Delafosse : le style bulldozerSemaine du 28 juin 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Hugues Galambrun, Groupe Septeo

L’éditeur de logiciel Septeo, spécialisé dans la numérisation des professions juridiques et immobilières, vient d’acquérir la société Kinaxia (marques Preventimmo, CityScan, Copro Expertises), leader français de l’expertise immobilière avec un chiffre d’affaires de 20M€ et 150 personnes basées à Sofia Antipolis. L’acquisition a représenté plusieurs dizaines de millions d’euros (le montant exact n’a pas été communiqué).
Cette nouvelle arrivée au sein du Pôle Immobilier de Septeo vient renforcer l’expertise technologique du groupe déjà présente sur les marchés de la gestion et de la transaction immobilière. 
« L’expertise de Kinaxia, notamment dans la data science, l’Intelligence Artificielle et les technologies web ouvre pour notre groupe une ère nouvelle. En intégrant un leader français de la Proptech, nous sommes heureux de proposer un écosystème complet de technologies au service des professionnels de l’immobilier », explique Hugues Galambrun, PDG du Groupe Septeo.
Cette acquisition s’inscrit dans le développement du groupe, qui a déjà consolidé le marché de l’administration de biens de 2018 à 2019 (Spi & La Gi) puis acquis cette année Modelo, leader français de la rédaction d’actes en ligne présent dans 14.000 agences. Le groupe Septeo recrute 400 salariés en CDI sur son siège social de Lattes en 2021, pour contribuer au développement de nouvelles solutions logicielles et de services innovants pour les professionnels du droit, de l’immobilier et d’IT, sur les profils suivants : relation client, recherche & développement, formation, technique et fonctions transverses. À (re)lire dans ToulÉco.

Sylvia Toussaint, Crédit Agricole du Languedoc

Elle est nommée, en juin, responsable du Centre d’affaires Grands Comptes et Pôle Énergies nouvelles du Crédit Agricole du Languedoc.
Depuis 2018, Sylvia Toussaint était responsable du Centre d’affaires Grands comptes et Banque d’affaires Entreprise. Elle fête ses 10 ans au sein du Crédit Agricole, qu’elle a rejoint en tant que chargée d’affaires entreprises.
Le Crédit Agricole du Languedoc est dirigé par Christian Rouchon et présidé par Daniel Connart.

Mathieu Massot, FDI Groupe

Il est nommé directeur général de FDI Groupe (Montpellier), groupe immobilier dans l’Hérault et le Gard. Il prendra ses fonctions le 1er août, date à laquelle Dominique Guerin fera valoir ses droits à la retraite. 
Auparavant directeur de FDI Promotion, Mathieu Massot a été consultant puis directeur commercial et marketing adjoint à l’IDATE, think tank basé à Clapiers, et responsable agence et des partenariats au Crédit immobilier de France. 
Son prédécesseur, Dominique Guerin, directeur général depuis 2008, a développé les activités de ses filiales, notamment celle de l’ESH FDI Habitat, qui gère plus de 7.000 logements sociaux. Il a déployé les filiales dédiées aux services immobiliers liées à l’habitat et à l’entreprise, et est à l’origine de la création de la filiale Grand Sud Développement, aménageur-promoteur en région PACA. En association avec le groupe Tissot, Dominique Guerin a réalisé le centre d’affaires @7CENTER en entrée de ville à Montpellier, où est installé le siège social de FDI groupe depuis 2017. Il est président du groupe HLM Procivis Logement Social, créé début 2020, qui comptabilise 42.000 logements. 

Laurent Villaret, FPI OM

Dirigeant associé au sein du groupe GGL/Helenis (aménagement et promotion immobilière), Laurent Villaret devrait être réélu président de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) Occitanie Méditerranée, le 6 juillet.

Olivier Giorgiucci, FRTP Occitanie

Décidément, ils et elles sont tous réélus, du Capitole au Languedoc en passant par les Régions de France. Olivier Giorgiucci est réélu président de la FRTP (Fédération régionale des travaux publics) Occitanie, pour trois ans. « Très fier », il « remercie (ses) collègues entrepreneurs pour la confiance renouvelée ». Directeur d’établissement d’Eiffage Route dans l’Hérault, Olivier Giorgiucci est, c’est moins connu, un sportif devant l’Éternel, entre courses à pied nocturnes et longue virée en VTT.

Anne Cluset-Picard, 2A Groupe Immobilier

Elle est nommée responsable programmes immobiliers de 2A Groupe Immobilier. Urbaniste et juriste de formation, elle était auparavant responsable de programmes immobiliers chez NG Promotion, et Vestia Promotions.

Carole Delga, Région Occitanie

La présidente PS de la Région Occitanie, âgée de 49 ans, est largement reconduite dans son mandat, ce 27 juin à l’issue du 2e tour des élections régionales, avec 57,7 % des voix, contre 24 % pour Jean-Paul Garraud (RN) et 18,2 % pour Aurélien Pradié (LR). L’ancienne maire de Martres-Tolosane (31) est la mieux réélue parmi tous les présidents sortants de Région, ce qui la place sur l’échiquier national à gauche. Elle a célébré sa victoire place du Capitole, à Toulouse. Le scrutin a été marqué, comme ailleurs en France, par une forte abstention (62,17 % en Occitanie, 65,7 % au niveau national en moyenne).

Vincent Hugonnet, MHB

À 46 ans, il vient d’être élu pour 4 ans président de l’Association du Montpellier Handball par le conseil d’administration de l’association. Il succède à Rémy LEVY. Julien Deljarry reste président de la SAS MHB.
« J’ai le souhait que le club soit encore plus ancré dans la vie de la cité, proche des jeunes Montpelliéraines et Montpelliérains », confie Vincent Hugonnet, fan historique de hand, engagé de longue date au MHB, dont il préside aussi le Fonds de dotation. Au-delà du domaine sportif, « le club traitera d’enjeux sociétaux forts : féminisation, travail dans les Quartiers Politique de la Ville, renforcement des activités dans les écoles… », ajoute-t-il.
L’Association MHB accompagne les enfants (jusqu’à 18 ans) et le MHB Academy, antichambre de l’équipe élite. « Nous travaillons main dans la main avec Julien Deljarry, avec qui je partage les mêmes valeurs », explique Vincent Hugonnet.
Avec 800 licenciés, et un palmarès impressionnant (14 titres de champion de France, 13 coupes de France, 10 coupes de la Ligue et deux Ligue des champions en 2003 et 2018), « le MHB est le plus grand club de handball de France », soutient Vincent Hugonnet.
Evoluant aujourd’hui au palais des sports René-Bougnol (nord de Montpellier), le MHB, soutenu par les collectivités et un club d’entrepreneurs, doit bénéficier d’un nouvel équipement, dans le secteur de l’Arena (Pérols), sous l’impulsion de Montpellier Méditerranée Métropole, qui en sera propriétaire.

Nicolas Ribot, Conseil régional des notaires de la Cour d’appel de Montpellier

Il succède à Me Arnaud Rasigade à la présidence du Conseil régional des notaires de la Cour d’appel de Montpellier pour un mandat de 2 ans. 
« Je vais poursuivre la communication engagée afin de mieux faire connaître nos missions et notre expertise, orientée vers l’information des jeunes, la formation, les métiers du notariat et le recrutement », détaille Nicolas Ribot, qui rythmera son mandat autour de 2 enjeux : la solidarité et la cohésion. 
En septembre, il lancera la première édition « d’une journée pour ma profession », prévue sur 2 jours, pour permettre aux nouveaux notaires de mieux connaître les instances, les élus de la profession et leur rôle, le fonctionnement des différents organes et leurs partenaires.
Vice-président du Conseil régional depuis 2019, Nicolas Ribot a également été trésorier, premier syndic, et président de la Chambre départementale des Pyrénées-Orientales. 
Le Conseil régional des notaires réunit les chambres départementales des notaires de l’Aude, de l’Aveyron, de l’Hérault et des Pyrénées-Orientales. En juin 2021, il représente 604 notaires répartis dans 278 offices sur le territoire.

Catherine Daufès-Roux, députée, Gard

Jusqu’à présent suppléante, elle est, depuis dimanche 27 juin, députée de la 5e circonscription du Gard, en remplacement d’Olivier Gaillard, démissionnaire de son mandat. Elle est accueillie officiellement aujourd’hui par la présidence de l’Assemblée nationale, en tant que députée, à l’Hôtel de Lassay. 
Elle annonce vouloir poursuivre les travaux parlementaires de son prédécesseur, « de manière pragmatique et transpartisane, au plus proche du territoire et de ses enjeux », indique-t-elle dans un communiqué. 
Originaire d’Alès, ancienne institutrice, Catherine Daufès-Roux a été sollicitée par Oliver Gaillard en 2017, alors 1er adjoint de Sauve, président de Communauté de communes du Piémont Cévenol, et vice-président du Département, investi par le mouvement En Marche ! 
Son équipe se compose de Thierry Nouvel, attaché parlementaire (circonscription), Morgana Derrar, attachée parlementaire (Paris), Karine Florès, secrétaire parlementaire (circonscription) et de Gwénaëlle Thiery, attachée parlementaire (accompagnement dans la prise de fonction, circonscription). 

Florence Hanczakowski, Clusir Occitanie

Cette experte cybersécurité à la direction SI de Pôle emploi est la nouvelle présidente du Clusir (Clubs de la sécurité de l’information en réseau) Occitanie. Cette association dédiée aux enjeux de cybersécurité était en sommeil depuis quelques années. « Les membres échangent entre eux pour améliorer les pratiques de cybersécurité, explique-t-elle. Ces échanges entre professionnels se sont à travers des événements, des déjeuners… Des groupes de travail vont être mis en place, en vue de la production de livrables. » Des conférences sont prévues cet automne, ainsi que des actions de formation et de sensibilisation auprès des PME. En 2020, les cyberattaques ont généré deux fois plus de profits que le trafic de drogue à l’échelle mondiale, et 67 % des entreprises victimes sont des PME, rappelle Olivier Arzalier, directeur cybersécurité de CGI. Le secteur est pourvoyeur d’emplois en Occitanie, avec 600 offres de recrutements en cours (2e place des régions, derrière l’Ile-de-France). Une tendance qui « montre la demande importante des entreprises en matière de cybersécurité », observe Lionel Torres, directeur de Polytech Montpellier.
> Retrouvez ces intervenants sur la table ronde « Les futurs visages de la cybersécurité en 2030 » (en digital), ce mardi 29 juin à 11h15. Organisation : ToulÉco et Cité de l’Économie et des métiers de demain. Plaisir d’animer à Montpellier les échanges, en tandem avec Martin Venzal (ToulÉco, à Toulouse). Plus d’infos ici.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Carton jaune. « Votre profession est à un tournant. Il faut traiter les dents creuses, explorer des gisements fonciers, transformer et surélever l’existant… », déclare Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, le 22 juin devant un parterre de 200 professionnels de l’acte de bâtir, lors d’un dîner-débat du Cobaty Montpellier Méditerranée. La porte est clairement fermée à des constructions dans le secteur diffus (hors Zac). « Le faire, c’est s’exposer à des recours, à des prix de sortie non maîtrisés, avec des parcelles achetées à près de 1 000 € le mètre carré. L’urbanisme à la parcelle, celle qui fait qu’il n’y aura plus de maisons individuelles, qui chasse les classes moyennes supérieures de la ville et qui les remplace par des locataires dans des logements sous perfusion de dispositif de défiscalisation Pinel, on ne va plus laisser faire ! » L’élu annonce que les promoteurs seront challengés lors des programmes à venir, selon des critères qui seront précisés en septembre. Parmi les secteurs urbanistiques porteurs : la Zac Pagézy en hypercentre (un potentiel de 70 000 m2), la Zac de la Restanque (« un immense terrain de renouvellement urbain »), Ode à la mer. Exigeant avec ses interlocuteurs, il l’est aussi avec lui-même, promettant « une restructuration en profondeur de l’administration de la Ville et de la Métropole ». Interrogés à la fin du débat, plusieurs promoteurs ont confié leurs inquiétudes. « Sur la forme, Delafosse est excellent, mais il ne semble pas prendre conscience de la catastrophe industrielle qui se trame. On ne peut plus construire de logements dans la métropole de Montpellier », confient-ils. L’article à (re)lire dans Midi Libre, ici.
Rôle précis de la future agence d’urbanisme, lancement d’appels à projets urbains, création d’un office foncier solidaire : Michaël Delafosse aura l’occasion de rassurer la filière, le 30 juin à 14 h 30 lors du prochain Lab Immo. Les débats seront retransmis en direct sur le comte Facebook de Midi Libre et sur www.midilibre.fr. J’aurai le plaisir de coanimer le débat aux côtés d’Olivier Biscaye, directeur délégué de Midi Libre et directeur de la rédaction.

International. Le congrès international du Cobaty se tiendra en juin 2023 à Montpellier, a indiqué Abdel Ameur, président du Cobaty Montpellier Méditerranée, le 22 juin.

CGI. Big data, mobilité, cybersécurité, réalité augmentée, design ecommerce, process automation… À Castelnau-le-Lez, les 400 experts du centre d’innovation digitale de CGI inventent discrètement les solutions digitales de demain pour les grandes marques nationales et mondiales. 100 recrutements sont annoncés. On vous en dit plus dans Hérault Tribune, ici.

Les bureaux repartent. Les brokers de la métropole de Montpellier doivent communiquer début juillet de bons résultats, pour l’activité tertiaire, pour le 1er semestre 2021.

Transmibat. Le dispositif de transmission d’entreprises de la FFB Occitanie fêtera ses 20 ans en novembre prochain à Narbonne.

Et paf. La Cnil (Commission nationale Informatique et Libertés) vient de sanctionner durement Brico Privé (propriétaire majoritaire : groupement des Mousquetaires), pure player toulousain du bricolage, du jardin et de l’aménagement de la maison, en raison de manquements au RGPD, « concernant le traitement des données personnelles des clients et prospects, en France et dans trois autres pays européens », rapportent nos confrères de LSA. Montant de la douloureuse : 500.000 euros.

Le coup des coûts. L’investissement relatif au futur stade Louis-Nicollin (Pérols, Hérault) oscillerait « entre 180 et 200 M€ », selon Michaël Delafosse, maire de Montpellier (dîner-débat du Cobaty, le 22 juin). Le MHSC, maître d’ouvrage, place plutôt le coût de l’équipement dans une fourchette comprise « entre 150 et 180 M€ ». Le musée du sport Louis-Nicollin développera une surface « équivalente à celle du Musée du quai Branly à Paris », indique l’élu.

Studios télé. France Télévisions, déjà implanté à Vendargues, à l’est de l’agglomération montpelliéraine, porte un projet d’implantation à Fabrègues, à l’ouest, « pour concentrer les studios de ses séries télé sur Montpellier », relève Michaël Delafosse, le 22 juin. Les Indiscrétions avaient sorti l’exclu, le 2 novembre dernier (https://www.hubertvialatte.com/indiscretions/57-900-tweets/)

Réforme radicale. « 57 % des budgets de la Ville et de la Métropole de Montpellier seulement sont consommés, s’alarme Michaël Delafosse, le 22 juin au dîner-débat du Cobaty. Je me suis interrogé sur ce problème d’inertie, dans cette ville façonnée par un maire bulldozer (Georges Frêche, note). Je mène une réforme radicale de l’administration territoriale. Je veux qu’on juge à l’efficacité, à la consommation des crédits d’investissement, au respect de la parole donnée. Il faut retrouver du rythme et de la capacité à faire. Olivier Nys (le DGS) conduit cela. Il travaille à un organigramme très novateur pour une administration territoriale. Je renouvelle beaucoup de cadres, et je féminise. Des transformations très radicales seront bientôt annoncées pour améliorer la gouvernance. » Delafosse, nouveau maire bulldozer ?

Codev. La séance plénière inaugurale du Conseil de développement (Codev) du Pays de l’Or se tiendra le 6 juillet à 18h au siège de l’Agglomération, présidée par Stéphan Rossignol (LR). Le Codev, instance de participation citoyenne, est un outil de dialogue et de consultation à l’échelle de l’Agglomération qui permet un dialogue entre les élus et la société civile.

Plus de décodages ici

Serm. Du changement à la gouvernance de la Serm/SA3M, aménageur de la Ville et de la Métropole de Montpellier ? La rumeur est insistante ces derniers jours, mais n’est pas confirmée du côté de l’entourage de Michaël Delafosse.

Investisseur. « Un investisseur parisien, Atland Voisin (dirigeant : Jean-Christophe Antoine) a acheté une bonne dizaine d’immeubles sur Montpellier depuis trois ans : Carré Montmorency, portefeuille CFC – Toucan, Pégase…-, Social Club, Centuries 2… », confie une source proche.

Coke. La sortie n’est pas passée inaperçue. « Celles et ceux de notre milieu social qui consomment de la cocaïne, ils contribuent à l’insécurité dans les quartiers sensibles », lâche au micro, le 22 juin, Michaël Delafosse, maire de Montpellier, lors du dîner-débat du Cobaty Montpellier Méditerranée. 

Petites Villes de Demain. Signature de la convention Petites Villes de Demain, ce vendredi 2 juillet à la communauté de communes Vallée de l’Hérault (Gignac, Hérault), en présence de Jean-François Moniotte, sous-préfet de Lodève, Jean-François Soto, président de la communauté de communes Vallée de l’Hérault et Jean-Pierre Gabaudan, maire de Saint-André-de-Sangonis.

Marque territoriale. Philippe Lacube et Christine Téqui, président et vice-présidente de l’association de gouvernance de la marque Nòu, officialiseront le 6 juillet le lancement de la marque territoriale Nòu Ariège Pyrénées.  

Génie climatique. Vitaclim (génie climatique et énergétique, 175 salariés, 24 M€ de CA, siège social à Baillargues dans l’Hérault) ouvre une nouvelle agence à Béziers. DG de Vitaclim : Tony Levasseur.

Med Vallée, sur le terrain. On parle beaucoup du projet Med Vallée (Médecine Vallée), l’un des thèmes économiques phares pendant la campagne municipale de Michaël Delafosse à Montpellier. Sur le terrain, les choses avancent, avec une opération immobilière à Clapiers : ITK (ag tech) va s’installer sur les 2.500 m2 précédemment occupés par l’Idate. Une partie sera sous-louée à des start-up, dont Soledge et Imageo. Le promoteur Les Villégiales (directeur associé à Montpellier : Cédric Lebeau) va construire un 2e bâtiment d’environ 1.500 m2, dans un esprit de campus tertiaire high tech, connecté à la verdure.

On ‘s’impuissante’. « Il faut des procédures accélérées pour des projets d’aménagement urgents, liés par exemple aux mobilités, aux RER métropolitains, aux bus à haut niveau de service… On ne peut pas se laisser entendre dire par des administrations ‘On doit attendre 10 ans’. Cette situation de grande fragilité collective nous impuissante tous. On perd la maîtrise du temps, alors que les autres nations avancent », s’inquiète un.e grand.e élu.e du territoire, récemment. Avant d’ajouter : « J’aime la France, mais je suis très inquiet pour la France. Un moment de sursaut est nécessaire pour notre pays. Si nous ne prenons pas garde, le déclin, le déclassement peut s’accélérer. La patrie de Pasteur, du CNRS, n’a pas eu de vaccin ! Cela doit entrer dans le débat démocratique. »

3 questions à

3 questions à

9

Olivier Carmès, directeur général du port de Sète

« La gestion des épaves dans les ports est un problème national »

Le directeur du port de Sète revient sur le cas du Rio Tagus, un ancien chimiquier bloqué à Sète depuis 2010, et devenu une épave, « voire un déchet ».

Avez-vous trouvé une solution pour évacuer l’épave du Rio Tagus, bloqué le long du quai Paul Riquet depuis 2010 ?
Oui, et il était temps. Cet ancien chimiquier de 80 mètres de long, racheté par un ferrailleur barcelonais (Varadero) en 2016, va être transporté par navire semi-submersible (‘flo-flo’) dans le port de Brest, pour y être démantelé par Navaleo (Recycleurs Bretons). La Région Occitanie, propriétaire du port, a opté pour un transfert de l’épave vers le quai H du port de commerce, pour son transport par un navire flo/flo vers le port de Brest. Le passage d’un navire flo/flo est programmé en août ou septembre, pour récupérer le Rio Tagus et le transférer à Brest.

Cette opération de transfert a été stoppée, le 20 juin. Pourquoi ?
Ce transfert vers le quai H, long de seulement quelques hectomètres, n’en est pas moins périlleux. Lors de cette tentative, le 20 juin, un mouvement s’est opéré dans les ballasts du navire, avec rejet dans le canal. Le Rio Tagus était penché légèrement sur l’arrière, et il fallait retrouver un niveau plat. Des prises d’eau n’avaient pas été envisagées, mais elles ne sont pas étonnantes du fait de l’état de dégradation du navire. C’est une micro-fuite. Un barrage flottant a été positionné par le lamanage. Un bateau dépollueur sillonne le port pendant la saison estivale, pour récupérer les eaux grises et noires liées à la plaisance. Il est venu récupérer les résidus rejetés. En aucun cas, il y a eu volonté de la part du port de rejeter des eaux souillées. Mais le Rio Tagus est en effet davantage un déchet qu’une épave.

Quel est le coût pour la Région Occitanie, et est-ce un cas isolé ?
La Région Occitanie prend ses responsabilités, aux frais et risques du propriétaire, pour une opération globale de démantèlement qui va coûter 850.000 euros environ. La collectivité va poursuivre le propriétaire barcelonais pour non suivi de son navire. La gestion des épaves dans les ports est un problème national, souvent très complexe et coûteux. Les propriétaires sont souvent étrangers, ce qui complique les procédures et les poursuites judiciaires.

Propos recueillis pour Le Journal de la Marine Marchande.

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

C’est là que ça se passe (en partie). Mon fil Linkedin 
devient un journal en soi, vu le nombre de réactions et de vues. Par exemple, près de 45.000 vues sur le post relatif à la réouverture du Jardin des Sens par les frères Pourcel, en centre-ville de Montpellier. 
Intérêt financier pour l’agence : aucun. C’est même un coût, puisque ça prend du temps – plus qu’on ne le croit. Intérêt en termes d’image : évident, mais pas quantifiable. Un tableau Excel ne comprendrait pas. Bref, conseil RP un brin écogentré et mais utile aussi : suivez-nous sur les réseaux sociaux !

La phrase

« Je crois beaucoup dans les fonds à impact. Ils traduisent une tendance profonde, qui répond à une recherche de sens dans l’investissement. »

Samuel Corgne

président d’ErgoSanté, spécialisé dans le matériel ergonomique pour les postes de travail et les exosquelettes. 120 salariés, CA 2020 : 8 M€, siège social à Anduze (Gard).

On s’en fout

C’est vraiment très con. Quoi ? Cette satisfaction sourde mais irrépressible que l’on ressent, quand, au volant de son scooter, on passe sans encombre devant un contrôle de police, surtout si ce dernier est en train de verbaliser un congénère. On s’en fout, en effet. Mais je voulais quand même la placer un jour, celle-là. Car c’est perturbant. Pourquoi ce bas instinct, qui rend heureux quelques minutes, presque malgré soi ? Pourquoi se réjouir, ne serait-ce qu’une seconde, de la mésaventure (probablement méritée) vécue par un frère à deux roues ? Parce que ça n’arrive pas qu’à moi. Parce que chacun son tour.
Ce sentiment contrevient au code de nos routes. Il y a en effet une solidarité inexplicable entre conducteurs et conductrices de deux roues. Un peu comme les randonneurs qui se croisent en haute montagne et se saluent mécaniquement. On est du même clan. Sûrement parce qu’on a vécu les mêmes galères. La panne sous la pluie un soir de novembre sur une voie express, la frayeur suite à l’embardée d’un poids lourd, la joie cathartique lorsqu’on remonte en moins d’une minute un kilomètre de bouchons où ça klaxonne sévère, les sessions chez les concessionnaires dont les factures sont autant de fractures (de l’œil).
Et pourtant, rien à faire. Devant la maréchaussée, le chacun pour soi l’emporte. On est contents de ne pas être arrêtés, même si on n’a rien à se reprocher. Et, plus pervers, on est contents de voir des frères motorisés, que l’on ne connaît pas, y passer. Objectivement, c’est absurde, et ça passerait mal au confessionnal. Moralité : je devrais me remettre au vélo, ça m’aérera la tête.

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

On doit à AL Sticking quelques-uns des plus beaux événements montpelliérains autour de l’art urbain. Le Projet Delta est sa toute dernière création, un véritable ovni artistique et mémoriel réunissant 300 créateurs, qui s’inscrit dans la continuité du parcours de cet artiste trop peu soutenu.
 
Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Magazine sur les 50 ans du Cap-d’Agde, pour Midi Libre, parution cet été.

Magazine Bien’Ici de juillet, pour Midi Libre.

Contribution au Magazine immobilier « Guide de l’acheteur en Occitanie », pour ToulÉco, parution en juillet.

Trois séries d’été pour Les Échos sur les trois thèmes suivants :

  • « Montpellier métamorphosé par les pistes cyclables »
  • « Patron invisible »
  • « Les écoquartiers tiennent-ils leurs promesses ? L’exemple de la Zac des Pielles à Frontignan »

À suivre en ligne

Mardi 29 juin de 8h30 à 18h :

“Cybersécurité : plus jamais seul !”, organisé par Les rencontres cybersécurité Occitanie. Evénement en présentiel à la Cité des Start-up de Toulouse et à la Cité de l’Économie et des Métiers de Demain de Montpellier. Plus d’informations ici.

Mardi 29 juin de 11H45 à 12h45 :

Débat en ligne : “RSE : de la théorie à la pratique”, organisé par La Lettre M. Inscription obligatoire ici.

Mardi 29 juin à 20h :

Lab Eco : “Faut-il un second plan de relance ?”, organisé par Midi Libre. À suivre sur midilibre.fr ou sur la page Facebook de Midi Libre.

Mardi 29 juin au vendredi 2 juillet :

10e Congrès de l’Association Française d’Economie Politique – AFEP. Plus d’informations ici.

Plus d'événements ici

Mercredi 30 juin et jeudi 1er juillet :

Salon Depan&Connect : présenter vos produits pendant deux jours autour d’une plateforme hybride conçue spécialement pour les professionnels, organisé par Midi Events et Digital 113, en distanciel ou en présentiel. Plus d’informations et inscription ici.

Vendredi 2 juillet à 17h30 :

“Formateur’s dating” entre écoles, OF, CFA et les formateur.rices indépendant.es de la région Occitanie, organisé par ADCI – Emploi LR. Plus d’informations et inscription payante ici.

Lundi 12 juillet à 14h :

Evènement régional de présentation du programme LIFE, organisé par la Région Occitanie, en partenariat avec Occitanie Europe, l’Agence Régionale de la Biodiversité, l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat et l’Agence Régionale de Développement Economique. Plus d’informations et inscription ici.

Du 15 au 17 septembre :

Congrès Pro’créa sur la thématique : « Retour vers le futur ! Puiser aux racines de l’accompagnement, les ailes d’un nouvel entrepreneuriat », à Sète (34). Plus d’informations ici.

Du 1er au 3 octobre : 

Édition 2021 du Forum Le Monde Nouveau à Montpellier, organisé par La Dépêche. Plus d’informations ici.

Jeudi 7 au samedi 9 octobre :

Sommet Afrique/France, Montpellier. Plus d’informations ici.

3 rv du Medef Montpellier Hérault : 5/10, 7/12 à 18h

Le Medef Hérault organise le Club rencontres affairesInscription obligatoire. Contact psuc@medef-montpellier.com

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Si, les bureaux ont de l’avenir

Où il est question d’industrie du tabac, de Jeux paralympiques et de sources d’inspiration.

« Si, les bureaux ont de l’avenir », Les Indiscrétions de la semaine du 19 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Votre smart newsletter économique revient le 23 août, toute bronzée et reposée.

L’occasion de vous remercier pour votre fidélité grandissante, et de vous souhaiter de belles vacances.

Courage et chocolat !

lire plus

La bise au diable

On a les joies d’enfant qu’on peut. Ce samedi, vers Montségur, quelle émotion de faire la bise au mythique « El Diablo », sur la route du Tour de France, alors que je voguais dans la caravane publicitaire, entre Carcassonne et Quillan, dans un véhicule de l’agence Béarn Pyrénées animé par Henri IV (le vrai).

« La bise au diable », Les Indiscrétions de la semaine du 12 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Une glace à Palavas

Où il est question de Petites Villes de Demain sur leur 31, de nouvelle gouvernance montpelliéraine, de microalgues, et de nos merveilleux centenaires.

« Une glace à Palavas », Les Indiscrétions de la semaine du 5 juillet sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscriptions réussie

Share This