme de projet », souligne Laurent Romanelli, président du Groupe M&A. Les futures résidences du groupe proposeront par exemple de vastes locaux vélo, connectés au réseau cyclable. Les jardins partagés, parkings mutualisables et réversibles, clubhouse et rooftop sont désormais intégrés aux opérations. Comme à Sète, où le toit-terrasse de ‘Première Ligne’ sera accessible aux copropriétaires et à leurs invités, avec vue imprenable, farniente au soleil et bar. « J’ai toujours cru dans l’utilisation de la 5e façade », ajoute-t-il.

Data et lien social. Si la ville intelligente et la data figurent aussi au rang des nouveaux usages, « rien ne remplace le lien social entre habitants, à travers la création d’associations, qui peuvent par exemple organiser la plantation d’arbres par les enfants du quartier », glisse Antoine Garcia-Diaz. Il appelle à « repenser le rôle des rues, en supprimant notamment les stationnements longitudinaux des voitures ». Son agence (nouvellement appelée Gau), missionnée par la métropole pour aménager les abords de la future ligne 5 du tramway, entend créer autour des stations « des îlots végétaux de fraîcheur ». La plateforme pourrait être perméable – les études sont en cours. Et, le long des rails, des pistes cyclables seront créées.
Plus à lire dans Midi Libre, ici. Le Lab Immo de Midi Libre met le cap sur Béziers, pour un zoom sur le marché de l’ouest Hérault, les 13 et 14 mai.

___

La tour de logements Higher Roch (Sogeprom Pragma et Vinci Immobilier), bâtiment-signal situé dans le quartier du Nouveau Saint-Roch à côté de la gare centrale de Montpellier, sera inaugurée le 19 mai dans l’après-midi. Ce programme aux façades ondoyantes, comprenant 76 logements (R+16) est signé Brenac&Gonzalez&Associés (Paris). L’événement se déroulera en présence d’Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier, Éric Groven, président de Sogeprom, Pierre Raymond, directeur régional Occitanie Méditerranée de Sogeprom Pragma et Thierry Iacazio, directeur régional adjoint Méditerranée de Vinci Immobilier et directeur territorial Languedoc, et Xavier Gonzalez, architecte.

___

Toulouse : le marché de bureaux retrouve son niveau d’avant-crise. L’Observatoire Toulousain d’Immobilier d’Entreprise (Otie) publie le 21 avril son bilan sur le marché de l’immobilier d’entreprise à Toulouse sur le 1er trimestre 2022. Deux secteurs sont passés à la loupe : le marché des bureaux et celui des locaux d’activité et des entrepôts.
> Marché des bureaux : Le dynamisme du marché tertiaire toulousain se confirme et retrouve des niveaux de commercialisation d’avant crise, supérieurs à la moyenne de ces 5 dernières années avec 52 transactions enregistrées au premier trimestre 2022 (représentant 29.300 m² de surfaces de bureaux) contre 48 en 2021 sur la même période (18.300 m²). À noter que le marché de seconde main reste plus actif que celui du neuf (en pénurie depuis plusieurs années précise l’étude). En effet, sur le premier trimestre 2022, le marché des bureaux neufs ne représente que 5 transactions dont 3 sur des surfaces supérieures à 1.000 m². Des surfaces importantes qui restent très prisées. Au total, 60% des transactions de bureaux se font sur des surfaces de plus de 1.000 m².
> Parmi les acquisitions majeures de ce 1er trimestre, on relève 4.291 m² acquis par Newton Offices dans l’immeuble Hill Side dans le quartier de Jolimont, ou encore 3.813 m² acquis par la Police municipale dans l’immeuble Wooden Park dans le quartier Basso Cambo de la Ville rose.
> Marché des locaux d’activité et des entrepôts : L’étude met en lumière que le niveau d’activité sur ce marché est proche des années précédentes, « toujours pénalisé par le manque d’opérations vouées à la logistique ». Sur le premier trimestre, l’étude recense 40 opérations dont 7 supérieures à 1.000 m² et 2 opérations dont 1 supérieure à 5.000 m² pour une surface totale de 32.900 m² (alors que la moyenne sur les 5 dernières années est de 40.000 m²). Le bilan pointe également du doigt le manque d’offres dans le neuf avec seulement 11 transactions pour des locaux d’activité neufs et 1 transaction pour un entrepôt neuf. Les trois quarts des transactions portent sur de la location (75 %) pour seulement 20 % de ventes utilisateurs. Enfin, sur ce secteur, l’étude note une certaine dispersion du marché « qui trouve des débouchés de plus en plus loin du cœur d’agglomération ». 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Tisséo lance un avis pour les travaux d’extension du bâtiment 150 à Langlade. 

La commune de Perpignan lance un avis pour l’aménagement du R+2 des Dames de France. 

La ville de Beaucaire lance un avis pour la construction de préfabriqués et mise en place de clôtures et portail pour le groupe scolaire Garrigues Planes. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour la réfection des installations liées au SSI sur les bâtiments C-D-E – site Richter. 

La Caf de l’Aude lance un avis pour la réfection des installations de chauffage et de climatisation du 2e étage du siège de la Caf de l’Aude. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour le réaménagement de locaux au rez-de-chaussée et R+1 du bâtiment 15 du Campus Triolet. 

Le centre hospitalier de Perpignan lance un avis pour la construction des bâtiments de l’IFSI/IFAS et du restaurant du personnel du Centre Hospitalier de Narbonne. 

La ville de Nîmes lance un avis pour la reconstruction du groupe scolaire Léo Rousson. 

La Région Occitanie lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre complète concernant le confortement du talus en seuil 10 de l’aéroport de Carcassonne Sud de France. 

Smel Alenis lance un avis pour mission de conception/réalisation de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un bâtiment d’activités comprenant un atelier de mécanique et de réparation, un magasin d’exposition et des bureaux d’une SDP d’environ 2 050 mètres carrés. 

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée lance un avis pour les travaux de création du pavillon d’accueil et des sanitaires de l’atelier pédagogique. 

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la construction de la maison départementale des solidarités à Lunel. 

La TaM lance un avis pour les travaux de création et réfection de la signalisation horizontale du stationnement payant sur voirie de Montpellier. 

La Spl Arac Occitanie lance un avis pour l’ordonnancement, le pilotage, la coordination de chantier pour les travaux de rénovation du bâtiment F au lycée Germaine Tillion à Castelnaudary. 

Le centre hospitalier de Carcassonne lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la restructuration et l’extension du service des urgences. 

Occitanie Ouest 

La commune de Lauzerte lance un avis pour la création d’une cantine scolaire et de logements. 

La Sgap de Marseille lance un avis pour les travaux relatifs à la climatisation de l’Hôtel de Police de Albi. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de démolition d’immeubles et d’ouvrages. 

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine lance un avis pour la maîtrise d’œuvre de la conception et de la réalisation du pôle d’échanges Labège La Cadène de la 3ème ligne de métro. 

La mairie de Beauzelle lance un avis pour le concours de maitrise d’œuvre pour la construction d’un gymnase. 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de restauration du Grand Orgue de l’église Notre-Dame du Taur. 

La ville de Montauban lance un avis pour AMO pour la passation d’un marché global de performance portant sur la construction d’une salle de spectacles et de musiques actuelles. 

Le centre hospitalier d’Auch lance un avis pour les travaux d’extension contrôle d’accès. 

Carburant ⛽

Occitanie Est 

La Communauté de Communes du Clermontais lance un avis pour la fourniture de carburant à la pompe. 

Le département de la Lozère lance un avis pour la fourniture et livraison du fioul domestique pour les services du département. 

Communication 📣
Culture 🎭

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour accord-cadre impression sérigraphique pour les musées. 

 

Événementiel 🎪
Numérique 💻

Occitanie Est 

La mairie de Mauguio Carnon lance un avis pour la fourniture et installation de matériels informatiques. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Région Occitanie attribue le marché pour l’accompagnement à la procédure de transfert et Assistance à Maîtrise d’Ouvrage pour les travaux de réouverture des lignes Montréjeau-Luchon et Alès-Bessèges à Arcadis Esg et Systra France. Valeur totale du marché : 2 200 000 euros.  

Sète Thau Habitat attribue le marché de concours sur esquisse + relatif à la mission de maîtrise d’oeuvre pour la construction d’environ 51 logements locatifs sociaux collectifs situés sur la Zac Est à Thomas Landemaine Architectes. Valeur totale du marché : 341 040 euros. 

La Communauté de Communes de Petite Camargue attribue le marché global de performance (mgp) relatif à la construction de la cuisine centrale intercommunale de la communauté de communes à SAS APH, SARL A+ ARCHITECTURE, SARL L’ECHO La liste des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché : 7 943 689,20 euros. 

La ville de Blagnac attribue le marché de travaux de construction de l’Hôtel de Police Municipale de la Ville de Blagnac à DELAMPLE VRD, SOPRECO, Groupement ModuleM/QUERCY CONFORT, TK ELEVATOR FRANCE et TK ELEVATOR FRANCE. Valeur totale du marché : 2 488 620,37 euros. 

Epf d’Occitanie attribue le marché de réalisation de travaux de désamiantage, déconstruction et démolition de 12 biens bâtis situés sur la commune de Couffoulens et de 4 biens situés sur la commune de Leuc (Aude) à VIDAL DEMOLITION. Valeur totale du marché : 412 318 euros. 

La Spl Arac Occitanie attribue le marché de concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la construction du nouveau lycée d’Auterive à Lcr Architectes. Valeur totale du marché : 2 896 500 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’isolation des combles traitement de la façade et remplacement des menuiseries au collège Jean Moulin d’Arles sur Tech à Menuiserie Quinta, Alu Perpignan et Siprie Batiment. Valeur totale du marché : 850 122 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de modernisation du réseau d’assainissement et d’eau potable du Chemin de Panegans à Tournefeuille à Scam Tp. Valeur totale du marché : 514 738,48 euros. 

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or attribue le marché de lavage et désinfection des conteneurs d’apport volontaires aériens, semi-enterrés et enterrés à Anco. Valeur totale du marché : 400 000 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de mission d’organisation pilotage et coordination pour la restructuration et l’extension du bâtiment des archives départementales et de l’archéologie à MANEXI. Valeur totale du marché : 84 941,48 euros. 

Plus de marchés ici

Le centre hospitalier de Montauban attribue le marché d’accord-cadre prestation d’Assistance à Maitrise d’Ouvrage – Missions d’Ingénierie contractuelle à Cabinet Clement et Associes. Valeur totale du marché : 208 999 euros. 

La Sdee de la Lozère attribue le marché de collecte et traitement de déchets dangereux récupérés en déchèteries à SPUR ENVIRONNEMENT et CHIMIREC Massif Central. Offre la plus basse : 700 000 euros. 

Rodez Agglomération Habitat attribue le marché de fourniture d’énergie, d’exploitation et de maintenance des installations de chauffage, de climatisation, de ventilation et eau chaude sanitaire collectives à ENGIE ENERGIE SERVICES – ENGIE SOLUTIONS. Valeur totale du marché : 358 140,30 euros. 

Le conseil départemental de l’Ariège attribue le marché de maîtrise d’œuvre du pont sur l’Ariège à Ornolac à SCE et GINGER CEBTP. Valeur totale du marché : 238 426 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’assistance à la mise en œuvre d’un système d’archivage électronique à LIBRICIEL. Valeur totale du marché : 190 000 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de concours restreint de maîtrise d’oeuvre pour la création d’un pôle nautique et de pleine nature – secteur de l’Horto à la société Alep Mandataire du groupement Alep / Green Concept / Passelac et Roques / Egis / Energie-R Bet / Setec Bascou. Valeur totale du marché : 513 400 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de terrassements, assainissement, section courante et carrefour giratoire à Guintoli. Valeur totale du marché : 833 207 euros. 

La Communauté de Communes du Pic Saint Loup attribue le marché de rénovation de la piste d’athlétisme et installation d’ateliers d’athlétisme au Groupement REVET SPORT / COLAS. Valeur totale du marché : 426 398,50 euros.  

Le département du Tarn-et-Garonne attribue le marché de travaux d’entretien et de grosses réparations sur le patrimoine départemental à Eiffage Route Grand Sud, Spie batignolles malet, Colas France et Eurovia Midi-Pyrenees. Valeur totale du marché : 28 000 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché d’étude de préfiguration du grand parc de l’Hers à Céline Loudier-Malgouyres. Valeur totale du marché : 118 775 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’expertise technique et assistance systèmes maintien en condition opérationnelle, assistance à l’exploitation et évolution du système d’information pour les besoins du département à Ar Systèmes. Valeur totale du marché : 360 000 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
Enquête sur le retour des folies architecturales à Montpellier.
Articles en cours :
– Les ambitions d’Atelier Tuffery (fabricant de jeans) à Florac, en Lozère.
– L’impact de la guerre en Ukraine pour le groupe coopératif agricole Arterris (Castelnaudary, Aude).
– New Orchestra (mode enfantine), deux après la reprise d’Orchestra par son fondateur, Pierre Mestre.

Contribution au magazine Bien’Ici (Midi Libre), avril.

Lancement du Salon Dégustez en V.O !, pour ToulÉco.

Pour l’Hérault Juridique et Économique : analyse du marché de l’immobilier d’entreprise de la métropole de Montpellier par Christèle Marnas (Tourny Meyer Méditerranée).

Enquête nationale sur les terrasses bois, pour BoisMag, parution en avril.

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Brand content

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences.

Animation

Lab Immo Midi Libre sur les nouveaux usages de la ville, le 20 avril à Saint-Jean-de-Védas (34). Organisateur : Midi Events (Midi Libre).

Conférence sur l’innovation dans les services au secteur nucléaire, le 21 avril à Bagnols-sur-Cèze (30). Organisateur : Endel (Groupe Altrad).

Lab Immo Midi Libre à Béziers, lors du salon de l’Immobilier, sur les atouts du marché de l’ouest-Hérault.

100 ans d’Advini (viticulture), le 20 mai à Mireval (Hérault).

Préparation du jury des Grands Prix de l’Immobilier, prévus fin juin dans la région de Montpellier. Sourcing d’une cinquantaine de programmes immobiliers appelés à concourir aux 7 catégories de prix. Pour Midi Events (Midi Libre).

À suivre en ligne ou en présentiel

Vendredi 29 avril de 9h à 16h :

Formation « Créer ma micro-entreprise : les clefs pour démarrer », organisée par la CCI Hérault, à Béziers (308 rue de Chiclana). Plus d’informations et inscription ici.

Plus d'événements ici

MAI

Lundi 2 et mardi 3 mai de 9h à 17h :

1ère édition « Dégustez en V.O ! », organisée par l’AOP Languedoc, la Mairie de Montpellier, la Métropole de Montpellier, la Région Occitanie et le Département de l’Hérault, à Montpellier. Salon ouvert gratuitement à tous les visiteurs professionnels. Inscription ici.

Mercredi 11 mai :

« Entretenir et transformer la voirie de proximité, pour accueillir les nouveaux usages », organisé par la FRTP Occitanie au Palais des Congrès du Cap d’Agde.

Mercredi 11 mai à partir de 18h :

« Soirée des 10 ans de l’Agglomération du Pays de l’Or », organisée par l’agglomération, au Mas du Ministre, à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription obligatoire avant le 4 mai ici.

Jeudi 12 mai de 9h à 17h :

Salon TAF 2022 (Travail, Avenir, Formation) de Figeac, co-organisé par la Région Occitanie, Pôle Emploi, les Missions locales ainsi que différents partenaires institutionnels de la Région. Plus d’informations ici.

Jeudi 12 mai :

« Financer son projet : “Booster mon projet !” 2022 à Millau », organisé par l’agence AD’OCC et Macéo. Plus d’informations et pré-inscription ici.

Du samedi 14 mai au dimanche 15 mai de 10h à 18h : 

4e édition du salon E-cap – salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilités, organisé par la ville d’Agde, à l’Esplanade Pierre Racine au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Du lundi 16 au mercredi 18 mai de 9h à 18h :

Édition 2022 du FOWT, événement mondial dédié à l’éolien offshore flottant, organisé par Pôle Mer Méditerranée, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

Jeudi 19 mai à 18h :

« Fête des lauréats Réseau Entreprendre 2022 », organisé par le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, au Pasino de la Grande Motte (335 Allée des Parcs). Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Lundi 23 mai à 18h15 :

« On n’arrête pas le progrès – Acte II », organisé par la Région Occitanie à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, à Toulouse. Inscription obligatoire ici.

Mardi 24 mai de 9h à 17h :

« Journée achats CHU » avec les Chu de Montpellier, Nîmes, Toulouse, Lyon et Uniha, organiséz par Leader Montpellier et Acobiom à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain (Montpellier – 34). Plus d’informations ici.

Mardi 31 mai à 18h30 :

« Forum du Dialogue Urbain », organisé par la FPI Occitanie Méditerranée, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34).

JUIN

Jeudi 2 juin de 8h30 à 12h30 :

« 1ère Rencontre du Mécénat en Occitanie », organisée par NaïaGaïa et MHB Initiatives, au FDI Stadium (stade du MHB), à Montpellier. Plus d’informations ici.

Jeudi 9 et vendredi 10 juin :

Montpellier Capital Risque 2022, organisé par la CCI Hérault, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations ici.

Du 9 au 11 juin :

B2B Rocks, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations et inscription ici.

Dimanche 12 et lundi 13 juin de 10h à 18h :

E-Cap : Salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilité, organisé par la ville d’Agde, sur l’Esplanade Pierre Racine, au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

D’une crise à l’autre

La zone « maudite » de fret de l’aéroport de Montpellier qui décolle après 20 ans d’atermoiements, le Monde Nouveau et ses Pitchs Solutions concrets, les perspectives 2023 (forcément enthousiasmantes) d’Agencehv, l’Espagnol CAF et ses tramways compétitifs, la belle levée de fonds de U-Space à Toulouse, un « ça pousse » qui pousse, et plein d’autres palabres urbaines.
« D’une crise à l’autre », Les Indiscrétions de la semaine du 19 septembre sont en ligne.
Courage et chocolat !

lire plus

J’ai des scoops, donc je suis

Quantum Surgical s’agrandit, Deljarry à la tête de Purple Campus, Seuil planche sur l’urbanisme durable, Gérard Bertrand s’étend dans le Lot, et plein d’autres palabres urbaines.
« J’ai des scoops, donc je suis », Les Indiscrétions de la semaine du 12 septembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

La côte a la cote

Le promoteur NG ouvre son capital, le Mag Caminarem rafraîchit les RH, Ogeu met la main sur les eaux minérales de Luchon, un mercato intense du côté des décideurs, un nouveau DG pour Orchestra, et plein d’autres palabres urbaines.
« La côte a la cote », Les Indiscrétions de la semaine du 5 septembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.

Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.

Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.
Share This