Ça ne tombe pas du ciel Semaine du 8 novembre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Jean Castex, Ségur de la Santé

Ce vendredi 5 novembre à Montpellier, le Premier ministre annonce 1,6 Md€ sur 10 ans pour la santé en Occitanie dans le cadre du Ségur de la Santé, dont 250 M€ pour le CHU de Montpellier. Est prévu le financement de projets de rénovation, modernisation ou construction pour 267 établissements (61 établissements de santé, 178 Ehpad et 28 établissements pour personnes en situation de handicap). « Si on compare avec les précédents plan Hôpitaux de 2007 et 2012, c’était 600 millions d’euros en Occitanie… On a changé de braquet ! », s’exclame-t-il dans La Tribune. Cinq projets prioritaires sanitaires régionaux ont été identifiés : le CHU de Montpellier (Hérault), le centre hospitalier (CH) de Montauban (Tarn-et-Garonne), les CH de Millau et Saint-Affrique (Aveyron) et le CH d’Auch (Gers), auquel s’ajoute le CH de Tarbes et Lourdes (Hautes-Pyrénées).

Sophie Rochas, CleanTech Vallée

La CleanTech Vallée (directrice générale : Sophie Rochas) à Aramon, et un pôle nucléaire à la pointe du mix énergétique : le département du Gard se démarque en matière de transition énergétique. C’est ce qu’a démontré un débat, le 28 octobre, en présence d’élus locaux et d’entrepreneurs, au siège de la CleanTech Vallée. « Une trajectoire d’augmentation de 1,5 degré a des conséquences très directes sur l’économie locale, a averti le député LREM Anthony Cellier, par ailleurs président du conseil supérieur de l’énergie. Il va falloir adapter nos réseaux hydrauliques, organiser une agriculture résiliente, combattre les feux de forêts et ce, à un horizon proche, 2030-2040. »
Vincent Renouard, chargé de mission à la direction régionale d’EDF, a détaillé des projets d’agrivoltaïsme, dans des vergers de pommiers et des cultures de riz. Les innovations concernent aussi les communes, comme pour celle du Pin, dans le Gard rhodanien. Le maire, Patrick Palisse, a décidé de couper l’électricité chaque nuit, entre 23h et 6h30 du matin. Un acte écologique, mais aussi économique : « La facture est tombée de 10.000 euros par an en 2014 à 1.000 euros aujourd’hui ! »
À l’échelle de la communauté d’agglomération du Gard rhodanien, une thermographie aérienne infrarouge du territoire va être effectuée entre le 15 novembre et début mars (lorsque les températures sont les plus basses), « pour identifier les déperditions thermiques des toitures ». Puis, en mars prochain, une restitution de l’état des habitations est prévue, avec des codes couleurs correspondant au niveau de performance réelle des bâtiments. Pour encourager les particuliers à engager des travaux de rénovation, un guichet unique sera mis en place. « La forêt des aides directes et des prêts bonifiés est épaisse. Il faut aider les gens à y voir clair », admet-il.
Plaisir d’avoir animé les échanges, au pied de la cheminée haute de plus de 200 mètres, et symbole du passé industriel d’Aramon. Cheminée qui tombera en 2022, suite à la fermeture de la centrale thermique. « Le maire voulait la garder, mais on a réussi à la convaincre. Franchement, comme symbole, on fait mieux… », glisse le député LREM Anthony Cellier.
Autre programme de transition écologique dans le Gard, la Ville du Grau-du-Roi (maire : Robert Crauste), qui va expérimenter, en lien avec EDF, à partir de 2024 ou 2025, une navette hydrogène à usage mixte, à la fois pour les touristes et les pêcheurs. « Cette utilisation hybride est elle aussi innovante. L’idée, c’est de propager l’innovation à l’économie existante, pour que les embarcations de pêche de petite taille soient elles aussi décarbonées, à plus long terme. Ce projet est l’occasion d’entamer une réflexion sur le monde maritime de demain, qui fonctionne beaucoup avec du fioul », souligne Pierre Jaumain, directeur de cabinet de Robert Crauste. Plus à lire dans Les Échos, ici.

Jean Ringot, SD Tech

Jusqu’à présent directeur du développement du Groupe SD Tech, Jean Ringot est promu directeur général adjoint de la société alésienne. Il s’agit d’une création de poste pour renforcer la direction de l’entreprise sur les projets d’investissement et de développement. Cette entreprise du Gard, spécialisée dans l’innovation autour des poudres fines (micronisation, traitement à façon, analyse et caractérisation), a été cofondée il y a plus de 20 ans par Jalil Benabdillah (actuel PDG) et Aziz Aït Amer. Jalil Benabdillah est aussi depuis juillet dernier vice-président de la Région Occitanie délégué au développement économique, à l’innovation, à l’emploi et à la réindustrialisation. La PME emploie 46 salariés. 
> Covid-19 : SD Tech a anticipé ses approvisionnements en matières premières – pour Les Échos à relire ici.

Laurent Roy, Base alpha by Let’s Motiv

Laurent Roy, directeur de la publication Let’s Motiv et de LR pôle médias, lance avec ses équipes une agence de promotion de la culture et des arts à Montpellier : la Base Alpha by Let’s Motiv. Cette agence prend la forme d’un concept store culturel de 120 m2 et s’installe à Montpellier, au 32 boulevard du Jeu de Paume. Ouvert au public, il sera à la fois un point de relai, une boutique, un centre de documentation et un lieu de vie dédiés à l’art et la culture. La Base Alpha by Let’s Motiv héberge aussi l’association Cosmic Groove Airlines et le journal Vignette, spécialiste de la culture autour du vin. L’inauguration est prévue le 18 novembre à 18h. 

Arnaud Avezou, mobilConcepts-Metalco

Les JO Paris 2024 vont aussi intéresser les PME d’ici. Le président de mobilConcepts-Metalco, basé à Fabrègues (Hérault, 13 salariés, 4 M€ de CA), annonce ce 8 novembre que sa PME est retenue par la Solideo (société de livraison des ouvrages olympiques, à l’issue d’un dialogue compétitif, pour concevoir le mobilier urbain du futur Village Olympique de Seine-Saint-Denis. Ce mobilier urbain « de nouvelle génération est inspiré de la lutte contre les îlots de chaleur et axé sur l’accessibilité universelle ».  Parmi les innovations : des mâts ‘ombrelles » pour augmenter les ombres portées tout au long de la journée, des ombrières support d’une canopée végétale accueillant le vivant et la biodiversité, un dispositif de poutres goussets et de voliges rayonnantes permettant d’accueillir des panneaux photovoltaïques, des éclairages LED et un système de récupération des eaux de pluie. Montant du contrat : environ 600 k€. Quelques références de mobilConcepts-Metalco : ombrières Corten (tramway de Montpellier), mobilier urbain sur le parvis de la clinique Saint-Jean, abris-tramways du Luxembourg, de Casablanca (Maroc) et de Ouargla (Algérie), mobilier urbain dans la Marina de Casablanca, Domaine de Bayssan à Béziers…

Sarah Guezbar et Philippe Grard, Pool Technologie

Rapprochement dans le secteur de la piscine. Pool Technologie (60 salariés, Valergues, Hérault) est acquis par le groupe NextPool. Le nouvel ensemble pèse un CA de 110 M€ et emploie 600 salariés, avec l’objectif de créer un leader européen de produits sur mesure (volets automatiques, couvertures, liners…) et du traitement de l’eau (électrolyseurs du sel, régulateurs pH, contrôleurs et doseurs chlore…). « L’ambition est de doubler de taille d’ici 5 ans, via une croissance externe ciblée, une accélération du développement international et l’émergence de nouvelles solutions dédiées », explique Sarah Guezbar, DG de Pool Technologie. Elle confie aux Indiscrétions : « On nous fait des appels du pied depuis un certain temps. Avec Philippe, on n’a plus 30 ans, mais 58 ! (rire) Il faut préparer l’avenir, d’autant plus que le marché est très dynamique. Nous portons une multitude de projets, que nous n’avons pas le temps de réaliser, du fait de notre petite taille. » La nouvelle organisation comprendra 4 business units répartis sur le territoire national.

Bertrand Bourrel, L’Agence

Il est nommé directeur commercial du Pôle Est (ex-Languedoc-Roussillon) de l’Agence (agence de communication, média, pub, Groupe Dépêche du Midi). Il était auparavant responsable des agences de l’Aude. Directeur général de L’Agence : Simon Perrot.

Clara Hardy, Sericyne

« Je viens d’une famille d’agriculteurs et d’artisans. Les 8 frères et sœurs de mon père étaient tous à leur compte. Je me suis toujours vu travailleur indépendant ou gérer une entreprise, c’était une évidence ! », confie Clara Hardy, fondatrice et présidente de Sericyne, entreprise gardoise basée à Monoblet (Gard), qui développe et commercialise une soie naturelle à partir d’un procédé breveté. L’entrepreneuriat comme une fin en soie, en quelque sorte. Alors étudiante à l’école Boulle (art, architecture intérieure et design, Paris), déjà passionnée par les savoir-faire traditionnels et la transformation des matières, elle ambitionne « de repenser la filière de la soie, pour l’amener vers un modèle plus durable et plus local », confie l’entrepreneuse de 32 ans.
Après six ans d’explorations multisectorielles, la dirigeante recentre l’activité de Sericyne sur deux secteurs, « où la soie aura le plus sa place d’un point de vue technique et esthétique » : la décoration, « et en partie le luminaire, la soie venant magnifier la lumière dans les abat-jours et les décors lumineux. Un travail est mené avec des éditeurs, en lien avec des designers » ; Et la soie comme alternative au cuir, pour être utilisée dans de petite maroquinerie. Sericyne emploie 10 salariés et garde secret son chiffre d’affaires. La PME vient de lever 300.000 euros pour développer son offre (Les Échos, lire ici). Sericyne implantera son siège social courant 2022 « entre Nîmes et Alès », conclut Clara Hardy.
Plus à lire dans le prochain Mag de ToulEco

©Benjamin Celier

Alain Rochet, Agence Ariège Attractivité

Alain Rochet est à la tête de l’Agence Ariège Attractivité basée au parc technologique Delta Sud à Verniolle (Ariège). Il prend la suite de Gérard Lousteau. Surnommée aussi l’agence « Triple A » (pour Agence Ariège Attractivité), la structure a pour objectif de promouvoir les atouts du département pour attirer de nouveaux entrepreneurs et les accompagner dans la création et l’implantation d’entreprises sur les territoires ariégeois. L’Ariège figure parmi les territoires les plus industrialisés de la région Occitanie avec l’implantation de nombreuses industries de pointe dans des secteurs d’activités comme l’aéronautique, les énergies renouvelables, l’agroalimentaire, l’électronique, la chimie, les industries extractives… Alain Rochet est également président de la Communauté de communes des Portes d’Ariège Pyrénées et maire-adjoint de Pamiers.

Laurent Romanelli et Xavier Bringer, Meta

Laurent Romanelli (à gauche sur la photo), président, et Xavier Bringer (à droite), directeur général, annoncent le changement de nom de M&A Promotion, qui devient Groupe Meta. Rien à voir avec le nouveau nom de Facebook, ou de quelconques prétentions hégémoniques mondiales. Meta va s’appuyer sur quatre marques : M&A Investissement (soutien de l’innovation et de l’activité patrimoniale de foncières), M&A Aménagement et M&A Promotion (construction, en favorisant la mixité fonctionnelle, générationnelle et sociale), M&A Gestion (gestion, syndic, transaction, location). Des marques partenaires s’adossent à cet ensemble : Kalithys (logements aidés et intermédiaires, résidences séniors et jeunes actifs, équipements publics) et Ma Gestion Premium (gestion et exploitation de tout type de résidences). Meta revendique une capacité d’investissement de 220 M€. Situé avenue Juvénal à Montpellier, le groupe emploie 33 salariés, a livré 3.000 lots et construit 120.000 m2 de surfaces de plancher.

Pierre Lagandré, Oxaz

Fondateur de la startup Oxaz, Pierre Lagandré reçoit le 31 octobre une double récompense au Concours Lépine International à Paris : la médaille d’Or et la médaille du Ministère des Armées pour sa capuche Overcap, une capuche amovible semi-rigide. Une distinction qui tombe à pic puisque le lancement de la commercialisation de la capuche est prévu ce mois-ci. 
En 2017 déjà, avec ce même projet, cet ingénieur Arts & Métiers et designer, avait remporté un prix dans la catégorie « porteur de projet » lors du Sportup Summit, un concours d’innovation du sport et du tourisme organisé par la Région Occitanie. 
Créée en juin 2018 à Lunel (Hérault), la société Oxaz, spécialisée dans la création de produits innovants pour les activités extérieures, est accompagnée par Via Innova, Ad’Occ Sport, l’accélérateur Open Tourisme Lab (Région Occitanie) et est membre d’Outdoor Sports Valley (Annecy). 

Benoît Gillmann, Bio-UV

Bio-UV Group (Lunel, Hérault), entreprise cotée, spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l’eau, annonce ce 8 novembre le rachat de Corelec (25 salariés), un des leaders français des solutions de traitement de l’eau de piscine par électrolyse de sel. « L’acquisition de cette nouvelle technologie permet à Bio-UV Group de renforcer sa position sur le marché de la piscine privée, et de proposer aux particuliers des solutions de traitement combinant le meilleur des technologies (UV, ozone et électrolyse) pour une eau sans chimie et avec un minimum d’entretien », explique Benoît Gillmann, PDG de Bio-UV Group. Corelec, avec sa marque Akeron, est devenu l’un des principaux acteurs du marché du traitement de l’eau, commercialisant 15.000 électrolyseurs au sel en 2021. La société, basée en périphérie de Toulouse (Haute-Garonne) commercialise également des systèmes de régulation de pH et des pompes à chaleur. Le gérant de Corelec, Loïc Le Ravallec, rejoint l’équipe de direction de Bio-UV Groupe, tout en conservant la direction de Corelec, avec pour mission principale le déploiement de la stratégie du groupe dans le domaine de la piscine privée. Bio-UV Group, créé en 2000, est labellisée Entreprise Innovante par Bpifrance et est éligible au dispositif PEA-PME. Le CA devrait bondir de 32 M€ en 2020 (70 % à l’export, notamment aux États-Unis, premier marché mondial de la piscine) à 50 M€ environ en 2021, et les effectifs de 130 à 150 salariés. Le site de Lunel va être étendu de 1.200 m2, pour un investissement d’environ 1,5 M€.

Jean-Louis Étienne, Assises des TP 2021

Défenseur de la planète, médecin spécialiste de nutrition et de biologie du sport, Jean-Louis Étienne est le grand témoin des Assises des Travaux publics 2021, organisées le 24 octobre à partir de 17h au Pasino de La Grande-Motte (Hérault) par la FRTP Occitanie (président : Olivier Giorgiucci). L’occasion, aussi, de faire un point sur la conjoncture et le niveau des carnets des commandes à l’approche d’une année 2022 qui pourrait être marquée par l’attentisme, élections présidentielle et législatives obligent. Une table ronde est programmée, sur le thème « Infrastructures, territoires et transition écologique : investir pour transformer ». Parmi les élus prévus aux côtés de Bruno Cavagné (président de la FNTP) : un élu de Montpellier Méditerranée Métropole, un élu de la Région Occitanie, Hemeline Malherbe (présidente du CD 66), Éric Menassi, maire de Trèbes et président du syndicat mixte des milieux aquatiques et rivières (EPTB Aude), Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération et Jean-François Soto, président de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault.
Objectif de la table ronde : comment les collectivités contribuent-elles à la décarbonation des infrastructures ? Quelles solutions techniques concrètes mettent-elles, ou vont-elles mettre, en place ?
Plaisir d’animer les débats, aux côtés de Jean-François Boyer (JFB Event).

Benoît Michaud, Providence Promotion

Bien connu dans la promotion immobilière toulousaine, Benoît Michaud (ex-Altarea puis Groupe Edouard Denis, pour ses derniers postes) crée Providence Promotion, sa propre structure de promotion immobilière.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

ASF à la rescousse. Un dossier économique qui résume la France, côté économie : les conditions de financement du contournement routier ouest de Montpellier (COM). Cette infrastructure, attendue depuis une vingtaine d’années, et destinée à doter la métropole d’une liaison entre Juvignac (A750) et Saint-Jean-de-Védas (A9). Bref, un périphérique, réalisé sur la voirie existante. Comme le rappelle Michaël Delafosse, président de la métropole de Montpellier, le COM, « longtemps enlisé, est déclaré d’utilité publique depuis le 2 septembre 2021 ». Les collectivités ne veulent pas, en revanche, payer la facture (plus de 300 M€, pour 6,2 km à 2X2 voies). L’État non plus. Plus de sous, et pas ça. Mais, en même temps, pour trouver de l’argent, on n’ose pas mettre en place un péage. Il ferait tâche, au bout du bout de cette autoroute du Massif Central, gratuite à l’exception du viaduc de Millau, et pourrait dissuader des utilisateurs de l’emprunter. De passage à Montpellier le 5 novembre, le Premier ministre Jean Castex annonce « l’adossement du projet aux concessions autoroutières existantes ». En clair : on va donner à ASF (Vinci Autoroutes) quelques années supplémentaires d’exploitation de l’A9, en échange du financement du projet de COM. Un tour de passe-passe juridique qui doit passer par les fourches caudines du Conseil d’État, et qui devrait être attaqué par plusieurs recours. Selon une source proche du dossier, pourtant favorable à la réalisation du COM, « on est sur un montage inédit et pas forcément cohérent. ASF verrait sa concession allongée pour financer un projet qui ne fait pas partie de sa concession, et qui ne concerne pas les flux circulant sur l’A9 ».

Club des grandes entreprises. Près de 30 grands patrons de l’Hérault se sont réunis le 4 novembre dans un restaurant de Montpellier autour de Jean-Marc Oluski, président du Medef Hérault Montpellier. Objectif : constituer un club de grandes entreprises au sein du Medef, « pour défendre le principe selon lequel un territoire uni et soudé est un territoire attractif », indique une source proche. Parmi les invités, des dirigeants de fleurons régionaux, représentant des secteurs diversifiés (distribution, bâtiment, banque, médical, agroalimentaire, tech, ENR…) : Agathe Boidin (Pacific Pêche), Raphaël Dericbourg (Arconic), Nathalie Bulckaert-Grégoire (Caisse d’Epargne), Philippe Maillard (Carte Noire), Arnaud Pradel (Horiba), Hugues Galambrun (Septeo), Stéphanie Andrieu (Urbasolar), Thomas Hottier (Inovie)…

Les vraies gens. « Quand je me déplace, j’ai toujours deux collaborateurs dont la mission est de m’isoler de ceux qui, par leur titre et leur fonction, pensent qu’ils ont le droit de me monopoliser. Je vais au contact des vraies gens », confie Carole Delga, dans une excellente enquête parue dans le JDD le 24 octobre, et signée de ma consœur Guylaine Idoux.

Relocalisation industrielle. Quatre projets régionaux font partie des nouveaux lauréats de l’appel à projets « Relocalisation dans les secteurs critiques » : Gimbert (transformation de produits de la mer surgelés, Fleurance dans le Gers), Ovalie Innovation (nouveaux produits issus de l’agriculture, création d’un atelier pré-industriel de production d’ingrédients, Auterive dans le Gers), Akinao (mécanismes de biocontrôle des plantes, Perpignan) et Waltr (monitoring des principaux polluants de l’air et des gaz à effet de serre, Ramonville-Saint-Agne). Plus à lire dans ToulÉco, article de Sarah Nguyen Cao Khuong, à lire ici.

Hôtels haut de gamme à Nîmes. La Ville de Nîmes cède l’ensemble immobilier situé rue de la République au groupe Sowell, pour un montant de 5,9 M€. Le projet de la société : créer deux projets hôteliers haut de gamme à l’horizon 2024. Sur une surface réaménagée de 3.150 m2, le projet comprend la création d’un 5 étoiles dans l’Hôtel consulaire, classé monument historique, avec l’exploitation de ses espaces de réceptions en services ouverts à la clientèle des deux hôtels et aux différents publics à Nîmes (restaurant, bar à cocktails, spa, espace séminaires, etc.). Et la création d’un hôtel 4 étoiles dans le bâtiment attenant. « Nous proposons ainsi une réponse hôtelière à la hausse de fréquentation touristique, notamment d’affaires, attendue en 2025 avec l’arrivée du Palais des Congrès et de sa salle plénière de 700 places », indique la Ville dans un communiqué.

Vente du Player. Foncière Magellan finalise l’acquisition d’un immeuble neuf à usage mixte bureaux et locaux commerciaux dénommé Le Player, situé à Pérols (34) près de Montpellier.
Ce bâtiment de 9.545 m2 est réalisé par le promoteur Terres du Soleil Promotion, qui réalise son premier immeuble tertiaire, habituellement spécialisé dans la réalisation d’immeubles résidentiels. Cet immeuble est entièrement loué à la société Studi, leader français de l’e-learning, qui regroupe l’ensemble de ses collaborateurs montpelliérains sur un seul site.
Le Player, situé le long de l’avenue Georges-Frêche, à proximité du parc des expositions, est conçu par le cabinet d’architecture Atelier Garcia-Diaz et sera livré en avril 2023.
La vente a été finalisée le 26 octobre, en présence d’André Costa, gérant de Terres du Soleil Promotion, et de Laure Blouin, directrice du pôle immobilier de Foncière Magellan. Conseil : cabinet Norman Taylor, représenté par Gilles Pimort, CEO, et Jean-Charles Perchet, manager du département bureaux Montpellier.
> Relire l’article sur le projet, en exclusivité dans l’Hérault Juridique et Economique, ici.

On fait le pont ? Mail savoureux d’un.e directeur.trice d’école, envoyé ce 8 novembre, jour de reprise après deux semaines de vacances scolaires, à un groupe de parents d’élèves. « Certains parents ont décidé de faire le pont du 11 novembre et de ne pas envoyer leurs enfants à l’école ce vendredi. C’est leur décision et en aucun cas, je ne peux donner d’autorisation d’absence (…). Comme à chaque fois que les enfants sont absents pour convenances personnelles des parents, les enseignantes ne donneront pas le travail et les devoirs à l’avance. C’est aux familles de s’organiser. » Informer qu’on fait le pont (on n’en est plus à demander l’autorisation de le faire) à peine revenus de vacances : comme dirait Gérard Depardieu dans Les Valseuses, « Pas d’erreur possible, on est bien en France ».

Il est (vraiment) partout. Patron de SD Tech à Alès, Jalil Benabdillah, également vice-président de la Région Occitanie en charge du développement économique et de l’innovation est nommé vice-président d’Ad’Occ, l’agence de développement économique régionale. Une casquette de plus, qui renforce le Gardois dans son statut de nouvel homme fort de l’économie de la Région Occitanie. À lire dans Les Échos, ici.  Et le décideur trouve encore la force d’assister au salon Ob’Art (artisanat d’art) à Montpellier ou encore au spectacle de l’humoriste Anthony Kavanagh à Nîmes. L’air des Cévennes rendrait-il infatigable ?

Push. On y va franco. SMS reçus le 3, 5 et 8 novembre : « Votez jusqu’au 9 novembre pour les candidats de la liste La Proximité Augmentée, portée par Éric Giraudier (actuel président de la CCI 30, candidat à sa réélection) sur la liste jevote.cci.fr » Rappelons que sa liste est opposée à la liste  » Cœur Gardois » menée par le Bagnolais Philippe Broche. Rappel des forces en présence dans Les Échos, à lire ici.

Les promoteurs sidérés face au mur du Zan. Enquête pour Les Échos, dans la foulée du colloque de l’ABCD (Académie du Bâtiment et de la Cité de Demain, président : Patrick Ceccotti) du 12 octobre à La Grande-Motte :
> C’est la fin des années heureuses pour les promoteurs et les aménageurs. Dans l’Hérault, comme ailleurs en France, avec la nouvelle exigence zéro artificialisation des sols, ils devront réduire de moitié leur consommation foncière d’ici à 2030 et se réinventer, alors qu’en 30 ans près de 17.000 hectares de terres ont été artificialisés dans le département.
> « Le nombre d’hectares dédiés à l’habitat va très rapidement passer de 266 hectares à 133 hectares par an, calcule Hervé Vanaldewereld, président de l’Unam Languedoc-Roussillon. Cette surface allouée permettra de produire 2.660 logements par an, pour un besoin estimé à 14.000 », déplore-t-il. En clair, « plus de 80 % des besoins devront être réalisés en opérations de renouvellement urbain ».
> Les professionnels jugent le défi insurmontable. Ils montrent tout à la fois du doigt la complexité des procédures administratives, l’inflation des recours contentieux des riverains, la frilosité de nombreux maires à bâtir, les tensions sur l’appareil de production et les difficultés à imposer plus de verticalité dans les opérations d’aménagement.
«  Les promoteurs sidérés devant le défi du zéro artificialisation », à lire ici.
« Permis bioclimatiques, 3D, friches : les nouveaux outils des promoteurs et des élus », à lire ici.

Engie Green. Inauguration, ce 9 novembre, de la centrale solaire phovoltaïque de la ferme de Gounel Fanjeaux, dans l’Aude, en présence de William Arkwright, DG d’Engie Green. L’événement se déroule alors qu’à Paris, l’énergéticien fait face à une fronde des syndicats, après la cession d’Equans (filiale spécialisée dans les services multitechniques) à Bouygues, qui l’ampute d’un cinquième du périmètre actuel.

Bouge ton corps. Comment développer les mobilités actives au quotidien ? Ces mobilités « actives », qui font appel à notre corps, ne sont pas révolutionnaires, bien au contraire : vélo, marche, ou encore préférer l’escalier à l’ascenseur ou l’escalator. Un débat passionnant, que j’ai eu plaisir à animer, ce 28 octobre au Corum de Montpellier, dans le cadre du congrès de l’Acaps (Association des chercheurs en activités physiques et sportives), aux côtés de Jean-Luc Savy (maire de Juvignac et conseiller métropolitain), Sébastien Baggio (Banque Populaire du Sud), Virginie Femery (Vivoptim) et la conférencière Sonia Lavadinho. Plus à lire ici.

Un Premier ministre peut en cacher un autre

On n’a parlé que du passage de Jean Castex, le 5 novembre à Montpellier. Mais Manuel Valls, Premier ministre entre 2014 et 2016, était lui aussi présent dans l’Hérault, sous un format plus feutré, lors des Entretiens de Malmont, organisés par Thierry Viala et Bernard Bilhac (La Table Ovale), le 29 octobre dans l’écrin du Château de Malmont (Villeneuvette – 34), lors de débats de haute tenue. 

De gauche à droite :  Hubert Vialatte, Xavier Le Cardinal (Crédit Agricole du Languedoc), Manuel Valls et Antoine Leccia (Advini). Photo : Sarah Nguyen Cao Khuong (Agencehv). 

Semaine de 4 jours. « Le débat sur la semaine de 4 jours nous éloigne d’une valeur essentielle, qui est la valeur travail. Mais les politiques se tournent parfois vers des idées anciennes, quand ils manquent d’inspiration. Cela arrive », a ironisé l’ancien locataire de Matignon, devant près de 300 patrons du Cœur d’Hérault. 

Fiscalité. « La fiscalité sur les entreprises est essentielle. Avec le Brexit, Paris redevient une place forte économique, culturelle et artistique, qui doit pouvoir attirer des investissements étrangers », a-t-il enchaîné. 

4 grands défis. Le prochain gouvernement français aura « 4 défis majeurs », selon Manuel Valls. Interrogé par Olivier Biscaye, directeur de la rédaction de Midi Libre, l’ancien député-maire d’Évry identifie comme prioritaires « la crise de l’école – 30 % des enfants ne savent ni lire ni écrire en sixième -, le défi migratoire, les réformes institutionnelles et le système des retraites. Sur ces 4 sujets, les forces politiques qui gouvernent depuis plus de 20 ans n’ont pas tant de différences. Il faut s’inscrire dans une union des forces, excluant les extrêmes. C’est la seule voie pour traiter ces sujets. On y arrive à l’échelle des intercommunalités, pourquoi n’y arriverait-on pas au niveau national ? » Il admet que Macron « a incarné cette idée du dépassement, mais il n’a pas réussi à réconcilier les Français avec la démocratie et les institutions. Le parti majoritaire n’a pas de présence sur les territoires, n’a pas de passé et pas d’avenir, et le Président est seul, talentueux, face au peuple. » 

Sécession civique. « Je suis choqué par une forme de séparatisme civique. L’abstention aux élections régionales de 2021 et municipales de 2020 est dangereuse. Nous ne sommes pas loin d’une sécession civique », s’est inquiété l’ancien Premier ministre, qui a dédicacé son livre « Pas une goutte de sang français, mais la France coule dans mes veines » dans les salons du Château de Malmont. 

Questions écos. Rôle de l’euro et de la BCE, aides aux jeunes agriculteurs, accords bilatéraux pénalisant la viticulture française sur le marché chinois… Manuel Valls a répondu, pendant plus d’une heure, aux questions pointues de Xavier Le Cardinal (Crédit Agricole du Languedoc) et Antoine Leccia (Advini). « Elles sont pointues, ces questions ! Mais on les garde. C’est la réalité du terrain », avait-il dit peu de temps avant, en en prenant connaissance. 

À fleurets mouchetés. Lors d’une table ronde, les présidents de communautés de communes du Clermontais (Claude Revel), du Lodévois Larzac (Jean-Luc Requi) et de la Vallée de l’Hérault (Jean-François Soto) ont joué le jeu des questions-réponses, face à un parterre économique attentif. Ils ont certes marqué leurs divergences sur une éventuelle communauté d’agglomération du Pays Cœur d’Hérault (Soto est pour, les deux autres y sont opposés, au nom d’une proximité avec les habitants), mais sont d’accord pour traiter ensemble des sujets urgents, comme la création d’une bretelle autoroutière nord à Clermont l’Hérault, le long de l’A75, ou encore la question des déchets, le centre d’enfouissement de Soumont arrivant bientôt à échéance. Bientôt une marque touristique unique ? On n’en est pas encore là, chacun revendiquant son Grand Site. Mais voyons le verre à moitié plein : le fait que les élus s’expriment ensemble, pour la première fois, sur ces enjeux-clés, devant des décideurs, est déjà une avancée prometteuse. 

Toujours serrer la main… « Il faut toujours serrer la main à un journaliste, on ne sait jamais », glisse un aménageur privé à un de ses collègues, après m’avoir serré la main. Ma collaboratrice, qui était à côté de lui, m’a rapporté ces propos de bon sens.

Trop cher, ou pas souhaité. Les patrons de La Table Ovale ne reculent devant aucune audace. Pour les prochains Entretiens de Malmont, en 2022, ils envisagent de faire venir un ancien président de la République, après un ancien Premier ministre cette année. « Mais il faudra attendre un peu, car Nicolas Sarkozy est trop cher, et François Hollande n’est pas souhaité. » Joker pour Emmanuel Macron. 

Le Mag. Vous pouvez relire le cahier spécial Midi Libre dédié au cœur d’Hérault, ici.

Plus de décodages ici

Logement social. Promologis (28.400 logements), Béziers Méditerranée Habitat (6.660 logements), Sète Thau Habitat (3 700 logements) et Maisons Claires (1.000 logements) se fédèrent au sein d’une nouvelle société anonyme de coordination (SAC), baptisée Occitanie Habitat. Cette nouvelle entité réunit 40.000 logements locatifs sociaux implantés dans plus de 275 communes du territoire, soit environ 14 % du parc en région. Le nouvel ensemble formé devient ainsi le plus important groupement d’habitat social sur le territoire régional. Ainsi, près d’un logement social sur sept du territoire de la grande région occitane est désormais affilié à Occitanie Habitat, qui loge plus de 92.000 personnes. Le choix de la SAC permet aux bailleurs sociaux de se réunir sans pour autant fusionner, afin de répondre aux nouveaux critères fixés par l’État. Il vise à mettre en œuvre un projet stratégique territorial commun, tout en conservant l’identité et l’autonomie de chacun. La gouvernance d’Occitanie Habitat est assurée par un conseil d’administration composé de 17 membres représentant les membres associés, les collectivités locales et les locataires. Il est présidé par Frédéric Carré, président de Promologis et de Maisons Claires.

150 recrutements. Appart’City, spécialiste de l’appart-hôtel urbain en France, et dont le siège est à Montpellier, annonce le recrutement de 150 collaborateurs pour accompagner la reprise économique de ses activités après la sortie en septembre dernier d’une procédure de sauvegarde (à lire dans Les Échos ici).
Ce plan de recrutement d’envergure représente près de 15 % de l’effectif total de l’entreprise. Pour booster les recrutements, l’entreprise met en place une prime de bienvenue de 500 € brut pour chaque nouveau collaborateur recruté en CDI avant le 31 décembre. Chez Appart City, la stratégie en matière de ressources humaines mise sur l’évolution interne. Sur 1.000 salariés, près de 10 % évoluent chaque année dans l’entreprise. « Depuis plusieurs années, nous accompagnons nos collaborateurs tout au long de leur carrière pour leur permettre d’évoluer au sein de nos différents établissements » explique Éléonore de Saint-Agnes, directrice des relations humaines. À l’image d’Amadou, trentenaire, aujourd’hui directeur d’un établissement 4 étoiles en plein cœur de Nîmes. Après avoir suivi plusieurs formations, Amadou a obtenu un poste de directeur à La Ciotat puis à Montélimar avant de rejoindre Nîmes.
Appart’City a été distingué « Meilleur Employeur 2019, 2020 et 2021 » par la rédaction du magazine Capital, sur la base d’une enquête réalisée auprès d’un panel de 20.000 salariés. L’entreprise figure aussi dans le palmarès des 500 meilleurs employeurs de France.

Après l’Afrique, l’Europe. Quelques mois après le Nouveau Sommet Afrique France (8 octobre dernier) et ses 3 000 congressistes venus de tout le continent africain et la venue du Président Emmanuel Macron, la ville et la métropole de Montpellier se préparent à accueillir le sommet de la Présidence française de l’Union européenne consacré au Développement, apprend-on dans une communication de Montpellier Méditerranée Métropole. Pendant deux jours, les 6 et 7 mars 2022, la ville accueillera l’ensemble des ministres européens des Affaires étrangères et du Développement des 27 pays membres de l’UE autour de cet enjeu stratégique. Plusieurs sessions de travail auront lieu au musée Fabre, en présence notamment de Josep Borrell Fontelles, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.
Selon Le Parisien, plusieurs sommets sont d’ores et déjà prévus dans le cadre de la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne par la France à compter du 1er janvier 2022 (et jusqu’au 30 juin) : la santé à Grenoble, l’environnement à Amiens, la défense à Brest, le tourisme à Dijon et, donc, le développement à Montpellier.

GGL et Bureaux&Co à Lyon. Le groupe immobilier GGL, basé à Montpellier et historiquement actif en Languedoc-Roussillon, s’associe à Bureaux & Co (coworking), pour développer @WORK, un nouvel espace de travail et espace de vie au sein de la Métropole de Lyon. Il se situera à Techlid, au coeur du Pôle économique Ouest du Grand Lyon (6.000 entreprises générant 35.000 emplois).
En cours de travaux et construit sur un foncier acquis par le groupe GGL, @WORK est un projet de 4.000 m2 composé de 3 bâtiments montés sur pilotis avec de grandes terrasses panoramiques. Bureaux & Co prendra place sur 3.000 m2 de bureaux privatifs, salles de réunion, espaces de coworking salle de sport, service de restauration, salon de coiffure, etc. La livraison du projet est prévue au 1er trimestre 2023. L’agence bordelaise MPM Architecture est en charge de la conception du bâtiment, sur le thème de la lumière. Le projet @WORK est porté par Laurent Villaret (directeur associé de GGL et président de la FPI Occitanie Méditerranée) et Nordine El Ouachmi, directeur général de Bureaux & Co. Le groupe GGL a ouvert son agence locale à Lyon en juin 2021.

3 questions à

3 questions à

Nina Baudière-Servat, Avocate à la cour, présidente de l’UNPI Montpellier

« L’encadrement des loyers porte atteinte au droit de propriété »

 

Lors d’un point presse, le 5 novembre à Montpellier aux côtés de Thomas Bree, président de la Fnaim 34, la présidente de la chambre des propriétaires et copropriétaires de l’Hérault annonce qu’un recours a été déposé le 4 novembre par les UNPI de Lyon, Montpellier et Bordeaux contre le décret ministériel instaurant la possibilité de mettre en place un encadrement des loyers. Les trois recours sont distincts. Chaque recours fait l’objet d’une double action (recours au fond et référé suspension) et poursuit le même objectif : suspendre le décret. Nina Baudière-Servat répond aux Indiscrétions, dans le « Trois questions à », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Pourquoi choisis-tu d’attaquer l’encadrement des loyers ?
L’encadrement des loyers représente une complexité supplémentaire pour les bailleurs, et va tendre encore plus les rapports locatifs. De plus, cette mesure ne résout en rien le déséquilibre entre l’offre et la demande, qui est le vrai problème, actuellement, en matière de logement. Cet étranglement du marché a provoqué une hausse de 6,8 % des prix en un an sur l’ancien. Le pouvoir d’achat moyen des Montpelliérains ne peut pas suivre. Il y a une insuffisance criante d’offre, il n’y a plus d’appartement à louer !
D’un point de vue juridique, nous estimons que le décret est irrégulier, car il n’y a pas eu au préalable de consultation de l’Autorité de la Concurrence. Or, ce dispositif encadre les prix de manière uniforme. On n’est pas seulement dans l’encadrement de l’évolution des loyers, mais dans une fixation des prix. De même, le Conseil national de l’habitat aurait dû être consulté, ce qui n’a pas été fait. Sur le fond, nous estimons que l’encadrement des loyers porte atteinte au droit de propriété, d’une façon qui n’est pas proportionnée. L’encadrement des loyers ne peut être mis en place que lorsque quatre conditions sont réunies : un écart important entre niveau moyen de loyer constaté dans le parc locatif privé et le loyer moyen pratiqué dans le parc locatif social ; Un niveau de loyer médian élevé ; Un taux de logements commencés faible, rapporté aux logements existants sur les cinq dernières années ; Des perspectives limitées de production pluriannuelle de logements inscrits dans le programme local de l’habitat. Ces 4 critères ne sont pas remplis à Montpellier. Le loyer médian n’est pas élevé (13,5 €/m2 pour un deux pièces, 11,7 € pour un 3 pièces, entre 20 et 25 € pour un studio), et le taux de construction très élevé. Montpellier se situe, sur ce dernier point, en 2e position nationale, en matière de logements commencés entre 2015 et 2019. Ils ont représenté 2 % du parc existant, ce qui est énorme. Les loyers ont augmenté de 2,4 % entre 2018 et 2020, une tendance tout à fait raisonnable.

Le 15 septembre 2020, le conseil de métropole a autorisé Michaël Delafosse, président de la métropole de Montpellier, favorable à l’encadrement des loyers, à demander à l’État la mise en place du dispositif. Où en est-on, et le président de 3M a-t-il été informé de ton action ?
L’arrêté préfectoral n’a pas encore été pris. Michaël Delafosse n’a pas été informé de notre démarche. Il l’apprendra par voie de presse. Sur ce dossier, nous avons certes été invités en septembre au premier comité de pilotage, mais nous étions très minoritaires autour de la table. Nous n’avons pas été consultés en amont. On a été mis devant le fait accompli. Et on ne nous a pas demandé, lors de ce comité, ce que nous pensions du dispositif.

Concrètement, l’encadrement des loyers devrait concerner quelle typologie de propriétaires ?
Principalement, les propriétaires de studios. Beaucoup devront revoir à la baisse leurs loyers. L’effet est immédiat dans les agences : des investisseurs demandent à rechercher un bien à Béziers ou Nîmes, où les taux de rentabilité sont déjà supérieurs – et ils le seront davantage en cas d’encadrement des loyers à Montpellier. Autre conséquence : la mise en vente, par les propriétaires bailleurs, de leur bien. Je précise que seule l’UNPI forme un recours. La Fnaim communique à nos côtés, nous soutient, mais ne se joint pas juridiquement à nous, car ils représentent des gestionnaires, et pas des propriétaires. La Fnaim va établir un état locatif à Montpellier, quartier par quartier, avec les loyers pratiqués sur les 36 derniers mois. Nous allons nous-mêmes analyser les tendances. L’observatoire de l’Adil s’appuie en partie sur leboncoin, qui offre une vision tronquée du marché, avec des appartements chers qui reviennent régulièrement. Beaucoup de baux se concluent de bouche à oreille. Il n’y a pas, à ce jour, de statistiques sérieuses permettant de mesurer l’évolution des loyers.

> L’Unpi est conseillée au niveau national par Maître Débora Gouz-Fitoussi (Paris).

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

C’est évident, mais pourtant pas toujours respecté : ne dites pas, dans l’invitation à une conférence de presse, tout, ou presque tout, ce qui va être dit pendant cette conférence de presse. Sinon, les journalistes risquent de ne pas venir, ayant déjà de quoi rédiger leur papier avec la seule invitation. Donnez juste envie. Point trop n’en faut. Et, lors du point presse, remettez le dossier de presse à la fin. C’est qu’il faut les retenir, ces bougres de plumitifs.

 

La phrase

« Quand on est une femme politique, soit on est faible, soit on est autoritaire. J’ai choisi d’être autoritaire. »

Carole Delga

présidente PS de la Région Occitanie, un brin ironique, dans l’enquête « Carole Delga, nouvelle star » (Journal du Dimanche, 24 octobre).

On s’en fout

Primes, baisse des cotisations, hausse du Smic, doublement du salaire des profs… Le thème du pouvoir d’achat semble s’inviter dans la pré-campagne présidentielle. Les candidats déclarés ou putatifs y vont de leurs propositions, plus ou moins (voire pas du tout) financées. En passant un peu vite sur un point clé, devenu pourtant tabou : seule la création de richesses, qui résulte du travail et d’un niveau de qualification, peut permettre d’augmenter durablement les revenus. En un mot, l’argent ne tombe pas du ciel. On n’a rien sans rien. Une évidence, digne des phrases-cultes de nos grand-mères, dont tout le monde semble se foutre.
« Dans l’immense majorité des entreprises privées, il n’y a pas de hausse de salaire solide sans hausse de la productivité et des résultats réels de l’entreprise », rappelle François Bayrou (JDD, 17 octobre), interrogé dans une enquête portant sur « l’inflation des promesses » des candidats. Il prône « la progression de la participation et de l’intéressement ». Surprenant, en effet, que ces mécanismes de bon sens ne soient pas purement et simplement imposés à toutes les entreprises, dont les dirigeants sont si prompts à dire que « le premier capital, ce sont leurs équipes ».
La réindustrialisation est un autre axe pour revaloriser les salaires, rappelle le Béarnais, nommé haut-commissaire au Plan dans l’indifférence générale (et c’est dommage). Les métiers industriels sont mieux rémunérés que ceux des services, qui requièrent en moyenne moins de compétences et dégagent moins de valeur ajoutée. Des concepts clairs et mesurés. Dont tout le monde se fout. Et ce n’est que la pré-campagne.

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

Dimanche 31 octobre, en plein Zevent à La Grande-Motte, sorte de Téléthon du jeu vidéo, la streameuse Ultia s’est mobilisée contre une scène sexiste. De quoi lui valoir un tombereau d’insultes et menaces en ligne. Un symptôme de la difficile place des femmes dans le milieu des jeux vidéo.
 
Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

Au marché

Au marché

9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

La ville de Nîmes lance un avis pour les travaux d’amélioration du niveau de sécurité et conformité accessibilité de l’hôtel de ville. 

L’Université de Montpellier lance un avis pour les travaux de reprise de voirie et réseaux UFR Pharmacie. 

La ville de Vias lance un avis pour la construction et mise en place d’une passerelle piétonne et cycles au-dessus du cours d’eau le Libron. 

SA3M lance un avis pour diagnostics avant travaux et avant démolition à mener sur les E.R.P de la ville de Montpellier dans le cadre et en vue de travaux de mise en accessibilité. 

La ville de Béziers lance un avis pour l’aménagement d’un commissariat partagé 

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée lance un avis pour maîtrise d’œuvre pour élaboration d’un diagnostic technique et pour la programmation des mesures conservatoires de l’abbaye de Saint Thibery 

Le CAF du Gard lance un avis pour la désignation d’un prestataire pour la mission de maîtrise d’œuvre pour le réaménagement de la plateforme téléphonique. 

Le CDG 30 lance un avis pour le renouvellement de l’infrastructure serveurs et extension réseau. 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour les travaux de maintenance et de grosses réparations des équipements génie climatique des bâtiments métropolitains (chauffage, ventilation, climatisation). 

 

Occitanie Ouest 

L’Université de Toulouse II Jean Jaurès lance un avis d’accord-cadre pour les travaux courants de plomberie/chauffage. 

Le centre hospitalier de Cahors lance un avis pour le marché de maîtrise d’œuvre pour la rénovation du premier étage du bâtiment E du centre hospitalier. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Montauban lance un avis pour les travaux de modernisation, grosses réparations et entretien localisé de la voirie. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour les travaux de renouvellement du réseau d’eau potable. 

EPF d’Occitanie lance un avis pour l’exécution des travaux de dépollution, démolition et au gros œuvre de trois bâtiments à Foix. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de retrait ou d’encapsulage de matériaux contenant de l’amiante dans les bâtiments. 

Le Crous de Toulouse Occitanie lance un avis pour les travaux de rénovation de la distribution électrique du local serveur de la résidence universitaire Tripode A ‘Archimède’. 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de restauration du clocher et de l’ensemble campanaire de l’église de la Fourguette. 

La Cpam 31 lance un avis pour la maintenance préventive et corrective des installations techniques de détection incendie. 

Grand Sud Tarn-et-Garonne lance un avis pour la mission de maîtrise d’œuvre pour l’aménagement de la ZAE ‘Aerovillage’ sur la commune de Campsas 

Eau / Assainissement 💧

Occitanie Est 

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour la mission de contrôle technique pour des ouvrages hydrauliques. 

La Communauté de Communes Lodévois et Larzac lance un avis pour la maîtrise d’œuvre pour la création d’une unité de traitement des eaux usées de 40EH du hameau de Thérondel sur la commune de Fozières.  

La Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or lance un avis pour la mise en place d’une canalisation d’eau potable par forage sur la commune de Mauguio-Carnon. 

La Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée lance un avis pour les travaux d’entretien des forages d’eau potable. 

Sète Agglopôle Méditerranée lance un avis d’accord-cadre à bon de commande pour les travaux d’alimentation en eau potable. 

 

Occitanie Ouest 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées lance un avis pour les travaux de dévoiement d’un réseau d’assainissement. 

Environnement 🌳
Services 📋

Occitanie Est 

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée lance un avis pour la fourniture de matériel d’arrosage 

La commune de Perpignan lance un avis pour l’acquisition et mise en œuvre de classes mobiles tablettes pour les écoles de la ville de Perpignan 

Le syndicat mixte de la Vallée de l’Orb lance un avis pour l’analyse du risque d’inondations par ruissellement, priorisation des enjeux et préconisations de gestion des zones concernées à l’échelle du bassin versant. 

L’Université de Nîmes lance un avis pour la fourniture, la livraison, l’installation, la mise en service et la formation à l’utilisation d’une LC FLASH/PREP. 

L’Université de Nîmes lance un avis pour la fourniture, la livraison, l’installation, la mise en service et la formation à l’utilisation d’un système d’acquisition EEG. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour l’étude de faisabilité pour la désimperméabilisation des sols de sites appartenant au département. 

Carcassonne Agglomération lance un avis pour la fourniture et livraison de canalisations, pièces et accessoires. 

 

Occitanie Ouest

La CAF de Toulouse lance un avis pour l’achat et fourniture de papier destiné au service reprographie.   

Toulouse Métropole lance un avis pour mission d’assistance et conseil à maîtrise d’ouvrage en matière d’assurance. 

Le SDIS 09 lance un avis pour le marché de prestation de service pour le management du service Systèmes d’Informations et de Communication du SDIS de l’Ariège. 

La Régie département des transports de la Haute-Garonne lance un avis pour les prestations de remplacement de pare-brise et vitrages sur les véhicules de la régie départementale des transports de la Haute-Garonne. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la réception, stockage et expédition de palettes de marchandises. 

La ville de Tarbes lance un avis pour la fourniture, installation et maintenance d’appareils de téléassistance aux personnes âgées pour le Ccas de la ville. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La Région Occitanie attribue le marché d’achat de 14 autocars d’occasion à Evobus France. Valeur totale du marché (hors TVA) : 466 200 euros. 

CNRS délégation Midi-Pyrénées attribue le marché des travaux de construction d’un nouveau bâtiment liaisonne sur l’ancien site du Cnrs delegation Occitanie Ouest à Toulouse à EIFFAGE ROUTE GRAND SUD, SARL NEROCAN BATIMENT, S.M.A.P, SAS MASSOUTIER ET FILS, SPIE Industrie et Tertiaire, SARL LACAZE et CERM SOLS. Montant final du marché attribué (H.T.) : 373 189,2 euros. 

Le département de l’Aude attribue le marché de réhabilitation énergétique au collège Victor Hugo à Narbonne à AGTHERM MEDITERRANEE, Société Narbonnaise de Plâtrerie, Société PAYA, SARL CHARTIER ELEC et SAS CARAYON. Valeur totale finale (H.T.) : 3 288 948,48 euros. 

Le département du Tarn attribue le marché de réalisation de diagnostics de chaussées routières pour le département à Nextroad Engineering. Valeur totale du marché (hors TVA) : 668 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de fourniture et acheminement d’électricité à Engie, Edf, Total Direct Energie. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 44 268 778 euros. 

Alès Agglomération attribue le marché de prestations de services en matière de collecte de déchets en point d’apport volontaire à SAS CEVENNES DECHETS. Valeur totale du marché (hors TVA) : 571 440 euros. 

Le conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché de traitement de surface des couches de roulement par hydrorégénération ou par traitement mécanique à NEOVIA Technologies – VIASO. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 000 000 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché d’AMO pour la réalisation d’études techniques et de dossiers réglementaires au Groupement MEDIAE (mandataire) / MCE / ISL INGENIERIE, à ARTELIA et au Groupement BE2T (mandataire) / CRB ENVIRONNEMENT. Montant final du marché attribué (HT) : 213 000 euros. 

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché d’installation de bâtiments modulaires pour le collège de Cintegabelle à ALGECO SAS et SAS LOCACONCEPT. Valeur totale du marché (HT) : 574 214,72 euros. 

Plus de marchés ici

Le Conseil départemental de la Haute-Garonne attribue le marché d’installation et location de bâtiments modulaires dans le département à COUGNAUD SERVICES. Valeur totale du marché (HT) : 285 873 euros.  

Le département de l’Aude attribue le marché de reconstruction du collège Alain à Carcassonne à SOGEA SUD BATIMENTS. Montant final du marché attribué (H.T.) : 239 484,53 euros.  

Le SDIS attribue le marché de mission de maîtrise d’oeuvre pour la réhabilitation et l’extension du centre d’incendie et de secours de Perpignan Nord à Archi Concept. Valeur totale du marché (HT) : 170 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché de conception et réalisation d’actions de sensibilisation à destination du public scolaire sur la gestion des déchets à Terres Toulousaines Ex Reflets. Valeur totale du marché (hors TVA) : 351 900 euros. 

Le conseil départemental de l’Hérault attribue le marché de maintenance des équipements dynamiques routiers à Aximum Ges. Valeur totale du marché (hors TVA) : 244 000 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de remplacement des buses métalliques vétustes à SAS François FONDEVILLE. Montant final du marché attribué (HT) : 824 328,82 euros. 

Le département des Hautes-Pyrénées attribue le marché de rénovation du bâtiment C au collège Voltaire à Tarbes au GROUPEMENT FINIBAT / SATEC CONSTRUCTION, à DORBESSAN, au GROUPEMENT FINIBAT / LORENZI, à PCS SERVICES et à ELECTRICITE INDUSTRIELLE JP FAUCHE. Montant final du marché attribué (HT) : 191 161,3 euros. 

Le département des Pyrénées-Orientales attribue le marché de routes et véloroutes départementales – suivis écologiques des chantiers avec expertises environnementales à CRB ENVIRONNEMENT. Montant final du marché attribué (HT) : 100 000 euros. 

Toulouse Métropole attribue le marché d’AMO pour le projet 100 000 arbres à Atelier Gama. Valeur totale du marché : 1 093 591,2 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Pool Technologie racheté, croissance externe pour Bio-UV : ça bouge dans les PME du secteur de l’eau, pour Les Échos.

Overcap, la capuche innovante, et retour sur les Entretiens de Malmont : pour l’Hérault Juridique et Économique de ce 11 novembre.

Rédaction et supervision du magazine « Caminarem » (RH), parution début novembre, pour Caminarem.

Contribution au magazine « Vins, bières & spiritueux » de ToulÉco. Parution en novembre.

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en novembre.

Mag de ToulÉco sur des portraits d’entrepreneuses, avec, côté Occitanie Est, Clara Hardy (Sericyne, fondatrice), Clémence Franc (Novagray, cofondatrice) et Géraldine Couray (Maison Daner, repreneuse). Pour TouÉco.

Enquête sur la construction bois, pour BoisMag : l’état du marché, l’évolution des approvisionnements, l’évolution des produits au service de la construction (logiciels, machines à commande numérique, connecteurs, produits d’ingénierie…). Parution en décembre.

À suivre en ligne

Mardi 9 novembre de 10 à 17h :

Forum Entreprises, une journée de rencontres et d’échanges privilégiés entre les étudiants et le monde économique organisée par l’IMT Mines Alès, à Montpellier (Parc Expos). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 9 et mercredi 10 novembre :

Rencontres partenariales : Convergences Touristiques 2022, organisé par le CRTL au Palais des Congrès de La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Du lundi 15 au vendredi 19 novembre :

Crealia’s Week, semaine dédiée à des conférences 100 % digitales, regroupant 25 chefs d’entreprises. Plus d’informations ici.

Du mercredi 17 au vendredi 19 novembre :

La Digiweek Nîmes Métropole, organisée par Nîmes Métropole et Digital 113, à l’Hôtel Communautaire. Plus d’informations ici.

Jeudi 18 novembre de 14h à 19h :

20 ans de Crealead : inauguration de l’espace de co-working et exposition de ses pôles d’activités, à l’Hôtel de la coopération à Montpellier. Plus d’informations ici.

Vendredi 19 novembre à 8h30 :

Rendez-vous Éco « Piratage : Cyberprotégez-vous », organisé par garDigital, Digital113 et Nîmes Métropole. Inscription obligatoire ici.

Du 19 au 21 novembre :

Le 1er salon des métiers d’art d’Occitanie, organisé par la CMAR Occitanie, à Toulouse. Plus d’information ici.

Plus d'événements ici

Mardi 23 novembre à partir de 8h :

Conférence Agrorisques sur l’adaptation au changement climatique, orgnanisée par Nîmes Métropole, à l’Hémicyle de l’Hôtel Communautaire de Nîmes. Au programme : « L’implantation de nouvelles espèces et la création variétale ? Une nécessité et une opportunité face au déreglement climatique ». Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 novembre :

« Btosea : le rendez-vous d’affaires des professionnels de la mer », organisé par AD’OCC, au Palais des Congrès (La Grande-Motte). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 novembre :

DigiWorld Summit 2021 sur le thème « Les territoires au cœur d’une Europe plus forte, unie, digitale et responsable », organisé par l’IDATE DigiWorld à Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 novembre de 8h30 à 18h :

Salon du Littoral, organisé par Midi Events au Palais des Congrès de La Grande Motte. Plus d’informations ici. Inscriptions ici.

Mercredi 24 novembre :

Rencontres Industrielles Intersud, organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Béziers. Plus d’informations ici.

Mercredi 24 novembre à 17h :

Assises des TP 2021 « Infrastructures, territoires et transition écologique : investir pour transformer », organisées par la Fédération Régionale des Travaux Publics Occitanie, au Pasino de La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 25 novembre de 9h30 à 12h30 :

20e anniversaire de Transmibat, à Toulouse.

Jeudi 25 novembre de 9h à 12h30 :

1ères Rencontres Énergies de l’ORT Occitanie sur le thème « Les ressources locales, moteurs de la mobilité de demain », organisées par l’ORT Occitanie au Parc des Exposition d’Albi.

Jeudi 25 novembre de 14h à 15h30 :

CleanTech Meeting sur le thème « Comment mettre les nouvelles technologies au service du développement durable urbain et territorial ? », organisé par la CleanTech Vallée, à La Cité à Toulouse. Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 25 novembre à 17h :

Jean-Louis Etienne, invité spécial des « Assises 2021 des Travaux Publics ». Organisée par la Fédération des Travaux Publics Occitanie au Pasino de La Grande-Motte.

Jeudi 25 novembre :

Rendez-vous de l’Architecture Occitanie d’hiver, organisés par le Conseil de l’Ordre des Architectes Occitanie aux Espaces Vanel, Arche Marengo à Toulouse.

Jeudi 25 novembre à partir de 8h45 :

Festival de la performance digitale, organisée par Objectif Papillon à la salle Le 9 à Toulouse. Plus d’informations ici.

Mardi 30 novembre :

17e édition de Occitanie Invests (programme d’accompagnement à la levée de fonds), organisé par l’agence AD’OCC, avec le soutien de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à La Cité, à Toulouse. Plus d’informations ici.

Du 30 novembre au 2 décembre :

Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles, oléicoles, arboricoles et maraîchères (SITEVI), au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations ici.

DÉCEMBRE

Mardi 7 décembre à partir de 18h30 :

Vœux 2022 de la FPI Occitanie Méditerranée, au Domaine des Grands Chais à Mauguio. Inscription via ce lien.

Mardi 7 décembre à partir de 17h30 :

Soirée des 20 ans & Fête des Lauréats 2021 avec une conférence de Stéphane Mallard à 18h30, au Domaine de Preissac. Inscription ici (avant le 30 novembre).

Jeudi 16 décembre :

« Transfo Digitale Day : une journée dédiée à la transformation digitale des entreprises », organisé par l’agence AD’OCC. Plus d’informations ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Une Marseillaise passée inaperçue

Le 16 novembre, les ouvriers de Cameron (Béziers) ont entonné spontanément la Marseillaise, après que le chef de l’État a annoncé une aide de 200 M€ pour accélérer le projet Genvia (hydrogène décarboné).
Etrangement, cette séquence, pourtant très forte, symbole d’un nouvel espoir né d’une volonté de réindustrialisation, n’a pas été reprise par les médias. Parce que Béziers ? Parce que des ouvriers ? Les réponses sont sûrement dans les questions.

Et aussi : les dates de l’enquête publique de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, le hand qui se développera sur place à Montpellier, un nouveau directeur pour le port de Port-la-Nouvelle, et plein d’autres palabres urbaines.

« Une Marseillaise passée inaperçue », Les Indiscrétions de la semaine du 29 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Moutouh dit tout

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh, invité du Cercle Mozart. Un préfet fringant et acéré, qui dit « croire dans les prisons, en espérant qu’il n’y ait pas de journaliste dans la salle », tout en prônant la création de « nouvelles villes nouvelles » et en évoquant un projet culturel lié au peintre sétois Robert Combas : il y a eu du lourd, ce jeudi soir au Cercle Mozart.

« Moutouh dit tout », Les Indiscrétions de la semaine du 22 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Finalement, tout va bien

Le 23 mars désormais férié au sein dans la team des Indiscrétions, la Défense à l’attaque ce 20 novembre à Toulouse, le 357 Magnum du préfet Moutouh, Macron (encore) chez nous, une femme à la tête des constructeurs et plein d’autres palabres urbaines.

« Finalement, tout va bien », Les Indiscrétions de la semaine du 15 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscriptions réussie

Share This