Bandeau Les Indiscrétions m&a

Altrad insideSemaine du 13 décembre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Laurent JALABERT

Jean-François Rezeau, CCI Occitanie

Jean-François Rezeau est élu, le 9 décembre, président de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) Occitanie, lors de l’installation des 95 membres, réunis en assemblée générale à Blagnac (31). Jean-François Rezeau, directeur de la gestion de portefeuille de Veolia France Activités (recyclage et valorisation des déchets), a été élu face au Lozérien Thierry Julier, par 60 voix contre 32. Il succède à Alain di Crescenzo, qui brigue la présidence de CCI France.
André Deljarry, président de la CCI Hérault, garde son mandat de premier vice-président de la CCI Occitanie. Les vice-présidents sont, de droit, les présidents des CCI territoriales : Josiane Gouze-Faure (CCI Ariège), Louis Madaule (CCI Aude), Dominique Costes (CCI Aveyron), Éric Giraudier (CCI Gard), Patrick Piedrafita (CCI Haute-Garonne), Rémi Branet (CCI Gers), André Deljarry, Jean Hugon (CCI Lot), Thierry Julier (CCI Lozère), François-Xavier Brunet (CCI Hautes-Pyrénées), Laurent Gauze (CCI Pyrénées-Orientales), Michel Bossi (CCI Tarn) et Pascal Roux (CCI Tarn-et-Garonne).
Secrétaires : Michel Colombie (CCI Tarn) et Isabelle Macip-Verhli (CCI Gard). Trésorier : Alain Rabary (CCI 31). Trésorier adjoint : Katy Garcias (CCI 34).

Jacques-Édouard Charret

Jacques-Édouard Charret, Uxco

Le DG d’Uxco Group (Grand M Group, Montpellier), société spécialisée dans le coliving pour étudiants et jeunes actifs, détaillera cette semaine, en exclusivité dans Les Échos et l’Hérault Juridique et Économique, les ambitions nationales du groupe sur ce segment de marché, avec le déploiement de plusieurs « gros porteurs » étudiants, d’environ 1.000 lits chacun. Uxco Group fédère les marques de Grand M Group dédiées aux résidences pour étudiants et jeunes actifs : Uxco (anciennement Suitétudes) et Ecla.
Premier marché de la location meublée en France, le location étudiante « connaît une demande croissante, ce qui renforce la tension, notamment en Ile-de-France, fort de 750.000 étudiants, avec la plus grande concentration d’étudiants internationaux », indique Uxco Group. Le concept s’inspire des grands campus américains. « Le logement étudiant n’est pas un succès en France, et ce depuis l’après-guerre. L’État s’en est désintéressé », observe le promoteur. L’Association des résidences françaises a d’ailleurs alerté le Sénat en mars dernier, en quantifiant le manque à 250.000 logements dédiés en France. « Nous notons un engouement pour les résidences étudiantes, et cette tendance devrait s’accentuer. Le co-living va être de plus en plus attractif, porté par l’évolution des modes de vie, et les besoins renforcés de liens sociaux, fragilisés par la crise sanitaire », conclut Jacques-Édouard Charret.

Vincent Farret d'Astiès

Thierry Aznar, Fondation d’Entreprise Mo.Co Montpellier

Le cofondateur d’Aeko (promotion immobilière) présidera la nouvelle Fondation d’Entreprise du Mo.Co (Montpellier Contemporain), musée d’art contemporain situé rue de la République. Fonctionnant sur le même modèle que la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre, la Fondation « sera adaptée au Mo.Co. avec sa propre personnalité, explique Thierry Aznar aux Indiscrétions. Le Mo.Co a tout intérêt à sortir de ses murs, à être un peu moins élitiste qu’il n’est aujourd’hui. Il faut qu’il rentre dans le monde de l’entreprise. » La Fondation ouvre avec 15 mécènes. Son message aux entreprises intéressées ? « On parle de RSE, de crise du sens, de citoyenneté dans l’entreprise. Pour les chefs d’entreprise, être membre de la Fondation Mo.Co, c’est la possibilité de participer à la vie culturelle de la cité. L’art permet de toucher le cœur des gens. On offre du sens, une image positive de l’entreprise. Le mécénat est un marqueur puissant et remarquable. » L’adhésion comprend des rencontres, des visites d’expositions et des sessions privatisées. La Fondation d’Entreprise sera effectivement lancée fin janvier. Le ticket d’entrée minimum est de 10.000 euros. Parmi les mécènes : Tourny Meyer Montpellier, Socri Reim, André Deljarry.

Vincent Farret d'Astiès

Michaël Delafosse, Association des maires de France

Le maire PS de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, Michaël Delafosse, rejoint les instances dirigeantes de l’Association des Maires de France (AMF, président : David Lisnard, maire LR de Cannes) où il occupera une fonction de vice-président. Le bureau de l’association, réuni le 7 décembre, a procédé à l’unanimité au renouvellement de ses instances. « Je continuerai, notamment, à suivre les dossiers relatifs à la laïcité. C’est une première pour Montpellier, c’est une reconnaissance pour notre ville et notre métropole », souligne le premier édile de Montpellier.
Il devient l’un des sept vice-présidents avec à ses côtés : Catherine Lhéritier, maire de Valloire-sur-Cisse (Loir-et-Cher) ; Nicolas Daragon, maire de Valence (Drôme), président de Valence Romans Agglo ; Guillaume Guérin, président de la communauté urbaine de Limoges métropole (Haute-Vienne) ; Mohamed Gnabaly, maire de L’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ; Gilles Leproust, maire d’Allonnes (Sarthe) ; Caroline Cayeux, maire de Beauvais (Oise).

Suzy de Monte Les indiscrétions

Suzy De Monte, MHB

Elle quitte ses fonctions de responsable communication du Montpellier Handball (MHB), après 9 ans de service, pour voguer vers de nouveaux projets. Rémy Lévy, ancien président du MHB, lui rend un vibrant hommage sur Facebook : « Je me souviens encore de son arrivée au club en septembre 2012 comme responsable de la communication, quelques jours avant que n’arrive la tempête médiatique née de l’affaire des paris (truqués, note). Nous avons traversé ensemble des moments difficiles mais son professionnalisme et sa disponibilité auront été d’un grand secours. Et son investissement ne s’est jamais démenti tout au long de cette période de collaboration. Les résultats sur le terrain ne seraient rien sans tout le travail, souvent méconnu, de tous les autres salariés du club qui ont pris toute leur part dans la survie et la résurrection du Montpellier Handball. »
En photo : Suzy De Monte dans l’avion au retour de Cologne, en mai 2018, après la victoire en Ligue des Champions.

Cédric Grail, ACM Habitat et Serm-SA3M

Devant la presse, le 7 décembre, il détaille le projet de futur siège social commun au groupe Serm-SA3M, aménageur de la Ville et de la Métropole de Montpellier (3M) et à ACM Habitat, office public de l’habitat de 3M, dans le cadre de la fusion des deux entités. Actuellement basés sur deux sites distincts, dans le quartier Port Marianne/Hôtel de Ville, ACM Habitat et le groupe Serm-SA3M déménageront dans le quartier de la Mosson à horizon 2026. 20 logements seront détruits dans la résidence Neptune, propriété d’ACM Habitat, située en face de l’arrêt de tramway Saint-Paul. Prévu sur 7.000 m2 environ, le siège accueillera 250 collaborateurs, ainsi que d’autres services comme la maison des associations et la maison des projets, dans le cadre du projet NPNRU Mosson (renouvellement urbain). Ce projet immobilier représentera un investissement compris « entre 15 et 20 millions d’euros », précise Cédric Grail.
ACM Habitat lance par ailleurs ses premiers logements en bail réel solidaire (BRS), dispositif permettent de développement une offre de logements accessibles, avec l’opération Block Chain, dans la Zac Eurêka à Castelnau-le-Lez. Autre actualité : le lancement d’une plateforme destinée à faciliter les échanges de logements. Plus à lire dans ToulÉco, ici.

Thierry Dupeuble

Thierry Dupeuble, CIHEAM Montpellier

Il est le nouveau directeur de l’IAMM (institut agronomique méditerranéen de Montpellier), l’un des 4 instituts du CIHEAM (centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes), organisation intergouvernementale dédiée à l’agriculture durable, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement des territoires ruraux et côtiers. Le CIHEAM dispose de 4 Instituts basés à Bari (Italie), Chania (Grèce), Montpellier, Saragosse (Espagne), ainsi que d’un secrétariat général à Paris. Le CIHEAM Montpellier fêtera ses 60 ans en 2022. L’événement n’aura pas qu’une valeur rétrospective, mais se tournera vers l’avenir, en posant la question des enjeux futurs de la Méditerranée. Particularité du CIHEAM Montpellier : sa dimension très internationale et multiculturelle (95 % d’étudiants étrangers), méditerranéenne (jusqu’à 17 nationalités du pourtour méditerranéen dans une promotion de 25) et des séjours assez courts de ses étudiants (de septembre à mars, avant que les étudiants ne partent en stage). L’application des acquis en milieu professionnel est une des caractéristiques de ses formations.

Thierry Dupeuble

Pierre Aoun, Groupe LP Promotion

Le groupe immobilier LP Promotion, dont le siège social est basé à Toulouse, dirigé par Pierre Aoun, annonce le 7 décembre dans un communiqué de presse son ambition de tripler son chiffre d’affaires d’ici 2026 pour le porter à plus de 800 millions d’euros. Déjà présent dans quatre régions de France (Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Ile-de-France et depuis peu Auvergne-Rhône-Alpes), le Groupe entend passer de 2.400 lots réservés en 2021 à près de 7.000 en 2026.
En avril, le fonds d’investissement britannique Aermont Capital spécialisé dans l’immobilier est entré au capital de LP Promotion pour financer cette montée en puissance. L’opération s’est traduite par une réorganisation de l’actionnariat avec la sortie de la société de capital investissement Abénex et celle du fondateur historique du Groupe, Lucien Ponsot, ainsi que l’entrée de plusieurs managers de LP Promotion.

Athanase Kollias

Jean-Philippe Dargent, sous-préfet de Saint-Gaudens (31)

Il est nommé sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Gaudens. Il succèdera à Marie Paule Demiguel et prendra ses fonctions le 20 décembre. Jean-Philippe Dargent exerce depuis mai 2020 les fonctions de sous-préfet, directeur de cabinet du préfet du Lot-et-Garonne.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Total, EDF Renouvelables : les énergies catalysent l’emploi.TotalEnergies s’est installé à Lattes dans l’immeuble Blue One, cet été. 90 emplois sont créés (ingénierie européenne), indique aux Indiscrétions Christèle Marnas, directrice de Tourny Meyer Montpellier.
Autre annonce : l’immeuble Prism (Kaufman&Broad et Cirrus Pégase), place Pablo Picasso à Montpellier, vendu à La Française, sera loué dans sa totalité par le groupe IWG (coworking). Un seul preneur a signé : EDF Renouvelables, qui va s’installer avec 430 postes de travail, sur la totalité de l’immeuble (5.000 m2). Ouverture en octobre 2023. Cette implantation d’EDF Renouvelables s’ajoute à celle, déjà effective, sur le Blasco (239 postes de travail). « Au total, 700 salariés d’EDF Renouvelables seront implantés à Montpellier », souligne Christèle Marnas.

Sraddet. L’enquête publique relative au projet du Sraddet (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) Occitanie se déroulera du 23 décembre au 7 février. Président de la commission d’enquête : Michel Sablayrolles.

À pourvoir. L’Aris (Agence régionale des investissements stratégiques) recrute son directeur. Autre poste à pourvoir : celui de rédacteur en chef du magazine de la Ville de Montpellier (CDD de 24 mois). Voir l’annonce ici.

Des vergers languedociens à New York. De l’arrière-boutique d’une épicerie fine parisienne aux magasins haut-de gamme de Tokyo et New York, en passant par les vergers du Languedoc… L’artisan L’Épicurien, basé au Bosc (34), s’est donné pour mission de faire découvrir tapenades et confits d’oignons aux consommateurs sud-coréens. Un défi relevé avec la Team France Export. À (re) lire sur le site de Business France, ici. Discrète PME, L’Épicurien est dirigée par Xavier et Benoît Gandon.

Mèze. Thierry Baëza, nouveau maire de Mèze (34), élu ce samedi 11 décembre, veut lancer « rapidement la rénovation de Thalassa, centre de bien-être », ainsi que la rénovation de la place de la mairie.

À suivre. Derniers lacets avant trêve des confiseurs. Conseil métropolitain de Montpellier Méditerranée Métropole, ce mardi 14, conseil d’agglomération du Pays de l’Or ce mercredi 15, et session plénière de la Région Occitanie, avec vote du budget 2022, ce jeudi 16.

Elle a l’œil. Je l’avoue : j’ai regardé Miss France samedi soir. Avant de vivre ce rendez-vous toujours et encore animé par Jean-Pierre Foucault, je me suis rappelé que Céline Torrès-Guitard, aujourd’hui présidente du Pôle Habitat FFB Occitanie, a participé au concours national, en 1998. Je lui demande donc son pronostic par SMS. Réponse de l’intéressée : « 1 – Île-de-France, 2 – Martinique ». Y a pas à dire : elle a l’œil !

Lignes nouvelles (futures). L’Hérault Juridique et Économique revient, le 9 décembre, sur le lancement de l’enquête publique relative au premier tronçon (Montpellier-Béziers) de la ligne ferroviaire nouvelle Montpellier-Perpignan. À (re) lire ici.
Le tribunal administratif de Montpellier a désigné Bernard Comas comme président de la commission d’enquête. Membres de la commission : Jean-Pierre Chalon, André Hiegel, Richard Auguet et Nelly Riou.
La déclaration d’utilité publique est prévue en 2023, le démarrage des travaux en 2029 et la livraison en 2034. Pour la phase 2, entre Béziers et Perpignan, il suffit de rajouter 10 ans de plus : enquête publique fin 2031, DUP en 2033, démarrage des travaux en 2039 et livraison en 2044. D’ici là, on aura le temps de boire des litres de bière devant la retransmission de plusieurs coupes du monde de foot.

Inovie. Premier groupe libéral de biologie médicale en France et acteur du diagnostic également présent à l’international avec des laboratoires au Liban et au Maroc, Inovie annonce être entré en négociations exclusives pour l’acquisition du groupe francilien Biofutur. « Ce rapprochement permettra à Inovie de devenir un acteur de premier plan en Ile-de-France et renforcer sa présence sur les appels d’offre nationaux et à Biofutur de poursuivre sa stratégie de développement », précise Inovie dans un communiqué diffusé le 9 décembre. Biofutur exploite un réseau de 60 sites en prélèvement en Île-de-France, emploie plus de 500 salariés prenant en charge environ 8.000 patients par jour, pour un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros. Biofutur a participé à la création d’une dizaine de nouveaux sites dédiés au dépistage de la Covid-19 depuis 18 mois. Cette acquisition, la 9e réalisée par Inovie cette année, est aussi la plus importante. « Inovie n’avait que trois sites en région parisienne, ce qui était une faiblesse. Avec l’intégration de Biofutur, nous pèserons plus lourds sur des appels d’offres nationaux. Les Ehpad, par exemple, cherchent le moins de prestataires possibles », indique Thomas Hottier, directeur général d’Inovie. La consolidation du secteur se poursuit donc. À présent, six groupes nationaux concentrent 80 % de la biologie médicale privée.
Hors acquisition de Biofutur, Inovie emploie 6.000 collaborateurs dont 500 biologistes médicaux, répartis sur 460 sites de laboratoires prenant en charge chaque jour 60.000 patients. Le chiffre d’affaires 2021 devrait atteindre 1 milliard d’euros, en progression par rapport à 2020 (741 millions), année où les analyses de biologie classique ont fortement baissé sous l’effet des confinements. Thomas Hottier fait état de grosses difficultés de recrutements, sur des postes d’infirmières, de techniciens et de préleveurs : « Nous nous trouvons en concurrence avec les centres de vaccination, l’hôpital public, les cliniques. Le personnel finit l’année fatigué », après près de deux ans au front. Depuis le début de la crise sanitaire, Inovie a réalisé plus de 8 millions de tests PCR en France.
Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

Pêche. Blocage des ports de pêche d’Occitanie par les chaluts, ce samedi 11 décembre, pour protester contre la perspective de la baisse des jours de pêche. Le conseil des ministres européens se déroule ces 12 et 13 décembre, comme le rappelle Midi Libre, ici. On revient dessus dans Les Échos cette semaine. Non sans avoir déjà lancé l’alerte, cet été : à (re)lire ici, « Les pêcheurs du Grau-du-Roi craignent pour leur avenir ».

Altrad inside

 

« Avez-vous des routines ? », « Avez-vous connu des échecs ? », « Pourquoi le rugby ? », « Avez-vous rompu avec votre pays d’origine ? », « Quelles étapes pour passer de PME locale à groupe internationale ? », De quoi êtes-vous le plus fier ? », « L’argent fait il le bonheur ? », « Comment ne pas se faire dépasser par la réussite ? », « Pourquoi ne pas être délocalisé à Paris ? », « Avez-vous songé à arrêter ? » etc. Pendant plus d’une heure, les étudiants de l’IAE Montpellier ont questionné le capitaine d’industrie franco-syrien Mohed Altrad, à la tête du groupe éponyme de services aux industries (42.000 salariés), basé à Montpellier. Alors que le groupe présente ses résultats ce 15 décembre (à lire dans Les Échos et l’Hérault Juridique et Économique), cette séquence universitaire a été une vraie cure de jouvence. Morceaux choisis.

 

Mohed Altrad IAE Montpellier

Mohed Altrad avec les étudiants de l’IAE de Montpellier, le 6 décembre. Photo : HV

S’arrêter ? « Je ne me suis jamais posé la question. Je suis toujours dans le mouvement ».

De Gaulle et écriture. « De Gaulle m’a fasciné lors de mon arrivée en France. Il était grand de taille et d’ambition. Il voulait battre les Allemands tout seul, il y est arrivé ! Ça m’a passionné. » L’apprentissage du français a été une épreuve. « C’est difficile d’apprendre la langue française, car il n’y a pas de pont entre l’arabe et le français. Je viens de Syrie, un pays qui n’a pas d’histoire avec la France. L’apprentissage difficile du français m’a beaucoup gêné, au point que je voulais repartir… Mais j’avais pris un aller sans retour. Puis, je me suis mis comme challenge d’écrire en français. »

Pas Paris. Pourquoi pas un siège social ? « Le siège social restera toujours à Montpellier. Un nouveau siège social est d’ailleurs en construction (à côté d’Odysseum, note). Je suis fier d’être à Montpellier, avec vous. »

C’est dommage. L’épisode a marqué Mohed Altrad. En 2015, il décroche à Monaco le titre d’entrepreneur mondial EY de l’année. Sur scène, il brandit deux drapeaux français, un dans chaque main. « Je suis très fier d’avoir ramené à la France ce titre. On ne peut le gagner qu’une fois. C’est dommage ! »

Horizon. L’entrepreneur dit ne pas apprécier le mot « objectif ». « Pourquoi faudrait-il se fixer des objectifs ? Il vaut mieux tendre vers un horizon. »

Altérité. L’ancien candidat à l’élection municipale (battu au 2e tour face à Michaël Delafosse) glisse un message politique, en précampagne présidentielle : « l’acceptation de l’autre, dans son altérité. Cette acceptation est essentielle pour la réussite d’un groupe présent dans 100 pays. Le sujet n’est pas de challenger sa culture par rapport à d’autres. Le sujet, c’est d’accepter l’autre. »

Bonheur. « Non, l’argent ne fait pas le bonheur, répond à un étudiant la 32e fortune française (3,8 Md€, d’après Challenges). L’argent est la conséquence de quelque chose, c’est le fruit d’un travail. Mais pour le bonheur, il faut trouver d’autres ressorts. »

Ukraine. La France a-t-elle été une destination choisie pour l’émigré Altrad ? « Non. Je devais aller en Ukraine poursuivre mes études, mais j’ai appris, la veille de mon départ, que l’académie était pleine. J’avoie alors trois solutions : rester en Syrie, aller en Égypte, ou la France. Aujourd’hui, je suis très heureux d’être Français, et de participer à la construction de ce pays. »

Rugby. Président du MHR (Top 14) depuis 2011, sponsor du XV de France et désormais des prestigieux All Blacks (Nouvelle-Zélande), Mohed Altrad a ironisé sur ses faibles prédispositions pour le ballon ovale. « Je n’avais jamais joué au rugby. Il n’y avait pas beaucoup de stades de rugby dans le désert syrien… » Il est appelé, au printemps 2011, par Hélène Mandroux, alors maire de Montpellier, Jean-Pierre Moure, alors président de Montpellier Agglomération, et Christian Bourquin, alors président de la Région Languedoc-Roussillon. « On a besoin de 2 M€ pour payer les salaires, et on a pensé à vous », raconte-t-il. Dix ans après, l’homme d’affaires affirme avoir injecté 70 M€ « à perte, car l’économie du rugby est structurellement déficitaire. Tout ce que je peux faire, c’est de minimiser la perte. »
Pourquoi cette implication ? D’après Mohed Altrad, le sens social. « Chaque année, 700 gamins sont formés. L’essentiel d’entre eux viennent des quartiers difficiles. Certains deviennent professionnels, voire internationaux, comme Mohamed Haouas, devenue pilier droit de l’équipe de France. Je suis allé le chercher en prison (note : le joueur est convoqué le 4 février 2022 à 9 heures au Tribunal judiciaire de Montpellier, dans l’affaire des cambriolages datant de 2014 alors qu’il avait 19 ans). »

All Blacks. Devenir sponsor des All Blacks va contribuer à la notoriété mondiale du groupe. « Depuis leur création, à la fin du 18e siècle, ils n’ont pas cessé de progresser, sur l’excellence et la performance. Leur histoire m’a beaucoup plus. Dans le cadre de cet appel d’offres international, nous étions en compétition en finale face à Amazon, pour succéder à l’ancien sponsor, AIG. Chez Altrad, à la manière des All Blacks, on essaie d’être les meilleurs. Et, comme les Néo-Zélandais, je me sens comme un indigène. » L’outil de communication est jugé « extraordinaire » : « Cette équipe est suivie par 500 millions de personnes. En étant sponsor, j’ai accès à ces 500 millions de personnes. »

Pas facile à gérer. Chaque année, le MHR, « seule filiale non rentable sur les 120 du groupe Altrad », accuse 5 M€ de pertes, sur un budget de 30 M€. « C’est difficile à gérer. Une entreprise propose un produit, ou un service. Le rugby, finalement, vous ne savez pas ce que vous vendez. »

Doubler de taille. Le groupe Altrad compte actuellement 42.000 salariés. Mohed Altrad, propriétaire à 80 %, annonce son ambition de « doubler de taille dans les prochaines années. Je ne sais pas comment, mais je sais qu’on va doubler de taille. »

Pas d’échec. Interrogé par une étudiante sur son « plus grand échec », Mohed Altrad répond : « Avec beaucoup d’humilité, il n’y en a pas beaucoup » – l’homme n’évoque pas son échec aux municipales de 2020.

Plus de décodages ici

Mag RH. Le nouveau numéro du magazine RH « Caminarem » est en ligne. Au menu, le portrait de Stéphanie Esnault, DRH du groupe familial Peyrot (réseau de concessionnaire multimarques, siège à Carcassonne). De l’uniformisation des pratiques au rôle clé des DRH dans le recrutement, elle dévoile ses méthodes pour être au plus près des salariés et des managers, dans une organisation multi-sites. « Portrait de DRH », à lire ici.
Autre reportage : la façon dont le groupe Pera Pellenc (matériel vinicole et équipements pour la vinification, Florensac) réinvente ses RH, notamment depuis la Covid-19, avec par exemple de nouvelles pratiques d’accueil, la création de groupes de paroles et le lancement d’un journal interne. C’est à retrouver dans la rubrique « Grand Angle », ici.
À lire demain, en suivant le compte Linkedin d’Agencehv et de Hubert Vialatte : zoom sur MBProSport, créé par Michel Brunet, entreprise innovante qui vise à améliorer la santé au travail.
Le Mag Caminarem, rédigé par l’Agencehv, est réalisé avec l’agence Janvier (Montpellier), pour la partie maquette, mise en page, version digitale et impression.

Immobilier d’entreprise. Nexity, Cirrus Construction et Aire Nouvelle lancent les travaux de l’immeuble tertiaire Terra dans la Zac Cambacérès à Montpellier. La commercialisation est lancée, pour une surface de plancher de 7.636 m2. Dessertes multiples : gare TGV, future extension de la ligne 1 du tramway, et parking mutualisé de 155 places sur deux niveaux. Surface des plateaux : 1.100 m2, avec un potentiel de divisibilité.

ITK cherche coworkers. ITK (agriculture technologique, Clapiers) a aménagé fin septembre sur l’ancien site de l’Idate, dont elle a acquis les murs. Une partie du bâtiment est loué à des entreprises. Encore disponibles : deux espaces privatisables de 250 m2 et 150 m2, avec, aussi, un partage de salles de réunion et d’espaces communs.

La micro-entreprise booste les statistiques sur la création d’entreprises. L’Insee dévoile ce mardi 14 décembre les chiffres sur les créations d’entreprises en Occitanie. Encore sous embargo, on ne peut pas les dévoiler. Mais la tendance est que les créations d’entreprises sont stables entre 2020. Une tendance en trompe-l’œil : leur nombre résiste grâce à la croissance du nombre de micro-entrepreneurs entre 2019 et 2020. Les entreprises individuelles classiques, en revanche, baissent. Les secteurs d’activité connaissent des fortunes diverses : explosion, sans surprise, des ventes à distance et de la livraison à domicile, baisse dans la restauration et l’enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs.

Ad’Occ Sport. Plaisir d’animer, le 7 décembre à la brasserie Le M by MHR (Montpellier), le closing du programme d’accélération Premium d’Ad’Occ Sport, avec un retour sur l’édition 2021 du SportUp Summit, dans une ambiance décontractée comme on les aime. Vous avez les détails ici.

L’Arec sur tous les fronts. A l’occasion du forum EnerGaïa (consacré aux professionnels de la filière des énergies renouvelables) les 8 et 9 décembre au Parc des Expositions de Montpellier, l’Arec Occitanie (Agence Régionale Energie Climat), présidée par Christian Assaf, a signé de nombreux contrats de partenariats avec des acteurs clés de la filière. « Cet EnerGaïa vient après une édition suspendue (digitalisée), nous en avons donc profité pour signer des projets en gestation depuis l’an dernier » précise Stéphane Péré, directeur général de l’Arec Occitanie. 
Synthèse des différents projets signés lors de ces deux journées : 

  • Agrivoltaïque – L’Arec s’apprête à entrer au capital de la société agrivoltaïque Occitanie à hauteur d’1 M€ afin de donner un coup d’accélérateur pour faire émerger des projets. L’agrivoltaïsme permet à la fois d’améliorer la production des terres agricoles tout en favorisant la production d’électricité photovoltaïque sur un seul et même terrain. 
  • Mini champ solaire – Jean-Marc Mateos, président du groupe Solvéo, Christian Assaf, président de l’Arec, et Julien Chardon, président d’ilek, signent une convention de partenariat visant à la création de « Mini Champ Solaire Occitanie » pour co-développer, co-construire et co-exploiter en région de petites centrales solaires photovoltaïques. 
  • Partage de données. Christian Assaf, président de l’Arec, et Denis Carretier, président de la Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie, signent une convention de partenariat afin de partager leurs connaissances et productions sur les sujets de la comptabilisation des gaz à effet de serre et l’observation du changement climatique dans le secteur agricole. Concrètement, il s’agit de mettre en commun et de partager les études réalisées d’un côté par l’Observatoire régional de l’énergie Occitanie (Oreo) animé par l’Arec, et celles menées par l’Observatoire régional sur l’agriculture et le changement climatique (Oracle) piloté par la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie.  
  • Gestion de l’eau. L’Arec et la CACG (entreprise publique spécialisée dans la gestion de l’eau, la conception et l’exploitation d’ouvrages hydrauliques) joignent leurs forces pour accélérer les solutions de transition écologique. L’objectif de ce partenariat est de renforcer les échanges et les synergies pour amplifier les projets de transition énergétique et écologique sur le périmètre du futur réseau hydraulique régional, côté bassin Adour/Garonne et plus largement sur l’ensemble du territoire de la région Occitanie.  
  • Décarbonation dans le tertiaire. L’Arec, GreenFlex, et Atlante Gestion officialisent un partenariat autour de Fiteeo (financeur pour l’industrie et le tertiaire de l’efficacité énergétique en Occitanie), un financement spécifique pour la décarbonation des entreprises industrielles et tertiaires en Occitanie. Lancé en mai dernier, Fiteeo est le fruit de la collaboration entre les équipes de l’Arec et celles de GreenFlex, une relation partenariale entamée en 2019 autour de l’accompagnement du Groupe Andros dans la décarbonation de son site (et siège social) de Biars-Sur-Cère (Lot). Le montant des projets étudiés par les équipes de FITEEO, 6 mois après son lancement, se monte à près de 50 M€. Les premiers projets pilotes accompagnés verront le jour dans le courant de l’année 2022. 
  • Solaire photovoltaïque. L’Arec, TotalEnergies et la Segard s’associent pour co-développer le projet solaire photovoltaïque de Tavel (Gard). Plus à lire dans Les Échosici.
  • Autoconsommation. Avec OcciSun, l’Arec et Réservoir Sun s’unissent pour développer l’autoconsommation en énergie solaire en Occitanie. OcciSun est une solution pour aider à produire de l’énergie solaire sur les bâtiments, parkings et fonciers non utilisés. OcciSun permet aux collectivités de devenir des acteurs de leur consommation en énergie verte. Concrètement, après un accompagnement technique et une fois la construction effectuée, les entreprises ou collectivités pourront consommer leur propre électricité verte, sans fluctuation du prix, tout en satisfaisant jusqu’à 30% de leurs besoins pendant 30 ans. Elles seront ensuite propriétaires d’une l’installation 100% financée au bout de 20 ans. 
  • Centrales photovoltaïques flottantes. L’Arec, l’Institution Adour, ENR 64, Enerlandes, HA-Py Energies, Sergies, le SDE du Gers et Terra Énergies se fédèrent pour valoriser les plans d’eau artificiels et fournir une énergie propre et renouvelable. Le projet consiste à déployer des centrales photovoltaïques flottantes et des centrales hydroélectriques sur les réservoirs d’eau de l’Institution Adour. Établissement public territorial de bassin, l’Institution Adour assure la gestion de 22 réservoirs à vocation de soutien d’étiage. L’énergie verte produite sera injectée en totalité sur le réseau électrique local. 

Ça recrute dans l’agroalimentaire. Lors de l’opération « Semaine nationale de l’Emploi Agroalimentaire » qui s’est déroulée du 15 au 20 novembre dernier, l’association régionale des entreprises alimentaires (Area) en Occitanie, a mis en place plus de 60 événements sur la région (tables rondes, conférences, portes ouvertes dans les entreprises…) avec pour objectif de casser les préjugés sur la profession, faire connaître les formations et les métiers et faciliter les recrutements des entreprises et industries du secteur. « Près de 6.400 besoins en recrutement ont été identifiés en 2021 dans l’industrie agroalimentaire » indique un communiqué de presse de l’Area diffusé le 30 novembre. « Le secteur est attractif mais il manque de visibilité. Les jeunes ou les personnes à la recherche d’un emploi doivent savoir que nos entreprises offrent de belles opportunités de carrière », indique Florence Pratlong, présidente de la commission paritaire et vice-présidente d’Area – fromagerie Le Fedou (Lozère). En parallèle, la marque employeur “Nourrissons notre avenir” lance sa web série “La route de l’agro” pour faire découvrir les coulisses des entreprises du secteur en Occitanie et pourquoi pas susciter des vocations ? En Occitanie, l’agroalimentaire représente le 1er secteur industriel avec 45.800 actifs, soit 20% des emplois industriels de la région. 

Filière biothérapie. Dans un contexte porté par les besoins d’indépendance de la France dans la production de biomédicaments, la Région Occitanie et son agence de développement économique Ad’Occ organisaient ce jeudi 9 décembre à Toulouse une journée de lancement de la filière “Biothérapies Innovation Occitanie” en présence d’acteurs de la filières et d’entreprises lauréates de différents appels à projets. En matière de dépenses de recherche et développement, l’Occitanie dispose d’ores et déjà de nombreux atouts et de projets porteurs dans le domaine des biothérapies, qui représente 106 structures et près de 10.000 emplois sur l’ensemble du territoire.
Quelques exemples de projets menés par des entreprises en région : 

  • Evotec (Haute-Garonne) : Groupe de biotechnologies allemand au service des grands groupes pharmaceutiques mondiaux, Evotec va implanter à Toulouse une usine ultra-moderne de production de biomédicaments et de vaccins, avec une capacité de production de 5 millions de doses pour des anticorps contre la Covid. Ce projet prévoit la création de 2 lignes de production et de 135 emplois puis 255 supplémentaires à terme. La Région apporte son soutien financier à ce projet à hauteur de 6 M€ d’avance remboursable, dont 3 M€ transformables en subvention.
  • Flash Therapeutics (Haute-Garonne) : Entreprise de thérapie génique et cellulaire qui participe actuellement au développement d’une nouvelle génération de cellules médicaments produites à partir de cellules souches à des fins de thérapie cellulaire anti-tumorale. Ce projet permettra la création de 11 emplois direct d’ici 2025 et de 80 avec les autres projets de R&D portés par l’entreprise. La Région Occitanie s’engage à hauteur de 1M€ pour soutenir ce projet.
  • Cell Easy (Haute-Garonne) : Cell-Easy développe des cellules souches de tissus adipeux à l’échelle industrielle afin de répondre aux demandes croissantes d’utilisation dans des applications cliniques. La Région a accordé en 2020 plus d’1,3 M€ d’aide pour soutenir les projets d’innovation et de développement international de cette entreprise. Une aide supplémentaire de près de 800.000 € dans le cadre d’un contrat d’innovation sera proposée au vote des élus le 10 décembre.
  • Ciloa (Hérault) : Développement d’un nouvel arsenal thérapeutique destiné au traitement de cancers ou de maladies infectieuses. La Région a attribué 300.000 € au total de subventions à ce projet, dont 100.000 € en octobre 2021 dans le cadre d’un contrat export, et 200.000 € en juillet 2020 dans le cadre d’un pass rebond.
  • STEM Genomics (Hérault) : StemGenomics développe un test innovant permettant de contrôler en routine la qualité génomique des cellules souches. La Région a accordé en juin 2021 une aide de 150.000 € au total à ce projet, dans le cadre de ses dispositifs contrat export et Start’oc process.
  • GTP Technology (Haute-Garonne) : Production de protéines et développement de procédés à destination des sociétés biopharmaceutiques. Deux nouvelles lignes de fabrication biopharmaceutiques sont prévues à Toulouse, avec la création d’une cinquantaine d’emplois à l’horizon de fin 2025. La Région a mobilisé en faveur de cette entreprise une aide de 320.000 € en 2018 pour financer des investissements matériels, dans le cadre d’un contrat croissance.
  • Medxcell Sciences (Hérault) : Développement et production de nouvelles thérapies abordables et accessibles par l’utilisation de cellules humaines. Thérapies cellulaires innovantes ciblant les maladies ostéoarticulaires comme l’arthrose. La Région a attribué une aide de 176.000 € à ce projet en septembre 2020, dans le cadre d’un pass rebond.
  • Vaiomer (Haute-Garonne) : L’entreprise développe et produit des technologies de thérapie génique de transfert d’ADN et d’ARN pour le développement de thérapies innovantes. Une aide cofinancée par l’Etat et la Région de 362.000 € a été accordée à ce projet en 2019. 

Livre audio. Les premières rencontres internationales professionnelles du livre audio auront lieu à Montpellier le 28 janvier sous le nom Audiolive. Editeurs, créateurs, réalisateurs, distributeurs mais aussi bibliothèques, médiathèques… toute la filière professionnelle du livre audio se donne rendez-vous pour la première fois à Montpellier. Organisé par la Fédération des Aveugles de France Languedoc-Roussillon, ce nouvel événement, exclusivement dédié aux professionnels du livre audio, a pour vocation de répondre aux enjeux majeurs de la filière. Tous les sujets clés du développement national et international du livre audio seront abordés par des intervenants experts et acteurs du sujet : format, distribution, modèle économique… 
Si le livre audio a été conçu à l’origine pour les personnes aveugles, il est aujourd’hui lu par tous. « Il est amusant de constater qu’aujourd’hui c’est le monde de la déficience visuelle qui prend le sujet à bras le corps et organise des rencontres professionnelles pour la filière. C’est de l’inclusion à l’envers ! », s’exclame Thierry Jammes, président de la Fédération des Aveugles de France Languedoc-Roussillon. Le marché du livre audio au niveau mondial pèserait 19,4 milliards $ d’ici 2030, soit une croissance moyenne d’environ 15 % par an selon Storytel. De plus, la période de confinement a boosté les ventes de livres audios qui ont fait un bon de 13,5% en France entre 2019 et 2020 selon le syndicat national du livre. 

Neurostimulation. Neurinnov (Hérault), fabricant d’implants de neurostimulation, boucle un tour d’amorçage de 3 millions d’euros mené par Irdi Capital Investissement, UI Investissement et Sofilaro (Crédit Agricole du Languedoc) pour accélérer le développement de sa solution de restauration de la préhension chez des personnes tétraplégiques. Fondée en 2018 par David Andreu, David Guiraud et Serge Renaux, « Neurinnov ambitionne de devenir l’acteur de référence des technologies de compensation de handicap par la neurostimulation », déclare Serge Renaux, président de Neurinnov. Dans un premier temps, Neurinnov se concentrera sur l’industrialisation de son dispositif médical dont le lancement de l’étude clinique pivotale européenne est prévue en 2024. Les partenaires industriels ont été identifiés et une étude intermédiaire sera réalisée l’année prochaine. Cette levée de fonds permettra notamment à Neurinnov de renforcer son équipe, de finaliser le développement de son produit et de réaliser l’étude clinique préparant à l’obtention du marquage CE. 

3 questions à

3 questions à

Barbara Atlan, Geiq BTP Hérault et Gemme Hérault

« Nous sommes utiles à des personnes qui ont eu des vies parfois chaotiques »

Du service presse de la Région Occitanie à l’insertion et la jeunesse. Un grand saut, Barbara Atlan l’a osé, en devenant directrice du Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) BTP Hérault et du Gemme (groupement d’employeurs multi-métiers) Hérault. Ça valait bien un « Trois questions à ».

Comment es-tu passée de la communication aux postes de directrice du Geiq BTP et Gemme 34 ? Et pourquoi t’orienter vers ce secteur ?
Alors que j’étais à mon compte depuis deux ans (conseil en communication et relations media), un matin, une offre d’emploi m’est littéralement tombée dessus en consultant mon profil LinkedIn. Des mots-clés ont résonné toute la journée dans ma tête car ils touchaient à des sujets sur lesquels j’avais déjà travaillé et pour lesquels je m’étais passionnée quelques années auparavant : l’insertion et la jeunesse.
En creusant, j’ai compris qu’en réalité, il y avait deux missions en une, car il ne s’agissait pas d’un groupement d’employeurs à diriger, mais de deux : d’une part, le Geiq BTP Hérault, engagé pour l’insertion des personnes éloignées de l’emploi (jeunes décrocheurs, réfugiés, personnes sous-main de justice, chômeurs longue durée, etc.) pour les former à des métiers pénuriques du BTP ; D’autre part, le Gemme Hérault, précurseur dans une nouvelle forme d’emploi, à savoir le temps partagé. Je n’avais jamais entendu parler de Gemme Hérault (créé en 2017, note) avant d’intégrer ce milieu. C’est une découverte très enrichissante. Grâce à cette double casquette, j’ai la chance d’avoir un quotidien très varié et surtout de me sentir utile à plusieurs titres.

Te sentir utile en quoi, concrètement ?
Je suis utile à des personnes qui ont eu des vies parfois chaotiques et à qui on propose un nouveau départ. J’ai aussi la chance de travailler avec des chefs d’entreprises engagés et solidaires, les adhérents de ces associations, qui tendent la main et qui misent sur des profils aux parcours atypiques, ou encore qui ont une vision novatrice du monde du travail en voyant dans le temps partagé une réelle opportunité de créer de l’emploi durable et non délocalisable.
Mon quotidien, c’est aussi constater la force de la mise en réseau, du collectif de partenaires, sur le terrain, qui font un travail difficile et plus que nécessaire pour les personnes qui vivent dans une grande précarité.
Lorsqu’on remet en emploi ou qu’on crée de l’emploi partagé qui n’aurait pu exister sans le Geiq et le Gemme, c’est autant de personnes à qui on apporte des solutions professionnelles et autant d’entreprises à qui on apporte des réponses concrètes en ressources humaines, pour leur développement. Le Geiq BTP Hérault et le Gemme Hérault sont deux associations différentes mais qui ont un point commun : elles créent de l’emploi stable, durable et non délocalisable – de l’emploi qui souvent n’aurait pas pu aboutir ou se pérenniser sans elles.

Quelles sont tes feuilles de route 2022, pour le Gemme et le Geiq BTP ?
Pour le Gemme : promouvoir auprès des TPE-PME et grandes entreprises de l’Hérault, quel que soit le métier et le secteur d’activité, l’intérêt du temps partagé pour elles, car ce format est utile pour leur développement et il est porteur de responsabilité sociétale. Il est aussi bénéfique, bien sûr, pour le salarié -lutte contre l’emploi précaire intérimaire et expériences multiples ; Faire de la pédagogie, expliquer et répondre aux nouvelles envies des candidats/salariés grâce à la solution du temps partagé.
Pour le Geiq BTP : convaincre encore plus d’entreprises du BTP, pourtant concurrentes sur les marchés, mais solidaires au sein du Geiq, de favoriser les publics en insertion dans leurs recrutements ; Moderniser et féminiser l’image et les métiers du BTP, peu attractifs aujourd’hui, auprès des candidats et candidates potentiel.le.s afin de leur proposer des parcours solides et une véritable carrière ; Enfin, tisser un réseau de partenaires efficaces sur chaque bassin d’emploi (Montpellier, Béziers, Lunel, cœur d’Hérault etc.) de notre département.

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

Je suis frappé par un paradoxe événementiel. D’un côté, la qualité des intervenants dans les débats que j’anime, et la haute tenue des échanges ; D’un autre côté, le fait que rien n’est prévu en termes de retranscription. Vous souhaitez donner du relief journalistique et du sens à vos après-événements, et avoir un aperçu de ce dont on est capables en la matière ? Comme on dit dans ces cas-là : nous consulter ici.

La phrase

« La carte du menu d’un restaurant au Sitevi, 0 vin du Languedoc dans un salon qui, rappelons-le, est dédié à la filière viti-vinicole régionale, à Montpellier. Bientôt un Vinexpo sans vins de Bordeaux ? »

Marie Corbel

directrice de l’AOP Faugères (Hérault).

On s’en fout

« Chouchous, beignets, à la glace à la glace ! », s’époumone un vendeur en bermuda et doudoune, sur la plage de Carnon (34), ce dimanche. On est quand même un 12 décembre, mais le soleil brille, fidèle et massif. La foule ne s’y trompe pas, se baignant dans ses rayons, à défaut de faire trempette. On s’en fout, certes. Mais quand même. C’est à ces petits détails que l’on aime une région et qu’on s’attache à elle. Le Canigou enneigé, bien visible depuis la plage malgré les quelque 150 kilomètres, qui domine les flots bleus, et, donc, ce bon vieux chariot de vente ambulant, tracté avec vigueur par notre quinquagénaire méritant. La musique diffusée par l’enceinte, et la perspective d’une gaufre bien grasse ou d’un café bien chaud, attirent enfants et parents.
Cliché restrictif ? Bien sûr, il faut sortir de sa zone de confort. Bien sûr, les voyages – enfin, les vrais, ceux que l’on fait pour découvrir d’autres cultures et une part de soi-même – forment les adultes, et pas que la jeunesse. Mais quand même, l’esprit Sud, pittoresque et chaleureux, ne me quittera jamais, même si la vie m’embarque un jour ailleurs. Pas vous ?

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

En panne d’idées cadeaux ? Voici une sélection de créations 100% éthiques et tendance pour un Noël local, responsable… et original !
 
Sujets de société, innovation et culture à Montpellier : recevez chaque vendredi, gratuitement, la Newsletter de LOKKO.

Au marché

Au marché

9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

APPELS D’OFFRES

Occitanie

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Occitanie lance un avis pour une prestation de traiteur.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La commune de Narbonne lance un avis pour une mission d’architecte – urbaniste conseil.

Hérault Tourisme lance un avis pour l’élaboration du schéma départemental de développement du tourisme et des loisirs 2022/2027.

La commune de Lunel lance un avis pour des travaux d’aménagement du chemin du Jeu de Mail.

Le Département des Pyrénées-Orientales lance un avis de mission de contrôle technique pour la construction d’une salle polyvalente au collège La Garrigole à Perpignan.

Alès Agglomération lance un avis pour des travaux de traitement de l’arsenic sur l’alimentation en eau potable de la Commune de Corbes.

La SA3M lance un avis pour des prestations de géomètre dans le cadre de l’opération d’embellissement et mise en valeur des espaces publics Arceaux – Peyrou – Foch – Préfecture à Montpellier.

La CPAM des Pyrénées-Orientales lance un avis pour le remplacement (en toiture R+5) du groupe froid par une pompe à chaleur réversible Installations de chantiers, la dépose groupe froid et réseaux distributions hydrauliques non conservés, etc.

SA3M lance un avis de mission de coordonnateur Sécurité et Protection de la santé pour le projet de requalification de l’espace urbain Comédie Esplanade Triangle à Montpellier.

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour le suivi post-exploitation des centres d’enfouissement techniques du Thot et des Molières.

EPF d’Occitanie lance un avis pour la réalisation de travaux de désamiantage, déconstruction et démolition de 12 biens bâtis situés sur la commune de Couffoulens et de 4 biens situés sur la commune de Leuc dans le département de l’Aude.

La CPAM des Pyrénées Orientales lance un avis pour la rénovation et isolation des façades du siège de la CPAM des Pyrénées-Orientales.

Occitanie Ouest 

Le Département du Tarn-et-Garonne lance un avis pour l’installation et location de bâtiments modulaires pour les besoins du Département.

L’Office Public de l’Habitat des Hautes-Pyrénées lance un avis pour des travaux d’amélioration thermique et de réhabilitation de 65 logements, Résidence Turon de Gloire Phase 3, à Lourdes.

La Ville de Blagnac lance un avis pour des travaux de construction de l’Hôtel de Police Municipale de la Ville de Blagnac.

Isae-Supaero lance un avis pour l’acquisition d’un générateur/analyseur de signaux radiofréquence arbitraires avec maintenance associée.

Le Crous de Toulouse-Occitanie lance un avis de marché public de maîtrise d’œuvre relative à la rénovation des chaufferies des bâtiments « Cité CHAPOU », « Services Centraux » et « Résidence du TAUR » du Crous de Toulouse- Occitanie.

La Commune d’Albi lance un avis pour des travaux de construction de vestiaires et d’une tribune modulaire à la Plaine des Sports de La Guitardié à Albi.

Le Ministère de la Justice lance un avis pour la restructuration complète du site Diderot pour implanter l’annexe du Tribunal judiciaire et le CPH.

L’Université Paul Sabatier lance un avis de mission d’ordonnancement de pilotage et de coordination (OPC) pour l’opération immobilière 3R3.

Déchets 🗑️
Juridique 👩‍⚖
Médical 🩺
Multimédia 🎥

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Supplément RSE / RH : les nouvelles pratiques RH, la nouvelle donne dans les entreprises après la Covid-19 : pour Midi Libre, parution le 17 décembre (toutes éditions).

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en décembre.

Enquête sur la construction bois, pour BoisMag : l’état du marché, l’évolution des approvisionnements, l’évolution des produits au service de la construction (logiciels, machines à commande numérique, connecteurs, produits d’ingénierie…). Parution en décembre.

À suivre en ligne

Mardi 14 décembre de 11h30 à 12h30 :

Webinar « Data’pero #11 : Objets connectés, nouveaux services data, ROI… venez challenger votre modèle économique à l’aide des données ! », organisé par Datasulting. Informations et inscription ici.

Mardi 14 décembre à partir de 19h30 :

5ème édition de la Soirée des Ambassadeurs Economiques du territoire, en présence de Laurent Jalabert, sur la thématique du dépassement de soi. Organisée par l’agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest, au domaine du Mas Conte (Canet-en-Roussillon). Inscription obligatoire ici. (avant le 8 décembre)

Mardi 14 et mercredi 15 décembre :

5e édition du Forum « Entreprendre dans la Culture », organisée par Context’Art, à l’initiative de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie et du Conseil régional, à la Cité de l’Économie et des métiers de demain, à Montpellier (132 Boulevard Pénélope). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 16 décembre :

« Transfo Digitale Day : une journée dédiée à la transformation digitale des entreprises », organisé par l’agence AD’OCC. Plus d’informations ici.

Jeudi 16 décembre à 15h45 :

Présentation des solutions en financement « Des projets un crédit », organisée par Reuniti (spécialiste du financement), au restaurant Mima à Blagnac (31). Insciption ici.

Plus d'événements ici

JANVIER

Jeudi 13 janvier à 18h30 : 

Concert « pour une année joyeuse », organisé par le Medef Hérault Montpellier au profit de l’association Café Joyeux Montpellier, au Palais des Congrès, à La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Lundi 17 et mardi 18 janvier :

Version digitale du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, l’association interprofessionnelle des vignerons bio d’Occitanie. Accès illimité en ligne 24/24. Plus d’informations et inscription ici.

Du 24 au 26 janvier :

29ème édition du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Un trentenaire toujours geek

Les 10 ans du Labex Entreprendre, la Socri ne veut pas de Primark à Odysseum, de la blockchain dans le vin, Perrier qui réouvre son musée à Vergèze, les Grands Prix de l’Immobilier qui approchent, pourquoi notre Thau d’intérêt augmente, et plein d’autres palabres urbaines.
« Un trentenaire toujours geek », Les Indiscrétions de la semaine du 20 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Joue-la comme Tebib

Les plans anti-sécheresse de BRL, la ville du quart d’heure de Carlos Moreno, un premier B2B Rocks réussi (« un événement en anglais à Montpellier ! », dixit un participant taquin), et pleins d’autres palabres urbaines.
« Joue-la comme Tebib », Les Indiscrétions de la semaine du 13 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus

Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.

Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.

Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus

Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. 

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus

Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus

Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

Jacques-Édouard Charret

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This