Bandeau Ad Occ Les Indiscretions du 6 decembre

Orchestra, histoire d’une résilienceSemaine du 16 mai 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Pierre Mestre Les Indiscretions

Pierre Mestre, New Orch

Le patron de New Orch (articles de puériculture et vêtements pour enfant, Saint-Aunès, 34) communique les résultats (sur 18 mois) du premier exercice de New Orch, créée dans le cadre de la reprise d’Orchestra (qu’il a fondée), il y a deux ans, à la barre du tribunal de commerce de Montpellier : 636,7 M€ de CA, 82 M€ de résultat net, et un endettement financier de l’ordre de 80 M€, dont un PGE de 25 M€, trésorerie de 55 M€. L’exercice 2022 (sur 12 mois) cible environ 450 M€ de CA. Le groupe, qui compte 430 magasins dans 10 pays, dont les deux tiers en succursales, emploie 3.000 salariés (dont 2.000 chez les franchisés). Des pistes sont étudiées pour renforcer le capital. Son analyse et ses confidences à croquer très bientôt dans L’Hérault Juridique et Économique (print) et sur herault-tribune.com.
Propriétaire, avec son épouse Chantal, du Domaine de Verchant (hôtel 5 étoiles, établissement restaurant et spa La Plage, espaces de séminaires et de réception, Castelnau-le-Lez, 34), il a par ailleurs confié à Caroline Redon Jauffret, journaliste spécialisée dans l’univers du vin, de la gastronomie et des parfums, la rédaction de l’ouvrage « Domaine de Verchant, Un voyage dans le temps » (éd. ediSens). « Villa romaine, métairie, exploitation viticole, folie montpelliéraine, maison familiale, hôtel étoilé, la longue vie du domaine de Verchant, né il y a plus de 22 siècles, est un territoire précieux, hors du temps, situé aux portes de Montpellier », indique la 4e de couverture. Un peu de lecture ne fait pas de mal, alors que la Comédie du Livre bat son plein jusqu’au 22 mai.

Sandrine Decoux Les Indiscretions

Sandrine Decoux, Promologis

Elle est la nouvelle directrice du développement immobilier de Promologis, acteur du logement social à Toulouse. Adossée au Groupe Action Logement et à la Caisse d’Épargne de Midi-Pyrénées, Promologis est une entreprise sociale qui œuvre pour l’habitat : aménagement, promotion, gestion immobilière. Elle était auparavant directrice générale de la société publique locale Enova Aménagement, en charge d’assurer l’aménagement de trois zones sur des communes du sud-est de l’agglomération toulousaine : Ramonville, Labège et Escalquens. Elle était auparavant directrice adjointe de l’aménagement de l’urbanisme et de l’habitat au sein de la communauté d’agglomération du Sicoval (sud-est toulousain), 2e intercommunalité la plus importante de Haute-Garonne avec 36 communes.

Christophe Cirefice Les Indiscretions

Christophe Ciréfice, Tribunal administratif de Nîmes

Il est nommé président du tribunal administratif (TA) de Nîmes, apprend-on auprès de la juridiction, le 12 mai. Sa prise de fonction aura lieu au 1er septembre. Christophe Ciréfice, actuel président du TA en Nouvelle-Calédonie, succède à Jean-Pierre Dussuet. Ce dernier occupe désormais le poste de président du TA de Cergy-Pontoise. Durant l’intervalle, Philippe Peretti, doyen des vice-présidents, assure l’intérim.

Sophie COGNAULT Les Indiscretions

Sophie Cognault, Simon Associés

Elle est nommée directrice du nouveau cabinet toulousain de Simon Associés, groupe d’avocats d’affaires pluridisciplinaires. Sa mission : accompagner juridiquement les établissements bancaires et les entreprises dans leur développement, notamment en cas de contentieux ou difficultés organisationnelles et financières. « Ce nouveau bureau interviendra dans le domaine du droit bancaire et du financement, des contrats commerciaux, et en matière de cessions/acquisitions », explique Simon Associés. Titulaire d’un DES de Droit communautaire à l’Institut d’Études Européennes de Bruxelles (IEEB), elle est inscrite au barreau de Toulouse depuis 2007. Elle était responsable recouvrement & contentieux au sein du Capitole Finance-Tofinso (Groupe Caisse d’Épargne), depuis 2016.
L’ouverture de ce nouveau cabinet à Toulouse permet de répondre à « la volonté du cabinet d’avocats d’être présent dans les deux grandes villes d’Occitanie, avec Montpellier ». Le cabinet est également présent à Paris (siège social), Lille, Lyon, Nantes, Nice et Beijing. Fondé par Jean-Charles Simon, Simon Associés compte près de 100 avocats et juristes.

Laurene CERRAMON Les Indiscretions

Laurène Cerramon et Gildas Neaud, Midif

Le motoriste Midif (Frontignan – 34), distributeur exclusif des moteurs marins et industriels Mitsubishi en France et importateur pour l’Europe des moteurs hors-bord thermiques Parsun, est acquis par Marine Solutions Services. Laurène Cerramon, forte d’une expérience dans le management d’entreprises internationales au service du secteur offshore oil&gas, est désormais PDG de Midif. Elle a codirigé pendant plus de 15 ans Seraov Offshore, société spécialisée dans l’inspection et les travaux sous-marins, qu’elle a développée à l’export avec un réseau international de six agences, principalement en Afrique de l’ouest.
Gildas Neaud, déjà dans l’ancienne équipe dirigeante, prend la direction commerciale. Midif compte 7 salariés, pour un CA 2021 de 3,44 M€. 81 % de ventes sont réalisées auprès de professionnels et 19 % auprès de particuliers. La vente de moteurs électriques représente 25 % du CA. Midif s’adresse à tous les secteurs : pêche, servitude, transport fluvial et maritime fret et passagers, plaisance.

Philippe Riviere Les Indiscretions

Philippe Rivière, Fonds de dotation du MHB / Ukraine

Le fonds de dotation du MHB (Montpellier Handball), présidé par Philippe Rivière (ex-président de Septeo), organise un dîner de gala au profit de l’Ukraine, le 23 mai à partir de 19h au FDI Stadium, en partenariat avec les chefs des Toqués d’Oc. La soirée sera présidée par Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Philippe Riviere Les Indiscretions

Michel Troncin, Sogeprom-Pragma

Décès, le 7 mai, de Michel Troncin, fondateur de la société de promotion immobilière Pragma en 1979, avec Dominique Bon, indique Sogeprom-Pragma (filiale de la Société Générale) ce 16 mai. Né en février 1944, originaire du Doubs, Michel Troncin a suivi des études au sein de l’Ecole de Commerce de Montpellier complétées d’une licence en Sciences Economiques. Il débuta sa carrière dans un établissement bancaire qui finançait les opérations immobilières, ce qui l’a conduit vers la promotion.
À l’époque, il se positionna « comme acteur du changement dans une ville en plein essor, revendiquant un engagement dans la modernité, et développant dès les premières opérations une signature inédite, celle de l’audace architecturale », souligne Sogeprom-Pragma. « L’innovation marqua les réalisations signées par Michel Troncin dès les prémices, avec notamment Château-Le-Lez, réalisé en 2000 par l’architecte Édouard François, où le choix de matériaux traditionnels – pierre, bois – associé à l’utilisation de techniques sophistiquées a permis de donner à voir de véritables cabanes sur pilotis couvertes de verdure », indique Sogeprom-Pragma. Villas Vanille, de l’agence d’architectes Cusy Maraval, obtint quant à elle la Pyramide d’Or en 2005.« Michel était un véritable entrepreneur. Nous sommes attachés à faire perpétuer cet héritage et illustrer les valeurs que Michel a affichées tout au long de sa carrière professionnelle », déclare Pierre Raymond, directeur régional Occitanie Méditerranée de Sogeprom-Pragma. « Il était un précurseur dans de nombreux domaines de son métier, et dont les idées après avoir étonné suscitaient l’adhésion. Toujours actif, en éveil et passionné par l’évolution de la ville et de son métier, il réfléchissait à participer à l’émergence d’une nouvelle ‘folie’ montpelliéraine… », ajoute Philippe Gadelle, président de Pragma de 2006 à 2020, et qui débuta aux côtés de Michel Troncin au début des années 90. L’inauguration de Higher Roch (copromotion avec Vinci Immobilier), ce jeudi 19 mai, lui sera à n’en point douter dédiée.

Olivia Verrier Les Indiscretions

Olivia Verrier, Altémed (ex Serm/SA3M)

Elle est nommée directrice de territoire de la SERM/SA3M où elle s’occupe de deux secteurs stratégiques de l’urbanisme du Grand Montpellier : Cambacérès (gare Sud de France) et Ode à la mer (Lattes/Pérols). Juriste en droit public de formation, Olivia Verrier a également suivi un master d’urbanisme à l’Institut Français d’Urbanisme (77). Depuis 2011, elle était chargée d’une opération du Grand Paris, pour la Zac Campus Grand Parc à Villejuif, piloté par le Territoire Grand-Orly Seine Bièvre. Avec Ode à la Mer, elle poursuit avec un tout autre projet d’envergure. « Sur un projet de reconquête urbaine d’entrée de ville comme Ode à la Mer, l’ambition est de redynamiser ce vaste pôle commercial périurbain, pour passer d’un visage monofonctionnel commercial, type boîte à chaussures, à des quartiers multifonctionnels, vivants, qui intègrent les fonctions de la ville. Le but est de permettre aux grandes surfaces de rester sur place de manière plus compacte, en pied d’immeuble, de diminuer leur stationnement, et d’ainsi renaturaliser le site », précise-t-elle.
> Plus à lire sur « Les quartiers qui se transforment », cet été dans le hors-série du Guide de l’acheteur immobilier en Occitanie édité par ToulÉco.

Abder Abouitman Les Indiscretions

Abder Abouitman, Mission Locale Jeunes Montpellier Méditerranée Métropole

Il est le nouveau directeur général de la Mission Locale Jeunes Montpellier Méditerranée Métropole. Une reconnaissance qui vient souligner son parcours engagé dans l’insertion des jeunes durant de nombreuses années. En effet, auparavant Abder Abouitman a été directeur adjoint, puis directeur opérationnel, pendant 17 ans au sein de cette mission locale jeunes.

Isabelle Berge Les Indiscretions

Isabelle Bergé, l’Or Autrement

Elle est depuis le 10 mai la présidente directrice générale de la nouvelle Sem L’Or Autrement, constituée ce même jour. Il s’agit d’un nouvel acteur au service du territoire, à travers la constitution d’un groupe d’outils pour répondre aux nouveaux enjeux de développement territorial. Il s’agit d’investir sur le champ du développement économique et de l’habitat en intégrant un actionnariat public et privé, en complémentarité de la SPL (Société Publique Locale) l’Or Aménagement. Pourquoi crée L’Or Autrement ? « En raison de son statut de SPL, L’Or Aménagement exerce ses activités exclusivement pour le compte de ses actionnaires et sur leur territoire. Elle ne peut ni développer des opérations propres dans des logiques de partenariats avec d’autres acteurs privés ou Sem ou encore des logiques investisseurs associant les acteurs publics, ni prendre de participations dans des sociétés commerciales ou créer de filiales, explique L’Or Autrement. Compte tenu d’un contexte de forte attractivité, de pression immobilière et de raréfaction du foncier bouleversant les modes d’intervention et modèles jusqu’ici connus – problématiques dont les effets se sont intensifiés avec la crise sanitaire de la COVID19 -, la nécessité de créer un nouvel outil s’est imposé. »
Les deux entités sont regroupées au sein d’un groupement d’intérêt économique « LOA² ».
L’Or Autrement sera mobilisée autour de deux types d’intervention : la requalification d’espaces et bâtiments économiques pour orienter la régénération de fonciers et la requalification du bâti, et la maîtrise de la production de logements par la réalisation d’opérations de promotion immobilière en relais, entre autres, des opérations d’aménagement de la SPL.
Isabelle Bergé est par ailleurs conseillère communautaire de l’agglomération du Pays de l’Or (président : Stéphan Rossignol) et 1ère adjointe au maire à La Grande-Motte. Frédérique Saury est nommée directrice générale déléguée.  La Sem est dotée d’un capital de 2,25 M€. Actionnaires de L’Or Autrement : agglomération du Pays de l’Or (1 M€), communes de Mauguio-Carnon, La Grande-Motte et Palavas-les-Flots (150 k€ chacune) pour le collège public, et, pour le collège privé, Caisse des Dépôts et Consignations (500 k€), Caisse d’Épargne LR et Crédit Agricole du Languedoc (150 k€ chacun) pour le collège privé.

Xavier Bringer Les Indiscretions

Xavier Bringer, M&A et ABCD

Lors du salon de l’Immobilier (L’Agence / Midi Libre) à Béziers, Xavier Bringer, directeur de M&A (Montpellier), plaide pour une accélération de la mutation des stations du littoral, en vue de leur résidentialisation. D’après lui, le plan Littoral 2021 (État/Région Occitanie) va dans le bon sens, mais pas assez loin. Il appelle à la création « d’un fonds étatique d’environ 10 milliards d’euros, qui préemptera les appartements au fur et à mesure des ventes, pour pouvoir réhabiliter ensuite l’intégralité des copropriétés privées. Les studios-cabines actuels ne correspondent plus aux attentes et ne sont pas réhabilités en fonction des dernières normes énergétiques. Il faut les transformer en appartements de 3 et 4 pièces, qui sont la demande pour de la résidence à l’année. Ces zones sont desservies par la fibre et le réseau routier. Avec le développement du télétravail, on peut travailler tout en résidant en famille en bord de mer. De surcroît, avec l’impact du ZAN (zéro artificialisation nette) et les PPRI (risques inondations-submersions marines), il va être de plus en plus difficile de créer une offre nouvelle de logements sur le littoral. Exploitons le gisement que représentent ces dizaines de milliers de logements déjà existants ! »

Maguelonne Escande Les Indiscretions

Maguelonne Escande-Cambon, Chambre des notaires de l’Hérault

Notaire à Bessan, elle est la nouvelle présidente de la Chambre des notaires de l’Hérault. Elle a été nommée le 13 mai, lors de l’assemblée générale, au palais des congrès du Cap-d’Agde (34). Elle succède à Gilles Gayraud. Pour l’anecdote, la mère de Maguelonne Escande a été la première femme à présider la même chambre départementale. Dans la famille fan de droit, je scande Escande !

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Bandeau Idec Les Indiscretions mai 2022

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Advini : 150 ans, l’âge des ambitions. Jeanjean (Advini, coté en bourse) fête ses 150 ans, en présence de quelque 600 collaborateurs, dans un mas des environs de Montpellier. Le plan de développement, baptisé Orbis, s’articule autour, d’une part, des maisons de vins et vignobles, et d’autre part autour des vins et services – marketing produit et offre innovante, visant en priorité les marchés du retail.
La stratégie déploie trois « s » : sélectivité, simplicité, sociétal. Pourquoi ces trois piliers ? « Sélectivité, car nous avons besoin d’avoir un focus plus fort sur ce qui fait les succès d’Advini. On ne peut plus multiplier les actifs, au risque de nous disperser, répond Antoine Leccia, président. Nos 10 marques clés représentent 30 % de notre croissance. »
Simplification car, avec 64 filiales, « il faut une supply chain et des process simplifiés. Un pôle administratif centralisé a été créé à Saint-Félix-de-Lodez (siège de l’entreprise, dans l’Hérault). Il n’y a pas plus de 4 niveaux hiérarchiques. Par ailleurs, tout est désormais scanné et stocké dans le cloud. L’idée, au final, est de gagner en efficacité, pour investir dans les vins, les vignobles, la formation et le commerce. »
Sociétal, pour la dimension d’engagement d’Advini dans ces différents territoires d’implantation : 1 M€ investis dans la rénovation des bâtiments Châteauneuf-du-Pape, organisation du 6e concours Vignerons et Terroirs d’avenir, présidence des Vins du Languedoc Advini, qui commercialise ses vins dans une centaine de pays, ambitionne d’atteindre 1 Md€ de CA d’ici à 10 ans (300 M€ en 2021, dont 60 % à l’export), avec des acquisitions. Une poursuite de la saga, rythmée par les innovations lors du 20e siècle : « mise en bouteille à la propriété à partir de 1960, invention du vin en carafe, premiers à avoir vendu du vin à Intermarché, présence en Afrique du Sud, puis ouverture du capital aux salariés et à la bourse… », égrène Antoine Leccia.

« Digi’Talent » : se former aux métiers du numérique. Le secteur du numérique devrait recruter 3.000 personnes d’ici fin 2022, annonce une étude Numeum (syndicat professionnel de l’écosystème numérique français). Parmi les profils cherchés : développeur web, technicien supérieur infrastructures et réseaux, ingénieur cybersécurité, concepteur développeur en intelligence artificielle… Pour mieux connaître cette filière, la Région Occitanie, Pôle emploi et Numeum organisent la seconde édition du salon « Digi’Talent », le 17 mai à Montpellier et le 19 mai à Toulouse. Objectifs : faire connaître les postes à pourvoir, les formations et les aides pour y accéder. « Les entreprises du secteur numérique enregistrent de forts besoins en compétences, avec parfois des difficultés à recruter. Notre rôle est de les accompagner pour qu’elles puissent attirer et trouver les talents et ainsi créer des emplois de qualité », indique Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie. À Montpellier comme à Toulouse, Numeum va lancer « Numéric’Emploi », un service de mise en relation pour les demandeurs d’emploi et les entreprises qui recrutent dans le numérique.
> Inscription pour Montpellier ici, et pour Toulouse .

Mondialisation critiquée. « On parle de bilan carbone, avec des chariots électriques et le respect de la biodiversité, mais d’un autre côté, on met des grumes sur un tanker qui pollue, pour parcourir des milliers de kilomètres, avant que le bois ne revienne transformé. C’est n’importe quoi », s’agace Pascal Gaudelas (Gaudelas SAS, scierie de chênes, deux sites de production et un négoce intégré, dans le Loir-et-Cher). Enquête sur le marché des feuillus, avec des zooms sur les bois techniques, la construction en bois feuillus et les scieries de demain, dans le numéro de BoisMag à venir.

Pissevin. L’EPF (établissement public foncier) Occitanie organise 4 réunions publiques sur la requalification des copropriétés du quartier Pissevin (Nîmes), les 29 et 30 juin, et les 1er et 4 juillet. En mars, le Premier ministre (ou ex, sa démission étant imminente) Jean Castex a signé le décret déclarant d’intérêt national la requalification des copropriétés dégradées du quartier Pissevin, à Nîmes. L’EPF Occitanie est désigné coordonnateur de l’ensemble des opérations, dont le montant avoisinera 180 millions d’euros. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Flambée des prix et pénurie de biens sur le marché immobilier héraultais. Dans l’Hérault, les professionnels de l’immobilier relèvent une poursuite de la hausse des prix dans l’’ancien, que ce soit dans l’agglomération montpelliéraine ou sur le littoral héraultais. Sur le littoral, la croissance est de 20 %  depuis deux ans. En front de mer, les prix peuvent atteindre les 10.000€ le m² : des prix parisiens ! Ils tendent aujourd’hui à se stabiliser, mais pas à baisser. Cette hausse se fait également ressentir dans le centre-ville de Montpellier, comme à Antigone : « Un T2 qui se vendait 190.000 € en 2019 est désormais vendu à 225.000 € », illustre Jugurtha Baziz, directeur de l’agence Stéphane Plaza Immobilier Port-Marianne.
Cette hausse résulte de la pénurie des biens : face à une forte demande, très peu d’offres. À Aiguelongue, quartier prisé du nord de Montpellier, « il arrive que des biens mis à la vente partent le jour même », raconte Sophie Ravoire, conseillère en immobilier chez Urban Immo Aiguelongue. Les communes de l’est de Montpellier (Castelnau-le-Lez, Saint-Aunès, Vendargues, etc.), bientôt saturées, créent une dynamique autour des quartiers et villes de l’ouest de Montpellier. « Saint-Jean-de-Védas a le vent en poupe, avec des prix au m² similaires à Castelnau-le-Lez, et 50 % d’acheteurs ne venant pas de la région mais de Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, etc. », détaille Nicolas Boyer, directeur associé de La Franchise Immobilière à Saint-Jean-de-Védas. Dans l’agglomération de Montpellier, on retrouve une clientèle nouvelle, notamment des Parisiens, venant télétravailler au soleil, tout en conservant leurs salaires parisiens. En revanche, les acquéreurs de biens sur le littoral sont plutôt des « locaux », ou du moins situés majoritairement à moins de 3h de route, venant acheter une résidence secondaire pour en profiter régulièrement.

Jobs dating pour les étudiants de l’école Objectif 3D. Du 18 au 20 mai, les campus Objectif 3D Montpellier et Angoulême, spécialisés dans le cinéma d’animation 3D, le jeu vidéo et la programmation, organisent des jobs dating à Montpellier, indique l’école le 9 mai. Après avoir présenté leur projet de fin d’année, chacun des 80 étudiants disposera de 10 minutes avec les recruteurs pour présenter leur book et s’entretenir avec eux en vue de décrocher un contrat. C’est donc 800 entretiens qui sont prévus. Au total, 25 studios internationaux, dont certains basés à Montpellier, seront présents. Parmi eux : Ubisoft, Team To, Xilam, Kilotonn, Dwarf, A Sobo, Digixart, Fortiche, Nwave ou encore Framestore. Habituellement, plus de la moitié des étudiants sont recrutés à l’issu de ces jobs dating.

9,9 M€ injectés dans le Gard. Le 28 avril, un contrat de zone de revitalisation rurale est signé par le conseil départemental du Gard, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et la communauté de Communes Causses Aigoual Cévennes « Terres Solidaires », pour améliorer les ouvrages d’eau potable et d’assainissement. Concrètement, il est question d’améliorer la connaissance des services eau potable et assainissement à l’échelle de la communauté de Communes, d’améliorer la performance des ouvrages d’eau potable et assainissement et de concrétiser certains projets : étude et création d’une nouvelle station d’épuration à Pont-d’Hérault, création d’une unité de traitement de reminéralisation et d’arsenic à Peyrolles… Le montant total de l’investissement s’élève à 9,9 M€.
> Plus à lire dans Les Échos cette semaine.

Plus de décodages ici

La vérité des chiffres*. Après deux années records de transactions immobilières, en 2020 et 2021, on aurait pu penser que la proportion de Français possédant un bien immobilier avait augmenté. Il n’en est finalement rien, apprend-on dans une étude de l’Insee parue le 3 mai. Avec 61,2% de propriétaires en 2021, la proportion de Français possédant un bien immobilier a même légèrement diminué par rapport à 2018 (-0,8 point). Cette part est stable depuis 10 ans. Dans le détail, ils étaient l’an passé 57,5% à être propriétaires de leur résidence principale, en baisse de 0,5 point en trois ans. En revanche, la part des ménages détenant un autre logement (résidence secondaire, investissement locatif, logement vacant, loué ou mis à disposition gratuitement) a progressé, passant de 18,3 % à 19,2 %. Alors que la crise économique et sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a conduit à un surplus d’épargne en 2020 et 2021, « les ménages semblent avoir favorisé les supports déjà ouverts pour le placer », indique l’Insee.

La détention de patrimoine immobilier augmente avec l’âge. Alors que seulement 19,8 % des ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans sont propriétaires d’un logement en 2021, c’est le cas de 73,4 % des ménages de 70 ans et plus. Un déséquilibre générationnel qui s’accroît. L’accès à la propriété semble de plus en plus difficile pour les jeunes. Au sein de la population des moins de 30 ans, la part de propriétaires a baissé de 2,4 points depuis 2018 et de 3,8 points pour les trentenaires, tandis « qu’elle est plutôt stable chez les ménages plus âgés », relève l’Insee. Depuis 2010, la détention immobilière a diminué de 7,3 points pour les ménages dont la personne de référence a entre 50 et 59 ans et de 6,2 points chez les sexagénaires. Ces diminutions marquées « pourraient traduire un accès à la propriété plus difficile pour les générations nées au tournant des années 1960 », souligne l’Insee. À noter par ailleurs que, si l’on exclut les retraités, les propriétaires d’un bien immobilier sont les plus nombreux chez les agriculteurs (91,4 %), les professions libérales (85,7 %) et les cadres (75,9 %). Plus de 75 % des indépendants et la quasi-totalité des agriculteurs (97,1 %) détiennent un patrimoine professionnel. Pour eux, ces actifs relèvent d’une logique patrimoniale particulière.
* Édito édité pour le magazine Bien’Ici / Midi Libre, mois de mai 2022.

Vroom. Inauguration, le 23 mai, des studios sons de l’Idem Creative Arts School (école supérieure des métiers créatifs et numériques), à la Cité Digital du Soler (agglomération de Perpignan Méditerranée), avec Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie. Sera annoncée la première levée de fonds de la startup VRrOOm, spécialiste du métavers. Montant de la levée : 1,5 M€ en non-dilutif avec notamment Bpifrance et deux banques privées. « L’ambition est de rapidement verrouiller une position de leader mondial dans le métavers dédié au divertissement, avec 60 emplois créés dans les 24 prochains mois », indique une source proche.

Aveyron : les producteurs de lait veulent une revalorisation des prix. Les producteurs de lait Lactalis Rodez (Aveyron) négocient avec Lactalis pour obtenir une revalorisation du prix du lait vendu pour l’AOP Bleu des Causses. Et le font savoir. « Depuis quelques mois, nous subissons une dérégulation du marché et une hausse des charges », indique l’association des producteurs de lait Lactalis Rodez, présidée par Laurent Bedel, dans un communiqué, ce 16 mai. Selon l’indice Ipampa*, sur un an, les charges sur la production de lait de vache ont augmenté de 19,2 % (chiffre mis à jour en mars 2022). Or, la loi Egalim II impose la prise en compte des coûts de production du lait des éleveurs par les distributeurs et les entreprises de transformation. « Aujourd’hui, les surcoûts sont manquants dans le prix aux producteurs », explique l’association. Depuis 3 ans, 26 fermes aveyronnaises se sont engagées à respecter les nouvelles exigences du dernier cahier des charges de l’AOP Bleu des Causses. « Ces exigences spécifiques à l’AOP Bleu des Causses génèrent des surcoûts pour les producteurs de lait de vache. »* Indice des prix d’achat des moyens de production agricole. 

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Banque des Territoires en Occitanie : levier de la reprise économique

 

À l’occasion de l’annonce des résultats nationaux de la Caisse des Dépôts, dont elle est l’un des 5 métiers, la Banque des Territoires dresse le bilan de son activité en 2021 en Occitanie (prêts, investissements…). Et fait le point sur son engagement en faveur de la reprise économique régionale. Une synthèse qui montre la grande palette d’interventions. C’est l’inconvénient des structures qui sont partout : on peut croire qu’elles sont nulle part. Le « Zoom » est là pour rectifier le tir.

 

Annabelle Viollet Les Indiscretions

Annabelle Viollet – ©Sophie Palmier – Caisse des Dépôts / REA – 2022

 

1,1 Md€. Il s’agit du montant des prêts signés en 2021 en Occitanie, dont 955 M€ concernent le logement social. « Les enjeux environnementaux, économiques et sociétaux auxquels nous devons répondre sont majeurs », souligne Annabelle Viollet, directrice régionale Occitanie de la Banque des Territoires.

Financement de logements sociaux. En Occitanie, la Banque des Territoires a permis de financer la construction de 9.276 logements sociaux neufs et la réhabilitation de 5.269 logements sociaux et places d’hébergements. Elle a notamment accompagné le bailleur social Tarn-et-Garonne Habitat, en souscrivant à l’émission de 4,45 M€ de titres participatifs émis par l’office, pour sécuriser la mise en œuvre du nouveau programme prévisionnel d’investissement et de réhabilitation du parc, sur la période 2019-2028. Elle soutient également le programme prévisionnel de développement de 3F Occitanie (groupe Action Logement) à hauteur de 179 M€ sur les trois prochaines années.

Expertise financière. En complément de ses offres de financement, la Banque des Territoires apporte « conseils et expertise financière », insiste l’institution.

11,85 M€ pour soutenir le tourisme. Avec le fonds de soutien L’Occal, lancé en mai 2020 aux côtés de la Région Occitanie, de 12 Départements et plus de 150 intercommunalités, 805 entreprises ont été accompagnées dans la relance de leur activité touristique et commerciale après la crise du covid. La Banque des Territoires a mobilisé 11,85 M€ dans ce dispositif d’accompagnement des entreprises du tourisme, des commerces de proximité et des artisans.

20 M€ pour le développement des Pyrénées. Côté montagne, avec la Foncière des Pyrénées créée en mai 2021, la Banque des Territoires contribue au besoin d‘investissement des stations pyrénéennes, qu‘il s‘agisse de réhabilitation du patrimoine ou de diversification des activités, dans la perspective d‘un tourisme 4 saisons. Porté par l’Agence Régionale Aménagement Construction Occitanie (ARAC), la Compagnie des Pyrénées et la Banque des Territoires, cet outil a pour objectif de concrétiser plus de 20 M€ d’investissements sur les territoires dans les prochaines années.

Plan Littoral 21. La Banque des Territoires poursuit son action en faveur de l’attractivité du littoral et de la transition écologique et énergétique des bâtiments, en contribuant au lancement d’une dynamique de rénovation des copropriétés et meublés touristiques (dynamique jugée pour l’instant insuffisante par certains acteurs, dont Xavier Bringer, cf. rubrique « A l’affiche ») aux côtés de l’État et de la Région Occitanie. 1,3 M€ ont été mobilisés pour cette priorité du Plan Littoral 21, dont 250 K€ apportés par la Banque des Territoires.

Centre-ville de Nîmes. En devenant partenaire de la Foncière Soleil Invest (FSI), la Banque des Territoires a participé, à hauteur de 1,34 M€, au financement de la transformation et de la réhabilitation de l’ancien siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Gard en un complexe hôtelier haut de gamme.

Réalisations 2021. L’année 2021 a vu plusieurs livraisons d’opérations soutenues par la Banque des Territoires comme : L’écoparc EcoZonia, situé à Cases-de-Pène (750 K€ en fonds propres) dans les Pyrénées-Orientales. Il s’agit du seul parc animalier d’Europe dédié à la conservation des prédateurs et proposant des hébergements insolites haut de gamme. Mais aussi le Château Capitoul (1,27 M€ en fonds propres), nouvelle offre d’hébergement haut de gamme du Groupe Domaine & Demeure, situé à Narbonne.

Un prêt de 48,1 M€ au CHU de Montpellier. La Banque des Territoires a accordé un prêt de 48,1 M€ au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier pour soutenir l’amélioration de l’offre de soins du territoire.

67 stations de recharges de véhicules électriques. La Banque des Territoires finance le déploiement d’infrastructures de recharge des véhicules électriques (IRVE) dans la Métropole toulousaine, aux côtés de Toulouse Métropole et Bouygues Energies & Services. Un investissement de la Banque des Territoires de près de 1 M€ en fonds propres auquel est venu s’ajouter près d’1 M€ au titre du programme d’investissements d’avenir. 67 stations vont être déployées d’ici la fin 2022 dans la Métropole, soit 268 points de charge qui permettront d’économiser 52.000 tonnes de CO2 sur les 10 prochaines années.

Eolien et hydrogène à Port-la-Nouvelle. Engagée dans le projet de transformation de Port-la-Nouvelle (propriété de la Région Occitanie) en port de la transition énergétique en Méditerranée (filières éolien et hydrogène), la Banque des Territoires investit 7 M€ (15 % du montant total du projet) dans la Semop du port de commerce, aux côtés de la Région Occitanie et du consortium Nou Vela, qui regroupe des entreprises de pointe du secteur des énergies renouvelables et des activités portuaires.

4,2 M€ pour l’industrie et la relocalisation. En mars 2021, la Banque des Territoires est entrée au capital de l’Agence Régionale des Investissements Stratégiques (ARIS), créée en 2020 par la Région Occitanie pour répondre à des enjeux de relocalisation et de souveraineté économique. Sur la période 2021-2023, la Banque des Territoires a engagé 4,2 M€ dans cet outil destiné à investir dans les entreprises occitanes, dans des secteurs stratégiques (santé, alimentation, logistique intelligente, numérique, transports intelligents, transition énergétique et écologique) afin de relocaliser des activités et savoir-faire clefs.

Redynamiser le commerce de centre-ville à Béziers. Début 2022, la Banque des Territoires, la SEM Viaterra et la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon (CELR) s’associent pour soutenir la redynamisation des commerces du cœur de ville de Béziers. Les prises de participation des trois partenaires dans la SAS Foncière Viaterra Commerce sont de 42,5% pour la SEM Viaterra, 15% pour Foncière Ardilla (CELR) et 42,5% (850 K€) pour la Banque des Territoires. L’objet de cette structure est d’acquérir des locaux commerciaux, d’y effectuer les travaux nécessaires et ensuite de les mettre en location.

Action Cœur de Ville et Petites villes de demain. 25 villes moyennes et 225 petites villes de la région Occitanie bénéficient de l’accompagnement de la Banque des Territoires, en vue de dynamiser leurs centres-villes, à travers les programmes Action Cœur de ville et Petites villes de demain, dont la Banque des Territoires est partenaire. En Occitanie, 65 % des territoires Action cœur de ville sont couverts par une intervention de la Banque des Territoires (4,9 M€ d’ingénierie, 95 M€ de prêts aux collectivités locales et 34 M€ d’investissement dans des structures privées). Pour accompagner la réalisation des projets des petites villes d’Occitanie, un total de 10,5 M€ d’ingénierie devraient être déployés par la Banque des Territoires par l’intermédiaire du Conseil régional sur la période 2021-2026.

Késako. Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des entreprises publiques locales et des professions juridiques. La Banque des Territoires est déployée dans les 16 directions régionales et les 37 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts.

3 questions à

3 questions à

André Joffre, pôle Derbi

« Un doublement du parc solaire d’ici à 2025 »

Intarissable en matière d’énergie solaire, André Joffre, président de Derbi et patron du bureau d’études Tecsol (Perpignan), répond aux Indiscrétions, alors que la commission européenne publie ce 18 mai des propositions pour relever l’objectif de l’UE en matière d’énergie renouvelable. Il interviendra le 3 juin à la Cité de l’Économie et des Métiers de demain à Montpellier, dans le cadre d’une conférence coorganisée par la Clean Tech Vallée et Derbi.
Le pôle de compétitivité Derbi, accélérateur d’innovation au service de la transition énergétique en Occitanie, représente 170 adhérents.
Trois questions à, la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

André, sais-tu ce que devrait annoncer la Commission européenne ce mercredi ?
Pour sortir de la dépendance au gaz et au pétrole russe, l’objectif affiché va être de doubler le parc installé d’ici à 2025 et de le tripler d’ici à 2030. C’est un saut considérable, une vraie révolution en termes d’emplois et d’artisanat en milieu rural, supposant d’installer tous les ans 10 GW d’énergie solaire supplémentaire au niveau national.

D’après toi, qu’est-ce qui rend cet objectif crédible ?
L’énergie solaire est très compétitive. Le prix de revient en toiture est de 10 cts le kw, alors que le prix de gros du marché s’élève à 30 cts. Et le rendement des panneaux solaires s’améliore. Aujourd’hui, un panneau transforme en électricité 20 % du rayonnement solaire qu’il capte. En laboratoire, on arrive à 29 %, et on sait que l’on pourra aller jusqu’à 50 % d’ici 30 ans.
Le solaire rapporte désormais de l’argent à l’État ! Même Jean-François Carenco, patron de la CRE (commission de régulation de l’énergie), affirme que l’on ne fait pas assez de solaire en France, alors qu’il n’a pas toujours été partisan de cette énergie.

Comment atteindre un tel relèvement des objectifs de production, et en quoi l’Occitanie peut-elle en tirer bénéfice ?
Il faut donner la priorité au solaire en toiture, en orientant des facilités de financement et en formant les collaborateurs en ce sens. Et accélérer la simplification… Aujourd’hui, il faut 4 ans et une cinquantaine d’autorisations pour créer une centrale solaire en France, au lieu d’un an en Allemagne. Le texte du gouvernement sur la simplification est prêt. Il devrait s’inspirer ce qui a été déjà été fait pour les JO Paris 2024.
Autre enjeu, la fabrication de panneaux solaires en Europe. L’objectif serait de fabriquer 75 % des produits solaires en Europe, au lieu de 10 à 15 % à ce jour. L’Occitanie, qui a un potentiel d’énergie renouvelable très fort, a une carte à jouer. L’environnement y est très propice, avec des laboratoires de recherche et des entreprises de développement, à même d’acheter des panneaux. Le pôle Derbi participera à une journée de la Région Occitanie, le 22 juin, au cours de laquelle la collectivité présentera sa feuille de route sur l’énergie solaire.

>Signature d’une convention de partenariat entre la Clean Tech Vallée et le pôle Derbi, puis conférence sur le thème « Le paysage énergétique de demain dans les territoires : la place des communautés énergétiques et le développement des énergies renouvelables ». Plus d’infos ici.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Le Club de la presse Occitanie a le plaisir de vous inviter à une rencontre avec Robert Namias, journaliste et écrivain, dans le cadre des Off de la comédie du livrele 20 mai à 18h30 au Club de la Presse (quartier Antigone, Montpellier).
La rencontre s’appuiera sur son ouvrage « Mortelles comédies », un portrait au vitriol de la scène médiatique et politique. « Dans les coulisses de la chaîne télé la plus puissante de France, le jeu de massacre qui s’annonce n’épargnera personne : journalistes, politiques… », précisent nos confrères.

La phrase

« Nos gouvernants sont à mon sens trop préoccupés par la seule fabrication d’électrolyseurs. N’oublions pas les projets de production d’hydrogène. La fabrication de l’hydrogène est une vraie industrie, avec de la maintenance et des salariés sur place. Le poids de l’électrolyseur dans l’économie générale d’une usine sera au final assez limité. Il ne faut pas se tromper d’objectif. Le risque serait de promouvoir uniquement les électrolyseurs, et d’ensuite acheter de l’hydrogène à des étrangers qui auront acquis ces électrolyseurs. »

Un acteur majeur de l’hydrogène décarboné.

À lire dans L’Abécédaire des Institutions à paraître en juin, portant sur le thème « Comment l’hydrogène va décarboner les mobilités ? »

On s’en fout

Il y a des moments de magie dans les animations de débats.
Samedi après-midi, sur le salon de l’immobilier à Béziers organisé par L’Agence (Midi Libre), conférence sur le thème « Devenir propriétaire en 2022 », avec Marin Laval (Daure Immobilier, Béziers) et Cécile Fiorentino (Santoni Immobilier, Agde).
Marin Laval : « Comme le dit Mme Fiorentina »
Votre serviteur : « Fiorentino, Marin »
Cécile Fiorentino : « Fiorentina, c’est l’équipe de foot italienne. »
Fabuleuse réplique ! Que je n’ai pas manqué de relever au micro. En commettant une erreur grossière : la Fiorentina est le club de Florence, et non pas de Gênes (qui est la Sampdoria). À ma décharge, j’étais concentré sur les évolutions de prix à Valras, Cers, Cap-d’Agde, Béziers ou Portiragnes… Et comme nous étions en terre de rugby, l’erreur a pu passer inaperçu.
Soutenue par toute son équipe, vêtue de T-shirts logotés au nom de la société (14 agences, 80 collaborateurs), Cécile Fiorentino était venue avec son « 2e cerveau », en l’occurrence son smartphone, dans lequel elle avait compilé une kyrielle de chiffres. En coulisse, il se dit que S’Antoni pourrait ouvrir une agence à Béziers et une autre à Clermont-l’Hérault.
Plus anecdotique (quoique) : l’orthographe de mon prénom est régulièrement, et de plus en plus, écorché sur les listes d’émargement. Les jeunes générations – souvent préposées à ce type de tâche à l’accueil des événements – le rédigent « Uber ». Si bien que je dois à présent épeler ce vieux prénom. Changement d’époque. Et dire que j’en ai encore pour 20 ans.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse
9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Appels d’offres à Nîmes. Deux appels d’offres sont lancés par la Ville de Nîmes. Le premier concerne des parcelles de terrain situées aux 4 et 6 rue Clérisseau, non loin de l’Université de Nîmes. La Ville cède ces deux terrains sur lesquels d’anciens immeubles ont été démolis. Ils représentent 460 m² de terrain soit un potentiel d’un peu plus de 1.000 m² de surface de plancher. La mise en vente est affichée à 360 € le m² de surface de plancher. Le second appel d’offres concerne un local d’activités de 1.680 m² (sur un terrain de 6.180 m²) dans la zone commerciale de Cap Costières. Le local actuel peut faire l’objet d’une réhabilitation ou bien d’une démolition. La nouvelle construction peut avoir plusieurs destinations : bureaux, activités commerciales ou hôtellerie. La mise en vente est au prix de 800.000 € minimum.
> Renseignements et visites : Ville de Nîmes, service immobilier, Stéphane Achard – stephane.achard@ville-nimes.fr. Date limite du dépôt des offres : le 18 juillet à 16h.

Bureaux. Montpellier Méditerranée Métropole lance une nouvelle consultation pour la construction de 42.000 m2 de bureaux et commerces, en complément du futur stade de football Louis-Nicollin à Pérols. « Cette offre est attendue et indispensable pour garantir le stock de bureaux en chute libre depuis des mois ! », indique Christèle Marnas (Tourny Meyer Méditerranée) sur Linkedin.

___

Immobilier : l’Ouest Hérault, nouvel eldorado ?

Prix bas, villes moyennes où il fait bon vivre et bonne desserte : l’attractivité immobilière de l’Ouest Hérault a été décryptée lors du Lab Immo Midi Libre et de plusieurs conférences thématiques, ce week-end lors du Salon de l’Immobilier de Béziers, organisé par l’Agence.

Ca pousse Les Indiscretions

Lab Immo Midi Libre lors du Salon de l’immobilier à Béziers, vendredi 13 mai

 

Prix moins élevés. Avec des prix de l’immobilier nettement inférieurs – 3 fois moins dans l’ancien, près de 2 fois moins de le neuf ! – à ceux pratiqué dans la métropole de Montpellier, l’ouest Hérault tire son épingle du jeu. C’est le message fort martelé par les professionnels lors du Lab Immo Midi Libre, vendredi lors du Salon de l’Immobilier de Béziers*. « Les prix ont augmenté de 26 % en un an, mais restent très attractifs », souligne Vincent Thieule, directeur des agences Progest à Béziers, et vice-président de la Fnaim Hérault sur ce territoire. Signe qui ne trompe pas : dans le neuf, le groupe Angelotti commercialise des produits pour investisseurs, « même sans dispositif de défiscalisation Pinel dont Béziers ne fait plus partie, car la rentabilité est au rendez-vous », analyse Roch Angelotti, directeur général. La tension locative se fait sentir, faute de produits neufs à la vente.

Immobilier d’entreprise. Le renouveau se fait sentir au niveau de l’immobilier d’entreprise, dans le sillage du projet Genvia (hydrogène décarboné), pour lequel le président Macron s’est déplacé le 16 novembre dernier, annonçant 200 M€ d’aide de l’État. « Nous avons des demandes assez étonnantes, de 2.000 m2 ou plus, pour des implantations en centre-ville de Béziers. Comme cette agence de mannequins, qui recherche un hôtel particulier en location dans le centre de Béziers ! », confie Vincent Thieule.

Raccrocher les périphéries aux centres-villes. Olivier Marty, architecte-urbaniste, cogérant du groupe Sirius, se spécialise sur les opérations de reconquêtes de friches urbaines et de sites industriels. « La reconstruction de la ville sur la ville, c’est la politique de demain, alors que les PLU ne permettent plus d’étalement urbain comme on l’a connu naguère », analyse-t-il. Parmi les défis à relever : « mieux raccrocher les périphéries aux centres-villes, et travailler la connexion de Béziers à la mer par des mobilités douces », projette-t-il.

Le débat du Lab Immo à visionner ici 
L’article sur Midi Libre à lire ici

Et 4 autres conférences animées durant le week-end :

– Rénovation urbaine et diversification des logements, avec Franck BALESTE, directeur général adjoint d’Arcade-Vyv Promotion Sud Est, et Nicolas Teisserenc Bonestève, président des Clés du Sud.
À visionner ici

– Construire son habitat avec des matériaux écologiques, avec Nicolas Chandiramani, directeur régional des Demeures d’Occitanie et Maisons Bâti-France, Michel Touzelet et Stéphan Géron (Groupe LACIN Béziers)

– Devenir propriétaire en 2022, avec , présidente de S’ANTONI Immobilier (Agde) et Marin Laval (agence Daure Immobilier, Béziers), à visionner ici 

– La plus-value immobilière, avec Sébastien Gonthier, notaire à Pézenas, à visionner ici 

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information,
vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La Communauté de Communes de la Vallée de l’Hérault lance un avis pour les travaux d’entretien de la ripisylve des cours d’eau du Bassin versant du Lez et de la Mosson. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour les travaux de remise en état suite à la destruction partielle de l’Isdnd de Vendres. 

Le Crous de Montpellier lance un avis pour la réfection globale de l’étanchéité de la toiture terrasse du bâtiment D et du bâtiment de la salle de convivialité de la cité universitaire des Arceaux. 

La ville de Vailhauquès lance un avis pour les travaux de réhabilitation et extension d’une partie du groupe scolaire.  

Le Crous de Montpellier lance un avis pour la rénovation d’un appartement T5 en deux T3 Résidence Baudin. 

La commune de Perpignan lance un avis pour la conception et réalisation d’une piste de Pumptrack au Parc des Sports. 

Le conseil départemental du Gard lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre sans concours, pour la réhabilitation de soutènements routiers à pierres sèches. 

La Communauté de Communes Terre de Camargue lance un avis pour la réfection de 2 terrains de football en pelouse naturelle. 

L’Are Toulouse lance un avis pour l’étaiement des façades du Tribunal Judiciaire de Montpellier.  

La ville de Béziers lance un avis pour l’extension d’une classe et d’un dortoir à l’école maternelle Pelisson. 

Spl 30 lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour l’extension du collège Ada Lovelace à Nîmes. 

Spl 30 lance un avis accord-cadre mono attributaire à bons de commande ayant pour objet la réalisation des travaux de ‘désamiantage – curage – démolition’.  

Occitanie Ouest 

La Ddt 31 lance un avis pour les travaux d’entretien des digues domaniales de Toulouse en 2022. 

Spl Arac Occitanie lance un avis pour les travaux préparatoires pour l’Extension et la réhabilitation de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse. 

Spl Arac Occitanie lance un avis pour les travaux de réhabilitation de 3 maisons de ville en 6 logements à Pamiers. 

Ana-Cen de l’Ariège lance un avis pour la réhabilitation d’un corps de ferme pour y créer la Maison de la Biodiversité. 

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour la mission maîtrise d’œuvre pour des travaux de réaménagement et d’extension au parc de la préhistoire et au centre de conservation et d’études de Tarascon. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre pour la restructuration extension du centre technique communautaire. 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour les travaux de réparation et de confortement des appuis des ponts suspendus du Sud. 

Rpa Dreal Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la déviation de la ville de Saint-Alby (81). 

Rodez Agglomération Habitat lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement et la construction d’un ensemble d’une quarantaine de logements semi-collectifs et individuels bioclimatiques. 

La commune de Cahors lance un avis pour les travaux de rénovation énergétique du centre de loisirs de la Croix De Fer. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de déviation de réseaux dans le cadre du TAE – station Marengo – création d’un bassin de rétention pluviale dans le parc Michelet. 

Environnement 🌳

Occitanie Est 

Rpa Dreal Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées lance un avis pour les travaux des plantations paysagères et environnementales.  

Mobilités 🚲

Occitanie Est 

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour le réaménagement véloroute le long du canal du Midi – limite de l’Aude à l’étang de Bagnas dans l’Hérault. 

Occitanie Ouest 

Grand Sud Tarn-et-Garonne lance un avis pour l’élaboration du schéma directeur cyclable. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez attribue le marché d’accord-cadre de prestations d’étude d’urbanisme, environnementale et paysagères pour rodez agglomération à SCOP ARL TURBINES, OC’TEHA et SAS EVO PODS. Valeur totale du marché : 360 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or attribue le marché de création d’une bretelle d’accès depuis la Rd66 vers la ZAC “Les portes de l’aéroport” à VoiEurovia Languedoc Roussillon. Valeur totale du marché : 1 090 000 euros. 

Le département des Hautes-Pyrénées attribue le marché de signalisations horizontale sur les routes départementales à CD Marquage et Résine. Valeur totale du marché : 1 000 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de fourniture de câbles pour la maintenance et la réalisation d’installations d’éclairage public, de téléphonie et de signalisation à Sonepar Sud Ouest. Valeur totale du marché : 1 350 000 euros. 

Le Grand Narbonne attribue le marché de fourniture de produits chimiques pour la Régie de l’eau du Grand Narbonne et les piscines Espace Liberté à Narbonne et Fleury d’Aude à Gazechim Sas, Kemira Chimie et Yara France. Valeur totale du marché : 825 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération de l’Albigeois attribue le marché de fourniture, pose et maintenance de conteneurs enterrés pour la collecte des déchets ménagers à S.A.S. SULO France. Valeur totale du marché : 175 000 euros. 

Occitanie Events attribue le marché de prestations de nettoyage et entretien de locaux, fourniture et gestion de consommables hygiène et collecte, transport et traitement des déchets à SUD SERVICE SAS. Valeur totale du marché : 1 621 960,20 euros. 

Le conseil départemental du Gard attribue le marché de location de matériels et engins de chantier pour les besoins du conseil départemental du Gard à Claude Btp Location et Loxam. Valeur totale du marché : 229 782 euros. 

La TaM attribue le marché de construction d’un bassin d’orage Place Voie Domitienne à Razel Bec. Valeur totale du marché : 2 992 835,5 euros. 

Le conseil départemental du Gard attribue le marché de fourniture de pièces détachées d’origine pour tous les véhicules du Département à Nimes V.I, Sarl Sodifi et Spca. Valeur totale du marché : 486 568,47 euros. 

Le syndicat mixte Ardèche Claire attribue le marché de fourniture en matériels hydro-économes pour les particuliers et les collectivités du bassin versant de l’Ardèche à ECO WHAT SAS. Valeur totale du marché : 583 333 euros. 

Plus de marchés ici
Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Boismag : enquête sur les feuillus (marché, investissement, export, accord sur le chêne), avec des zooms sur la scierie de demain, les bois techniques et la construction en feuillus, à paraître en juin.

Pour Les Échos et Hérault Tribune :

  • interview de Pierre Mestre, président de New Orchestra (mode enfantine et articles de puériculture).
  • Comment le bureau d’études Cereg gère sa croissance, 30 ans après sa création.

Pour Touléco : Guide de l’Acheteur immobilier, en collaboration avec Béatrice Girard (Toulouse).

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Brand content

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences.

Animation

13 et 14 mai : animation d’un Lab Immo et de 4 conférences lors du Salon de l’Immobilier Midi Libre de Béziers.

20 mai : animation des 150 ans des Vignobles Jeanjean (Advini, viticulture), à Aniane (Hérault).

3 juin : animation d’une conférence-débat sur les communautés énergétiques de demain et l’autoconsommation collective, organisé par la Clean Tech Vallée et le pôle de compétitivité Derbi, à la Cité de l’Economie et des Métiers de Demain à Montpellier.

28 juin : animation des Agrinovaïc Days (projets serres du groupe Urbasolar, avec retour d’expérience d’agriculteurs), à Palavas-Les-Flots (34).

29 juin : animation des Grands Prix Lab Immo Midi Libre, dans l’Hérault (lieu à déterminer).

À suivre en ligne ou en présentiel

Du lundi 16 au mercredi 18 mai de 9h à 18h :

Édition 2022 du FOWT, événement mondial dédié à l’éolien offshore flottant, organisé par Pôle Mer Méditerranée, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

Mardi 17 mai de 9h à 17h30 :

Salon « Digi’Talent », organisé par la Région Occitanie à Toulouse (55 Av. Louis Breguet). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 17 mai de 11h à 12h :

Webinaire « Pourquoi la 5G sera incontournable dans les innovations de demain ? », organisé par Ad’Occ. Plus d’informations et inscription au webinaire ici.

Jeudi 19 mai de 9h à 17h30 :

Salon « Digi’Talent », organisé par la Région Occitanie à Montpellier (132 Bd Pénélope). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 19 mai de 15h30 à 17h :

« OseR Innover en Haute-Garonne : la transformation digital », organisé par Ad’Occ. Plus d’informations et inscription ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 19 mai à 18h :

« Fête des lauréats Réseau Entreprendre 2022 », organisé par le Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée, au Pasino de la Grande Motte (335 Allée des Parcs). Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Lundi 23 mai à 18h15 :

« On n’arrête pas le progrès – Acte II », organisé par la Région Occitanie à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain, à Toulouse. Inscription obligatoire ici.

Mardi 24 mai de 9h à 17h :

« Journée achats CHU » avec les Chu de Montpellier, Nîmes, Toulouse, Lyon et Uniha, organiséz par Leader Montpellier et Acobiom à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain (Montpellier – 34). Plus d’informations ici.

Mardi 24 mai de 17h à 18h15 :

Webinaire « Ecosystème de l’accompagnement entrepreneurial : le monde d’après ? », organisé Entrepreneurial Ecosystem Lab. Plus d’informations ici, et inscription .

Du 30 mai au 1er juin :

Congrès européenITS sur les transports intelligents, organisé par Ad’occ, au MEET – Parc des Expositions (Aussonne – 31). Plus d’informations ici.

Mardi 31 mai de 8h30 à 10h :

Webinaire « La décarbonation de l’industrie : Pourquoi se préparer ? Comment l’initier ? », organisé par la CleanTech Vallée. Inscription gratuite obligatoire ici.

Mardi 31 mai à 18h30 :

« Forum du Dialogue Urbain », organisé par la FPI Occitanie Méditerranée, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34).

JUIN

Mercredi 1 et jeudi 2 juin de 9h à 17h : 

11e édition « Journées techniques eau & Déchets », organisé par Ad’Occ, à l’Insa Toulouse (31). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 2 juin de 8h30 à 12h30 :

« 1ère Rencontre du Mécénat en Occitanie », organisée par NaïaGaïa et MHB Initiatives, au FDI Stadium (stade du MHB), à Montpellier. Plus d’informations ici.

Jeudi 2 juin de 9h à 12h30 :

« Marchés publics et privés, une opportunité pour booster mon entreprise engagée », organisé par Ad’Occ, au Pôle Réalis à Montpellier (34). Inscription ici.

Jeudi 9 juin de 14h30 à 16h30 :

Table ronde « Ecosystème entrepreneurial : Échec et rebond », organisé par Entrepreneurial Exosystem Lab, à Montpellier Management (Amphi D300). Plus d’informations ici. Inscription .

Jeudi 9 juin à 18h :

Conférence « Paris 2024 : Quels leviers de développement pour les territoires d’Occitanie », organisé le CROS Occitanie et la Banque Populaire du Sud, à la Maison Régionale des Sports de Montpellier (34). Plus d’informations ici, et inscription .

Jeudi 9 juin de 9h à 12h30 :

« Marchés publics et privés, une opportunité pour booster mon entreprise engagée », organisé par Ad’Occ, à La Cité à Toulouse (31). Inscription ici.

Jeudi 9 et vendredi 10 juin :

Montpellier Capital Risque 2022, organisé par la CCI Hérault, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations ici.

Du 9 au 11 juin :

B2B Rocks, au Domaine de Biar (Lavérune – 34). Plus d’informations et inscription ici.

Dimanche 12 et lundi 13 juin de 10h à 18h :

E-Cap : Salon de la mobilité électrique et de l’éco-responsabilité, organisé par la ville d’Agde, sur l’Esplanade Pierre Racine, au Cap d’Agde. Plus d’informations ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 juin :

3ème édition d’Event’Immo, organisé par le groupe C2I, à la salle spectacle du cinéma CGR de Nîmes (30). Plus d’informations et billetterie ici.

Mardi 21 juin : 

Ateliers sur le thème « Cultive ta data », organisé par Datasulting, au Domaine de Verchant. Plus d’informations et inscription ici.

JUILLET

Jeudi 7 juillet à 17h :

« Place à l’Entreprise, la soirée des entrepreneurs made in Gard », organisé par l’Upe 30, au Mas Merlet (Nîmes).

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Un trentenaire toujours geek

Les 10 ans du Labex Entreprendre, la Socri ne veut pas de Primark à Odysseum, de la blockchain dans le vin, Perrier qui réouvre son musée à Vergèze, les Grands Prix de l’Immobilier qui approchent, pourquoi notre Thau d’intérêt augmente, et plein d’autres palabres urbaines.
« Un trentenaire toujours geek », Les Indiscrétions de la semaine du 20 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Joue-la comme Tebib

Les plans anti-sécheresse de BRL, la ville du quart d’heure de Carlos Moreno, un premier B2B Rocks réussi (« un événement en anglais à Montpellier ! », dixit un participant taquin), et pleins d’autres palabres urbaines.
« Joue-la comme Tebib », Les Indiscrétions de la semaine du 13 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.

Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.

Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This