Bandeau Ad Occ Les Indiscretions du 6 decembre

L'onde RSESemaine du 6 décembre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Laurent JALABERT

Jean-Pierre Raffarin, les Rendez-vous de l’International

Il est l’invité de la première édition des Rendez-vous de l’International organisée par la CCI de l’Hérault jeudi 9 décembre autour d’un déjeuner (de 12h30 à 14h) à l’Arbre Blanc à Montpellier. Ancien Premier ministre, président de la Commission des affaires étrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat jusqu’en 2017, il interviendra lors de cette rencontre sur le thème de la place économique de l’Europe et de la France entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine. « Après Intersud (Béziers, 24 novembre) qui s’était lui aussi ouvert sur de grands comptes étrangers, nous lançons désormais un nouveau rendez-vous trimestriel à destination de l’ensemble des TPE et PME du territoire. Ils permettront d’apporter un éclairage fin sur les opportunités pour nos entreprises en fonction de leur secteur d’activité. Un moment durant lequel nous déconstruirons également l’idée selon laquelle l’export ne s’adresse qu’aux grands groupes », indique-t-on du côté de la CCI. Richard Jarry, membre de la commission International de la CCI ouvrira cette séquence, et André Deljarry la clôturera. Les prochains rendez-vous s’axeront très certainement sur les opportunités par pays. Le nombre de places est limité, participation fixée à 40 €. Confirmation obligatoire auprès de m.kauffmann@herault.cci.fr.

Matthieu Dubernet

Agathe Nicollin, Groupe Nicollin

La fille de Laurent Nicollin, président du MHSC (foot, Ligue 1) apparaît à de nombreuses reprises, aux côtés de son père et de Michel Mézy, conseiller historique du club, dans la série documentaire de Canal + « Montpellier Héros », qui retrace la saison 2020-2021 et plonge dans l’identité familiale du MHSC. Le rôle de la jeune femme se limite certes, pour l’instant, à celui d’observatrice attentive et de fervente supportrice. Entre les psychodrames des transferts de joueurs, l’importance des droits télé, le projet de futur stade et les collations d’avant-match avec les présidents des clubs adverses, il y a de quoi faire.
L’avenir (lointain) du club est évoqué à la fin du dernier épisode. Agathe Nicollin, possible future présidente ?  « Il faut s’imprégner de la culture du club, travailler dans le club au quotidien. Les choses se feront naturellement, déclare Laurent Nicollin. Si c’est une passion, oui. Sinon, je dirais ‘fais attention’. Il faut le faire si tu as le club en toi, si tu as envie de reprendre ses couleurs. Si elle a l’envie, la carrure et les compétences, ça sera une grande joie qu’elle (Agathe, note) reprenne le club. » « Si Laurent transmettait un jour à Agathe, je pense que là-haut, Louis Nicollin (fondateur du club, en 1974, décédé en 2017) applaudirait à tout rompre la nomination de sa petite-fille », déclare Michel Mézy. Pour l’instant, l’étudiante fait ses gammes, en ne ratant aucun match, en tribune. « Je m’assois à la place de mon grand-père, à côté de Michel Mézy, qui était son meilleur ami. Ça a un peu porté chance à l’équipe. » Avant de temporiser : « Des gens peuvent croire que les choses sont écrites. Mais pas du tout. Mon père ne me donnera pas une place si je ne la mérite pas. Il m’a dit ‘Tu fais tes études, et après tu verras’. »
Agathe Nicollin est actuellement en alternance en gestion au sein de Groupe Nicollin (depuis septembre 2020) dans le cadre de son Bachelor chef de projet marketing et communication à l’ESC (Mediaschool), dont le site de Montpellier est dirigé par Virginie Brugues.

Athanase Kollias

Athanase Kollias, Kinvent

Comment impliquer davantage les patients dans leurs séances de kinésithérapie, souvent répétitives avec des progrès peu visibles ? Comment partager les informations entre prescripteurs de soins, médecins et chirurgiens ? Pour répondre à ces enjeux, Kinvent, spécialisée dans la conception et la fabrication de capteurs connectés dans les dispositifs médicaux de rééducation et performance sportive, a déjà développé sept capteurs connectés, capables d’apporter des données et d’enregistrer les progressions des patients. « En moins d’une minute, les résultats chiffrés des évolutions des patients sont accessibles », explique Athanase Kollias, son fondateur et ancien sportif de haut niveau.
Pour financer sa croissance externe et accélérer son développement international avec l’ouverture, en 2022, de nouveaux bureaux en Amérique du Sud et en Asie, Kinvent vient de lever 6 millions d’euros auprès de Bpifrance, Sofilaro, les Business Angels des Grandes Ecoles et Unifund. Originalité : de grands noms du sport et de la santé figurent aussi parmi les investisseurs, dont le footballeur international français Raphaël Varane. C’était en exclusivité dans Les Échos, ce 2 décembre. À (re) lire ici.

Mathieu DOSSAT

Hervé Di Rosa – Demain c’est loin

L’artiste sétois Hervé Di Rosa et le skipper Nicolas Rouger se lancent dans un projet original nommé : Demain c’est loin, inspiré du mythique titre du groupe de rap français IAM. Exit les voiles publicitaires ! Nicolas Rouger a eu l’idée de faire appel au talent d’Hervé Di Rosa pour décorer la voile de son bateau avec pour objectif de financer une participation au Vendée Globe. Concrètement, le peintre va réaliser une œuvre qui sera reproduite par des élèves de l’école des Beaux-arts de Sète sur 300 m² de voile. Celle-ci sera ensuite divisée en 300 morceaux de 1 m², chacun signé par l’artiste. Ce sont ces petits morceaux de voile qui seront vendus à des particuliers ou des entreprises au tarif de 20.000 € et qui financeront l’aventure. Une réplique de cette voile équipera le bateau prévu pour faire le Vendée Globe 2024. En plus du bateau, c’est donc bien une œuvre qui fera le tour du monde. Le bateau, dont le port d’attache est Sète, sera mis à disposition des services culturels et sociaux de la Ville pendant deux ans entre 2022 et 2023 pour y mener des actions sociales et éducatives.

Vincent Farret d'Astiès

Bruno Delmas, elloha

Il est le fondateur et CEO de elloha, la startup perpignanaise distinguée comme l’une des entreprises les plus innovantes pour le tourisme mondial, jeudi 2 décembre par l’Organisation Mondiale du Tourisme lors de sa 24ème Assemblée générale annuelle réunissant à Madrid plus de 500 ministres et décideurs touristiques de la planète.
Vainqueur de sa catégorie “Deep Tech : propulsion et développement du tourisme”, elloha a reçu le prix de l’innovation 2022 des mains de Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Tourisme, émanation des Nations Unies. La plateforme digitale elloha (B2B2C) permet à tous les acteurs du tourisme de se distribuer mutuellement, à l’échelle de leur destination : « Ce que nous avons résolu, c’est de permettre à une simple maison d’hôtes de vendre – sans effort technique particulier – les offres de ses voisins locaux comme les loueurs de vélos, les musées… et vice-versa, de permettre à chaque opérateur de loisirs de proposer la réservation immédiate dans un logement près de chez lui. Ils créent ainsi un réseau alternatif de distribution, plus direct, plus vertueux », souligne Bruno Delmas. elloha, startup créée en 2018, emploie à ce jour 30 personnes et connaît, malgré le covid, une croissance annuelle de près de 40 %. elloha équipe plus de 9.000 clients dans le monde, dont le Club Med, depuis cet été. L’an dernier, elloha a traité plus de 150 millions de réservations.

Fanny Bessiere

Carole Delga, Région Occitanie

Le 8 décembre, la présidente de la Région Occitanie prononcera le discours d’ouverture du Forum Energaïa, forum européen des énergies renouvelables, au Parc des expositions de Montpellier. L’occasion pour la Région, partenaire officiel de la manifestation, de réaffirmer son ambition : devenir la première Région à Énergie Positive (Répos) d’Europe à l’horizon 2050.
La feuille de route Répos, lancée en 2016, assure l’accompagnement de plusieurs projets en faveur des EnR et de l’efficacité énergétique sur le territoire. Par exemple : l’installation d’une chaufferie aux granulés bois à l’observatoire météorologique de l’Aigoual, avec la Communauté de communes Causses Aigoual Cévennes ; le projet Narbosol, centrale solaire thermique inaugurée en octobre à Narbonne ; ou encore l’éco-rénovation NoWatt d’un bâtiment du XIXe siècle à Auch, dans le cadre du dispositif de la Région « Bâtiment NoWatt ».
Nouveauté cette année sur le Forum Energaïa : le lancement du Pavillon Bâtiment Durable, en partenariat avec le Plan Bâtiment Durable « d’Occitanie », pour regrouper l’ensemble des acteurs impliqués dans cette démarche, délivrer des informations clés et présenter des solutions d’efficacité énergétique pour les bâtiments.

Coralie Dubost, RSE

La députée LREM de la 3e circonscription de l’Hérault sera interviewée, vendredi prochain, dans Midi Libre, dans le cadre d’un supplément RSE que j’ai le plaisir de rédiger sous la direction d’Olivier Biscaye. Elle prône « l’intégration de critères RSE normatifs dans la commande publique, pour permettre à des PME d’en bénéficier par ricochet ». D’après elle, « tous les jeunes chefs d’entreprises réfléchissent à une politique RSE. Il y a un côté générationnel qui frappant. Par exemple, Swile est en train de passer société à mission, et a adopté une raison d’être. Pour le dirigeant, Loïc Soubeyrand, c’est une évidence. Ça ne l’inquiète pas dans le cadre de sa croissance, bien au contraire. » Reste que la RSE n’est pas aussi évidente pour, par exemple, les artisans. « J’ai animé une réunion avec Grégory Blanvillain, président de la CPME 34, avec des plombiers. Ils nous ont dit : ‘On pose des tuyaux, comment peut-on faire de la RSE ?’ Ce n’est pas toujours simple. Il faut passer par les filières, les syndicats d’entreprises, et que l’État mette à disposition de la matière grise pour les petites entreprises, à travers France Services. »
>Comment les PME d’Occitanie se lancent dans la démarche RSE, supplément dédié de 6 pages. Parution vendredi 17 décembre dans Midi Libre (toutes éditions).

Pascal Cathalifaud

Stéphane Porret, CIR

Âgé de 50 ans, il est le nouveau directeur du développement foncier du groupe immobilier CIR (Compagnie Immobilière de Restauration, Bordeaux), spécialiste de la rénovation du bâti ancien en cœur de ville. Ex-développeur foncier de Sogeprom, il développe pour CIR principalement la moitié Sud de la France. CIR a livré cette année 65 opérations, dans les grandes métropoles et les villes moyennes. La taille des projets : « à partir de 600 m2 de bâti », explique-t-il. CIR a livré à Montpellier deux opérations, au 3 rue Auguste Comte et au 12, rue de la Providence. Une autre est en cours de montage, dans l’hypercentre. « CIR se positionne sur la reconstruction de la ville sur la ville, dans les centres anciens historiques. Il y a un aspect vertueux à rénover le patrimoine historique », confie-t-il aux Indiscrétions. Le groupe créé et dirigé par François Larrère travaille avec 980 artisans spécialisés dans les métiers d’art, et propose 600 appartements dans 35 villes. Les principes de François Larrère : sélection rigoureuse des immeubles en cœur de ville, réhabilitation de haute qualité, performances thermiques et phoniques, domotique, matériaux compatibles avec les normes environnementales.

Norman Foster, Narbo Via

Ce samedi 11 décembre, inauguration de Narbo Via, musée de la Narbonne Antique (maîtrise d’ouvrage : Région Occitanie), en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, et de Lord Norman Foster, en charge de la construction du musée. Le Britannique Norman Foster entretient un lien fort avec la région : il a signé le Carré d’Art à Nîmes (livraison en 1993) puis le Viaduc de Millau (livraison en 2004).

Jean-Yves Chiaro

Emmanuelle Roux, CINOV Numérique

Serial-entrepreneuse, pionnière du monde des FabLabs et membre du Conseil National du Numérique de 2016 à 2017, Emmanuelle Roux a récemment été élue présidente du CINOV Numérique, le syndicat des TPE, PME et indépendants du digital. Tout en annonçant souhaiter poursuivre les actions de CINOV en matière d’inclusion, de cybersécurité et de sobriété numérique, Emmanuelle Roux entend aborder « les orientations de fond qui tournent toutes autour de la défense d’une autonomie numérique des entreprises grâce à l’affirmation de la capacité et du rôle de nos petites entreprises pour répondre aux besoins de transformation dans les territoires ». Article à relire ici.

Ce contenu a été rédigé en partenariat avec Mid e-news, l’actualité numérique du sud-ouest.

Jean-Yves Chiaro

François Commeinhes, Ville de Sète

Le maire de Sète et président de Sète Agglopôle Méditerranée a pris les devants ce week-end, pour annoncer à Midi Libre sa condamnation à 10 mois de prison avec sursis et 8.000 euros d’amende pour favoritisme, dans une affaire d’attribution de plages privées qui remonte à 2010. Il n’écope pas de peine d’inéligibilité. « Tout ceci résulte d’une procédure d’attribution qui a été mal montée à l’origine, explique-t-il dans Midi Libre. Mes conseils juridiques m’avaient dit qu’il y avait des problèmes. Donc je préférais la suspendre, et prolonger les attributions en cours pour relancer la procédure en cours. Je suis donc condamné parce qu’un maire porte tout. Il est responsable de tout, y compris des erreurs des autres. J’en prends acte. » L’élu (SE, ex-LR) étudie la possibilité de faire appel avec ses conseils. > À lire dans Midi Libre, ici.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Scopelec. Décidément, sale fin d’année économique côté Occitanie Ouest. Si Airbus repart (mais est-ce une surprise ?), on retiendra surtout la saignée sociale du côté de la fonderie industrielle Sam (Aveyron), et les récentes menaces qui pèsent sur 1.800 emplois (dont 500 en Occitanie) du groupe coopératif Scopelec (fibre optique, Tarn), du fait d’une réduction des marchés par Orange. Dans une lettre ouverte, Carole Delga met la pression sur Stéphane Richard, PDG d’Orange : « Le modèle social de Scopelec est en parfait accord avec le modèle de développement que vous promouvez, dans un secteur très concurrentiel, où se développent l’auto-entrepreneuriat et le travail détaché (…). Nous sommes tous engagés, acteurs publics et privés, dans la relance pour sortir durablement notre pays de la crise économique. Nombre d’entreprises et de leurs sous-traitants ont souffert. Les logiques comptables qui motivent aujourd’hui votre projet en choisissant un nouveau prestataire basé au Luxembourg ne correspondent aucunement à cette ambition. Je ne peux concevoir que votre entreprise, qui se fixe comme objectif ‘la cohésion sociale et humaine’ ainsi qu’une ‘croissance durable’, traite de cette façon un partenaire historique et ses salariés. » Lire l’article du Monde, ici. Stéphane Richard ne risque pas de répondre, puisqu’il a été invité à partir. Le 24 novembre, il a été condamné à un an de prison avec sursis, pour complicité de détournement de fonds publics dans l’affaire Tapie et l’arbitrage du Crédit Lyonnais, lorsqu’il était directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde.

Immobilier d’entreprise : Toulouse, 3e. Selon le Baromètre 2021 de l’Attractivité des Métropoles françaises et de la résilience des territoires, publié par le cabinet Arthur Loyd, Toulouse se place troisième au classement des très grandes métropoles les plus attractives de France. Un recul d’un cran par rapport à l’année précédente, la ville ayant subi plus fortement la crise sanitaire et la récession économique dans un de ses secteurs phares : l’aéronautique.
Elle perd ainsi son hégémonie sur l’économie au profit de Lyon, en reculant sur les thématiques de « performances économiques » et d’ « immobilier tertiaire », où elle arrive cette année dernière.
« Si la Ville rose conserve une place sur le podium, c’est grâce à ses performances dans la thématique de Connectivité, Capital Humain et Innovation, où Toulouse arrive en tête, soufflant la place à Lyon », indique Arthur Loyd.
La capacité d’innovation de Toulouse s’observe d’ailleurs par l’activité de ses startups : en 2020, malgré la crise, ces dernières ont levé près de 55 millions d’euros à travers 34 opérations. Un score qui place Toulouse au rang de 2e métropole régionale en nombre de levées de fonds, derrière Lyon, indique le broker.
Signe de ce dynamisme, « on remarque que la Haute-Garonne, bénéficiant de l’influence bénéfique de Toulouse, montre une bonne capacité de rebond en retrouvant son niveau d’emploi d’avant-crise : plus de 10.800 emplois y ont été créés au premier semestre 2021, après une année 2020 difficile. »

… Et Montpellier, 5e. Montpellier perd deux places cette année et termine à la 5e place du classement des Grandes Métropoles, malgré une première place dans la thématique Connectivité, Capital humain et Innovation, son point fort. « Montpellier obtient de très bons résultats dans les items de Dynamisme démographique, ou d’Innovation. Métropole très estudiantine, elle possède par exemple la part d’étudiants dans sa population la plus élevée parmi toutes les métropoles du palmarès. Elle est aussi bien positionnée dans la thématique de Qualité de Vie mais pénalisée par des coûts de logement élevés, elle termine à la dernière place dans les indicateurs d’immobilier résidentiel », souligne Arthur Loyd.
Autre thématique qui pénalise Montpellier cette année : la catégorie Économie, dans laquelle elle perd des places. En effet, bien que son taux de chômage reste stable par rapport à l’année dernière, il demeure beaucoup plus élevé que dans les autres métropoles de sa catégorie.
Montpellier n’en reste pas moins un moteur de l’économie dans son territoire : au premier semestre 2021, 10 200 emplois ont été créés dans le département de l’Hérault, qui a aujourd’hui réussi à dépasser son niveau d’emploi d’avant-crise.

La progression de Nîmes. La capitale gardoise arrive à la 5e place du classement des métropoles intermédiaires 2021 d’Arthur Loyd, et gagne 11 places dans le classement par rapport à l’année dernière. « Une progression fulgurante due aux bons résultats de la métropole dans les thématiques de Connectivité, Capital Humain & Innovation et de l’Immobilier Tertiaire, dont le marché s’est montré résilient en dépit de la crise par rapport aux métropoles de sa catégorie », analyse Arthur Loyd.
Nîmes possède par exemple une couverture en Très haut débit (73 %) qui est plus élevée qu’à Bordeaux ou Toulouse… Elle est également bien reliée à plusieurs métropoles européennes grâce à la proximité de 2 aéroports internationaux distants à moins d’une heure. Enfin, Nîmes est évidemment avantagée par un cadre environnemental exceptionnel (2e place) « qui lui permettront encore d’attirer encore de nouvelles populations, et donc des compétences supplémentaires pour les entreprises du bassin d’emploi ».

RSE : sur le terrain, ça donne quoi ?

Une démarche réservée aux grands groupes ? Tout l’inverse. La démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises), impulsée dès 2009 par la loi Grenelle et renforcée par la loi Pacte de 2019, s’invite dans les PME et sur les chantiers. Exemples avec la FRTP et le Roxim Promotion. Un outil d’attractivité pour attirer et fidéliser les jeunes générations. Un outil de compétitivité, également, vis-à-vis des clients et partenaires. Après ce teasing des Indiscrétions (on sert aussi à ça), un supplément de 6 pages, le vendredi 17 décembre, dans Midi Libre (toutes éditions).

 

Photo : Cinq migrants en formation ou embauchés dans des entreprises de TP régionales. De gauche à droite : Muuadh Quaid (entreprise Eurovia Nîmes), Ali Souleyman (Colas Nîmes), Azzedine Adam (Eiffage Route Nîmes), Faisal Anwari (Sogea TP Hydraulique) et Talibsha Mohamadi (Sade). Photo : DR

« Rarement vu des gens aussi motivés ». Avec le programme Hope, la FRTP (Travaux Publics) ont lancé une démarche d’intégration des migrants, pour la plupart des Erythréens, des Soudanais et des Afghans. « Les métiers des TP ont toujours accueilli des flux migratoires dans le passé : portugais, espagnols, italiens, nord-africains… C’est aussi ce qui fait la diversité et la richesse de notre filière », explique Olivier Giorgiucci, président de la FRTP Occitanie Méditerranée. Après des sessions réussis en Occitanie Ouest, l’Occitanie Méditerranée s’est lancée, et en est aujourd’hui à sa 3e session de formation. Le côté sociétal est présent – « on se doit de trouver des solutions pour les migrants » -, le côté pragmatique aussi. « Il y a un manque de main-d’œuvre dans les entreprises. En allant chercher des publics éloignés de l’emploi, on tombe sur des gens qui ont énormément envie de travailler. Il y a longtemps que l’on n’avait pas vus des gens aussi motivés. Par exemple, l’un d’entre eux qui devait démarrer le lundi matin, est venir repérer les lieux, à vélo, le dimanche. Et il était sur site dès 6h, le lundi. Cela nous a encouragés à être patients pour leur apprendre le métier et la langue. Nos chefs de chantier et conducteurs de travaux doivent être compréhensifs sur le fait que les individus ne sont pas immédiatement rentables. »
Les métiers concernés sont divers : maçons génie civil, ouvriers routiers, canalisateurs… Le programme est monté avec les Geiq BTP 34 et 30 et l’Afpa. Les migrants formés, et pour certains recrutés, « sont tous en situation régulière, avec un titre de réfugié, et clairement en recherche d’une stabilité », ajoute Olivier Giorgiucci. Après 6 mois d’apprentissage de la langue et des bases, ils rentrent en stage pendant trois mois (sécurité et procédures), avant un contrat de qualification d’un an avec le Geiq. La 3e session, démarrée en septembre, comprend 12 migrants. La démarche est aussi un vecteur de cohésion en interne. « Cela fait poser beaucoup de questions aux salariés en poste. Les salariés sont admiratifs de l’employeur, qui décide d’aider des gens. »

Mansoor, jeune afghan en alternance à Allez & Cie.
Le 4 octobre, Mansoor, migrant afghan de 23 ans, rejoint les équipes d’Allez & Cie, à Saint-Just (Hérault), pour un contrat d’apprentissage d’un an. Un recrutement effectué dans le cadre du programme Hope, qui « s’intègre dans notre démarche RSE, et nous permet de répondre aux problèmes de recrutement de notre secteur », explique Rémi Vasquez, responsable du centre de travaux de l’agence de Saint-Just (35 collaborateurs). Cette entreprise familiale spécialisée dans le génie électrique, les réseaux électriques/télécom et le photovoltaïque, vient d’obtenir le niveau « performant » du label RSE de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).
« Mansoor est très motivé et investi dans ses missions, il s’est bien intégré aux équipes avec qui un système de covoiturage s’est organisé », précise Rémi Vasquez. « Le plus étonnant a été la communication, très facile : en France depuis 2 ans, il comprend et arrive à s’exprimer clairement ». Ce premier essai, concluant, devrait déboucher sur un CDI.
Allez & Cie est une ETI de 1.200 collaborateurs, dont le siège est à Paris. Le chiffre d’affaires national est de 150 millions d’euros, et de 10 millions d’euros sur les agences régionales.

Et aussi… dans la promotion. Entreprise à mission depuis septembre, Roxim Promotion a lancé plusieurs actions sur son lieu de travail, à Montpellier. « Notre siège social est devenu refuge LPO. Au travers d’une convention avec la LPO, nous nous sommes engagés à mettre en valeur des espaces qui préservent et développent la biodiversité (faune/flore) en créant des conditions propices à l’installation de la faune et de la flore sauvages, en renonçant aux produits chimiques et en utilisant raisonnablement les ressources naturelles. Courant 2022, des animations de sensibilisation pédagogiques seront également organisées certaines à l’attention de nos collaborateurs, d’autres de nos clients », explique Anaïs Thourot, DG.
En outre, Roxim a mis en place dans ses locaux plusieurs dispositifs afin d’encourager et accompagner les équipes salariées dans leurs pratiques responsables sur leur lieu de travail. « Nous avons par exemple formalisé un contrat avec recygo, pour la collecte et le recyclage des déchets de bureau, changé nos habitudes pour moins consommer et produire moins de déchets etc.  Enfin, nous avons fait le choix collectif (salariés et dirigeants) de réaliser désormais à minima une journée de travail par semestre pour de l’humanitaire. Des actions suggérés et validées par les salariées avec des associations sont en cours de formalisation. »
Roxim Promotion travaille sur des solutions innovantes pour des résidences consommant moins d’énergie et d’eau. Exemple dans un projet à Fréjus : un système d’économie circulaire de l’eau qui repose sur la dissociation des besoins entre eau potable et non potable. Le dispositif collecte, traite et réutilise les eaux grises (eaux de lavage corporel) pour alimenter les postes de consommation suivants : nettoyage des surfaces communes ; irrigation des espaces verts et potager communs.
« L’impact positif sur l’environnement est triple : préserver les ressources naturelles existantes mais aussi réduire les volumes d’eaux rejetés dans les milieux naturels, et enfin lutter contre les îlots de chaleurs en favorisant la végétalisation de la résidence et améliorer ainsi le confort des résidents. » Le dossier de ce démonstrateur urbain de l’économie circulaire de l’eau a été adressé au ministère de l’écologie dans le cadre du dispositif France Expérimentation.

Plus de décodages ici

Pas de vœux. On avait commencé à vous le préparer avec amour et chocolats de Noël, mais l’actualité omicronée en a décidé autrement. De quoi s’agit-il ? De l’agenda des cérémonies de vœux en janvier, pardi ! Un vade mecum inestimable pour ne rien rater des discours, networking et plateaux d’huîtres. Covid oblige, on restera plutôt à la maison. Mais bon, c’était pour placer qu’on ne vous oublie pas.

Nouvelle offre de logements. « En Savoie, on ne construit plus de maisons unifamiliales, mais des maisons multifamiliales, lance le nouveau sous-préfet de Lodève, Éric Suzanne, le 29 octobre lors des Entretiens de Malmont. Est-on prêt, dans le cœur d’Hérault, à cet effort-là ? Je lance un appel à destination des promoteurs de participer à la création d’une offre en matière de logements. Il faut un nouveau pouvoir d’achat sur le territoire, avec des CSP +, qui viennent, vivent et travaillent chez nous, et non pas qui prennent l’autoroute tous les jours pour augmenter les mouvements pendulaires vers Montpellier. »

Inflation, Europe et Afrique. « Il est probable que le niveau d’inflation ne sera pas à deux chiffres, mais reste à un niveau élevé, analyse, le 29 octobre lors des Entretiens de Malmont, l’ex-Premier ministre Manuel Valls. La pénurie de matières premières, de semi-conducteurs venant de Taiwan, va être longue, de deux à trois ans. Il y a aussi une pénurie de main-d’œuvre. La demande, en matière d’énergie, augmente. Cela va tendre le débat autour du coût de la vie et des salaires. Il faut garder les taux d’intérêt faibles. »
(…) L’ancien député-maire PS d’Évry d’ajouter : « On va pleurer pendant longtemps le fait de ne pas avoir un Internet européen. Dans le secteur des batteries électriques, il faut investir. Une grande partie de la croissance à venir va être tirée par les fonds européens qui ne sont pas encore arrivés, c’est pour ça que je suis optimiste. La France va en bénéficier. Ces investissements massifs doivent servir à l’avenir : transition écologique, digitalisation de notre économique, la mer, le spatial, l’hydrogène, la voiture de demain… C’est le grand défi de l’Europe, avec la mise en place d’une vraie politique migratoire. La Chine a aussi ses défis et ses tensions : le vieillissement de sa population, les revendications sur le niveau de vie, le rythme de croissance, les questions de retraite et d’environnement… »
Selon lui, « l’Afrique est le continent de demain, va doubler sa population, de 1 à 2 milliards d’habitants, et aucun des sujets actuels – immigration, terrorisme, Islam – ne pourra être traité sans avoir le regard tourné vers ce continent. Mais aussi, d’un point de vue économique : avec des partenariats, avec la Chine par exemple : ils investissent beaucoup en Afrique, mais n’ont pas forcément le savoir-faire, et ne sont pas toujours bien accueillis, alors que nous avons notre histoire. L’Europe s’est beaucoup tournée vers l’Est, pour des raisons historiques. Elle doit à présent se tourner vers le Sud, ça fait partie de notre destin, en plus des questions de réindustrialisation. L’Afrique va connaître des classes moyennes, il y a beaucoup de matières premières. »

Le patrimoine immobilier religieux se reconvertit. Face à une baisse drastique du nombre de religieux, les congrégations et diocèses doivent céder une partie de leur patrimoine, généralement des couvents. Plusieurs appels à manifestation d’intérêt sont lancés. Les projets de reprise sont souvent à caractère social ou médico-social, pour conserver l’esprit initial des lieux, parfois à but plus lucratif. Enquête pour Les Échos, à lire ici.
Deux zooms sur deux projets de reconversion :
> Hautes-Pyrénées : une colocation pour seniors s’installe dans un édifice religieux, à lire ici.
> Le monastère breton de Ploumagoar se reconvertit en pôle social, à lire ici.
Trois appels à manifestation d’intérêt sont en cours en Occitanie : le Château de Graves (Aveyron), propriété des Pères des Sacrés-Cœurs, Cantaous (Hautes-Pyrénées), propriété des Religieuses de Saint-Joseph de Tarbes et Saint-Denis (Aude), propriété de l’Association Marie-Reine. Plus d’infos ici.

Animée. Enrichissante séquence d’animations de débats pour l’Agencehv, les 24 et 25 novembre :
– Intersud Béziers (CCI Herault) à Béziers, sur le développement de l’industrie verte dans l’ouest Hérault. L’Hérault Juridique et Economique revient dessus, à lire ici 
– Table ronde sur la décarbonation des infrastructures, lors des Assises 2021 des Travaux Publics : renaturation des rivières dans l’Aude, programmation pluriannuelle des investissements de la métropole de Montpellier, pôle d’échanges multimodal à Gignac et liaison avec Montpellier par un bus à haut niveau de services, aqueduc de 80 M€ programmé dans les Pyrénées-Orientales, requalification durable d’une route au-dessus de Collioure, en secteur remarquable, ou encore le plan de lutte contre les fuites d’eau à Alès Agglomération…
Une série d’exemples écoutés avec attention par Jean-Louis Étienne, grand témoin de la soirée, venu exposer son projet de vaisseau écologique Polar POD.
– Festival Toulouse Innovante et Durable, le 25 novembre sur les allées Jules Guesde, sur le thème de l’économie circulaire, avec une série de pitchs le matin. Puis, l’après-midi, trois tables rondes, sur le biomimétisme, le réemploi des matériaux dans la construction et l’économie circulaire dans le sport.
Trois séquences passionnantes, en prise avec des sujets phares de l’économie d’aujourd’hui : transition énergétique, mobilité, environnement, économie circulaire. (Re)découvrez la page « Animateur » de notre site, ici.

Au sommet. Rendez-vous au sommet, ce jeudi avec un grand nom de l’immobilier régional, pour la révélation d’un projet d’une ampleur inédite en région parisienne. On vous en dit plus sous peu !

Retour sur Occitanie Invest. Organisé le 30 novembre à La Cité à Toulouse par l’agence régionale de développement économique Ad’occ avec le soutien de la Région Occitanie et ses partenaires financiers (Exco, IRDI Capital Investissement, M Capital Partners, Banque Populaire du Sud et Banque Populaire Occitane), Occitanie Invest permet à une vingtaine d’entreprises à potentiel de bénéficier d’un accompagnement à la levée de fonds et de les préparer à rencontrer leurs futurs investisseurs. 21 entreprises, parmi 132 candidatures éligibles, ont été sélectionnées par un jury les 12 et 13 octobre derniers. Les lauréats ont ensuite bénéficié d’un mois et demi de coaching personnalisé par des experts à la levée de fonds et ont été préparées aux rencontres avec les investisseurs, programmées le 30 novembre à La Cité à Toulouse.  
Les lauréats sont : Aitakes, Batconnect, Bfore.ai, CX Air Dynamics France, Drone Geofencing, Funelior, Hinfact, Infinite Orbits, Kaliz, Lono, MerciYanis, Mon chasseur immo, Mycharlotte, Riskee, Sacré Armand, Tipsi, U-Space, Uvoji, VRrOOm, Wag Data, Weatherforce consulting.
Zoom sur quelques startup sélectionnées : 

  • CX Air Dynamics conçoit le premier surpantalon Airbag dédié aux motards. Après plus de 4 ans de recherche et développement, l’innovation vient d’être certifiée en tant qu’équipement de protection individuelle. « Les trois-quarts des usagers de deux-roues motorisés ne portent pas de pantalon spécialement conçu pour la pratique, alors que près de 70 % des blessures se situent au niveau des membres inférieurs », indique Xavier Bouquillard de Milleret, le président de la startup installée à Saint-Clar-de-rivière (Haute Garonne). Pour se développer rapidement à l’international, CX Air Dynamics cible une levée de fonds de 2 M€ : 1 M€ auprès d’investisseurs et 1 M€ auprès de Bpifrance.
  • La société nîmoise Drone Geofencing (4 salariés) développe GestaDrone, un logiciel de gestion visant à faciliter les démarches administratives nécessaires pour l’exploitation commerciale et l’usage privé de drones dans l’espace aérien. En effet, dès qu’un drone pèse plus de 800 grammes, il est assujetti à des contraintes règlementaires de différents types, particulièrement complexes à appréhender. « À ce jour, près de 20 000 drones sont immatriculés à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et leur nombre continue d’augmenter, de 30 % par an », explique Samuel Brau, le fondateur de l’entreprise qui a lancé la commercialisation de son logiciel en février 2021. En quelques mois, la société a conquis une quinzaine de clients, dont Enedis Languedoc-Roussillon. Fort de ces premiers succès, elle veut lever des fonds pour engager la commercialisation massive de son produit en France et à l’international.
  • La plateforme phygitale Mon Chasseur Immo accompagne les particuliers dans la recherche d’un bien immobilier, en mettant à leur disposition une offre de service de A à Z. Créé en 2013 à Montpellier, Mon Chasseur Immo (28 salariés) se démarque des agences immobilières traditionnelles. « Nous aidons les particuliers à définir le cahier des charges de leur recherche. Nous qualifions alors les biens qui correspondent à leurs critères et leur budget, puis nous les accompagnons lors des visites, pour leur apporter une aide à la décision », détaille Frédéric Bourelly, son CEO. Mon Chasseur Immo a développé des outils digitaux dans le but de simplifier les démarches de ses clients via une application mobile qui permet de suivre l’évolution de son projet en temps réel, et de faire gagner du temps à ses mandataires dans leur recherche de biens qualifiés. Aujourd’hui, l’entreprise veut développer la notoriété de sa marque, en portant son réseau de 120 à 1.000 mandataires et en étoffant sa plateforme de services pour la rendre plus pertinente encore par l’intégration de briques applicatives à base d’intelligence artificielle. La société souhaite, de ce fait, lever près de 10 M€ pour mener à bien ces deux chantiers.
  • La start-up occitane VRrOOm basée à Béziers, à laquelle Jean-Michel Jarre confie la réalisation de ses spectacles virtuels, est spécialisée dans la création, la production et la diffusion de spectacles vivants en réalité virtuelle dite « sociale ». Née en 2016 sous la raison sociale Perpetual Emotion, la société conçoit des scénographies qui immergent le public dans des mondes créés en trois dimensions et diffusés en live, en streaming et en temps réel. VRrOOm a ainsi réalisé Alone Together, le premier concert virtuel en ligne donné par le musicien Jean-Michel Jarre en direct devant plus de 600.000 fans le 21 juin 2020. La société biterroise a réitéré sa collaboration avec lui, à l’occasion du Welcome to the Other Side, le concert du Nouvel An 2021 donné dans la modélisation 3D de la cathédrale Notre-Dame de Paris. « Welcome to the Other Side a battu le record du monde du concert le plus streamé du Nouvel An avec 75 millions de vues, tous médias confondus », rappelle Louis Cacciuttolo, son fondateur qui était précédemment vice-président exécutif de THX, une des sociétés de George Lucas, de 2013 à 2016. D’une part, en industrialisant ses outils et ses process, afin de rationaliser son modèle économique et commercialiser sa solution. Et d’autre part, en se dotant de sa propre plateforme de réalité virtuelle sociale, pour devenir autonome et se positionner face aux plateformes concurrentes, toutes basées à l’étranger. Employant deux personnes à temps plein, VRrOOm souhaite accélérer sa croissance. La société espère lever 1,5 M€ pour le premier volet, créateur de 6 à 7 emplois, et 10 M€ pour le second, créateur d’une vingtaine d’emplois en Occitanie. 

Immeuble de bureaux. Midi foncière 4, gérée par la société de gestion immobilière et financière MIDI 2i, « vient de prendre livraison, après 20 mois de travaux, de l’immeuble de bureaux OR’izon à Mauguio (Hérault), auprès du promoteur régional Ad vitam by Icade », indique MIDI 2i dans un communiqué de presse le 1er décembre. Cet ensemble, d’une superficie totale de 5.000 m² en R+2, s’inscrit dans une démarche environnementale : panneaux photovoltaïques en toiture, espaces de travail éclairés naturellement donnant sur des terrasses conviviales, parc à trottinettes, bornes de recharges électriques, gestion technique centralisée. Il est loué majoritairement par Zimmer Biomet Robotics, spécialiste de la robotique chirurgicale du groupe américain ZB. À relire dans Les Échos sur l’entreprise Zimmer Biomet Robotics, ici.

Université de Montpellier. 23,2 millions d’euros : c’est le budget que l’Etat a décidé d’accorder au projet ExposUM, qui figure parmi les 15 lauréats de l’appel à projets « ExcellencES » initié dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA4). L’info a été annoncée par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur le 30 novembre. Porté par l’Université de Montpellier et ses partenaires de l’I-SITE MUSE, le projet consiste en la création de l’Institut ExposUM, un institut de recherche intensive qui a pour objectif de comprendre, prévoir et lutter contre les risques environnementaux sur la santé humaine. La Région Occitanie mobilisera également une enveloppe de 23,2 millions d’euros. Ce sont donc 46,4 M€ qui viendront s’ajouter aux moyens amenés par les établissements qui entourent l’Université de Montpellier : CNRS, IRD, Inrae, CIRADD, Inserm, CHU de Montpellier, ICM, Institut Agro, Ecole de Chimie ENSCM, Ifremer et Inria. Ce projet sera porté par le Professeur Eric Delaporte.   

NautismeLe comité régional du tourisme et des loisirs d’Occitanie (CRTL) jette l’ancre sur un espace de 200 m² au salon Nautic de Paris, qui se tient jusqu’au 12 décembre à la Porte de Versailles à Paris. Privée de sa vitrine en 2020 pour cause de crise sanitaire, la filière nautique renoue cette année avec son public. L’Occitanie, avec sa façade maritime de 220 kilomètres, ses ports de plaisance réputés (Port-Camargue est le plus grand d’Europe), ses spots et champions de windsurf ou de kite-surf, a plus d’une carte à jouer dans cet écosystème économico-touristique des plus concurrentiels. « Le tourisme nautique est un levier de développement majeur pour l’économie régionale. Rappelons aussi que la destination Occitanie Sud de France, berceau du kite-surf, est un eldorado pour les véliplanchistes et passionnés de voile en général », précise Vincent Garel, président du CRTL. 
En Occitanie, la filière nautique, forte de ses 1.400 acteurs économiques et plus de 3.700 emplois dans les ports de plaisance et les industries nautiques génère 740 M€ de chiffre d’affaires annuel. Avec ses 35 ports de plaisance (plus de 30.000 anneaux), ses 20 stations balnéaires qui accueillent 14 millions de touristes par an, la destination Occitanie Sud de France est entrée dans le top 10 des destinations de sports de glisse au monde.

3 questions à

3 questions à

Aline Bsaibes, ITK

« Nous utilisons l’IA pour la décarbonation de l’agriculture »

 

Cette Franco-Libanaise infatigable – chaque samedi matin, elle s’adonne à son sport favori, la natation, pour « évacuer les ondes négatives de la semaine » – décrit le rôle d’ITK dans la décarbonation de la filière agricole. Avant de dévoiler une actualité plus importante, ce mardi matin dans Les Échos.
« Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

ITK a été créée en 2003 par Eric Jallas, tu en es la directrice générale depuis 2019. Quel est le virage stratégique entrepris ?
Nous utilisons la modélisation agronomique et l’IA pour la décarbonation de l’agriculture. La PME fournit par exemple, pour les éleveurs, des méthodes de mesure d’émissions de méthane des vaches, et, pour les assureurs agricoles, un produit de prévention des risques agroclimatiques. La société fournit des services de prédiction : rendement, économie d’eau et d’intrants, monitoring du bien-être des bovins ou de prévention des maladies.

Concrètement, peux-tu expliquer en quoi consistent les innovations ?
ITK fournit par exemple des méthodes de mesure d’émissions de méthane des vaches, grâce au produit Fam Life, un collier connecté passé autour de leurs cous. Ce collier mesure les mouvements de la vache, pour interpréter son bien-être : a-t-elle besoin d’être inséminée ? Boîte-t-elle ? Est-elle en train de vêler ? Des alertes sont envoyées à l’éleveur, qui peut équilibrer ses rations alimentaires et choisir les bons additifs.
Avec le partenaire Seenergi (contrôle laitier), un démonstrateur de diminution d’émission de méthane est mis en place. Cette branche d’activité sera poussée principalement en France et aux États-Unis, où des discussions sont en cours avec l’un des plus gros acteurs du marché de la vache laitière.
Côté viticulture, une étude relative au stockage de carbone est en cours en Occitanie, avec EDF et la chambre d’agriculture de l’Hérault. Les bonnes pratiques concernent les techniques de labour, la plantation d’arbres dans les vignes, les pratiques de fertilisation…
ITK propose par ailleurs depuis mars un produit d’assurance, Heat Stress Protect, lié à la prévention des risques agroclimatiques. Nous combinons les prévisions de Météo France avec les modèles agronomiques, pour évaluer l’impact des épisodes critiques, comme le gel, sur le rendement. C’est un business d’actualité : la nouvelle réforme de l’assurance agricole permet à l’État de mandater des assureurs pour gérer les assurances calamités agricoles. Les assureurs ne pourront pas suivre l’intégralité des parcelles, et doivent pouvoir s’appuyer sur des outils pour faire des estimations sans se déplacer.

Quelle est ton analyse du potentiel de progression ?
Avec un chiffre d’affaires de 10 M€ en 2021, nous retrouvons notre niveau d’avant-crise. Nous prévoyons une dizaine de recrutements, principalement des commerciaux. Je suis confiante pour la suite, car l’agriculture est la 2e secteur le plus émetteur de CO2 sur la planète, avec 24 % des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes en avance sur nos concurrents. L’objectif est de ne pas être rattrapés !

> Comment ITK compte ne pas être rattrapé, à lire demain dans Les Échos.

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

N’hésitez pas à relancer, inlassablement, le journaliste que vous visez. Tant qu’il ne répond pas par la négative, vous pouvez continuer. Cela peut même devenir une sorte de blague entre lui et vous. Par exemple, il ne se passe pratiquement pas une semaine sans que je sois contactée par Sylwia Rus (La Toile des Médias). Jamais lourde, jamais insistante. Elle appelle moins, préférant les SMS. Signe qu’elle a su s’adapter à mon mode de fonctionnement. Du coup, je l’ai identifiée (suffisamment pour lui consacrer la rubrique de la semaine), et, par ricochet, ai un regard plutôt positif sur les communiqués envoyés.  

La phrase

« Le management doit être réfléchi en entreprise, mais aussi dans les organisations publiques. On parle beaucoup de burn-out et de démissions dans les hôpitaux. Le phénomène, réel, n’est pas uniquement lié à un problème de moyens ou de charge de travail. Je suis convaincu qu’il y a, à l’hôpital, un gros problème de reconnaissance. »

Matthieu Ourliac

président du Medef Béziers.

On s’en fout

Êtes-vous tutoiement ou vouvoiement ? Vouvoiement en utilisant le patronyme, ou le prénom ? Ou bien vouvoiement avec le titre de l’interlocuteur – « Président, présidente » ? J’avoue m’y perdre, malgré quelques centaines d’heures de vol à mon actif. Au début, il y a 15 ou 20 ans, j’étais bon élève : je vouvoyais, en donnant dans le « Madame » ou « Monsieur ». Classique et scolaire. Avec le temps, les contours s’arrondissent, on met du liant, on s’émancipe, le tutoiement commence à s’inviter. Il faut être un peu canaille pour dénicher des exclus et indiscrétions. Mais un tutoiement à dose homéopathique, adoptée de façon ciblée. Il faut garder une distance sanitaire, garante de l’impartialité journalistique. Et le vouvoiement maintient à distance, tout en entretenant le respect.
Depuis quelques années, la combinaison prénom-vouvoiement l’emporte. Est-ce lié à l’avancée dans la quarantaine, ou à un effet de mode plus global ? Le tutoiement ne survient souvent qu’après plusieurs années, comme le couronnement d’un parcours, la validation orale d’une confiance gagnée.
Il y a aussi des évolutions rapides. Comme, récemment, lors d’un entretien téléphonique avec un.e politique, où l’on est passé assez naturellement du vouvoiement au tutoiement, car nous nous étions déjà entretenus précédemment autour d’un café informel. Peut-être, aussi, parce qu’il y a des élections dans six mois.
Vouvoiement ou tutoiement, on reste toujours sur ses gardes. « Je ne sais pas comment tu peux vivre comme ça », soufflait un ami. Ce à quoi j’avais répondu : « C’est une pièce de théâtre. Il faut juste accepter de jouer un rôle. »

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

En Suisse, 23 % du parc immobilier est construit sous forme de coopérative. En Norvège, c’est 40 % du parc immobilier d’Oslo. En France, seuls 13 habitats partagés fonctionnent aujourd’hui selon ce mode. A Lodève, deux collectifs la Caminade et L’Ilot de la Soulondres remuent ciel et terre pour réaliser cette utopie. Qui sont ces aventuriers de l’habitat participatif et qu’est-ce que ça coûte ?
 
Sujets de société, innovation et culture à Montpellier : recevez chaque vendredi, gratuitement, la Newsletter de LOKKO.

Au marché

Au marché

9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

SPL Alès Cévennes lance un avis pour le marché de travaux pour la démolition des ouvrages et constructions présents sur les parcelles 213-214 dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain d’Alès. 

L’aéroport de Montpellier Méditerranée lance un avis pour accord-cadre à bons de commande de maîtrise d’œuvre de VRD aéronautiques. 

SA Elit lance un avis pour le marché de conception-réalisation pour la création d’un carrefour giratoire et d’un ilot central, sis route des quatre chansons à Sète. 

La commune de Narbonne lance un avis pour les travaux de sécurisation des bâtiments communaux. 

Le conseil général du Gard lance un avis pour les travaux de maîtrise énergétique au Laboratoire départemental dans le cadre du Plan de relance 2021. 

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage développement durable pour les zones d’activités. 

La commune d’Aniane lance un avis pour la maitrise d’œuvre des travaux d’aménagement des voiries du quartier du Pézouillet. 

La Communauté d’Agglomération du Gard rhodanien lance un avis pour les travaux de restauration de la continuité écologique de la Cèze au seuil de Chusclan. 

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée lance un avis pour les travaux de réhabilitation du réservoir de Montmorency sur la commune de Pézenas. 

La commune d’Aubais lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre sur esquisse pour la construction d’une nouvelle école et de commerces y compris les VRD. 

SA3M lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la conception et la réalisation du Groupe Scolaire des Gémeaux dans le quartier de la Mosson à Montpellier. 

 

Occitanie Ouest 

Toulouse Métropole lance un avis pour le marché de travaux : machinerie et pilotage scénique pour la remise à niveau du cintre informatisé du théâtre de la cité VA/SG.

La ville de Montauban lance un avis pour la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage pour le renouvellement du marché d’exploitation des équipements de chauffage, ventilation, climatisation des bâtiments communaux et communautaires.

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la réalisation de travaux d’humanisation, de mise aux normes des locaux à risques et de mise en accessibilité HAND.

L’Office public de l’habitat des Hautes-Pyrénées lance un avis pour le marché de maitrise d’œuvre pour la construction de 9 logements collectifs à Lourdes.

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour les travaux de rénovation des façades de la Maison des Arts Martiaux à Tarbes.

Le département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la réhabilitation et extension de la demi-pension du collège Beaulieu à Saint Laurent de Neste.

La société de mobilité de l’agglomération toulousaine lance un avis pour les travaux de déconstruction et désamiantage.

Électricité ⚡

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération Pays Foix-Varilhes lance un avis pour la fourniture et acheminement d’électricité pour les bâtiments et équipements. 

Formation 📚
Services 📋

Occitanie Est 

Le département de l’Aude lance un avis pour la fourniture, livraison et réparation de matériel de signalisation lumineuse. 

La SERM lance un avis pour la Mission de Coordonnateur Sécurité et Protection de la santé pour les opérations de travaux de la SERM Département Energie, d’Energies du Sud et ses filiales sur Montpellier et Montpellier Métropole. 

Le centre hospitalier de Perpignan lance un avis pour la fourniture de menuiseries extérieures et intérieures. 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la maintenance multi-technique des équipements du siège et des bâtiments administratifs annexes, accompagnée de travaux et de prestations associés à la maintenance. 

Le département de la Lozère lance un avis pour la fourniture de carburants pour la Commune de Gorges du Tarn Causses. 

Le CROUS de Montpellier lance un avis pour les services de mise en propreté et réparations des ventilations des restaurants, cités et résidences universitaires. 

La CAF de l’Hérault lance un avis pour la mission d’élaboration d’un Schéma Directeur Énergétique pour la mise en œuvre du dispositif Eco Énergie Tertiaire pour la Caisse d’allocations familiales de l’Hérault. 

Occitanie Ouest 

Le SDIS de l’Ariège lance un avis pour le marché de fourniture de transmetteurs de téléassistance neufs et de pièces détachées neuves. 

Le département du Tarn-et-Garonne lance un avis pour l’assistance à la révision conjointe des documents cadres de la politique départementale de l’habitat. 

L’Université Toulouse 1 Sciences Sociales lance un avis pour la fourniture et pose de stores d’occultation sur les menuiseries, du bâtiment TSE de l’Université de Toulouse  » Capitole « . 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la concession de service relative a la mise à disposition, installation, maintenance, entretien et exploitation commerciale de mobiliers urbains publicitaires et non publicitaires. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la fourniture de carburant à l’aide de cartes accréditives pour les véhicules du conseil départemental. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

Le SDIS attribue le marché de construction du centre d’incendie et de secours à Le Boulou à SARL PIMENTEL BTP, SARL BECK ET CIE, SARL POLYGONINOX. Les autres titulaires sont à lire ici. Montant final du marché attribué (H.T.) : 2867 849 euros. 

La ville de Nîmes attribue le marché de mission de maitrise d’œuvre pour la construction d’une ferme école quartier Valdegour à MN-Lab / Mary et Nègre SARL D’architecture. Montant final du marché attribué (H.T.) : 154 350 euros. 

La ville de Béziers attribue le marché de mise en lumière des façades de l’acropole Biterroise à CITELIUM SA. Montant final du marché attribué (H.T.) : 339 750,00 euros. 

La commune de La Grande-Motte attribue le marché de prestations de nettoiement des espaces publics de la ville à Smn. Valeur totale du marché : 15 648 936 euros. 

La DIR Sud-Ouest attribue le marché de travaux de réparation des murs de soutènement no18, no6 et no9 à BUESA et GAUTHIER. Valeur totale finale (H.T.) : 759 036,60 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de prestations de nettoyage des bâtiments du Département de l’Hérault et services associés à Hygie Sphere. Valeur totale du marché (hors TVA) : 7 200 000 euros. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Cahors attribue le marché de fourniture et livraison de bennes à ordures ménagères d’occasion récente à Bom Services. Valeur totale du marché (HT) : 281 500 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Supplément RSE / RH : les nouvelles pratiques RH, la nouvelle donne dans les entreprises après la Covid-19 : pour Midi Libre, parution le 17 décembre (toutes éditions).

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en décembre.

Mag de ToulÉco sur des portraits d’entrepreneuses, avec, côté Occitanie Est, Clara Hardy (Sericyne, fondatrice), Clémence Franc (Novagray, cofondatrice) et Géraldine Couray (Maison Daner, repreneuse). Pour TouÉco.

Enquête sur la construction bois, pour BoisMag : l’état du marché, l’évolution des approvisionnements, l’évolution des produits au service de la construction (logiciels, machines à commande numérique, connecteurs, produits d’ingénierie…). Parution en décembre.

À suivre en ligne

Mardi 7 décembre à 9h :

Événement Innovosud, organisé par la French Tech Central, en partenariat avec la French Tech Med & la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, à Béziers. Plus d’informations ici.

Mardi 7 décembre à partir de 17h30 :

Soirée des 20 ans & Fête des Lauréats 2021 avec une conférence de Stéphane Mallard à 18h30, au Domaine de Preissac. Inscription ici (avant le 30 novembre).

Mercredi 8 et jeudi 9 décembre :

Forum Energaïa, forum européen des énergies renouvelables, au Parc des expositions de Montpellier. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

Mercredi 8 décembre à 18h :

Réunion publique, organisée par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, pour le lancement de la commercialisation des lots du nouveau parc d’activités économiques (PAE) « Le Roubié », rue du foyer, à Pinet (34). Plus d’informations ici.

Jeudi 9 décembre de 9h à 13h :

« Entreprenez en Occitanie : Les rencontres dans le Gard », organisé par Ad’Occ, en partenariat avec Alès Myriapolis, dans les locaux de Digit’Alès au 1675 Chemin de Trespeaux Bâtiment le Myriapole à Alès. Plus d’informations ici.

Jeudi 9 décembre de 12h30 à 14h :

1ère édition « Les RDV de l’international », organisée par la CCI Hérault, à l’Arbre Blanc, à Montpellier. Inscription obligatoire au 04 99 515 400 / m.kauffmann@herault.cci.fr

Jeudi 9 décembre de 19h à 22h :

« Afterwork Entrepreneurs », organisé par le Club LR à l’Espace Entreprise Garosud (Montpellier), sur le thème du chocolat. Plus d’informations ici. Inscription gratuite via ce lien.

Mardi 14 décembre à partir de 19h30 :

5ème édition de la Soirée des Ambassadeurs Economiques du territoire, en présence de Laurent Jalabert, sur la thématique du dépassement de soi. Organisée par l’agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest, au domaine du Mas Conte (Canet-en-Roussillon). Inscription obligatoire ici. (avant le 8 décembre)

Mardi 14 et mercredi 15 décembre :

5e édition du Forum « Entreprendre dans la Culture », organisée par Context’Art, à l’initiative de la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie et du Conseil régional, à la Cité de l’Économie et des métiers de demain, à Montpellier (132 Boulevard Pénélope). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 16 décembre :

« Transfo Digitale Day : une journée dédiée à la transformation digitale des entreprises », organisé par l’agence AD’OCC. Plus d’informations ici.

Jeudi 16 décembre à 15h45 :

Présentation des solutions en financement « Des projets un crédit », organisée par Reuniti (spécialiste du financement), au restaurant Mima à Blagnac (31). Insciption ici.

JANVIER

Jeudi 13 janvier à 18h30 : 

Concert « pour une année joyeuse », organisé par le Medef Hérault Montpellier au profit de l’association Café Joyeux Montpellier, au Palais des Congrès, à La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Lundi 17 et mardi 18 janvier :

Version digitale du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, l’association interprofessionnelle des vignerons bio d’Occitanie. Accès illimité en ligne 24/24. Plus d’informations et inscription ici.

Du 24 au 26 janvier :

29ème édition du salon professionnel Millésime Bio, organisé par SudVinBio, au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Un trentenaire toujours geek

Les 10 ans du Labex Entreprendre, la Socri ne veut pas de Primark à Odysseum, de la blockchain dans le vin, Perrier qui réouvre son musée à Vergèze, les Grands Prix de l’Immobilier qui approchent, pourquoi notre Thau d’intérêt augmente, et plein d’autres palabres urbaines.
« Un trentenaire toujours geek », Les Indiscrétions de la semaine du 20 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Joue-la comme Tebib

Les plans anti-sécheresse de BRL, la ville du quart d’heure de Carlos Moreno, un premier B2B Rocks réussi (« un événement en anglais à Montpellier ! », dixit un participant taquin), et pleins d’autres palabres urbaines.
« Joue-la comme Tebib », Les Indiscrétions de la semaine du 13 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This