hubertvialatte.com

Clowns et Facebook

Coups de gueule, poil à gratter...

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des billets du lundi

Clowns et Facebook

Mince alors, les vrais clowns risquent de s’en prendre une. Surfant sur une mode décérébrante lancée par le nouveau Dieu unique et planétaire (Facebook), quatorze adolescents habillés en clown et porteurs de pistolets, de couteaux et de battes de base-ball ont été interpellés dans la soirée du samedi 25 octobre, sur le parking d’un lycée d’Agde, dans l’Hérault. Des témoins inquiets à la vue de ce groupe de clowns armés avaient alerté la police qui a procédé à leur interpellation. Ils ont été placés en garde à vue et remis en liberté dimanche matin. Dans la même soirée, à Montpellier, un piéton de 35 ans a reçu 30 coups de balai en aluminium par un homme grimé en clown et deux complices qui voulaient le dépouiller. L’auteur des coups, jugé ce lundi après-midi en comparution immédiate, a écopé de 12 mois de prison, dont 8 avec sursis, et a été placé sous mandat de dépôt. Egalement ce week-end, toujours dans l’Hérault, à Palavas-les-Flots, Thézan-lès-Béziers et Cessenon-sur-Orb, trois automobilistes déposaient plainte après avoir été victimes de « clowns effrayants », a révélé au fil des heures l’incontournable Hérault H 24, nouveau pure player fait-diversier… sur Facebook.

Ces faits divers impliquant des personnes déguisées en clown se produisent depuis une dizaine de jours. Lundi 20 octobre, un jeune homme de 19 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis à Béthune (Pas-de-Calais), pour avoir, lui aussi, terrorisé des inconnus dans la ville en brandissant un bâton ressemblant à un long couteau, tout en étant déguisé en clown. Mercredi 22 octobre, cinq personnes avaient en effet aussi été arrêtées dans le centre-ville de Mulhouse (Haut-Rhin) : elles auraient cherché à se faire justice elles-mêmes en « chassant » d’hypothétiques clowns agressifs. Les cinq suspects auraient décidé d’aller à la chasse au clown, après avoir appris la présence supposée d’un clown agressif terrorisant leur ville… sur Facebook, où plusieurs pages existent pour appeler à chasser les clowns.

Halloween, c’est vendredi ! Le phénomène prend suffisamment d’ampleur pour que les forces de l’ordre diffusent des messages préventifs sur le sujet. « Si je croise un clown, je fais le 17 », recommande la police nationale… sur sa page Facebook.

De quoi foutre en l’air le nouveau sketch du trublion numérique Rémy Gaillard, qui fait peur aux passants avec deux de ses potes, grimés en Hannibal Lecter, Chucky la poupée et le tueur de Scream (www.nimportequi.com/fr/video_halloween_prank.html). A moins qu’il ne soit en partie responsable de l’épidémie, et donc condamnable d’un point de vue éthique (sa vidéo « Halloween Prank » a été visionnée 1 179 000 fois). Heureusement, les déguisements, derrière lesquels s’évanouit joliment l’identité, ne se résument pas à ces violences de caniveau. Ils relèvent souvent de la beauté féérique ou de la joyeuse déconnade, et c’est heureux. Ah oui, j’oubliais le plus important : si vous aimez ce billet, cliquez là, juste en-dessous… sur Facebook.

Facebook

> je m'abonne au billet <

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*


.