bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

En espadrillesSemaine du 18 juillet 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Sofia Aliamet Les Indiscretions

Antonio Iandolo, Eminence

Le Groupe Delta Galil annonce la nomination, à partir du 18 juillet, d’Antonio Iandolo à la présidence du Groupe Eminence (textile, Aimargues – 30). Expert du secteur textile, âgé de 52 ans, Antonio Iandolo a été, depuis 25 ans, l’un des artisans de la stratégie marketing et de l’innovation des marques DIM, Nurdie, Lovable, Playtex, Wonderbra, Champion/Shock Absorber au niveau européen. Entre 2018 et 2022, il a été vice-président de Hanes Europe Innerwear, au titre duquel il était en charge du design, des études des marchés et de la RSE, en complément du marketing et de l’innovation. Eminence, leader du sous-vêtement masculin en France avec les marques Eminence et Athena, et acteur en Italie avec la marque Liabel, enclenche un plan stratégique à trois ans, sous l’impulsion de Delta Galil. Ce plan prévoit le développement du digital, la relance de la marque ‘premium’ Eminence, la diversification de la marque Athena et le lancement de licences haut de gamme Adidas et Ralph Lauren Intimates. Pour rappel, Dominique Seau, directeur historique d’Eminence, avait été brutalement débarqué en septembre 2021. Antonio Iandolo succède à Françoise Clément, qui a fait l’intérim. Eminence réalise un CA d’environ 120 M€. Le groupe compte 4 unités de production en Europe et emploie 900 salariés, dont 400 dans le Gard, à Aimargues et Sauve.  Le groupe compte 4 unités de production en Europe et emploie 900 salariés, dont 400 dans le Gard, à Aimargues et Sauve.

David Tebib Les Indiscretions

Christophe Bousquet, CIVL

« Avec le réchauffement climatique et les défis environnementaux, les enjeux techniques sont tout aussi stratégiques sur la communication ou l’économie », déclare Christophe Bousquet, président du Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc et IGP Sud de France (CIVL), le 5 juillet à Narbonne (11), lors de l’assemblée générale. « Aujourd’hui, la R&D représente un aspect fondamental de la pérennité de nos vignobles, mais également de notre engagement en faveur de l’environnement. »
Côté business, les AOP du Languedoc et les IGP Sud de France « affichent une résilience ». Avec 1,040 Mhl, les sorties de chais des AOP sont stables par rapport à la campagne 2020/2021, et en progrès de 7,6 % sur 2 ans.
Les rouges sont stables avec 603.000 hl commercialisés, tandis que la légère baisse des rosés (- 4 % avec 215.000 hl) est compensée par la progression des blancs (+ 4,7 % avec 221.000 hl). « La situation est plus contrastée pour les IGP Sud de France, en retrait de 6 % avec 1,138 Mhl commercialisés, en raison de la baisse des IGP de Département, alors que les IGP de Territoire conservent leurs positions », complète le CIVL.
Côté grande distribution, alors que les ventes en grande distribution (GD) sont en baisse en France pour l’ensemble des AOP françaises (- 3,1 %), les vins AOP du Languedoc positionnés au-dessus de 5 € progressent de 11,1 % entre 2020 et 2021, et de 22 % sur 4 ans. Aujourd’hui, ils représentent 47 % des ventes d’AOP rouges du Languedoc, contre 28 % en 2017. Pour les AOP rosés, la progression est encore plus importante : les ventes ont été multipliées par 4,5 en quatre ans de sorte que cette catégorie représente aujourd’hui 48 % des ventes des rosés AOP du Languedoc contre 31 % en 2017.
À l’export, les AOP ont progressé de 1 % en volume et de 3,5 % en valeur sur 12 mois : une augmentation portée par le marché états-unien qui affiche une croissance à deux chiffres (+ 30 %, 82.000 hl) suivie par le Royaume-Uni (stable, 74.000 hl) et la Chine (+ 5 %, 70.000 hl). La situation des IGP est également au beau fixe avec une hausse de 2,5 % en volume et 3 % en valeur, une évolution liée notamment à deux marchés : l’Allemagne (+ 17 %, 89.000 hl) et la Belgique (+ 26 %, 63.000 hl). Ce duo est complété par les Pays-Bas, en légère accroissement (+ 2 %, 28.000 hl).

Ludovic Badie-Cassagnet Les Indiscretions

Kelly Tarbouriech, port de pêche de l’EPR-Port Sud de France

Elle succède à son père, José Llinarès, qui part à la retraite, à la direction du port de pêche de l’EPR (Établissement Public Régional) Port Sud de France à Sète. Il était en poste depuis 1991. Kelly Tarbouriech travaille depuis 2003 à la criée, dont elle est devenue responsable en 2017. Propriété de la Région Occitanie, les ports de Commerce, Pêche et Plaisance sont gérés par l’Etablissement Public Régional : Port Sud de France. La criée de Sète a vendu près de 2.105 tonnes de produits en 2021, contre 2.172 tonnes en 2020. « Le chiffre d’affaires de 11 M€ est réalisé pour seize chalutiers », précise José Llinarès dans Midi Libre.
En ce qui concerne les activités du port de commerce, en 2021 plus de 4,8 millions de tonnes de marchandises ont transité par le port de commerce (vrac solide, liquide, fret roulant…). Le port de Sète est aussi le 1er port français de passagers à destination du Maroc (lignes régulières de car-ferries).

Florence Cayla Les Indiscretions

Matthieu Brunet, Arcadie

Matthieu Brunet, président d’Arcadie (conditionnement et distribution de produits bio, Méjannes-les-Alès, Gard), lance Windcoop, compagnie de transport maritime décarboné sous forme de coopérative, avec Julien Noé, président fondateur d’Enercoop (coopérative d’électricité) et Nils Joyeux, président de Zéphyr & Borée (navires de commerce bas carbone). La mise en chantier du premier porte-conteneur à voile est prévue en 2023, pour une première rotation entre la France et Madagascar en 2025. Objectif : proposer un nouveau modèle économique « transparent, durable et accessible au plus grand nombre ». Matthieu Brunet intervient ce 18 juillet à Montbazin (34) sur ce projet lors des éco-dialogues du festival de Thau.
> Plus à lire dans Les Echos cette semaine.

Isabelle Job-Bazille

Isabelle Job-Bazille, Groupe Crédit Agricole

Directrice des Études Économiques du Crédit Agricole, Isabelle Job-Bazille interviendra le 10 octobre prochain dans une conférence, organisée par Méliès Business Angels et le Crédit Agricole du Languedoc, sur le thème « Investir dans le contexte économique actuel », au siège du Crédit Agricole du Languedoc à Maurin (Lattes, 34), le lundi 10 octobre à 18h. La conférence traitera des scénarios macro-économiques et des stratégies face à la crise pour la gestion des actifs financiers dans le patrimoine. Isabelle Job-Bazille sera accompagnée par Jean-Luc Chotard, directeur expertise marchés investissement chez Indosuez Wealth Management.

Vincent Champetier Les Indiscretions

Éric Giraudier, CCI Gard

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Gard (président : Éric Giraudier) lance un appel d’offres dans le cadre des travaux de construction de la Maison de l’Entreprise à Nîmes (30). Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 4 août. La valeur totale du marché est supérieure à 90.000 euros. La future Maison de l’Entreprise prendra place le long du boulevard Salvador-Allende, en extension du parc Georges Besse à Nîmes. Le projet doit voir le jour début 2024. 
> Plus à lire dans Les Échos, « La CCI Gard dévoile la future Maison de l’Entreprise », ici

Blandine Laurent, Comptoir National de l’or

Blandine Laurent prend la tête de la nouvelle boutique Comptoir National de l’Or à Alès (30). Elle était auparavant responsable de bijouterie. L’enseigne donne la possibilité aux particuliers d’acheter ou revendre leurs bijoux, pièces et lingots d’or ou d’argent, sur la base des cours du métal jaune, en temps réel. Avec cette nouvelle implantation à Alès, le réseau compte désormais plus de 70 agences en France. A noter : l’or a gagné 8,6 % depuis le début de l’année 2022, avec un pic historique à 2 070 dollars l’once le 8 mars dernier, lié au démarrage du conflit russo-ukrainien.

Mathieu Massot Les Indiscretions

Olivier Gelly, Payote

Des espadrilles made in Occitanie (et made in France, l’Occitanie étant, aux dernières nouvelles, en France). Basé à Perpignan (66), Payote, fabricant d’espadrilles (18 collaborateurs), ouvre sa deuxième usine de fabrication dans la capitale des Pyrénées-Orientales, apprend-on le 17 juillet. « 12 millions d’espadrilles sont vendues en France chaque année dont 9 millions qui arrivent de Chine. Notre mission est de rapatrier au maximum toute la demande de fabrication d’espadrille partie à l’étranger et de le produire en France », déclare Olivier Gelly, président-fondateur, sur son compte LinkedIn. Cette usine, qui vient en renfort à l’atelier de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), s’étend sur 100 m², moyennant un investissement de 150 k€. « Il s’agit d’un atelier de prototypage dans lequel nous fabriquons de petites quantités et où nous essayons d’optimiser le temps de fabrication d’une paire. À terme, cet atelier devra avoir une capacité de production de 200 paires/jour », confie aux Indiscrétions Payote. Actuellement, le groupe détient deux boutiques, une à Perpignan et la seconde à Toulouse. Payote a vendu 60.000 paires d’espadrilles en 2021, et propose plus de 250 modèles différents. Le CA s’élève à 1,3 M€ en 2021 et devrait atteindre 1,7 M€ en 2022, soit 70.000 ventes. Payote envisage 3 recrutements en couture et prévoit une ouverture de boutique à Paris début 2023.
Le terme « Payote » est une combinaison de « pellote », qui signifie « chiffon », « peluche » en catalan, et « paillote », petite cabane de plage évocatrice de l’été (et, donc, des espadrilles). 
Après une expérience de 10 ans dans le monde du prêt-à-porter, Olivier Gelly crée sa marque Payote en 2016, à 31 ans, en apportant une toile innovante et des graphismes tendances.
 Les ‘Payote’ se composent d’une semelle de corde et de caoutchouc naturel recyclé, d’une toile en coton bio, d’une sérigraphie végétale et d’une fabrication du sud de la France.

Gilles Goujon Les Indiscretions

Marie Corbel, ODG Faugères

Actuelle directrice de l’ODG Faugères, elle est nommée responsable R&D du CIVL à partir de septembre. Titulaire d’un DEA en génétique végétale et diplômée de Montpellier SupAgro, elle aura pour mission de « dresser et déployer la feuille de route du développement durable » pour le vignoble languedocien, indique le Conseil interprofessionnel des Vins du Languedoc, le 18 juillet.

Amélie Cazalet Les Indiscretions

Stéphanie Martin, Fondation UPVD

Elle succède à Florence Fabre au poste de directrice de la fondation UPVD (Université de Perpignan Via Domitia). Auparavant, Stéphanie Martin était cheffe du service accompagnement à la réussite des étudiants de l’UPVD. La Fondation UPVD soutient la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation, et fait le lien entre l’université et le monde socio-économique. Elle annonce également avoir terminé sa recapitalisation d’un peu plus de 1,3 M€ pour la période 2022-2025. Aux côtés des 23 mécènes historiques, 5 nouveaux mécènes rejoignent l’aventure.
> Les mécènes fondateurs du capital 2022-2025 : Actif Conseil, Akinao, Archiconcept, Banque Populaire du Sud, Caisse Régionale Crédit Agricole Sud Méditerranée, Casanovas Distribution, Communauté de communes Albères – Côté Vermeille – Illibéris, Communauté de communes Sud Roussillon, Diam Bouchage, Elsan, Energie-R, Etablissements Cazes, FDGDON 66, Groupe Kavak, Le Grand Narbonne, L’Indépendant, Intermarché Argelès-sur-Mer et Mas Guérido,  Mairie de Canohès, MGEN, Ordre des Avocats, Perpignan Méditerranée Métropole, Pyrescom, Saint-Charles International, Sens,  Sire Ducup & Associés, UPE 66, Vectalia, Verdié Menuiseries.

François Demangeot

François Demangeot, SIAH Fresquel

Il est le nouveau président du Syndicat Intercommunal d’Aménagement Hydraulique du Bassin Versant Fresquel (SIAH Fresquel). Créé en 1966, le syndicat couvre l’ensemble du bassin versant du Fresquel situé à l’ouest du bassin versant de l’Aude. Principalement agricole, ce territoire de 928 km² comprend les zones urbaines de Castelnaudary et de Carcassonne et une partie de la Montagne Noire. Le Fresquel doit faire face à de nombreuses perturbations, inondations, sécheresses…, tout en prenant en considération la préservation des milieux aquatiques et la gestion concertée de l’eau. François Demangeot est par ailleurs vice-président du SMMAR EPTB Aude – Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières, et administrateur de plusieurs organismes : BRL Groupe, EPF Occitanie et Habitat Audois. Il est aussi directeur adjoint de la Faculté des Sciences et d’Ingénierie (FSI) de l’Université Toulouse III Paul Sabatier. 

Caroline Darzacq-Moineau Les Indiscretions

Julien Joannot, Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon

La Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon déménage son centre d’affaires Entreprises Gard-Lozère sur le site Arteparc, dans le quartier d’affaires Georges Besse à Nîmes (Gard), annonce le groupe bancaire le 11 juillet. Les nouveaux bureaux se situent à proximité du stade des Costières, du multiplexe, des centres commerciaux et de l’autoroute A9. « C’est pour nous l’opportunité de nous rapprocher du poumon économique de Nîmes mais aussi de nos clients, avec un accès facilité aux voies autoroutières », explique Julien Joannot, directeur du Centre d’Affaires Entreprises Gard-Lozère.

Thierry Ducros

Thierry Ducros, FFB 34 et Union des Métiers du Bois

Il y aura du beau monde. Thierry Ducros, président de la Fédération Française du Bâtiment de l’Hérault, et président national de l’Union des Métiers du Bois, se voit remettre, ce 20 juillet à Montpellier, les Insignes dans l’Ordre national du Mérite, par Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment et Chevalier de la Légion d’Honneur. Et, quand il n’a ni insignes à recevoir ni chantier à suivre, Thierry Ducros est un fidèle lecteur des Indiscrétions.

Thierry Ducros

Agencehv, la team

Les Indiscrétions rechargent les batteries et reviennent le 22 août. D’ici là, on vous souhaite un bel été, agrémenté de glaces au chocolat et de grèves dans les gares et aéroports. On se retrouve à la reprise avec un maxi scoop – celui-là, on le garde bien au frais, rien que pour vous.
Après notre première soirée réseau, le 23 juin au St-Barth’ à Marseillan (34), voici vos devoirs de vacances : un brin de lecture, avec le Mag de la soirée, tapissé de jolies photos, à lire ici ; la soirée en vidéo,  ; et nos activités en vidéo, ici.
Autant vous le dire tout de suite : on a adoré cette soirée, et on prépare déjà celle de juin 2023. Avec courage et chocolat !

Vincent Champetier Les Indiscretions

Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

La nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, est en visite à Montpellier ce 18 juillet. Au programme : découverte de l’infrastructure de recherche Ecotron, coordonnée par l’Institut écologie et environnement du CNRS ; passage à l’INRAE, au Centre de Biologie pour la Gestion des Populations (CBGP) ; visite de l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier. À l’occasion de ce déplacement, la ministre a annoncé les lauréats de la deuxième vague des appels à projets Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche Exploratoire (PEPR).

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Direction des entreprises. La Région Occitanie recrute son.sa directeur.trice des Entreprises, de l’Emploi et des Partenariats économiques. Sur la fiche de poste, les enjeux ne manquent pas : « souveraineté économique et de réindustrialisation, transformation des filières et des modèles des entreprises, entrepreneuriat engagé, d’ESS, d’économie à impact, ’animation des dynamiques économiques locales et de proximité, emploi, de métiers de demain, et de déclinaison du Pacte régional pour l’Embauche. » Le poste est basé à Montpellier. Plus à lire ici.

La filière gendarmerie d’Instadrone. Signe particulier de l’entrepreneur Cédric Botella, fondateur et actionnaire majoritaire d’Instadrone (services par drones, Servian – 34, 40 salariés, 4,3 M€ de CA en 2021) il est un ancien gendarme. Alors adjudant à la brigade de recherches de Servian, il a pris, il y a une dizaine d’années, une photo aérienne de sa maison, lors d’une mission en hélicoptère. « Je me suis dit : pourquoi ne pas proposer ce service, via des drones, à des collectivités et des entreprises ? », explique-t-il. Pendant deux ans, entre 2014 et 2016, il cumule les deux métiers, avant de démissionner de la gendarmerie pour développer la PME, qui propose des services de topographie, inspection, prélèvement, ou encore des études d’implantation d’antennes en zone blanche. Depuis, de nombreux anciens collègues militaires l’ont rejoint, « pour leurs connaissances en réseaux de télécommunications, leurs facultés de gestion opérationnelle du personnel et des projets, et d’intégrations rapides des compétences ». Dernier débauchage en date : Sébastien Copin, qui affiche 30 ans d’expérience en matière d’autorisations de vol pour l’Armée. Chez Instadrone, il sera responsable de la réglementation et des relations avec la DGAC pour déverrouiller certains blocages.
La PME porte un projet de centre de formation aux métiers de demain. Un nouveau siège social devrait enfin être bâti à Servian, pour un investissement de 3 M€. La PME est à l’étroit dans ses locaux actuels, nichés dans le forum commercial du village.

Panique à l’oignon doux des Cévennes. À trois semaines du début de la récolte, une cicadelle (insecte qui se nourrit de la sève des végétaux) contamine les plantations d’oignons doux des Cévennes. C’est dans un article de Midi Libre Alès en date du 16 juillet et au lendemain d’une réunion de crise à laquelle étaient conviés tous les producteurs d’oignons doux de la coopérative, que Philippe Boisson, président de coopérative Origine Cévennes, signe un courrier à destination de la préfète pour alerter de « cette attaque d’une ampleur inédite ». Les premiers gros dégâts s’observent depuis une dizaine de jours seulement : les plants jaunissent, les bulbes ne se développent pas ou, pire, sont condamnés. « La situation est grave, on ne peut pas la contrôler et elle touche toutes nos vallées, les 32 communes de l’appellation », poursuit-il.
> Plus à lire dans Midi Libre, « Cévennes : un insecte ravageur sème la catastrophe dans les parcelles d’oignons doux », ici, et cette semaine dans Les Échos.

Sobriété électrique. Montpellier Méditerranée Métropole renouvelle son contrat de concession d’électricité avec Enedis et EDF, pour une durée de 25 ans, annonce l’intercommunalité le 11 juillet. Au total, 280 M€ vont être investis et 18 M€ supplémentaires seront apportés par Enedis dans les quatre années à venir pour le renouvellement, le renforcement et la modernisation du réseau. « Ce nouveau contrat de concession et ces 280 M€ d’investissements démontrent notre volonté commune d’améliorer l’efficacité du réseau de distribution électrique du territoire, de réduire les coupures et de tendre vers une consommation électrique plus sobre », déclare Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, dans le communiqué. Les communes concernées sont Montpellier, Baillargues, Castelnau-le-Lez, Le Crès, Fabrègues, Montferrier-sur-Lez et Pérols.

Oser critiquer. La Banque Populaire Caisse d’Épargne (BPCE) et Swile (solution de titres-restaurant dématérialisés) annoncent le 12 juillet entrer en négociations en vue d’un rapprochement entre Bimpli, filiale dédiée aux services et avantages salariés de la BPCE, et Swile. Extase médiatico-collective immédiate. Un haut responsable du développement économique dans le grand Montpellier confie aux Indiscrétions : « Je suis plus admiratif d’une entreprise comme Microphyt (microalgues, Baillargues), qui investit dans un outil de production sur le territoire, avec des emplois non délocalisables, plutôt que Swile, dont la valeur reste encore virtuelle et qui peut transférer les emplois à tout moment à Paris ou ailleurs ». Quelqu’un qui ne dit pas du bien du Swile avec un argument ayant deux bras et deux jambes : presque un mirage dans un désert de superlatifs louangeurs.
> « La start-up montpelliéraine Swile lève 200 millions de dollars », à (re)lire dans Les Échosici.
> « Microalgues : Microphyt va se doter d’une bioraffinerie industrielle », dans Les Échos, à (re)lire ici.

Tourisme au beau fixe dans le Gard. Les indicateurs touristiques dans le Gard sont au beau fixe. Selon la plateforme AIRDNA (Analyses statistiques de la localisation courte durée en France), l’état des réservations pour juillet atteint un niveau jamais égalé, avec une hausse de 20 % par rapport à juillet 2019, année de référence d’avant Covid. « Après un début de saison très positif, la fréquentation touristique de ce mois de juin est jugée très satisfaisante par une majorité des professionnels gardois », souligne la note de conjoncture touristique diffusée par Gard Tourisme.
Plus à lire dans Les Échos, ici.

Des magazines pour valoriser la pêche et les cultures marines. « Gens de mer et de lagunes » : c’est le nom des magazines qui vont être lancés le 26 juillet par le Syndicat Mixte du Bassin de Thau. Afin de promouvoir des filières pêche et cultures marines au cœur des territoires littoraux, le syndicat s’est associé au Grand Narbonne et au PETR (Pôle d’Equilibre Territorial et Rural) Vidourle Camargue pour réaliser trois magazines destinés au grand public. Intégrant des cartes, des illustrations sur les techniques mobilisées, des photos et des textes journalistiques, ces livrets proposent des informations à l’échelle de l’Occitanie et déclinent les spécificités locales. Ces magazines, financés par le programme européen DLAL (Développement local par les acteurs locaux) du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche et la Région Occitanie, seront proposés dans les offices du tourisme du littoral occitan, les musées et autres lieux de visite, mais aussi auprès des entreprises et des organisations professionnelles de la pêche et de la conchyliculture. 

Expert-comptable : le cabinet du futur en débat. Élu de l’Ordre des experts-comptables Occitanie, Éric Tresvaux du Fraval présente dans Hérault Tribune l’événement #lecabinetdufutur, programmé ce 21 juillet au Domaine de Verchant à Castelnau-le-Lez. « Cette journée permettra d’en savoir plus sur les évolutions du métier d’expert-comptable : la facture électronique, le full service, l’utilisation qui peut être faite du Métaverse ou encore les cybermenaces… » Plus à lire dans Hérault Tribune, ici.

Plus de décodages ici

Italie. Le Groupe Bastide,  l’un des principaux acteurs européens dans la prestation de santé à domicile, coté sur Euronext Paris, annonce le 18 juillet l’acquisition de la majorité du capital de la société Oxystore, basée en Italie près de Milan. Oxystore est spécialisée dans le diagnostic à domicile et la vente en ligne de matériels d’oxygénothérapie et d’apnée du sommeil à destination des particuliers. Elle propose en outre des services d’accompagnement et de suivi du patient dans sa thérapie à domicile. En 2021, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 4,1 M€.  » Oxystore est principalement présent en Italie mais également en Suisse et en Espagne où elle viendra compléter l’offre des filiales de Bastide déjà présentes dans ces pays « , indique le groupe. L’intégration d’Oxystore  » lui permettra d’améliorer l’efficacité de sa chaîne d’approvisionnement et de bénéficier de meilleures conditions d’achat pour accélérer son développement européen « , complète Bastide.
Avec cette opération, le Groupe Bastide étend sa couverture géographique en Europe et accède à l’Italie, un pays à fort potentiel démographique. En se positionnant sur un segment directement financé par le patient ou par sa complémentaire santé, le Groupe poursuit en outre sa stratégie de réduction du risque réglementaire.

Lundi Matin, mais mardi matin. Lundi Matin (solutions de paiement, Montpellier) va annoncer ce mardi matin deux acquisitions. Pour répondre à la diversification des nouveaux moyens de paiement, deux grandes enseignes parisiennes, les Galeries Lafayette Haussmann et le BHV, font appel au logiciel de caisse RoverCash, développé par  Lundi Matin. Sa R&D va désormais porter sur les nouveaux parcours d’achat. Plus à lire dans Les Échos, ici 

Nouveau pôle de santé pluridisciplinaire à Montauban. Un nouveau pôle de santé pluridisciplinaire Medic Global (Paris) est créé à Montauban (Tarn-et-Garonne), annonce le groupe dans un communiqué, le 11 juillet. Ce bâtiment regroupe divers professionnels de santé : médecin urgentiste, psychologue, cabinet d’infirmiers, ostéopathe… D’une surface de 2.800 m², il s’élève sur 4 niveaux pour une investissement total de 7 M€, supportés par le fonds d’investissement Pierval Santé. Construction : Eiffage Immobilier Occitanie et Eiffage Construction Gascogne. Architecte : Gérard Marre. Medic Global ambitionne de réaliser une trentaine de pôles de santé en France d’ici 5 ans, pour un coût total de 130 M€.
Medic Global a aussi implanté un pôle santé à Castelnau-le-Lez (34) en 2020. L’article de l’Hérault Juridique et Économique à lire ici.

Nîmes : les cantines se mettent au bio. La ville de Nîmes attribue le marché de délégation de service public pour la restauration scolaire à Dupont Restauration (Hauts-de-France) pour une durée de six ans. Objectifs : proposer 50 % de produits bio d’ici la fin du contrat et renforcer la part des produits issus de l’agriculture locale.
L’objectif de Dupont Restauration est de proposer 50 % de produits bio dans les cantines d’ici la fin de son contrat, en septembre 2028. Actuellement, les produits bio représentent 30 % des repas servis dans les cantines scolaires nîmoises. Une montée progressive est prévue : 37 % en 2022-2023, 40 % (2023-2024), puis 45 % (2024-2025) et 50 % (2025-2026). Par ailleurs, le délégataire entend renforcer la part de produits issus de l’agriculture locale, accompagné par la chambre de l’Agriculture. Toujours dans une démarche de développement durable, « le nouveau délégataire s’engage à ne plus jeter les repas non consommés mais à les distribuer à des associations caritatives » pour faire face au gaspillage alimentaire, souligne la ville de Nîmes.
Plus à lire dans Les Échos, ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Explosion des prix de l’énergie : comment l’industrie agroalimentaire fait front

 


Limitation de consommations, recours à des traders spécialisés en énergie, rénovation de l’outil industriel, achats anticipés, hausses des prix aux clients… Comment les industriels de l’agroalimentaire d’Occitanie préparent-ils l’hiver ?

Arteris

© Site d’Arterris

Recours à des traders spécialisés. Sous couvert d’anonymat, le directeur d’un site agroalimentaire héraultais, employant 120 salariés, déclare « avoir eu une bonne stratégie d’achat d’énergie depuis le Covid, à une période où les prix étaient encore bas. Notre service achat verrouille les contrats. Sur l’an prochain, j’ai 75 % de mes coûts énergétiques couverts. » Le groupe international a recours à des sociétés de consulting en achat d’énergie, « très courtisées en ce moment ». Ces traders d’un nouveau genre « donnent des tendances, des informations géopolitiques, recommandent d’acheter, ou pas, précise-t-il, alors que le prix de l’énergie « augmente énormément, même si notre matière première reste prédominant dans le coût de revient ».
La facture énergétique augmente quand même de 2 millions d’euros entre 2021 et 2022. « Mais sans ces négociations en amont, on aurait plutôt été autour des 3 millions de hausse », confie-t-il. Même anticipé, cet impact est « exceptionnel et pèse très lourd dans les comptes. Transformez-le en salariés à embaucher, en sachant qu’un salaire chargé coûte 50.000 euros par an ! »

Changer les process. Autres pistes d’adaptation, un changement des process de production, « en passant sur des machines qui consomment moins, et/ou qui sont monitorées, avec une analyse fine des données ». Ou encore, bien sûr, les limitations de consommation. « Toute infrastructure industrielle peut avoir des fuites d’électricité sur des compresseurs. Nous avons investi dans un nouveau compresseur. »

Se préparer à des ruptures d’énergie. En vue de l’hiver prochain, l’industriel anticipe des scénarios de rupture d’énergie, qui pourrait être demandée par la préfecture. Dans ce cadre, le protocole de redémarrage et d’arrêt a été revu.

Arterris répercute une partie aux clients. « Nous intégrons le fait que nous sommes rentrés dans une gestion inflationniste de nos entreprises, indique Christian Reclus, directeur général de la coopérative agricole Arterris (Castelnaudary – 11). Nous changeons de logiciel de gestion, détaille le dirigeant. L’impact de la hausse de l’énergie sur un exercice comptable d’Arterris s’élève à 5 M€, quand le groupe génère 25 M€ d’Ebitda par an. C’est-à-dire que l’évolution du prix de l’énergie représente 20 % de l’Ebitda ! Une partie de ces augmentations se retrouve nécessairement en partie dans les tarifs de vente aux clients. »

Des capacités de négociation insuffisantes. Les capacités de négociations face aux fournisseurs d’énergie sont en revanche « à peu près nulles », regrette Christian Reclus. Arterris consomme chaque année environ 60 GWH d’énergie, réalise 1 Md€ de CA pour 2.200 salariés. « Cela peut paraître important, mais notre poids à la négociation est dérisoire, et le nombre de fournisseurs reste limité. Les écarts obtenus lors des négociations pèsent peu par rapport à l’enjeu », explique Christian Reclus.
Plus à lire dans ToulÉco.

3 questions à

3 questions à

Laure Lenzotti, French Tech Méditerranée

« Installation imminente dans la nouvelle Halle de l’Innovation »

 

Deux ans après son arrivée à la direction de la French Tech Méditerranée, Laure Lenzotti se projette sur les nouveaux défis de l’écosystème tech de l’Occitanie Est. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

 

Deux ans déjà à la barre de la French Tech Méditerranée (FTM), après avoir été responsable du fonds Crealia Occitanie, plateforme régionale dédiée au financement des jeunes entreprises innovantes. Quel est ton retour d’expérience ?
Cela a été une période marquée par les confinements successifs, avec une feuille de route chargée, notamment avec une équipe à construire, sur un territoire élargi, incluant l’ouest Hérault, le Gard et le Sud Aveyron. Alors que la précédente French Tech locale se concentrait uniquement sur la métropole de Montpellier. Nous avons réussi à créer une dynamique, pour répondre aux enjeux de croissance et d’internationalisation.

Quelles sont tes priorités ?
Le recrutement de compétences, notamment de développeurs, qui est un vrai enjeu dans le développement de startup. Des actions sont menées avec les collectivités, les universités et les écoles. Autre priorité, la parité et la diversité au sein des entreprises. Sur ce plan, la FTM se distingue au plan national, avec 19 lauréats sur le French Tech Tremplin 2022, au lieu de 8 l’an dernier. Chaque lauréat est un porteur de projet issu d’un Quartier Politique de la Ville, un étudiant boursier, un réfugié etc. Un membre de la FTM les mentore individuellement, pour les rapprocher de l’écosystème et les préparer à la création d’entreprise.
Côté logistique, la FTM va s’implanter dans la nouvelle Halle de l’Innovation, dans le quartier Cambacérès (gare TGV) à Montpellier. Un lieu idéal en matière de synergies, où se trouveront également des startups, le Business Innovation Center de la métropole de Montpellier et la future agence d’attractivité du territoire.

Quels sont les prochains événements prévus ?
Un événement de la French Tech Centrale à Nîmes au Bic Innov’Up le 16 septembre, un autre à Béziers en octobre, et, en lien avec l’agence Ad’Occ, une mission Hambourg (Allemagne) du 19 au 23 septembre.
Par ailleurs, à travers Business Link, un lien pérenne est tissé entre start-up et représentants locaux de grands groupes adhérents : La Poste, BNP Paribas, Banque Populaire du Sud, Caisse d’Épargne, CIC, Crédit Agricole du Languedoc, BRL, Dell, EDF, Enedis, IBM, Orange, SFR, Société générale, Veolia et Matooma.

>La FTM, présidée par Clément Saad (Pradeo, sécurité des appareils mobiles), compte à ce stade 160 startups, soit 40 de plus qu’en 2020, avec un taux de renouvellement de 70 %, et un budget annuel de 500 k€. À mes côtés, l’équipe est composée de Léa Blazquez, chargée de communication et de marketing, et de Mathilde Perraud (ex-Budd’it), nommée il y a un an coordinatrice territoriale. À ce titre, Mathilde anime le programme national French Tech Central, qui vise à rapprocher l’écosystème de l’innovation et les services publics.

Plus à lire dans Touléco.

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Je suis tombé par hasard sur le site d’éducation économique, budgétaire et financière de la Banque de France. Une vraie mine, fiable, pas bête, à partager. Par ricochet, voici le conseil RP d’été : n’hésitez pas à apporter un ‘encadré plus’ dans vos communiqués et dossiers, en dézoomant sur un aspect plus large : l’état de la filière, l’évolution de la réglementation, le niveau de la concurrence internationale, la stratégie d’aides publiques…

La phrase

« Je suis très satisfait des évolutions des installations du site de Font-Romeu (66). Les moyens matériels et humains ont été optimisés. C’est essentiel pour les athlètes français en vue des JO 2024, surtout quand on sait qu’une médaille ne se joue à rien. Nicolas Bourrel, dédié à la haute performance depuis 5 ans, accompagner les entraîneurs sur les adaptations face à l’hypoxie. Et le futur nouveau bassin de 50 mètres en extérieur sera l’un des seuls au monde. C’est très innovant, et un vrai plus pour les nageurs : on respire mieux en extérieur, et à la montagne, c’est quand même plus agréable d’être à l’air libre. »

Stéphane Lecat

Directeur technique national de la nage en eau libre, Fédération Française de Natation., Article à paraître dans Les Échos, fin août.

On s’en fout

Et tout le monde raconte déjà ses vacances sur les réseaux sociaux. Parfois, rarement, pour un vrai partage d’information (le rôle initial des réseaux sociaux) sur une destination inédite, un bon plan culture ou loisirs, une scène de rue croquée, la vue surprenante d’un paysage, une séquence originale dans un concert ou un match… D’autres, et je compatis pour m’imposer la même chose avec mon équipe, communiquent sur leur business. Parce qu’il faut occuper le terrain, la nature ayant horreur du vide.
Mais le plus souvent, c’est l’ego trip plus que le trip qui prime. Je mange (déguste, pardon) ci, je me dore la pilule sur telle plage, je prends telle compagnie aérienne, mon enfant n’est-il pas merveilleux dans cet accrobranche (eh ben non)… Un festival à jet continu d’informations instructives et en relief. Trophée de chasse 2.0. Hyperconnexion maladive. Quête de reconnaissance sociale. Affichage d’un pouvoir d’achat tout relatif (à part l’homme le plus riche du monde, tout le monde peut trouver plus riche que soi, ce qui fait quand même beaucoup de monde) à travers une destination. Dépendance aux réactions espérées de la communauté, sur fond de détresse abandonnique.
J’en viens presque à plaindre les acteurs de cette tragédie grecque moderne. Tout compte fait, nous sommes les premières générations exposées aux irradiations digitales, et donc peu formées à leur venin. Je constate que les apôtres de la tech sont généralement très économes en communication sur les plateformes. Paradoxe qui ne trompe pas. Une éducation numérique obligatoire semble s’imposer, tout comme il faut un permis et mettre sa ceinture pour prendre le volant. Mais pour l’heure, place au grand déballage. Avec cet argument imparable, expression ultime de la bêtise en ligne : « Si ça ne t’intéresse pas, tu n’as qu’à mettre les publications de tes contacts en sourdine. »

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Unam LR : une rencontre régionale prévue à la rentrée pour alerter sur le Zan

Juvignac - Quartier Les Constellations

© Zac des Constellations à Juvignac (34)

Philippe Roussel, dirigeant de l’aménageur immobilier Terres du Soleil (Saint-Jean-de-Védas, 34) est élu président de l’Union nationale des aménageurs Languedoc-Roussillon (Occitanie Est). Il succède à Hervé Vanaldewereld (ex-Angelotti), parti en retraite. Ce dernier n’est pas encore remplacé à Angelotti.
« Ma priorité, c’est de demander un assouplissement de la Zan (zéro artificialisation nette), confie Philippe Roussel aux Indiscrétions, le 18 juillet. Le Zan suscite une véritable préoccupation pour l’avenir de notre profession, y compris les constructeurs de maisons individuelles et les artisans du bâtiment, alors que nous innovons depuis des années, et que nous ne consommons pas tant d’espace que cela. » Parmi ses premières actions : sensibiliser les élus, et rencontrer les députés et les sénateurs du territoire, « alors qu’il n’y a que 13 lots de terrain à bâtir à la vente dans la métropole de Montpellier ! » Il prévoit, à la rentrée, d’organiser une rencontre régionale avec les professionnels et des élus.
Le nouveau bureau est composé, aux côtés de Philippe Roussel, de Roch Angelotti (Angelotti Aménagement), Étienne Robelin (Bama, vice-président Gard), Stéphanie Palancade (CDR, vice-présidente Aude) et Grégory Allemand (Marc Foinneau, VP Pyrénées-Orientales).
+ à lire sur Hérault Tribune, ici.

___________

NG Promotion prend possession de son nouveau siège social
à Mauguio

 

ça pousse ng

Exit les locaux exigus et éparpillés, dans le quartier de La Pompignane, à Montpellier. Les équipes de NG Promotion emménagent le 15 juillet dans leur nouveau siège social Vertu Business Center, dans le secteur de l’aéroport Montpellier Méditerranée (Mauguio, 34). « Un lieu de socialisation, où le bien-être au travail domine, un bâtiment de plus de 1.500 m2 en R+3 », résume Cédric Gonzalez, président de NG Promotion et de Wisdom Finance Holding. Designer : Ora-Ito. Architecte : Nicolas Gervais Arnilhac. Maître d’ouvrage : Wisdom Finance Holding.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

Aménagement 🏗️

Occitanie Est 

La commune de Vergèze lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour l’aménagement des lacs de Vergèze en base de Loisirs. 

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour l’aménagement de l’avenue de Sérignan. 

Occitanie Ouest 

Le département de la Lozère lance un avis pour l’aménagement au Sud de Saint Etienne Vallée Française. 

Le Crous de Toulouse-Occitanie lance un avis pour la conduite d’opération pour l’aménagement des îlots centraux des tripodes. 

Éclairage public 💡

Occitanie Est 

Sète Agglopôle Méditerranée lance un avis pour accord-cadre à bons de commande de travaux éclairage public. 

Environnement 🌳
Formation 📚
Nettoyage 🧹

Occitanie Est 

La commune de Castres lance un avis pour des prestations de nettoyage de divers bâtiments.

 

Urbanisme 🏙️

Occitanie Est 

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour l’étude d’aménagement foncier – volet agricole et foncier. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de création d’une piste mixte – ouvrage de franchissement du Lez à Montferrier-sur-Lez à BUESA et STRAS. Valeur totale du marché : 922 729 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de réalisation de diagnostics de réseaux d’assainissement à Sarp Sud Ouest et Infraneo Structure Et Rehabilitation. Valeur totale du marché : 328 800 euros. 

Le Sdee de la Lozère attribue le marché de travaux de réparation de routes communales et intercommunales sur le département à Agence de Lozère – COLAS France, Entreprise MARQUET SAS, SAS CUBIZOLLES, SE Etablissements René GERMAIN et SAS ROBERT Travaux Publics. Valeur totale du marché : 2 312 646 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux d’assainissement eaux pluviales métro M3 à razel-bec. Montant HT minimum : 532 575 euros. 

Le Syndicat Mixte Eaux Confluences attribue le marché de curage des canalisations eaux usées, inspection télévisée, tests à la fumée, nettoyage des postes de relevage, pompage et transport des matières issues des stations d’épuration (graisse, sable) à WEILL. Valeur totale du marché : 400 000 euros.  

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché de gestion et exploitation du réseau de transport public de SAM et prestations de mobilité durable à Keolis Bassin de Thau. Valeur totale du marché : 90 853 752 euros. 

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de travaux d’aménagement d’une véloroute le long du canal du Midi – secteur raffinerie à brault Tp, borderes-sanchis et idverde. Valeur totale du marché : 270 160,6 euros. 

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de travaux d’aménagement de l’avenue du Capiscol et de la rue des artisans à eiffage Route Mediterranee, sogetralec et brl Espaces Naturels. Valeur totale du marché : 639 510, 57 euros. 

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de suivi post-exploitation des centres d’enfouissement techniques du thot et des molières à ABO ERG ENVIRONNEMENT, ROUSSELET ENVIRONNEMENT et GEOBIO. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

La commune de Narbonne attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre urbaine pour la station balnéaire de Narbonne à SARL Agence TER, SA BRL Ingénierie et SARL Transitec Ingénieurs Conseils. Valeur totale du marché : 250 000 euros. 

Voies Navigables de France attribue le marché de maîtrise d’œuvre relative à la mise à niveau des écluses automatisées du canal latéral à SAS OTCE MIDI PYRENEES. Valeur totale du marché : 280 469,90 euros. 

Plus de marchés ici

La commune de Sérignan attribue la concession d’aménagement pour la réalisation de la ZAC Garenque au GROUPE SM. Valeur totale du marché : 51 354 864 euros. 

La communauté de communes du Pays de Lunel attribue le marché de travaux d’entretien de voirie dans les zones d’activités économiques et des sites de la Communauté de Communes à eiffage route grand sud est. Montant maximum annuel : 500 000 euros. 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché de conception paysagère, réalisation d’îlots de fraîcheur, espaces de convivialité – Collège Labitrie Tournefeuille à Terreauciel. Valeur totale du marché : 34 175 euros. 

La commune de Toulouse attribue le marché de travaux de restauration des anciennes portes du Capitole au jardin des plantes à Ets Rodrigues-Bizeul et Malbrel Conservation. Valeur totale du marché : 240 844,15 euros. 

 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

À suivre en ligne ou en présentiel

SEPTEMBRE

Mardi 6 septembre de 9h à 17h :

« Pourquoi le calcul quantique et les technologies habilitantes attirent les investisseurs publics et privés ? », organisé par Ad’Occ au CERFACS de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Mercredi 7 et Jeudi 8 septembre :

La REF (Rencontre des Entrepreneurs de France) Montpellier, organisée par le Medef Hérault Montpellier au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 8 septembre :

« La Rencontre des Entrepreneurs de France », organisée par le Medef Hérault Montpellier, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

Déjeuner Business Club : Les coach des coachs « Dans l’intimité des managers », avec Richard Bador, organisé par Montpellier Méditerranée Business Clun au Domaine de Verchant à Castelnau-le-Lez (34). Plus d’infos ici.

OseR Innover dans le Tarn-et-Garonne : « La transformation digitale : Comment créer de la valeur par le numérique », organisé par Ad’Occ à la Maison de Ma région à Montauban (82). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 15 septembre : 

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI Hérault à Montpellier (34). Plus d’infos ici.

« Les rencontres économiques de Leader Tarn autour de l’achat responsable », organisées par Ad’Occ à la Halle Occitanie à Lavaur (81). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 20 septembre :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI de l’Aude à Narbonne (11). Plus d’infos ici.

« Industriels, financez votre projet de réduction d’impact carbone », visio-conférence organisée par la CCI Occitanie. Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 22 septembre de 16h30 à 18h : 

OseR Innover dans les Pyrénées-Orientales : « Outils de scoring dans l’agroalimentaire : quels choix pour sa production ? », organisé par ad’Occ à la Maison de Ma Région à Perpignan (66). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 22 et vendredi 23 septembre :

Les journées professionnelles de la construction, Salon du Bâtiment 100% Pro, organisé par la Capeb au MEETT à Aussonne (31). Plus d’infos ici.

Du 23 au 25 septembre : 

Salon de l’Immobilier Automne au parc des Expositions de Montpellier (34). Entrée gratuite. Plus d’informations ici.

Mardi 27 septembre : 

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Gard à Nîmes (30). Plus d’infos ici.

Du 27 septembre au 4 octobre : 

Le festival du numérique et de l’innovation en Occitanie, organisé par l’association La Mêlée Numérique à Toulouse (31) et en ligne. Plus d’informations et inscription ici.

Du 29 septembre au 1er octobre : 

3e édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par Le Monde Nouveau, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

Du 29 septembre au 2 octobre :

Salon de l’Habitat au MEETT, nouveau Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Vendredi 30 septembre de 10h à 17h :

Colloque de la Transmission-Reprise d’entreprise, organisé par Transmex au Mas de Couran à Lattes (34). Plus d’infos et billetterie ici.

Plus d'événements ici

OCTOBRE

Mardi 4 octobre : 

11ème édition du Forum Économique de Toulouse, organisée par la CCI Toulouse Haute-Garonne au Casino Barrière (18 chemin de la Loge) à Toulouse (31). Plus d’infos et inscription gratuite ici.

Jeudi 6 octobre : 

Déjeuner Business Club : « La cuisine est un acte d’amour » avec Michel Kayser, chef 2 étoiles du restaurant Alexandre, organisé par Montpellier Méditerranée Business Club. Lieu à venir. Plus d’infos ici.

OseR Innover dans le Gard : « Développement technologique : les ressources locales, un véritable atout ! », organisé par Ad’Occ à la Maison de Ma Région à Alès (30). Plus d’informations et inscription ici.

Serviciz, le salon professionnel des services aux entreprises, organisé par la CCI Occitanie au pavillon du stade toulousain (Toulouse, 31). Plus d’informations ici.

Jeudi 6 et vendredi 7 octobre : 

8ème édition des Université du Tourisme Durables sur la thématique « Affronter les paradoxes : transition ou rupture », organisée les Acteurs du Tourisme Durable (ATD) et Destination Occitanie – Comité Régional du Tourisme, au Corum de Montpellier (34). Plus d’informations et inscription ici.

Du 6 au 8 octobre :

6ème édition du Sportup Summit 2022, organisée par Ad’Occ au CREPS de Font-Romeu (66). Plus d’infos ici.

Du 7 au 9 octobre :

Salon Immobilier de Nîmes, organisé par Midi Events (Midi Libre), au parc des Expositions de Nîmes (30). Plus d’informations ici.

Lundi 10 octobre à 18h :

Conférence « Investir dans le contexte économique actuel », organisée par le Crédit Agricole du Languedoc et Melies Business Angels, au siège du groupe bancaire à Maurin (Lattes).

Jeudi 13 octobre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Tarn à Albi (81). Plus d’infos ici.

Mardi 18 octobre : 

Déjeuner Business Club : « L’entraînement bat le talent quand le talent ne s’entraîne pas » avec Camille Lacourt, nageur – quintuplue champion du monde de natation. Déjeuner organisé par Béziers Narbonne Business Club. Lieu à venir. Plus d’infos ici.

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI des Pyrénées-Orientales à Perpignan (66). Plus d’infos ici.

Mardi 18 et mercredi 19 octobre de 8h à 18h :

Salon du littoral : enjeux méditerranéens, organisé par Midi Libre au Palais des Congrès du Cap d’Agde (34). Plus d’informations ici.

Du 18 au 20 octobre :

Salon Siane, le salon des partenaires de l’industrie, organisé par la CCI Occitanie au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 20 octobre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Gers à Auch (32). Plus d’infos ici.

NOVEMBRE

Mardi 8 novembre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI du Tarn-et-Garonne à Montauban (82). Plus d’infos ici.

Mardi 8 et mercredi 9 novembre :

6ème édition des Rencontres Professionnelles du Tourisme Fluvial & Fluvestre, nommée SLOWW!, organisée par Voies Navigables de France au Palais des Congrès à Arles (13). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 15 novembre de 10h à 12h30 :

Plan Régional Santé Travail – PRST Tour, organisé par le PRST Occitanie à la CCI de la Haute-Garonne à Toulouse (31). Plus d’infos ici.

Jeudi 17 novembre de 9h à 18h :

18ème édition du Salon de l’Entreprise à Labège (31). Entrée gratuite, plus d’informations ici.

Du 21 au 27 novembre : 

11ème édition de « La Semaine de l’Industrie », organisée par l’UIMM Occitanie. Plus d’infos ici.

DÉCEMBRE

Mercredi 7 décembre de 9h à 18h :

RésO Incubateurs Pépinières +, évènement organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici.

Mercredi 7 et jeudi 8 décembre :

Forum Energaïa (forum des énergies renouvelables), organisé au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici

2023

MAI

Mardi 30 et mercredi 31 mai :

M2S « Mobility Solutions Show », rendez-vous B2B des solutions de mobilité urbaine et périurbaine, organisé au Parc des Expositions de Toulouse (31). Plus d’infos ici.

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Boismag : enquête nationale sur le traitement et la préservation du bois, à paraître en juillet.

Pour Les Échos
Rédaction de trois  » séries d’été  » :
– La Région Occitanie promeut le train auprès des touristes et de ses habitants, le 26 juillet
– Mobilité du futur : Exocet Go Kart, le 4 août
– Semaine du 22 août : les infrastructures sportives de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) préparent les JO 2024

Pour Touléco : Rédaction du Guide de l’Acheteur Immobilier en Occitanie Est, en lien avec Béatrice Girard. Parution en juillet.

Pour L’Hérault Juridique et Économique :
– Interview d’Annabelle Viollet, directrice de la Banque des Territoires Occitanie
– Les actualités d’Advini, après les 150 ans de Jeanjean.
– Drones : l’ascension d’Instadrone à Servian (34).

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Rédaction de contenus

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences. Plus d’infos ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

On ne raille plus le train

Spie ICS renforce ses services digitaux à Nîmes, l’œil de Valérie Bédague (Nexity), la concertation du stade Louis-Nicollin prolongée, Amélie et les newsletters d’infos régionales, un « On s’en fout » qui va déplaire (mais on s’en fout), et plein d’autres palabres urbaines.
« On ne raille plus le train », Les Indiscrétions de la semaine du 11 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Une métropole trop riquiqui ?

Le trou dans l’ours après le départ de l’inépuisable homme de presse Bernard Maffre, les serres agricoles photovoltaïques d’Urbasolar, Verchant qui voit grand, un Contrat de Plan État-Région de plus de 6 milliards pour armer l’Occitanie, et plein d’autres palabres urbaines.
Mais rien de rien sur le remaniement ministériel, que nous rangeons dans la famille du leurre et de la non-information par excellence.
« Une métropole trop riquiqui », Les Indiscrétions de la semaine du 4 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This