bandeau ADOCC_Lesindiscretions_5 septembre 2022

Les dessous des sousSemaine du 28 novembre 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Carole Delga Les Indiscretions

Carole Delga, Région Occitanie

D’après Carole Delga, le plan France 2030 impulsé par Emmanuel Macron « ne crée pas de dynamique territoriale ni d’essaimage. C’est un vrai sujet, vu les montants financiers en jeu. Le programme Territoires d’Industrie a, lui, un effet sur les sous-traitants, avec parfois des créations d’entreprises à la clé. France 2030 est très sectorisé. Je suis assez mécontente de l’absence de réflexion stratégique liée à la souveraineté. Par exemple, il n’y a pas de soutien de l’État à une fonderie d’aluminium (SAM, Aveyron). Pourtant, comment va-t-on produire des voitures électriques sans aluminium ? ». Jalil Benabdillah confirme que beaucoup de PME ne sont pas éligibles à France 2030 : capitaux trop faibles, début de remboursement des PGE… « L’idée est d’entrer au capital de projets technologiques identifiés, à travers l’Aris ou le fonds Occte. Cela leur permettra d’accéder à un financement de France 2030 ». Elisabeth Borne, Première ministre, a déclaré vouloir « ancrer davantage la démarche dans les territoires, pour relayer les appels à projets et accompagner les porteurs de projets dans la création d’usines. On va nommer des sous-préfets dans chacun des départements pour les accompagner ». > Plus à lire : « France 2030 : une territorialisation manquée ? », ici.

Carole Delga Erik Orsenna Les Indiscretions du 14 novembre

François Sabatino, Eclairion

Associé au sein du fonds HPC (Montpellier) et ex-président d’Appart’City, il prend la présidence d’ECLAIRION, premier centre d’hébergement en colocation pour des supercalculateurs dans des modules containers en Europe, basé en région parisienne. Le chantier a démarré discrètement cet été. Ce futur temple du calcul quantique, de l’intelligence artificielle, de la simulation numérique et du big data aura pour slogan « Calculer plus vite pour un monde meilleur ». Il répondra aux besoins croissants en matière de calcul haute densité, exprimés par les grands groupes, universités, centres de recherche PME et start-up. Exclusivité à paraître en grand format dans Les Échos, ce 1er décembre.

Benoit Gillmann Les Indiscretions

Olivia Grégoire, Lab Éco de Midi Libre

Ce 29 novembre, la ministre des PME, du commerce, de l’artisanat et du tourisme Olivia Grégoire participe au Lab Éco de Midi Libre (Groupe La Dépêche) sur le thème « Pouvoir d’achat : où va-t-on ? », au Mas de Grille à Saint-Jean-de-Védas (34). À ses côtés interviendront Dominique Schelcher, PDG de Système U, Agnès Verdier-Molinié, essayiste et directrice du think-tank libéral IFRAP, et André Deljarry, président de la CCI Hérault et vice-président de la CCI Occitanie. Animation par Olivier Biscaye, directeur délégué de Midi Libre. Pour assister au Lab Éco, inscrivez-vous ici.

Julie David Les Indiscretions 14 novembre 2022

Emmanuel Macron, RER métropolitains

Le Président de la République promet la construction de réseaux de trains urbains dans dix métropoles françaises – dont on peut penser que Toulouse et Montpellier font partie -, le 27 novembre dans une vidéo « Je réponds à vos questions » sur le thème de l’écologie. « Le RER, ce n’est pas que sur Paris. Dans les 10 principales villes françaises, où il y a des thromboses, où il y a trop de circulations, où les déplacements sont compliqués, on doit se doter d’une vraie stratégie de transports urbains. C’est un objectif pour l’économie, l’écologie, la qualité de vie. » À Toulouse, l’association « Rallumons l’Étoile », qui se veut « transpartisane et indépendante », promeut la création d’un RER toulousain. Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, n’y est pas favorable (parlant de « mythe » devant la presse, en juillet dernier), lui préférant le projet de 3e ligne de métro, dont le chantier va être lancé en décembre. À Montpellier, sur la ligne historique Montpellier-Nîmes, une halte TER, connectée au réseau de tramway et de futur bus à haut niveau de service, est prévue à Castelnau-le-Lez en 2025. Un campus numérique doit y être créé. Dans la même logique, une halte TER a été créée en 2016 à Baillargues, sur cette même ligne ferroviaire, et place Baillargues à 8 minutes de la gare centrale de Montpellier, alors qu’il faut entre 20 mn et 1hen voiture sur le même trajet. J’ai eu le plaisir de traiter l’enjeu des RER métropolitains dès 2021, pour L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants, numéro 149), dans le cahier spécial « Transport : le nouvel élan du rail », à relire ici. Les RER métropolitains y sont abordés en page 28, avec un zoom sur Bordeaux et Strasbourg.

Thierry Vayssettes Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Virginie Monnier-Mangue, Clean Tech Vallée

Elle est réélue pour trois ans à la présidence de la Clean Tech Vallée, cluster d’entreprises innovantes positionnées sur l’adaptation du changement climatique et la préservation de l’environnement (Aramon, 30). Virginie Monnier-Mangue est également déléguée territoriale d’EDF Occitanie. Sont élus à ses côtés, Sylvaine Cazal (Enedis) au poste de 1ère vice-présidente, Didier Giffard (Cyclium) 2ème vice-président, Pierre Prat (communauté de communes du Pont du Gard) secrétaire général, Jacques-Thierry Monti (CCI Gard) secrétaire général adjoint, Régis Faure (Orano recyclage) trésorier, et Philippe Broche (UIMM Gard-Lozère) trésorier adjoint. Vice-présidents : Jean-Philippe Dubar (Banque Populaire du Sud), Anne-Emmanuelle Rousseau (BRL), Michel Bedoucha (CEA), Denis Largeau (Sanofi) et Patrick Palisse (communauté d’agglomération du Gard rhodanien). Sur la feuille de route 2023-2026 : accélérer la transition énergétique du territoire, intégrer davantage la question de la sobriété et de nouveaux secteurs tels que l’agriculture, ou encore faire du Clean Tech Booster (Les Échos, ici) un accélérateur régional. Objectif : atteindre la neutralité carbone du territoire d’ici 2050. > Plus à lire dans Les Échos, cette semaine.

Jean Remi Mercier Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Laurent Guisez, Groupe Serm/SA3M

Il est nommé référent développement commerce et prospective, à la Direction des relations institutionnelles, des partenariats et du foncier du Groupe Serm/SA3M (métropole de Montpellier). Le travail d’attractivité commerciale du centre-ville est portée par la Ville et la Métropole de Montpellier, avec la Serm et la CCI de l’Hérault. Laurent Guisez était auparavant directeur du développement commercial de la Ville de Saint-Denis (93), entre 2013 et août 2022. Selon les données de « Mytraffic », 4 millions de visiteurs ont fréquenté l’Écusson (centre-ville) entre janvier et août. La rue de la Loge est identifiée comme l’artère commerçante la plus empruntée, avec une fréquentation piétonne en hausse de 40 % par rapport à 2021. Un chiffre à relativiser : 2021 a été impacté par les restrictions.

Jean Remi Mercier Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Karima Kerkoub, Lilee

Elle fait partie des 7 lauréats nationaux de la 21e édition du concours Talents des Cités 2022, organisée dans le cadre du programme Entrepreneuriat Pour Tous par Bpifrance et le ministère chargé de la Ville, lors d’une remise de prix, le 24 novembre à France Télévisions à Paris. Karima Kerkoub reçoit le prix Pôle emploi dans la catégorie Création, pour son entreprise Lilee (Montpellier). Lilee est une plateforme réunissant l’ensemble des logements (de la location de vacances à l’achat) de la région Occitanie adaptés aux normes des personnes à mobilités réduites. Le concours Talents des Cités récompense les créateurs d’entreprise et porteurs de projets issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville. En 2022, une trentaine d’entrepreneurs ont été récompensés au niveau régional sur les 720 candidats. Découvrez les lauréats 2022 ici.

Jean Remi Mercier Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Benoit Brouard, WeFight

Apporter, via un chatbot, des informations fiables aux patients, sans se substituer aux praticiens, pour lutter contre le fléau de l’errance thérapeutique. C’est la mission de l’assistant virtuel d’e-santé de Wefight (Montpellier), qui a développé en quatre ans 15 applications dédiées gratuites, baptisées « Vik ». Après avoir levé 10 M€ en 2021, la start-up, cofondée par Benoit Brouard et Pierre Nectoux en 2017, reçoit une subvention de 1 M€, pour aider les patients atteints de maladies chroniques, dans le cadre du concours d’innovation I-NOV de Bpifrance, apprend-on le 23 novembre. Avec cette aide, Wefight ira « un cran plus loin dans le suivi des patients, en mettant en place des algorithmes de détection plus performants et innovants reposant sur des technologies d’apprentissage automatique (Machine Learning). S’appuyant sur de grandes quantités de données capables de prédire précisément certains évènements dans le parcours de soin du patient, ces algorithmes pourront mieux identifier les patients atteints de maladies chroniques dont les symptômes sont dits non contrôlés, et ainsi les inciter à consulter un spécialiste », indique Wefight. En 5 ans, 42 applications, basées sur l’intelligence artificielle, ont été développées (17 en France) couvrant 18 pathologies à travers 15 pays. > Plus à (re)lire sur les applications Vik dans Les Échos, ici.

Rachel Delacour Les Indiscretions

Rachel Delacour, Sweep

La cofondatrice de Sweep (Mauguio – 34), plateforme de gestion et d’aide à la réduction des émissions carbone pour les entreprises, remporte, en octobre, les Berkeley World Business Analytics Awards, dans la catégorie « Projet de l’Année », à l’Université de Californie, au Fisher Center For Business Analytics (FCBA). « Le FCBA est un groupe de recherche de premier plan pour l’avenir des données et des analyses. C’est un peu mon premier amour… », sourit la dirigeante héraultaise, faisant allusion à Bime Analytics, sa première société. Ce prix « célèbre le travail pertinent, éthique et d’analyse. Notre expérience en analyse de données nous a aidés à placer les principes de veille stratégique au cœur de Sweep », conclut-elle. > Plus à lire dans le Mag « Eco et Entreprises » de Midi Libre, à paraître le 15 décembre.

Jean-Baptiste Miralles Les Indiscretions du 14 novembre 2022

François Hollande, librairie Sauramps

L’ancien président de la République (2012-2017) François Hollande est en dédicace à la librairie Sauramps de la Comédie (Montpellier) le jeudi 1er décembre de 18h30 à 20h30, indiquent nos confrères de Midi Libre. Il viendra présenter son dernier ouvrage intitulé « Bouleversements – Pour comprendre la nouvelle donne mondiale » édité chez Stock. Un livre qui lui a été inspiré par le déclenchement de la guerre en Ukraine. « Témoin privilégié, acteur du jeu diplomatique, analyste respecté, homme d’État responsable, François Hollande livre un diagnostic aigu et original, trace des perspectives inattendues […] dans ce monde en plein bouleversement géopolitique et stratégique », indique l’éditeur. Nul doute que François Hollande distillera aussi, à cette occasion, quelques observations et blagounettes dont il a le secret.

Jean-Baptiste Miralles Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Pierre Ginèbre, Irqualim et tielle de Sète

La tielle sétoise (tarte à base de tomate, d’ail et de poulpe, pour les nuls en gastronomie méditerranéenne) doit-elle faire l’objet d’une labellisation IGP ? L’enjeu n’est pas si drôle. « Il faut imaginer que demain, si vous avez un industriel japonais un peu malin qui arrive, il peut très bien commercialiser de la tielle de Sète du Japon sans aucun problème. Il devient plus qu’urgent de la protéger », explique Pierre Ginèbre, directeur de l’Irqualim (Institut régional de la qualité alimentaire d’Occitanie) dans Midi Libre Sète, ce 25 novembre. Un projet de labellisation IGP a été lancé et déposé en 2017 mais est resté dans les eaux de la Méditerranée. « On rencontre les mêmes difficultés pour le cassoulet de Castelnaudary. Quand vous avez des passionnés et qu’on touche à un produit, à une défense de la culture, il arrive parfois qu’on dépasse le rationnel… Pourtant l’idée serait juste de se mettre d’accord sur ce qu’est une tielle, sur ses spécificités », poursuit-il.

Jean-Baptiste Miralles Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Nicolas Gomarir, Le Maillot Français

Basé à Perpignan (66), Le Maillot Français (LCS Groupe ; 33 salariés ; 1,6 M€ CA 2021), spécialisé dans le textile sportif made in France fondé par Nicolas Gomarir, organise dans la capitale des Pyrénées-Orientales le 8 décembre une journée autour de l’industrie textile en Occitanie (événement dédié à la presse). Au programme : remise de la certification Origine France Garantie de Maillot Français, visites de l’atelier actuel de LCS Groupe et de la future usine de manufacture textile. Cette dernière « prendra place sur 2.000 m² de surface de plancher à Torremila, aux portes de Perpignan, pour un investissement de 2 M€ », confie le groupe. Le soir, se tiendra le dîner des Forces Françaises de l’Industrie (FFI) dans le cadre du lancement du Club FFI de Perpignan (inscription ici). La PME catalane fabrique ses maillots, destinés aux particuliers, à partir de matériaux recyclés, à base de déchets collectés dans les océans.

Davy Gounel Les Indiscretions

Carole Lamotte, Union Régionale des Professionnels de Santé Infirmiers Libéraux d’Occitanie

Présidente de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Infirmiers Libéraux d’Occitanie, cette infirmière aveyronnaise soutient la campagne 2022-2023 de vaccination contre la grippe saisonnière. « De nombreux cabinets infirmiers ont par exemple mis en place des permanences spécifiquement dédiées à la vaccination contre le virus de la grippe. » Depuis le 24 avril, les infirmiers libéraux sont autorisés à administrer, sans prescription médicale préalable, pas moins de 15 vaccins présents au calendrier vaccinal aux personnes de plus de 16 ans.

Julien Manival Les Indiscretions

Julie Walbaum, Maisons du Monde Toulouse

Directrice générale de Maisons du Monde (vente de meubles et décorations pour l’habitat), elle accueillera Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole, le 12 décembre dans les nouveaux locaux de l’enseigne, situés au 27 Rue Alsace-Lorraine, dans le centre de la Ville rose. Ce nouveau magasin nouvel s’étendra sur 1.200 m², avec une équipe composée de 17 personnes (11 nouvellement recrutées).

Magali Bonnaud Les Indiscretions du 14 novembre 2022

Laurent Grandsimon, Ville de Luz-Saint-Sauveur, Parc National des Pyrénées

Laurent Grandsimon, maire de Luz-Saint-Sauveur (65) et président du Parc National des Pyrénées, démissionne de ses mandats pour des raisons de santé, annonce La Dépêche le 23 novembre. Il avait été élu maire en 2014, puis en 2020, et avait pris la présidence du Parc National des Pyrénées depuis 2015. Geneviève Bergé, conseillère départementale du Béarn, assurera la présidence du Parc National des Pyrénées par intérim.

Celine Coutens Les Indiscretions

David Danielzik, La Lettre M

Le journaliste économique David Danielzik, fidèle du média économique régional La Lettre M (depuis 2009), va rejoindre prochainement la rédaction montpelliéraine, d’après nos informations. Il est basé à Toulouse depuis début 2015 et a déjà travaillé, entre 2009 et 2014, à Montpellier. À ce titre, il est l’un des (très très) rares journalistes d’Occitanie à connaître les dossiers et acteurs des deux métropoles de la région. La Lettre M accueille l’ex-Premier ministre, maire du Havre et président d’Horizons Édouard Philippe lors de ses Masters, le 13 décembre prochain au Pasino de La Grande-Motte (34). (crédit photo : La Lettre M)

Prosper Masquelier Les Indiscretions

Marlène Gallouédec, Crédit Agricole du Languedoc

Elle est nommée animatrice Marché Spécialisé des Professionnels au Crédit Agricole du Languedoc à Nîmes. « J’accompagne mes clients dans la gestion quotidienne de leur entreprise, dans la réalisation de leurs projets, dans le financement de leurs investissements et dans le développement de leurs flux », explique-t-elle.

Prosper Masquelier Les Indiscretions

Muriel Abadie, Gers Développement

Elle succède à David Taupiac à la présidence de Gers Développement, agence de développement économique du département, le 21 novembre (La Dépêche). Muriel Abadie est également maire de Pujaudran (32) et vice-présidente du conseil régional d’Occitanie, déléguée au tourisme durable, aux loisirs et au thermalisme.

Prosper Masquelier Les Indiscretions

Hervé Dieulefès, Ville de Saint-Just (34), Pays de Lunel

Âgé de 74 ans, le maire de Saint-Just (34), dans le Lunellois, depuis 1983, 1er vice-président de la communauté de communes du Pays de Lunel, est décédé des suites d’une longue maladie, le 24 novembre, informe Midi Libre. Hervé Dieulefès s’est notamment impliqué dans le Pôle d’échanges multimodal, et les enjeux d’eau et d’assainissement. (Crédit photo : Midi Libre)

Prosper Masquelier Les Indiscretions

Dominique Faure, ministère de la Cohésion des territoires

Elle est nommée ministre déléguée chargée des collectivités territoriales et de la ruralité, annonce l’Elysée le 28 novembre. Et c’est une promotion : l’Audoise, qui succède à Caroline Cayeux (démission), était depuis juillet secrétaire d’État chargée de la ruralité. Dominique Faure a été maire de Saint-Orens de Gameville (31) de 2014 à juillet 2022, et vice-présidente en charge de l’économie, de l’innovation et de l’emploi de Toulouse Métropole (président : Jean-Luc Moudenc) entre 2014 et 2022. Elle avait été élue députée en juin, avant de rejoindre le gouvernement dans la foulée. Originaire de Carcassonne, elle est diplômée de l’Insa Lyon et a décroché un executive MBA à HEC Paris. Dans sa jeunesse, Dominique Faure a été une grande sportive : championne de France cadettes de tennis, avant de se classer 12e senior française.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

6,7 millions d’habitants en Occitanie en 2070. Une étude de l’Insee Occitanie, dévoilée le 24 novembre, actualise les projections de population pour la région à l’horizon 2070. D’ici là, « l’Occitanie gagnerait 824.000 habitants », titre l’étude, pour atteindre les 6,7 millions d’habitants si les tendances démographiques récentes se prolongeaient. L’étude affirme que l’Occitanie, serait même la « seule région de France métropolitaine en croissance démographique continue sur les 50 prochaines années ». Malgré des décès supérieurs aux naissances, la région gagnerait des habitants grâce aux flux migratoires, les arrivées étant plus nombreuses que les départs dans les cinquante prochaines années. Dans cette étude, les départements de la Haute-Garonne et l’Hérault se distinguent par de fortes croissances de population alors que les Hautes-Pyrénées et dans une moindre mesure l’Aveyron, le Lot et la Lozère perdraient des habitants. Enfin, l’étude relève que « un tiers des habitants d’Occitanie aurait plus de 65 ans en 2070 ». > Plus à lire dans Midi Libre, ici.

Réorienter l’orientation. Le 25 novembre, en assemblée plénière, l’élue socialiste demande à ce que le territoire régional devienne « territoire d’expérimentation pour l’orientation. L’organisation de l’orientation est à ce jour à un échec, une machine à désespérer les jeunes. Beaucoup ne connaissent pas la réalité des métiers et les voies d’accès. C’est un vrai sujet de lutte contre le déterminisme social. Il faut faire mieux connaître les réalités des enseignements supérieurs. Aujourd’hui, à dossier scolaire égal, un enfant issu d’un milieu modeste a moins d’ambitions. Ce n’est pas normal. » Une sortie qui fait écho, entre autres, à l’action de l’association de L’Hérault aux Grandes Écoles, qui attribue des bourses à des lycéens méritants, issus de milieux modestes en zone rurale.

France 2030 : 5 lauréats en Occitanie. Les 18 lauréats de la première vague de l’appel à projets « Première usine », lancé en janvier par le gouvernement dans le cadre du Plan startups industrielles et deeptech (France 2030), sont dévoilés le 24 novembre. Cette stratégie, soutenue à hauteur de 2,3 Md€, « vise à lever les freins qui empêchent leur émergence et l’industrialisation des startups notamment les difficultés de financement, au moment d’installer une première usine sur le territoire national », indique le gouvernement. En Occitanie, 5 startups sont lauréates :

– Microphyt (Baillargues, 34) pour son projet MIC SEATIE (production d’ingrédients naturels issus de microalgues ; Les Échosici) dans la catégorie Industrie agroalimentaire. 
– Futura Gaia Technologies (Rodilhan, 30) pour son projet GeoFarm (solution d’agriculture verticale automatisée et sur terreau ; Les Échosici) dans la catégorie Industrie agroalimentaire. 
– Green Spot Technologies (Ramonville-Saint-Agne, 31 ; Carpentras, 84) pour son projet GST demo (transformer les coproduits d’origine végétale en une poudre alimentaire hautement nutritive) dans la catégorie Industrie agroalimentaire. 
– EREMS (Flourens, 31) pour son projet LEEDS (construction d’une unité de fabrication automatisée en salle blanche dédiée aux applications spatiales sur le marché du NewSpace) dans la catégorie Robotique, électronique et spatial. 
– AMPERE (Montpellier, 34) pour son projet TXZ (généraliser l’installation de bornes de recharge dans les parkings) dans la catégorie Nouvelles mobilités.
> L’ensemble des lauréats à retrouver ici.
 
REF Montpellier. La 2ème édition de la Rencontre des Entrepreneurs de France (REF) Montpellier, organisé par le Medef Montpellier (président : Jean-Marc Oluski), se déroulera le 7 septembre 2023. Ce nouveau rendez-vous s’impose comme la rentrée économique à ne pas rater.
 
 
Bientôt une usine de production d’hydrogène renouvelable à Port-la-Nouvelle. Le 23 novembre, Hyd’Occ, spécialisé dans l’hydrogène renouvelable, et la société d’économie mixte à opération unique Port-la-Nouvelle, signent un protocole d’accord pour l’implantation et l’exploitation d’une usine de production et de commercialisation d’hydrogène renouvelable à Port-la-Nouvelle pour le second semestre 2024, annonce l’opérateur Qair (énergies renouvelables, Montpellier). > À (re)lire : « L’hydrogène, avenir des mobilités décarbonées ? », pour L’Abécédaire des Institutions.
 
 
RSE : le groupe viticole Advini sur tous les fronts. Durabilité des métiers, ancrage dans les régions viticoles et gouvernance engagée : tels sont les trois piliers de la politique ESG (environnementale, sociétale et de gouvernance) du groupe viticole Advini, basé à Saint-Félix-de-Lodez dans le cœur d’Hérault. Le poids moyen des bouteilles a par exemple diminué de 6 % entre 2018 et 2021, passant sous le cap des 500 grammes en 2021. « Soit une économie, l’an dernier, de 2.232 tonnes de verre », souligne Antoine Leccia, président. Maison Jeanjean, l’une des marques phares d’Advini, s’engage dans l’économie circulaire et le réemploi, avec la gamme Terre Nature, élaborée en partenariat avec la Scop Oc’Consigne. Des actions sont menées sur le packaging : bouchon certifié FSC (issu d’une production respectueuse de l’environnement), bouteille apte au réemploi jusqu’à 20 lavages, suppression des dorures, des vernis et des aplats… 334 magasins Biocoop commercialisent Terre Nature en version réemploi. En projet pour 2023, la suppression de la capsule sur la bouteille, pour réduire encore l’impact. Plus à lire dans le prochain hors-série « Eco et Entreprises » de Midi Libre, à paraître le 15 décembre, et mettant en lumière les actions RSE, marque employeur et de recrutement des entreprises et grands comptes de l’Occitanie. 
 
 
À Nîmes, la Zac Marché Gare va devenir un écoquartier. Dans le cadre de la rénovation de la Zac Marché Gare (Nîmes, 30), Nîmes Métropole lance la procédure de participation du public par voie électronique, indique la collectivité le 22 novembre. Située à l’Ouest de Nîmes, la Zac Marché Gare, plus ancienne zone économique du territoire, va être réhabilitée en écoquartier, vaste de 23 hectares. D’ici au 22 décembre, Nîmes Métropole récolte les avis et observations du public, avant de déposer le dossier de création de la Zac au conseil communautaire. > Plus à lire dans Les Échos, cette semaine.
 
 
Réduire de 20 % l’impact du BTP. Plusieurs maîtres d’ouvrages de la métropole toulousaine signent la charte « Life Waste2build », lancée par l’association Synethic (Toulouse) qui œuvre à accompagner les structures publiques et privées dans leur transition écologique (ToulÉco, 23 novembre). Les signataires devront alors se plier à certaines règles, comme que le fait de répertorier tous les matériaux pouvant être réemployés. Les maîtres d’ouvrages vont expérimenter « Life Waste2build » sur 33 projets pilotes toulousains : nouveau campus TBS, déconstruction du cœur de ville de Saint-Jory, réfection du lycée de Bellevue… Avec cette charte, Syntehic entend réduire de 20 % l’impact du BTP dans la consommation de ressources et la production de déchets.
 
 
Des autocars lozériens roulent au colza. La société Hugon Tourisme (transports de voyageurs ; Mende – 48) renouvelle 31 de ses cars (5 en Lozère, 26 en Haute-Loire) pour les faire rouler au colza, lit-on le 24 novembre dans Midi Libre. L’entreprise revendique l’utilisation d’une énergie non fossile. « Ce n’est pas pour une question d’économie. Le carburant au colza est indexé sur le prix du gazole. Et il entraîne une surconsommation de 3 %. Mais le transport en commun se doit d’être écologique », détaille Florian Lavaure, directeur d’Hugon Tourisme.
 
 
La Région veut serrer la vis sur la conditionnalité des aides aux entreprises. Accompagner la transformation de l’économie, de l’emploi, de l’enseignement supérieur et la recherche, de l’agriculture ou encore du tourisme, et reconquérir une souveraineté industrielle, énergétique et alimentaire : c’est, pour les prochaines années, le cap de la politique de Carole Delga, présidente PS de la Région. Il s’incarne dans un acronyme un peu abscons, la Stratégie Régionale pour l’Emploi, la Souveraineté et la Transformation Écologique (SRESTE), adopté en assemblée plénière, ce 25 novembre. Le Fonds Souverain Régional, doté de 400 M€, va être amplifié pour une « Région actionnaire, participant à des renforcements de haut de bilan, pour que les entreprises stratégiques ou à fort potentiel puissent se développer en toute indépendance ». La Région se dotera de sa propre société de gestion pour le fonds. L’ambition est de doubler la création de jeunes entreprises innovantes, pour passer de 50 à 100 par an. 100 M€ seront injectés dans la décarbonation de l’industrie. Sujet sensible, la conditionnalité des aides, qui existait déjà, va à présent être « systématisé ». Des entreprises qui quittent le territoire, et ont été soutenues, devront par exemple rembourser les aides perçues. L’accompagnement à la transformation des grandes filières économiques régionales va s’intensifier. Plusieurs plans d’actions sont déployés : le Plan Avion Vert pour la filière aéronautique, le plan Habitat Durable pour la filière du bâtiment, le Plan Hydrogène Vert ou encore les contrats de filières agricoles et agroalimentaires. « D’ici à 3 ans, des avions électriques devraient pouvoir voler, explique Carole Delga, le 24 novembre. Cela va révolutionner l’histoire de l’aviation, et cela démontre aussi l’intérêt d’avoir des aéroports secondaires qui maillent le territoire, qui seront un terrain de jeu pour les avions électriques, de plus petite capacité. » 150 M€ vont par ailleurs être consacrés sur 2023-2027 à un numérique durable, plus éthique et responsable. Enfin, la Région agira sur le modèle économique régional en anticipant les besoins en compétences et métiers de demain, dont ceux concourant à la transition énergétique. > Plus à lire sur laregion.fr, ici.
 
 
Foncière agricole régionale. La foncière agricole régionale d’Occitanie a déjà acquis 12 propriétés. « Huit autres vont l’être dans les prochains mois. Les dépôts de candidatures affluent depuis septembre », annonce Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.
 
 
Emplois. « 24.000 créations d’emplois sont nécessaires pour que le taux de chômage n’augmente pas en Occitanie. Le taux de chômage baisse certes (de 11 % en 2017 à 8,8 % en 2022, selon la DREETS), mais reste trop élevé (moyenne nationale : 7,3 %) », indique Carole Delga.
 
 
Retard. « La France a pris du retard en matière de productivité, de robotisation, de cobotisation, de transformation technologique de son industrie », souligne Jalil Benabdillah.
 
 
Biotech : avancée pour Acobiom. Eurobio Scientific, groupe français leader dans le diagnostic médical in vitro et les sciences de la vie (société cotée sur Euronext – PDG : Jean-Michel Carle) et Acobiom (président : Didier Ritter), société française experte dans l’identification de biomarqueurs et le développement de diagnostics moléculaires pour la médecine de précision basée à Grabels (34), annoncent la signature d’un accord commercial pour la distribution exclusive en France, Allemagne et Royaume-Uni du GemciTest®. Il s’agit d’un test diagnostique pour aider à choisir la chimiothérapie la plus adaptée à chaque patient atteint du cancer du pancréas. Selon le Centre Internationale de Recherche sur le Cancer (OMS, données Globocan), l’incidence de ce cancer a été d’environ 202.000 nouveaux cas en 2020 en Europe et Amérique du Nord, en augmentation de 2,5 % par an en moyenne. En France, ce cancer a touché environ 15.000 patients en 2020. > Plus d’infos ici.
Plus de décodages ici

GPSO et LNMP : (un peu) plus de sous. À l’occasion de l’examen de la loi de finances 2023, les sénateurs ont voté le 22 novembre plusieurs amendements visant à consolider et apporter de nouveaux financements pour la société du Grand Projet du Sud-Ouest et la société de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP), indique le cluster Eurosud Team le 23 novembre. Pour GPSO (ligne Bordeaux-Toulouse), la taxe spéciale d’équipement (TSE) prévue dans le cadre du financement de la ligne à grande vitesse « sera portée à 29 millions au lieu des 24 millions initialement prévus par la loi n° 2021-1900 du 30 décembre 2021 de finances pour 2022. Les sénateurs ont également instauré une taxe additionnelle sur la taxe de séjour au profit du GPSO et de la LNMP à compter de 2024 ». « Eurosud TEAM et tous ses partenaires se félicitent aujourd’hui de l’action parlementaire transpartisane décisive, menée par les sénateurs des territoires concernés, déclare Jean-Louis Chauzy, président d’Eurosud Team et président du Ceser Occitanie. Ces lignes nouvelles, c’est aussi plus de capacités pour le fret, pour les TER et les futurs RER métropolitains (cf.Emmanuel Macron, en rubrique « À l’affiche »). C’est la seule manière de réussir à décarboner durablement nos mobilités. »

Au-delà de l’échec commercial. « L’échec commercial d’un projet d’innovation collaborative ne signifie pas l’échec de la collaboration. » C’est la principale conclusion dressée par la Chaire Coo-innov (Coopétition et Ecosystème d’innovation, Fondation Université de Montpellier) dans son 3ème rapport nommé « Apprendre de l’autre et avec l’autre : le vrai succès de l’innovation collaborative », dévoilé le 23 novembre. Parmi les projets étudiés dans ce rapport, 37 % d’entre eux sont considérés comme un échec en raison d’une « incapacité à pouvoir commercialiser le produit final, le manque de rentabilité de l’innovation et les délais non tenus, liste la Chaire. Résumer les bénéfices des projets d’innovation collaborative à la réussite ou l’échec commercial de l’innovation est trop réducteur. La réussite se mesure également à d’autres bénéfices intangibles (nouveaux partenariats, connaissances acquises…). » > Lire le rapport ici.

De Toulouse à Chypre. À compter du 1er mai 2023, la compagnie aérienne Ryanair ouvre une nouvelle ligne entre les aéroports de Toulouse et de Paphos (Chypre), annonce l’aéroport de Toulouse sur Twitter. Deux vols par semaine sont prévus.

Éviter les coupures d’électricité. 11 collectivités d’Occitanie rejoignent le réseau EcoWatt, une application mobile qui donne en temps réel le niveau de consommation énergétique, permettant d’anticiper les coupures, lit-on le 24 novembre de France 3 Régions. L’application alerte jusqu’à trois jours à l’avance quant au risque de coupure via un signal rouge.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Immobilier neuf : le marché de Montpellier dans le rouge, selon Adéquation

Hausse des prix au m², baisse de l’offre disponible, recul des investisseurs… Le marché de l’immobilier neuf entre en turbulence, selon le cabinet Adéquation. Même si la FPI OM reconnaît un « choc de l’offre ». Le 17 novembre, le bureau d’études montpelliérain Adéquation a zoomé sur la conjoncture sur la période de janvier à octobre, et la Fédération des Promoteurs Immobilier Occitanie Méditerranée (FPI OM) a présenté le 22 novembre la conjoncture de la promotion immobilière en ex-LR, sur la même période. Deux conférences, couvertes par Agencehv.

 

Clémence Peyrot, consultante senior et référente territoriale Occitanie d’Adequation, aux côtés de Simon Chapuy, directeur régional Paca – Occitanie, et Cédric Grail, directeur général du groupe SERM/SA3M et secrétaire général d’ACM Habitat, Mathieu Massot, directeur général de FDI groupe et président Procivis, et Thierry Laget, membre du directoire de CDC Habitat en charge du développement du groupe. Crédit photo : Sarah Nguyen (Agencehv)

 

Montpellier dans le rouge. Une forte tendance baissière est observée sur les ventes au détail en promotion immobilière à Montpellier. « La plus forte de tout le territoire, qui met l’ensemble de la région de Montpellier dans le rouge », analyse Clémence Peyrot, consultante senior et référente territoriale Occitanie du cabinet d’études montpelliérain Adéquation, aux côtés de Simon Chapuy, directeur régional Paca – Occitanie. Le cabinet constate une baisse de 29 % de ventes projetées pour 2022 à Montpellier, avec 1.950 ventes. La métropole se distingue également au niveau national, enregistrant la plus forte baisse de ses ventes au détail : -33 % avec 1.385 ventes en 2022, contre – 21 % à Toulouse (3.005 ventes), – 19 % à Strasbourg (1.320 ventes) et – 16 % à Aix-Marseille (3.090 ventes).

Une surchauffe des prix au m². Même constat du cabinet montpelliérain au niveau des prix au m² en collectif libre, en surchauffe dans la métropole : Montpellier enregistre + 6,1 % de hausse des prix, pour atteindre les 5.275 €/m2. « Le prix au m² habitable des logements vendus (hors parking) sur la ville de Montpellier a augmenté de 1.000 € en 8 ans (forte accélération depuis 2017) », complète la FPI OM. Côté marchés secondaires, Perpignan voit ses prix augmenter de +4,2 % (3.935 €/m²), +2,4 % à Narbonne (3.555 €/m²), +2,6 % à Nîmes (4.070 €/m²) et une stabilité à Béziers avec +0,2 % (4.280 €/m²). Seule la ville de Sète enregistre une baisse de -5,5 % de ses prix au m² (4.020 €/m²).

Nîmes en vert. Seul marché « en vert, Nîmes bénéficie d’un report de marché », indique le cabinet, enregistrant sur la période étudiée (janvier à octobre 2022) 795 ventes soit +22 % par rapport à l’an dernier. « Le volume de mises en ventes en 9 mois est supérieur de 55 % à celui de l’ensemble de 2022. Les ventes nettes devraient en 2022 excéder celles de 2021 », annonce la FPI OM. Un marché stable tout comme celui des régions de Béziers, marché alimenté par Viaterra sur le littoral notamment, avec +5 % des ventes au détail projetées en 2022, ou Perpignan (+ 2%), qui se maintient également, comme l’analyse Adéquation.

Béziers tire son épingle du jeu. D’après les chiffres relayés par la FPI OM, les mises en ventes diminuent partout au cours des 3 permiers trimestres 2022, sauf sur les communautés d’agglomération de Nîmes et Béziers, avec respectivement 875 logements soit +37 % (640 logements en 2021) à Nîmes, et 504 logements soit +161 % (93 logements en 2021) à Béziers. Le Biterrois est également dynamique en termes d’offres, puisque le marché « est le seul à se renforcer nettement au cours des 9 premiers mois de 2022, avec 384 logements soit + 92 % (200 logements en 2021) », indique la FPI OM. Béziers tire donc son épingle du jeu avec « la totalité des logements à la vente qui sont en projet ou en cours de commercialisation », précise la FPI OM.

Solvabilité des ménages. « Sur les derniers mois, nous observons quasiment 50 % de taux de refus de prêts sur les opérations de la région de l’ex-LR », précise Clémence Peyrot, questionnant la solvabilité des ménages, impactée par des difficultés d’accès au crédit (taux d’usure et montée des taux). Le cabinet Adéquation remarque un fort recul des investisseurs de – 23 % au niveau national (- 6 points par rapport à 2021), qui représentent 41 % des ventes. Une tendance également observée par la FPI OM, « la confiance des ménages est au plus bas depuis 8 ans, l’inflation et les mauvaises perspectives les laissant dans l’incertitude : ils repoussent ainsi leurs intentions d’achat », analyse la fédération.

Crise du logement et choc de l’offre. La part de l’offre dans l’ensemble de la métropole diminue de 11 points (49 % vs 65 %) par rapport à 2021, et au 3ème trimestre 2021 l’offre atteint son niveau le plus bas depuis 2013, indique la FPI OM. Une crise « évidente et grave », soulignée par Cédric Grail, directeur général du groupe SERM/SA3M et secrétaire général d’ACM Habitat, lors d’un débat sur le thème « Vers une recomposition territorial de l’attractivité résidentielle – Quels impacts sur les marchés immobiliers en Languedoc Roussillon ? » mené aux côtés de Mathieu Massot, directeur général de FDI groupe et président Procivis, et Thierry Laget, membre du directoire de CDC Habitat en charge du développement du groupe, le 17 novembre. Crise dont la réponse serait le choc de l’offre lancé par la Métropole. « Libérer les permis de construire actuellement en cours d’instruction pourrait nous aider à maintenir le cap en attendant que le choc de l’offre produise ses effets », ajoute Laurent Villaret, président de la FPI OM. « Je vis cette crise sur l’inflation des matériaux ou les conditions compliquées de financement, comme une opportunité pour agir collectivement », assure Cédric Grail. « Nous sommes dans un volume de logements neufs offerts en secteur diffus très bas, explique Laurent Villaret, président de la FPI OM. Mais à Montpellier une dynamique d’offre se met en place. Nous devons nous servir de cette dynamique initiée par l’aménageur public pour stabiliser nos prix de vente et faire évoluer nos modèles : innovations, usages… » De son côté, Mathieu Massot observe une chute de contacts depuis la fin de l’été, évoquant une chute « drastique, que l’on a tendance à sous-estimer. La demande chute, quel que soit le territoire et le produit. Cela fragilise le démarrage des opérations ». Il assure que la sortie de crise est notamment possible « par l’accélération de l’accession sociale au logement. Le prêt social location-accession (PSLA) est une réponse, le bail réel solidaire aussi ». 

Marchés secondaires, des territoires d’opportunités. Les marchés secondaires sont bel et bien des territoires d’opportunités, comme le constate Mathieu Massot, notamment à Nîmes. « Lors de la consultation lancée il y a 4 ans sur l’esplanade sud, trois opérateurs ont répondu, contre plus de 20 aujourd’hui sur la consultation lancée par la SPL Agate. L’intensité concurrentielle que l’on connaissait à Montpellier est désormais sur ces marchés secondaires. »

Prise de risque. « La puissance publique doit prendre des risques. On ne peut pas demander à un promoteur d’en prendre car il peut en payer le prix. Écouter le territoire, les usages : aujourd’hui, l’aménageur est là pour tester les idées », affirme Cédric Grail. Propos nuancés par Thierry Laget : « Nous travaillons sur le temps long, les risques doivent donc être partagés entre la puissance publique, l’aménageur et les opérateurs. »

La fierté d’habiter un quartier. À la question « Quel est le plus urgent à travailler pour le logement de demain ? », Cédric Grail identifie la fierté d’habiter son quartier. « Suite à la démolition de la tour d’Assas à la Mosson, tous les habitants que nous allons reloger veulent l’être dans le quartier de la Mosson, on sent la fierté d’y habiter. Un sujet de fierté abordable pourrait faire avancer le sujet », raconte-t-il avec sa casquette ACM Habitat. Une analyse à retrouver dans le prochain mag Bien Ici Midi Libre, de décembre, auquel Agencehv contribue.

3 questions à

3 questions à

Bérengère Dubus, UIC et FI Courtage

« Les classes populaires sont exclues des crédits immobiliers »

Augmentation des taux d’intérêt et flottement sur le mode de calcul du taux d’usure : Bérengère Dubus, secrétaire générale de l’Union des Intermédiaires de Crédit (UIC), dirigeante de FI Courtage (Montpellier), tire la sonnette d’alarme. Interview réalisée pour l’Hérault Juridique et Économique, à (re)lire ici. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Bérengère, observes-tu une hausse des refus de crédits par les banques ?
Près de la moitié des demandes de crédits immobiliers sont refusées. Les alertes lancées par les courtiers depuis mai se vérifient, hélas. Les classes populaires sont désormais exclues des crédits immobiliers. Les banques prêtent trop souvent aux seuls cadres supérieurs, dont elles savent qu’ils leur amèneront du placement, de l’épargne et d’autres crédits. Si elles ne le disent pas publiquement, elles ferment l’accès aux crédits aux classes modestes, même en cas de bénéfices record. Mais je ne les incrimine pas totalement : le taux d’usure actuel empêche les banques de prêter dans de bonnes conditions de rentabilité.

Pourquoi en arrive-t-on à un tel blocage ?
C’est le résultat d’une accumulation de contraintes sur l’immobilier et le financement depuis plusieurs années. La disparition, en 2019, du Crédit Foncier, seul prêteur social prenant en compte les allocations familiales, prestations sociales et pensions alimentaires, a exclu du marché de l’accession une partie des classes populaires. Se sont ajoutées, en 2020, les normes du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), qui exigent aux candidats un niveau d’apport et qui réduisent la durée des crédits à 25 ans maximum. Enfin, en 2022, dans un contexte de hausse des taux d’intérêt pour contrer l’inflation, le taux d’usure traverse une crise. Son mode de calcul empêche les banques de prêter à des taux conformes à la réalité du marché.

Que préconises-tu ?
Sur le taux d’usure, le gouverneur de la Banque de France (François Villeroy de Galhau, note) joue un baroud d’honneur. Les chiffres montrent qu’il se trompe, et qu’il doit accepter une rehausse mensuelle du taux d’usure. Cela peut être une solution immédiate et acceptable par Bercy, car nous vivons un niveau d’inflation exceptionnel. Le HCSF doit par ailleurs autoriser à nouveau des crédits sur 30 ans. Je prône aussi une grande table ronde sur l’accession. Nous pouvons avoir des maires volontaristes sur des programmes aidés et sociaux, et Montpellier en fait partie. Mais si, derrière, personne ne finance, les politiques d’habitat risquent de rester dans les cartons.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

« La presse quotidienne régionale a aujourd’hui ses zones blanches. Nous faisons face à un dérèglement médiatique alarmant », déclare Soizic Bouju, directrice générale de La Montagne – Centre France, lors de Médias en Seine. Appuyée par Nathalie Sonnac, présidente du Conseil d’orientation et de perfectionnement du CLEMI : « Si les petits disparaissent, l’État en pâtira. Moins de journaux paraissent, moins les citoyens développent une connaissance politique, moins ils votent ! » Plus à lire dans l’article « Presse quotidienne : adapter son modèle économique aux nouveaux usages », ici.

La phrase

« Les entreprises en croissance, notamment de la technologie, se posent de plus en plus cette question : comment créer des lieux qui attirent les talents ? Sachant que les jeunes ont des attitudes de plus en plus en rupture, sur les mobilités douces, le télétravail ou les espaces partagés. Demain, un tiers des surfaces tertiaires sera consacré aux espaces d’échanges, aux salles de sport… »

Cédric Grail

directeur général d’Altémed (Serm-SA3M / ACM Habitat / Énergies du Sud)

On s’en fout

Elle l’aime tellement qu’elle rajoute une lettre à son prénom. Quand elle parle de son vice-président à l’économie, l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation, Jalil Benabdillah, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, prononce en effet « Djalil », au lieu de « Jalil ». D’accord, la nuance est subtile, Jalil et Djalil étant deux prénoms arabes aux sonorités très proches. L’intéressé, chef d’entreprise alésien (SD Tech, micro-poudres fines) et ingénieur diplômé de l’IMT Mines Alès, ne la reprend pas. Peut-être par respect pour sa boss, ou peut-être parce qu’il adhère à l’esprit de la rubrique « On s’en fout ». Carole et Jalil ont en tout cas joué un tandem plutôt efficace, le 24 novembre lors d’une conférence de presse bi-site (Toulouse et Montpellier) en visioconférence, pour la présentation de la Stratégie Régionale pour l’Emploi, la Souveraineté et la Transformation Écologique – la présidente étant à Toulouse et son vice-président à Montpellier. « Je remercie Djalil (Jalil, donc) Benabdillah pour sa présence sur le terrain, essentielle pour créer du lien. Son action permet de créer un pack avec les intercommunalités, les syndicats, les consulaires… ».
Lors de la traditionnelle séquence de questions des journalistes, les premières salves partent de la « capitale », à savoir de confrères basés en Occitanie Ouest (ex-Midi-Pyrénées). Jalil Benabdillah se tourne alors vers moi et me glisse, hors micro et en souriant : « Allez, pose une question, il faut montrer que l’Occitanie Est existe ! » Votre serviteur s’exécute, en posant une (forcément très judicieuse) question sur l’évolution de la conditionnalité des aides. Ladite question, précisons-le, était une vraie question de journaliste, et n’était pas téléguidée par l’élu – la pièce de théâtre a ses limites. L’information essentielle pour la fin : comme tous les franco-marocains, Jalil a passé un très bon week-end de foot, entre victoire et qualification des Bleus samedi, et victoire et grosse option pour la qualification du Maroc dimanche.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Cité Créative : The Babel Community va créer une offre de coliving de 5.000 m²

 

The Babel Community est déjà implanté à Montpellier – quartier Antigone.

La Serm-SA3M compte faire émerger dans la métropole de Montpellier des offres de coliving, pour répondre à un marché du logement « très tendu, et pas forcément adapté pour des salariés recrutés sur des missions courtes, de quelques mois », relève Cédric Grail, DG, aux Indiscrétions. L’opérateur The Babel Community (déjà implanté dans le quartier Antigone) vient ainsi d’être retenu pour construire un bâtiment coliving d’environ 5.000 m² dans la Cité Créative, sur le site des anciens ateliers de l’Armée. Architecte : Hardel Le Bihan. « Ces solutions, avec des espaces de coworking intégrés et des lieux communs partagés à chaque étage, vont constituer un vrai vecteur d’attractivité pour les entreprises dans les prochaines années », conclut-il.

 

_______________________

 

Tarn-et-Garonne : appel à projets de l’EPF à Campsas

 

La ville de Campsas et l’EPF d’Occitanie lancent un appel à projet – Crédit EPF d’Occitanie

L’Établissement Public Foncier d’Occitanie lance un appel à projets, aux côtés de la ville de Campsas, située dans le Tarn-et-Garonne, pour la « réalisation d’un projet d’aménagement urbain à vocation de logements », lit-on sur LinkedIn. Un minimum de 90 logements, dont au moins 30 % de logements locatifs sociaux, sont attendus. Les dossiers de candidatures (à télécharger ici) sont à remettre avant le 2 décembre à 17h.

 

________________________

 

Derniers réglages pour la Halle de l’Innovation à Montpellier  

 

Crédit photo : Studio Muoto

Derniers réglages avant décollage pour la Halle de l’Innovation (HDI), bâtiment de 8.000 m² conçu par le cabinet d’architecture Studio Muoto, situé dans le quartier Cambacérès au sud de Montpellier. Cet équipement métropolitain, phare de l’innovation numérique, ouvrira ses portes en janvier ou février, avec une double fonction d’incubateur et d’accélérateur. L’une des ambitions, pour Montpellier Méditerranée Métropole (maître d’ouvrage), est de « créer un site dédié pour répondre aux nouveaux enjeux et business : blockchain, intelligence artificielle, metaverse… HDI sera le nouveau hub de l’innovation. L’offre de service de l’incubateur du BIC y sera transférée », indique Hind Emad, vice-présidente déléguée au numérique et au développement économique. Des associations et clusters gravitant autour de l’écosystème digital vont s’y regrouper : French Tech Méditerranée, Digital 113 et La Mêlée. La conception des espaces intérieurs est signée Studio Jaouen (Montpellier). > Plus à lire dans le Mag Eco et Entreprises de Midi Libre, à paraître le 15 décembre.

 

_________________________

 

 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La CCI Occitanie lance un avis pour les travaux de menuiserie du lot 2 pour l’aménagement du niveau R+4 du Centre de Formation Roger Combet à Narbonne pour la CCI Occitanie. 

La Spl Arac Occitanie lance un avis pour la restructuration de la Coopérative/Musée Cérès Franco à Montolieu. 

Le Conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la construction de la halle de sport au collège de Fabrègues. 

La commune d’Agde lance un avis pour les travaux de rénovation du Club House du Golf International du Cap d’Agde. 

La SPl 30 lance un avis pour les travaux pour l’aménagement du Secteur Ouest du Pôle d’Echanges Multimodal de Bagnols-sur-Cèze. 

La commune d’Agde lance un avis d’accord-cadre pour les travaux neufs, de rénovation et de réhabilitation des bâtiments communaux. 

La Communauté de Communes du Pays de Sommières lance un avis pour l’extension de l’école de Montmirat. 

Occitanie Ouest 

Le centre hospitalier de Montauban lance un avis pour les travaux d’aménagement de la salle polyvalente et ses circulations. 

Réseau 31 lance un avis pour les travaux de construction de deux (02) microcentrales hydroélectriques sur le canal de Saint Martory et plus précisément au site du Bourgail sur la commune du Bérat (31). 

La Résidence Couserans Pyrénées lance un avis pour la rénovation de l’EHPAD d’Ercé et l’extension de l’EHPAD de Saint-Lizier (09). 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de réaménagement et réfection des réseaux pluviaux de la cour de la Chapelle Sainte-Anne. 

Éclairage public 💡
Transport 🚚

Occitanie Est 

Le Syndicat mixte Hérault Transport lance un avis pour le transport public routier de voyageurs de l’Hérault.  

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La commune de Perpignan attribue le marché de renouvellement du marché de maintenance, d’évolution et d’assistance du système de géolocalisation du matériel roulant de la propreté urbaine à COLLECTE LOCALISATION SATELLITES. Valeur totale du marché : 200.000 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché de fouilles archéologiques préventives dans le cadre du projet d’extension de la Zone d’Activités Economiques (Zae) de Saint Charles à sarl acter. Valeur totale du marché : 517 843 euros. 

Nîmes Métropole attribue le marché de collecte des ordures ménagères résiduelles et des emballages ménagers recyclables sur les 12communes de Leins Gardonnenque et les 9 communes du secteur garrigue est à S.A.S. OCEAN. Valeur totale du marché : 10 341 400 euros. 

La commune de Toulouse attribue le marché de construction de l’école maternelle Lucie Aubrac à Primo construction, Compas, Sarl France Charpentes. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 6 532 374 euros. 

La commune de Lattes attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un centre technique municipal à PORTAL-TEISSIER-ARCHITECTURE, THOMAS HERRY ARCHITECTES, BETEM LANGUEDOC ROUSSILLON, ROUCH ACOUSTIQUE et PLUS DE VERT. Valeur totale du marché : 538 068,72 euros. 

Alès Agglomération attribue le marché de fourniture et livraison de sacs pour la collecte sélective des emballages ménagers sur le territoire à SARL SOCOPLAST. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées attribue le marché de services de détection des réseaux enterrés à CREAT 31. Valeur totale du marché : 179 700 euros. 

Le CHU de Montpellier attribue le marché de prestation de location de contenants, collecte, transport et traitement de divers déchets à SAS ORIAD MEDITERRANEE, SOCIETE NICOLLIN LANGUEDOC ROUSSILLON S.A.S et TRIADIS SERVICES SAS. Valeur totale du marché : 6 550 000 euros.

Plus de marchés ici

La Résidence Couserans Pyrénées attribue le marché de maitrise d’œuvre – opération de rénovation de l’EHPAD d’ERCE et d’extension de l’EHPAD de Saint-Lizier à ALMUDEVER FABRIQUE D’ARCHITECTURE. Valeur totale du marché : 760 933 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de réaménagement de la rue du Médoc sur la commune de Tournefeuille au groupement Lherm Tp Mp/Exedra Mp/Caro Tp/Sntd Thomas Danizan. Valeur totale du marché : 528 960,35 euros. 

Le Département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de réalisation du‘n bâtiment Segpa au collège Saint Exupery à Perpignan à durand et fils, Asten, Grabalosa Sarl, Afonso Carrelages, Societe Libes, Efer Presta Services et Travaux Publics 66. Valeur totale du marché : 992 805 euros. 

Le Département des Hautes-Pyrénées attribue le marché d’accompagnement à la structuration d’une activité de contrôle de gestion et réalisation ponctuelle d’audits à Stratum. Valeur totale du marché : 200 000 euros. 

La Mairie de Golfech attribue le marché de construction de 34 logements, d’un bâtiment à usage de bureaux et de locaux de service spécifique ainsi que des locaux techniques selon le cahier des charges de la gendarmerie nationale à E.T.C, France Charpentes, B.S.A. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 7 773 828,94 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de réhabilitation des épis Est et Ouest du port du Grau-du-Roi au Groupement Buesa/Buesa Tmf/Stras. Valeur totale du marché : 395 268 euros. 

La Régie des Eaux de Montpellier 3M attribue le marché de travaux de dévoiement d’une conduite DN1400 en béton entre les communes de Montferrier-sur-Lez et Montpellier à SPIE BATIGNOLLES MALET. Valeur totale du marché : 2 777 563,19 euros. 

Le Sdis 34 attribue le marché de construction d’un centre de formation et d’un plateau technique d’entrainement à Spie Industrie et Tertiaire. Valeur totale du marché : 2 390 174,28 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

À suivre en ligne ou en présentiel

Mardi 29 novembre :

« Les rencontres de l’Emploi », organisées par l’Agglomération du Pays de l’Or à l’Espace Morastel à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Du 29 novembre au 1er décembre :

14ème convention d’affaires Aeromart, organisée par l’agence Ad’Occ, au MEETT à Toulouse (31). Plus d’infos ici et inscription .

Mercredi 30 novembre :

Prix des Mozart de la réussite, organisés par le Cercle Mozart, la CCI 34 et Ecomnews au Palais des Congrès de Montpellier (34). Plus d’infos et inscription ici

2ème édition de la Rencontre des Entrepreneurs de France Toulouse, organisée par le Medef Haute-Garonne au Domaine de Preissac (31). Plus d’infos et inscription ici.

DÉCEMBRE

Jeudi 1er décembre :

« Entreprenez dans le Gard », événement organisé par Ad’Occ au Bic Innov’up à Nîmes. Plus d’infos ici.

Matinale « Maintenir l’investissement en période de crise – le rôle essentiel des collectivités pour soutenir l’économie locale », organisée par le CERC Occitanie à la Maison des Innovations ALPHA’R à Carcassonne (20 rue Claude Chappe). Plus d’infos et inscription ici.

Occitanie Export Tour termine sa grande tourné au Montpellier Hand Ball (FDI Stadium) à Montpellier. Plus d’infos et inscription ici.

5ème édition du Forum Qualité & Performance Occitanie, organisée par la CCI Haute-Garonne, TBS Education, le groupe AFNOR et l’AFQP Occitanie, à TBS Education à Toulouse (31). Plus d’infos et inscription ici.

Plus d'événements ici

Du 1er au 9 décembre :

Dans le cadre de la Semaine nationale des Business Angels, des speed dating et RDV experts sont organisés par MELIES Business Angels et ses antennes en Occitanie. Trois sessions sont prévues à Béziers, Montpellier et Nîmes. Plus d’infos et inscription ici.

Mercredi 7 décembre de 9h à 18h :

RésO Incubateurs Pépinières +, évènement organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici.

Mercredi 7 et jeudi 8 décembre :

Forum Energaïa (forum des énergies renouvelables), organisé au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici

Jeudi 8 et vendredi 9 décembre :

2ème édition des Aqua Business Days sur le thème « L’Eau dans la planification et l’aménagement de la ville et des territoires », organisé par le Pôle Aqua Valeey au Palais des Congrès de a Grande-Motte (34). Plus d’infos ici. Inscription obligatoire ici.

Jeudi 8 décembre : 

Transfo Digitale Day | Les rencontres de la transformation digitale au service des métiers organisé par Ad’Occ, Digital 113 et Projet X à la Cité à Toulouse. Plus d’infos ici.

Réunion d’information sur le club Stratexio-Gard, organisée par l’UPE 30 au DROP (Rugby Club Nîmois – 670 Chemin du Pont des Îles – 30 000 Nîmes). Inscription obligatoire à l’adresse mail aline.regnier@upe30.com.

Prise de parole de, Jean-Michel Fauvergue, patron du RAID de 2013 à 2017, organisée par Montpellier Méditerranée Business Club au Mas des Garrigues à Mauguio (34). Plus d’infos et inscription ici.

Du 8 décembre au 11 décembre :

18ème édition du salon REGAL Sud de France, salon régional de l’agriculture, organisé par la Région Occitanie au parc des expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 9 décembre : 

Forum « Logistique urbaine décarbonée : un nouvel art de vivre », organisé par Eurosud Team Salle des Rencontres, Hôtel de Ville de Montpellier (1 place Georges Frêche). Plus d’infos et inscription ici.

Samedi 10 et dimanche 11 décembre :

Occitanie Esports – pop culture et gaming expo – a lieu à la Sud de France Arena à Montpellier. Plus d’infos, ici.

Salon viticole « Noël en Grés de Montpellier », organisé par l’AOC Languedoc Grés de Montpellier à l’Opéra Comédie de Montpellier (34). Plus d’infos et réservation ici.

Lundi 12 décembre :

1ère édition « La Nuit du bien Commun », coorganisé par Obole et la Fondation de France au Théâtre du Capitole à Toulouse (31). Plus d’infos et inscription ici.

Mardi 13 décembre :

Prise de parole de Mathieu Baumel, copilote professionnel, Champion du Monde de Rallyes et Rallyes-Raid « Naviguer en terre inconnue », organisée par Béziers Narbonne Business Club au Château de Jonquières à Narbonne (11). Plus d’infos et inscription ici.

Jeudi 15 décembre :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Roquemaure (salle des fêtes). Plus d’infos ici.

2023

JANVIER

Jeudi 5 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Salinelles (salle communale de l’Orangeraie). Plus d’infos ici.

Jeudi 12 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Beaucaire (Mas des Tourelles). Plus d’infos ici.

Jeudi 19 janvier :

Réunion pour débattre de l’actualité agricole, organisée par la Chambre d’agriculture du Gard à Avèze (au Pré de Fabrège chez A. et F. Gros). Plus d’infos ici.

23 et 24 janvier : 

Salon Millésime Bio, organisé en version digitale par Sudvinbio, Plus d’infos ici.

Du 30 janvier au 1er février :

30ème édition du Salon Millésime Bio, organisé par Sudvinbio au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’infos ici.

MARS

Jeudi 2 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Alès (30). Plus d’infos ici.

Mercredi 8 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Albi (81). Plus d’infos ici.

Jeudi 9 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Cahors (46). Plus d’infos ici.

Mercredi 15 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Mende (48). Plus d’infos ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

Jeudi 16 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Mardi 21 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Jeudi 23 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Rodez St Gaudens (12). Plus d’infos ici.

Mercredi 23 et jeudi 30 mars : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 30 mars :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Montauban (82). Plus d’infos ici.

AVRIL

Mercredi 5 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Tarbes (65). Plus d’infos ici.

Jeudi 6 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Carcassonne (11). Plus d’infos ici.

Mercredi 12 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Auch (32). Plus d’infos ici.

Jeudi 13 avril : 

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Figeac (46). Plus d’infos ici.

Jeudi 20 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Saverdun (09). Plus d’infos ici.

Jeudi 27 avril :

Salon Travail – Avenir – Formation, organisé par la Région Occitanie à Béziers (34). Plus d’infos ici.

MAI

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Les Échos :
– Restauration : Les Grands Buffets augmentent les salaires à Narbonne
– Contribution à un ensemble national sur les RER métropolitains, avec l’exemple de Montpellier
– ECLAIRION lance un super calculateur en banlieue parisienne. Exclusivité pour Les Échos Innovateurs, 1er décembre
– Sonup (Montpellier) lève 3 M€
– Sofilec densifie son maillage d’agences dans le sud

Pour BoisMAG :
– Enquête nationale sur les négoces de bois : état des lieux du marché, des produits et des points de vente, des approvisionnements, de l’évolution des services, de la digitalisation.

Pour l’Hérault Juridique et Economique :
– Les ambitions de la Ville de Lunel

Pour ToulÉco, contribution à un dossier régional :
– Guide du jeune entrepreneur d’Occitanie (parution en décembre). Quatre portraits de jeunes entrepreneurs en Occitanie Est.

Pour Midi Libre
– Contribution à la rédaction d’articles pour le magazine de Midi Libre Eco Entreprises – Hérault 2022 : entreprises à impact, énergies renouvelables, quête de sens, politique RSE dans les PME…- Diffusion décembre 2022.

Formation

Interventions sur les techniques d’écriture efficace, la culture média et les relations presse : 56h auprès des Masters de Sup de Com Montpellier, entre septembre 2022 et mai 2023. Plus d’infos ici.

Rédaction de contenus

Contribution à la rédaction du magazine L’Oeil d’Arthur Loyd Montpellier-Nîmes : l’immeuble Tech Tower de la SNCF, interview d’Aline Bsaibes (ITK) en tant qu’ambassadrice de Med Vallée, nouvelle agence Arthur Loyd à Béziers…

Animations

29 novembre : Séminaire interne de La Poste, 29 novembre, palais des congrès du Cap-d’Agde (34). Animation de la présentation du plan d’actions commerciales et de services 2023, devant 600 cadres du groupe.

7 & 8 décembre : Préparation et animation d’interviews, en format plateau TV, d’intervenants et d’exposants lors du Forum EnerGaïa 2022, au Parc des Expositions de Montpellier. Client : SPL Occitanie Events. Plus d’infos ici.

8 décembre : Aqua Business Days, La Grande-Motte.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Ça fait très provincial

Neofor envoie du bois en Lozère (et pas à Paris, rubrique « Décodage »), la rumeur Pablo Bofill (en « à l’affiche »), Kaliop questionne l’avenir du numérique (« Zoom »), 500 chevaux à Montpellier, le plan de Mécanic Vallée ( « Trois questions à »), la ligne C avance à Toulouse (« ça pousse »), et plein d’autres palabres urbaines.
Courage et chocolat !

lire plus

Du sifflet au micro

La feuille de route 2023 de Delga depuis Béziers, Bulane a toujours la flamme et le numérique désenchanté en débat à Montpellier (en « À l’affiche »), un crédit solaire et solidaire de 40 M€, les bons chiffres de l’immobilier d’entreprise, et Saipol qui envoie du lourd sur le port de Sète (en « Décodage »), comment Toujust compte mettre le bazar dans la distribution (en « Trois questions à… »), un « On s’en fout » très géographique (votre « HV Touch »), et plein d’autres palabres urbaines.
Courage et chocolat !

lire plus

Même pas peur

L’IUT de Béziers crée une licence Robotique et IA (décidément), un nouveau président à IRDI, Ben Sormonte triomphe à New York avec son concept ‘Maman’ (‘À l’affiche’), blocage sur le poste de DG à la CCI Gard, pourquoi nous avons adoré tester Millésime Bio et affronter la tempête de neige dans l’Aude (‘Décodage’), des vœux pas pieux (‘Zoom’), Idec Grand Sud dévoile son projet à Saint-Roch (‘ça pousse’), et plein d’autres palabres urbaines. Les Indiscrétions du 23 janvier sont en ligne.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

La dernière recrue

Agée de 24 ans, Justine Rocoplan-Vian vient renforcer l’équipe d’Agencehv en tant qu’alternante pour deux années (de septembre 2022 à août 2024). Ses missions : rédaction, veille, community management, fonctions support…

Lire plus

Elle suit en parallèle des études à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 en Master Information – Communication avec une spécialité communication publique, associative et culturelle. Cette Lodévoise (et fière de l’être) est passionnée d’art et de culture.

Share This