Une Marseillaise passée inaperçueSemaine du 29 novembre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Mohed Altrad, groupe Altrad

Le président du groupe Altrad (services aux industries, Montpellier) donne une conférence sur le thème « Comment le groupe Altrad a traversé la crise du Covid ? », à l’IAE de Montpellier, le lundi 6 décembre de 17h30 à 19h. Gratuit, inscription préalable obligatoire ici.
Mohed Altrad, candidat malheureux aux municipales de Montpellier en 2020 et président du MHR (rugby, Top 14), présentera par ailleurs les résultats annuels de son groupe le 17 décembre, au Corum de Montpellier. A l’issue de l’exercice 2019-2020, le groupe employait 35.000 salariés pour un CA de 2,58 Md€.
« Rugby : quand Mohed Altrad raconte sa rencontre avec les All Blacks », Les Échos, à lire ici.
« Engie sur le point de céder Endel à Altrad », Les Échos, à lire ici.

Matthieu Dubernet

Matthieu Dubernet, Laboratoires Dubernet

Les Laboratoires Dubernet, premiers laboratoires œnologiques d’Europe indépendants d’Europe, basés à Montredon-des-Corbières (Aude), annoncent ce lundi 22 novembre le rachat de la quasi-totalité des parts des laboratoires Diœnos Rhône, dont il détenait déjà 35 % du capital. Diœnos Rhône, fondé en 2014, comprend deux sites, à Orange (84) et Tain-l’Hermitage (26). « Je crois en la dimension fondamentalement humaniste du vin, c’est-à-dire cette rencontre entre l’Homme et la nature. La culture, la tradition, l’instinct du vigneron et de l’œnologue nous y aident. Mais l’examen analytique, la science, l’innovation, la recherche permanente au plus haut niveau sont aussi des atouts précieux et nécessaires pour servir l’authenticité des vins, et faire face aux enjeux d’aujourd’hui, plus particulièrement aux questions environnementales. » Diœnos Rhône offre des prestations dans les formations du conseil et stratégie œnologique, de l’analyse du vin, de l’analyse fine, de l’analyse microbiologique, du conseil et de l’analyse agro-œnologique et vie des sols.
> (Re)lire l’interview de Matthieu Dubernet dans le Magazine Caminarem (conception-rédaction : Agencehv), avril 2021, ici. Une interview au cours de laquelle il détaille les technologies des Laboratoires Dubernet et son rapport aux vignerons.

Laurent JALABERT

Laurent Jalabert, soirée des ambassadeurs économiques

L’ancien coureur cycliste Laurent Jalabert est l’invité d’honneur de la 5ème soirée des ambassadeurs économiques organisée par l’agence de développement économique Pyrénées-Méditerranée Invest le mardi 14 décembre au Domaine du Mas Conte à Canet-en-Roussillon. Il échangera lors de cette soirée avec des chefs d’entreprises du territoire (qui ont une activité notamment à l’international) sur le thème du dépassement de soi. « En 2021, nous avons déjà organisé un événement cyclo touristique, en préambule d’un grand événement cyclosportif qui se tiendra en avril 2022. La présence de Laurent Jalabert, ancien coureur cycliste, est un clin d’œil aux actions menées et à venir », précise aux Indiscrétions Hélène Billes Bobo, directrice de Pyrénées Méditerranée Invest.
À noter également : l’agence de développement économique Pyrénées-Méditerranée Invest et l’Office de Tourisme de Perpignan Méditerranée Métropole vont fusionner en 2022 pour créer l’agence d’attractivité de Perpignan Méditerranée Métropole. Dans le cadre des futures missions de cette agence, le souhait de développer des filières porteuses dont font partie les activités outdoor et les événements sportifs.

Laurent Villaret FPI OM

Laurent Villaret, FPI OM

« Le logement neuf reste à l’écart de la reprise économique ». C’est le constat fait par Laurent Villaret, président de la Fédération des Promoteurs Immobilier Occitanie Méditerranée (FPI OM), sur le troisième trimestre 2021 en France. Ce jeudi 25 novembre, le président était accompagné des vice-présidents Cédric Lebeau (Les Villégiales), Thierry Iacazio (Vinci Immobilier) et Philippe Antoine Brouillard (Vestia Promotions).
Deux indicateurs majeurs poussent la FPI Occitanie Méditerranée à souhaiter aujourd’hui « plus que jamais, un choc de l’offre ». Au total, 1.195 logements ont été mis en vente au cours des trois premiers trimestres 2021. « On peut déjà annoncer un résultat inférieur à celui enregistré en 2020 (2.384 logements) qui était déjà dans une tendance baissière amorcée depuis 2017 (3.925 logements mis en vente) », indique Laurent Villaret. La durée théorique d’écoulement de l’offre est de 8 mois sur la Ville et la Métropole, au lieu de 12 mois minimum sur un marché équilibré. « Et le marché de reprise des villes moyennes ne comble pas le déficit ». « Nous vivons dans un paradoxe d’aménagement du territoire qui nous empêche de répondre correctement aux besoins de la population, souligne Laurent Villaret. Il faut à la fois répondre à un besoin dans les villes moyennes, mais sans s’étaler, et construire des opérations plus durables, mais au prix du marché et avec une pénurie des matériaux et du foncier… » Ces injonctions contradictoires empêchent, selon la FPI OM, d’absorber la forte demande sur la région. Plus à lire dans ToulÉco, ici.

Mathieu DOSSAT

Mathieu Dossat, CCI Hérault

Président d’ITS Fusion (grappe de 12 entreprises industrielles, Béziers), gérant de Delta Automatisme et vice-président de l’UIMM Méditerranée Ouest, il est nommé, ce lundi, vice-président Industrie de la CCI Hérault. Il succède à Patrick Ceccotti, qui reste dans un rôle de coordination, « notamment pour valoriser l’industrie côté Montpellier, qui se caractérise par la santé et les industries culturelles et créatives ». Dans le Biterrois, Mathieu Dossat entend mettre en ordre de marche la filière industrielle et l’appareil de formation, pour profiter des opportunités nées du développement de Genvia (hydrogène décarboné). Genvia va représenter environ 1 Md€ d’investissement dans les prochaines années, créer 500 emplois directs et 1.000 emplois indirects et s’étendre sur quelque 200 hectares de foncier d’activité. Une perspective qui fait craindre aux PME biterroises en développement, recherchant du foncier, de ne plus avoir que des miettes en termes de foncier. Mathieu Dossat prône par ailleurs la création d’autres grappes économiques, par exemple dans le domaine de l’agroalimentaire/viticulture.

Fanny Bessiere

Assia Tria, IMT Mines Alès

Comme indiqué dans Les Indiscrétions et Les Échos, Assia Tria est la nouvelle directrice de l’IMT Mines Alès. Assia Tria, native d’Alès et partie en 1985 « avec l’idée de ne jamais y revenir », était l’invitée des « Vendredis de l’ambition », le 27 novembre. À lire dans Midi Libre, ici. « Première femme à la tête de l’École des Mines d’Alès depuis sa création en 1843, Assia Tria connaît parfaitement les mondes de l’enseignement, de la recherche et du développement économique », poste sur Instagram Jalil Benabdillah, PDG de SD Tech (Alès) et vice-président de la Région Occitanie délégué à l’économie, l’emploi, l’innovation et la réindustrialisation.
> « Assia Tria, probable future directrice de l’IMT Mines Alès », Les Échos, 29 septembre 2021, à lire ici.

Pascal Cathalifaud

Pascal Cathalifaud, TBS Education

Il est le nouveau directeur du développement de TBS Education, école toulousaine de management, implantée sur 4 campus : Toulouse, Paris, Barcelone et Casablanca. Il accompagne la directrice générale Stéphanie Lavigne dans le développement de l’école. Ses missions portent sur les programmes de formation continue, les partenariats entreprises et les relations BtoB. Diplômé de l’ESCP Europe (Executive MBA 2010), Pascal Cathalifaud connaît aussi bien le monde de la formation professionnelle et de l’apprentissage que celui de l’entreprise. Après une première partie de carrière dans le domaine de la communication, il a occupé ces 15 dernières années différentes fonctions au sein de grands groupes (Orange, Crédit Agricole) et d’agence conseil dans le domaine de l’enseignement professionnel. « L’arrivée de Pascal Cathalifaud s’inscrit dans le cadre de notre plan stratégique et des objectifs de développement : devenir l’école du bien-être pédagogique, renforcer l’employabilité de nos apprenants et maximiser l’impact sociétal dans nos territoires d’implantation, en France comme à l’international », indique Stéphanie Lavigne, directrice générale de TBS Education.

Chloé Demeulenaere, préfecture du Gard

Le 24 novembre, Chloé Demeulenaere, directrice d’hôpital détachée en qualité de sous-préfète, sous-préfète de Florac, est nommée sous-préfète chargée de mission auprès de la préfète du Gard. Il s’agit d’une création de poste pour le département du Gard, décidée par le ministère de l’Intérieur. Chloé Demeulenaere sera notamment en charge des dossiers de la politique de la ville et de la rénovation urbaine. Plus à lire dans Les Échos ici.

Gilles Goujon, L’Auberge du Vieux Puits

L’Auberge du Vieux Puits (Fontjoncouse, Aude, trois étoiles) se place 2erestaurant du monde (avec 7 lauréats ex aequo) par La Liste 2022, derrière Guy Savoye. « Vivre une cuisine haute couture, quelque part en Corbières », poétise Gilles Goujon, qui a lancé la folle aventure en 1992. « Notre parcours de vie n’était pas tracé et bien loin d’un chemin confortable. Nichés dans la commune de Fontjoncouse, nous n’avions qu’une seule envie, qu’un seul rêve : l’Excellence. » Avant d’ajouter dans L’Indépendant : « Pour un village de 136 habitants, c’est l’apothéose ! »  L’Auberge du Vieux Puits se positionne comme l’un des restaurants 3 étoiles les moins chers. « On est sur un ticket moyen à 250 €, là où la plupart sont à 500 €. Cela permet de démocratiser les grands restaurants. Il n’y a pas que la cuisine, l’accueil est très important. On est resté de vrais aubergistes », souligne le chef dans L’Indépendant (lire ici).

Jean-Yves Chiaro

Jean-Yves Chiaro, préfet délégué ours

C’est sur fond de tensions, après qu’un chasseur a abattu dans l’Ariège une ourse qui l’attaquait, samedi 20 novembre, que les services de l’Etat en Occitanie annoncent la nomination de Jean-Yves Chiaro, préfet délégué en charge de la question de l’ours dans les Pyrénées. L’une de ses missions est de renforcer le dialogue entre les différents acteurs, pro et anti-ours et d’appuyer les préfets de département. Il sera présent lors de la réunion du 8 décembre entre les autorités, les représentants du pastoralisme et les associations qui militent pour la protection des ours. Jean-Yves Chiaro est ancien sous-préfet de Millau dans l’Aveyron, de Castres dans le Tarn ou encore de Vienne dans l’Isère.

Emmanuel Mouton

Emmanuel Mouton, Digital 113

Le 2 décembre prochain, Digital 113, le cluster des entreprises du numérique en Occitanie, présidé par Emmanuel Mouton, et ses partenaires EDF, l’Ademe, le pôle derbi, le campus des métiers et des qualifications énergétiques, le CEA Tech, Ad’occ, Schlumberger et Synapse développement, lancent la quatrième édition de “Digital is Future”, dédiée cette fois à la filière énergie. L’objectif est double : permettre aux acteurs du numérique de mieux comprendre cette filière, son système, ses acteurs, ses réglementations, et aussi permettre aux professionnels et acteurs de l’énergie d’avoir une meilleure compréhension du digital et de découvrir des solutions numériques existantes en Occitanie. Pendant 3 mois, Digital 113 et ses partenaires proposeront ainsi un cycle de rendez-vous à leurs entreprises / adhérents / réseaux.

Vincent Farret d'Astiès

Yann Wickers, port de Port-la-Nouvelle

Il est le nouveau directeur du port de Port-la-Nouvelle, future nœud logistique et industriel pour la filière des éoliennes off shore. Yann Wickers a une longue expérience (12 ans) à l’international, au sein de Bolloré Logistics : Doha (Qatar), New Delhi (Inde), Pékin (Chine)…
« Bouygues TP remporte le marché d’extension du port de Port-la-Nouvelle », pour Les Échos, à lire ici.
« Comment Port-la-Nouvelle dans l’Aude va devenir un carrefour des renouvelable », pour Les Échos, ici.

Vincent Farret d'Astiès

Vincent Farret d’Astiès, Zephalto

L’aérospatiale par ballon. C’est une très sérieuse innovation portée par la société Zephalto, au Pouget (34). Créé par Vincent Farret d’Astiès, un enfant du cœur d’Hérault, le concept consiste en la création d’un immense ballon de 150 mètres de haut, baptisé Céleste, à même de propulser ses passagers à 24 km d’altitude, dans la stratosphère, soit bien au-delà des vols des avions (10 km). « À partir de 20 km, on voit la courbure de la Terre », explique, lors des Entretiens de Malmont le 29 octobre à Villeneuvette, cet ingénieur aéronautique, qui a démissionné de son poste de contrôleur aérien en 2015. 
Chaque expédition pourra, à partir de 2024, embarquer 6 privilégiés à bord, en plus des 2 pilotes. Les réservations sont déjà ouvertes. Il s’agit d’un marché de niche : le billet coûte 100.000 euros ! « Il y a une forte demande de la part de touristes fortunés », confie l’entrepreneur.
Développé avec le CNES (centre national d’études spatiales), ce ballon, soutenu par la Région Occitanie, a été habilité par la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) et l’EASA (European Aviation Safety Agency). Après un vol d’essai en 2018, entre Le Pouget et Limoges, plusieurs prototypes ont été expérimentés avec succès. Zephalto espère un vol par semaine à partir de 2025, au départ de différents points en France et à l’étranger. Une levée de fonds d’environ 10 millions d’euros est prévue pour début 2022. « Au total, le développement du projet nécessitera 40 millions d’euros. Cela peut sembler beaucoup, mais ce n’est pas énorme pour un projet aérospatial », conclut Vincent Farret d’Astiès. Plus à lire sur le site de Hérault Tribune, ici

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Une Marseillaise inaperçue. Le 16 novembre, les ouvriers de Cameron (Béziers) ont entonné spontanément la Marseillaise, après que le chef de l’État a annoncé une aide de 200 M€ pour accélérer le projet Genvia (hydrogène décarboné).
Une séquence forte, symbole d’un nouvel espoir né d’une volonté de réindustrialisation. « C’est toute une fierté rendue à l’ingénierie et la production française », évalue Matthieu Ourliac, président du Medef Béziers. Ce dernier se dit surpris que l’épisode n’ait pas été relayée par les médias, pourtant présents en nombre. Parce que Béziers ? Parce que des ouvriers ? Les réponses sont sûrement dans les questions. Une chose est sûre : on ne peut pas soupçonner les salariés de Cameron d’être toutes et tous des adhérents LREM de la première heure. Il y avait donc une démarche spontanée dans cette Marseillaise.

Kinvent. Kinvent (29 salariés, CA 2021 : entre 3 et 4 M€, soit trois fois plus que 2020), conçoit des dispositifs médicaux pour accompagner les patients dans des programmes de rééducation. Des partenariats scientifiques et techniques ont été noués avec le pôle médical de la Fédération Française d’Athlétisme, les Hôpitaux de Paris, le MHR (rugby), le CHU de Montpellier et l’UFR Staps, notamment pour mettre au point des programmes de prévention. Labellisé Iso 9001 et Iso 13485 (norme de qualité pour les dispositifs médicaux), Kinvent prévoit d’embaucher 25 salariés en 2022. Une acquisition vient d’être finalisée : celle d’Atout Innovation, société technologique positionnée sur la rééducation, qui a développé une technologie de reconnaissance du mouvement humain par vidéo et capteurs de mouvements. Le dirigeant de Kinvent, Athanase Kollias, en dit plus aux Échos, ce jeudi 2 décembre.

« Moi, c’est Chirac ». Le doigt d’honneur lancé par Éric Zemmour à une passante marseillaise, samedi, en réponse à un geste similaire de l’intéressée, ne laisse pas insensible. Un peu d’histoire, une matière que Zemmour aime tant. Il y a 30 ans, lors d’un bain de foule du feu président, un citoyen interpellait Jacques Chirac en ces termes châtiés : « Connard ! ». Jacques Chirac lui avait répondu : « Enchanté, moi c’est Chirac ». Une autre époque, pas parfaite – loin s’en faut -, mais où l’humour et l’élégance avaient cours. On a ce qu’on mérite.

Nico ! Alors que je m’entretiens au téléphone, ce lundi matin, avec le bureau de l’AFP (Agence France Presse) Marseille, pour préparer la couverture du procès de Daniel Malgouyres aux assises de l’Hérault, je suis coupé avec mon interlocuteur par des vivats et applaudissements, perceptibles à l’autre bout de la ligne. « Que se passe-t-il ? – C’est notre photographe star qui vient d’arriver ! » En l’occurrence, Nico Tucat, photographe à l’AFP, qui a réussi à prendre sur le vif l’échange de doigts d’honneur entre une passante et Éric Zemmour. Une photo qui peut changer la donne pour la présidentielle. Comme quoi, les journalistes servent à quelque chose, quand ils font bien leur métier. Bravo Nico !

Enquête publique. Attendue depuis de nombreuses années (peut-être une stratégie pour faire passer pour une chose incroyable une simple étape administrative), l’enquête publique relative au projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan sera lancée le 14 décembre prochain. Elle durera jusqu’au 27 janvier 2022. Plus d’infos ici.

Finalement, pas Ricciotti. L’architecte varois Rudy Ricciotti n’est finalement plus attributaire du marché de rénovation des halles de l’Abbaye à Alès. Le lauréat serait (beaucoup) trop cher, avec un devis à 14 M€, soit le double de l’enveloppe initiale. Dans Midi Libre Alès, ici.

SAM. Après la liquidation de la fonderie SAM (Viviez, Aveyron) prononcée par le tribunal de commerce de Toulouse, le 26 novembre, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, s’est rendue sur site, ce lundi 29 novembre. « On prend un coup, mais on va travailler sur l’avenir du site et du bassin d’emploi », a déclaré l’élue à son arrivée. Plus à lire ici.

Intersud met en valeur le socle industriel de Béziers. Lors de la 3e édition d’Intersud (organisateur : CCI Hérault, présidée par André Deljarry), ce 24 novembre à Béziers, 81 grands comptes industriels (62 français et 19 internationaux) rencontrent 112 PME locales, venues présenter leurs solutions lors de 610 rendez-vous individuels. Parmi les grands acheteurs présents : Veolia, Eiffage, Cameron, Genvia, Suez, KP1, Toulouse Métropole, Rochette Industrie, Irrifrance, CAF France, Everlia, EDF Renouvelables, Pera Pellenc, ESII… Ils ont pu rencontrer des PME dans les domaines de la sous-traitance de capacité et de spécialité, de la maintenance, en automatisme, robotique, objets connectés, numérique… Des échanges ont aussi eu lieu avec des grands comptes tunisiens et algériens. Pour préparer ces rendez-vous, les dirigeants ont été coachés en amont du salon avec des experts de la Team France Export. « Il y a un socle industriel à Béziers, des savoir-faire innovants, des chaînons logistique performants, et des débouchés à l’international, déclare André Deljarry. N’oublions pas le passé industriel fort, à Béziers et Alès. »
Des conférences ont aussi mis en évidences les opportunités liées aux industries vertes dans l’Ouest Hérault, avec Genvia, EDF, Veolia, Airbus, Cameron France, Innovosud, ITS Fusion et le nouveau Club Stratégie RH, présidé par Catherine Bec, DRH de Cameron France.
La startup Bimpair (systèmes de gestion d’air comprimé et de gaz haute pression), dirigée par Nancy Aghilone, a remporté le Grand Prix Intersud (nouveauté 2021), face à six autres entreprises innovantes. Les 7 startup présentes* sont conviées le 20 janvier prochain pour présenter leurs solutions à Toulouse, auprès des membres du Club Stratégies Achats de Haute-Garonne, présidé par Didier Katzenmayer. Autre annonce, par Katy Garcias (CCI Hérault) : l’organisation, à Béziers, en 2022, d’un nouveau forum carrières Industrie, « pour redonner aux jeunes l’envie de travailler dans l’industrie ».
* Aquatech Innovation (collecte, assainissement, recyclage de la ressource en eau), Deepbloo (solution numérique dans le secteur de l’énergie), Tecwec Network, Ailex, Kipsum (solution de diminution de factures énergétiques), Applexia (fournisseur de solutions pour le contrôle et la mesure), Bimpair.

Montpellier : le hand restera à Bougnol 

Inauguration du nouveau parvis du FDI Stadium (ex-René Bougnol), à Montpellier, le 26 novembre, en présence des entreprises actionnaires du MHB, et de Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, principal soutien du club. Annonce phare : la construction sur site du nouveau Palais des Sports, à horizon 2025, pour un coût estimatif de 50 M€, porté par la collectivité. En résumé : on s’agrandit sur place.

 

Michael Delafosse parvis FDI Stadium 4

©Fanny Bessiere/Agencehv

Fonds local. « Le monde sportif évolue, les situations des institutions sont celles qu’elles sont, et on doit chercher l’argent ailleurs. Ces nouvelles ressources pour le club permettent à la collectivité de réorienter ses efforts sur l’accompagnement des jeunes sportifs par exemple. Et puis avec FDI il s’agit d’un fonds local et non étranger ». Lors de l’inauguration du parvis René Bougnol du FDI Stadium, vendredi 26 novembre, Christian Assaf, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, délégué à la politique sportive, a souligné l’importance pour les clubs sportifs de trouver de nouvelles sources de financements avec des partenaires privés. Le groupe immobilier FDI donne désormais son nom à l’enceinte sportive du MHB moyennant le versement de 250 000€ par saison durant quatre ans.

Bougnol ne disparaît pas. Mathieu Massot, directeur général du groupe FDI l’a rappelé à plusieurs reprises. Avec le naming, “Bougnol ne disparaît pas”. Une enceinte phare qui a vu le club sacré de nombreuses fois : 2 Ligues des Champions, 14 titres de Champions de France, 13 Coupes de France, 10 Coupes de la Ligues, et 3 Trophées des Champions. « Notre ambition est d’aider le club. Le naming s’inscrit dans la continuité d’une démarche lancée en 2014 en tant qu’actionnaire du club ». Il poursuit : « Nous continuerons à soutenir le sport et d’autres événements sur le territoire ». Le parvis du FDI stadium gardera le nom de René Bougnol, escrimeur montpelliérain, double champion olympique.

Diversification événementielle. Julien Deljarry, président du Montpellier Handball, s’est réjoui de la finalisation des travaux engagés autour de l’enceinte actuelle : travaux de réfection du parvis mais aussi rénovation de la salle et du salon entreprises. « Le FDI Stadium va devenir un véritable lieu de vie et de rassemblement avant la construction du nouveau stade » indique-t-il sur LinkedIn. « Nous avons la possibilité aujourd’hui de créer des événements ici hors matchs et hors hand. On va créer une cafétéria accessible même en dehors des matchs, créer des événements d’entreprises… On veut montrer qu’on sait gérer un outil de ce type pour le jour où on aura une autre salle. » Julien Deljarry a également annoncé dans une interview accordée à Midi Libre la création d’une société nommée MHB Events.

Tambour battant. « J’espère qu’on ne va pas mettre 10 ans à faire un projet » tacle le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, en référence aux travaux de rénovation de l’enceinte sportive du MHB qui se sont étalés sur de nombreuses années. « Tout cela aurait dû être fait depuis bien longtemps », dit-il. « Il faut que l’on mène nos projets tambour battant. Moi j’ai une formule choc : la France des procédures ne peut pas abîmer la France des projets ».

L’Arena coûte cher. Il y a depuis de nombreuses années une réflexion sur la réalisation d’un équipement pour le handball montpelliérain qui permet de tenir son rang. « Aujourd’hui quand on joue des compétitions de type européennes, on va à l’Arena et donc ça coûte cher parce qu’il faut louer l’Arena et ça créé des conflits avec les concerts », indique Michaël Delafosse.

Une nouvelle enceinte pour le MHB. L’information a été officialisée par Michaël Delafosse, maire et président de la Métropole, lors de l’inauguration du parvis René Bougnol. Le MHB aura bien une nouvelle enceinte de 5000 places (au lieu de 2800 places dans le palais des sports actuel) qui devrait sortir de terre pour 2025 juste en contrebas du FDI Stadium, sur un terrain comprenant actuellement le terrain en stabilisé du MUC et le siège du MHB. « Bougnol c’est le lieu mythique du hand montpelliérain, français, et européen, et il doit être conforté ». Après avoir envisagé plusieurs sites : Cambacérès, Odysseum et Pérols, finalement le handball montpelliérain reste sur ses terres. « J’ai dit oui à ce projet de nouvelle halle à condition de ne pas la délocaliser de Bougnol », explique le maire. « Nous aurons ici un complexe unique en France, et probablement de référence européenne, en faveur du hand, pour à la fois continuer à ramener des trophées mais aussi développer le hand féminin qui doit trouver toute sa place sur notre territoire, mais aussi de soutenir toute la pratique amateure du hand. »

Équilibre. Le projet de nouveau palais des sports avait un temps été évoqué à Pérols ou dans la Zac Cambacérès. Le maire de Montpellier préfère le porter au nord de Montpellier, dans un secteur qui sera desservi par la 5e ligne de tramway. Une façon de rééquilibrer le développement vers le nord, et aussi d’éviter une inflation d’équipements structurants au sud (Arena, Parc Expos, futur stade Louis-Nicollin…). Michaël Delafosse n’est pas professeur de géographie pour rien.

50 millions d’euros. La Métropole vient d’inscrire une enveloppe budgétaire de 50 millions d’euros dans le cadre de sa programmation pluriannuelle des investissements (budget sur les 5 prochaines années) pour financer ce nouvel équipement sportif. Prochaine étape : la consultation d’architectes.

Derby. Samedi soir dernier (27 novembre), le Montpellier Handball recevait au cœur du FDI Stadium son voisin nîmois (Usam) pour un derby enflammé. L’équipe de Patrice Canayer s’est imposée sur le parquet en battant Nîmes (32 à 29) dans un match très accroché. Montpellier glane deux points et se situe à trois points de la 4ème place, et six points de la 2e. Le MHB figure actuellement en milieu de tableau du championnat de France D1 en occupant la 8ème place.

Plus de décodages ici

Agroalimentaire : l’AOC Huile d’Olive du Languedoc célèbre sa première récolte. Les producteurs audois et héraultais célèbrent leur première récolte d’olives sous appellation d’origine AOC*. Grâce aux variétés d’olives Lucques et Olivière, l’huile d’olive du Languedoc est la 16e appellation oléicole française. À l’occasion du Sitevi (Parc des Expositions, Montpellier), Jean-Bernard Gieules, président du Syndicat de défense de la Lucques et de l’Huile d’olive du Languedoc, et Michel Verdier, élu délégué à l’agritourisme, présentent l’Huile d’olive AOC du Languedoc, le 1er décembre, sur l’espace de la Chambre régionale d’Agriculture.
* Parue au JO en novembre 2020, la campagne 2021/2022 marque le lancement de ce nouveau signe de qualité.

Institut de la Vigne et du Vin. Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, annonce, le 26 novembre, la création d’un futur institut de la vigne et du vin, à l’horizon 2025. Objectif : rassembler dans un bâtiment de 5.000 m2 la recherche en œnologie ainsi que l’enseignement sur la vigne et le vin. Le projet, présenté dans le cadre du Contrat de Plan Etat/Région 2021-2027 et du Plan Campus, se chiffre à 21,5 M€.

Ubisoft. Décidément, tout sourit à Béziers en matière d’attractivité économique en cette fin d’année. Après l’annonce, le 16 novembre, par le président de la République Emmanuel Macron, d’une aide de 200 M€ pour le projet de gigafactory d’hydrogène décarboné porté par Genvia, Ubisoft officialise le lancement, en 2025, de son premier centre immersif, au Domaine de Bayssan, à l’ouest de Béziers. Pour l’Hérault Juridique et Économique, à lire ici.

PPI. Une programmation pluriannuelle d’investissement (PPI) de 2,5 Md€ d’ici à 2026 est voté par le conseil métropolitain de Montpellier Méditerranée Métropole, le 23 novembre. Portant sur l’ensemble des budgets, cette PPI mobilisera près d’un milliard d’euros sur les mobilités décarbonées. Plus à lire ici.

Plus un boulet. « Le passé industriel de Béziers était un boulet, déclare Robert Ménard, maire de Béziers et président de Béziers Méditerranée, le 24 novembre, sur Intersud. On ne parlait que de startup dans les métropoles. Mais si Genvia a pu s’implanter ici, c’est parce qu’il y a un passé industriel à Béziers. Le passé n’est pas forcément quelque chose dont il faut se dégager, c’est aussi un outil, et pas que dans le domaine industriel. »

Sport. Jean-Michel Leclercq est le nouveau directeur du pôle Sports&Jeunesses de la Ville et de la Métropole de Montpellier. Il occupait auparavant les mêmes fonctions à Mulhouse.

Ora-ïto et Daniel Buren. Ces deux pointures de l’art contemporain, de renommée mondiale, sont invitées à Montpellier mercredi 1er décembre par le promoteur immobilier NG Promotion sur le chantier du futur siège social de l’entreprise nommé « vertu, business center » à proximité de l’aéroport de Fréjorgues. Fondée en 2006 par Cédric Gonzalez, NG Promotion mêle art, connectivité, innovation au cœur de ses projets. Pour la majorité de ses opérations, le promoteur crée un univers artistique unique, conçu en partenariat avec de très grands artistes : Jean-Charles de Castelbajac, Yann Kersalé, MIST… Daniel Buren, artiste français, peintre, sculpteur, plasticien, est connu pour ses célèbres colonnes rayées noir et blanc, une installation nommée « Les Deux Plateaux », dans la Cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. Ora-ïto, quant à lui, est un jeune designer français.Touche-à-tout, il exerce aussi ses talents comme architecte d’intérieur.

Parc d’activités. Une réunion publique, ouverte aux chefs d’entreprises et porteurs de projets, aura lieu le 8 décembre à 18h à la salle communale du foyer des campagnes sur la commune de Pinet (Hérault) pour le lancement de la commercialisation du parc d’activités « Le Roubié ». Avec ce parc d’activités, la communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée propose une nouvelle offre foncière économique, située en continuité nord du centre-ville et en bordure de l’autoroute A9. Les lots à la commercialisation sont destinés à l’accueil d’activités : artisanat, entrepôt, production, service, tertiaire…

Chanvre. Le 6 décembre de 9h à 13h30 à La Cité à Toulouse, l’agence de développement économique de la Région Occitanie, Ad’occ, organise sur une demi-journée un événement consacré à la filière du chanvre intitulée « De la plante aux vêtements ». Car la filière du chanvre textile connaît un renouveau en Occitanie. Une filière occitane se construit : agriculteurs, équipements de transformation des pailles en fibres, tissage, teinture, confection. « Nous devons soutenir et relancer le secteur du textile, qui est un des savoir-faire ancestraux de notre région. Ce secteur est une priorité de ma stratégie de relocalisation » déclare Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. Avec près de 300 salariés et ses 17 900 ha cultivés en France en 2020 (source : InterChanvre), le chanvre se place au premier rang de toutes les cultures pour répondre aux attentes environnementales de la société. Sa fibre est désormais classée à l’inventaire national du « Patrimoine culturel immatériel en France ». D’un impact environnemental quasi-nul, le chanvre peut être cultivé partout : la France est le premier producteur de la communauté européenne, et la présence historique de cette plante se voit sur tout le territoire.

Réseautage. L’Agglomération du Pays de l’Or reconduit l’organisation de ses rencontres ÉCO (pour Echanges Créateurs d’Opportunités) le 8 décembre de 7h45 à 9h autour d’un petit-déjeuner au siège de la collectivité à Mauguio (Hérault). L’objectif : animer le tissu économique en proposant aux entrepreneurs du territoire des rendez-vous réguliers de networking. Lancés il y a quelques mois en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault et l’entreprise melgorienne Gravity Innovation, ces rendez-vous rencontrent un franc succès. Une trentaine d’entrepreneurs ont répondu présents lors de la précédente édition le 28 octobre dernier. Ces rencontres destinées aux entrepreneurs sont gratuites sur inscription à l’adresse mail suivante : economie@paysdelor.fr.

Agglomération du Pays de l’Or (encore). La collectivité organise le jeudi 2 décembre la 5ème édition du forum « En route pour l’emploi », de 8h45 à 12h à l’espace Morastel à Mauguio (Hérault). Une trentaine d’entreprises seront présentes et près de 200 postes sont à pourvoir. « En route pour l’emploi » est un forum permettant de faciliter les rencontres entre les recruteurs et les demandeurs d’emploi, en associant également des structures telles que Pôle Emploi, des organismes d’insertion, de formation…

3 questions à

3 questions à

Laurent Romanelli, M&A

« De promoteur artisan vers un groupe d’immobilier intégré »

Laurent Romanelli, président de M&A (promotion immobilière, Montpellier) et Xavier Bringer, directeur général, lancent une offensive médiatique tous azimuts. Donc, vous les avez déjà vus un peu partout chez les copains. Que n’ont-ils pas dit ailleurs ? « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Laurent, tu annonces une expansion géographique de M&A, et une nouvelle organisation, déjà détaillée dans nos colonnes. Pourquoi ?
Notre ambition est de s’inscrire dans un triangle Lyon-Perpignan-Nice. Depuis un certain nombre de mois, les élus nous disent : ‘La promotion comme avant, ce n’est plus possible. Allez au-delà de l’acte de construire. Ce qui se traduit par des activités de gestion, de syndic, d’investissement de foncière… M&A va aussi investir dans des jeunes start-up positionnées sur l’acte de bâtir et sur la mobilité urbaine. Nous allons tendre vers un bouquet de services pour chacun de nos acquéreurs. Le fait d’être gestionnaire nous permet d’avoir une visibilité à long terme sur la mise en œuvre de solutions innovantes au quotidien, comme par exemple les panneaux d’eau chaude solaire. Celui qui habite, qui utilise, doit s’y retrouver. On est en amont des programmes, on réfléchit aux charges de copropriété avant de déposer une demande de permis de construire. C’est très important d’anticiper. Cela fait partie de la composition du loyer final.
M&A est en cours de discussion avec une société nationale pour faire monter en puissance notre nouvelle brique de services – Silver Garden, Ecampus, Kalithys. Ces discussions ne signifient pas que M&A est à vendre ! Nous allons créer une société commune, pour développer ces marques au niveau national. Nous voulons accélérer, car on a une maturité sur ces marques, qui fonctionnent bien. Il n’y a aucune raison qu’on ne les développe pas au niveau national. Nous passons clairement de promoteur artisan à groupe d’immobilier intégré.

Peux-tu nous dévoiler quelques projets de résidences dans ces nouveaux territoires de prospection ?
M&A porte un projet de résidence seniors de 96 logements à Feyzin, à côté de Lyon. La marque Silver Garden garantit des loyers de 600 à 800 euros par mois, pour être accessible aux budgets modestes. La marque Silver Club propose un positionnement plus haut de gamme. À Perpignan, une opération de 30 logements est en cours. La demande locative y est importante, surtout dans le neuf. Nous développons par ailleurs un lotissement d’une quarantaine de lots à Bourg-Madame. Dans l’Hérault, quelques exemples : 300 logements sont programmés en copromotion avec NG à Lattes-Boirargues, avec une mixité fonctionnelle et sociale, à côté du futur Pôle autonomie-santé, sur une parcelle qui était imperméabilisée. 50 % vont être restitués à la nature. Un autre projet est programmé à Pérols, avec la création d’un théâtre et de logements, sur l’emplacement d’Eurotel, entre la zone du Fenouillet et Auchan. Une résidence seniors d’une centaine d’appartements est prévue à Lavérune. Avec les Nouveaux Constructeurs, une centaine de lots sont prévus à Castelnau-le-Lez l’an prochain.

Prévois-tu des recrutements ? Quelle est la stratégie pour structurer M&A ?
Un directeur dédié à la prospection foncière va arriver début décembre. C’est une création de poste. Il va prospecter le secteur diffus, en plus des grands projets et des ventes en bloc de logements sociaux. Nous avons déjà commencé ce travail de structuration. Pascal Marion, ex-directeur de projets à la Serm, nous a rejoints pour la partie grands projets. Il apporte une vraie compétence en termes d’aménagements et de grands projets. Pour développer Kalithys (logements sociaux), on a recruté l’ancien directeur de l’aménagement de la Ville de Nanterre, Jérôme Travers. Kalithys se développera de façon indépendante. L’entité compte 3 personnes à ce stade. Une agence va être montée, et son effectif atteindra 15 personnes.
Avec Xavier Bringer, nous sommes complémentaires. Il vient du Crédit Agricole Immobilier, avec une vision d’optimisation industrielle. J’ai de mon côté un parcours préalable de consultant en système d’information chez CapGemini, avec une expertise dans l’amélioration de l’habitabilité des appartements. Après la création de M&A, en 2004, j’ai assez vite proposé des projets plus novateurs que les concurrents nationaux. 

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

Peut-on faire confiance à un journaliste lorsqu’il vous demande une information en amont, et vous garantit qu’il respectera l’embargo ? A priori, oui, mais il faut verrouiller le process ensemble. Le journaliste doit s’engager à respecter l’embargo, avec une preuve écrite si possible. Obtenir un communiqué de presse ou interview en amont, sous embargo, lui permet de préécrire un papier, et de dégainer sa parution au bon moment. C’est une pratique assez répandue, qui requiert une confiance réciproque.

La phrase

« Je n’ai pas de leçon à recevoir au MHSC question état d’esprit, club familial, respect des gens. Quand j’entends la ministre des Sports (Roxana Maracineanu) disant qu’elle est bien contente d’être à un match de rugby plutôt qu’à un match de foot, moi, ça me choque, comme tous les présidents de club. Je l’apprécie, j’aime le rugby, mais elle n’a pas le droit de tenir de tels propos. C’est désobligeant vis-à-vis des supporters et des gens qui aiment le foot. Moi aussi j’ai un rôle éducatif, je forme des jeunes joueurs, j’ai envie qu’ils passent tous le bac. »

Laurent Nicollin

Président du MHSC, interviewé le 27/11 dans Midi Libre par Vincent Couture (chef des sports), réagissant aux propos de la ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a déclaré : « Heureusement que j’ai emmené au rugby plutôt qu’au foot », après les incidents survenus lors du match OL/OM au Groupama Stadium (Lyon), le 21 novembre.

On s’en fout

Lettre à une détractrice. Quand je suis amené à animer une table ronde où il n’y a que des hommes – et cela arrive assez souvent -, j’ai pris l’habitude de déclarer au micro, tout de suite : « Comme vous pouvez le constater, il n’y a que des femmes. On fera mieux la prochaine fois, on prendra par exemple une animatrice ! »
Ce qui m’a valu, la semaine dernière, d’être hué par une femme, présente dans la salle. En réagissant à ce qui n’est qu’une boutade – j’invite l’organisateur à ne pas me reprendre la prochaine fois et à préférer une concurrente féminine : c’est de l’humour -, elle sous-entend, par sa réprobation publique, qu’être animateur est un pis-aller, et qu’il est donc dévalorisant de cantonner les femmes à cette seule fonction. En gros : les femmes peuvent faire autre chose qu’animer, il y a aussi plein de femmes expertes, on ne les met pas en valeur, bla bla.
On connaît la musique, donc, on s’en fout. C’est vrai. Et en même temps, cette séquence en dit long, comme tous ces petits détails qui émaillent nos quotidiens.
J’invite la personne qui m’a sifflé si élégamment (sans venir me parler ensuite pour décliner son identité et s’expliquer : on reste en France) à préparer et animer à ma place des tables rondes sur lesquelles interviennent des élus et des experts (et expertes !). Elus et experts qu’il faut relancer au bon moment, sans être agressif mais sans se laisser bouffer, pour mettre en valeur la bonne information en relief et maintenir en éveil l’auditoire pendant 1h15, en respectant le timing. Elle verra ensuite si la fonction de journaliste animateur est si facile, et ne requiert pas quelques compétences.
À titre d’information, dans notre belle zone de chasse ensoleillée, nous ne sommes qu’une poignée à fournir ce type de prestation. Comme la rubrique s’appelle « On s’en fout », je n’ai aucune gêne à citer mes concurrents et néanmoins amis, également positionnés sur ce créneau : Jean-François Boyer, Guillaume Mollaret, Gwenaëlle Guerlavais, Virginie Galligani. Trois gars, deux filles : sans se concerter, on n’est pas si mal en termes de parité. Allez, bisous.

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

1800 m2 répartis sur trois étages, une centaine d’artistes dans 34 ateliers : trois ans après une ouverture fulgurante, la Halle Tropisme fait encore sensation avec un immeuble entièrement dédié aux artistes. Cette grande coloc privée, la première du genre à Montpellier, s’est construite sur un modèle disruptif. Collectivité, artistes… et promoteurs : tout le monde y gagne.
 
Sujets de société, innovation et culture à Montpellier : recevez chaque vendredi, gratuitement, la Newsletter de LOKKO.

Au marché

Au marché

9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La mairie de Barjac lance un avis pour le marché public de rénovation de l’aire de jeux d’enfants. 

La ville de Bessan lance un avis pour la construction de vestiaires sportifs au stade Francis Casalta. 

La commune de Vauvert lance un avis pour le marché de maîtrise d’œuvre pour les aménagements extérieurs nécessaires au centre commercial de l’ANCT et une mission de diagnostic/faisabilité avenue de la costière à Vauvert. 

SPL Arac Occitanie lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la reconstruction du bâtiment CFFPA et aménagement d’ouvrages hydrauliques au Lycée Pierre Paul Riquet à Castelnaudary. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour les travaux divers d’électricité et de plomberie. 

Alès Agglomération lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre relative aux travaux de mise en conformité, reprise des désordres et optimisation des installations techniques sur la piscine : Le Toboggan.  

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la réalisation de projets Vrd sur le territoire 

SPL Arac Occitanie lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la restructuration de la restauration du Lycée Henri Iv à Béziers. 

La ville de Vias lance un avis pour la construction d’une passerelle mixte (piétons, cycles) franchissant les voies de chemin de fer sur la RD 137 route de Bessan. 

 

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour la création d’une salle polyvalente, d’une salle de musique, de deux salles de classes et des vestiaires agents. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la réalisation de travaux relatifs à la mise en accessibilité HAND des abords extérieurs de Rangueil. 

Le département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la rénovation thermique du collège Voltaire à Tarbes. 

La CPAM des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre pour les travaux de remplacement des vitrages et des protections solaires de la CPAM de l’Ariège. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux d’aménagement de la rue du Pré Vicinal à Cugnaux. 

La société de mobilités de l’agglomération toulousaine lance un avis pour les travaux de génie civil des ouvrages annexes Pca (puits Canal Latéral) et Plg (puits Launaguet). 

La commune de Carcassonne lance un avis pour la réhabilitation du centre omnisports 

Communication 📣

Occitanie Est 

La Communauté de Communes Terre de Camargue lance un avis pour la fourniture et livraison de matériels informatiques, matériels multimédias. 

 

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour l’accompagnement en communication en matière de chantiers.  

https://www.boamp.fr/avis/detail/21-154784/109  

Eau / Assainissement 💧

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

L’Université Toulouse 1 Sciences Sociales attribue le marché de travaux de fouilles archéologiques préalables à la construction d’un bâtiment universitaire sur le Campus de l’Université Toulouse 1 Capitole à SAS Eveha. Tranche ferme (montant HT) :  1 022 550,20 euros. 

Le SDIS attribue le marché de contrôle technique des véhicules du SDIS de l’Hérault à SAS MHCT, CONTROLE AUTO PERAL, CT AUTO 34. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale finale (H.T.) : 1 400 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération de Castres Mazamet attribue le marché de fourniture, prestation et maintenance de l’infrastructure de cœur de réseau, de virtualisation et de sauvegarde à Orange Business Services. Offre la plus basse : 105 110,03 euros. 

Hérault Energies attribue le groupement de commandes pour la mise en place d’un service comprenant la création, l’entretien et l’exploitation des infrastructures de charge nécessaires à l’usage des véhicules à BOUYGUES ÉNERGIES ET SERVICES. Montant maxi annuel : 2 000 000 euros. 

Le conseil départemental de l’Ariège attribue le marché d’acquisition de documents audio et vidéo pour la Bibliothèque Départementale de l’Ariège à GAM SAS / GAMANNECY et RDM VIDEO SA. Valeur totale du marché (hors TVA) : 316 000 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour l’extension de la demi-pension et l’aménagement de la cuisine du collège Ferdinand Fabre à Bédarieux au groupement CANDARCHITECTES / IN.SE.E / PRIMA SUD OUEST/ EMACOUSTIC / BET GRANDE CUISINE RUBIO. Montant final du marché attribué (H.T.) : 112 500 euros.  

Toulouse Métropole attribue le marché de travaux de remplacement des systèmes de climatisation des grandes salles sur le bâtiment Astralia à DALKIA. Montant final du marché attribué (H.T.) : 433 160 euros. 

Plus de marchés ici

Le CHU de Montpellier attribue le marché de maintenance et fourniture de pièces détachées, accessoires et consommables des équipements exclusivement entretenus par la société LEICA MICROSYSTEMES à LEICA MICROSYSTEMES SAS. Valeur totale du marché : 500 000 euros. 

Le département du Gers attribue le marché de fourniture de gazole non routier (Gnr) en vrac à Sas Alvea. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 400 000 euros. 

La Communauté de Communes Grand Orb attribue le marché de transport, tri et traitement des déchets à Paprec, Lr Broyage et Triadis Services. Valeur totale du marché (hors TVA) : 1 607 095 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de création de la desserte du futur collège Guilhermy sur les communes de Toulouse et Tournefeuille à EIFFAGE ROUTE GRAND SUD Midi Pyrénées. Montant final du marché attribué (H.T.) : 924 778,6 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de parcours de formation en gestion financière, budgétaire et comptable à ARRC. Montant final du marché attribué (H.T.) : 160 000 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché d’études géotechniques et hydrogéotechniques pour les besoins de Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine à Fondasol, Zac de Tournezy et Hydrogeotechnique Sud-Ouest. Valeur totale du marché (hors TVA) : 378 209 euros.  

Le CHU de Montpellier attribue le marché d’accord-cadre de maîtrise d’œuvre pour le groupement hospitalier de territoire Est Hérault-Sud Aveyron (GHT EHSA) à ARTELIA Mandataire du groupement : ARTELIA/ SANAE ARCHITECTURE/ GANTHA. Les autres groupements sont à lire ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 900 000 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

La reconversion du patrimoine religieux français, enquête pour Les Échos, à paraître début décembre.

Supplément RSE / RH : les nouvelles pratiques RH, la nouvelle donne dans les entreprises après la Covid-19 : pour Midi Libre, parution le 9 décembre (toutes éditions).

Contribution au magazine « Vins, bières & spiritueux » de ToulÉco. Parution en novembre.

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en novembre.

Mag de ToulÉco sur des portraits d’entrepreneuses, avec, côté Occitanie Est, Clara Hardy (Sericyne, fondatrice), Clémence Franc (Novagray, cofondatrice) et Géraldine Couray (Maison Daner, repreneuse). Pour TouÉco.

Enquête sur la construction bois, pour BoisMag : l’état du marché, l’évolution des approvisionnements, l’évolution des produits au service de la construction (logiciels, machines à commande numérique, connecteurs, produits d’ingénierie…). Parution en décembre.

À suivre en ligne

Mardi 30 novembre de 9h à 17h :

Rencontre d’une délégation d’acheteurs du ministère des Armées, organisée par Leader Occitanie, Leader Montpellier, la Région Occitanie et la Métropole Montpellier, à La Cité de l’Economie et des Métiers de Demain (Montpellier). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 30 novembre :

17e édition de Occitanie Invests (programme d’accompagnement à la levée de fonds), organisé par l’agence AD’OCC, avec le soutien de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à La Cité, à Toulouse. Plus d’informations ici.

Du 30 novembre au 2 décembre :

Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles, oléicoles, arboricoles et maraîchères (SITEVI), au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

DÉCEMBRE

Jeudi 2 décembre de 8h45 à 12h :

5e édition du forum « En route pour l’emploi », organisé par l’Agglomération du Pays de l’Or, à l’espace Morastel à Mauguio (34). Plus d’informations ici.

Jeudi 2 décembre de 9h à 12h :

« Speed dating : rencontrer les Business Angels de MELIES  », organisé par MELIES Business Angels, au Montpellier International Business Incubator (MIBI), à Cap Omega. Plus d’informations et inscription ici.

Lundi 6 décembre de 9h à 12h30 :

Conférence sur la filière du chanvre intitulée « de la plante aux vêtements  », organisée par l’agence AD’OCC, à la Cité, à Toulouse. Plus d’informations et inscription ici.

Lundi 6 décembre de 17h30 à 19h :

Conférence « Comment le groupe Altrad a traversé la crise du Covid ? », organisé par l’IAE de Montpellier et l’Université de Montpellier, dans l’amphithéâtre Robert Reix (IAE Montpellier). Inscription gratuite obligatoire ici (dans la limite des places disponibles).

Mardi 7 décembre à 9h :

Événement Innovosud, organisé par la French Tech Central, en partenariat avec la French Tech Med & la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, à Béziers. Plus d’informations ici.

Mardi 7 décembre à partir de 17h30 :

Soirée des 20 ans & Fête des Lauréats 2021 avec une conférence de Stéphane Mallard à 18h30, au Domaine de Preissac. Inscription ici (avant le 30 novembre).

Mercredi 8 décembre à 18h :

Réunion publique, organisée par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, pour le lancement de la commercialisation des lots du nouveau parc d’activités économiques (PAE) « Le Roubié », rue du foyer, à Pinet (34). Plus d’informations ici.

Jeudi 9 décembre de 12h30 à 14h :

1ère édition « Les RDV de l’international », organisée par la CCI Hérault, à l’Arbre Blanc, à Montpellier. Inscription obligatoire au 04 99 515 400 / m.kauffmann@herault.cci.fr 

Jeudi 9 décembre de 19h à 22h :

« Afterwork Entrepreneurs », organisé par le Club LR à l’Espace Entreprise Garosud (Montpellier), sur le thème du chocolat. Plus d’informations ici. Inscription gratuite via ce lien.

Mardi 14 décembre à partir de 19h30 :

5ème édition de la Soirée des Ambassadeurs Economiques du territoire, en présence de Laurent Jalabert, sur la thématique du dépassement de soi. Organisée par l’agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest, au domaine du Mas Conte (Canet-en-Roussillon). Inscription obligatoire ici. (avant le 8 décembre)

Mardi 14 et mercredi 15 décembre :

5e édition du Forum « Entreprendre dans la Culture », organisée par Context’Art, à l’initiative de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie et du Conseil régional, à la Cité de l’Économie et des métiers de demain, à Montpellier (132 Boulevard Pénélope). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 16 décembre :

« Transfo Digitale Day : une journée dédiée à la transformation digitale des entreprises », organisé par l’agence AD’OCC. Plus d’informations ici.

Jeudi 16 décembre à 15h45 :

Présentation des solutions en financement « Des projets un crédit », organisée par Reuniti (spécialiste du financement), au restaurant Mima à Blagnac (31). Insciption ici.

JANVIER

Jeudi 13 janvier à 18h30 : 

Concert « pour une année joyeuse », organisé par le Medef Hérault Montpellier au profit de l’association Café Joyeux Montpellier, au Palais des Congrès, à La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

La vie tient à un Bofill

Le Biterrois Buesa (TP) change de taille, le Livre Blanc de Carole Delga, go pour Gau, des nominations en rafale, un ascenseur social qui existe toujours, et plein d’autres palabres urbaines.

Parce que de la qualité de l’aménagement d’un quartier dépend le quotidien de ses futurs habitants, « La vie tient à un Bofill ». Les Indiscrétions de la semaine du 17 janvier sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

On va y voir plus clair

V Web (référencement naturel) va annoncer une acquisition outre-Manche, Orano Melox investit 84 M€ dans le Gard rhodanien, un projet de regroupement académique inédit à Toulouse, la bonne santé de Horiba Medical, et plein d’autres palabres urbaines.

« On va y voir plus clair », Les Indiscrétions de la semaine du 10 janvier, sont à croquer ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Tous positifs !

On parle de celle qui défend les chances de la jeunesse rurale héraultaise, de Toulouse à l’heure des grands travaux, du rebond des stations de ski, du « toujours plus nombreux en Occitanie d’après l’Insee », et de plein d’autres palabres urbaines.

Avec, en prime, une nouvelle rubrique ‘Zoom – Une info passée au crible’. Lovée au cœur de la rubrique ‘Décodages’, elle zoome sur une seule et même info, jugée importante par la rédaction.

« Tous positifs ! », Les Indiscrétions de la semaine du 3 janvier sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscriptions réussie

Share This