Bandeau Les Indiscrétions m&a

La vie tient à un BofillSemaine du 17 janvier 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Ricardo Bofill

Ricardo Bofill, quartier Antigone (Montpellier)

Concepteur, au tournant des années 70-80, du quartier néoclassique Antigone à Montpellier, aux côtés de l’ancien maire Georges Frêche, l’architecte catalan Ricardo Bofill s’est éteint le 15 janvier à 82 ans. C’est une part de l’âme de la ville moderne qui s’en va. L’hommage est unanime et national, comme en atteste cet article du Monde (ici). « Avec Georges Frêche, ils ont porté le projet novateur d’Antigone, développant la ville vers la mer. Au moment où les voitures étaient omniprésentes dans nos villes, il réalise une artère piétonne d’1,5 kilomètre, a réagi Michaël Delafosse, maire de Montpellier et ancien adjoint à l’urbanisme. Quand les maires plaçaient le logement social en périphérie des villes, Ricardo Bofill défendait la réalisation du logement social dans la ville, en posant une esthétique architecturale méditerranéenne. Si Ricardo Bofill est un grand architecte international (note : Taller de arquitectura, Barcelone), il est profondément attaché et lié à Montpellier. Son nom, sa personnalité, font indéfectiblement partie de la grande histoire de Montpellier. »
Les 8 et 9 juillet derniers, Ricardo Bofill avait arpenté, avec sa compagne et son fils Pablo, « son » quartier Antigone. Deux jours de travail intensif avec la Ville de Montpellier, à propos de la mutation urbaine de la commune. Le début espéré d’un nouveau lien entre Bofill et Montpellier, 40 ans après. Le désir commun qui était le nôtre était de continuer le travail d’Antigone, avec la percée vers le centre historique, mais aussi de questionner son œuvre, de s’interroger pour enrichir le quartier. Je l’avais amené sur le rooftop de l’Arbre blanc. Il était débordant de projets, très heureux de voir qu’Antigone dialoguait bien avec le geste architectural de Sou Fujimoto », poursuit l’élu. Ricardo Bofill n’estimait pas le quartier Antigone parfait – confort thermique des logements notamment.
« Il a travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs années pour le quartier Antigone. Loin d’être à la retraite, il a aujourd’hui encore énormément d’énergie et d’idées », indiquait, en juillet, l’entourage de Michaël Delafosse dans Les Indiscrétionsici.
La Ville de Montpellier prévoit plusieurs hommages dans les prochaines semaines : exposition rétrospective à la Médiathèque Émile Zola, dénomination d’un lieu en coeur de ville, portrait sur la façade et un registre de condoléances à disposition du public à l’Hôtel de Métropole.
En tant qu’habitant (et amoureux) d’Antigone, trois constats simples « d’utilisateur » : les amis qui viennent à Montpellier pour la première fois demandent toutes et tous à visiter Antigone ; les habitants de ce quartier en parlent presque tous en bien, et beaucoup y restent ; 40 ans après sa naissance, Antigone a bien vieilli, et reste à la pointe des enjeux actuels d’urbanisme – mobilités douces, mixité, nature en ville.
Vincent Farret d'Astiès

Zina Bourguet, Agence régionale de la biodiversité

On était passés à côté et c’est pas bien : la conseillère régionale Zina Bourguet a été élue présidente de l’Agence régionale de biodiversité Occitanie, le 13 décembre. Fondée en 2018 à l’initiative de la Région Occitanie, cette agence compte 10 salariés, et est financée à parts égales par la Région et l’Agence française pour la biodiversité. Composée d’experts dont le rôle est d’accompagner les porteurs de projets qui œuvrent pour la protection voire pour la régénérescence de la biodiversité, l’ARB-Occitanie a aussi pour vocation d’intégrer les aménagements portés par les collectivités, les parcs naturels régionaux, les parcs régionaux d’activité, ainsi que les PLU (plan local d’urbanisme).
Alexandre Scherer

Alexandre Scherer, Irdi Capital Investissement

Alexandre Scherer est le nouveau directeur d’investissement d’Irdi Capital Investissement (présidente : Corinne d’Agrain). Pendant 6 ans chez M Capital, il a posé les bases de l’activité dette et a levé auprès d’investisseurs institutionnels 130 M€. Alexandre Scherer a partagé son parcours professionnel entre les biotech, l’entrepreneuriat et le capital-risque avec une expérience de plus de 12 ans à Boston (Etats-Unis). « J’apporte mon expertise dans le domaine des sciences et de la santé ainsi qu’une vision du capital risque acquise aux Etats-Unis où la prise de risque est accentuée », explique-t-il. 

Vincent Farret d'Astiès

Arnaud Lopez, Urbat

Il est le nouveau directeur d’agence Montpellier Méditerranée de l’entreprise de promotion immobilière Urbat, après avoir été pendant un peu plus de deux ans directeur du développement. Urbat (Vinci Immobilier) compte à son actif près de 400 résidences déjà construites et une quarantaine de programmes neufs en cours de commercialisation.

Thierry Dupeuble

Guénaëlle Thiery, Ergosanté

Elle est la nouvelle responsable communication et relations institutionnelles du Groupe Ergosanté, spécialiste de l’aménagement de postes de travail ergonomiques. Ces 7 dernières années, elle a travaillé en tant qu’attachée parlementaire auprès de députés gardois (Fabrice Verdier, Olivier Gaillard et Catherine Daufès-Roux), dont 4 années comme responsable des travaux parlementaires, de l’équipe et de la communication. Ergosanté est basée à Anduze (Gard).
>> « Ergosanté se lance dans le recyclage de sièges de bureaux », dans Les Échos, à (re)lire ici.
Thierry Dupeuble

Michel Peinado, Observatoire de l'immobilier et du foncier d'entreprise de Montpellier et son territoire

L’Observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprise de Montpellier et son territoire (représentant actuel : Michel Peinado – directeur Arthur Loyd Montpellier-Nîmes) fait ressortir de bons résultats pour 2021. Avec 112.369 m² de surfaces tertiaires placées, 2021 constitue le record jamais enregistré depuis la création de l’Observatoire en 2005. Cela représente une hausse du volume placé de 57% par rapport à 2020. La surface moyenne augmente avec un retour très significatif des transactions de plus de 1.000 m².
Le volume placé en 2021 sur le segment des locaux d’activités et entrepôts est de 83.618 m² soit le 3ème meilleur résultat depuis que l’Observatoire existe, en légère baisse de 5 % sur 2020. La demande est soutenue et l’offre jugée « structurellement faible » sur le territoire.
Enfin, sur le foncier, après une année 2020 fortement impactée par la crise sanitaire, les transactions repartent à la hausse avec près de 8 hectares commercialisés et 21 transactions enregistrées. Les premières acquisitions foncières sur Cambacérès ont été réalisées, ce qui va permettre la production d’une offre tertiaire conséquente à partir de 2023. À noter également sur le quartier l’acquisition d’un lot pour la création du Campus Ynov (école supérieure en numérique – ouverture en 2024).
Créé à l’initiative de Montpellier Méditerranée Métropole, l’Observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprise valorise les données détenues par les commercialisateurs (Advenis – Arthur Loyd – BNP Paribas Real Estate – Norman Taylor – Tertia Conseils CBRE) et par la Serm-SA3M.
Retrouver le détail des principales transactions effectuées au 2ème semestre 2021 dans la rubrique Décodage.
Sabrina Jean CPME 30

Sabrina Jean, CPME 30

Associée de Solytrad (maçonnerie générale, Nîmes) et gérante de l’organisme de formation Dixite (accompagnement des chefs d’entreprises), elle est élue présidente de la CPME Gard (600 adhérents). Elle succède à Xavier Perret, élu président de la CMA et ne souhaitant pas cumuler les mandats. Elle est entourée quatre vice-présidents : Rémy Bouscaren (ECF Bouscaren) pour le commerce, Vincent Martin (La Courbe Verte) pour le Service, Xavier Perret (Groupe Perret) pour l’Artisanat et Stéphane Blanchard (Matériau Ingénierie) pour l’Industrie. Trésorier : Stéphan Martinuzzi (Sogecma, et accessoirement mon expert-comptable : un Montpelliérain qui a un comptable nîmois, on aura tout vu !). Secrétaire : Alain Maio.
Sabrina Jean entend multiplier les afterworks, petits-déjeuners et déjeuners auprès de ses adhérents, sur des thèmes tels que la digitalisation, la préparation de la retraite, la lutte contre la cybercriminalité ou encore l’accompagnement psychologique du chef d’entreprise. « Bien sûr, il y a eu des aides pendant la pandémie. Mais le vrai problème n’est pas dans le business, il est dans un profond isolement que l’on a ressenti chez nos adhérents. Nous allons continuer à organiser des événements sur la résilience, l’accompagnement au changement, la réinvention de certains modèles… »
Ses attentes par rapport à la campagne présidentielle ? « Revaloriser le travail, au sens général. On ne valorise plus le travail. L’argument qui prévaut, c’est : ‘Allez travailler là, car il y a des tensions sur les recrutements.’ On n’attire plus les gens pour le travail en lui-même. »
Plus à lire cette semaine sur Les Échos web.
Jean-Michel Buesa Buesa Travaux Publics

Jean-Michel Buesa, Buesa Travaux Publics

Buesa Travaux Publics (Béziers – 34), poids lourd indépendant des TP dans le Sud de la France (700 salariés, CA de 120 M€ en 2021), acquiert le 30 décembre la branche TP de Famy (Ain), pour un montant non communiqué, révèlent Les Indiscrétions. La branche carrières de Famy est racheté par Lafarge. La branche TP de Famy compte 440 salariés, pour un CA de 50 M€. « C’est une entreprise qui a la même éthique que nous, un groupe indépendant, avec une implantation historique sur son territoire – Famy TP a été créée il y a 130 ans. Avec cette acquisition, la plus importante de notre histoire, nous prenons une autre dimension en termes de CA, et étendons notre implantation géographique. Famy est en effet actif en région lyonnaise, dans les Alpes, le Jura… », explique Jean-Michel Buesa. Famy TP est désormais dirigé par Frédéric Delpont, un fidèle de Buesa TP (25 ans d’ancienneté), dont le dernier poste était directeur du secteur Vallée du Rhône, Paca et Algérie.
Buesa, détenu à 94 % par Jean-Michel Buesa (6 % du capital a été ouvert aux cadres, via une Manco), est implanté à Béziers, Montpellier, Avignon, Toulouse, Bordeaux, Valence, Nantes et Lille, et exploite depuis 5 ans une filiale en Algérie (terrassements pour les cimenteries Lafarge). Le groupe est spécialisé dans les TP, les travaux de terrassement, les confortements de sols, la démolition et les travaux maritimes. Jean-Michel Buesa est également actif dans la promotion immobilière et l’aménagement, à travers Buesa AP (10 M€ de CA, activité pilotée par sa fille Margaux Buesa). Plus à lire prochainement dans Les Échos.
Anecdote sur la façon dont l’info m’est parvenue. « Je ne connais aucun journaliste. Mais je reçois votre newsletter, elle m’amuse, donc je vous appelle », confie Jean-Michel Buesa. Nous voilà rassurés : la rédaction et le montage desIndiscrétions, chaque semaine que Dieu fait (c’est-à-dire chaque semaine), sert à attirer de bonnes infos. Jean-Michel Buesa a racheté les parts de son frère il y a quelques années (d’où le fait que l’entreprise ne s’appelle désormais plus « Buesa Frères »).

Valérie Andrieu

Valérie Andrieu, Département de l’Hérault

Elle est la nouvelle directrice du Pôle Routes et Mobilités du Département de l’Hérault (président : Kléber Mesquida). « Nos projets routiers sont à biodiversité positive, déclare, le 12 janvier, Dominique Jaumard, directeur général adjoint en charge de l’aménagement du territoire, lors des vœux de la FRTP Occitanie Méditerranée (cf rubrique « Zoom »). Il ne faut pas avoir honte de construire des routes. On ne me fera pas avoir mauvaise conscience sur les projets. De très gros efforts sont faits en termes de compensations environnementales. Si on établit un ‘avant’ et un ‘après’ le projet du Lien (liaison intercantonale d’évitement nord de Montpellier, note), ce sera mieux après, d’un point de vue environnemental. » Le dernier maillon du Lien, entre Saint-Gély-du-Fesc et Bel-Air, déclaré d’utilité publique mais soumis à des oppositions locales, est « une nécessité », selon Kléber Mesquida. « Les gens venant du nord de Montpellier doivent traverser des bouchons, ce qui pollue. Le projet routier du Lien viendra fluidifier la circulation au nord de l’agglomération. Si un référendum était organisé, le résultat serait sans appel », dit-il lors de ses vœux à la presse, le 13 janvier, en réponse aux opposants au projet. L’élu rappelle que le Lien a démarré « il y a plus de 20 ans. Il manque un seul maillon à 2X1 voie à réaliser ». Un retard générateur de surcoûts ? « Oui, avec l’indice de révision des prix et l’envolée actuelle du prix des matières premières. Mais ce surcoût sera supportable. »
Thierry Dupeuble

Isabelle Guichard, Pôle Derbi

Isabelle Guichard est la nouvelle directrice générale du pôle de compétitivité Derbi (transition énergétique en Occitanie, Perpignan – 66), en remplacement de Gilles Charier, en poste depuis 2006. Elle est dotée d’une formation d’ingénieur en agronomie tropicale, suivie d’un DESS Finance et management d’entreprise et d‘un diplôme de conseillère en affaires européennes, Avant de rejoindre Derbi, elle occupait le poste de déléguée aux affaires européennes pour le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation. Derbi en quelques chiffres : 170 adhérents, 204 projets financés représentant 443 M€ d’investissement financés à hauteur de 181 M€ de financements publics.

Thierry Dupeuble

Matthieu Ourliac, Empleo

Empleo (Béziers), marque d’agences d’intérim généraliste et filiale du groupe indépendant régional Caminarem (fondé en 2005, dirigeants : Matthieu Ourliac et Romain Planes), spécialiste des ressources humaines, acquiert l’agence Sissimple Intérim (3 personnes, 3 M€ de CA, à Clermont l’Hérault). Il s’agit de la 8ème implantation pour Empleo, déjà présent sur les villes de Béziers, Agde, Montpellier, Narbonne, Toulouse, Nîmes et Perpignan.
L’agence Sissimple Intérim est une agence d’emploi généraliste, fondée et dirigée par Caroline Boisdanghein en 2012. Elle accompagne les entreprises locales sur les territoires de Clermont-l’Hérault, les Hauts Cantons et l’Ouest Hérault, dans leur recherche de personnel et la délégation de personnel intérimaire. Elle intervient principalement dans les secteurs industriels, la distribution et le viti-vinicole. « Nous garderons la marque Sissimple Intérim, précise Matthieu Ourliac. Cette implantation est pour nous une belle opportunité de maillage du territoire héraultais. »
Caminarem édite deux fois par an un magazine RH qui porte son nom, qu’Agencehv a le plaisir de rédiger. Un condensé de bonnes pratiques RH, à (re)découvrir ici.
Jean-Luc Soret

Jean-Luc Soret, Visa pour l’Image

Jean-Luc Soret, commissaire d’expositions depuis de nombreuses années notamment à la Maison Européenne de la Photographie à Paris, prend la direction de l’association Visa pour l’Image (Perpignan). À ce titre, il animera le centre international du photojournalisme et ses équipes, en proposant à Perpignan de nouvelles expositions tout au long de l’année ainsi que des actions pédagogiques et numériques, indique La Semaine du Roussillon. La réalisation d’un fonds d’archives spécialement dédié au photojournalisme comptera parmi ses autres missions.
Christophe Hardy

Christophe Hardy, Union des Professionnels de Proximité du Gard

Christophe Hardy, maitre-artisan boulanger, installé à Junas (Gard), prend la tête de l’Union des Professionnels de Proximité du Gard qui représente des TPE-PME dans les secteurs de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales. Il prend la suite d’Éric Affortit. Il exerce son métier en milieu rural, à Junas (30). Un exercice spécifique, comme il l’explique dans Les Nouvelles de la Boulangerie-Pâtisserie Française : « Chaque client est connu par son prénom et pour ses préférences en matière de goût. Nos clients sont toujours les mêmes, à la moindre erreur, on le paie cash. Donc, il faut être très attentif. »
> Plus à lire dans Les Échos, ici.
Thierry Dupeuble

Bertrand Demumieux, ville de La Grande-Motte

Bertrand Demumieux est le nouveau directeur général des services (DGS) de la Ville de La Grande-Motte (maire : Stéphan Rossignol, LR). Son dernier poste en date avant d’arriver dans l’Hérault : directeur général de La Fabrique Défi à Calais (mission locale). Il dit avoir été « séduit par le projet Ville-Port », peut-on lire dans un article de Midi Libre du 17 janvier. Il est doté d’un solide parcours dans la fonction publique : juriste expert à la Ville de Paris et à l’Eurométropole de Strasbourg, sous-directeur économique de la Région Ile-de-France.
> L’article à son sujet à lire dans le Midi Libre ici.

Ludivine Rossignol, IFTP (FRTP Occitanie)

Elle est nommée directrice adjointe de l’IFTP (Institut de Formation des Travaux Publics), CFA de la FRTP Occitanie. Après le départ, fin 2021, de Johan Hamel, directeur depuis une quinzaine d’années, Florent Gianordoli, secrétaire général de le FRTP Occitanie Méditerranée, assure l’intérim. L’IFTP Occitanie est désormais présidé par Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie. Il succède à Lionel Llobet. Le CFA TP Occitanie compte 300 apprentis.
Maxime Yasser ABDOULHOUSSEN

Maxime-Yasser Abdoulhoussen, projet autoroute A69

Maxime-Yasser Abdoulhoussen est nommé directeur de projet auprès de la préfète du Tarn. Administrateur de l’État, il est chargé, pour trois ans, de la valorisation du projet de liaison autoroutière Castres-Toulouse (A69) pour le sud du Tarn. Le directeur de projet « doit favoriser l’appropriation par tous les acteurs et la population de cet équipement qui doit fonder une relation et des rapports nouveaux entre un territoire enclavé, à dominante rurale mais disposant d’atouts industriels, avec la métropole toulousaine », indique la préfecture du Tarn.
Concessionnaire pressenti : NGE. Plus à lire dans La Dépêche, ici.
Bruno Arbouet

Bruno Arbouet, Sète agglopôle Méditerranée

Bruno Arbouet, ancien directeur général d’Action Logement, est nommé président du conseil de développement de Sète Agglopôle (président : François Commeinhes). La vice-présidente est Florence Sanchez, maire de Poussan. Bruno Arbouet n’est pas un inconnu dans le mundillo. Il a été notamment directeur d’un ancien président de l’ex-Région Languedoc-Roussillon, Robert Capdeville.

BATIH Les indiscrétions Hubert Vialatte

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Foncière commerciale à Béziers. Annonce de la création de la SAS Foncière Commerce Viaterra, ce 18 janvier au siège de Viaterra (Béziers Méditerranée), par Robert Ménard, président de la Sem Viaterra et de Béziers Méditerranée, Joël Daures, DG de la Viaterra, Annabelle Viollet, directrice régionale Occitanie de la Banque des Territoires et de Nathalie Bulckaert-Grégoire, membre du directoire de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon. L’idée est de revitaliser le commerce de centre-ville en acquérant et rénovant certaines unités vacantes. L’exemple avec la Ville de Nîmes, la SAT et la Banque des Territoires, à (re)lire dans Les Échos, ici.

Les appétits de JVWeb. On l’avait annoncé en avant-première lundi dernier, sans révéler le nom de l’entreprise acquise – histoire aussi de montrer qu’on sait garder notre langue, parfois. JVWeb (marketing digital) acquiert le britannique Ocere, spécialiste du référencement naturel. L’Hérault Juridique et Économique revient en détail dessus, à lire ici.

Stockage d’énergie renouvelable. Gérer l’intermittence entre les périodes de production et les périodes de consommation thermique des foyers. C’est l’objectif de FHE Group (Perpignan), spécialisé dans les solutions énergétiques des bâtiments, qui a développé Inelio, une nouvelle génération de pile thermique. « Elle permet de stocker l’énergie produite par un système d’énergie renouvelable (photovoltaïque, solaire hydride, solaire thermique, hydraulique…) pour la restituer sur les réseaux de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire », explique l’entreprise. « La consommation d’un site peut être considérablement réduite – jusqu’à 80 % – avec cette technologie », précise Jonathan Laloum, cofondateur et directeur commercial. Cette innovation aura nécessité six ans de recherche et développement et 10 millions d’euros d’investissement. À lire dans ToulÉco, ici, et prochainement dans Les Échos.
FHE Group a pour objectif de produire 400 batteries thermochimiques par mois, avec pour cible le marché de la construction neuve, la rénovation des maisons individuelles et les sites industriels. « Notre chiffre d’affaires devrait passer de 10 à environ 30 millions d’euros en 2022 », explique Jonathan Laloum.

Plateforme de services immobiliers. Professionnel de l’immobilier, agence traditionnelle, mandataire, constructeur, courtier, promoteur, avocat… Syneos, groupement immobilier basé à Lattes (Hérault), lance une plateforme de services à destination des professionnels de l’immobilier : conseils, formations, prestations et visibilité pour se développer, aide juridique. Des services à prix négociés réservés aux adhérents. Le réseau compte 85 adhérents, dont 50 dans l’Hérault et 700 biens immobiliers référencés. Syneos est présent en Occitanie (Montpellier, Alès, Béziers, Agde, et Sète), et aussi à Paris, Rennes, Toulon, Troyes, Bordeaux, et Lyon. Syneos prévoit de lancer sa franchise en 2022 avec un premier pilote à Rennes.

Verre trempé. Riou Glass, groupe français familial et indépendant, dont le cœur de métier est la conception et la fabrication de vitrages, investit 1,5 million d’euros dans son site catalan basé à Pia. Spécialiste des vitrages isolants à hautes performances énergétiques et environnementales, l’entreprise a finalisé l’installation d’une ligne de fabrication de verres trempés sur son site de transformation catalan. « L’acquisition de cette ligne renforce notre expertise dans la région, et permet d’offrir à nos clients des vitrages trempés avec un meilleur service et un meilleur bilan carbone », explique Christine Riou Feron, présidente du directoire de Riou Glass. L’usine de 13.000 m² emploie 85 personnes. Elle produit chaque année 350.000 m² de vitrages isolants destinés aux marchés de la menuiserie et de la façade. « Cette nouvelle installation devrait à terme créer 9 emplois sur le site », souligne Christophe Gély, directeur du site Riou Glass VIR.

Atterrée. Carole Delga s’est dit, le 11 janvier lors de ses vœux à la presse, « atterrée par le niveau des débats » lors de la campagne présidentielle naissante. Plus à lire ici.
Côté Occitanie, l’élue PS a mis en avant la souveraineté régionale « en réponse à la crise sanitaire, économique et démocratique », résumé à lire ici.

Livre Blanc. En tant que présidente de Régions de France, Carole Delga présentera en février le Livre Blanc des Régions françaises aux candidat.e.s à la présidentielle (l’une des candidates, Valérie Pécresse, étant également présidente de Région, note), en même temps que l’Association des Maires de France et l’Association des Départements de France. Les principales demandes et questions qui seront formulées : « Une plus grande autonomie des Régions pour le développement économique, la question de l’orientation pour mieux faire connaître les métiers et leurs modalités d’accès, et la question des mobilités, avec la nécessaire simplification du mille-feuille administratif. À part Paris et Lyon, qui ont des régimes dérogatoires, il n’y a pas de structure qui permette d’être efficace entre rail, route, métro, tram, bus… ».

Go pour Gau. Référence en matière d’urbanisme, de paysage et d’architecture, et délicieux à écouter dans ses analyses et prospectives, Antoine Garcia-Diaz prépare sa succession – ce qui n’est pas la moindre des qualités morales et éthiques chez un dirigeant d’entreprise. Les sociétés Grand Angle et Atelier Garcia-Diaz deviennent Gau (30 salariés environ, Montpellier), apprend-on le 11 janvier. « Le regroupement de nos trois domaines d’expertise sous la même dénomination commerciale vise à faciliter la lecture de notre cœur de métier facilitera la lecture de notre cœur de métier et signe la pluridisciplinarité de notre équipe », explique le groupe dans un communiqué.
Vous pouvez en apprendre plus en allant ici, , ou encore .
Fondateur et gérant, Antoine Garcia-Diaz annonce son intention de transmettre à terme la gérance à Emmanuel Vierne. La direction est partagée avec Alain Cescut, actuel DG. La société Moex, présidée par ce dernier, conserve son identité propre. Elle demeure le partenaire de Gau quant à l’économie de la construction et la maîtrise d’œuvre d’exécution.

Plus de décodages ici

Aménagements cyclables. En Occitanie, 8 projets lauréats, représentent un montant d’investissement total de 41,8 millions d’euros, sont retenus dans le cadre de l’appel à projets national « Aménagement cyclables » lancé par le ministère de la Transition écologique, chargé des Transports. Parmi les projets retenus :

  • Deux portés par Toulouse Métropole, pour les passerelles Empalot et la Rapas
  • Deux portés par le Conseil départemental de l’Hérault, pour la création de deux voies vertes de Portiragnes à Agde et de Capestang à Béziers, en rive du canal du midi,
  • Un projet porté par le Conseil département du Gard, pour le traitement de discontinuités sur la V70,
  • Un projet porté par la Communauté d’agglomération du Pays de l’Or avec la création d’un passage inférieur sous la RD 66,
  • Un projet porté par le Conseil départemental du Gers pour la création d’une piste cyclable Auch-Aubiet,
  • Un projet porté par la Communauté de communes Sud Roussillon pour la réalisation d’une piste cyclable intercommunale suivant le tracé du canal d’Elne pour connecter St Cyprien au quartier portuaire.

Pour compléter, un nouvel appel à projets régional est ouvert jusqu’au 14 mars, doté de 8,9 millions d’euros.

Une école de la tech. Le groupe européen d’enseignement supérieur privé Galileo Global Education annonce l’ouverture d’une nouvelle école à Montpellier pour la rentrée prochaine : Paris School of Technology & Business. Cette école, basée sur le campus du Millénaire où se trouvent déjà d’autres écoles du groupe (ESG, ESARC et Digital Campus) proposera des formations alliant une double compétence : nouvelles technologies et management, pour répondre aux enjeux de la transformation digitale des entreprises et organisations. Les entreprises sont à la recherche de profils hybrides : des professionnels capables d’évoluer dans les environnements technologiques et digitaux et conscients des grands enjeux managériaux et sociétaux. « Au-delà des métiers très recherchés en Cybersécurité, IA, Data on observe une coloration plus Tech de nombreux secteurs : FinTech, AssurTech, AgriTech, FoodTech, MedTech, GreenTech… », indique Armand Derhy, ancien directeur de la Paris School of Business qui pilote cette nouvelle école.

Immobilier d’entreprise. Principales transactions enregistrées au 2e semestre 2021 par l’Observatoire de l’immobilier et du foncier d’entreprise. L’analyse géographique se fonde sur un découpage en 5 zones, dont une spécifique regroupe Montpellier Centre, Antigone et Richter. 

> Résumé de l’étude à lire dans « À l’Affiche : Michel Peinado »

  • ARTHUR LOYD :

    • IWG REGUS (en partenariat avec Tourny Meyer Méditerranée) : prise à bail de l’immeuble tertiaire de 4.600 m2 du programme mixte Prism en cours de construction dans le quartier République (Promoteurs : Kaufman&Broad – Cirrus Pégase) – création d’un centre de coworking sous l’enseigne REGUS qui sera occupé à 100% par les équipes d’EDF Renouvelables – près de 400 postes de travail.

    • LUNDI MATIN : prise à bail de 1.069 m2 dans l’immeuble dans l’immeuble Le Mustang au Parc Eurêka – société spécialisée en logiciels de gestion commerciale.

    • Service network security : prise à bail de 695 m2 de bureaux neufs au sein de l’immeuble New work 1 – spécialiste de la sécurité des systèmes d’informations.

  • BNPP RE :

    • Une société dans le secteur d’activité du numérique en location sur l’immeuble Apollo, Parc Eurêka, sur 3.000 menviron.

    • Une administration sur le même immeuble sur 4.600 m2 environ.

    • Alvic : prise à bail d’un local d’activité de 994 m2 sur la zone du Salaison à Vendargues.

  • CBRE – TERTIA Conseils 

  • Bureaux :

      • Prise à bail par Mercer groupe MMC sur le Parc du Millénaire.

      • Prise à bail par PWC sur le Parc @7Center.

  • Locaux d’Activités / Stockage : 

      • Prise à bail par les transports VIR by JP de 1.400m² sur Saint Jean de Védas.

      • Prise à bail par Distibfood de 930 m² sur Vendargues.

  • NORMAN TAYLOR 

    • Cereg : acquisition d’un immeuble de bureaux et d’un local d’activités pour une superficie totale de 1 308 m² sur le programme Carbon 3.0 (Promoteur : Cirrus Pegase) – Bureaux d’études – effectif : 50 collaborateurs

    • Equad RCC : prise à bail de 370 m² à Castries – Acteur majeur de la gestion du risque en France et à l’international.

  • SERM – SA3M : 

    • Cession terrain Lot E1 Cambacérès : Bâtiment mixte de 19 665 m² SdP dont 5.025 m² d’enseignement supérieur (Campus Ynov), Hôtel de 4.293 m² et 10.337 m² de bureaux.

    • Implantation de Sikémia (Cap Gamma) spécialisée dans la fonctionnalisation de surfaces par voie chimique :  Bail dérogatoire de 36 mois sur 239 m².

  • Montpellier Méditerranée Métropole :

    • Smart tale games, studio de jeu vidéo arlésien a déménagé dans l’Hôtel d’Entreprise du Millénaire – location de 357 m² de bureaux. 

    • Lo Nardo (ébénisterie/menuiserie) : vente d’un terrain de 1.394 m² pour la construction d’un bâtiment d’activité de 700 m² SdP à l’Ecoparc de Fabrègues.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Ascenseur social, décarbonation des modes de vie : la feuille de route des TP

 

Lors de ses vœux, le 13 janvier à Montpellier, Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie, a insisté sur le rôle d’ascenseur social joué par la filière.

 

Rubrique Zoom Les Indiscrétions

400 M€. Frédéric Lafforgue (Montpellier Méditerranée Métropole) annonce 400 M€ d’investissement dans le budget 2022 de 3M, qui sera voté le 25 janvier. « C’est un tiers de plus qu’en 2021 ». Des investissements qui concernent en grande partie les entreprises de TP : « Mobilités, requalification des espaces publics, entretien du patrimoine, voiries et éclairages, politique de l’eau ».

Qu’on fiche la paix aux maîtres d’ouvrage. Concernant le dernier maillon du Lien (liaison intercantonale d’évitement nord de Montpellier), une concertation se déroulera du 30 janvier au 2 mars. Cri du cœur de Dominique Jaumard, DG adjoint du Département de l’Hérault : « Que les candidats à la présidentielle, et le futur vainqueur, fichent la paix aux maîtres d’ouvrage, pour que les projets sortent ! C’est quand même là le sujet : la capacité à libérer les énergies. Le temps des procédures est plus long en France qu’ailleurs, alors qu’on ne fait pas des choses différentes que nos voisins. »

Pas à la hauteur des annonces. « L’activité n’est pas à la hauteur des projet annoncés. L’activité avait reculé de 10 % en 2020, déclare Olivier Giorgiucci. On s’était dit qu’on ne pouvait pas faire pire. Mais nous ne sommes pas revenus au niveau de l’avant-Covid, notamment sur le territoire montpelliérain. Il y a encore du chômage partiel pour la plupart de nos entreprises, non pas à cause de la pandémie, mais par manque de travail. Des moyens considérables sont annoncés. Mais le temps entre les décisions d’investissement et le démarrage des travaux est de plus en plus long. »

ZFE. Olivier Giorgiucci exprime « deux inquiétudes et une question ». Les deux inquiétudes : « Hausse des prix des matériaux et ruptures d’approvisionnement, et difficultés de recrutements ». Question, relative aux zones à faible émission (ZFE) : « Nous sommes en phase avec les objectifs de la ZFE. Mais nous demandons de la souplesse et du temps pour adapter notre parc de véhicules. » Des discussions sont en cours, avec un atelier sur ce sujet avec Julie Frêche, vice-présidente déléguée au transport et aux mobilités actives, début février.

Mur d’investissement.
Le patron régional d’Eiffage Routes évoque un « mur d’investissement énorme pour décarboner nos modes de vie », en matière de mobilité, d’aménagement du territoire, de passage aux motorisations électriques, de rénovation de patrimoine, de réseaux et d’infrastructures…

Ascenseur social. « L’ascenseur social existe dans les TP », conclut-il, alors que la profession organise un grand forum national, le 24 février à Paris, destiné aux candidats à la présidentielle. « Nous devons intensifier nos efforts pour attirer de nouveaux talents », affirme le nouveau président du CFA TP régional (cf « À l’affiche »). L’un des objectifs : intégrer « davantage de femmes aux postes de production ».

3 questions à

3 questions à

Julien Vallon, Synanto

« Les dirigeants ont pris conscience que la digitalisation est obligatoire pour croître, voire survivre »

Ce patron discret de 45 ans a repris il y a 5 ans 2S2I, une société de services en ingénierie informatique. Sur fond de pleine croissance, l’entreprise est passée de 3 à 14 M€ de CA, et cible les 25 M€. Et est rebaptisée Synanto. Entretien pour l’Hérault Juridique et Économique avec cet ancien directeur commercial de Capgemini. « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Pourquoi rebaptises-tu 2S2I en Synanto ?
2S2I était l’acronyme de SSII, pour société de services en ingénierie informatique. Nous sommes devenus une ESN (entreprise de service numérique), d’une taille plus importante, en passant de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires à 14 millions projetés pour 2022, dont un tiers réalisé dans la métropole de Montpellier. La PME emploie 142 salariés et cible les 25 millions de chiffre d’affaires en 2027, par de la croissance organique et des acquisitions. Synanto (« rencontre », en grec) est plus glamour que 2S2I ! Ce qui n’est pas neutre dans la bataille du recrutement.

Rencontres-tu de grosses difficultés pour recruter ? Et comment y remédier ?
La difficulté, pour 2022, n’est pas de trouver des clients, mais des salariés ! L’informatique est un domaine très porteur. On a les pires difficultés à recruter, notamment des développeurs. Les différents outils déployés pour pallier cet écueil : identification de profils sur les réseaux sociaux professionnels, cooptation (le vecteur le plus efficace pour communiquer, ce sont nos propres collaborateurs), posts sur les réseaux, chargés de recrutement présents dans chaque agence, formations accélérées pour reconvertir des têtes déjà bien faites, portage contractuel permettant de faire appel à des indépendants…
Nous mettons aussi en avant la valeur ajoutée de l’entreprise : un modèle entrepreneurial décentralisé. Synanto possède des agences à Paris, Lyon, Aix-en-Provence, Montpellier (siège social), au Luxembourg et en Tunisie. Des ouvertures sont prévues à Toulouse, puis Bordeaux.

Quel est le rythme de croissance, et comment s’explique-t-elle ?
Synanto surfe sur un marché porteur, qui devrait nous amener mécaniquement une croissance de 8 à 10 % par an, hors croissances externes. Le plan de relance du gouvernement insiste sur l’économie verte et la digitalisation des PME et des ETI. La virtualisation et le télétravail deviennent des réalités. Les dirigeants ont pris conscience que la digitalisation est obligatoire pour croître, voire survivre, pour les commerces de proximité par exemple.
Nous tirons aussi nous-mêmes notre croissance. Chaque agence est autonome sur sa politique de commercialisation et de recrutement, et est dirigée par un ancien patron de grande société de service (Capgemini, Atos…). Les directeurs d’agence sont tous associés, et rémunérés en fonction de leurs performances, d’où cette croissance rapide.

+ à lire dans l’Hérault Juridique et Économique, ici.

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

On me pose souvent la question : « Comment faire pour publier une tribune dans Les Échos ? » Il faut envoyer le texte sur l’adresse mail suivante : idees@lesechos.fr.
Le texte ne doit pas excéder les 4.000 caractères, espaces compris. Évidemment, il doit être rédigé de façon impeccable, avoir une accroche actualité et apporter un point de vue à valeur ajoutée. Quelques exemples de tribunes en ligne ici.
Inutile de passer par moi-même, modeste correspondant de province : je n’ai pas la main sur cette rubrique. Un envoi ne vaut pas parution : il y a beaucoup de candidats et peu d’élus. La sélection est opérée par la rédaction parisienne des Échos.

La phrase

« L’objectif, c’est d’obtenir le bouclage financier du projet ferroviaire GPSO (Grand Projet Sud Ouest, dont la LGV Bordeaux-Toulouse) avant la présidentielle (premier tour le 10 avril). Il est bouclé à 98 %. Je vois le Premier ministre Jean Castex cette semaine, et ce sujet sera à l’ordre du jour ».
Carole Delga

présidente de la Région Occitanie, lors de ses vœux à la presse, le 11 janvier.

On s’en fout

« Tu en penses quoi, de cette info dans le communiqué de presse ? », me demande un de mes valeureux salariés. « Je sais pas, c’est un peu foulaire, non ? » Et là, silence de cathédrale. Le blanc. Je comprends l’impair civilisationnel commis vis-à-vis de cette collaboratrice certes valeureuse, mais francilienne d’origine : « Foulaire » est un terme typiquement sudiste. Dont les acceptions sont multiples. Selon les experts, « personne ou chose sans aucune valeur, sans résultat, qui n’équivaut à rien ». Ce terme se perd, malheureusement. Je déconseille aux candidats à la présidentielle de l’utiliser (le risque est faible) : les confrères de BFM en feraient leurs choux gras pendant une journée.
On s’en fout, oui. Mais quand même, cet argot de chez nous a aussi son charme suranné et sucré. De la « piche » (personne vulgaire, sans grande envergure) à la « feuille de platane » (individu souffrant d’une santé fragile), en passant par les « cagoles » (filles réputées faciles), les « gadjos » (non-gitans, pour la communauté gitane) ou « gadjis » pour les filles, les« cageots » (filles – encore elles – au physique peu avantageux), les « pitchounes » (enfants, ou pitchounettes pour les fillettes), on a de quoi faire.
Tout ça vous rend fada, au point de vouloir aller chimer (boire de l’alcool dans un but festif) ? On ne va pas s’enfader (se disputer) pour si peu. Et pour s’esquicher (s’entasser) sans rouméguer (rouspéter) dans le bus, on attendra d’être débarrassés des cagueurs (chieurs). Vous l’aurez compris (ou pas) : j’ai beaucoup appris à l’école publique languedocienne, en côtoyant, dixit les intéressés eux-mêmes, « les couscous et les manouches ». À chaque rentrée scolaire, ils se moquaient de moi. Après le premier match de foot dans la cour, leur regard avait changé. Eh non, cette conclusion n’est pas foulaire !

L’œil culture

LOKKO
9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

Croquis, maquettes, vidéos, œuvres originales et inédites : c’est l’hommage d’un géant à un autre. L’ESMA, une des meilleures écoles mondiales d’animation 3D accueille le prestigieux studio UBISOFT pour dérouler le fil de son histoire à l’occasion de l’exposition Ubisoft : Une Odyssée Montpelliéraine. Un événement qui a pour but de montrer la force montpelliéraine dans ce secteur et d’attirer étudiants et entreprises sur le site de la Cité créative.
 
Sujets de société, innovation et culture à Montpellier : recevez chaque vendredi, gratuitement, la Newsletter de LOKKO.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀
Occitanie Est 

La TaM lance un avis pour les travaux de courant fort / énergie traction – Tramway Ligne 5. 

L’Établissement Français du Sang lance un avis pour les travaux de réhabilitation du site EFS de Perpignan. 

SPL Agate lance un avis pour l’appel à projet promoteurs/concepteurs – Lot Monseigneur Claverie à Nîmes. 

Le CROUS de Montpellier lance un avis pour la construction d’une résidence étudiante de 72 logements sur le site de la cité universitaire Boutonnet à Montpellier. 

Le CROUS de Montpellier lance un avis pour la construction d’une résidence étudiante de 78 studios sur le site de la cité universitaire Boutonnet à Montpellier. 

SPL Agate lance un avis pour les travaux de réhabilitation du bâtiment B46 sur la plateforme aéroportuaire de Nîmes-Garons sur la commune de Saint-Gilles. 

La mairie de Canet-en-Roussillon lance un avis pour la maitrise d’œuvre pour la construction d’un bâtiment destine à accueillir le service administration générale et la salle des mariages de la ville de Canet-en-Roussillon. 

L’Office Public de l’Habitat de l’Aude lance un avis pour la construction d’un habitat regroupé composé de 10 logements adaptés au vieillissement de la population avec des espaces partagés dédiés, 2 salles communes et 1 jardin partagé. 

La commune de La Grande-Motte lance un avis pour la réfection et entretien des toitures des bâtiments communaux. 

La SPL Terre d’Argence lance un avis pour les marchés de travaux pour la réhabilitation de l’école Nationale à Beaucaire. 

Le syndicat mixte Cogitis lance un avis pour la maintenance technique des locaux de Cogitis. 

La ville de Montpellier lance un avis pour accord-cadre à bon de commande pour la maintenance multi technique des installations du parc zoologique du Lunaret. 

La commune de Saint Gély-du-Fesc lance un avis pour les travaux d’aménagement des abords de l’espace Georges Brassens et de la salle de spectacle réhabilitée. 

La Communauté de Communes du Vallespir lance un avis pour les travaux de désamiantage de la friche industrielle Sainte Marguerite à Céret. 

L’INSA de Toulouse lance un avis pour la mission de maitrise d’œuvre pour la construction d’une halle de transfert technologique 

La commune de Perpignan lance un avis pour la construction d’une passerelle reliant le square Jeantet Violet et le jardin Terrus. 

 

Occitanie Ouest 

La Communauté de Communes Causses et Vallée de la Dordogne lance un avis pour la rénovation de la piscine et réalisation d’un bassin nordique Biars /Cere.

La mairie de Baziège lance un avis pour concours restreint de maitrise d’œuvre – construction d’un complexe omnisport. 

La Région Occitanie lance un avis pour la délivrance d’un titre d’occupation d’un terrain du domaine public de la Région dans le cadre d’un bail emphytéotique administratif pour un projet de résidence habitat jeunes de 60 logements. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour des prestations de maîtrise d’œuvre pour les travaux de rénovation complète du traitement d’air de la piscine Tournesol à Tarbes. 

Le Syndicat Départemental d’Energies de l’Ariège lance un avis pour accord-cadre à bons de commande pour des travaux d’électrification rurale, d’éclairage public et de génie civil de réseaux de télécommunications. 

La Communauté d’Agglomération Pays Foix-Varilhes lance un avis pour le marché de travaux portant sur la rénovation de la salle des Fêtes et la reconstruction des locaux associatifs pour la commune de Baulou. 

La Communauté de Communes de la Lomagne Tarn et Garonnaise lance un avis pour la fourniture de granulats en 2022.  

Le centre hospitalier de Bigorre lance un avis pour le marché de maintenance multi-techniques 20 lots. 

La Communauté de Communes Centre Tarn lance un avis pour l’aménagement et grosses réparations de voirie 2022-2025. 

La Communauté de Communes causses et Vallée de la Dordogne lance un avis pour le renouvellement et extension du réseau de chaleur de Gramat. 

La Communauté de Communes du Quercy Rouergue et des Gorges de l’Aveyron lance un avis pour l’aménagement d’un hangar en tiers-lieu ouvert au public à Caylus. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la réalisation des travaux de reprise du parvis sur le site de l’hôpital Pierre Paul Riquet. 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour la sélection de candidats pour la réalisation d’une mission de maîtrise d’oeuvre pour la réhabilitation-extension des locaux des services techniques à Bagnères de Bigorre. 

La ville de Castanet-Tolosan lance un avis pour le marché d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la conduite de la révision du plan local d’urbanisme. 

Formation 📚
Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour les formations d’initiation au logiciel MS Project. 

Mobilités 🚆
Occitanie Est 

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la mise en place de la navette entreprises sur le Réseau Transp’Or Mobilités.

Occitanie Ouest

Le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine lance un avis pour les services vélos en libre-service à Toulouse et sur le ressort territorial de Tisséo Collectivités.

Patrimoine 🏛️
Services 📋
Occitanie Est 

Carcassonne Agglomération lance un avis pour l’entretien des zones d’activités Economiques et des aires d’accueil des gens du voyage- balayage et nettoyage mécanique- enlèvements d’encombrants. 

L’Université Paul Valéry lance un avis pour le nettoyage des vitres intérieur et extérieur des bâtiments de l’Université Paul Valéry Montpellier 3. 

Nîmes Métropole lance un avis pour la collecte et le transport des déchets collectés jusqu’à leurs lieux de traitement sur les 12 communes de Leins Gardonnenque et les 9 communes du secteur Garrigue Est. 

L’Office Public de l’Habitat de l’Aude lance un avis pour l’entretien des systèmes de sécurité incendie sur l’ensemble du patrimoine d’Habitat Audois. 

La ville de Béziers lance un avis pour la location et blanchissage du linge plat hôtelier et des tenues de travail des 2 EHPAD du CCAS et blanchissage du linge des résidents de l’ EHPAD Saint-Antoine. 

 

Occitanie Ouest 

URSSAF Midi-Pyrénées lance un avis pour la maintenance des installations et équipements de sécurité incendie et intrusion pour 7 sites. 

La commune d’Albi lance un avis pour la fourniture de barquettes biosourcées thermoscellables et films alimentaires à usage unique pour le conditionnement de plats cuisinés destinés à la restauration collective de la ville d’Albi. 

La mairie de Rodez lance un avis pour une prestation de nettoyage des installations sportives municipales. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La mairie de Mauguio-Carnon attribue le marché de travaux pour la reconstruction de la capitenerie de Carnon à BEC CONSTRUCTION LANGUEDOC-ROUSSILLON, SOPREMA ENTREPRISES, Menuiserie et Charpente de l’Hérault – MCH. La liste des titulaires est à consulter ici. Montant final du marché attribué (H.T.) : 1 322 304, 93 euros. 

La ville de Nîmes attribue le marché des travaux d’entretien et de réfection d’ouvrages d’art et de soutènement et de petite maçonnerie sur voirie à S.A.S Roche. Montant maximum annuel : 1 200 000 euros. 

Le département du Lot attribue le marché de fourniture de fioul pour bâtiments départementaux scolaires et non scolaires et le Sdis à Société distribution Milhau. Valeur totale du marché : 1 200 000 euros. 

La Communauté de Communes du Gevaudan attribue le marché de réalisation des schémas directeurs communautaires d’assainissement, d’alimentation en eau potable et de gestion des eaux pluviales à CEREG Ingénierie et CEREG. Valeur totale du marché (hors TVA) : 1 021 297 euros. 

La commune de Carcassonne attribue le marché de travaux d’entretien et de création d’équipements de défense incendie sur l’ensemble de la ville à SUEZ EAU FRANCE. Montant final du marché attribué (H.T.) : 1 200 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée attribue le marché de construction d’une station de prétraitement des Lixiviats par procédé végétalisé à SERPOL et TRAVESSET. Montant minimum annuel : 1 030 630 euros. 

Le département du Tarn-et-Garonne attribue le marché d’entretien du patrimoine arboré du département à Eurl Henri Carrere – Garonne Environnement et Sarl Patrick Joulie. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 400 000 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de fourniture et entretien de la signalétique extérieure des bâtiments et collèges départementaux à France Enseignes. Valeur totale du marché : 400 000 euros. 

L’Université Toulouse 1 Sciences Sociales attribue le marché de maintenance des autocommutateurs ainsi que de l’ensemble des matériels et des prestations afférentes de l’Université Toulouse 1 Capitole à NXO FRANCE. Valeur totale du marché : 39 713,12 euros. 

Le centre hospitalier de Montauban attribue le marché de maintenance et réparations des toitures (y compris étanchéité de l’enveloppe bâtiments) du groupement hospitalier du territoire du Tarn à Bourdarios. Valeur totale du marché : 868 320 euros. 

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de prestations de nettoyage et d’entretien des équipements sportifs à SUD SERVICE SAS et SARL ACAD. Valeur totale du marché (hors TVA) : 7 278 000 euros. 

La Communauté de Communes du Bassin Auterivain attribue le marché d’évacuation et traitement des déchets des particuliers et des professionnels déposés dans les déchèteries à Corudo, Comminges Metaux Services, Sede Environnement, Saica Natur Sud et Chimirec Socodeli. Valeur totale du marché (hors TVA) : 794 689 euros. 

La CAF du Gard attribue le marché de contrat de performance énergétique visant la mise en œuvre d’une installation photovoltaïque et l’exploitation maintenance des installations énergétiques à ENGIE SOLUTIONS AGENCE OUEST PROVENCE et INEO PROVENCE ET COTE D’AZUR. Valeur totale du marché : 723 914 euros. 

Plus de marchés ici
Le SGAP de Marseille attribue le marché de travaux relatif à l’extension et à la réhabilitation du Commissariat de Béziers à SARL PISCIONE, SERCLIM, ELECTRICITE INDUSTRIELLE FAUCHÉ et TK ELEVATOR FRANCE. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 480 120 euros.  

Toulouse Métropole attribue le marché de fourniture de documents imprimés, sonores et électroniques et de prestations de services associées à Librairie Privat, Renov’Livres, Sarl Librairie La Preface. La liste des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 750 000 euros. 

La mairie de Lavaur attribue le marché de fourniture et acheminement de gaz naturel et services associés pour les équipements municipaux à Energies Services Lavaur. Valeur totale du marché : 432 000 euros.  

La ville de Bessan attribue le marché de concession d’aménagement pour la ZAC Saint-Claude à GROUPE SM et SARL PROMOJOK. Valeur hors TVA : 6 400 000 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Pour ToulÉco : Deux articles sur la réindustrialisation en Occitanie Est.

Pour Les Échos : enquête sur la crise chez les distributeurs automatiques de café en entreprise.

Pour BoisMag : enquête sur l’industrie de la transformation du bois, en vue du salon Eurobois.

À suivre en ligne

JANVIER

Lundi 17 et mardi 18 janvier :

Version digitale du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, l’association interprofessionnelle des vignerons bio d’Occitanie. Accès illimité en ligne 24/24. Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 18 janvier de 8h30 à 10h :

Vœux des Travaux Publics Pyrénées-Orientales, organisé par la FRTP Occitanie à la Villa Duflot à Perpignan, sur le thème « Transition écologique dans les aménagements publics ». Inscription ici.

Jeudi 20 janvier de 8h30 à 10h :

Vœux des Travaux Publics du Gard, organisé par la FRTP Occitanie au Novotel Atria Nîmes Centre, sur le thème « Transition écologique dans les aménagements publics ». Inscription ici.

Plus d'événements ici

Du 24 au 26 janvier :

29ème édition du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

4e édition de la Semaine des métiers du numérique, organisée par Pôle Emploi, en ligne. Plus d’informations ici.

Mercredi 26 janvier de 8h30 à 10h :

Vœux des Travaux Publics de l’Aude, organisé par la FRTP Occitanie à l’Hôtel de la Cité de Carcassonne, sur le thème « Transition écologique dans les aménagements publics ». Inscription ici.

Mercredi 26 janvier à 18h30 :

2e réunion publique « Comédie-Esplanade », organisée par Montpellier Méditerranée Métropole et la ville de Montpellier, au centre Rabelais (27 boulevard Sarrail, Montpellier). Inscription obligatoire ici.

Jeudi 27 janvier :

Rencontre-débat « La santé numérique en mouvement », animé par Emilie Rauscher et organisé par l’IMT Mines Alès, l’IMT et la Fondation Mines-Télécom, au 6 Avenue de Clavières (Alès). Inscription gratuite obligatoire ici.

Jeudi 27 janvier de 9h à 11h : 

Webinaire sur le financement participatif, organisé par Via Innova. Plus d’informations et inscriptions ici.

Jeudi 27 janvier de 13h30 à 14h15 :

Webinaire Parlons Foncier le direct #11, La gestion du foncier en Occitanie : Comment ça marche ? organisé par la Safer Occitanie. Informations et inscriptions ici.

Jeudi 27 janvier à 14h :

Rendez-vous Éco « Silver économie : les seniors une opportunité de croissance pour les entreprises et les territoires », organisé par Nîmes Métropole, dans l’hémicycle de l’hôtel Communautaire (3 rue du Colisée, Nîmes). Inscription ici, retransmis en live sur la page Facebook de Nîmes Métropole.

Du 30 janvier au 6 février :

Open Sud de France Montpellier, à Sud de France Arena (Pérols). Plus d’informations ici.

Lundi 31 janvier de 8h30 à 10h :

Vœux des Travaux Publics Hérault-Béziers, organisé par la FRTP Occitanie au Domaine de Bayssan à Béziers, sur le thème « Transition écologique dans les aménagements publics ». Inscription ici.

FÉVRIER

Jeudi 3 février :

15ème édition d’Occitanie Innov, en digital, organisé par l’agence AD’OCC en partenariat avec les membres du RésO Innovation et la Région Occitanie. Plus d’informations ici.

Mercredi 9 février de 17h à 20h :

Les Assises du territoire, organisé par Montpellier Méditerranée Métropole, au Corum de Montpellier.

Mardi 15 février de 9h à 17h :

6e édition du « Forum Littoral de l’Emploi Saisonnier », organisé par l’Agglomération du Pays de l’Or et la Communauté de Communes Terre de Camargue, au Palais des Sports et de la Culture, au Grau du Roi (30). Plus d’informations et inscription ici.

MARS

Jeudi 24 au lundi 28 mars :

Foire de Béziers, organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Béziers. Plus d’informations ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Orchestra, histoire d’une résilience

Xavier Bringer (ABCD) qui appelle à la création d’un fonds d’État pour reprendre les copropriétés vieillissantes du littoral, une nouvelle directrice de territoire pour plancher sur Cambacérès et Ode à la Mer à Montpellier, Simon Associés plante son drapeau à Toulouse, une nouvelle présidente chez les Notaires de l’Hérault, les puissantes ambitions d’Advini (viticulture), l’interview d’André Joffre (pôle Derbi) sur les perspectives aveuglantes du solaire, et plein d’autres palabres urbaines.
« New Orch repart », Les Indiscrétions de la semaine du 16 mai sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Croissance molle, emplois fous

La démission de Samuel Cette à Toulouse, la maintenance ferroviaire a son pôle de formation à Nîmes, l’immobilier dans tous ses états à Béziers, l’année record des céréaliers d’Arterris, la grosse actu pour Mon Chasseur Immo (proptech), et pleins d’autres palabres urbaines.
« Croissance molle, emplois fous », Les Indiscrétions de la semaine du 9 mai sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Manu le malin

30 M€ investis à Font-Romeu, du nouveau au Crédit Agricole du Languedoc, Michel-Édouard Leclerc à Carcassonne en juin, le rire de Cabu, ArtFx challenge ses étudiants dans les jeux vidéo, Jacques Pourcel (Jardin des Sens) se confie, et plein d’autres palabres urbaines.
« Manu le malin », Les Indiscrétions de la semaine du 25 avril sont à croquer en cliquant ci-dessous, et ça croustille !
On breake lundi prochain pour mieux vous retrouver le 9 mai.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox.

Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux.

Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions.

Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This