hubertvialatte.com

L’heure des vendanges

Coups de gueule, poil à gratter...

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des billets du lundi

L’heure des vendanges

Les vignerons du Languedoc-Roussillon tablent sur une récolte comprise entre 13 et 13,5 millions d’hectolitres, au lieu de 12,7 millions d’hectolitres en 2014. Au niveau qualitatif, « le cru se présente bien, avec des conditions idéales : des pluies de printemps, un bon ensoleillement et de grosses chaleurs permettant à la vigne de croître en juillet, des orages début août évitant la sécheresse et reconstituant les réserves en eau, une fraîcheur aujourd’hui, annonciatrice de tanins fins », détaille Jérôme Villaret, délégué général du CIVL (conseil interprofessionnel des vins du Languedoc).

L’an dernier, le vignoble avait été endommagé par de violents orages de grêle dans l’Aude et par une sécheresse dans l’Hérault. Cette année, les vendanges ont commencé le 7 août pour les cépages les plus précoces, dans le secteur de Fitou (Aude), ou encore pour quelques muscats secs et vins de base pour les mousseux. La récolte des cépages blancs (Sauvignon, Chardonnay) commence, suivie, début septembre, par celle des cépages rouges.

Après une crise entre 2000 et 2010, marquée par la surproduction et la chute des cours, la filière viticole régionale a réorganisé en profondeur sa production : effort qualitatif, hiérarchisation des AOC, analyse des marchés et des consommateurs avec la mise en place d’un observatoire économique, développement de l’international. « Nous nous organisons en fonction du marché, pour produire ce qui se vend le plus », souligne Jérôme Villaret. Les messages distillés cette année aux viticulteurs : augmenter les AOC (Pic-Saint-Loup, Picpoul de Pinet, Terrasses du Larzac…), qui restent sur une dynamique ascendante (+ 6 % en 2014 et + 5 % en 2013), et stabiliser la production de vins rosés, après une forte augmentation l’an dernier. « Le rosé est à la mode, mais il ne faut pas négliger le rouge : les stocks sont très faibles, entre 18 et 19 millions d’hectolitres une fois ces vendanges finies », explique Boris Calmette, viticulteur héraultais et président de la confédération des caves coopératives vinicoles de France.

Les vins du Languedoc-Roussillon continuent de progresser sur les marchés internationaux. Sur le premier semestre 2015, le chiffre d’affaires AOC + IGP à l’export est en croissance de 6,6% (+4,7% pour les IGP et +12,9% pour les AOC), selon le CIVL. Le vignoble régional, le plus vaste du monde, se déploie sur 225 000 hectares. Prochain grand rendez-vous : le 28 octobre à Narbonne, où InVivo Wine (production et négoce), nouvelle branche du groupe InVivo, présentera sa stratégie pour la récolte 2016 aux 200 caves coopératives de la région.

Facebook

> je m'abonne au billet <

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*


.