Bandeau partenaire Les indiscretions La Region Occitanie

On ne raille plus le train Semaine du 11 juillet 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Sofia Aliamet Les Indiscretions

Sofia Aliamet, CNDP

La commission nationale du débat public (CNDP) joue les prolongations avec le projet de stade de football Louis-Nicollin à Pérols (34), prévu pour 2025-2026 et d’une capacité de 24.000 places. Suite à la concertation préalable, menée du 30 août au 15 octobre 2021, la CNDP charge Sofia Aliamet, directrice de missions chez Eclectic Experience (conseil, conception et animation de démarches participatives, Marseille) de piloter une nouvelle phase, dite « de concertation continue », qui durera jusqu’à l’enquête publique. Des rendez-vous thématiques en visio sont programmés. Après l’hydraulique (6 juillet), place à l’environnement ce 11 juillet, puis (dates à venir) un atelier sur le thème « Mobilités, accessibilité et stationnement » et un autre sur « Architecture, insertion paysagère et sûreté ». Plus d’infos ici.
Dans le bilan de la concertation préalable, les garantes, Sophie Giraud et Nicole Klein, écrivent : « Plusieurs contributeurs ont exprimé leur souhait d’une information plus complète, avec des données permettant d’objectiver le débat et permettre une réelle analyse, et offrant la possibilité d’approches comparatives d’options. Nos demandes et recommandations pour la suite du processus vont en ce sens : apporter une information complémentaire, poursuivre la diffusion de l’information tout au long de l’élaboration du projet, poursuivre le dialogue en associant les citoyens et acteurs du territoire. »
On ne doute pas que la lecture du tableau des demandes de précisions et/ou recommandations a ravi le MHSC, maître d’ouvrage, et son président Laurent Nicollin. Morceaux choisis : « Associer les élus lattois aux travaux préalables de définition des conditions d’implantation et de fonctionnement du projet », « Produire une analyse comparative des avantages et inconvénients de 2 sites d’implantation : Ode à la mer et Cambacérès », « Quelles propositions pour construire un projet autour du foot dans le quartier de La Paillade ? », « Quels engagements en matière de mesures de sécurité, aux abords du stade, dans les quartiers riverains et dans les trams ? » etc.
Le rapport à lire ici.

David Tebib Les Indiscretions

David Tebib, USAM Nîmes-Gard et FTP Labo

Le président de l’USAM Nîmes-Gard (handball) ouvre, ce lundi 11 juillet, la série d’été des Échos dédiée aux « réussites des quartiers ». « David est un énorme bosseur, déjà au travail à 4h ou 5h du matin. Il fait deux journées en une », confie Frédéric Vialon, l’un des amis proches. « Il sait où il veut aller, complète Vincent Martin, entrepreneur nîmois (La Courbe Verte). Il a su transformer le Parnasse (salle où se déroulent les matchs, note) en chaudron, en allant chercher de l’argent du côté des entreprises. »
Pour cet enfant du Chemin-Bas d’Avignon, quartier de Nîmes aujourd’hui ravagé par le trafic de drogue et l’ultra-violence, l’USAM est aussi un outil d’action dans la cité. Lors de tables rondes organisées dans les écoles et collèges des quartiers défavorisés de Nîmes, il donne, avec des joueurs et l’entraîneur, des clés pour réussir, comme « le respect, la valeur travail, la place de chacun dans l’organisation ». Via un partenariat avec le Département du Gard, l’USAM ouvre aussi ses portes à des collégiens.
Il est plus discret sur son entreprise, FTP Labo, prestataire pour l’affichage publicitaire des panneaux déroulants, créée en 2003. Les produits, à base de plastique et de colle, fabriqués en Asie, sont vendus à des géants comme Clear Channel ou JCDecaux. La petite structure de 5 personnes réalise un chiffre d’affaires, gardé secret, de « plusieurs millions d’euros », dont 20 % à l’export. FTP Labo travaille en ce moment à de nouvelles techniques anti-graffiti et plus respectueuses de l’environnement.
Pour l’anecdote, il aime retourner au Chemin-Bas d’Avignon, où il a gardé de solides amitiés, dont le boucher, « un personnage haut en couleurs, qui me fait bien rire. Ce quartier fait partie de ce que je suis ».
J’avais proposé aux Échos deux autres « réussites des quartiers », tout aussi méritantes par leur parcours : le Montpelliérain Nordine El Ouachmi (BureauxandCo et Burostation) et le Grenoblois Mohamed Soualhi (Tacos Avenue). Paris (la rédaction parisienne des Échos, note) a tranché pour David Tebib. C’est quand même pratique, le statut de correspondant en région : « Ce n’est pas moi qui décide, c’est Paris. »
L’article sur le destin nîmois de David Tebib, à lire dans Les Échos, ici.

Ludovic Badie-Cassagnet Les Indiscretions

Ludovic Badie-Cassagnet, Sofradam et La Maison de La Lozère

Le dirigeant de Sofradam, contractant général pour entreprise (retail et tertiaire, 30 salariés, 8 M€ de CA, siège social à Mauguio – 34) et concessionnaire Steelcase dans l’Hérault, rachète le restaurant La Maison de la Lozère à Montpellier. Et tout le monde semble content de l’apprendre, vu le nombre de réactions sur LinkedIn. Je vais racheter un resto, tiens, pour voir. 

Florence Cayla Les Indiscretions

Florence Cayla, Sydom Aveyron

Florence Cayla, maire de Sébazac-Concourès (12), vice-présidente de Rodez Agglomération et déléguée au SYDOM (syndicat départemental des ordures ménagères) de l’Aveyron depuis 2014, est élue présidente du Sydom Aveyron, le 7 juillet. Elle succède à Jean-François Rousset. Ce dernier, président depuis 2020 et récemment élu député (Renaissance) de la 3ème circonscription, a démissionné de la présidence en conformité avec la loi de non-cumul des mandats. Quatre vice-présidents siègeront aux côtés de Florence Cayla : Élodie Gardes, du Smictom Nord Aveyron (1ère vice-présidente), Françoise Mandrou-Taoubi, d’Ouest Aveyron Communauté (2ème VP), Jacques Commayras, de la communauté de communes Millau Grands Causses (3e VP), et Thierry Arnal, de la communauté de communes Saint-Affricain Roquefort Sept Vallons (4e VP).  

Herve Ansanay Les Indiscretions

Hervé Ansanay, Réseau SATT

Il est le nouveau responsable de la filière Biotech du Réseau SATT, association qui fédère les 13 Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies de France (présidente : Caroline Dreyer). Diplômé de l’Université de Montpellier en biologie, biochimie, neurobiologie et pharmacologie, et de l’Université de Montréal, Hervé Ansanay est familier avec les différentes SATT. Actuellement développeur d’affaires Santé de la SATT Ouest Valorisation, il a été directeur du business développement et transfert de 2018 à 2020 et directeur des opérations de 2016 à 2018 de la SATT AxLR (Occitanie Est).  
Les SATT financent le développement technologique des innovations issues de la recherche publique française grâce à un fonds d’investissement exclusif de 856 M€. Elles ont été créées dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA) mis en place par l’État, visant à financer des investissements innovants sur le territoire.  

Mathieu Massot Les Indiscretions

Mathieu Massot, FDI Groupe et Procivis Immobilier

Le 5 juillet, le DG de FDI Groupe (immobilier, 200 salariés, Montpellier) est élu, à l’unanimité, président de Procivis Immobilier*. Il succède à Jean-Luc Ferlay, dont le mandat avait débuté en 2018. Il œuvrera aux côtés de Yannick Borde, président du réseau Procivis, et de Guillaume Macher, directeur général. Sur sa feuille de route : « Positionner Procivis sur des enjeux d’avenir tels que l’innovation par la digitalisation, et renforcer son ancrage dans l’économie sociale et solidaire. »
* Procivis, membre de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH), est un acteur complet sur la chaîne du logement : maison individuelle, promotion, aménagement, logement social, services immobiliers. Procivis emploie 3.500 collaborateurs, gère 800.000 lots, a réalisé en 2021 un CA de 1,6 Md€ et commercialisé 10.500 logements neufs.

Gilles Goujon Les Indiscretions

Gilles Goujon, l'Auberge du Vieux Puits (Aude)

Chef 3 étoiles de l’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse (Aude) et patron du restaurant l’Alter Native à Béziers (Hérault), Gilles Goujon intègre le jury d’une nouvelle émission télévisée quotidienne estivale sur M6. Diffusée dès ce lundi 11 juillet, cette émission nommée « Le Combat des régions – ma cuisine est la meilleure de France » (18h40), présentée par le cuisinier et animateur Norbert Tarayre et la journaliste culinaire Aurélie Chaigneau, mettra en scène les terroirs français. « Ce sera une sorte d’Intervilles, un inter-départements, confie-t-il dans Midi Libre, le 10 juillet. Des délégations de quatre personnes se mesureront avec leurs plats traditionnels, le cassoulet, la bouillabaisse, mais aussi leurs créations basées sur des produits de leur région. On a vu lors des enregistrements des choses très intéressantes, de haut vol. J’ai adoré ! » Le chef audois n’en est pas à sa première expérience cathodique. Il a auparavant participé à Top Chef sur M6 et a été jury de Masterchef sur TF1.
©Remy Gabalda AFP

Amélie Cazalet Les Indiscretions

Amélie Cazalet, Agencehv et Montpellier Management (UM)

Comment susciter de l’intérêt pour une newsletter d’informations régionale auprès de la génération Z (jeunes nés entre 1995 et 2010) ? C’est la problématique soulevée dans le mémoire de fin d’études d’Amélie Cazalet (Agencehv), dans le cadre de son Master 2 « Marketing, médias et communication » (Montpellier Management, Université de Montpellier). Hyperconnectée, la génération Z est qualifiée à la fois de « multimédias » (utilise plusieurs médias pour se tenir informée) et de « multitâches » (fait plusieurs choses simultanément). Les préconisations d’Amélie : « Créer des alternatives aux newsletters écrites (podcasts, vidéos), être synthétique, insérer des liens hypertextes renvoyant vers un contenu plus détaillé, communiquer sur les réseaux sociaux (excepté Facebook, délaissé par la génération Z), porter une attention à la mise en page (images, couleurs, typographies…), organiser la newsletter par thématiques, employer des mots simples, traiter de sujets les concernant. » La gratuité du support est globalement plébiscitée par les cibles interrogées par Amélie. Ça tombe bien, Les Indiscrétions sont et resteront gratuites.
J’ai eu le plaisir d’assister à la soutenance de ce mémoire, le 29 juin, aux côtés de Pauline Folcher, maîtresse de conférence en marketing, et de Laurent Busca, maître de conférences. Je suis toujours admiratif de la capacité d’abstraction des universitaires. Le moindre terme, la phrase la plus anodine, ont ainsi été questionnés : « Comment coconstruire l’information avec les lecteurs ? Qu’est-ce qu’une information, au final, par rapport à une actualité ? Qu’est-ce qui est spécifique à l’info locale ? » Pour un peu, je retournerais bien sur les bancs de la fac.

Joseph Villeflayoux Les Indiscretions

Joseph Villeflayoux, Hurricane Group & Fise Events

Directeur marketing et communication d’Hurricane Group (sports urbains), organisateur notamment du FISE (Festival International des Sports Extrêmes), Joseph Villeflayoux intègre pour la 2e année consécutive le classement Choiseul Sport&Business publié dans l’Équipe Magazine et Sportbuzzbusiness.fr. Ce classement désigne les 100 professionnels, âgés de 40 ans et moins, qui contribuent à la structuration de l’économie du sport en France. « Une occasion de plus de promouvoir et contribuer au développement des sports urbains, à l’aube de leur entrée aux JO de Paris 2024 », indique le décideur sur son compte LinkedIn. Il occupe la 92e place du classement. Joseph Villeflayoux a intégré Hurricane Group, basé à Baillargues (Hérault), il y a 11 ans.  

Caroline Darzacq-Moineau Les Indiscretions

Caroline Darzacq-Moineau, Midi Events

Elle intègre le 11 juillet les équipes de Midi Events (branche événementielle de Midi Libre, directeur : Jean-Marc André) en tant que responsable de la communication. Auparavant, Caroline Darzacq-Moineau a occupé pendant plus de 9 ans le poste de cheffe de projet communication au sein de la SPL Occitanie Events (gestionnaire du Parc des Expositions de Montpellier et de la Sud de France Arena). Elle y a piloté la communication de la Foire internationale de Montpellier et de nombreux autres salons grand public et professionnels.

Vincent Champetier Les Indiscretions

Vincent Champetier, Le Collectif

Il est élu président du Collectif, association réunissant douze associations d’entreprises basée à Bagnols-sur-Cèze (Gard), annonce Midi Libre le 8 juin. Il succède à Pascal Morel pour un mandat de trois ans. Sa mission sera de poursuivre la structuration de l’association : organisation des Rencontres Jeunes Entreprises, mémoire d’analyse de projets de réhabilitation de l’ancien site Arcelor dans la zone industrielle de l’Ardoise (Laudun-l’Ardoise)… Depuis 2018, Vincent Champetier est président de l’association Grisbi, groupement d’entreprises des domaines des services, du bâtiment et de l’industrie (Bagnols-sur-Cèze). Il dirige l’entreprise d’impression sur objet VB Pub Concept (Pont-Saint-Esprit) depuis 2006.
Plus à lire dans Midi Libre ici.  

Jean-Pierre Wolff, établissement pénitentiaire à Muret

Il est désigné garant de la participation du public par voie électronique, dans le cadre du projet de construction d’un établissement pénitentiaire à Muret (31). La décision de la commission nationale du débat public à lire ici. Sa capacité d’accueil serait de plus de 1.000 personnes, dont 615 détenus, pour un coût de 100 M€. L’article d’Actu.fr de décembre dernier, ici.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Pôle Action Média. Le Pôle Action Média (Le Soler – 66), groupement d’entreprises des industries créatives et numériques (80 entreprises membres, dont 35 startups), intègre Réso Incubateurs Pépinières +, qui fédère en Occitanie les structures d’accompagnement et d’hébergement des créateurs d’entreprise à fort potentiel. Pôle Action Média est coordonné par Flavien Noël.

Logement : le rôle du littoral. Les professionnels de l’acte de bâtir demandent la création d’un fonds d’État, qui préempterait les studios-cabines des stations du littoral. L’objectif serait de les rénover et de les fusionner pour en faire des logements plus vastes, à même d’accueillir des familles à l’année, dans des zones très prisées et déjà équipées. Une proposition qui intéresse la Banque des Territoires, et sa directrice régionale Annabelle Viollet. « C’est une réflexion que l’on mène. Nous finançons des études sur la façon de transformer des copropriétés dégradées. Les studios-cabines ne conviennent plus pour leurs propres propriétaires, indique-t-elle. Ils les avaient achetés quand ils étaient actifs, et ne s’y rendaient que l’été. Ils sont désormais à la retraite et souhaitent y séjourner 6 mois dans l’année. La restructuration consistera donc à attirer de nouvelles familles, mais aussi à répondre aux besoins des premiers investisseurs.
Cinq projets démonstrateurs sont lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Rénovation des copropriétés et des meublés touristiques du littoral d’Occitanie », dont, dans l’Hérault, La Grande-Motte et la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, où se situe Le Cap-d’Agde. Nous formulerons une préconisation pour un cadre législatif, car il en faudra un.
 »
Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Économique.

La Poste optimise à Nîmes. C’est dans la Zac Grézan IV à Nîmes que La Poste a inauguré la première plateforme de préparation et de distribution du courrier d’Occitanie, le 5 juillet. Elle regroupe les anciennes plateformes de Nîmes Saint-Césaire et Mas des Abeilles. Le montant total de l’investissement s’élève à 1,5 million d’euros. Le groupe investit par ailleurs dans la mobilité électrique. Actuellement, la plateforme dessert quotidiennement plus de 135.000 foyers et 11.282 entreprises. 175 agents y sont employés.
> Plus à lire « À Nîmes, La Poste inaugure une plateforme multiflux », dans Les Échos.

Bio. Proposer 50 % de produits bio d’ici 2028 (contre 30 % aujourd’hui) et renforcer la part des produits issus de l’agriculture locale dans les cantines scolaires nîmoises. C’est l’ambition affichée par Dupont Restauration, nouveau délégataire à la restauration scolaire de la Ville de Nîmes, annonce la municipalité le 2 juillet. Le groupe succède à SHBC pour une durée de 6 ans, et se voit confier la gestion des 54 restaurants scolaires nîmois, où 7.000 repas sont servis chaque jour. Basé dans les Hauts-de-France, Dupont Restauration emploie 3.000 salariés et réalise un CA 2021 de 260 M€. Le groupe est gestionnaire de plus de 800 restaurants.
> Plus à lire dans Les Échos, cette semaine.

Boîtes engagées. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) Hérault distingue 9 entreprises « responsables et engagées », au Domaine d’O (Montpellier), le 5 juillet. 95 dossiers ont été déposés.
Les prix remis : « Management collaboratif » à BLB Vignobles (viticulture, Combaillaux), « Communication et marketing responsable » à Service Ecusson Vert (service de livraison écoresponsable, Montpellier), « Développement des ressources humaines » à AQCM (laboratoire d’analyse agroalimentaire et microbiologique, Saint-Aunès), « Gestion environnementale » à Synia (impression numérique, Lavérune), « Numérique responsable » à Eneo (agence numérique pour la protection et la valorisation de la nature, Montpellier), « Engagement sociétale » à Espace Propreté (société de nettoyage, Montpellier), « Relations fournisseurs et achats responsables » à Mouvement Locavorium (distribution alimentaire, Saint-Jean-de-Védas), et « Recrutement et management inclusif » à Gedeas (boutique éthique, Saint-Aunès).
Enfin, le Grand Prix du Jury, qui concerne les entreprises de plus de 50 salariés, revient à Isia (accompagnement, conseil et conception de solutions numériques, Saint-Mathieu-de-Tréviers).
> Plus à lire sur le site de Hérault Tribune, ici.

Nouvelle usine de production d’équipements d’imagerie médicale dans le Gard. Le 5 juillet, DMS Imaging, spécialiste des équipements d’imagerie médicale basé à Mauguio (Hérault), inaugure une nouvelle usine de production à Gallargues-le-Montueux, dans le Gard. Le bâtiment s’étend sur 5.500 m² et accueille 140 employés. Avec cette usine, DMS Imaging entend doubler sa capacité de production. Le groupe, spécialisé dans les systèmes d’imagerie dédiés à la radiologie, à l’ostéodensitométrie, la stéréoradiographie et la podologie, réalise un CA 2021 de 36,2 M€.
>Plus à lire cette semaine dans Les Échos.

Cameron Béziers (1/2) – Ça recrute. Usineur, tourneur, ingénieur digitalisation, opérateur robot, soudeur automatique, chargé(e) d’affaires international, peintre industriel… Le site industriel de Cameron (Schlumberger) à Béziers, spécialisé dans la fabrication d’équipements pour les filières gazière et pétrolière, recrute actuellement sur de nombreux postes. Le site biterrois est appelé à muter progressivement avec le projet Genvia qui porte sur la fabrication d’électrolyseurs à haute température pour créer de l’hydrogène vert.
> Offres d’emplois : CAMERON FRANCE (Béziers, Occitanie) (lindustrie-recrute.fr)
> On a parlé du projet Genvia dès décembre 2020 dans Les Échos, à (re) lire ici.

Cameron Béziers (2/2) – Labellisation. Le site de Cameron de Béziers est labellisé « Vitrine industrie du futur » par l’Alliance Industrie du Futur depuis le 1er juillet, ainsi que les sites industriels Actia (Colomiers – 31) et Eurenco (Bergerac – 24). Le site biterrois de Cameron (Schlumberger) obtient le label grâce aux actions de modernisation de son usine de fabrication, de relocalisation de ses productions, de digitalisation de ses outils et process, et aussi aux actions de transition énergétique menées. « L’agilité du site, l’engagement des collaborateurs, la volonté de se réinventer, les synergies avec tous les sites Schlumberger français, l’implication de l’écosystème local, régional et national ont permis la mise en place de partenariats publics-privés disruptifs conduisant à la transformation de notre site et de notre industrie » commente Luc Mas, le directeur de l’usine.

Sportech. L’agence de développement économique Ad’Occ (Région Occitanie) lance la 3e édition du programme d’accélération « Premium 2022 » à destination d’entreprises de la filière sportech (technologies du sport). Ce programme, qui s’étend sur 6 mois, alterne suivi individuel par une chargée de mission de l’agence, mise en réseau avec l’écosystème et les partenaires en fonction des besoins exprimés, et ateliers collectifs axés sur la pratique pour monter en compétence avec des consultants-experts.

11 entreprises de la filière Sportech régionale ont été sélectionnées pour bénéficier de cet accompagnement :

  • Alexis Junillon et Mathilde Garin – CO-AVENTURE : agenda et plateforme de réservation de loisirs et d’activités éco-responsables – (Montpellier)
  • Anthony Fantinati – ME : solution digitale qui permet de rejoindre ou créer une file d’attente « virtuelle / digitalisée » – (Caissargues – 30)
  • Antoine Lépine – ALINOTECH : production, extraction et conditionnement de microalgues (Labastide-Saint-Sernin – 31)
  • Justine Routhiau et Jordan Massol – BILLEON : outil simple et sécurisé pour permettre à des fans, bénévoles et ambassadeurs de vendre des billets – (Toulouse)
  • Loïc Tap – GESTIONS SPORTS : logiciel professionnel de gestion tout-en-un qui s’adresse aux dirigeants de clubs (tennis, padel, squash…) – (Saint-Cyprien – 66)
  • Lucie Doriez – K-REN : housse de protection anti-fouling pour la coque des bateaux qui vient remplacer le carénage annuel – (Sussargues – 34)
  • Manon Barra – WAFE CARE : WAFE Care a développé un produit naturel qui atténue les odeurs tenaces de chlore après la piscine (Lansargues – 34)
  • Tanguy Drean et Judith Maurin – APA’MOUV : salle sport-santé adaptée aux personnes en situation de handicap basée à Palavas-les-Flots (34)
  • Victor Premaud – HOPPER :  conception et réalisation d’une lame de course accessible et éco-responsable afin d’améliorer l’accessibilité au sport pour les personnes en situation de handicap – (Albi – 81)
  • Yann Le Corre – SPORTYDEAL : plateforme de vente de matériel de sport outdoor d’occasion – (Narbonne – 11)
  • Yoann Garcia – TORQUE JETBOARDS : planches de surf à moteur électrique – (Agde – 34)
Plus de décodages ici

9 startups toulousaines qui innovent. Le média en ligne Maddyness réalise une sélection de 9 startups innovantes basées dans la Ville rose, dans un article du 7 juillet. Parmi elles, Auro Aero qui développe des avions respectueux de l’environnement – dont un modèle d’avion commercial électrique de 19 places pour les vols régionaux et des avions bi-places côte à côte prévus en 2023, Naïo Technologies, qui conçoit des robots agricoles pour aider les agriculteurs à optimiser leur temps de travail, Reev, créatrice d’une orthèse (dispositif médical soutenant une partie du corps) motorisée pour soulager d’au moins 30 % l’effort du genou et retrouver une marche autonome, ou encore Kyanos Biotechnologies, startup qui cultive des micro-algues capables d’absorber une partie du CO2 et des polluants présents dans l’air. Plus à lire sur ces 9 startups dans Maddyness ici.

Sofilec rachète Chaptal Location et devient une ETI. Le groupe Sofilec (Montpellier), spécialiste régional de la location de matériel et de véhicules, rachète Chaptal Location (Saint-Jean-de-Védas, 34), société spécialisée dans la location temporaire ou longue durée de véhicules utilitaires et de tourisme, fourgons et camion bennes. Avec cette acquisition, le groupe présidé par Antoine Le Quellec devient une ETI (entreprise à taille intermédiaire), passant de 150 à plus de 250 salariés et dépassant les 50 M€ de chiffre d’affaires. Sofilec franchit ainsi un cap dans sa stratégie d’expansion : devenir le premier loueur du sud de la France, sur tous les marchés de location de matériels, d’équipements, de véhicules et d’hébergements de chantier à destination des professionnels du BTP, de l’industrie et des collectivités.
D’ici à la fin de l’année, le groupe prévoit l’ouverture de trois nouvelles agences de location pour le BTP en Occitanie, et cinq en Paca. « Ce statut d’ETI va nous apporter une visibilité un peu plus forte auprès des financeurs alors que nous cherchons d’autres opportunités pour nous diversifier », indique Antoine Le Quellec au Journal des Entreprises le 7 juillet (ici). Sofilec se compose déjà d’Apex (location de véhicules), Covetech (contrôle technique de matériel et d’installations électriques sur les chantiers) et Loc + (minipelles, tractopelles, groupe électrogènes…). Le communiqué de presse en ligne ici.
« Montpellier. Le Groupe Sofilec lève 5 millions d’euros pour financer son développement » à lire sur ToulÉco ici.

Canicule : les obligations des employeurs. Surveiller la température ambiante, adapter les horaires de travail, organiser des pauses supplémentaires, mettre à disposition de l’eau fraîche et potable, prévoir du télétravail… Alors que les températures élevées persistent, Hérault Tribune fait le point, le 8 juillet, sur les obligations des employeurs en période de canicule. En effet, ces derniers doivent prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés.

Digital. Spie ICS, filiale de services numériques de SPIE, leader européen indépendant des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et des communications, emménage dans des nouveaux bureaux dans la zone Georges Besse, à Nîmes.
« Après le rachat, en 2016, de RDI, société informatique nîmoise, nous avons continué à occuper leurs locaux. Il était temps de changer de lieu, pour proposer aux collaborateurs actuels et futurs un espace de travail plus qualitatif », souligne Xavier Daubignard, directeur général de SPIE ICS .
Le site nîmois de SPIE ICS emploie 155 salariés, sur 3.300 collaborateurs que compte SPIE ICS en France. 19 recrutements sont en cours. L’objectif est de répondre aux divers besoins émergents des clients : automation des tâches et des processus, développement de solutions de collaboration à distance, accompagnement sur l’impact numérique. En Occitanie, SPIE ICS compte 800 salariés, répartis entre Nîmes et Toulouse.
Plus à lire dans Les Échos, ici.

Le TP distingue des collectivités gardoises. Le 30 juin, la Fédération des Travaux Publics Occitanie Méditerranée a organisé les Victoires de l’Investissement Local du Gard, lors de la 6e édition du Salon des Communes et des Intercommunalités du Gard, au parc des Expositions à Nîmes. L’occasion de saluer six réalisations au service de la qualité de vie des habitants. Le palmarès à lire dans Les Échos, ici.

Évolution du réseau de transport commun à Nîmes. Nouvelles lignes, dessertes inédites, meilleures fréquences, itinéraires plus rapides… Nîmes Métropole et son délégataire Transdev dévoilent les évolutions du réseau de transport en commun Tango, prévues pour la rentrée. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Gerard Bertrand Les Indiscretions

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

On ne raille plus le train

 


Je le vois dans l’agenda médias : le train s’invite à toutes les sauces. Parce que ça ne pollue presque pas. Parce que c’est sûr. Parce que c’est peu cher pour des trajets au quotidien. Longtemps raillé (quel jeu de mots miraculeux), voilà que le train s’emballe.

La ligne ferroviaire de la ligne droite du Rhône rouvrira partiellement aux voyageurs le 29 août prochain. ©SNCF Réseau

 

Un agenda qui ne trompe pas. Ce 11 juillet, annonce de la réouverture aux voyageurs, le 29 août, de la ligne de la rive droite du Rhône, dans le Gard rhodanien. Le 13 juillet, conseil d’administration d’installation de la société de projet de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, après une cérémonie analogue à Toulouse, le 4 juillet, pour le Grand Projet Sud-Ouest. Et, cet été, la Région Occitanie invite les touristes à bord du réseau liO et encourage ses habitants à découvrir leur territoire par le rail.

Enquête dès 2021. « Transport : le nouvel élan du rail », relisez ici notre enquête nationale au long cours, réalisée pour L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), en mai 2021.

L’exemple de la réouverture de la Rive droite du Rhône. Un puissant outil de report modal de la route vers le rail. La ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône réouvrira aux voyageurs le 29 août, ont annoncé ce lundi 11 juillet la Région Occitanie et la SNCF, à l’occasion d’une visite de presse à bord du train entre Avignon (Vaucluse) et Pont-Saint-Esprit (Gard). Cette ligne de 82 km en double voie électrifiée était fermée aux voyageurs depuis 1973. Actuellement, seule une vingtaine de trains de fret y circule chaque jour. Il s’agit d’une première réouverture de ligne en Occitanie, actée à la suite des États généraux du rail et de l’intermodalité, en 2016. D’autres suivront, comme la ligne Montréjeau-Luchon en Comminges (Haute-Garonne), qui verra circuler les premiers trains à hydrogène de France, ou encore la ligne Alès-Bessèges, également dans le Gard.

200.000 voyageurs annuels. Cinq allers-retours quotidiens de trains liO (Région Occitanie) assureront la liaison entre Pont-Saint-Esprit et Avignon-Centre (30 mn de trajet), dont un sera prolongé jusqu’à Nîmes-Centre (1h10). Cette ligne desservira le Gard rhodanien, second bassin industriel de l’Occitanie, comprenant 447.000 habitants et 225.000 emplois. Selon les prévisions de la Région Occitanie et de la SNCF, la fréquentation annuelle devrait s’établir à 200.000 voyageurs. La réouverture complète, prévue pour 2025 ou 2026, prévoit 10 arrêts, dont 8 pôles d’échanges multimodaux créés. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Le train comme outil d’aménagement du territoire. Alors que le prix du carburant s’envole et que l’urgence climatique invite à de nouvelles mobilités, « ce retour du train dans le Gard rhodanien est une fierté, a déclaré Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie. Nous croyons au train comme outil d’aménagement des territoires, comme levier de dynamique et de vitalité, et comme chaînon aux mobilités du quotidien. » « Le ferroviaire doit être la colonne vertébrale de la mobilité du quotidien, ajoute Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs. Cette réouverture est le symbole d’une coopération réussie entre les entités SNCF (SNCF Réseau et SNCF Gares et Connexions) et la Région Occitanie. »

LNMP. À l’issue du conseil d’administration d’installation de la société de projet de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, ce 13 juillet à Montpellier, Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, donneront un point d’étape du projet de réalisation du premier tronçon, entre Montpellier et Béziers, dont la mise en service est prévue en 2034.
Créée au mois de mars, la société de projet permettra de porter le financement du chantier. Cette première réunion portera notamment sur l’élection de la présidence et de la vice-présidence, ainsi que sur le calendrier et les prochaines échéances, « dans la perspective de lancer les travaux avant 2030 », indique le communiqué de presse, envoyé le 11 juillet. Le 4 juillet, le conseil de surveillance de la société du Grand projet ferroviaire Sud-Ouest (SGPSO) a été installé à Toulouse (les dernières Indiscrétions, ici).

> « La LGV Montpellier-Perpignan enfin sur les rails », à (re)lire, ici, dans Les Échos.

3 questions à

3 questions à

Annabelle Viollet, directrice de la Banque des Territoires Occitanie

« Le stade Louis-Nicollin doit être pensé à l’échelle de la Zac Ode à la Mer »

 

Logements sociaux, littoral, stade Louis-Nicollin… Les interventions de la Banque des Territoires touchent tous les pans du développement économique. Interview d’Annabelle Viollet, directrice régionale de la Banque des Territoires Occitanie. « Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

 

La Banque des Territoires s’intéresse-t-elle au projet de stade de football Louis-Nicollin, chiffré à 180 M€ ?
En effet. Avec le Groupe Nicollin et la collectivité (Montpellier Méditerranée Métropole, note), nous travaillons avec l’ensemble des partenaires à concevoir le projet en termes d’ingénierie financière et de montage juridique. L’enjeu, c’est la Zac Ode à la Mer, avec sa partie tertiaire et commerce, et pas uniquement le stade. Le modèle économique devra être global, avec une forme de péréquation. (lire + en « à l’affiche », avec la nomination de Sofia Aliamet pour piloter la concertation continue sur ce projet).

Quels sont les nouveaux sujets de financement pour la Banque des Territoires Occitanie ?
Les dossiers liés à la souveraineté alimentaire émergent. Par exemple, des projets de fermes verticales, pour économiser du foncier. Nous en recevions très peu auparavant. Nous ajustons notre doctrine d’intervention pour agir sur ces sujets.

Tu es l’un des financeurs du logement social. Quelles sont les priorités en 2022 ?
Plusieurs problématiques ont cours : accès et coût du foncier, coût et approvisionnement en matières premières. Les surcoûts de construction atteignent 15 % à 20 %. De fait, beaucoup d’opérations se décalent dans le temps. L’enjeu est que les bailleurs sociaux maintiennent leur niveau d’investissement. Notre rôle consiste à leur donner des marges de manœuvre, par du préfinancement, des allongements du durée de prêts…
Autre axe d’intervention, des produits spécifiques dédiés à la rénovation énergétique. Avec l’augmentation des prix de l’énergie et l’urgence climatique, la maîtrise des charges est devenue centrale. La Banque des Territoires Occitanie souscrit également à des titres participatifs émis par les bailleurs. C’est un moyen, pour eux, de renforcer leurs fonds propres, ce qui garantit la capacité d’investissement des bailleurs. En 2021 et 2022, nous accompagnons ainsi la construction de 3.000 logements sociaux, en plus de nos interventions en dette classique.

Plus à lire dans l’Hérault Juridique et Économique.

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

Dans le cadre d’une enquête pour Touléco portant sur la façon dont les industriels de l’agroalimentaire gèrent la hausse des prix de l’énergie, je contacte une grande marque internationale, implantée en Occitanie. Alors que j’ai rédigé de nombreux articles sur eux, je n’obtiens pas de réponse à mes demandes d’interviews. Pas même un refus poli. Ma réaction par SMS auprès de la chargée de relation presse : « C’est un peu ingrat de leur part vu toutes les infos faites pour eux. » Conseil RP : lorsqu’un journaliste montre de l’intérêt à votre entreprise quand tout va bien, montrez-lui de l’intérêt quand il vous interroge sur des sujets sensibles.

La phrase

« Ce que nous avons devant nous, c’est la perspective d’une société de travailleurs sans travail, c’est-à-dire privés de la seule activité qui leur reste. On ne peut rien imaginer de pire. »

Hannah Arendt

« La condition de l’homme moderne », 1958. À l’heure de « grande démission », une salutaire et estivale piqûre de rappel, injectée par une politologue, philosophe et journaliste du monde d’avant.

On s’en fout

On ne va quand même pas rater un feu d’artifices gratuit, avec tout ce qu’on paye comme impôt. Ce jeudi 14 juillet, en soirée, des millions de compatriotes vont s’amasser sur les places publiques pour applaudir, jusque tard dans la nuit, les spectacles pyrotechniques, offerts par les municipalités après une longue année de bureaux (pour ceux qui bossent). Pour les yeux émerveillés des enfants, et parce que ça les sort des écrans pendant au moins 2h30, il faut maintenir cette noble tradition républicaine, si je me permets cette tournure oxymorique.
Mais, car vous voyiez venir le ‘mais’ : qui sait encore ce que l’on célèbre vraiment, en ce 14 juillet ? En allant un peu au-delà de la phrase ânonnée à l’école primaire : « C’est la prise de la Bastille par le peuple ». Un média un peu inventif pourrait oser un micro-trottoir et poser la question entre deux belles bleues qui pétaradent dans le ciel d’été. Eh, on s’en fout. C’est un jour férié, qui tombe bien cette année, avec le jeudi on peut faire le pont.  
Quid, également, du 11 novembre et du 8 mai ? On ne parle même pas des jours fériés religieux, puisque plus personne, ou presque, ne suit les sacrements catholiques tout ridés. Un autre micro-trottoir, qui porterait sur la signification, même télégraphique, du lundi de Pâques, du Jeudi de l’Ascension et de l’Assomption, jours chômés avec une passion consumériste, exposerait le ou la journaliste à des risques d’agressions verbales, voire physiques.
Il est par ailleurs surprenant que les autres religions, pratiqués bien plus assidûment dans l’Hexagone, n’aient pas droit à leurs jours fériés. Comme l’Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adhal) des musulmans, qui se déroule en ce moment. Le débat public stigmatise souvent cette partie de la population. Mais force est de constater que eux, au moins, y croient vraiment, à leur religion. Ça mériterait bien un nouveau « day off », applicable à tout le monde, par principe d’égalité. Et un pont reliant l’Aïd el-Kébir et le 14 juillet, ça aurait quand même de la gueule.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Véronique Bédague (Nexity) : « L’État a perdu la capacité à mener des réflexions globales »

 

Interviewée dans le grand entretien des Échos du 8 et 9 juillet, Véronique Bédague, DG de Nexity (président : Alain Dinin), premier promoteur immobilier français (14 % du marché avec plus de 20.000 logements produits par an), insiste sur la nécessité de « traiter la question du mal-logement. La Fondation Abbé-Pierre évalue à 4 millions le nombre de personnes mal logées dans notre pays. Nous devons collectivement régler un problème de qualité ».

 

Veronique Bédague Les Indiscretions

Véronique Bédague ©Eric Dessons/JDD


Quantité.
 Elle alerte aussi sur un besoin « très fort de logements, neufs comme rénovés. Et je ne crois pas que la main invisible du marché permettra de répondre comme par magie à un vrai problème d’offre. La croissance démographique reste forte en France. On va passer d’environ 30 millions de ménages et 3 millions de plus en 2040 ! » Sans compter que l’interdiction progressive des ‘passoires thermiques’ (dès 2025 pour les logements classés G au titre du diagnostic de performance énergétique) aura un impact sur l’offre existante. « Selon nous, de 2,5 à 3 millions de logements devraient ainsi sortir du marché locatif, car leurs propriétaires n’auront pas les moyens de financer les travaux énergétiques nécessaires. »

Les prix vont continuer à monter. Conséquence : « La pression sur le logement est extrêmement forte. Et cela aura fatalement un impact sur les prix à un moment où la question de la défense du pouvoir d’achat des ménages redevient prioritaire. » La poursuite de la hausse des prix semble « inéluctable, parce qu’il n’y a pas assez d’offre, notamment de logements neufs. L’explosion du prix des terrains, la hausse du coût des matériaux de construction, la révision du dispositif de défiscalisation Pinel… Dans le neuf, de nombreux facteurs concourent à la hausse. »

« L’État a perdu la capacité à mener des réflexions globales », observe l’ancienne secrétaire générale de la Ville de Paris (du temps de Bertrand Delanoë) et l’ex-directrice de cabinet de Manuel Valls à Matignon. Il réagit en fonction des urgences. Quand le logement va devenir une urgence, et nous n’en sommes pas loin, il faudra recourir à des mesures sans doute bien plus radicales et bien plus coûteuses. Le logement, c’est du temps long. À nous de nous donner les moyens de faire une ville durable et abordable. »

La demande bientôt impactée ? Si on parle d’une crise de l’offre, le jeu pourrait bien s’inverser. « Pour l’instant, à chaque fois que Nexity sort un programme, il le vend. Mais nous sentons que nous nous rapprochons de la limite. Là où nous avons aujourd’hui un problème d’offre, demain nous allons avoir un problème de demande – non pas parce que le besoin en logements aura disparu, mais parce que les acquéreurs potentiels n’auront plus la possibilité d’acheter, avec l’augmentation des taux d’intérêt. »

Angelotti. Interrogée sur la consolidation à venir du secteur de la promotion, Véronique Bédague répond par l’affirmative. « Des écosystèmes vont se créer, des partenariats vont se nouer. Nous venons par exemple de prendre une participation majoritaire dans l’entreprise Angelotti, un aménageur-promoteur très bien implanté en Occitanie. Nous faisons déjà beaucoup plus de copromotion qu’avant avec de petits promoteurs. Cela représente aujourd’hui 40 % de notre production, à comparer à 20 % il y a 10 ans. »
Sur l’avenir, elle entend imposer Nexity comme une « plateforme de l’immobilier alliant promotion et services ».

Revitalisation commerciale du centre-ville de Montpellier : la Serm-SA3M cherche des investisseurs

Local Peau de lapin ça pousse Les Indiscretions

Le local situé au 11, rue de l’Université, à Montpellier. Photo : HV 

 

La Serm/SA3M lance un appel à projets pour la location de 4 locaux commerciaux et la vente de 7 murs commerciaux (dont deux occupés) en centre-ville de Montpellier dans le cadre d’une opération de dynamisation du cœur marchand de la ville. Le détail :

  • Location – bail commercial 3/6/9 ans:

> 56 rue du Faubourg du Courreau – 81 m² – 17.000€ HT/an
> 6 rue du Faubourg du Courreau – 57 m² – 12.540 €HT / an
> 14 rue d’Alger – 74 m² – 12.600€ HT/an
> 25 rue de Verdun – 99 m² – 20.710€ HT/an

  • Cessions de locaux (murs)

> 9 rue Guillaume Pellicier – 50 m² + cour de 10 m² – 85.000 €
> 11 rue de l’Université – 60 m² + cave – 155.000 € (occupé)
> 11/13 rue du Pont de Lattes – 80 m² – 86.000 €
> 22 rue Lamartine – 24 m² – 55.000€
> 22 rue Lamartine – 40 m² – 85.000 €
> 5/7 rue de la Providence – 48 m² – 83.000 € (occupé)
> 11 rue Daru – 37 m² – 97.000 €

Le dossier de candidature ainsi que le cahier des charges précisant les modalités de réponse (visite des locaux, date limite de dépôt des offres…) et les caractéristiques détaillées des locaux sont à retirer au siège de la Mission Grand Cœur (17, boulevard du jeu de Paume, Montpellier) avant le 5 septembre, ou par mail : contact@sa3m-montpellier.fr

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La société publique locale du bassin de Thau lance un avis pour la construction d’un parc de stationnement. 

SA Elit lance un avis pour la construction du pôle sécurité de Sète. 

La mairie de Canet-en-Roussillon lance un avis pour les travaux de rénovation dans les bâtiments communaux 2022.  

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour la reconstruction du pont du Gailhousty, commune de Montels. 

Spl Agate lance un avis pour la création de cheminements piétons rue Marie Durand et accès parcelle O185 – ZAC du Petit Verger – La Calmette (30). 

Spl Arac Occitanie lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la reconstruction de la restauration scolaire du Lycée Charles Marie de la Condamine à Pézenas.

L’Ehpad Résidence Les Avens lance un avis pour l’extension et la réhabilitation de l’Ehpad. 

La commune Les Angles lance un avis pour la construction d’une tribune de stade de rugby – Menuiseries intérieures. 

Le centre hospitalier de Perpignan lance un avis pour l’extension de l’EHPAD Guy Malé à Prades avec création de 15 lits en extension. 

Spl Arac Occitanie lance un avis pour les travaux de sécurisation du lycée Paul Langevin à Beaucaire. 

Occitanie Ouest 

Le département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour les travaux d’amélioration et d’aménagement du réseau routier structurant. 

La ville de Saint Orens de Gameville lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation de la villa et du parc Massot et construction d’un bâtiment jeunesse.   

Le conseil départemental de la Haute-Garonne lance un avis pour la construction d’un collège 600 à Castelnau d’Estretefonds. 

Grand Montauban Communauté d’Agglomération lance un avis pour les travaux de création d’un réseau d’eau pluviale boulevard Herriot à Montauban.  

Carburant ⛽

Occitanie Est 

La communauté de communes de Petite Camargue lance un avis pour la fourniture de carburants. 

Communication 📣

Occitanie Est 

GHT Cévennes-Gard-Camargue lance un avis pour la refonte et création de site web et prestations associées.  

Occitanie Ouest 

Le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine lance un avis pour l’accompagnement à la stratégie de relations publiques pour l’élaboration du Plan de Mobilité. 

 

Déchets 🗑️
Eau / Assainissement 💧
Environnement 🌳

Occitanie Ouest 

Aveyron Habitat lance un avis pour l’entretien des espaces verts. 

Mobilités 🚲
Réseaux numériques 💻
Urbanisme 🏙️

Occitanie Est 

La commune de Perpignan lance un avis pour la requalification de la rue Llucia. 

Occitanie Ouest 

La communauté de communes du Saint-Gaudin lance un avis pour le suivi-animation de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat – renouvellement urbain (OPAH-RU). 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Le CCAS de Montpellier attribue le marché de fourniture et livraison de dispositifs médicaux à BASTIDE LE CONFORT MEDICAL, ASM – PHARMACIE MUTUALISTE et NUTRISENS MEDICAL (Les Repas Santé). Valeur totale du marché : 1 480 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché d’étude de prévention des inondations sur le bassin versant de l’Aussonnelle et des conséquences sur le territoire du Papi d’intention de l’agglomération à Isl Ingenierie. Valeur totale du marché : 190 950 euros. 

L’Epf d’Occitanie attribue le marché de mission de négociation foncière et de constitution de dossier d’enquête parcellaire à SEGAT et DGEMA. Valeur totale du marché : 106 580 euros. 

Sa3m attribue le marché de mission de maîtrise d’œuvre pour la conception et la réalisation des espaces publics, dans le cadre l’opération de mise en valeur de l’espace urbain Arceaux-Peyrou à Montpellier à PROJET BASE, TECTA, SELARL EUPALINOS. La liste des titulaires à lire ici. Valeur totale du marché : 3 000 000 euros. 

La commune de Perpignan attribue le marché accord-cadre concernant les prestations en matière de gardiennage et de protection des personnes pour les besoins de la ville à Sarl Action Conseil Intervention et Protection Securite Privee 66. Valeur totale du marché : 1 200 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de réalisation d’études environnementales et dossiers réglementaires pour la remise en service de la ligne Tarbes-Bagnères-de-Bigorre à Arcadis Esg. Valeur totale du marché : 185 000 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’aménagement de chaussée et mise en sécurité entre Port-Vendres et Paulilles à Eurovia Languedoc Roussillon. Valeur totale du marché : 738 650,31 euros. 

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché de location de véhicules de collecte des déchets à court ou moyen terme à Faun Environnement, Bom Services, Saml. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

Sa3m attribue le marché de maîtrise d’oeuvre, en vue de la conception et de la réalisation des espaces publics dans le cadre l’opération de mise en valeur de l’espace urbain Foch – Préfecture à Montpellier à Atelier Jacqueline Osty, FABRE/SPELLER Architectes, TPF Ingénierie, DUCKS SCENO et LES ECLAIREURS. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

Smectom du Plantaurel attribue le marché de fourniture et livraison de bacs roulants destinés à la collecte des déchets ménagers et assimilés à ESE France SAS. Valeur totale du marché : 3 800 000 euros. 

Le département du Tarn attribue le marché de maintenance des centrales photovoltaïques du conseil départemental du Tarn à Occisolis. Valeur totale du marché : 320 000 euros. 

Nîmes Métropole attribue le marché de réalisation de travaux d’eau potable et d’assainissement y compris pose de fourreaux, chambre de tirage et divers regards à FAURIE SAS, CISE TP, LAUTIER MOUSSAC Etablissement BRAJA VESIGNE. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 80 000 000 euros. 

Plus de marchés ici

Toulouse Métropole attribue le marché d’accord-cadre de maîtrise d’œuvre – confortement des figues de Blagnac, réalisation de dossiers réglementaires et études spécifiques à I S L Ingenierie. Valeur totale du marché : 2 914 216,42 euros. 

La commune de La Grande-Motte attribue le marché de travaux d’aménagement des espaces publics du secteur Pompidou/Tabarly dans le cadre du Projet Ville-Port à Colas France, Groupement Sols Mediterranee-Eurovia Baillargues et Groupement Bouygues Energies et Services-Bondon. Valeur totale du marché : 5 614 023,88 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché de fourniture, livraison et aide au déballage de matériels et d’outillages pédagogiques dans les établissements d’enseignement de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à Sas Eurolam, technologie services, Tmc. Les autres titulaires sont à consulter ici. Valeur totale du marché : 6 050 000 euros. 

Perpignan Méditerranée Communauté attribue le marché de concession du service public de transport de voyageurs et de services de mobilité associés à SA KEOLIS. Valeur totale de la concession : 295 402 386 euros. 

La CMAR Occitanie attribue le marché d’accord-cadre pour la fourniture et l’acheminement de gaz et services associés pour les sites de la CMAR Occitanie à EDF et TOTAL ENERGIES. Valeur totale du marché : 2 100 000 euros. 

La communauté de communes des Pyrénées Audoises attribue le marché d’acquisition et livraison de 2 véhicules neufs de type benne à ordures ménagères et équipements à monopole automobiles, Bennes sempere et SEMAT. Valeur totale du marché : 456 350 euros. 

 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda

À suivre en ligne ou en présentiel

Mardi 12 juillet de 9h à 19h :

2e édition des « Assises de l’événementiel responsable », organisée par Repère Méditerranée, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 12 juillet de 17h à 19h :

« Soirée du réemploi » à la Conciergerie Participative Eurêka (34). Plus d’informations et inscription ici.

SEPTEMBRE

Jeudi 8 septembre de 8h30 à 17h :

« La Rencontre des Entrepreneurs de France », organisée par le Medef Hérault Montpellier, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

Du 23 au 25 septembre : 

Salon de l’Immobilier Automne au parc des Expositions de Montpellier (34). Entrée gratuite. Plus d’informations ici.

Du 29 septembre au 1er octobre : 

3e édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par Le Monde Nouveau, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

OCTOBRE

Du 7 au 9 octobre :

Salon Immobilier de Nîmes, organisé par Midi Events (Midi Libre), au parc des Expositions de Nîmes (30). Plus d’informations ici.

Mardi 18 et mercredi 19 octobre de 8h à 18h :

Salon du littoral : enjeux méditerranéens, organisé par Midi Libre au Palais des Congrès du Cap d’Agde (34). Plus d’informations ici.

DÉCEMBRE

Mercredi 7 décembre de 9h à 18h :

RésO Incubateurs Pépinières +, évènement organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici.

Mercredi 7 et jeudi 8 décembre :

Forum Energaïa (forum des énergies renouvelables), organisé au Parc des Expositions de Montpellier (34). Plus d’informations ici

i

Newsroom

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Boismag : enquête nationale sur le traitement et la préservation du bois, à paraître en juillet.

Pour Les Échos
Rédaction de trois  » séries d’été  » :
– La Région Occitanie promeut le train auprès des touristes et de ses habitants, le 26 juillet
– Mobilité du futur : Exocet Go Kart, le 4 août
– Semaine du 22 août : les infrastructures sportives de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) préparent les JO 2024

Pour Touléco : Rédaction du Guide de l’Acheteur Immobilier en Occitanie Est, en lien avec Béatrice Girard. Parution en juillet.

Pour L’Hérault Juridique et Économique :
– Interview d’Annabelle Viollet, directrice de la Banque des Territoires Occitanie
– Les actualités d’Advini, après les 150 ans de Jeanjean.
– Drones : l’ascension d’Instadrone à Servian (34).

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Rédaction de contenus

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences. Plus d’infos ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

En espadrilles

L’industrie agroalimentaire régionale à l’épreuve de l’énergie chère (en « Zoom »), l’oignon doux panique, pourquoi Instadrone aime les gendarmes, l’Unam LR veut assouplir le Zan, et plein d’autres palabres urbaines.
On se retrouve sans canicule le 22 août, avec des infos qui croustillent, réveillent et énervent.
« En espadrilles », Les Indiscrétions de la semaine du 18 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat

lire plus

Une métropole trop riquiqui ?

Le trou dans l’ours après le départ de l’inépuisable homme de presse Bernard Maffre, les serres agricoles photovoltaïques d’Urbasolar, Verchant qui voit grand, un Contrat de Plan État-Région de plus de 6 milliards pour armer l’Occitanie, et plein d’autres palabres urbaines.
Mais rien de rien sur le remaniement ministériel, que nous rangeons dans la famille du leurre et de la non-information par excellence.
« Une métropole trop riquiqui », Les Indiscrétions de la semaine du 4 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This