hubertvialatte.com

Les indiscrétions du 22 avril

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des Indiscrétions de HV

Les indiscrétions du 22 avril

22 avril 2019

Solarzac. Le projet Solarzac, au Cros (partie héraultaise du plateau du Larzac), porté par Arkolia Energies (Mudaison) et prévoyant sur 400 hectares une installation photovoltaïque et l’introduction de l’agropastoralisme, suscite de vives oppositions locales. L’association Terres de Larzac estime que la France accuse un retard en matière d’énergies renouvelables par rapport aux objectifs européens. « L’Etat et les collectivités n’ont plus les moyens financiers de porter ces projets, et les particuliers ne financent pas assez. Du coup, le gouvernement lâche la bride et l’on voit apparaître des appétits financiers », explique Bernard Ricau, président de l’association.

Sport. Le lac du Crès (34) accueillera le 5 octobre prochain une grande journée des sports d’élite. 22 clubs de Montpellier seront présents. Organisateur : Cercle Mozart.

Sport encore. Le Montpellier Handball se muscle. Claudie Villalba (ex-La Tribune) est recrutée comme responsable commerciale.

Port fluvial. La convention d’exploitation du port de L’Ardoise (30) par la CCI 30 prend fin le 6 décembre prochain. La CCI ne souhaitant pas renouveler son bail, Voies Navigables de France (VNF) va lancer un appel à projets pour trouver un successeur dans le cadre d’une nouvelle convention d’occupation temporaire. « Au regard des faibles volumes (60 000 tonnes/an de granulats pour la centrale à béton de Lafarge Holcim), on n’imagine pas relancer une concession portuaire », explique Benjamin Fauveau, chargé de mission transport pour VNF, dans un article publié dans le mensuel NPI (Navigation, Ports et Intermodalité) et cité par Midi Libre Gard Rhodanien le 19 avril.

Moudenc. Un sondage place Jean-Luc Moudenc, actuel maire LR de Toulouse et président de Toulouse Métropole, à 36 % au 1er tour des élections municipales l’an prochain. Le président de France Urbaine jouit d’une bonne cote de popularité, « y compris à gauche », relèvent nos copains de La Dépêche du Midi le 19 avril.

Pas con. Pour recruter ces opérateurs et techniciens dans sa nouvelle plateforme logistique de Castelnaudary (11), Socamil, centrale d’achat de Leclerc, adopte des horaires décalés, pour éviter aux salariés venant de Toulouse de se taper les embouteillages de la ville rose en heure de pointe.

P&O Ports. Le groupe émirati P&O Ports (DP World) vient de se retirer de la gestion et du développement du projet de terminal à conteneurs, alors qu’un contrat de trois ans avait été signé en juillet 2017 à Dubaï par Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète, et Rado Antolovic, CEO de P&O Ports. Scoop de HV publié dans La Lettre M le 17 avril. www.lalettrem.fr/actualites/terminal-conteneurs-po-ports-lache-le-port-de-sete

Deux Medef sinon rien. L’Hérault fait partie des derniers départements français à compter deux Medef, avec les Medef Montpellier (président : Samuel Hervé) et Béziers (président : Marc Aufort). « Le Medef Béziers organise des Petits’déj, des afterworks, affiche un budget annuel de 230 000 euros, emploie trois salariés et compte 500 adhérents », explique Marc Aufort. Il explique ces bons résultats par une « proximité immédiate avec le monde économique local biterrois. Si on fusionne avec le Medef Montpellier, je perds ce contact direct, on passe à 50 adhérents, et le Medef y perdra. Or, le Medef veut retrouver son influence. Et observez le mouvement des gilets jaunes : il s’oppose à une accaparation des pouvoirs par les métropoles et à une paupérisation des territoires intermédiaires. » En résumé, une fusion des Medef Montpellier et Béziers ne serait positif, d’après lui, « ni pour le Medef ni en termes d’aménagement du territoire ».

Média (1). Les pure players Actu Toulouse et Métropolitain (Montpellier) scellent un partenariat. Les contenus éditoriaux seront mis en commun au sein d’actu.fr  (13 millions de visiteurs uniques par mois) à partir de 29 avril. « Les médias locaux sur internet doivent se mettre en réseau pour mieux distribuer et valoriser leurs contenus originaux, atteindre ensemble une masse critique, se consolider, exister au niveau national et optimiser leur force de frappe commerciale », explique Francis Gaunand, président du directoire de Publihebdos. Le groupe Publihebdos est un groupe de médias de proximité, filiale du groupe Sipa Ouest-France. Il édite le site web d’information actu.fr , 93 journaux dont un quotidien, possède une régie publicitaire (Hebdos Communication) et une agence de presse (APEI). Le groupe emploie 930 salariés pour un chiffre d’affaires de 88 M€ (2018).

Média (2). La Gazette de Nîmes. fêtera ses 20 ans le 2 mai au Village romain de Nîmes. Le city-mag fait partie du groupe Saga (société anonyme des gazettes associées), comprenant également La Gazette de Montpellier et celle de Sète.

Nautisme. Un nouveau chantier naval à Canet-en-Roussillon (66). Windelo entame la construction de son 1er catamaran de 50 pieds. Le composite utilisé pour la coque fait l’objet d’un mandat de recherche avec l’IMT Mines Alès. Plus sur voccitanie.occitanie.cci.fr/2019/04/18/windelo-nouveau-chantier-naval-a-canet/

Science. La collaboration entre les laboratoires LGI2P (laboratoire de Génie Informatique et d’Ingénierie de Production, Alès) et Euromov (centre européen de recherche sur le mouvement humain, Université de Montpellier) va s’accélérer, avec la création, en janvier 2021, d’une unité mixte de recherche « Santé numérique en mouvement ».

Friches. La Région Occitanie retient 15 nouveaux lauréats dans le cadre du programme de reconquête des friches. Le travail a été réalisé avec la préfecture d’Occitanie, l’Ademe, la Caisse des Dépôts, le BRGM, l’Établissement Public Foncier régional, l’Union des CAUE et les trois agences d’urbanisme de la région.
Le détail sur le compte twitter Alerteco.

Commerce. Orchestra (vêtements pour enfants et puériculture, Saint-Aunès – 34) prévoit une conférence internationale fin mai à Montpellier, pour regonfler le moral de ses franchisés. Il y a de quoi faire, après un exercice 2018-2019 en recul, le départ du DG suite à un grave accident de ski et une renégociation de la dette auprès des créanciers.

On s’en fout. La nouvelle gare de Montpellier Sud de France continue de passionner les médias et les politiques : problèmes d’accessibilité, utilité ou pas de l’équipement, etc. Bon, en même temps, si on fait une ligne nouvelle (contournement de Nîmes et Montpellier – CNM) avec des trains dessus, il faut bien mettre une gare à un endroit pour que les voyageurs puissent monter et descendre.  On peut ajouter que le faible trafic actuel est temporaire, dans l’attente de la livraison de la gare nouvelle de Nîmes, en fin d’année, également sur le CNM. Et que le tramway (extension de la ligne 1) devait desservir la gare de Montpellier Sud de France dès sa livraison (été 2018), alors qu’il faudra finalement attendre 2022.

Facebook
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*


.