L’usine de mon père


Jean-Pierre Farandou, SNCF 

Le PDG de la SNCF, qui a débuté sa carrière dans le groupe ferroviaire comme chef de gare à Millau (12), donne une conférence de presse ce jeudi 15 octobre, aux côtés de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Cette dernière n’a pas manqué d’éreinter la SNCF, entre autres sur les sujets des lignes du quotidien ou sur la convention TER. L’attente de la collectivité est forte, « sur la rénovation des infrastructures ferroviaires, l’arrivée de la LGV à Toulouse (depuis Bordeaux, note) et à Perpignan (depuis Montpellier, note) ou encore la remise en service du fret ferroviaire (lignes Perpignan-Rungis et Sète-Calais, note) », souligne l’invitation presse. En matière de mobilités, le mode ferroviaire reprend toute sa place. Ce sera le sujet du prochain Abécédaire des Institutions (mars 2021), que j’aurai le plaisir de rédiger. L’édition précédente, dédiée aux mobilités propres, à lire ici.


Miren de Lorgeril, CIVL

Pour maintenir le lien avec leur clientèle internationale, les marchés et les consommateurs, malgré la pandémie, le CIVL (conseil interprofessionnel des vins du Languedoc), présidé par l’Audoise Miren de Lorgeril, a lancé des dégustations virtuelles en visioconférence. Ainsi que des voyages de presse en ligne et des partenariats avec des pure-players sur les marchés clés (wine.com aux États-Unis, Tanner’s au Royaume-Uni). L’effort se poursuit à l’automne par la mise en place d’une tournée de promotion auprès des cavistes (Lyon et Nantes pour cette première année), pour soutenir le réseau CHR. Pour 2021, le CIVL, qui compte un nouveau directeur général, Olivier Legrand, prépare une plateforme de marque renouvelée et une refonte de toute la communication des AOP du Languedoc et des IGP Sud de France. Doté de 7 M€, le plan de relance de la Région Occitanie soutient les entreprises viticoles régionales à hauteur de 5,5 M€ (1 euro de subvention pour 1 euro investi par l’entreprise), les 5 interprofessions à hauteur de 1 M€ et une campagne d’affichage « Le vin c’est mieux en V.O., Vignobles Occitanie » à hauteur de 500.000 €.


Dominique Seau, Éminence

« Je préfère payer quatre fois plus cher, plutôt que de délocaliser, indique Dominique Seau, PDG d’Éminence (sous-vêtements masculins), le 13 octobre lors d’une table ronde sur la relocalisation d’activités industrielles, à la Cité de l’Économie et des métiers de demain, à Montpellier. Nos références sont renouvelées très vite. Il y a de grands risques à dépendre d’une usine unique, située à l’autre bout de l’Europe ou du monde. Au-delà des coûts, il faut intégrer les risques liés à certains pays, et les aléas de transport. » D’après le dirigeant, « les industriels doivent répondre au défi de l’économie circulaire et à la lutte contre le gaspillage, en délivrant une information sincère au consommateur ». Éminence (groupe Delta Galil) emploie 400 salariés à Aimargues et Sauve, dans le Gard.


Marie-Thérèse Mercier, Région Occitanie

« L’économie de demain concerne tout le monde. Personne ne peut dire aujourd’hui ce que seront les métiers de demain, déclare la conseillère régionale Marie-Thérèse Mercier, le 6 octobre à la Cité de l’Économie et des métiers de demain, dont l’inauguration est prévue ce 16 octobre. Nous souhaitons mettre en lumière les sociétés qui ont su prendre certains virages pour s’adapter aux mutations, mais aussi donner à voir certaines erreurs. Les travaux menés au sein de la CEMD doivent sensibiliser les jeunes sur leurs futures orientations, pour créer de nouveaux emplois ici. Les métiers de demain questionnent aussi la formation professionnelle. » Lire l’article pour ToulÉco, ici


Cyril Dupuy, Vaonis

Le lancement de son nouveau télescope connecté, Vespera, fait un tabac sur la plateforme de financement participatif Kickstarter. Cet entrepreneur talentueux, âgé de 30 ans, n’a pas validé son Master EEA (Aerospace, Aeronautical and Astronautical Engineering) à l’Université de Montpellier, parce qu’il était pressé de créer Vaonis. Je lui ai fait remarquer que ce n’était pas mauvais signe, puisque les créateurs de Facebook, Google, Amazon et Alibaba ont pour point commun de ne pas avoir validé leurs études supérieures. « C’est ce que j’ai dit à ma mère, qui s’inquiétait, m’a-t-il répondu en souriant. Mais l’argument ne l’avait pas vraiment convaincue. » Lire l’article pour l’Hérault Juridique et Économique, à lire ici.


Véronique Bédague-Hamilius, Nexity

Dans une tribune d’une intelligence et d’un courage rares, publiée cet été dans Les Échos, la directrice générale déléguée du Groupe Nexity estime que « le télétravail, c’est le travail au foyer, et c’est donc aussi le grand retour de la femme au foyer, qui n’aura même plus besoin de sortir de chez elle pour s’occuper de la maison, des enfants et de son boulot. Tout sauf un progrès. » À (re)lire ici.


Thierry Ravot, Banque des Territoires

L’actuel directeur de la Caisse des Dépôts Occitanie est nommé directeur des retraites et de la solidarité, au sein du même établissement, à Bordeaux. Cette entité de 1.000 collaborateurs gère « une retraite sur cinq : fonction publique territoriale et hospitalière, et régime additionnel de la fonction publique », précise Thierry Ravot. Son successeur en Occitanie n’est pas encore désigné. Il prendra ses nouvelles fonctions le 15 novembre. Et continuera à lire Les Indiscrétions (c’est lui qui le dit !). 


Anna Rosique, Total Quadran

Elle est nommée directrice régionale développement Sud chez Total Quadran (Béziers).

C’est du rapide. La PME IDVet, d’ordinaire présente sur la filière vétérinaire, s’est imposée rapidement sur le marché des tests PCR, en s’appuyant sur son infrastructure et son savoir-faire. Récit d’une stratégie d’adaptation rapide, à Futurapolis Montpellier vendredi dernier, et pour ToulÉco, à lire ici.

L’usine de mon père. C’est l’histoire d’une usine, en Savoie, qui a failli fermer plusieurs fois. Les ouvriers actionnaires ont réalisé une belle culbute, suite à la vente de l’outil par Alandia Industries au Japonais Tokai Carbon CB. L’article de mon confrère Guillaume Mollaret, par ailleurs président du Club de la Presse du Gard, à lire ici, et son post, empreint d’émotion, ici.
 
Emplois détruits. Au deuxième trimestre, l’emploi salarié diminue de 0,7 % en Occitanie après une baisse de 1,8 % le trimestre précédent, soit 52 000 emplois en moins par rapport à fin 2019, indique l’Insee dans une note de conjoncture régionale à paraître ce 13 octobre. En un semestre, le nombre d’emplois détruits est quasi équivalent au nombre d’emplois créés au cours des années 2018 et 2019. Après un recul historique, l’emploi intérimaire rebondit au deuxième trimestre, en Occitanie comme au niveau national (respectivement + 35 % et + 23 %).

Fablab. « L’Occitanie est la seule région française qui, depuis 2000, produit de l’emploi industriel en solde net positif », souligne-t-on à la Région Occitanie. Pierre-Damien Rochette, nouveau président de l’UIMM Méditerranée Ouest, se félicite du nouveau fablab, installée à Station M à Baillargues (34) avec l’aide de la Région Occitanie. « C’est un outil indispensable pour accompagner nos adhérents dans la digitalisation des process », observe-t-il. Dans sa PME, Mécanic Sud Industrie (Béziers), la digitalisation a permis de réduire de 20 % les coûts de production.

Un terme aux thermes. La préfecture du Gard retoque le projet d’extension des thermes d’Allègre-les-Fumades. Un énième rebondissement dans ce projet, révélé par Midi Libre le 10 octobre, à lire ici.
L’article sur le projet d’extension, dans Les Échos, à lire ici.

Catalyseurs.
Premier exemple de relocalisation industrielle stratégique en Occitanie :  à Béziers, où Cameron (Schlumberger), le CEA, Vinci et Vicat vont lancer la fabrication d’électrolyseurs pour la filière hydrogène, à travers la société de projet Genvia. Genvia vise la mise en œuvre industrielle de la technologie d’électrolyse haute température et réversible SOE (solid oxide electrolyzer) du CEA. Cette technologie de rupture peut offrir un moyen de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau, utilisant de l’électricité renouvelable et de la chaleur fatale industrielle. L’ARIS (agence régionale pour les investissements stratégiques), en cours de constitution et portée par La Région Occitanie, la Banque des Territoires, des acteurs bancaires et industriels, capitalisera à hauteur de 3,7 M€ dans cette société de projet.

Lab Immo. Antoine Cotillon (SAT et SPL Agate, Ville de Nîmes et Nîmes Métropole), rappelle, le 9 octobre lors du Lab Immo de Midi Libre à Nîmes, la mutation du métier d’aménageur public. « Les futurs projets urbains, à Nîmes, s’inscriront dans une logique de recyclage urbain : Hoche Université, Marché-Gare, opérations lourdes de rénovation urbaine (500 M€)… Ces projets sont plus complexes à faire aboutir qu’en expansion urbaine… Et encore, on peut se demander, vu les difficultés à obtenir les autorisations et la complexité croissante des réglementations environnementales ! » Petit tacle, au passage, à l’attention de la Serm-SA3M (Montpellier). Sans citer son homologue héraultais, Antoine Cotillon entend défendre, pour sa structure, « une autre façon de travailler, plus simple, moins dirigiste. On estime que les promoteurs connaissent le marché. Nous ne leur imposons pas un prix de sortie, ni de typologie d’appartements ». Événement à revisionner, ici.
 
Les luttes lassent. Le centre de formation du Ministère du Travail (INTEFP) déploie ‘Format Dialogue’, des formations communes employeurs-salariés au dialogue social. Pendant deux jours, les organisations patronales et syndicales sont sensibilisées, ensemble, aux outils du dialogue social. Objectif : « En finir avec la culture de la confrontation, typiquement française. Il y a souvent du passif et des historiques en entreprise. On peut ne voir en son interlocuteur que le syndicaliste qui s’oppose à tout, ou le dirigeant qui prend des décisions de façon unilatérale », souligne-t-on à Format Dialogue, qui compte dix agents. Près de 200 organismes de formation sont référencés et accompagnés par l’INTEFP. Une quinzaine de formations communes ont été récemment expérimentées auprès d’instances paritaires (observatoires départementaux du dialogue social notamment), de CCI France et deux PME d’une centaine de salariés, situées en Rhône-Alpes. L’enquête sur les CSE (comités économiques et sociaux) dans les PME à l’épreuve du Covid, dans Les Échos, à paraître cette semaine. 

Tout d’une grande. Concepteur de solutions de visioconférence, Tixeo se démarque par une technologie qui garantit des chiffrements de bout en bout. La PME compte percer sur un marché se massifiant avec l’épidémie de Covid-19. « Les visioconférences sécurisées de Tixeo défient Zoom, Teams et les autres », à lire dans Les Échos, ici.

Démocratie des ‘like’. « Aujourd’hui, les corps intermédiaires sont décriés. On a l’impression que l’on peut générer de la démocratie à coups de ‘like’ sur les réseaux sociaux. C’est individualiste. Le seul moyen de faire vivre une démocratie positive, c’est par la contribution des corps intermédiaires », déclare Matthieu Ourliac (Caminarem, Béziers), seul candidat pour prendre la présidence du Medef Béziers Littoral Ouest Hérault (actuel président : Marc Aufort), en janvier prochain. Son interview dans l’Hérault Juridique et Économique, à lire ici.

Méditer les métiers. « Formations, organisations et métiers de demain », est le thème de la Digiworld Session, ce jeudi 15 octobre à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain à Montpellier. Organisateur : IDATE DigiWorld (directeur général : Jacques Moulin). Thèmes abordés : Quels sont les impacts du digital sur l’organisation du travail, l’émergence de nouvelles compétences et les métiers de demain ? Comment la transformation numérique devient-elle une source de croissance, de création d’emplois et de valeur ajoutée pour les territoires ? Plus d’infos ici.

De Google à la French Tech. Marc Tetefort devient consultant, program manager à la French Tech Méditerranée (président : Clément Saad).
Il était auparavant responsable de Google Ateliers Numériques Occitanie. 

Pas d’accord. Deux membres éminents du comité directeur du Montpellier Handball, le président Rémy Lévy et le manager général Philippe Canayer, soutiennent deux candidatures différentes à la présidence de la Fédération Française de Handball (vote le 28 novembre à Pau). Rémi Lévy soutient Philippe Bana, et Patrice Canayer Jean-Pierre Feuillan. Info tweetée par mon confrère Dominique Mercadier (Midi Libre Sports) le 5 octobre. 

Travaux. Le chantier de la résidence universitaire Saint-Césaire (maîtrise d’ouvrage : Crous de Montpellier) démarre à Nîmes. Le cabinet A+ Architecture publie quelques photos et rappelle le détail du programme, à lire ici.

Hydrogène. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan Montpellier Horizon Hydrogène, la métropole de Montpellier prévoit l’acquisition de 21 bus à hydrogène d’ici à 2023. 

Santé. Le Groupe Seclem GGL Santé (Montpellier), officialise son partenariat avec le CHR Metz-Thionville, le 7 octobre, pour la réalisation de 2 hôtels hospitaliers, pour un total de 155 logements. « Le système de santé français connaît une véritable mutation des modèles sanitaires. Les durées en hospitalisation conventionnelles qui tendent à se limiter (développement constant de la chirurgie, médecine minimale invasive …) permettent à l’hôpital de se recentrer sur ses missions de soins et de réinventer les modes d’hébergement donnant une priorité aux plateaux techniques », souligne Seclem GGL Santé, créé en 2018. Le groupe a plusieurs projets en développement, dans les régions Haut de France, Grand Est, Occitanie, Sud, DROM, Ile-de-France et Pays de la Loire. Il accompagne aussi des projets en Belgique, Luxembourg et Espagne. L’article sur la stratégie nationale du groupe GGL, actionnaire de Seclem GGL Santé, à (re)lire dans Les Échos, ici.

Ils protègent les éoliennes des oiseaux. La société Biodiv-Wind (Béziers) officialise ce mardi 13/10 une levée de fonds 800.000 € auprès de son actionnaire historique et deux investisseurs régionaux, l’Arec Occitanie et Sofilaro (Crédit Agricole du Languedoc), afin d’accélérer son développement. Biodiv-Wind est une société spécialisée en technologies de détection automatisée de la biodiversité. Son invention SafeWind permet, grâce à un dispositif vidéo, en temps réel, de prévenir les risques de collisions de la faune volante avec les éoliennes. Dirigée par une équipe de 25 ornithologues et informaticiens, Biodiv-Wind équipe 163 éoliennes en France et dans six autres pays européens, dont l’Islande. Sa solution a détecté quelque 708.000 oiseaux.

Demande presse complètement dingue, formulée ce lundi auprès des services déconcentrés de l’Etat, à propos des plans de restructuration en cours dans les entreprises en Occitanie Est (ex-Languedoc-Roussillon) et des bassins d’emplois particulièrement touchés. Réponse du service en question : « Nous ne sommes pas habilités à répondre à un média national. Je vous oriente vers le cabinet de Mme la Ministre du travail… ». Ce n’est pas le conseil RP que je vous prodiguerais. En effet, rien de pire qu’un journaliste à qui on ferme la porte au nez sans motif recevable, et qui va donc chercher à entrer par la fenêtre. 

En soi, c’est un tour de force. Pas une seule évocation, dans cette news hebdo, du passage en alerte Covid maximale pour les métropoles de Toulouse et Montpellier. Alerte rouge écarlate, ou au-delà, ce qu’ils veulent. Franchement, vivement 2022. Même la coupe du Monde de foot au Qatar, en décembre, au milieu du désert, dans des stades réfrigérés, semblera douce. À condition qu’on voie les matchs dans les bars. 

« Le potentiel de production de l’usine d’embouteillage de Refresco à Nissan-lez-Ensérune (34) s’élève à 300 millions de cols par an. L’ambition, c’est a minima de passer la barre des 200 millions de cols d’ici un à deux ans. »

Matthieu Combes, nouveau directeur du site. Son interview à lire dans l’Hérault Juridique et économique de jeudi.

Cédric Matet, le photographe des caractères
Montpelliérain résidant à Paris, photographe pour la marque de parfum Serge Lutens, Cédric Matet a photographié 160 soignants du CHU de Montpellier. Il avait donné la primeur de son travail à LOKKO [ici]. Le voici au micro de Lionel Navarro sur Radio FM-Plus. Un podcast produit en collaboration avec LOKKO.

Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

> Pas encore abonné-e ? Envie d’abonner un-e ami-e ?
Recevez chaque lundi, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail
www.hubertvialatte.com/abonnement-aux-indiscretions/

Rejoignez la communauté !