bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Viticulture : quand Advini challenge LVMHSemaine du 23 mai 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Nicolas Assemat Les Indiscretions

Nicolas Assemat, Groupama Méditerranée

Âgé de 45 ans, il est élu président de Groupama Méditerranée, le 17 mai à Montpellier, lors du conseil électif qui s’est tenu à l’issue de l’assemblée générale du groupe régional. Il succède à Jean-Pierre Constant. Au sein de Groupama Méditerranée, Nicolas Assemat a occupé le poste d’administrateur de caisse locale, puis a été trésorier du conseil d’administration à la Fédération départementale de l’Aude, avant d’être nommé président de la même fédération en 2016. En parallèle de son activité chez Groupama Méditerranée, ce viticulteur œuvre dans plusieurs organisations agricoles, telles que la Safer Occitanie, la Chambre d’Agriculture de l’Aude ou encore l’organisme de gestion Minervois. Enfin, Nicolas Assemat occupe la fonction d’administrateur de Cerfrance (réseau associatif de conseil et d’expertise comptable). Directeur général de Groupama Méditerranée : Romain Tanguy. Le groupe mutualiste compte 436.054 clients sociétaires sur 14 départements du pourtour méditerranéen, emploie 1.430 collaborateurs, compte 240 agences et réalise un chiffre d’affaires de 718,2 M€. Le siège opérationnel est à Montpellier, le siège social et institutionnel à Aix-en-Provence.

Bertrand Religieux Les Indiscretions

Bertrand Religieux, Irdi Capital Investissement

« Accélérer sa croissance ou rebondir avec une levée de fonds » : présentation des actions d’Irdi Capital Investissement auprès des entrepreneurs gardois, ce 1er juin à partir de 8h au Hup, hub des entrepreneurs d’Alès Agglomération.
Quelles sont la stratégie, les méthodes d’accompagnement, la spécificité et les ambitions d’Irdi ?
Les spectres d’interventions seront détaillés : transmission d’entreprises, levées de fonds, recomposition du capital, soutien, à travers Irdi Impulsion, à des entreprises impactées de façon conjoncturelle par la hausse des prix des matières premières, la pénurie de composants et les crises ukrainienne et sanitaire.
Retour d’expérience, aussi avec Gilles Capdessus (Cosywee), deux ans après qu’il a fait entrer Irdi au capital de son entreprise, avec Bpifrance. Quelle est la nature de l’accompagnement, autre que financier ? Pourquoi son choix s’est-il porté sur Irdi ? Doit-il se plier à des reporting fastidieux chaque vendredi ? etc.
J’aurai le plaisir d’animer les échanges, aux côtés de Bertrand Religieux, Éric Candelier et Ludovic Sarrazin (Irdi), Annick Le Lan (Alès Myriapolis), Gilles Capdessus (Cosywee) et un représentant d’AG2R sur la question de la protection sociale des dirigeants.
Pour Irdi Capital Investissement, c’est le premier d’une série de rendez-vous avec les entrepreneurs en région Occitanie.
Inscriptions ici.

Emilie Lepron Les Indiscretions

Émilie Lépron, CROS Occitanie

La directrice générale du CROS (comité régional olympique et sportif) Occitanie organise en partenariat avec la Banque Populaire du Sud, le 9 juin à 18h à la Maison Régionale des Sports à Montpellier, une conférence sur le thème : « Paris 2024 : quels leviers de développement pour les territoires d’Occitanie ? » Inscription obligatoire, ici

Philippe Malagola Les Indiscretions

Philippe Malagola, Polytech Montpellier

Il est réélu pour un second mandat président de Polytech Montpellier (école d’ingénieurs), suite au conseil d’école le 19 mai. Chloé Boegler-Cazenove occupe le poste de vice-présidente. Philippe Malagola est également cadre supérieur chez Enedis (distributeur d’électricité). Polytech Montpellier, composante de l’Université de Montpellier, fait partie du réseau d’écoles d’ingénieur Polytech, qui regroupe 15 écoles d’ingénieur en France. Sur l’année scolaire 2021-2022, Polytech Montpellier (directeur : Lionel Torres) accueille 1.350 étudiants.

Yves Simon Les Indiscretions

Yves Simon, Zuo Montpellier

L’agence d’architecture Zuo (Zestful Urban Office) prend la Bastide. Yves Simon inaugure, le 16 juin aux côtés de Philippe Gorce et Thierry de Dinechin, le nouveau site de l’agence montpelliéraine, dans La Bastide, au sein du Parc Majoria (ex-IBM), aménagé par Covivio. Zuo est également implanté à Paris, Nice, Lyon, Abidjan, Barcelone, Varsovie et Sao Paulo. L’article sur le parc Majoria à (re)lire sur Hérault Tribune, ici.

David Nicolas Les Indiscretions

David Nicolas, Fabster

Pepsia devient Fabster, indique David Nicolas, cofodateur avec Valentin David et Mattieu Ternon. Cette startup montpelliéraine propose une solution qui permet aux médias d’accéder à des dizaines de milliers de vidéos éditoriales. « La vidéo est incontournable et représentera cette année 82% du trafic internet mondial. Google et Facebook l’ont bien compris et raflent les 3/4 de ces investissements publicitaires. Avec Fabster, nous permettons aux médias de développer des inventaires vidéo exclusifs et nous offrons aux annonceurs une alternative », indique David Nicolas. Fabster, déjà présent en France, Allemagne et Espagne, Royaume-Uni, projette d’exporter sa technologie aux Etats-Unis. Chiffre d’affaires estimé en 2022 : 4 M€. 
> « Pepsia veut imposer sa solution qui monétise les vidéos en Europe », à (re)lire dans Les Échos, ici.

Clement Le Coupe Grainville Les Indiscretions

Clément Le Coupe Grainville, Arcade VYV

Il est le nouveau directeur de développement du groupe Arcade VYV, acteur sur le marché du logement social en Occitanie Méditerranée et dans le Vaucluse. Franck Baleste, directeur général adjoint d’Arcade VYV Promotion, est intervenu sur le salon de l’immobilier de Béziers, organisé par Midi Libre le 13 mai dernier, sur la conférence « Rénovation urbaine et diversification des logements ». À revoir, ici

Alain BAUER Les Indiscretions

Alain Bauer, Rencontres Cyber d’Occitanie

Professeur de criminologie appliquée au conservatoire national des arts et métiers et auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur la criminalité, Alain Bauer intervient en clôture de la 8e édition des rencontres Cyber d’Occitanie, le 21 juin au centre de congrès Diagora à Labège (31). Cybersécurité, sécurité économique, formation et recrutement, convention d’affaires, espace hacking, et même salon virtuel… l’évènement vise essentiellement des dirigeants d’entreprises, directeurs de sécurité informatique, directeurs des ressources humaines, juristes spécialisés, magistrats, services de police et de gendarmerie, mais aussi le grand public qui s’intéresse au sujet de la cybersécurité. Cet évènement est organisé par Touléco, l’un de nos médias partenaires.
> Consulter le programme, ici.

Julia MORATH Les Indiscretions

Julia Morath, à l’assaut des Assos

Cette étudiante de 21 ans, diplômée de la Licence Écologie Biologie des Organismes de la faculté des sciences de Montpellier en 2021, entame le 4 juin son tour de France à vélo (3.500 kilomètres, comme les pros), pour interviewer – en vrai, même pas sur Teams – une dizaine d’associations d’étude et de protection des animaux sauvages.
« Le but est de réaliser un reportage qui sera diffusé sous formes d’épisodes quotidiens sur une plateforme accessible à tous (Youtube), explique-t-elle. Je réaliserai ensuite des interventions au sein d’écoles primaires afin de présenter les associations rencontrées, notre faune sauvage, et les actions menées en France pour la protéger. »
Animée par la volonté de rendre la biologie accessible à tous, cette voyageuse, qui a effectué son dernier stage au Costa Rica pour une ONG, doit boucler son périple hexagonal le 27 août, place de la Comédie à Montpellier, après avoir fait escale chez Mbappé city (Paris), du 22 au 24 juillet.
Actuellement en année sabbatique, Julia Morath poursuivra à partir de septembre ses études, en Master de médiation scientifique.
> Sur Instagram : @assautdesassos ; Sur Facebook : @assautdesassosfr ; page du projet ici.

Pierre-Laurent BERNE Les Indiscretions

Pierre-Laurent Berne, Banque Populaire du Sud

Il est nommé directeur général adjoint de la direction de l’exploitation des marchés de proximité du groupe Banque Populaire du Sud. « Je suis en charge de l’exploitation, ce qui regroupe à la fois le développement et le réseau », confie aux Indiscrétions Pierre-Laurent Berne. Après avoir été contrôleur de gestion en cliniques, contrôleur de gestion chez BRL puis auditeur interne, Pierre-Laurent Berne intègre le groupe Banque Populaire en 2000. Il a occupé successivement les postes d’inspecteur, responsable de l’audit, directeur contrôle et conformité, avant de devenir directeur du réseau en 2019. Âgé de 50 ans, Pierre-Laurent Berne est parallèlement professeur associé à l’Université de Montpellier, où il dirige la Licence 3 « Marketing-Vente ».

Karim Messeghem Les Indiscretions

Karim Messeghem, Labex Entreprendre

Karim Messeghem, professeur à l’Université de Montpellier et fondateur de Montpellier Management et du Labex Entreprendre, participe à la table ronde « Ecosystème entrepreneurial : Échec ou rebond », le 9 juin à Montpellier Management. Alors que le taux de pérennité des entreprises dépasse rarement les 50 % à 5 ans, comment aborder la question de l’échec et du rebond ? C’est l’objet de cette table ronde, avec comme autres intervenants Kathya Rousson, chef de service Création à la Région Occitanie, Grégory Blanvillain (CPME 34), Mamadou Diouf (Sensdigital), Charlotte Moisan (Labex Entreprendre), Maarouf Ramadan (Université de Sherbrooke, Canada) et Olivier Torrès (Labex Entreprendre). 
> Plus d’informations sur la table ronde ici, et inscription .

Roch Angelotti Les Indiscretions

Roch Angelotti, Groupe Angelotti

Les ICC (industries culturelles et créatives) ne se développent pas que dans la métropole de Montpellier. Le groupe immobilier Angelotti (Béziers – 34) entre au capital du projet de parc à thème immersif « Studios Occitanie Méditerranée », sur le domaine de Bayssan (Béziers ouest). Après l’annonce, en novembre dernier, de la signature d’un premier contrat avec l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft (Assassin’s Creed, Just Dance, Lapins Crétins, Rayman, etc.), « de nouveaux contrats de licence avec de nouvelles majors du multimédia ont été signés et seront officialisés lors du Licensing Expo, plus grand salon professionnel des licences multimédia au monde, à Las Vegas ces 23 et 24 mai », indique l’agglo de Béziers, le 19 mai. Le nom de Legendary Pictures (Burbank, Californie), société de production fondée en 2000 par Thomas Tull, circule. Une visioconférence est organisée ce mardi 24, en direct de Las Vegas, où se trouveront Robert Ménard, maire de Béziers et président de Béziers Méditerranée, Bruno Granja, porteur du projet « Studios Occitanie Méditerranée » et Roch Angelotti. (Re)lire l’enquête sur le sujet, dans Les Échos, ici, et L’Hérault Juridique et Économique, ici.
©Antonia Jimenez

Jean-Philippe Giraudou Les Indiscretions

Jean-Philippe Giraudou, Caves Molière

Il succède à Marc Orcière à la présidence des Caves Molière (caves coopératives d’Abeilhan, Caux, Pouzolles, Pézenas et Roujan, dans l’Hérault). Le poste de vice-président est occupé par Cédric Naval. Jean-Philippe Giraudou est également fondateur des Nouvelles Caves Molière (caveaux Abeilhan-Pézenas-Roujan), viticulteur à Roujan et administrateur du syndicat des Terroirs de Pézenas. Les Caves Molière comptent 420 associés coopérateurs, 2.200 hectares et produisent environ 150.000 hectolitres par an.

Benoit Amphoux Les Indiscretions

Benoît Amphoux, Ville d’Assas (34)

Il est le nouveau maire de la ville d’Assas (Hérault, 1.514 habitants), commune située au nord de Montpellier et appartenant à la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup. Il remplace Jacques Grau, maire de la commune depuis 2005. Originaire de Tarascon (Bouches-du-Rhône), Benoît Amphoux est engagé dans la municipalité depuis 33 ans, en tant que conseiller et, depuis deux ans, adjoint au maire. En 2014, il s’était présenté face à Jacques Grau, puis s’est associé à lui en 2020.
L’équipe autour de Benoît Amphoux se compose de : Corinne Martinez (1er adjoint, finance, communication, juridique), Jean-Pierre Charpentier (2e adjoint, projets, commerce), Marie Demarchi (3e adjoint, urbanisme, biodiversité, agriculture), Michèle Pugliesi (4e adjoint, animation, association, affaires sociales) et Pol Vouloir (5e adjoint, travaux).

Maxime Fourcade Les Indiscretions

Maxime Fourcade, communauté de communes du Volvestre (31)

Il est le nouveau développeur économique de la communauté de communes du Volvestre, dont le siège est à Carbonne (31). L’une de ses missions : commercialisation des zones d’activités et gestion locative de l’hôtel d’entreprises du Parc Activestre, pilotage des projets de création de nouvelles zones d’activités et des actions d’attractivité économique. Il était auparavant chargé de mission économie résidentielle de l’agence Ariège Attractivité.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Agence Janvier Les Indiscretions

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Tensions entre FPI et FFB. La hausse des prix des matières premières tend les relations entre fédérations des promoteurs immobiliers et du bâtiment, indique une source proche. « D’un côté, certains promoteurs, déjà confrontés à des coûts de foncier très élevés, reprochent aux entreprises de construction une augmentation trop forte des prix des matériaux. Des opérations sont même décalées. De son côté, les adhérents de la FFB doivent composer avec des hausses de prix réelles. Et beaucoup souhaitent aussi revaloriser leurs salaires pour attirer des jeunes. »

Viti verte. Quand la viticulture repense sa production, en misant sur le réemploi. Maison Jeanjean (Saint-Félix-de-Lodez, Hérault) s’associe avec Oc’Consigne, acteur local du lavage de bouteilles en verre, pour faire de son produit « Terre Nature » une gamme réemployable. L’initiative est candidate lors du concours d’écoconception d’Adelphe (recyclage des emballages dans le secteur des vins et spiritueux). « L’année dernière, Jules Lebègue (maison de vins à Saint-Emilion, note) a remporté ce concours face à Ruinart de LVMH, grâce à une mobilisation de l’ensemble des collaborateurs d’Advini. Nous espérons gagner à nouveau cette année, face à de sérieux concurrents : Lillet de la maison Pernod Ricard et la Maison du Whisky », glisse Marc Lecomte, directeur de Maison Jeanjean et directeur des opérations d’Advini (900 salariés, 280 M€ de CA). L’action concernera en 2022 un volume d’environ 60.000 bouteilles, qui seront distribuées et collectées par 330 magasins Biocoop, en lien avec Oc’Consigne, Scop qui fédère les acteurs de la filière des emballages en verre pour réintroduire la pratique du réemploi dans l’Est de l’Occitanie. Le vote se déroule en ligne, ici.
Toujours en matière de réduction de l’impact environnemental, Advini a réussi à gagner 35 grammes de verre par bouteille, « soit 2.232 tonnes non-transportées », calcule Carmen Etcheverry, responsable du développement durable chez Advini.

Pas plus de 4 niveaux hiérarchiques. Dans le cadre du pilier « Simplicité » de son plan de développement, Antoine Leccia, président du directoire d’Advini, souhaite qu’il n’y ait pas plus de 4 niveaux hiérarchiques, quel que soit le salarié.

Réhabilitation. La résidence-hôtel Les Consuls de Mer (Madame Vacances), qui fait face à l’Hôtel de Ville de Montpellier, va subir une profonde restructuration, apprend-on de source proche. Le choix de l’architecte est en cours.

Plus de lobbying. Faut-il faire plus de lobbying à Paris ? Et si oui, comment ? Un gros travail est déjà effectué par les grands élus d’Occitanie (Carole Delga, Michaël Delafosse, Jean-Luc Moudenc) et leurs cabinets, pour débloquer des dossiers structurants : 3e ligne de métro, contournement ouest de Montpellier, opérations de renouvellement urbain, éoliennes en mer, LGV Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse…
Côté financement des nouvelles technologies, un expert du secteur, basé en Occitanie Est, estime que la barre pourrait être placée plus haut. « Le pouvoir central détermine des enveloppes, au niveau de Bercy, affectés à l’industrie 4.0, les investissements dans les startups, les accélérateurs et les startups studio*. Je constate, en tant qu’investisseur en amorçage dans les startups, que d’autres régions obtiennent davantage auprès des opérateurs – Banque des Territoires, Bpifrance, CDC… » Par exemple, sur une enveloppe de 200 M€ (entre 2017 et 2020) dédiés aux accélérateurs et aux startups studio, « la Région Occitanie en a récupéré 1,5 M€, contre 15 M€ pour Auvergne Rhône-Alpes (Aura), parce qu’ils ont fait le bon lobbying et ont proposé une offre associée. La conséquence, c’est qu’Aura peut financer, derrière, 10 fois plus d’entreprises ».
Cocher toutes les cases suppose « la présence d’accélérateurs privés, des sociétés de gestion gérées par des entrepreneurs, des startups studio… »
Prenant l’exemple de Med Vallée à Montpellier : « c’est un super projet. La collectivité doit prendre en compte le fait qu’une enveloppe de 100 M€ existe sur les startups studio. En fonction de la structuration du dossier Med Vallée, la métropole sera éligible, ou pas, pour récupérer 5 % ou 10 % de cette enveloppe. À la fin, c’est de l’argent qui va sur les territoires et finance des startups. Si les cases sont cochées, 5 à 10 M€ seront récupérés, car Bpifrance se doit d’avoir une équité entre les territoires. Mais ses experts ne confient pas l’argent s’il n’y a pas un projet précis. Cela reste une banque, même si elle est publique. »
Bref, il y a, d’après lui, « un enjeu d’accentuation du lobbying à Paris, dans les commissions d’investissement et d’attribution, auprès d’experts du secteur, de fonds d’investissement partenaires, de l’entourage de Bercy, du Premier Ministre, de l’Elysée, du PIA, de la Caisse des Dépôts…, par la Région et les métropoles, sur les sujets de financement des startups et des nouvelles technologies. »
* Entreprise qui crée des startups en s’appuyant sur des ressources partagées et une équipe multidisciplinaire.

Lauréats de Réseau Entreprendre. Le 19 mai, le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée dévoile ses lauréats 2022. Vous pouvez les découvrir ici. L’AG annuelle de Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée (président : Richard Marlier, Groupe Tressol Chabrier) se tiendra le 9 Juin.

Réservez en ligne. Vous en avez marre de téléphoner aux paillotes de bord de mer pour réserver un transat, et d’entendre toujours la même réponse : « On est complets pendant trois semaines » ? L’application Beachbooker digitalise (enfin) certains établissements de plage. Faites un tour ici. Le projet est mené à bout de bras par Philippe Lécouvé, ex-directeur commercial de L’Agence (Midi Libre). Lire les articles dans Hérault Tribune, ici, et Les Échos, .

Juste 1 %… « Si Mohed Altrad n’injectait que 1 % de sa fortune (estimée à 3,8 Md€), soit environ 38 M€, dans un fonds dédié aux startups locales, il pourrait financer des dizaines de projets, poursuit cet expert. Et cela lui donnerait une forte emprise sur l’écosystème économique. »

Plus de décodages ici

+ 22 % de crédits accordés en 2021 par la Banque Populaire du Sud. La Banque Populaire du Sud (directeur général : Cyril Brun) a accordé plus de 3 Md€ de nouveaux crédits en 2021, pour le financement de plus de 44.000 projets (clients particuliers, professionnels, entreprise, agriculteurs, etc.), apprend-on lors de l’Assemblée générale de la banque, le 12 mai à Narbonne, sous la présidence d’André Joffre. Plus d’1 Md€ de PGE ont été accordés depuis 2020, en soutien aux entreprises touchées par le Covid. La Banque Populaire du Sud relève une hausse de la production de crédits de +22 % (hors PGE) depuis 2019. Du côté des résultats financiers, la Banque Populaire du Sud enregistre une croissance du PNB de +3,6 % (396 M€). Son bénéfice net s’élève à 86,3 M€, soit un gain de près de 22 %. En parallèle, le Groupe, composé de la Banque Populaire du Sud, Dupuy de Parseval, Marze et Crédit Maritime Méditerranée, annonce la poursuite du développement du capital investissement de ses clients, avec l’ambition de débloquer plus d’1 Md€.

Utiliser le Pont du Gard comme objet d’étude et de prospective.
C’est l’esprit de la convention de partenariat, signée pour une durée de trois ans le 17 mai par Benoît Roig, président de l’Université de Nîmes, Patrick Malavieille, président de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC) Pont du Gard, et Sébastien Arnaux, directeur de l’EPCC Pont du Gard. Ce partenariat a pour vocation de conserver, de promouvoir et de transmettre le patrimoine aux futures générations.
Il est question de se focaliser sur les enjeux faisant écho au site du Pont du Gard, à savoir le tourisme de demain, la médiation et l’environnement : protection de la biodiversité, réchauffement climatique…
Les étudiants de l’Université de Nîmes vont par exemple mener des projets d’étude et des recherches portant sur diverses thématiques du site du Pont du Gard : transition énergétique, biologie, environnement, patrimoine, eau ou encore politique publique. « L’Université a une filière de droit public. Ils peuvent donc se questionner sur la construction des politiques publiques à partir des lieux patrimoniaux », relate Sébastien Arnaux.
> Plus à lire dans Les Échos, cette semaine.

Traitement de l’eau : les technologies de Bio-UV Group joueront la coupe du Monde au Qatar. Un marché symbolique, qui ouvre en grand les portes du Moyen-Orient pour Bio-UV Group, spécialiste des technologies de traitement de l’eau par rayons ultraviolets (UV-C), ozone, oxydation avancée et électrolyse du sel. Dans le cadre de la prochaine coupe du monde de football au Qatar (21 novembre – 18 décembre), la PME traitera les piscines des vestiaires, les fontaines et les vastes lacs décoratifs autour du nouveau stade Al-Bayt (63.000 places), inauguré en décembre dernier, avec ses technologies de traitement de l’eau par UV-C et ozone. Le montant du marché reste confidentiel. Les équipements ont été installés par le partenaire intégrateur local Watermaster. Ce dernier, formé par Bio-UV Group, gère la maintenance des systèmes. La désinfection de l’eau en extérieur est un impératif, vu la chaleur régnant au Qatar. « Une attention particulière doit être accordée à la désinfection, car le taux de multiplication des bactéries, des virus et des algues peut être exponentiellement plus rapide, explique Anne Julia, directrice export. Il existe aussi un potentiel plus important de maladies et de parasites exotiques. » L’utilisation des UV et de l’ozone, un puissant oxydant encore peu utilisé en France, permet de désintégrer les micro-organismes de façon naturelle, et de réduire la demande en chlore. Bio-UV Group a intégré cette technologie avec l’acquisition de l’Ecossais Triogen en 2019.
Ces solutions de traitement non chimique de l’eau ont été recherchées par la FIFA, organisateur de la Coupe du Monde, pour faire de la compétition une vitrine du développement durable. « Le choix du Qatar a été très décrié (conditions d’attribution et travailleurs esclaves, NDLR). Pour pallier les critiques, la FIFA a demandé à ses fournisseurs des cahiers des charges stricts en matière de gestion des déchets et d’optimisation ou de recyclage de la ressource en eau », précise Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group. Plus à lire dans ToulÉco, ici.

Bastide vise 460 M€ de chiffre d’affaires annuel. À Caissargues, dans le Gard, Bastide (fourniture de matériel médical) poursuit sa croissance en réalisant 118,5 M€ de chiffre d’affaires au 3e trimestre de l’exercice 2021-2022, contre 111,7 M€ l’année précédente (hausse de 6,1 %), rapporte le groupe dans un communiqué le 12 mai. Cette croissance lui permet de réaliser, au 9e mois, 341,5 M€ de chiffre d’affaires. Objectif : faire au minimum 460 M€ de chiffre d’affaires annuel. Bastide entend « poursuivre le développement de son activité dans les magasins et accélérer le développement e-commerce avec notamment la contribution de la société Distrimed (vente de matériel médical aux professionnels de la santé et aux particuliers) acquise fin 2021 », relate le groupe.
> Plus à lire dans Les Échos, ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Montpellier Capital Risque : startup en quête de fonds

 

Le BIC de Montpellier Méditerranée Métropole organise, le jeudi 9 juin au Domaine de Biar (Lavérune), en partenariat avec Bpifrance, la 19e édition de Montpellier Capital Risque – Pitch and Win by Bpifrance, le rendez-vous des entreprises et startups à la recherche d’investisseurs privés. L’événement se déroulera en même temps que la 1ère édition, en Occitanie, du festival B2B Rocks, festival mondial du logiciel en ligne.

 

Zoom Montpellier Capital Risque Les Indiscretions

 

50 M€ levés. Montpellier Capital Risque comptabilise près de 50 millions d’euros levés par les sociétés présentées lors des cinq dernières éditions. Hubert Vialatte, journaliste indépendant spécialiste de l’économie depuis 20 ans à Montpellier (fondateur de la newsletter Les Indiscrétions que vous lisez actuellement), a annoncé à plusieurs reprises en exclusivité dans Les Échos des levées de fonds réalisées par des entreprises régionales. Derniers articles en dates :

Mon Chasseur Immo lève 10 millions d’euros pour élargir ses services immobiliers, lire ici.
SeqOne lève 20 millions pour devenir le leader de la génomique personnalisée, lire ici.

Coaching. Afin de préparer les entreprises sélectionnées – issues de divers domaines d’activité : logiciel et informatique, nouvelles technologies liées à la santé ou au droit/juridique, e-commerce et qui ont des besoins en financement compris entre 400 k€ et 3 M€ – le BIC propose un coaching pendant plusieurs semaines.

Se positionner sur les pépites de demain. L’événement Montpellier Capital Risque permet à des investisseurs de découvrir des entreprises innovantes en avant-première. En effet, les précédentes éditions ont permis aux investisseurs de découvrir des entreprises telles que SeqOne (20 M€), Kinvent et Koovea (2,5 M€), La Brigade de Véro (2,3 M€) ou IoTerop (1,5 M€).

Une soixante d’investisseurs. L’évènement réussi à capter à chaque édition une soixantaine d’investisseurs locaux ou nationaux qui participent à près de 90 rendez-vous individuels. « Le territoire de Montpellier abrite de nombreuses startups qui connaissent des succès nationaux ou internationaux. Or, une bonne partie d’entre elles ont fait partie, à leurs débuts, des sélections opérées par Montpellier Capital Risque. Voilà pourquoi notre fonds est devenu un habitué de l’opération », témoigne Maximilien Bacot, cofondateur et associé directeur de Breega.

800 entreprises accompagnées. Créé en 1987, le BIC – Business and Innovation Centre de Montpellier – a déjà accompagné plus de 800 entreprises, celles qui sont encore en activité représentent plus de 6.000 emplois directs avec un chiffre d’affaires qui dépasse 1,4 milliard d’euros dont plus de 330 millions à l’export.

81 % de pérennité à 5 ans. En 2020, le BIC affiche un taux de pérennité des entreprises nettement supérieur aux taux nationaux : 91 % à 3 ans et 81 % à 5 ans (respectivement 75 % et 61 % pour les taux nationaux), d’après l’Insee.

Série. Ces dernières années, des levées de fonds d’entreprises accompagnées par le BIC peuvent-être soulignées : Phost’in Therapeutics (3 M€) et Biodol Therapeutics pour 2 M€ (technologies de la santé) ; Swile pour 70 M€ (carte de tickets restaurant), ITK pour 10 M€ (outils d’analyses pour l’agriculture), Kinvent pour 6 M€ (logiciel à destination des kinésithérapeutes), Neurinnov pour 3 M€ (fabricant d’implants de neurostimulation), Sportihome pour 2 M€ (plateforme de réservation d’activités sportives), AcuSurgical pour 5,75 M€ (robotique chirurgicale), Koovea pour 2,5 M€ (spécialiste du transport de produits sensibles), La Brigade de Véro pour 2,3 M€ (box repas diététiques), Wefight pour 10 M€ (e-santé).

3 questions à

3 questions à

Pierre Mestre, NewOrch

« Je crois en la résilience de notre modèle »

 

Peu bavard dans les médias, Pierre Mestre se confie dans L’Hérault Juridique et Économique de ce 19 mai, lors d’un entretien réalisé le 11 mai au Domaine de Verchant, son refuge aux portes de Montpellier. Après le redressement judiciaire de son entreprise Orchestra (articles de puériculture et mode enfantine, Saint-Aunès), place désormais à NewOrch. Et à de nouveaux défis : digitalisation, RSE, relocalisation d’une partie du sourcing…

 

Pierre, il y a deux ans, NewOrch a repris Orchestra face à l’offre du Saoudien Al-Othaim, à la barre du tribunal de commerce de Montpellier. Que retiens-tu de cette séquence, qui a été très médiatisée ?
Nous avons été choisis après une bataille homérique, pour racheter les principaux actifs. Notre proposition était la meilleure en termes d’emplois, de business plan et de prix payé à la procédure. En tout, 70 M€ ont été injectés au titre du rachat de ces actifs et de la reprise d’un certain nombre d’engagements. Je n’ai pas fait de casse, et n’ai pas repris pour un euro, comme il a pu être écrit ici ou là. Je rappelle que NewOrch, créé par 110 actionnaires, est détenu à 40 % par les principaux fournisseurs et franchisés, à 40 % par la famille Mestre et à 20 % par des actionnaires financiers.

Quels sont les impacts, sur ton activité, de l’augmentation des prix et des difficultés d’approvisionnement ?
Les prix de revient du coton, de la laine, de l’acrylique, du métal, du bois, du papier, des cartons… explosent. Sans compter les transports. Le prix des containers a été multiplié de 5 à 10. Un container entre Shanghai et Marseille est passé de 1.800 à 15.000 dollars ! Nous sommes obligés de répercuter une partie de ces hausses aux consommateurs. Et cette conjoncture modifie notre carte du sourcing. S’il n’y a pas de relocalisation à prévoir pour le vêtement, c’est le cas, partiellement, pour la puériculture, dont les articles sont plus lourds et coûteux. Une partie est rapatriée en Europe de l’Est et en France, pour les sièges auto, les matelas ou les chaises hautes en bois. Nous avons relocalisé une partie de la fabrication des sièges auto dans la Vallée du Rhône (marque Nania), des chaises en bois à Aurillac (Maison Combelle) ou des matelas à Nantes (Candide).

Crois-tu encore en votre modèle de réseau de magasins physiques, alors que les mamans d’aujourd’hui semblent de plus en plus tournées vers l’achat digital ?
Je crois en la résilience de notre modèle, qui est hybride. Quelles sont les attentes des mamans d’aujourd’hui ? Le choix, le prix et la rapidité de livraison. La densité de notre réseau est un atout pour répondre à ces attentes. On peut venir au magasin pour le SAV : échange d’un vêtement, prêt d’une poussette si celle que l’on a achetée est cassée… On me parle souvent d’Amazon. Mais Amazon propose moins de marques que nous sur notre marché, en particulier en puériculture, qui est un métier sélectif. En tant que multi-spécialistes, nous avons nos propres marques, Orchestra, Prémaman, Baby Care, Babyzen… Je constate par ailleurs qu’Amazon investit dans le retail pour se rapprocher de ses clients, comme avec le rachat des supermarchés bio Whole Foods Market en 2017.

Retrouvez l’interview longue de Pierre Mestre sur le site de Hérault Tribune, ici.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Non, mille fois non, on ne peut pas demander à un journaliste de supprimer une info une fois que celle-ci a été mise en ligne, sous le prétexte qu’elle vous déplaît ou ne vous arrange pas à l’approche du week-end. Ce n’est pas la première fois que je reçois ce type d’ordre, alors que l’info est vérifiée, juste et ne porte aucune forme d’injure ou de diffamation. Une chose m’inquiète : ces baroques exigences émanent de gens diplômés, haut placés et très bien payés, qui ne semblent pas savoir que le droit d’informer est un fondement de la démocratie.

La phrase

« Nous travaillons à repenser le projet de stade Louis-Nicollin à Montpellier, en termes d’ingénierie financière et de montage juridique. L’enjeu, c’est la Zac Ode à la Mer. Le modèle économique global qui compte : la partie tertiaire et commerciale, et le stade en lui-même. Les deux modèles, Zac et stade, sont imbriqués. »

Annabelle Viollet

directrice de la Banque des Territoires Occitanie.

On s’en fout

C’est une info dont on se fout totalement, mais qui a le mérite du vécu répété presque chaque semaine. Le meilleur endroit pour travailler en nomade entre deux rendez-vous, ce sont les McDo aux heures creuses. On peut se garer devant. Les tables sont (presque) toutes propres. Presque personne à l’intérieur. Entrée gratuite. Calme des grands jours, ce qui change du patron de bar qui tient absolument à rappeler à sa clientèle qu’il adore Michel Sardou. Anonymat garanti. Les rares gamins qui y traînent sont absorbés par l’engloutissement de leurs frites : ainsi, ils sont neutralisés. Nul serveur venant vous asticoter. On peut commander comme on peut ne pas commander. Liberté pour les ultra-connectés. Le Wifi est gratuit, illimité et performant. Les prises électriques sont nombreuses. Bonheur ultime, elles fonctionnent. Et, magie du capitalisme financier mondialisé cher à la Nupes : les McDo, il y en a partout, même dans les coins les plus paumés, et ce sont partout les mêmes. Pas de temps perdu à essuyer une mauvaise surprise.
Épaves modernes – cadres, entrepreneurs, commerciaux… -, on se retrouve quelques-uns, à distance respectable, disons un bon jet de Filet-O-Fish. Devant nos écrans, tous très contents de pouvoir avancer nos travaux dans cette ambiance graisseuse à souhait.  Blague à part, on nous bassine avec les offres de coworking, sorte de monarchie absolue post-Covid. Moi, je veux bien – notre agence est elle-même en coworking, avec les agences Janvier et Ideco Marketing. Mais n’oublions pas le coup d’après : l’avènement du travail nomade, qui permet à bon nombre de travailleurs d’optimiser leurs journées. Comme le disait un ancien collègue : « Tes articles et newsletter, que tu les boucles au bureau ou à Acapulco, ça revient au même. » Tout d’un coup, on s’en fout moins.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

La future cité administrative de Toulouse se précise

 

 

cité administrative a Toulouse Les Indiscretions

Architecte : architecturestudio, Letellier Architectes – Perspectiviste : Lootarchy

 

Le permis de construire de la nouvelle cité administrative à Toulouse va être déposé en juin, indique la préfecture de région, le 10 mai. Dans le cadre du Grand Plan d’Investissement (programme de modernisation des cités administratives) lancé par le gouvernement, le ministre de l’Action et des comptes publics a validé un investissement de 89 M€ pour mener à bien ce projet, implanté au cœur du nouveau quartier métropolitain Guillaumet, en reconquête urbaine (ancienne friche militaire et industrielle). Sur le site Lemaresquier, la future cité administrative s’implantera sur 3 hectares de foncier (ancien site Ensica), pour partie dans un bâtiment totalement restauré et pour l’autre partie dans des constructions nouvelles. Elle accueillera, en septembre 2024, 14 services de l’Etat, employant 1.642 agents sur 30.000 m2 de bâti. Sur le chantier, environ 35 entreprises, majoritairement basées en Occitanie seront présentes. Le pic maximal de travailleurs sur chantier est évalué à 180 personnes.
« L’architecture d’intérieur est chaleureuse, reprenant le travail de la géométrie art déco avec l’utilisation de matériaux bio-sourcés de l’ordre du domestique (bois, céramique, terra-cota, végétalisation) », explique la préfecture de région Occitanie.
Pour les agents de la cité, plusieurs espaces de convivialité seront créés, ainsi qu’un restaurant interministériel administratif et une crèche.

Béton bas carbone

Parmi les services qui seront transférés au sein de la nouvelle structure, on trouve notamment la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt), la DDT (Direction Départementale des Territoires), la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations), la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), le Centre des Finances Publics dont le SIP (Service Impôts des Particuliers). Ce nouvel ensemble prévoit d’intégrer dans sa conception des critères environnementaux : 62 % de béton bas carbone utilisé, utilisation de matériaux bio-sourcés, installation de panneaux photovoltaïques et éclairages Led. L’emplacement lui-même est vertueux, car connecté aux solutions de transports collectifs : aux portes du centre historique de Toulouse, le site Lemaresquier se trouve à un peu plus de deux km de la place du Capitole, à moins d’un km de la Gare Toulouse Matabiau. Le site est desservi par le métro toulousain (ligne A), avec deux arrêts de proximité, Jolimont et La Roseraie. Cette ligne de métro permet une correspondance avec le réseau SNCF et TER, à la station Marengo.
40 % du marché global des travaux seront confiés à des PME locales et 16 emplois en insertion seront créés. Ce projet est l’un des plus importants actuellement portés par l’État en Occitanie. Architectes : architecturestudio, Letellier Architectes.

Membres du groupement : Bourdarios (Vinci), Faceo, Architecture Studio, Letellier Architectes, Socotrap, Tunzini, Cegelec, Génie des Lieux, S.Bordone, TPF Ingénierie, Etamine, BECG, Sigma, Eqinov, Alayrac, Comm1Possible.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La SA Aéroport Montpellier Méditerranée lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la mise en place d’une solution géothermique sur boucle tempérée. 

La commune de Vauvert lance un avis pour les travaux et fournitures nécessaires à la rénovation partielle ou totale, la réfection ou l’entretien de la voirie ou des espaces ouverts aux publics. 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la réhabilitation du pavillon ouest, restauration des façades du grand emmarchement et des pavillons est et ouest d’Agora de la danse. 

Le Rectorat de Montpellier lance un avis pour les travaux de mise en conformité de l’accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) du CIO de Celleneuve à Montpellier. 

Le Crous de Montpellier lance un avis pour la rénovation de logements de fonction – Cités universitaires Richter et Vert-Bois. 

Ugecam Occitanie lance un avis pour la réhabilitation du centre de rééducation et d’insertion professionnelle à Castelnau-le-Lez. 

Segard lance un avis pour l’extension et réhabilitation de l’EHPAD 99 lits de la Grand Combe. 

La commune de Carcassonne lance un avis pour les travaux de rénovation du gymnase de Serres. 

La Spl Agate lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la construction d’une salle polyvalente à La Rouvière (30). 

Le Rectorat de Montpellier lance un avis pour les travaux de réhabilitation du bâtiment H – pôle universitaire Hoche à Nîmes. 

Occitanie Ouest 

Le centre hospitalier de Montauban lance un avis pour la conception réalisation d’espaces modulaires pour le Centre Hospitalier de Nègrepelisse. 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux d’étanchéité des installations du Terrain d’honneur de la base de loisirs de la Ramée. 

L’office public de l’habitat des Hautes-Pyrénées lance un avis pour le marché à bons de commande pour l’exécution des travaux d’entretien de menuiserie métallerie serrurerie. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour les travaux d’extension de la blanchisserie. 

Le centre hospitalier intercommunal de la vallée de l’Ariège lance un avis pour les travaux de protections collectives pour toitures terrasses et inclinées en Zinc pour le Chiva. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour la construction du parc des expositions Rodez Aveyron. 

La Communauté d’Agglomération de l’Albigeois lance un avis pour les travaux de rénovation de bâtiments. 

Le Sdee de la Lozère lance un avis pour les travaux de réparation de routes communales et intercommunales sur le département de la Lozère. 

Carburant ⛽
Déchets 🗑️

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la construction de deux déchetteries. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour la fourniture de contenants pour la collecte des déchets ménagers et assimilés. 

Environnement 🌳
Insertion 🤝

Occitanie Est 

La CAF des Pyrénées-Orientales lance un avis pour l’accompagnement au processus de recrutement. 

Mobilités 🚲

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Rodez Agglomération Habitat attribue le marché de travaux de rénovation urbaine de l’îlot Ramadier à COM ACMD, ROUALDES ROQUES MASQUELIER, SAS DELBES, BOURDONCLE, GUILLAUME LAUR et NG LES CHAPES D’OLT. Valeur totale du marché : 10 527 696,24 euros. 

La mairie de Dugny attribue le marché de rénovation énergétique du groupe scolaire Jean Jaurès à QUADRO ARCHITECTURE, COMBISOL, Laurent Strangolino, VIA SONORA et EBAC. Valeur totale du marché : 143 195 euros. 

Brl attribue le marché de projet d’extension du réseau hydraulique régional sur le territoire de Florensac, Pomerols, Pinet et Castelnau-de-Guers à Brault travaux publics et Midi Forage. Valeur totale du marché : 3 232 490 euros. 

L’Université Paul Valéry attribue le marché de travaux de rénovation des amphithéâtres 1, 2 et 3 à SAS INDIGO BATIMENT, PATRI-IMMO, OMETAL SOCIETE OCCITANE DE METALLURGIE, ETS JF CORTINA et ID VERDE. Valeur totale du marché : 1 223 270 euros. 

Le Sdis de l’Aude attribue le marché de livraison de carburant à SAS BOURREL NADINE. Valeur totale du marché : 1 000 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de prestations de nettoyage des locaux et des vitreries des bâtiments à Atalian Proprete et Alteo. Valeur totale du marché : 4 400 000 euros. 

Le centre hospitalier de Perpignan attribue le marché accord-cadre à bons de commande de travaux pour le Ght Aude-Pyrénées à A.T.S, SAS MAE, AG METAL. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché : 3 153 934 euros. 

Le Sdis attribue le marché de mise à disposition d’une cellule aérienne de première intervention et de lutte contre les feux de forêts avec équipage à PLYSA SL et SAS ARIA FIREFIGHTING. Valeur totale du marché : 2 500 000 euros. 

L’Inserm – DR Occitanie Pyrénées attribue le marché d’exploitation des installations de génie climatique-plomberie et fluides spéciaux et de génie électrique de l’Inserm à Toulouse à EI JP FAUCHE et AXIMA CONCEPT. Valeur totale du marché : 2 500 000 euros. 

Rodez Agglomération Habitat attribue le marché de travaux de rénovation urbaine de l’îlot ramadier à rodez (12) : construction de 2 bâtiments collectifs + 8 maisons, réhabilitation de 3 bâtiments existant, travaux d’aménagement extérieurs et vrd à ANDRIEU CONSTRUCTION, CM BOIS ET HABITAT, SARL MEYNADIER. La liste des autres titulaires est à lire ici. Valeur totale du marché : 10 527 696,24 euros.   

La Communauté de Communes Couserans Pyrénées attribue le concours restreint de maîtrise d’œuvre sur esquisse pour la construction d’un équipement culturel de centralité pour le Couserans sur la commune de Saint-Girons (09) à Atelier King Kong. Valeur totale du marché : 33 000 euros. 

 

Plus de marchés ici

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché d’aménagement du boulevard du Languedoc à Béziers à BRAULT TP, SOGETRALEC et SERPE. Valeur totale du marché : 537 741, 64 euros. 

La commune de Toulouse attribue le concours pour l’attribution d’un marché négocié de maîtrise d’œuvre : extension – reconstruction de l’école élémentaire Bénezet à Cplus2b Architecture. Valeur totale du marché : 572 995,5 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de fourniture de végétaux et d’accessoires nécessaires à leur plantation à Brl Espaces Naturels. Valeur totale du marché : 1 200 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre pour la restructuration du 1er étage, bâtiment 3 du lycée Jean Moulin à Béziers à Gpt Omlb Architecture – Bets – Serial – Maliver – Grenet. Valeur totale du marché : 107 415,48 euros. 

La société de la mobilité de l’agglomération toulousaine attribue le marché de travaux de déconstruction et désamiantage (secteur centre) au groupement S.T.T.L. / Gracia / Coffe / 3d Services. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché d’aménagement de l’Ilot Notre Dame sur Agde dans le cadre du Nouveau Programme National de National de Renouvellement Urbain à Icade Promotion. Valeur totale du marché : 11 032 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’exécution de services publics de transports réguliers pour la Région Occitanie-Lozère à Hugon Tourisme et Sas Boulet. Valeur totale du marché : 15 597 911 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Boismag : enquête sur les feuillus (marché, investissement, export, accord sur le chêne), avec des zooms sur la scierie de demain, les bois techniques et la construction en feuillus, à paraître en juin.

Pour Les Échos : interview de Pierre Mestre, président de New Orchestra (mode enfantine et articles de puériculture).
Rédaction de trois  » séries d’été  » :
> « Ces entrepreneurs à succès issus de quartiers défavorisés » : portrait du Nîmois David Tebib, dirigeant de FTP Labo, président de l’USAM Nîmes-Gard et de l’Association nationale des Ligues de sport professionnel.
> « Mobilités innovantes » : les jeux nautiques motorisés d’Exocet Game.
> « Les nouvelles stratégies touristiques des territoires post-Covid » : les actions de la Région Occitanie et du CRTL pour encourager les habitants d’Occitanie ne partant pas en vacances à découvrir leur propre région.

Pour Touléco : Guide de l’Acheteur immobilier, en collaboration avec Béatrice Girard (Toulouse).

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Brand content

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences.

Animation

1er juin : animation de la présentation des actions d’Irdi Capital Investissement auprès des entrepreneurs gardois, au Hup, hub des entrepreneurs d’Alès Agglomération, sur le thème « Accélérer sa croissance ou rebondir avec une levée de fonds ».

3 juin : animation d’une conférence-débat sur les communautés énergétiques de demain et l’autoconsommation collective, organisé par la Clean Tech Vallée et le pôle de compétitivité Derbi, à la Cité de l’Economie et des Métiers de Demain à Montpellier.

28 juin : animation des Agrinovaïc Days (projets serres du groupe Urbasolar, avec retour d’expérience d’agriculteurs), à Palavas-Les-Flots (34).

1er et 4 juillet : Animation de 2 réunions publiques sur la requalification des copropriétés du quartier Pissevin (Nîmes) pour l’EPF (Etablissement Public Foncier) Occitanie.

À suivre en ligne ou en présentiel

Mardi 24 mai de 9h à 17h :

« Journée achats CHU » avec les Chu de Montpellier, Nîmes, Toulouse, Lyon et Uniha, organiséz par Leader Montpellier et Acobiom à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain (Montpellier – 34). Plus d’informations ici.

Mardi 24 mai de 17h à 18h15 :

Webinaire « Ecosystème de l’accompagnement entrepreneurial : le monde d’après ? », organisé Entrepreneurial Ecosystem Lab. Plus d’informations ici, et inscription .

Du 30 mai au 1er juin :

Congrès européenITS sur les transports intelligents, organisé par Ad’occ, au MEET – Parc des Expositions (Aussonne – 31). Plus d’informations ici.

Mardi 31 mai de 8h30 à 10h :

Webinaire « La décarbonation de l’industrie : Pourquoi se préparer ? Comment l’initier ? », organisé par la CleanTech Vallée. Inscription gratuite obligatoire ici.

Mardi 31 mai à 18h30 :

« Forum du Dialogue Urbain », organisé par la FPI Occitanie Méditerranée, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34).

Plus d'événements ici

JUIN

Mercredi 1 et jeudi 2 juin de 9h à 17h : 

11e édition « Journées techniques eau & Déchets », organisé par Ad’Occ, à l’Insa Toulouse (31). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 2 juin de 8h30 à 12h30 :

« 1ère Rencontre du Mécénat en Occitanie », organisée par NaïaGaïa et MHB Initiatives, au FDI Stadium (stade du MHB), à Montpellier. Plus d’informations ici.

Jeudi 2 juin de 9h à 12h30 :

« Marchés publics et privés, une opportunité pour booster mon entreprise engagée », organisé par Ad’Occ, au Pôle Réalis à Montpellier (34). Inscription ici.

Jeudi 9 juin de 14h30 à 16h30 :

Table ronde « Ecosystème entrepreneurial : Échec et rebond », organisé par Entrepreneurial Exosystem Lab, à Montpellier Management (Amphi D300). Plus d’informations ici. Inscription .

Jeudi 9 juin à 18h :

Conférence « Paris 2024 : Quels leviers de développement pour les territoires d’Occitanie », organisé le CROS Occitanie et la Banque Populaire du Sud, à la Maison Régionale des Sports de Montpellier (34). Plus d’informations ici, et inscription .

Jeudi 9 juin de 9h à 12h30 :

« Marchés publics et privés, une opportunité pour booster mon entreprise engagée », organisé par Ad’Occ, à La Cité à Toulouse (31). Inscription ici.

Jeudi 9 juin de 9h45 à 15h :

« Rencontres partenariales », organisé par l’Open Tourisme Lab, à l’Hôtel communautaire de Nîmes Métropole (Nîmes). Plus d’informations ici. Inscription avant le 3 juin .

Jeudi 9 et vendredi 10 juin :

Montpellier Capital Risque 2022, organisé par la CCI Hérault, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations ici.

Du 9 au 11 juin :

B2B Rocks, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations et inscription ici.

Vendredi 10 juin de 9h à 17h :

11e colloque international « Boissons : des aliments comme les autres ? », organisé par la Chaire Unesco Alimentations du monde, à l’Institut Agro Montpellier (place Pierre Viala), à Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

Dimanche 12 et lundi 13 juin de 10h à 18h :

E-Cap : Salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilité, organisé par la ville d’Agde, sur l’Esplanade Pierre Racine, au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 juin :

3ème édition d’Event’Immo, organisé par le groupe C2I, à la salle spectacle du cinéma CGR de Nîmes (30). Plus d’informations et billetterie ici.

Mardi 21 juin : 

Ateliers sur le thème « Cultive ta data », organisé par Datasulting, au Domaine de Verchant. Plus d’informations et inscription ici.

JUILLET

Jeudi 7 juillet à 17h :

« Place à l’Entreprise, la soirée des entrepreneurs made in Gard », organisé par l’Upe 30, au Mas Merlet (Nîmes).

SEPTEMBRE

Jeudi 8 septembre de 8h30 à 17h :

« La Rencontre des Entrepreneurs de France », organisée par le Medef Hérault Montpellier, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Un trentenaire toujours geek

Les 10 ans du Labex Entreprendre, la Socri ne veut pas de Primark à Odysseum, de la blockchain dans le vin, Perrier qui réouvre son musée à Vergèze, les Grands Prix de l’Immobilier qui approchent, pourquoi notre Thau d’intérêt augmente, et plein d’autres palabres urbaines.
« Un trentenaire toujours geek », Les Indiscrétions de la semaine du 20 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Joue-la comme Tebib

Les plans anti-sécheresse de BRL, la ville du quart d’heure de Carlos Moreno, un premier B2B Rocks réussi (« un événement en anglais à Montpellier ! », dixit un participant taquin), et pleins d’autres palabres urbaines.
« Joue-la comme Tebib », Les Indiscrétions de la semaine du 13 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This