Que vont-ils faire dans cette galère ?Semaine du 20 septembre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Anne Ringlet, Montpellier Méditerranée Métropole

Elle succède à Yves Nurit au poste (ô combien stratégique) de directrice générale adjointe du développement urbain de Montpellier Méditerranée Métropole (3M). Anne Ringlet était auparavant directrice de la maîtrise d’ouvrage urbaine à la Métropole de Lyon. « On peut parler d’un gang des Lyonnais à 3M, avec l’arrivée successive d’Olivier Nys comme DGS, Cédric Grail à ACM Habitat et Serm-SA3M, puis Anne Ringlet aujourd’hui », sourit un observateur.

Benoît Brouard, Wefight

On vous l’avait annoncé lundi dernier en teasing. Wefight (Montpellier), qui développe des assistants virtuels pour accompagner les parcours de soins des patients, lève 10 M€ auprès de deux nouveaux investisseurs, le fonds allemand Digital Health Ventures et le fonds français Impact Partners , ainsi que de ses investisseurs historiques, Investir & + et les business angels du réseau Badge, pour se développer à l’international et aller vers des solutions prédictives. L’idée est d’apporter, via un chatbot, un premier niveau d’information sur les pathologies, sans se substituer aux praticiens.
Des algorithmes prédictifs, à même de prévenir les complications et les rechutes potentielles, vont être développés, en fonction du nombre de questions posées sur telle ou telle pathologie. « L’idée est d’évoluer de l’information vers des recommandations, en analysant les données issues de Vik », révèle Benoît Brouard, pharmacien hospitalier, cofondateur et président de Wefight aux côtés de Pierre Nectoux, un ingénieur.
Dépression, asthme, cancers… Basées sur l’intelligence artificielle, les applications de Vik ont apporté à ce jour 5 millions de réponses automatisées, en temps réel, aux patients et leur donnent accès à des articles, témoignages d’autres patients, rappel de traitements… pour mieux comprendre leur maladie.
Plus à lire dans Les Échos, ici.

Cyril Brun, Banque populaire du sud

Cyril Brun est le nouveau directeur général de la Banque Populaire du Sud. Il succédera le 1er octobre à Pierre Chauvois, qui fait valoir ses droits à la retraite après avoir dirigé la banque pendant plus de 8 ans. Âgé de 48 ans, Cyril Brun est diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand. Son parcours professionnel est essentiellement orienté sur le secteur bancaire. Avant cette nouvelle prise de poste, il était directeur général adjoint en charge du pôle corporate et marchés spécialisés. Il a également exercé auparavant plusieurs fonctions de direction au sein de la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes.

Anaïs Thourot, Roxim Promotion

Le promoteur immobilier Roxim Promotion (Montpellier) devient entreprise à mission. « Roxim se donne pour mission de contribuer à préserver la planète et sa biodiversité, mais aussi de promouvoir une économie inclusive en soutenir des actions en faveur des plus fragiles », indique Anaïs Thourot, présidente. Exemples d’actions : mise en place de sanitaires de chantier écologiques à séparation, avec Ecossec, ou financement d’une tour à oiseaux installée par Jean Monnet à Montpellier aux côtés de la JCE.

Xavier Desmarest, Grand Large Yachting

Xavier Desmarest, président du chantier naval Grand Large Yachting, basé à La Grande-Motte (Hérault), a fait une intervention remarquée le 15 septembre aux Assises de l’économie de la mer à Nice. L’entrepreneur a été choisi par Annick Girardin, la Ministre de la Mer pour parler innovation avec le Président de la République. « Aujourd’hui, on jauge une startup aux montants qu’elle lève, nous, avec un copain, on est partis avec 20.000 € chacun. On voulait faire le tour du monde à la voile, on a cherché le bateau qui nous plaisait, on ne l’a pas trouvé, alors on l’a créé, c’était en 2003 », explique-t-il, sans se départir, face au chef de l’Etat, comme le relève Midi Libre le 17 septembre. L’entreprise pèse aujourd’hui 60 M€ de chiffre d’affaires, et affiche une croissance de 30 % par an. Elle travaille actuellement sur le projet d’un nouveau modèle Outremer, un catamaran de course fabriqué en fibre de lin en remplacement de la fibre de verre, avec le navigateur Roland Jourdain, pour La Route du Rhum.

(Re)lire nos derniers articles sur Outremer Yachting :
> « Depuis La Grande-Motte, les catamarans Outremer et Gunboat prennent le large », pour Toulemploi.
> « Comment les commerciaux réinventent en ligne leur métier par temps de Covid-19 », pour Les Échos.

Cédric Gonzalez, NG

Le promoteur montpelliérain a échangé avec le chef de l’État, le 13 septembre, à l’occasion d’un événement privé relatif à la mise en valeur du Jardin d’hiver de l’Élysée par deux designers français, Daniel Buren et Ora-ïto (dont Cédric Gonzalez est proche). « Cette œuvre contemporaine éphémère est constituée de vitraux aux couleurs du drapeau français, et créent des ombres portées en fonction des rayons du soleil. J’y suis resté trois heures, les ambiances ont évolué au gré de la lumière, en restant dans les tons bleu-blanc-rouge. C’était très intéressant », rapporte-t-il. Pendant 20 mn environ, le promoteur a parlé à Macron de son futur siège social, en construction à Mauguio (livraison fin décembre), réalisé dans un esprit design, mais aussi de l’approche environnementale dans la construction.
« La commande publique est un vecteur important pour soutenir la culture, mais pas seulement. Les chefs d’entreprises peuvent aussi le faire. L’acte de bâtir, de tout temps, est un secteur où les artistes ont pu s’exprimer. NG joue son rôle, nous sommes reconnus pour notre implication dans l’univers artistique, avec Yann Kersalé, Ora-ïto, Jean-Charles de Castelbajac, Mist… » Il a trouvé le chef de l’État « très abordable et humain. Il a même proposé à ma fille, qui n’osait pas le lui demander, de faire une photo à ses côtés ». Également présent dans cette réunion très select, un autre chef d’État, Nicolas Sarkozy. « J’ai également posé à ses côtés, mais celle-là, je ne la publie pas sur les réseaux sociaux », sourit-il. Du lieu lui-même, Cédric Gonzalez gardera le souvenir de la présence d’objets design (mobilier Philippe Starck par exemple), mais aussi « d’un fort inconscient qui se dégage. On sent les passations de pouvoirs, les prises de paroles pendant le confinement ou les attentats. C’est un lieu puissant, qui t’envahit. Le soir, je n’ai pas réussi à dormir. »

Nathanael Molle, Relations internationales Ville de Montpellier et Montpellier 3M

Le promoteur montpelliérain a échangé avec le chef de l’État, le 13 septembre, à l’occasion d’un événement privé relatif à la mise en valeur du Jardin d’hiver de l’Élysée par deux designers français, Daniel Buren et Ora-ïto (dont Cédric Gonzalez est proche). « Cette œuvre contemporaine éphémère est constituée de vitraux aux couleurs du drapeau français, et créent des ombres portées en fonction des rayons du soleil. J’y suis resté trois heures, les ambiances ont évolué au gré de la lumière, en restant dans les tons bleu-blanc-rouge. C’était très intéressant », rapporte-t-il. Pendant 20 mn environ, le promoteur a parlé à Macron de son futur siège social, en construction à Mauguio (livraison fin décembre), réalisé dans un esprit design, mais aussi de l’approche environnementale dans la construction.
« La commande publique est un vecteur important pour soutenir la culture, mais pas seulement. Les chefs d’entreprises peuvent aussi le faire. L’acte de bâtir, de tout temps, est un secteur où les artistes ont pu s’exprimer. NG joue son rôle, nous sommes reconnus pour notre implication dans l’univers artistique, avec Yann Kersalé, Ora-ïto, Jean-Charles de Castelbajac, Mist… » Il a trouvé le chef de l’État « très abordable et humain. Il a même proposé à ma fille, qui n’osait pas le lui demander, de faire une photo à ses côtés ». Également présent dans cette réunion très select, un autre chef d’État, Nicolas Sarkozy. « J’ai également posé à ses côtés, mais celle-là, je ne la publie pas sur les réseaux sociaux », sourit-il. Du lieu lui-même, Cédric Gonzalez gardera le souvenir de la présence d’objets design (mobilier Philippe Starck par exemple), mais aussi « d’un fort inconscient qui se dégage. On sent les passations de pouvoirs, les prises de paroles pendant le confinement ou les attentats. C’est un lieu puissant, qui t’envahit. Le soir, je n’ai pas réussi à dormir. »

Sylvain Boucher, France Water Team

Comme annoncé dans Les Indiscrétions du 6 septembre, Sylvain Boucher, délégué France de Veolia et président de l’Afite (Association française des ingénieurs et techniciens de l’environnement), est élu, le 17 septembre à Montpellier, président de France Water Team, pôle de compétitivité de la filière française de l’eau. Pour les deux prochaines années, il succède à Anne Ribayrol-Flesch. France Water Team fédère les pôles de compétitivité Aqua-Valley (présidé par ce même Sylvain Boucher), Dream Eau&Milieux et Hydreos.
Sylvain Boucher voit dans le reuse (réutilisation d’eaux usées traitées) une grande tendance de l’innovation dans le domaine de l’eau. « L’eau ne peut pas être utilisée qu’une seule fois, explique-t-il à ToulÉco. Certes, historiquement, la France est autosuffisante en eau et n’a donc pas cette culture du ‘reuse’ (réutilisation en anglais). Mais, aujourd’hui, avec les effets du réchauffement climatique, il n’y a plus une région en France qui n’ait pas de problème de disponibilité d’eau. Dans ce cadre, il y a nécessité à faire évoluer les règles, l’acceptabilité juridique, scientifique et culturelle. »
Plus globalement, « France Water Team accompagnera les PME innovantes à trouver des débouchés commerciaux auprès des décideurs (élus et grandes entreprises) et des financeurs (collectivités territoriales et agences de l’eau). Il faut que les solutions des PME soient connues. Innover mais peiner à trouver un marché, c’est dommage », complète-t-il.
Parmi les actualités dans la filière de l’eau en Occitanie, il identifie, dans l’Hérault, celles de Bio UV (Lunel, solutions de décontamination anti-Covid par lampe UV), Nereus (solutions de lagunage, levée de fonds de plusieurs millions d’euros prévue en fin d’année) et, à Toulouse, celle de Polymem (ultrafiltration), racheté par l’Américain Repligen, « et qui va quadrupler son site de production ». Plus à lire dans ToulÉco, ici.

Jean-Claude Gallo, JCG Factory

Fondateur d’EcoPresse – Objectif Languedoc-Roussillon et Vent Sud (presse magazine économique et art de vivre) – en 1999, repris par La Tribune en 2018 (dont il était devenu vice-président, poste qu’il a quitté cette année), Jean-Claude Gallo lance sa société de production de contenus économiques « JCG Factory ». Les quatre axes : médias (chaîne oratio.tv), production (émissions économiques), event (événements économiques, présentation et médiation de conférences), conseil. Un studio TV a été créé à Saint-Jean-de-Védas avec le groupe ID Scènes.

Vincent Compagnon, Appart’City

Après être entré en procédure de sauvegarde le 15 avril dernier, au terme d’une période de conciliation lancée en juin 2020 avec l’ensemble de ses créanciers, sous l’égide du Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri), Appart’City, leader national des appart’hôtels, a vu son plan de sauvegarde – validé par 90 % des 9.000 bailleurs – approuvé par le tribunal de commerce de Montpellier, le 14 septembre. Ce plan prévoit un effort financier réparti entre les propriétaires bailleurs et Appart’City. « D’un côté, les bailleurs consentent à un effort de 40 millions d’euros, entre abandons, reports et baisses de loyers, explique aux « Échos » le président du groupe, Vincent Compagnon. De l’autre, la société va lancer des augmentations de capital qui permettront de convertir en capital 40 millions d’euros de créances du principal actionnaire depuis fin 2018, le fonds d’investissement nord-américain Brookfield. »
Pour 2021, Appart’City anticipe un début de reprise. « Le chiffre d’affaires sera en baisse de 35 % par rapport à 2019, notre année de référence, où il a atteint 184 millions d’euros », précise Vincent Compagnon. L’année 2022 devrait se rapprocher de ce niveau, avec une baisse comprise entre 7 et 10 %. « L’activité repart bien depuis début septembre, mais le tourisme d’affaires patine dans les grandes métropoles », complète le dirigeant.
Après une période de gel d’investissements et d’embauches, Appart’City va lancer une campagne de 150 recrutements, à tous les postes opérationnels : réceptionnistes, directeurs de résidences, techniciens… Les programmes de rénovation et le plan de digitalisation du groupe, stoppés par la Covid-19, sont remis sur les rails. Deux ouvertures sont prévues, à Saint-Germain-en-Laye en janvier prochain et à Paris-Gare de Lyon courant 2023.
À (re)lire dans Les Échos, ici.

Cédric Grail, Serm-SA3M

Le directeur général d’ACM Habitat est le nouveau DG du groupe Serm-SA3M, aménageur de la Ville et de la Métropole de Montpellier. Il succède à Christophe Pérez, dont le devenir n’est pas encore fixé – a priori pas à Nice, malgré les rumeurs qui ont circulé. Cédric Gail a été directeur de cabinet de la Métropole de Lyon de janvier 2019 à juin 2020. Lors des Grands Prix de l’Immobilier de Midi Libre, le 14 septembre à l’Esma (Montpellier, Cité Créative), il suggère la création, pour la prochaine édition, de deux nouveaux prix, « Rénovation » et « Logement abordable ».

Valérie Masson-Delmotte, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)

Lors du prochain Forum EnerGaïa, événement BtoB consacré aux énergies renouvelables, Valérie Masson-Delmotte, climatologue française, précurseur dans la lutte contre le réchauffement climatique, participera le 8 décembre à la table ronde inaugurale au Parc des Expositions de Montpellier. Valérie Masson-Delmotte est chercheuse en sciences du climat à l’université Paris Saclay et directrice de recherches au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Elle est aussi depuis 2015 co-présidente d’un groupe de travail du GIEC (groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) et membre du Haut Conseil pour le climat créé en 2018. Sont également attendus à cette table ronde Sophie Swaton et Eloi Laurent, chercheurs à la pointe des questions de transition écologique. Le Forum EnerGaïa est un événement annuel dédié aux professionnels des secteurs des énergies renouvelables, soutenu par la Région Occitanie et organisé par Occitanie Events. Pour sa 15ème édition les 8 et 9 décembre, 7.000 professionnels et 200 exposants sont attendus.

Emmanuel Houzé, IAE Montpellier

Élu au poste de directeur de l’IAE Montpellier en juin dernier, Emmanuel Houzé vient de prendre ses fonctions le 15 septembre. Il succède à Anne Loubes qui continue à exercer les fonctions qu’elle assurait lorsqu’elle était directrice, à savoir : professeure des Universités, directrice du master système d’information et ressources humaines en co-direction avec Mme Najoua TAHRI (Maître de Conférence) et co-responsable de l’axe management responsable et transition écologique. Emmanuel Houzé œuvre depuis 20 ans au sein de l’école et a déjà occupé plusieurs fonctions dont celle de directeur adjoint de 2011 à 2016. Il a également créé en partenariat avec la Faculté des Sciences de l’Université de Montpellier, le master management technologies et sciences ouvert lors de cette rentrée scolaire. Il sera secondé dans ses missions par un directeur adjoint : Éric Stephany. L’IAE Montpellier est une école universitaire publique de management située sur le campus Triolet (Montpellier). Elle compte environ 1.300 étudiants.

Amal Argoub, Montpellier business school

Elle est la nouvelle présidente de la Junior Conseil de Montpellier Business School (MBS). Créée en association loi 1901, la structure fonctionne comme un cabinet de conseil au service d’entrepreneurs, PME, collectivités, startup et grandes entreprises. Les étudiants mettent ainsi en pratique leurs connaissances acquises, sur des problématiques d’entreprises variées, entourés de professeurs et chercheurs, et leur apportent des solutions concrètes. La Junior Conseil intervient sur plusieurs domaines d’expertise : RHE, RSE, stratégie internationale, digital business, communication, marketing et stratégie d’entreprise.
Dirigée par Bruno Ducasse, MBS arrive 13ème dans le classement des meilleures écoles de commerce 2021 réalisé par Le Figaro Etudiant.

Jérôme Brun, Rijk Zwaan France

Rijk Zwaan France, entreprise de sélection et production de semences potagères basée à Aramon dans le Gard, annonce la nomination de Jérôme Brun au poste de directeur général. Il supervisera l’ensemble des activités commerciales, marketing et communication de l’entreprise. Il rejoint le comité de direction composé de Bruno André en charge des activités financières et Christian Vignaud en charge des activités de recherche et de sélection.
Âgé de 41 ans, Jérôme Brun est ingénieur en agriculture diplômé de l’École Supérieure d’Agriculture (ESA) d’Angers. Il a évolué pendant 16 ans dans des entreprises du secteur de l’agrofourniture au sein desquelles il a occupé des postes de développement commercial et de vente, puis un poste de management international. La filiale française de Rijk Zwaan (entreprise internationale dont le siège est basé aux Pays-Bas) s’étend aujourd’hui sur une superficie de 56 hectares. Elle compte 133 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires en 2020-2021 de 32,9 millions d’euros.

Graziella Lopez, communauté de communes du Pays de Lunel

Elle est nommée directrice de la communication de la communauté de communes Pays de Lunel (Hérault). Elle succède à Dominique Bodet, qui rejoint le service communication du Département de l’Aveyron. Dominique Bodet, en poste depuis 20 ans à Lunel, est devenue une figure de la collectivité pescalune. Elle m’avait fait remarquer, en octobre 2001, alors que j’étais journaliste en herbe et me rendait à sa rencontre : « Ça fait plaisir de voir un journaliste qui se déplace depuis Montpellier. Vous ne venez jamais nous voir ! » Depuis deux décennies, je repense souvent à cette phrase lorsque je me rends dans les « territoires » (comprenez : partout ailleurs que Toulouse et Montpellier). Car, il faut le dire, on y est le plus souvent accueilli à bras ouverts !

Yann Fortunato, Fibois Occitanie

« La filière bois n’a jamais mis les moyens pour travailler ensemble, de l’amont à l’aval, lance Yann Fortunato (Racines de France, Castries – Hérault) nouveau président de Fibois Occitanie. Il nous revient de faire monter en puissance les capacités de production en Occitanie. Le bois devient incontournable, ce qui présente aussi l’inconvénient de créer des tensions sur les marchés, en termes d’approvisionnement et de prix. Mais la RE 2020 va imposer l’utilisation du bois dans les nouvelles constructions. Il faut réfléchir aux essences les plus adaptées, pour aider la forêt à résister à l’évolution des conditions climatiques. La méthode consiste à adapter, via la R&D agronomique, des essences déjà endémiques, et à apporter de nouvelles essences venant de pays plus chauds : cèdres, mélèzes, chênes. La forêt de demain devra être plurielle, et répondre à une double nécessité, industrielle et de préservation environnementale. » D’après lui, « la France a pris un retard considérable en matière de place du bois dans les usages industriels et quotidiens, et en relation avec la bonne gestion forestière. L’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, le Canada, la Finlande, la Suède…, ont développé des itinéraires de gestion forestière vertueux : prise en compte de la nécessité industrielle, accueil du public, production d’une biodiversité, captation de carbone. Toutes ces thématiques ne seront résolues que si les propriétaires trouvent un financement à leurs efforts ».
Retrouver son interview dans l’Hérault Juridique et Économique, à lire ici.

Stéphane Adnet, InSitu Groupe

Il est le nouveau directeur général d’InSitu Groupe (services aux entreprises : mobilité professionnelle, espaces de travail, facility management, restauration sur le lieu de travail…). Il a auparavant occupé plusieurs fonctions à Toulouse Métropole : conseiller du président, chargé de mission auprès du DG, directeur de cabinet adjoint aux affaires économiques, relations internationales, Logement et Sport…

Sébastien Jacob, NRJ

Il est nommé responsable régional et coordinateur des partenariats de NRJ (radios NRJ et Chérie FM à Montpellier, Perpignan, Avignon, Nîmes et Sète, NRJ Group). Il était auparavant responsable régional de NRJ Group.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Feria du patronat. Après la feria des Vendanges, ce week-end, place à la feria du patronat dans le Gard. De son côté, la CPME tiendra son rendez-vous annuel « Road PME », le 7 octobre… Deux jours après un autre grand rendez-vous économique, « Place à l’Entreprise ! » (lui organisé par l’UPE 30, Medef), prévu le 5 octobre. Cet événement devait se tenir le 14 septembre mais a été reporté du fait des violents orages qui se sont abattus dans la région de Nîmes ce jour-là.

Zemmour met le bazar à Nîmes. Marc Taulelle n’est plus adjoint à la construction et à la rénovation énergétique des bâtiments, fait savoir la Ville de Nîmes (maire : Jean-Paul Fournier, LR), le 13 septembre. « L’élu de 68 ans, fidèle au maire de Nîmes depuis 2008, s’est vu retirer ses délégations », indique la Ville de Nîmes dans un communiqué.  Jean-Paul Fournier d’expliquer : « Des divergences de ligne politique et de valeurs nous opposent depuis quelques semaines. Au regard de sa volonté de maintenir la venue d’Éric Zemmour en octobre, alors que le calendrier électoral s’accélère, sa position n’était plus tenable (…) À regret, alors que j’ai apprécié agir avec lui et que son travail au sein de la collectivité est à souligner, j’ai décidé de lui retirer ses délégations et de proposer au prochain conseil municipal de lui supprimer son poste d’adjoint. » Cette délibération sera proposée au vote lors du prochain conseil municipal, le 25 septembre.

Le Pays de l’Or, très business. La communauté d’agglomération du Pays de l’Or fait une rentrée placée sous le signe de l’économie. Deux rendez-vous économiques sont prévus cette semaine : ce 22 septembre à 19h, au siège de l’Agglomération (Esma, Mauguio), les entreprises des zones d’activités de Fréjorgues Est et Ouest sont conviées à la présentation de l’étude de requalification de ces deux zones d’activités ; Le 24 septembre à 10h30, inauguration du PIOM (Parc Industries Or Méditerranée), avec la remise des clés du Pays de l’Or aux deux premières entreprises présentes sur le Parc, MG Développement et Zimmer Biomet Robotics. Les salariés de Zimmer intègreront leurs nouveaux bureaux début octobre.

Port du futur. Le port de Sète (propriétaire : Région Occitanie ; président : Jean-Claude Gayssot) est en lice dans la catégorie ‘Innovation’ dans le cadre des Assises du port du futur (22 et 23 septembre), pour son projet ‘La Barge’. La Barge énergie (zéro émission et multi-services portuaires) « fournit à tout navire en escale puissance et énergie électrique, grâce à une pile à hydrogène vert, ainsi que l’élimination des déchets de bord en toute sécurité et sans aucune émission polluante », indique le dossier de candidature. Découvrez les autres projets en lice ici.

Avant le congrès. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de l’association Régions de France, donnera un dîner de gala le 29 septembre à Villeneuve-lès-Maguelone, à côté de Montpellier, la veille de la tenue du congrès national de Régions de France, au Parc Expos de Montpellier.

SAM fond les plombs. Le tribunal de commerce de Toulouse prononce, le 16 septembre, la liquidation judiciaire (avec poursuite d’activité de 3 mois) de la fonderie SAM (Société aveyronnaise de métallurgie), industrie située à Decazeville, en Aveyron. « Il faut désormais mettre à profit la période de 3 mois de reprise d’activité par le groupe Renault (principal client de la SAM, note) pour trouver des solutions qui permettent de sauvegarder un maximum d’emplois tout en préservant l’expertise de l’entreprise et le savoir-faire de ses salariés, indique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, dans un communiqué, le 16 septembre. Je suis disposée à étudier toutes les propositions allant dans ce sens. » Ce dossier social explosif sera évoqué entre la présidente de Région et Agnès Pannier-Runnacher, ministre déléguée à l’industrie, lors d’une visioconférence prévue ce 22 septembre au matin. SAM emploie 350 salariés.

Short list. Votre newsletter hebdomadaire préférée Les Indiscrétions figure dans la short list des 20 finalistes du trophée des initiatives du Club de la Presse et de la Communication du Gard (président : Guillaume Mollaret, journaliste) dans la catégorie “presse écrite”. Bien que régionales, Les Indiscrétions mettent régulièrement en lumière les actualités économiques du Gard. Les vingt projets retenus par le club de la presse se distinguent par leur originalité tant sur la forme que sur le fond, et prouvent le dynamisme des secteurs de l’information et de la communication sur le département. Six initiatives seront récompensées lors de la Nuit de la Presse qui se déroulera le 23 septembre à Alès. Seuls les adhérents du Club votent. L’initiative, qui va donc récompenser des innovations, et elle est elle-même innovante.
Les 20 initiatives retenues sont à retrouver ici.

La grande rentrée de l’immobilier

 

 

Montpellier, Nîmes, Béziers, Toulouse… L’immobilier (grand public et professionnel) retrouve les joies du présentiel.

Enfin. Deux ans après s’être tenu pour la dernière fois en présentiel, c’est le grand retour du Salon de l’Immobilier de Montpellier, du 24 au 26 septembre au Parc Expos. Grandes tendances : la région a le vent en poupe sur la carte de France des projets d’acquisition, sur fond de développement du télétravail, et les villes moyennes se distinguent.
L’évolution de la demande ? « Beaucoup de jeunes actifs venant d’Ile-de-France, à fort pouvoir d’achat, qui font le choix de venir ici, en achetant une maison ou un grand appartement, pour disposer d’un bureau en télétravail, tout en conservant leur salaire parisien », explique Guilhem Michel, organisateur du Salon de l’Immobilier. Une tendance qui contribue à faire augmenter les prix, et pose la question du pouvoir d’achat des ménages locaux.

Régionalisation de l’offre. Particularité de ce salon d’automne : une régionalisation de l’offre. « On voit l’émergence de Nîmes, Béziers, Lunel… Des villes assez proches de la métropole de Montpellier, très bien desservies par le TER, avec un immobilier moins cher. De toute évidence, après 18 mois de Covid-19, les gens cherchent à vivre au vert, parfois dans des villes moyennes. Un nouveau marché s’ouvre. »

Inauguration attendue. Ce sera aussi la première inauguration (ce vendredi 24, à 11h) d’un salon de l’immobilier en présentiel pour Michaël Delafosse, maire de Montpellier, et Maryse Faye, adjointe au maire déléguée à l’urbanisme durable et à la maîtrise foncière. L’occasion de visiter les stands, de diffuser des messages et d’échanger avec les professionnels de la filière, quelque peu inquiets par une raréfaction de l’offre et du foncier disponible. En bref : les discours d’inauguration, d’ordinaire, personne ne les écoute. Là, ce sera loin d’être le cas.

Plaisir d’habiter. Lors des Grands Prix de l’Immobilier de Midi Libre, le 14 septembre à l’Esma Montpellier (Cité Créative), l’architecte montpelliérain François Fontès a lancé des alertes fortes aux promoteurs présents. « On est passés à côté d’un certain nombre de choses essentielles, qui sont le plaisir d’habiter, la beauté, le rapport à la nature, qui manquent à nos villes. » L’architecte de prendre l’exemple de la commune de Mauguio, à côté de Montpellier, une commune qui a dévoré le foncier : « dans les années 50, Mauguio comptait 4.500 habitants sur 19 hectares. Aujourd’hui, elle en compte 12.000 sur 394 hectares. On ne peut plus continuer ce modèle d’étalement urbain, qui coûte cher aux collectivités et qui coupe l’homme de son rapport avec la nature. Je plaide pour que la beauté et la sentimentalité redeviennent des valeurs premières ». Des valeurs qui ne sont pas une douce illusion, selon l’entrepreneur (groupe Hugar et Amétis), lui-même rompu à la promotion immobilière : « On peut avoir des rentabilités financières intéressantes, sans faire des ouvrages standardisés. Chaque lieu a des conditions de vie différentes, c’est cela qu’il nous faut revendiquer comme seule façon de construire la ville de demain. Je suis contre les villes obèses, et Montpellier arrive à un point où son obésité devient dangereuse. On y fabrique des logements excessivement restreints, pour répondre à la capacité financière des acheteurs. Un F3, au début de ma carrière, faisait 77 m2 au minimum. Aujourd’hui, c’est 57 m2 ! Que est le plaisir d’habiter, quand le balcon devient le dépotoir de tous les objets que l’on ne sait plus où mettre ? »
Et l’architecte de tancer la spéculation foncière, avec des mots fleuris. « Les promoteurs montent tous au cocotier, ce qui n’est pas bien. J’ai vu des fonciers vendus à 1.000 euros/m2 ! Comment produire quelque chose de décent dans de telles conditions ? »
De son côté, Maryse Faye, adjointe au maire de Montpellier déléguée à l’urbanisme durable, admet (pour la première fois depuis l’élection de Michaël Delafosse, en juin 2020) qu’il y a urgence. « La densification, c’est l’avenir, l’étalement urbain, c’est le passé. Les recours retardent les échéances à livraison. On doit produire tout de suite, car on est une ville très chère, en partie du fait de la rareté des biens. »
Revivez la remise des Grands Prix de l’Immobilier ici.
Le palmarès à découvrir ici.

Colloque de l’ABCD. L’ABCD (Académie du Bâtiment et de la Cité de Demain, président : Daniel Ceccotti) organise un grand colloque sur le thème « Ré-évolution territoriale, maintenant ou jamais ! », le 12 octobre (8h30-13h) au Palais des Congrès de La Grande-Motte. Quatre tables rondes au programme : sobriété foncière ; Réinventer la ville ; Équilibre territorial et développement économique ; C’est quoi, la cité de demain ? programme et inscription ici.

Pyramides. Les promoteurs immobiliers organisent leurs Pyramides d’Argent (remise de prix) en Occitanie : ce 21 septembre côté FPI Toulouse Occitanie Métropole (président : Stéphane Aubay), au Domaine de Preissac à Castelmaurou ; et le 12 octobre, côté FPI Occitanie Méditerranée (président : Laurent Villaret), au Mas de Saporta à Lattes.

Plus de décodages ici

Chausson change de pointure. Chausson Matériaux (Toulouse), deuxième distributeur français de matériaux de construction, cède 28 magasins de panneaux de bois Panofrance au distributeur DMBP, filiale de Saint-Gobain. Il les avait acquis en rachetant le groupe Bois et Matériaux en janvier. Mais il estime ne pas avoir la taille critique ni la logistique suffisante pour s’imposer dans ce nouveau métier pour lui. A lire dans Les Échos, ici.

Dessine-moi un zoo. La consultation de maîtrise d’œuvre pour imaginer le nouveau visage du zoo de Lunaret sera lancée fin octobre par la Ville de Montpellier, indique Midi Libre, ce 19 septembre. Le lauréat devrait être dévoilé en janvier. Le projet consiste à inscrire le zoo dans un espace de 172 ha, qui englobe le zoo, le bois de Montmaur et la réserve naturelle du Lez. Le montant estimatif des travaux est de 35 M€. En outre, une caserne de pompiers va être construite à Montferrier, pour protéger cet espace boisé et couvrir la zone nord de la métropole.

Marque employeur. « Il est toujours très difficile de recruter dans la R&D, confie Hugues Galambrun, président de Septeo (Legal Tech, Lattes – 34) aux Indiscrétions. Septeo commence à avoir une certaine notoriété, ce qui nous a permis d’atteindre nos objectifs de recrutement cette année – 400 personnes. Mais les difficultés sont encore plus grandes pour des PME du monde du logiciel, qui n’ont pas de notoriété et d’image. »

Réussir le mariage entre tourisme et innovation. Open Tourisme Lab (OTL), plateforme d’open innovation dédiée au secteur du tourisme, et la Banque Populaire du Sud (BPS) ont renouvelé leur partenariat le 13 septembre à Nîmes en présence d’Alain Penchinat (Les Villégiales) président du directoire d’OTL et de Pierre Chauvois, directeur général de BPS (remplacé en cette rentrée par Cyril Brun, cf rubrique « A l’affiche »). Créé en 2017, Open Tourisme Lab (14 collaborateurs) est un accélérateur de startups spécialisées dans le tourisme, et une plateforme d’innovation ouverte au profit des grands comptes et des institutionnels. « La contribution d’Open Tourisme Lab est essentielle pour redonner à notre offre touristique les outils nouveaux et innovants de conquête et de fidélisation d’une clientèle digitale exigeante sur notre territoire », indique Frédéric Planche, responsable de la filière innovation NextInnov au sein de BPS.
Le programme proposé par Open Tourisme Lab consiste en un accompagnement d’accélération sur un an et garantit notamment aux startups de trouver des sources de financements. Depuis 2017, 49 startups ont bénéficié du programme (dont Doyoogo, QuickText, Aquatech Innovation,Cirkwi…). Open Tourisme Lab s’exporte dans d’autres régions et pilote depuis cette année un programme d’incubation “La Fabrique de Territoire” pour le compte de Chartres Métropole avec l’accompagnement de 10 startups. Basé à Nîmes, Open Tourisme Lab dispose d’un bureau à la Cité à Toulouse.

L’élite du sport au lac du Crès. Sportissime, grande fête du sport organisée au lac du Crès à côté de Montpellier, revient pour une seconde édition le week-end du 25 et 26 septembre. Pilotée par le Cercle Mozart, une association de décideurs du Grand Montpellier et de la région, cette manifestation a pour objectif « de présenter au grand public l’excellence de la pratique sportive sur notre territoire, également d’inciter la population, en particulier les plus jeunes, à pratiquer un sport ou à reprendre une activité physique » indique Jean-Marc Maillot, son président. Pour chaque discipline représentée (près de 60), il y aura des initiations, démonstrations, exhibitions, entraînements, challenges, défis, séances de dédicaces… Les clubs pros, élite, ainsi que des représentants du sport amateur, handisport et sports de loisir y seront présents ainsi que des champions et championnes de niveau international. Le Cros (comité régional olympique et sportif) Occitanie, partenaire de l’événement, présentera une exposition sur l’Olympisme et ses valeurs. L’ambition est d’accueillir 10.000 personnes pendant le week-end. A noter : Laurent Pionnier, ex gardien de but du MHSC, aujourd’hui chargé de mission juridique à l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels et membre de la commission juridique de la LFP, préside la commission sport du Cercle Mozart.

Nouveau modèle d’entrepreneuriat. Plusieurs coopératives d’activité et d’emploi (CAE) de différents secteurs (artisanat, services aux entreprises ou particuliers, formation, bâtiment, numérique…) se réunissent pour la première fois du 22 au 24 septembre à Sète sur le site du Lazaret. Une CAE est un concept de coopératives regroupant plusieurs porteurs de projet. Ce modèle permet à des indépendants de tester leur activité en toute sécurité en leur offrant un statut “d’entrepreneur salarié”. Ils perçoivent donc un salaire et bénéficient de la couverture sociale d’un salarié classique. Les CAE et le statut d’entrepreneur salarié associé ont montré leur résilience durant la crise du Covid (éligibilité au chômage partiel, soutien aux individus, accompagnement au repositionnement, coopérations entrepreneuriales, etc.). 150 coopératives en France accompagnent et hébergent aujourd’hui plus de 12 000 entrepreneurs. 125 d’entre elles sont réunies au sein d’une Fédération créée en 2020.

Carburants alternatifs. La start-up Seven Occitanie, née à Montpellier en 2017, spécialisée dans le développement et la distribution de carburants alternatifs durables, inaugure le 22 septembre, avec ses partenaires GRDF et Vectalia, une station d’avitaillement de GNV/BioGNV (Gaz Naturel pour Véhicule) dans la zone d’activité de Torremila à Perpignan. Implantée sur 4.000 m², cette station sera équipée de 6 bornes de recharge rapide. Ouverte au public, elle sera accessible à tous les acteurs du territoire (entreprises, collectivités, artisans et particuliers). Deux phases d’investissement ont été mobilisées pour un montant global de 4,5 M€. La jeune pousse est présidée par Jean-Michel Richeton.

Rebond. Les Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine ainsi que les Métropoles de Montpellier et Toulouse participent au lancement du Fonds Irdi Impulsion dédié à l’accompagnement des PME et ETI en phase de rebond. Les entreprises visées sont celles ayant subi un choc conjoncturel, notamment lié à la crise sanitaire et économique, entraînant une fragilisation financière. « Beaucoup d’entreprises vont avoir besoin de financements stables pour faire face à leurs enjeux de relance et de désendettement et aussi pour saisir des opportunités de croissance externe et participer à la consolidation de leur secteur d’activité » souligne Corinne D’Agrain, présidente du directoire d’Irdi Capital-Investissement. Le Fonds Irdi Impulsion investira en fonds propres et quasi-fonds propres des tickets compris entre 500 000 € et 4 M€. Doté de 45 M€ lors de son lancement et avec un objectif à terme de 60 M€, le Fonds ambitionne d’accompagner une trentaine d’entreprises (PME et ETI) situées en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, notamment dans les filières structurantes pour ces territoires telles que la santé, les nouvelles mobilités, la transition énergétique, l’agroalimentaire, l’industrie 4.0, le tourisme etc. Sont également associés à cette opération les Caisses d’Epargne régionales (Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon), les Caisses Régionales du Crédit Agricole (Languedoc, Nord Midi Pyrénées, Toulouse 31, Aquitaine, Pyrénées Gascogne, Sud Méditerranée), les Banques Populaires régionales (Occitane et du Sud), EDF et la SCR Irdi/Soridec.

Classé. Le territoire Corbières Fenouillèdes vient de devenir parc naturel régional, par décret du Premier ministre Jean Castex, signé le 4 septembre. Il devient ainsi le 8e Parc naturel régional d’Occitanie. Alors ce classement c’est pour quoi faire ? Ce parc Corbières Fenouillèdes fait la liaison avec deux autres parcs déjà existants, celui de La Narbonnaise en Méditerranée et celui des Pyrénées Catalanes. Un territoire rural, peu dense, riche de ses marchés de producteurs en circuits courts. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, décrit « une biodiversité exceptionnelle et une richesse, notamment ornithologique, sans équivalent en France », dans L’Indépendant, ce week-end. La charte du PNR prévoit de protéger le paysage autant que le patrimoine. C’est un outil au service de l’agriculture et du tourisme durable, mais ce classement va aussi bloquer des projets d’implantations de parcs éoliens.

Eau bénite. Selon Anne Ribayrol-Flesch, directrice du développement environnement du groupe Pingat (eau et environnement, maîtrise d’œuvre et ingénierie, Reims), « les présidents de Région ont fait du sujet de l’eau leur priorité, ce qui est rassurant. Il y a une prise de conscience qu’il faut désormais croiser les initiatives entre Régions, pour s’inscrire dans une filière nationale et appuyer nos PME dans les projets à l’international. » Mais, selon elle, il reste encore un travail d’information à mener auprès des élus, « au niveau de l’acceptation scientifique des changements qui sont à l’œuvre ». Pour l’anecdote, la très sérieuse Anne Ribayrol-Flesch, entrepreneuse, ex-présidente du pôle de compétitivité Hydreos et première vice-présidente du Ceser Grand Est, est une supportrice inconditionnelle du FC Metz (football). « Mais je le ne dis plus, car sinon on ne retient que ça de moi ! », sourit-elle, en marge de l’AG de France Water Team, le 17 septembre au Belaroïa (Montpellier).

Top office. La transformation digitale des offices notariaux s’accélère. Septeo, leader européen des Legal Tech, présente ce 22 septembre à Nice, lors du congrès national des notaires, sa nouvelle solution Kivia, intégrant pour la première fois l’intelligence artificielle (IA). Elle permettra de faire gagner plus de 3h, en moyenne, par acte, par un traitement intelligent des données. Septeo a injecté cette année environ 20 millions d’euros dans sa R&D, pour les parties cloud, IA et cybersécurité, « Kivia ayant mobilisé une grande partie de cette somme », indique Hugues Galambrun, président de Septeo. Le groupe de services informatiques (Lattes, 34) emploie 1.800 salariés, réalisera un chiffre d’affaires de 220 millions d’euros en 2021, l’objectif étant de doubler de taille d’ici à 2025. Plus à lire dans Les Échos Innovateurs (page PME-Régions) de ce mercredi 22.

Recrutements. « Entre système D et technologies, les PME prêtes à tout pour recruter » : enquête réalisée avec des confrères des Échos, correspondants dans d’autres régions, parue ce jour dans Les Échos, à lire ici. En Occitanie, le quotidien s’intéresse à la nouvelle approche par filière mise en place par Pôle emploi. « Cette méthode va nous permettre de mieux flécher les formations pour répondre aux besoins des entreprises, se félicite Marie Castro, vice-présidente de la région Occitanie déléguée à la formation professionnelle, un service qui gère 30.000 places de formation. Travailler par filières, c’est mieux connaître les marchés de l’emploi, et augmenter en technicité, expertise et réseau. » « Les formations peuvent être très courtes. Pendant une ou deux semaines, des profils qui ont déjà des compétences sont remis à niveau en matière de savoir-être et de savoir-faire », complète l’élue. En Occitanie, les entreprises font état de 246.590 intentions d’embauches en 2021, dont 100.000 dans la Haute-Garonne et l’Hérault, d’après Pôle emploi. Quelque 65.000 offres d’emploi sont disponibles en ce moment en Occitanie, d’après le Medef régional.

Conchyliculture. Présentation et signature du contrat de filière conchylicole (coquillages, huîtres et moules) Occitanie 2021-2023, ce 22 septembre à Sète, en présence d’Étienne Guyot, préfet de région Occitanie, Didier Codorniou, vice-président de la Région Occitanie en charge de la Méditerranée, Patrice Lafont, président du comité régional de conchyliculture de Méditerranée et d’Éric Banel, directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture du Ministère de la Mer. Ce contrat est une première pour la profession conchylicole française. La production de coquillages, huîtres et moules en Méditerranée représente 10 % de la production nationale, la lagune de Thau étant le bassin de production le plus important.

3 questions à

3 questions à

9

Fabrice Deville, comédien et coach

« Laisser faire les collaborateurs jusqu’à ce qu’ils se trompent »

À 49 ans, l’acteur joue dans la série culte de France Télévisions, « Un si grand soleil ». Il partage sa vie entre Paris et Montpellier, et intervient entre deux tournages en tant que coach en gestion de la relation. « Trois questions à… », la rubrique où on se tutoie.

Fabrice, tu es coach en gestion de la relation depuis 13 ans, à travers Moteur Action. Pourquoi cette activité ? Est-ce uniquement pour les grands groupes du CAC 40, ou aussi pour des PME ?
Jouer dans ‘Un si grand soleil’, c’est très sympa. Le métier d’acteur est mon hobby : j’adore ça ! Mais les activités de formation me donnent l’impression d’être utile.
Mes formations concernent toutes les tailles d’organisations, publiques ou privées. Par exemple, je suis intervenu l’an dernier auprès de motards et de responsables d’escadrons de la gendarmerie. Je suis en train de monter un module avec les gendarmes d’Occitanie. Plusieurs PME peuvent être accompagnées dans le cadre d’une seule formation. Le format des séminaires est court : un ou deux jours maximum, avec des exercices de prise de parole.
Les formations portent sur la façon de communiquer entre collaborateurs, à ses équipes, avec ses clients… J’insiste sur la stabilité émotionnelle, sur l’utilité de chacun, sur l’importance d’une équipe, sur le fonctionnement du cerveau (lutte, fuite, inhibition…). Sans les autres, on n’est rien ! On a tendance à l’oublier.

D’après toi, quels sont les freins qui opèrent en entreprise ou dans les relations extérieures ? Quels sont tes conseils pour améliorer la gestion de la relation ?
Le manque de confiance en soi est une constante très marquante dans le monde du travail. Ce manque de confiance fait des ravages, car il amène à mal dire les choses. Un manager qui dit les choses de façon cash, c’est souvent le signe qu’il a peur. Et, au demeurant, être cash, ce n’est pas très intéressant, car on devient évident et prévisible aux yeux des autres. Mes formations ne sont pas des cours de théâtre, on ne s’allonge pas par terre ! (rires) Elles mélangent la théorie et la pratique. Je veux aider les gens à réduire l’écart entre la personne qu’ils sont au fond d’eux-mêmes, et celle que l’entreprise vous a obligée à créer. Les questions sont simples et directes : ‘Qui suis-je ? A qui est-ce que je parle ? Qu’est-ce que je veux ? Pourquoi suis-je là ?’
Je conseille de donner plus de confiance aux collaborateurs, de les laisser agir jusqu’à ce qu’ils se trompent. C’est ainsi que l’on fait progresser l’entreprises. Les grands groupes ont intérêt à laisser du temps à leurs collaborateurs pour le développement de projets personnels. C’est le cas, par exemple, au sein d’Air Liquide. J’essaie d’apprendre aux gens à mieux communiquer, à prendre soin des autres et d’eux-mêmes. On est encore guidés, génétiquement, par des stress préhistoriques, liés à la survie. Comment gérer ces états dans des milieux évolués ?
Mais le changement ne peut se faire que si la personne en a envie. Je dis souvent au public : « C’est à vous de changer ! »

Fabrice, tu es parisien, et as un pied-à-terre à Montpellier pour le tournage de la série. Quel regard portes-tu sur cette ville du Sud ?
J’ai de plus en plus d’habitudes ici ! Avec des coups de cœur : le cirque de Navacelles dans le cœur d’Hérault – j’y ai dormi dans une auberge et aime à m’y ressourcer -, les plages, les Cévennes, le Marché du Lez à Montpellier, avec ses entreprises positionnées dans le digital, la photo, le design… Il y a une énergie spécifique à Montpellier. Les gens sont gentils et accueillants, avec un grand sens du contact humain. Tout ce que j’aime !

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

« Tu aurais pu nous interviewer sur ce sujet. » C’est une remarque qui m’est fréquemment faite. Rappelons, tout d’abord, qu’un journaliste est indépendant, et choisit donc ses sources. Sur la forme, rappelons aussi que nous travaillons très souvent dans l’urgence. Il faut parfois rédiger un article en moins de 30 minutes, en respectant des longueurs de texte resserrées. Ce qui ne laisse que peu de temps à de longues interviews téléphoniques, au moins sur ces ‘formats-flash’, favorisés par la montée en puissance de l’info sur le web.

La phrase

« Pour le calendrier du premier tronçon de la ligne ferroviaire nouvelle Montpellier-Perpignan (entre Montpellier et Béziers, note), on peut envisager des travaux à l’horizon 2029 pour une mise en service en 2033-2034. »

Étienne Guyot

préfet de région Occitanie, ce 20 septembre dans les différents titres du groupe La Dépêche du Midi

On s’en fout

Un « On s’en fout » politique – c’est la rentrée. Que vont-ils faire dans cette galère ? Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie et présidente de l’association Régions de France, et Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, ne cachent plus le rôle central qu’ils vont jouer dans la campagne d’Anne Hidalgo, très probable candidate socialiste à la présidentielle de 2022. Pour porter au niveau national des thèmes qui leur sont chers : la laïcité, la justice sociale, l’écologie, la transition énergétique, les territoires… Et aussi, pour attirer sur eux les projecteurs des médias nationaux, pourquoi pas pour le coup d’après, en 2027. Stratégie que semble avoir adopté Édouard Philippe au centre-droit de l’échiquier.

Côté pile, la région Occitanie et la métropole de Montpellier en profitent. On n’a jamais autant parlé de la capitale du Languedoc et de dossiers d’infrastructures, que depuis quelques mois. Des dossiers embourbés depuis des années se débloquent : déclaration d’utilité publique du contournement ouest de Montpellier, financement des LGV Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse (à hauteur de 5,1 Md€ pour l’État), confirmé le 17 septembre par le président Macron à l’occasion des 40 ans du TGV – à lire dans Les Échos, ici. Voilà des avancées objectives, en partie imputables à l’omniprésence des deux quadragénaires socialistes. La présence d’un Catalan à Matignon complète cet alignement de planètes.

Côté face, le risque d’abîmer leur image auprès de leurs bases électorales locales, au cas où le PS ne convainque pas les électeurs en avril prochain et échoue sous la barre des 10 %. Certes, tout est possible en politique et rien n’est joué. Mais l’hypothèse qui n’a rien d’une fiction, car la gauche part divisée – Mélenchon, EELV, PS, Montebourg… – et le débat pourrait être vampirisé par des thèmes droitiers, Zemmour-mania oblige. Dans ce cas, le retour à la maison risque de piquer.

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

C’est une icône qui s’est produite au festival Arabesques au lendemain de la mort du président Bouteflika qu’elle a combattu. Un amphi d’O amoureux et plein à craquer pour Souad Massi, la célèbre chanteuse kabyle.

 
Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Rédaction et supervision du magazine « Caminarem » (RH), parution fin septembre, pour Caminarem.

Pour BoisMag : cinq interviews longues de constructeurs sur l’avenir de la filière bois.

Rédaction du magazine « Signature » (lifestyle, art de vivre, architecture), pour Profils Systèmes, parution en novembre.

Rédaction du magazine « L’Œil » (immobilier d’entreprise, Montpellier – Nîmes), pour Arthur Loyd, parution en septembre.

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en octobre.

 

À suivre en ligne

Lundi 20 septembre de 18h à 21h :

MHSC : Atelier sur les thèmes “Accessibilité, stationnement et cohésion des usages”. Plus d’informations ici.

Mardi 21 septembre de 9h à 11h30 : 

Table Ronde « Les étapes-clés pour structurer son processus d’innovation », organisée par Myriagone Conseil, à Cap Oméga. Plus d’informations ici.

Mardi 21 septembre à 18h30 :

Soirée Prestige sur thème « Entreprise virtuose », organisée par le CJD Béziers au Domaine de Bayssan (Béziers). Plus d’informations et inscription ici.

Plus d'événements ici

SEPTEMBRE

Mardi 21 septembre de 9h à 11h30 :

Table ronde “Structures R&D : Comment élaborer et déployer votre processus d’innovation ?”, organisé par Montpellier Méditerranée Métropole à Cap Omega (Montpellier). Plus d’informations et inscription ici

Mardi 21 septembre à 18h :

Soirée de l’Attractivité – Acte 2, organisé par le Medef Béziers, au théâtre Michel Galabru à Béziers. Plus d’informations ici.

Mercredi 22 et jeudi 23 septembre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Montpellier, organisé par la Région, en lien étroit avec Pole Emploi, et ses partenaires. Plus d’informations ici.

Jeudi 23 septembre :

« La Rentrée des Réseaux », organisée par la CCI Hérault à Montpellier (34).

Jeudi 23 septembre à 18h :

Soirée du Club Pro, organisé par la Communauté des Communes du Pays de Lunel, en présence du Président et des Vice-présidents. Inscription ici.

Vendredi 24 septembre de 8h30 à 10h30 :

Réunion publique « Médiation des entreprises », organisé à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, par Leader Montpellier.

Vendredi 24 septembre :

Webinaire « Le contrat de travail, un outil insoupçonné pour développer votre entreprise », organisé par le BIC Innov’up. Inscription obligatoire avant le 20 septembre via ce lien.

Vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 septembre :

21e Salon Immobilier d’Automne, au Parc des Expositions de Montpellier. Entrée gratuite, plus d’informations ici.

Samedi 25 et dimanche 26 septembre :

« #TechTheFutur, créateurs et entrepreneurs : accélérez votre projet en 48h », organisé par l’IMT Mines Alès. Plus d’informations ici.

Lundi 27 septembre de 14h à 15h30 :

Visioconférence sur le thème « Demain, quels futurs heureux pour nos territoires ?​ », organisé par l’AUAT. Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Mardi 28 au jeudi 30 septembre :

La 28e édition des Rencontres nationales du transport public (RNTP) à Toulouse, organisée par le GART, avec la participation de la Région Occitanie et Tisséo Collectivités. Plus d’informations ici.

Mercredi 29 septembre de 18h à 21h :

MHSC : Atelier sur les thèmes “Socio-économie, activité instadia et projet de ZAC”. Plus d’informations ici.

Jeudi 30 septembre de 18h à 21h :

MHSC : Atelier sur les thèmes “Architecture, intégration paysagère et ambiance au Stade”. Plus d’informations ici.

OCTOBRE

Du 1er au 3 octobre : 

Édition 2021 du Forum Le Monde Nouveau à Montpellier, organisé par La Dépêche. Plus d’informations ici.

Mardi 5 octobre de 11h30 à 13h :

“Anti Fragile ! Comment se développer dans l’incertitude ?”, organisé par la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, en présentiel ou en distanciel. Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 5 octobre :

RDV du Financement avec 35 acteurs et partenaires du Financement, organisé par la CCI Hérault et la CCI Occitanie, au Corum. 500 RDV sont proposés aux dirigeants de TPE-PME cherchant à financer leurs projets de développement. Plus d’informations ici.

Mercredi 6 octobre de 8h30 à 18h30 :

2e édition des Rencontres du Développement Durable, avec la particitation de MBS (Montpellier Business School). Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 6 et jeudi 7 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Toulouse, organisé par la Région, en lien étroit avec Pole Emploi, et ses partenaires. Plus d’informations ici.

Jeudi 7 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Saint-Gaudens, en virtuel. Informations à venir ici.

Jeudi 7 au samedi 9 octobre :

Sommet Afrique/France, Montpellier. Plus d’informations ici.

Vendredi 8 octobre de 13h30 à 15h30 :

Conférence sur l’avenir du nucléaire face aux enjeux de demain, à l’amphitéâtre de l’Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM). Accréditation jusqu’au vendredi 01/10/2021 à l’adresse suivante : anthony.cellier@assemblee-nationale.fr. Contacts téléphoniques : Romain Ryon : 07 89 27 59 87 / Laurent Savary : 06 48 60 85 53.

Mardi 12 et mercredi 13 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Nîmes, en virtuel. Informations à venir ici.

Du mardi 12 au jeudi 14 octobre :

Congrès national de la Fédération des élus des Entreprises publiques locales à Toulouse, sur le thème “Innover, Investir, Réinventer avec les Epl”. Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 13 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) d’Auch, organisé par la Région, en lien étroit avec Pole Emploi, et ses partenaires. Informations à venir ici.

Jeudi 14 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Cahors, organisé par la Région, en lien étroit avec Pole Emploi, et ses partenaires. Plus d’informations ici.

Jeudi 14 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Mende, en virtuel, organisé parpar la Région, en lien étroit avec Pôle emploi et la Mission Locale Lozère, en collaboration des partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Mercredi 20 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Tarbes, organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi et la mission locale, en collaboration des partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Jeudi 21 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Figeac, en virtuel, organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi et la Mission Locale, en collaboration avec les partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Jeudi 21 octobre :

Forum Aqua-Sûreté sur le thème “L’ultime secours en eau”, à l’hôtel Atria à Nîmes. Plus d’informations ici.

Lundi 25 octobre à 11h :

Inauguration du Parc des Expositions de Béziers.

Mardi 26 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Montauban, organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi et les partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Jeudi 28 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Pamiers (Ariège), organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi, la Mission locale, la ville de Pamiers et en collaboration des partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

3 rv du Medef Montpellier Hérault : 5/10, 7/12 à 18h

Le Medef Hérault organise le Club rencontres affairesInscription obligatoire. Contact psuc@medef-montpellier.com

NOVEMBRE

Mardi 9 novembre de 10 à 17h :

Forum Entreprises, une journée de rencontres et d’échanges privilégiés entre les étudiants et le monde économique organisée par l’IMT Mines Alès, à Montpellier (Parc Expos). Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 24 novembre :

Rencontres Industrielles Intersud, organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Béziers. Plus d’informations ici.

Jeudi 25 novembre à 17h :

Jean-Louis Etienne, invité spécial des « Assises 2021 des Travaux Publics ». Organisée par la Fédération des Travaux Publics Occitanie au Pasino de La Grande-Motte.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Un train de promesses

Rail Logistics Europe, pôle en charge du fret de la SNCF, relance ce lundi le « train des primeurs », reliant Perpignan et le marché de Rungis. Un train très politique, censé diminuer le transport routier de marchandises au profit du mode ferroviaire, plus vertueux. Ça, c’est pour la plaquette de communication, et on vous propose d’aller au-delà.
« Un train de promesses », Les Indiscrétions de la semaine du 18 octobre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Tech : la folle ascension de Swile

Où il est question de l’envolée de Swile (tech), de vignobles séculaires, d’immobilier et de Pacific Pêche.
On aime cette reprise sur les chapeaux de roue, rythmée par les enquêtes, interviews et animations de débats. Pas vous ?
« Tech : la folle ascension de Swile », Les Indiscrétions de la semaine sont à lire en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Rendez-nous intelligents !

Ne loupez pas le « Trois questions à… » avec Daphné Benoît, journaliste correspondante Défense à l’Agence France-Presse. Jonglant entre déplacements au Mali et infos ultra confidentielles, elle nous livre les arcanes de son « job en or ». Et demande à ses sources de la « rendre intelligente ».

C’est à déguster, avec plein d’autres palabres urbaines, dans Les Indiscrétions de la semaine du 4 octobre, en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscriptions réussie

Share This