Bandeau La Region Occitanie 25 avril 2022

Joue-la comme Tebib Semaine du 13 juin 2022

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche
9

Parce qu’elles et ils le valent bien

David Tebib Les Indiscretions

David Tebib, USAM Nîmes Gard

On fait quand même un métier sympa. Interview longue de David Tebib, président de l’USAM Nîmes Gard, le 9 juin au Parnasse à Nîmes. Son histoire depuis le Chemin-Bas d’Avignon, ses créations d’entreprises, les difficultés surmontées face au manque initial de réseau… On a bien aimé. Avant la série d’été qui lui sera consacrée dans Les Échos, quelques annonces en apéro dans vos Indiscrétions. Il annonce la création d’une section féminine, en lien avec Marguerittes. Avec l’ambition affichée « de monter en N1 en deux ans ». Cette section s’appuiera sur deux anciennes joueuses professionnelles, dont les noms vont être prochainement dévoilées. Elles participeront également à des tables rondes citoyennes dans des quartiers défavorisés, « pour libérer la parole auprès des jeunes filles ».
Côté Association nationale des Ligues de Sport professionnel, qu’il préside, David Tebib entend aborder plusieurs sujets avec la nouvelle ministre des Sports (une fois qu’Ensemble et la Nupes auront fini de s’écharper pour l’hémicycle) : « lutte contre le dopage, gestion des supporters, besoin de légiférer autour du Métavers pour encadrer les publicités des partenaires dans ce nouvel univers… »
Coauteur de « Tout est toujours possible » (éd.Plon, 2021), avec Valérie Rossellini, David Tebib, qui a (très) vite quitté les bancs de l’école, intervient désormais auprès de conventions d’entreprises, pour Adexo, Nexity…, devant des palanquées de cadres bardés de diplômes. Une revanche sociale ? « Non, plutôt un jeu. Les choses sont rangées à présent. »

Christophe Fanichet Carole Delga Les Indiscretions

Olivier Giorgiucci, IFTP Occitanie

Le président de le la FRTP (Fédération régionale des Travaux publics) Occitanie et de la Cerc (Cellule économique régionale de la construction) Occitanie prend la présidence de l’IFTP (Institut de formation des travaux publics) Occitanie CFA. Il succède à Lionel Llobet, appelé à des fonctions au niveau national (lire ci-dessous). Olivier Giorgiucci annonce la signature d’une nouvelle section de formation de maçon VRD entre l’IFTP et le lycée professionnel agricole de Gignac. « Une nouvelle histoire démarre entre les entreprises de TP et ce territoire dynamique (Cœur d’Hérault, note) », écrit Olivier Giorgiucci sur LinkedIn.

Fabienne Lagarde Les Indiscretions

Fabienne Lagarde, Le Mans Métropole

Vice-présidente en charge de l’écosystème hydrogène à Le Mans Métropole, collectivité qui va commander 10 bus à hydrogène, elle livre ses conseils pour les élus qui s’interrogent sur la pertinence de cette technologie, plus verte mais plus chère. « Je me suis rendue à Pau, pour analyser le réseau Fébus (mis en service en 2019, note). J’ai pu appréhender le retour d’expérience, globalement positif, et les écueils rencontrés. Par exemple, les difficultés à trouver du personnel pour la maintenance, ou encore les enjeux d’assurance. Les compagnies, n’ayant pas de point de comparaison, peinent à évaluer les risques ! En tête à tête, les élus n’hésitent pas à se confier entre eux. » Autre conseil : « ne pas tout basculer totalement vers l’hydrogène, mais l’intégrer plutôt dans un mix, en lui trouvant sa juste place. Pour ce faire, il faut avoir recours à des bureaux d’étude spécialisés, à même de prospecter les usages et de rédiger les cahiers des charges. L’appel à l’expertise est indispensable. Personne ne peut dire quelle sera, demain, la meilleure énergie. C’est peut-être la fin des grands monopoles énergétiques : une voie plus compliquée, mais d’avenir. »
> Plus à lire dans L’Abécédaire des Institutions à paraître fin juin, sur le thème « Hydrogène et mobilités ».

Lionel LLOBET Les Indiscretions

Lionel Llobet, FNTP

Directeur d’activité de Sogea Sud Hydraulique et Cofex Méditerranée, basé à Nîmes, il va prendre à la rentrée la présidence, au niveau national, du syndicat des réparateurs d’ouvrages d’art (STRRES) de la FNTP.

Éric Giraudier Les Indiscretions

Éric Giraudier, CCI Gard

Le 9 juin, Éric Giraudier, président de la CCI Gard et Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération Nationale de l’Immobilier (Fnaim) et président de l’École Supérieur de l’Immobilier (ESI), signent une convention pour déployer des formations spécialisées dans l’immobilier. Métiers concernés : transaction, gérance locative et syndicat de copropriété. Dans ce cadre, Purple Campus, centre de formation de la CCI Occitanie, dispensera des formations professionnelles pour les collaborateurs déjà en poste et les personnes en reconversion professionnelle. « Ce projet va répondre à la problématique de recrutement et la montée en compétence de nos adhérents », assure Sarah Galibert, présidente de la Fnaim Gard Lozère.

Émilie Peluchon, La Maison CDCN d’Uzès

Elle prendra la direction de La Maison, centre de développement chorégraphique national (CDCN) Uzès Gard Occitanie en novembre prochain. Elle succède à Liliane Schaus, directrice depuis 16 ans, et qui part en retraite. Émilie Peluchon dirige la plateforme Danse Dense à Pantin (93), structure d’accompagnement des jeunes chorégraphes. Ses projets pour La Maison : donner une dimension européenne et internationale au territoire, développer des œuvres pour les espaces naturels et créer un festival à destination du jeune public.
La Maison organise la 27e édition du Festival Uzès Danse du 10 au 18 juin, festival dédié à la danse contemporaine. Soutenu par la Région Occitanie, le Festival regroupe 21 événements avec 15 spectacles, deux concerts, deux films, une installation ciné-chorégraphique et une émission de radio.

Gaël PHILIPPE Les Indiscretions

Hubert Vialatte, Chede

Un peu d’autopromotion honteuse. J’ai le plaisir d’être élu au conseil d’administration de l’association Chede (cycle des hautes études pour le développement économique), réseau national de près de plus de 1.000 décideurs économiques et institutionnels. Aux côtés de, entre autres, Noam Leandri (secrétaire général de l’Ademe), Michel Cottet (Siagi, société de caution mutuelle), Catherine Orphelin (agence de conseil en stratégie de communication Cocarde), Gaël Hamon (Art Graphique & Patrimoine), Henriette Bertrand (avocate fiscaliste), Fatima Bellaredj (déléguée générale de la confédération générale des Scop), Véronique Achille-Revillod (secrétaire générale adjointe de la Fédération des Services), Nathalie Brion (Naarea, micro-nucléaire), Jean-Max Charlery-Adele (chef du pôle 3E à la Direccte Martinique)… Une occasion de sortir de ma zone de confort (il faut), d’enrichir le réseau d’Agencehv, et aussi de partager et faire connaître les enjeux de développement économique territoriaux de l’Occitanie. Béatrice Saillard (AG2R La Mondiale) est réélue présidente du Réseau Chede. Lire le post ici.

Christine Fabresse Les Indiscretions

Christine Fabresse, Caisse d’Épargne CEPAC

Elle est la nouvelle présidente du directoire de la Caisse d’Épargne CEPAC, banque régionale coopérative opérant sur les territoires Paca, Corse et outre-mer (280 agences, 3.300 collaborateurs). Catalane d’origine et diplômée de Montpellier Business School, Christine Fabresse a été présidente du directoire de la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon entre 2013 et 2018. Elle a travaillé au sein du groupe BPCE en tant que directrice du développement des Caisses d’épargne en 2011, puis directrice générale Banque de proximité et Assurance depuis 2018.

Jerome Feriaud Les Indiscretions

Jérôme Feriaud, Chambre des notaires du Gard

Notaire à Beaucaire, il est élu président de la Chambre des notaires du Gard le 25 mai, pour une durée de deux ans. Il succède à Karine Mey-Pialat, notaire à Pont-Saint-Esprit. Il entend promouvoir auprès des notaires du Gard les transformations des méthodes de travail accélérées par la crise sanitaire. La chambre des notaires du Gard compte 200 notaires et collaborateurs. 

Stéphanie LEGLISE Les Indiscrétions

Stéphanie Leglise, Nexity IR Languedoc-Roussillon

Elle est nommée directrice générale adjointe de Nexity Immobilier Résidentiel Languedoc-Roussillon, filiale régionale du promoteur et constructeur Nexity (DG : Laurent Pérard). Nexity commercialise actuellement plusieurs programmes neufs à Montpellier tels que le Clos Lauzier au quartier Aiguerelles (livraison au 4e trimestre 2024), Les Temps Modernes à Près d’Arènes (en co-promotion avec FDI, livraison au 2e trimestre 2024) ou encore Faubourg 56 au sein de la Cité Créative (livraison au 3e trimestre 2022).

Mohed Altrad Les Indiscretions

Mohed Altrad, Club Molière

Il est l’invité d’honneur du gala du Club Molière (réseau d’entrepreneurs), organisé le jeudi 16 juin au domaine Sainte-Cécile à Vias (34), dans le cadre des 400 ans de la naissance du comédien et dramaturge français. Martine Maille, présidente du Club Molière, souhaite créer un parallèle entre Molière et Mohed Altrad, entrepreneur né en Syrie, aujourd’hui à la tête du groupe éponyme de services aux industries (52.000 salariés), basé à Montpellier, et propriétaire du Montpellier Hérault Rugby.
Le groupe vient de finaliser un accord avec Doosan Enerbility (Corée du Sud) pour acquérir Doosan Babcock Limited, spécialiste de la prestation de services d’ingénierie, de maintenance, d’amélioration des sites dans les secteurs nucléaire, thermique, pétrolier, gazier, pétrochimique et de process. Plus à (re)lire dans Les Échos « Mohed Altrad estime que son groupe a franchi un palier avec l’acquisition d’Endel ».

Olivia LEVRIER Les Indiscretions

Olivia Lévrier, ASEI

Elle est nommée directrice générale de l’ASEI (Agir Soigner Eduquer Inclure), association qui veille à l’inclusion et l’accompagnement des personnes handicapées, des personnes dépendantes et fragilisées, la promotion des droits et des personnes en situation de handicap et la lutte contre l’exclusion de ces personnes. Olivia Lévrier prendra ses fonctions le 24 juin et succèdera à Philippe Jourdy, directeur général depuis 16 ans.
Olivia Lévrier travaille depuis 4 ans au sein de l’association. Elle est depuis 2020 directrice de la transformation des soins au siège social de l’ASEI (Ramonville-Saint-Agne, 31), et depuis 2018 directrice de la Cité de l’Autonomie et de l’Insertion et du développement regroupant 5 établissements sanitaires et médico-sociaux à Ramonville-Saint-Agne.
Elle est la créatrice du partenariat Handicap & Cancer avec l’IUCT-Oncopole de Toulouse, proposant un parcours de soin personnalisé pour les personnes en situation de handicap atteintes d’un cancer. Ce partenariat lui a valu une récompense aux Trophées de l’Innovation de la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés solidaires (FEHAP) en décembre 2021.
Créée en 1950, l’ASEI gère 106 établissements et services sanitaires et médico sociaux pour enfants, adolescents et adultes et est présente sur 8 départements et 3 régions (Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Île-de-France). L’association accueille plus 10.000 personnes chaque année et regroupe 3.364 professionnels salariés.

Fredy Ficarra   Les Indiscretions

Fredy Ficarra, Leader Tarn

Leader Tarn (président : Fredy Ficarra), association regroupant des PME innovantes et en croissance, organise en partenariat avec Leader Occitanie la conférence « L’achat responsable dans le secteur de la santé » le 15 septembre, de 9h à 16h30, à la Halle d’Occitanie à Lavaur (81). L’occasion de réunir entrepreneurs, chercheurs, acheteurs et les autres acteurs du secteur. Une conférence et une table ronde ouvriront l’évènement avec pour thématique « Un acte d’achat pour favoriser l’économie de proximité, l’innovation et la RSE ». Trois ateliers vont ensuite rythmer la journée « Numérisation », « Appel d’offres : sourcer et répondre à un appel d’offres. Une séquence réservée aux TPME mais pas que… » et « RSE : Une marque employeur, une marque de différenciation ». Des rendez-vous BtoB sont également prévus.
> Inscription à l’évènement ici.

Dominique GRANIER Les Indiscretions

Dominique Granier, Safer Occitanie

La Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) Occitanie, présidée par Dominique Granier, organise un webinaire intitulé « Nouveau en Occitanie : création d’une foncière agricole régionale, rendre possible des installations durables », le 16 juin à 13h30. En quoi la foncière agricole régionale est-elle un outil au service de l’agriculture et du territoire ? C’est ce qu’expliqueront les trois intervenants : Emmanuelle Laganier, responsable aménagement et foncier agricole à l’ARAC Occitanie, Jean-Louis Cazaubon, vice-président en charge de l’agriculture de la Région Occitanie, et Christian Roussel, directeur opérationnel à la Safer Occitanie. 
> Inscription au webinaire ici

Sebastien Baggio Les Indiscretions

Sébastien Baggio, Banque Populaire du Sud

Âgé de 48 ans, il rejoint le comité de direction de la Banque Populaire du Sud au poste de directeur des réseaux de proximité. Sa mission consiste au pilotage et développement de la stratégie de distribution retail sur toutes les marques du groupe. Il succède à Pierre-Laurent Berne. Diplômé d’un Master 2 Marketing et Business Development à l’Institut Montpellier Management (Université de Montpellier), Sébastien Baggio a occupé successivement les postes de directeur d’agence (2007), directeur de l’animation commerciale retail (2010), directeur de la succursale Bassin de Thau (2013) avant de devenir directeur de région sur la métropole de Montpellier (2016). Le groupe Banque Populaire du Sud regroupe 240 agences et 1.300 collaborateurs.

Une nomination ou élection à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

bandeau NG promotion - Indiscretions - 23 mai

Décodage

Décodage
9

On perce le coffre-fort

Sécheresse. Comment adapter l’agriculture régionale à la sécheresse qui sévit ? Jean-François Blanchet (BRL) détaille le déploiement de plusieurs mesures :
– raccordement récent de la commune de Villeveyrac (34) au réseau Aqua Domitia, « qui fait évoluer sa superficie équipée à l’irrigation de 600 ha à 1.000 ha, avec une diversification de ses ressources en eau : nappe locale et maillage avec la ressource du Rhône amenée par le tuyau Aqua Domitia ».
– Étude en cours du Département de l’Hérault sur « une retenue hivernale de près de 1 Mm3 au cœur de l’appellation Picpoul de Pinet, 1er vignoble de vin blanc du Languedoc, qui sera remplie en hiver par les pluies locales ».
– Mise en eau, en mai, « de plus de 1.000 ha de vignes dans le Biterrois, grâce à la réalisation d’un nouveau réseau (6 M€, cofinancés Europe, Région, Département Hérault, BRL, agriculteurs), ce réseau étant connecté à Aqua Domitia ». Plus à lire dans Les Échos cette semaine.

Exemple. Pour donner l’exemple, Jean-Luc Gibelin, vice-président chargé des mobilités pour tous et des infrastructures de transport de la Région Occitanie, sillonnera en train l’Occitanie Est, le 1er juillet. Histoire de montrer que la région peut se découvrir en train, un mode de transport durable et peu cher (billets à un euro, tarifs jeunes etc.). « Départ à Nîmes à 12h10, direction Mende, puis Marvejols, puis Béziers, et retour à Nîmes à 21h15 et passant par Montpellier », détaille-t-il en marge d’une conférence de presse, le 8 juin.

Les licornes, déjà ringard ? La legal tech Septeo (Lattes, Hérault), ETI dirigée par Hugues Galambrun, entend se positionner comme un Centaure, et non plus comme une Licorne. Raisons de cette stratégie : le fait que l’entreprise (ex-Genapi) existe depuis plus de 30 ans, et qu’elle réalise un chiffre d’affaires récurrent, pesant chaque année plusieurs dizaines de millions d’euros. D’après le rapport annuel sur le cloud du fonds de capital-risque Bessemer Venture Partners, les revenus annuels récurrents sont une nouvelle façon de valoriser les entreprises innovantes (Les Échos, lire ici).

Ça bouge à WBI. Nathalie Chaponnay n’est plus la directrice générale de Wood Buildings Industry, site de préfabrication de modules à ossature bois pour la construction à Alès (Gard) dont l’activité doit démarrer en septembre. En cause, une différence d’approche avec les actionnaires sur la vision de cette nouvelle société. Nathalie Chaponnay souhaitait mettre en place les process industriels en s’inspirant de ses précédentes expériences, et dit ne pas s’être retrouvée dans le process proposé. Selon Jean-Patrick Brouillard, président de WBI, la création de cette start-up vient justement apporter une réponse au manque d’industrialisation dans le secteur de la construction. Comment ? Par la digitalisation et l’innovation des process industriels, en s’inspirant du projet Boklok d’Ikea en Suède. « Nous recherchons aujourd’hui des profils ayant une appétence pour le développement d’un nouveau process industriel digitalisé et tourné vers la transition écologique », confie-t-il. 

Tourisme : faciliter l’insertion des étudiants. HIS, groupe hôtelier implanté en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, signe une convention de partenariat avec l’Institut Supérieur du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Alimentation (ISTHIA) de l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, le 13 juin. Objectif : favoriser et accompagner les étudiants dans leur insertion professionnelle au travers des stages et des alternances. L’occasion d’officialiser la collaboration entre les deux structures qui a démarré en 2003. Certains étudiants de l’ISTHIA occupent désormais des postes à responsabilité chez HIS. Fondé en 2008, le groupe hôtelier exploite 20 hôtels, 10 restaurants, 2 spas, 1 centre thermo-ludique et 1 complexe thermal.

Plus de décodages ici

Le lido Sète-Marseillan rendu à la nature à terme ? Combien de temps le vignoble Listel pourra-t-il poursuivre son exploitation sur le lido de Sète à Marseillan (12 km de long et 2 km de large) ? « Ce vignoble est en fin d’exploitation, indique-t-on à Sète Agglopôle. Les terres sont confrontées à d’importants problèmes de salinisation des terres, et à un stress hydrique. Listel est obligé d’irriguer les vignes, mais ça ne durera qu’un temps, peut-être une vingtaine d’années. À un moment, il n’y aura plus de solution technique. » L’abandon total du lido à la nature est déjà envisagé, à long terme. « La route a été décalée contre la voie ferrée. L’opération doit assurer une tranquillité pour 40 ans. 10 ans se sont déjà écoulés. L’érosion du trait de côte va se poursuivre. »
Après 20 ans de travaux de protection du littoral dans la périmètre de Sète Agglopôle (70 M€ injectés pour la protection des lidos de Marseillan et Frontignan), « on passe à présent à une autre étape de notre réflexion. La protection du littoral sera limitée dans le temps. Personne ne peut arrêter l’érosion et l’élévation du niveau de mer. Des relocalisations d’activités et d’habitations seront inévitables », ajoute cette source.

Expérimenter. Face à l’érosion du trait de côte et la montée des eaux, les communes du littoral demandent à pouvoir expérimenter : habitat sur pilotis, logements uniquement à l’étage, rehaussement des routes pour en faire des digues… « La Loi Littoral devra être adaptée, à la marge. L’État est en train de prendre conscience qu’on ne peut pas figer la réglementation et demander à des collectivités de s’adapter à des risques nouveaux sans nouvelles solutions techniques », confie-t-on à Sète Agglopôle.

À Paris.
D’après nos informations, l’ex-députée LREM de l’Hérault Coralie Dubost, silencieuse depuis sa mise à l’écart express après les révélations de Mediapart sur ses notes de frais, devrait quitter l’Hérault pour s’installer à Paris. Et elle ne compte pas rester silencieuse très longtemps…

Une indiscrétion, une analyse pas lue ailleurs, une exclu à nous transmettre ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Zoom

Zoom
9

Une info passée au crible

Carlos Moreno décrit sa ville du quart d’heure

Mardi 31 mai au Domaine des Grands Chais à Mauguio, 500 professionnels de l’immobilier et de l’acte de bâtir se sont réunis pour le Forum du Dialogue urbain. Avec un invité d’envergure internationale, le professeur Carlos Moreno, qui a détaillé son concept de la ville du quart d’heure. Extraits de l’article paru ce jeudi 9 juin dans L’Hérault Juridique et Économique.

.

« Dans quelle ville voulons-nous vivre ? », interroge Carlos Moreno, professeur des universités, chercheur, expert des villes et territoires de demain. Lors d’une intervention bousculant les certitudes, il invite les élus à accélérer la mutation urbaine. En livrant un diagnostic imparable. « 80 % des Français vivent dans moins de 20 % du territoire. Quel usage voulons-nous faire du foncier, de la nature, à l’horizon 2050 ? Le dernier rapport du Giec (experts internationaux sur le climat, note) nous fait prendre conscience qu’il faut construire la ville différemment. Les villes deviennent de plus en plus minérales : entrepôts, ronds-points, centres commerciaux périphériques. Alors que l’aire d’attractivité des métropoles est évaluée à 130 km, les mouvements pendulaires sont une menace. 77 % de la population qui travaille se déplace tous les jours dans la même tranche horaire pour passer la journée dans moins de 17 % du territoire. C’est invivable. »

Réseaux de tiers-lieux et de dispensaires. À l’instar de Milan (Italie), où des pôles de tiers-lieux jalonnent depuis peu la ville, « on doit générer une autre manière de travailler », limitant les déplacements, « pour une ville écologiquement viable et vivable ». Dans cette logique, l’universitaire, adepte de la « ville de la sociabilité », promeut « des courses en circuit court, où les citoyens se parlent, à l’opposé des grands centres commerciaux impersonnels ». Pour la santé physique et mentale, des « dispensaires de proximité, sortes de circuit court du soin » doivent essaimer, pour désengorger les services hospitaliers saturés. Avant de questionner : « Qu’est-ce qui rend les gens heureux ? En mettant des capteurs partout ? (allusion à la smart city, note). Je n’en suis pas si sûr. La clé, c’est la notion de désaturation, par la ville du quart d’heure. Celle-ci actionne plusieurs leviers : densité organique, proximité de vie, mixité fonctionnelle, ubiquité technologique. »

Dialogue entre Sète, Lunel et Montpellier. Desservies par l’axe ferroviaire littoral, les villes de Sète, Lunel et Montpellier veulent appliquer, à l’échelle locale, ces préceptes de Carlos Moreno. « La loi Climat et Résilience nous engage à la sobriété foncière. Lunel investit des espaces mutables dans le tissu urbain existant et les friches ferroviaires, explique Véronique Michel, adjointe au maire de Lunel déléguée à la stratégie urbaine, au climat et à la transition écologique, en charge du projet d’urbanisme « Lunel ose sa Métamorph’OSE ». Après une première opération, La Manufacture (cf. le HJE du 31 mars, portant sur le Mipim à Cannes, note), la partie sud du pôle d’échanges multimodal va être étudiée. De manière générale, « nous réfléchissons à des enjeux de densification intelligente, d’architecture en phase avec les grands enjeux environnementaux. La densification permet de mieux vivre la ville, alors que les espaces mités font des cités peu lisibles. Nous devons apporter les fonctionnalités d’habitat, de travail et loisirs, pour préserver une identité de territoire. »

Note d’espoir. Malgré une situation compliquée (lire rubrique « Ça pousse »), « Il y a de l’espoir. Nos métiers vivent une révolution, à la recherche de nouveaux modèles, au cœur de transition écologique. Nous étalons par ailleurs notre production, dans une logique territoriale équilibrée. » Et en écho à la ville du quart d’heure, cher à Carlos Moreno… Lunel et Sète étant à 15 mn de Montpellier par le train.

>Plus à lire sur le site Hérault Tribune, ici.

3 questions à

3 questions à

Fabrice Le Saché, vice-président et porte-parole du Medef, président d’Aera Group

« L’inflation est partie pour durer longtemps »

 

« Un événement avec des tables rondes en anglais à Montpellier, c’est pas rien ! » La remarque, 100 % parisienne, pourrait agacer. Mais sous les pins du Domaine de Biar à Lavérune, pour la 1ère édition du festival BtoB Rocks dans l’Hérault, elle est étouffée par les cigales. Entre échanges avec le Comex 40 du Medef Montpellier et visite du site de Lavazza, tout proche, Fabrice Le Saché a répondu, aux côtés de Jean-Marc Oluski, président du Medef Montpellier Hérault, aux Indiscrétions. «  Trois questions à… », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

 

Fabrice, quel est le climat des affaires en ce moment ? Entre chômage bas mais récession, euphorie post-Covid mais guerre en Ukraine, où en est, selon toi, le fameux « moral des entrepreneurs » ?
Nous sommes face à des signaux contradictoires. Les plans de relance des États donnent certes une visibilité aux entreprises. Mais, d’un autre côté, l’inflation est partie pour durer longtemps, et les employeurs ont déjà fait des efforts de revalorisation des salaires avant le Covid. Il ne faut pas rentrer dans une boucle inflationniste prix/salaires qui s’auto-annulerait. Autant, pendant la crise pandémique, nous étions assez confiants sur le fait qu’il n’y aurait pas un million d’emplois détruits (ce que prévoyaient certains analystes, note), autant nous pensons que nous nous inscrivons désormais dans une inflation structurelle, et non pas conjoncturelle comme l’affirme Bercy. Nous constatons un resserrement des réglementations carbone. Tout ce qui est émetteur est de plus en plus taxé. Cette bascule vers la décarbonation de chaque matière première, de chaque service, va alimenter la hausse des prix. Sans compter l’inflation immobilière. Pour des raisons idéologiques et/ou de coût, on a arrêté de construire. Le budget préengagé pour le logement, qu’il s’agisse des ménages ou des entreprises, augmente. Pour les entreprises, l’accès au foncier se renchérit. Les opportunités se raréfient. Elles vont être obligées, pour trouver des solutions, de reconvertir des sites, ou dépolluer des sols. C’est, pour elles, un coût supplémentaire.

Le Medef organise sa Rencontre des Entrepreneurs de France (REF) Montpellier, le 8 septembre prochain, avec un objectif de 1.000 participants. Ce sera quelques jours après La REF nationale, les 29 et 30 août à l’hippodrome de Paris Longchamp. Pourquoi ce décrochage régional ?
En plus de La REF nationale, nous organisons, tout au long de l’année, des REF Théma (santé, numérique, écologie…) et des REF territoriales, organisées par nos adhérents. Pour La REF Montpellier Hérault, nous attendons les philosophes et auteurs Julia de Funès et Raphaël Enthoven, le sociologue Jean Viard, l’ex-journaliste de Canal + Ariel Wizman, reconverti dans les affaires. Des détracteurs (syndicats de salariés par exemple) sont aussi invités : on se défend, on n’a pas à rougir de nos idées, mais on croit à la discussion. Les entreprises sont identifiées par les citoyens comme un corps constitué qui peut faire bouger la société, notamment dans le domaine de la transition écologique.

Que penses-tu du festival BtoB Rocks, organisé pour la première fois à Montpellier par Colin Lalouette (Appvizer) ?
Les entreprises qui utilisent des logiciels Saas affichent en moyenne une performance opérationnelle plus élevée. Ce festival met en exergue le fait que la tendance est aux paiements fractionnés, souvent mensuels. Cette tendance au système cloud explose. Les logiciels Saas gèrent tout le spectre des entreprises : RH, paie, gestion de flotte de véhicules, flux énergétiques, prévention de la santé au travail, organisation industrielle… Les données sont captées par ces fournisseurs de service. Si elles partent vers des fournisseurs non européens, plusieurs questions se posent, en matière de confidentialité, d’exploitation des données, de protection et de monétisation. On est sur un enjeu de souveraineté numérique. Heureusement, des entreprises françaises sont très fortes en matière de logiciels Saas.

 

CCI Herault_Banniere_13 juin

La HV Touch

La HV Touch

Conseil RP

La Banque Populaire du Sud égrène les annonces de nominations depuis plusieurs semaines. Une nomination, un communiqué : un moyen de faire parler de sa structure plusieurs fois. Plus efficace qu’un seul communiqué compilant toutes les nominations. C’est un peu gros, mais ça passe quand même puisque nous tombons dans le panneau à chaque fois.

La phrase

« Après 50 M€ investis dans sa rénovation, le Polygone Montpellier affiche des chiffres de fréquentation record : + 60 % en mai par rapport à mai 2017, période précédant les travaux et le Covid. Le Polygone donne à nouveau envie. Mais la ville devient de plus en plus difficile d’accès, et la fermeture du tunnel de la Comédie (dans sa fonction traversante, note) est pour nous une très mauvaise nouvelle. Nous craignons une désertification commerciale du centre-ville, comme la rue de Rivoli à Paris. »

Alexandre Patek

président du GIE des commerçants du Polygone (97 enseignes), responsable du magasin de bijouterie fantaisie Diva.

On s’en fout

Êtes-vous test de personnalité express ou bilan de compétences approfondi ? Ceux qui me connaissent ne seront pas surpris par mon inclination pour le test de personnalité. Plus rapide. Et qu’a donc dit ce test de personnalité, réalisé en 2019 ? Que le journalisme figure bien parmi mes métiers de prédilection, mais arrive seulement en 2e. La première des vocations n’est ni plombier ni attaquant du Real Madrid, mais « manager de campus universitaire ». Devant mon air médusé à la découverte de cette réponse, la formatrice m’avait alors expliqué : « Vous aimez connecter les gens entre eux, baigner dans le savoir, jouer un rôle de fédérateur entre pôles de compétences. » Ça alors. De deux choses l’une : soit rester dans le déni, soit sortir la lampe-torche pour voir ce que ça cache.
Et si, après tout, le journalisme économique n’était pas une sorte de vaste campus universitaire informel, à travers les tables rondes animées, les enquêtes, les reportages, les interviews…, sur des sujets aussi divers que l’hydrogène dans les mobilités, la place des communautés énergétiques dans le développement des énergies renouvelables, le marché du bardage bois en France, ou la prochaine levée de fonds d’une greentech pour une rubrique Innovateurs ? C’est possible.
Dans ce tumulte ambiant de données croisées à vérifier, digérer et retraiter, ne pas rater les lignes de force. Sentir quand un décideur a prévu de m’accorder du temps, parce que le média que je représente vaut quelque chose à ses yeux. Après tout, de tous ses rendez-vous de la journée, je suis peut-être le moins pénible, malgré mes questions intrusives. Il en apprend même parfois sur lui-même, justement parce que les questions ne lui avaient jamais été posées en ces termes. De plus en plus, des personnalités m’accordent un temps long, pour expliquer leurs visions, valeurs et histoires. Évolution perceptible dans l’exercice du métier. Sans même un bilan de compétences : trop fort.

ca pousse les indiscretions

Ça pousse

Ça pousse

9

Ils et Elles bâtissent nos villes

Kaufman & Broad et Cosy Diem inaugurent leur première résidence services seniors à Narbonne

 

 

Ce mardi 14 juin, Jacques Rubio, directeur général régions Kaufman & Broad, et Paul Gémar, président du réseau Serenis (spécialiste de la prise en charge des personnes âgés) et président de Cosy Diem, inaugurent leur 1ère résidence services seniors, « Quai Vallière » à Narbonne, en présence de Sylvie Cousin, adjointe au maire de Narbonne, et Didier Codorniou, vice-président de la Région.

Le concept de la résidence : « faciliter le fait de rester à domicile, avec une offre de services et animations, en conservant un lien social et un accès simplifié à toutes les commodités », explique Cosy Diem. Le programme propose 100 appartements du T1 au T3, avec un loyer oscillant entre 1.000 € (T1) et 1480 € (T3). La résidence cible une population entre 75 et 85 ans. « Ils ne sont plus jeunes retraités mais pas encore dans la dépendance », précise Paul Gémar, directeur général de Cosy Diem. Situé sur le site de l’ancienne clinique des Genêts en plein centre-ville (44 ter quai Vallière), le projet a fait l’objet d’une complète requalification. Les logements sont adaptés pour une accessibilité PMR, et disposent d’une une téléassistance (en cas de chutes) et de cuisines équipées.

25 emplois sont créés dont une équipe de 10 collaborateurs Cosy Diem présents 24h/24. « Quai Vallière » met à disposition une conciergerie et une aide administrative, une salle à manger privatisable pour recevoir ses proches, une salle de fitness et des espaces communs (salon, bibliothèque, salle de jeux). Un restaurant sera accessible en rez-de-chaussée, pour les résidents avec une formule pension complète, et aux personnes extérieures.

Cosy Diem souhaite déployer le projet au niveau national, notamment en région parisienne et en Normandie. Dans la région, une livraison est prévue au 3e trimestre 2023 au Cap-d’Agde (architecte : Jean-Michel Wilmotte). Prochainement une résidence services seniors « Cosy Diem » à Millau. Plus à lire sur cette dernière dans Midi Libre : « Une résidence services seniors innovante Cosy Diem va sortir de terre à Millau ».

________________________________

Grands Prix de l’Immobilier de Midi Libre. Midi Libre organise ses 2e Grands Prix de l’Immobilier, le 29 juin au Mas de Rou à Castries. Sept prix seront remis à cette occasion. Agencehv a eu le plaisir de réaliser le sourcing et la présélection des programmes, et d’animer le jury, le 17 mai à Saint-Jean-de-Védas (plus à lire ici).

55 dossiers. La 19e édition du concours des Pyramides d’Argent 2022 (organisateur : FPI Occitanie Méditerranée) attire 55 dossiers. « C’est un nombre record », se réjouit Laurent Villaret, président. Pourquoi autant de candidatures, alors que la profession peine à sortir de nouveaux programmes ? « Parce que la condition pour poser un dossier est que le chantier soit lancé. Ce sont donc des dossiers déjà montés il y a environ 2 à 4 ans », précise-t-il.

Hausse des logements autorisés. Dans sa dernière note de conjoncture, le Cerc fait état, en Occitanie, d’une augmentation du nombre de logements autorisés sur un an (54.200 à fin avril, + 18,8 %), des carnets de commandes entretien et rénovation (18 semaines, + 5,4 %), ou encore des mises en vente de logements (10.633 logements, + 21,3 %). La note à lire ici.

___

Laurent Villaret, FPI OM : « Réagir ensemble à la hausse du prix des matériaux »

En marge du Forum du Dialogue Urbain (rubrique « Zoom »), Laurent Villaret, président de la FPI Occitanie Méditerranée, alerte sur la hausse des coûts de construction : problèmes d’approvisionnement, hausse des prix au m², difficultés de mises en vente sur la métropole montpelliéraine, pénurie du foncier… Il prépare une réunion d’urgence, la solution ne pouvant être « que collective ».

Avec des mesures de reconfinement en Asie et le conflit ukrainien, le secteur de la construction connaît une hausse des coûts. Quelles sont les conséquences, ici ?
Cette augmentation des coûts touche la quasi-totalité des travaux depuis le gros œuvre jusqu’au second œuvre. L’ensemble de la filière de la promotion immobilière fait face à une crise inédite qui met en danger l’équilibre économique de nos opérations. À cela s’ajoutent les problèmes d’approvisionnement. Ce n’est pas la première fois que le secteur de la construction connaît une hausse des coûts ou une pénurie des matériaux : l’acier en 2004 ou encore le polyuréthane en 2017. Le fait que le marché soit sous tension conduit à l’augmentation des prix. Sur la métropole de Montpellier, les prix hors parking tournent entre 5.000 et 5.200 €/m², soit une hausse de 1.000 €/m² depuis 2014, contre 3.700 €/m² à Nîmes.

Quelles solutions ?
La hausse du prix des matériaux nous oblige à nous interroger sur le comportement de certains industriels. C’est grâce à un effort collectif de l’ensemble de la filière (maîtrise d’œuvre, entreprises, fournisseurs, banquiers, collectivités…) que nous trouverons une solution. Une réunion va s’organiser prochainement entre la FPI, les collectivités, les banquiers et la FFB (Fédération du Bâtiment) pour trouver une solution à cet emballement des prix.

La mise en vente de logements neufs est-elle également touchée ?
Au premier trimestre 2022, nous avons mis sur le marché de la métropole montpelliéraine deux fois moins de logements qu’au cours des trois années précédentes et quatre fois moins que les années antérieures. 373 logements neufs ont été mis en vente, c’est le niveau le plus bas enregistré sur l’ensemble de la métropole depuis 15 ans. Concrètement, la ville de Montpellier a mis sur le marché 136 logements neufs, contre 197 logements neufs par la ville de Nîmes, soit un écart de 44 %. La métropole de Nîmes tire son épingle du jeu avec environ 200 logements neufs mis en vente par trimestre, et 120 logements neufs vendus par trimestre.

Des potins immo ? Une nomination ? Des initiatives et projets ?

Agencehv protège ses sources d’information. En lui communiquant une information, vous avez la garantie d’un traitement fiable, rigoureux et objectif.

Au marché

Au marché
9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

Aménagement 🏗️

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour l’aménagement de la chaussée départementale et calibrage des accotements végétalisés. 

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour les travaux d’étanchéité du canal de Corbère à Rodès. 

L’Université Paul-Valéry lance un avis pour la réhabilitation du bâtiment 13 des Laboratoires de Physique de Montpellier. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour le concours restreint de maitrise d’œuvre pour la restructuration extension du collège Le Riberal à Saint-Estève. 

Le Cnrs délégation Languedoc-Roussillon lance un avis pour les travaux e rénovation de l’étanchéité des toitures terrasses du four solaire d’Odeillo. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la réalisation d’un bâtiment Segpa au collège Saint-Exupéry à Perpignan. 

La mairie de Béziers lance un avis pour la reprise des voiles et béton projeté et travaux d’étanchéité sur dalle béton. 

Le Grand Narbonne lance un avis pour les travaux de réhabilitation de la station d’épuration de Portel-des-Corbières. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la restructuration 2e phase du collège Gustave Violet à Prades. 

Occitanie Ouest 

La DIR Sud-Ouest lance un avis pour les travaux de réparation du mur 26 et de confortement du talus aval au PR2. 

La commune de Toulouse lance un avis pour la réhabilitation de la piscine Pech David.  

Le département des Hautes-Pyrénées lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation A 8 divisions du collège Massey à Tarbes. 

Le département de la Lozère lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour les travaux de construction d’un centre de valorisation patrimoniale et touristique du site mégalithique et géologique des Bondons. 

Toulouse Métropole lance un avis pour la construction du bâtiment spatioport à la cité de l’espace à Toulouse.  

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour la création d’une caserne de pompiers à Varilhes. 

La Cpam du Tarn-et-Garonne lance un avis pour le désamiantage et la réfection des toitures du bâtiment D de la Cpam de Montauban. 

Communication 📣
Eau / Assainissement 💧
Éclairage public 💡
Énergies ⚡

Occitanie Est 

La mairie de Saint-Estève lance un avis pour la fourniture de gaz des communes de Saint-Estève et de Le Soler. 

Occitanie Ouest 

Le Syndicat Départemental d’Énergie de la Haute-Garonne lance un avis accord-cadre pour la fourniture et l’acheminement en électricité et services associés. 

La commune de Condom lance un avis accord-cadre pour la fourniture et l’acheminement en électricité et services associés. 

Immobilier 🏢
Nettoyage 🧹
Santé 🩺

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

L’Insa de Toulouse attribue le marché de rénovation énergétique de la résidence étudiante R1 à ENTREPRISE BOURDARIOS, CHARRIERE et JACOB, SARL ATMOsphères, CPOS – Agence de Toulouse SCM LEJEUNE et SIGMA ACOUSTIQUE. Valeur totale du marché : 7 224 967,21 euros. 

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché d’achat de carburant pour véhicules à TOTAL ENERGIES MARKETING FRANCE et SEVEN OCCITANIE. Valeur totale du marché : 2 240 000 euros.  

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de reconstruction du second seuil d’arrêt des matériaux du barrage de Vinça dit  » seuil du Mas del Rat  » à Guintoli. Valeur totale du marché : 1 360 134,2 euros. 

Le département de la Lozère attribue le marché d’entretien des espaces extérieurs, de déneigement de l’Aire de la Lozère, autoroute A75 commune des Monts Verts ; et de déneigement de la Rd809 sur la commune de Albaret-Sainte-Marie à Hermabessiere Paysage. Valeur totale du marché : 740 000 euros. 

Hérault Energies attribue le marché de fourniture et acheminement d’électricité, de gaz naturel et services associés à Engie, Total Direct Energie, Alterna. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché : 443 521 593 euros. 

La commune de Perpignan attribue le marché accord-cadre à bons de commandes relatif au traçage des terrains sportifs de la ville à Moliner Sud Signalisation. Valeur totale du marché : 800 000 euros. 

Le département du Lot attribue le marché de maîtrise d’œuvre pour l’unification par restructuration du collège ‘Les sept Tours à Martel’ à C+2b Architecture. Valeur totale du marché : 558 000 euros.

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché accord-cadre à bons de commande pour les travaux d’alimentation en eau potable à Solatrag, Subterra et Citec Sas. Valeur totale du marché : 12 000 000 euros. 

La régie autonome de Port-Camargue attribue le marché de conception, réalisation de générateurs photovoltaïques en autoconsommation à Edison. Valeur totale du marché : 226 937 euros. 

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché de prestations de routage pour les documents de communication de la ville de Sète à Sud Routage. Valeur totale du marché : 433 340 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de prestations d’études et contrôles extérieurs de travaux routiers à Cerema – Dteroccitanie. Valeur totale du marché : 598 474 euros. 

Agenda Les Indiscretions

L'agenda

L’agenda
i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Journalisme

Pour Boismag : enquête sur les feuillus (marché, investissement, export, accord sur le chêne), avec des zooms sur la scierie de demain, les bois techniques et la construction en feuillus, à paraître en juin.

Pour Les Échos : les studios d’animation fleurissent en Languedoc. Parution le 14 juin.
Rédaction de trois  » séries d’été  » :
> « Ces entrepreneurs à succès issus de quartiers défavorisés » : portrait du Nîmois David Tebib, dirigeant de FTP Labo, président de l’USAM Nîmes-Gard et de l’Association nationale des Ligues de sport professionnel.
> « Mobilités innovantes » : les jeux nautiques motorisés d’Exocet Game.
> « Les nouvelles stratégies touristiques des territoires post-Covid » : les actions de la Région Occitanie et du CRTL pour encourager les habitants d’Occitanie ne partant pas en vacances à découvrir leur propre région.

Pour Touléco : retour sur la fête des lauréats et l’AG du Réseau Entreprendre Occitanie Méditerranée.

Pour L’Hérault Juridique et Économique : retour sur le Forum du Dialogue Urbain de la FPI Occitanie Méditerranée avec l’universitaire Carlos Moreno. Parution le 10 juin.

« Que peut apporter l’hydrogène dans la décarbonation des transports ? » : enquête pour L’Abécédaire des Institutions, parution en juin.

Brand content

Pour Profils Systèmes, rédaction du magazine #Signature8 : sujets lifestyle, architecture et art de vivre.

Pour Caminarem, rédaction du prochain magazine « Caminarem » (septembre) : sujet RH, avec une enquête sur l’utilité des bilans de compétences.

Plus d’infos ici.

Animation

28 juin : animation des Agrinovaïc Days (projets serres du groupe Urbasolar, avec retour d’expérience d’agriculteurs), à Palavas-Les-Flots (34).

1er et 4 juillet : Animation de 2 réunions publiques sur la requalification des copropriétés du quartier Pissevin (Nîmes) pour l’EPF (Etablissement Public Foncier) Occitanie.

Plus d’infos ici.

À suivre en ligne ou en présentiel

Mardi 14 juin à 8h30 :

Séminaire AI-ML « Intelligence Artificielle : danger et opportunité pour la R&D à l’horizon 2030 », coorganisé par LIRMM, l’Université de Montpellier et le Cnrs, au Campus St Priest à Montpellier (34). Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 15 juin à 18h30 :

« Réunion publique sur la ligne 5 de tramway dédiée au quartier Ovalie » au GGL Stadium à Montpellier (34). Plus à lire sur la ligne 5 ici.

Mercredi 15 et jeudi 16 juin :

3ème édition d’Event’Immo, organisé par le groupe C2I, à la salle spectacle du cinéma CGR de Nîmes (30). Plus d’informations et billetterie ici.

Jeudi 16 juin à partir de 9h :

« Les Cafés de la Création », organisé par la Crédit Agricole du Languedoc à la pépinière Gigamed, Zone d’activité de la Capucière à Bessan (34). Plus d’informations ici, et inscription .

Mardi 21 juin : 

Ateliers sur le thème « Cultive ta data », organisé par Datasulting, au Domaine de Verchant. Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 22 juin à 8h : 

Rendez-vous éco « La rénovation urbaine, un outil vertueux pour redessiner nos quartiers et développer l’activité du BTP », organisé par la ville de Nîmes et Nîmes Métropole à l’Hémicycle de l’Hôtel Communautaire de Nîmes Métropole (30). Plus d’informations ici et inscription .

Vendredi 24 juin de 8h30 à 16h30 :

8e édition de Cap’IoT sur le thème « Industrie 4.0 : vers une industrie connectée, durable et efficiente grâce à l’IoT », organisé par Synox au théâtre Odéon à Montpellie (34). Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 30 juin :

15e édition des « Trajectoires dessinées / destinées », organisée par le CJD Toulouse à la Cité de l’espace à Toulouse. Plus d’informations et billetterie ici.

Salon Transitions Invest, organisé par la CCI Hérault au Château de Flaugergues à Montpellier. Plus d’informations ici.

Table ronde « Sport, ingénierie, développement économique : quelle synergie ? », organisé par Polytech Montpellier (Université de Montpellier). Plus d’informations et inscription ici.

Plus d'événements ici

JUILLET

Samedi 2 et dimanche 3 juillet :

« Soft Festival, le premier salon des boissons sans alcool », organisé par l’agence évènementielle Hey Geo, au marché du Lez à Montpellier (34). Plus à lire ici.

Jeudi 7 juillet à 17h :

« Place à l’Entreprise, la soirée des entrepreneurs made in Gard », organisé par l’Upe 30, au Mas Merlet (Nîmes).

SEPTEMBRE

Jeudi 8 septembre de 8h30 à 17h :

« La Rencontre des Entrepreneurs de France », organisée par le Medef Hérault Montpellier, au Domaine des Grands Chais à Mauguio (34). Plus d’informations et inscription ici.

Du 29 septembre au 1er octobre : 

3e édition du forum Le Monde Nouveau, dédié à la transition environnementale et sociétale, organisée par Le Monde Nouveau, au Corum de Montpellier. Plus d’informations ici.

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite. Vos données ne seront pas communiquées à des tiers. Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Hausse des Thau d’intérêt

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh va (essayer de) rassurer l’acte de bâtir, la suite des Folies architecturales présentées là où elles ont commencé, le MHR dix ans après le MHSC sur le toit de la France, la technologie de reconnaissance vidéo d’EasyPicky rend intelligents les inventaires, pourquoi Nexity met la main sur Angelotti, et plein d’autres palabres urbaines.
« Hausse des Thau d’intérêt », Les Indiscrétions de la semaine du 27 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Un trentenaire toujours geek

Les 10 ans du Labex Entreprendre, la Socri ne veut pas de Primark à Odysseum, de la blockchain dans le vin, Perrier qui réouvre son musée à Vergèze, les Grands Prix de l’Immobilier qui approchent, pourquoi notre Thau d’intérêt augmente, et plein d’autres palabres urbaines.
« Un trentenaire toujours geek », Les Indiscrétions de la semaine du 20 juin sont à croquer en cliquant ci-dessous.
Courage et chocolat !

lire plus

Et si on changeait tout ?

Une nouvelle page Animateur, intitulée « Au fil du micro sans fil » (rires), que l’on vous invite à découvrir, pression sur le Zan, les stations du métro qui se dévoilent à Toulouse, la métropole de Montpellier qui revisite les liens avec ses voisins, et l’énigme des vacances entre amis.
« Et si on changeait tout ? », Les Indiscrétions de la semaine sont à croquer ici
Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Hubert, Montpelliérain depuis 40 ans (avec quelques infidélités londoniennes et parisiennes), est diplômé du Centre de Formation des Journalistes Paris (2001). 

Lire plus
Signes distinctifs sur sa carte de presse 95598, la quête de clarification et de saine problématisation, dans un monde souvent entravé par les acronymes abscons, la langue de bois, les approximations et les infox. Hubert a été auditeur de la session 2019-2020 du Chede (cycle de hautes études pour le développement économique). Un réseau national constitué de chefs d’entreprise, élus, préfets, hauts fonctionnaires, cadres de collectivités…, précieux. Avant de jouer sa partition, il a fait ses gammes pendant 18 ans (2001-2019) à La Lettre M, média économique régional de référence. Il y a commencé stagiaire, avant d’évoluer au fil des ans jusqu’au poste de rédacteur en chef, contribuant activement au développement du titre à Toulouse entre 2015 et 2018.

Heureusement qu’elle est là

Francilienne, résidant à Montpellier depuis 2018 et diplômée de Sup de Com’ Montpellier (2020), Sarah a rejoint Agencehv en CDI début octobre 2020.

Lire plus
Ses missions : rédaction d’articles sous l’autorité de Hubert Vialatte, veille média, structuration de la stratégie et de l’organisation, création graphique, mise en page, social media management, mise en ligne et promotion des Indiscrétions. Sarah porte un intérêt au métier de journaliste. Son mémoire de fin d’étude porte ainsi sur le thème « L’impact de l’Intelligence Artificielle sur la presse en ligne et le journalisme ».

Amélie dite « de Cazilhac »

En stage, de mars à septembre 2021, chez Agencehv, Amélie Cazalet poursuit son chemin en alternance en marketing et communication, toujours au sein de l’agence.

Lire plus
Originaire des Cévennes, plus précisément de Cazilhac (d’où « Amélie de Cazilhac », on trouve que ça sonne bien), elle est actuellement en Master 2 Marketing, Médias et Communication à Montpellier Management (Université de Montpellier).

L’experte, de Paris à Palavas

Diplômée de l’université de Montpellier en science politique, et forte d’une expérience de 10 ans dans le secteur de la communication et de l’événementiel, Fanny Bessière est cheffe de projet au sein d’Agencehv.

Lire plus
Rédaction, communication, préparation d’évènements, partenariats… Elle accompagne l’agence dans ses nombreux développements. D’origine francilienne, elle est tombée sous le charme de la douceur de vivre à Palavas-les-Flots il y a plus de 13 ans. Pour ne plus repartir.

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscription réussie

Share This