Ça alors !Semaine du 25 octobre 2021

LES INDISCRÉTIONS

Vos 5 minutes business en Occitanie

Suivez Les Indiscrétions sur les réseaux sociaux :

À l'affiche

À l’affiche

9

Parce qu’elles et ils le valent bien

Bertin Nahum, Quantum Surgical

C’est une étape décisive pour le déploiement des robots chirurgicaux de Quantum Surgical dédiés au traitement mini-invasif du cancer du foie. Après l’obtention du marquage CE en septembre dernier de son robot Epione, la medtech, créée à Montpellier par Bertin Nahum, vient de décrocher un financement de 40 millions d’euros, dont 20 millions auprès d’Ally Brigde Group, son investisseur historique , et un prêt de 15 millions de la Banque européenne d’investissement (BEI), complétés par bpifrance et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon.
Avec ces avancées technologiques, Bertin Nahum souhaite généraliser les ablations percutanées, une technique consistant à insérer une aiguille à travers la peau pour détruire la tumeur. « Cette opération apporte un bénéfice important au patient, mais elle n’est à ce jour pas assez pratiquée, faute d’un nombre suffisant de chirurgiens la maîtrisant ». La robotique renforcée avec l’IA viendra apporter l’assistance nécessaire pour permettre à davantage de praticiens de se lancer dans ce type d’intervention.
« Le financement de l’innovation revient au niveau européen, et j’en suis très heureux et fier. La crise sanitaire a révélé des faiblesses en France et en Europe, une prise de conscience s’opère. Les chefs d’Etat ont tapé du poing sur la table, se rendant compte qu’on n’était pas aussi forts que ce que l’on pensait », estime Bertin Nahum. Sa société, qui emploie 85 salariés, table sur 30 à 40 recrutements en 2022.
Plus à lire dans Les Échos, ici.

 

Sylvain Fourel, Selvea

Il est le président directeur général de l’entreprise héraultaise Selvea, spécialisée dans le bâtiment modulaire bas carbone performant et architecturé, qui vient d’être retenue, à l’issue d’un concours organisé sous la forme d’un partenariat d’innovation, pour finaliser la conception de bâtiments modulaires mobiles (BMM). Sur ce projet, l’entreprise a été accompagnée des ateliers d’architectures Virtuel et ALT, des bureaux d’études Ethic ID, Rouch et Géranium, et de l’entreprise générale Edile Construction.
SNCF Immobilier, ICF Habitat, la Banque des Territoires et le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, constitués en groupement de commande, sont à l’initiative de cette démarche visant à la conception et la fabrication de bâtiments mobiles et modulables dans le cadre de l’expérimentation du projet « Toits Temporaires Urbains ».
La première phase (jusqu’à 2022) sera consacrée à la conception et au prototypage des bâtiments modulaires mobiles, puis le groupement de maître d’ouvrages devrait enclencher une seconde phase avec la production d’au minimum 200 unités par an sur une durée de quatre ans.
« Ce marché représente à lui seul entre 7 et 10 millions d’euros annuels sur 4 ans, ce qui revient à doubler voire tripler le chiffre d’affaires de l’entreprise sur deux ans. Une extension de l’atelier actuel de Vendargues est prévue pour 2022, et nous réfléchissons déjà avec des partenaires pour la création d’un site de production plus proche de l’Île-de-France » indique le chef d’entreprise.
Basée à Vendargues, l’entreprise Selvea compte 40 salariés.

Michel Peinado, Arthur Loyd Montpellier Nîmes

Arthur Loyd Montpellier Nîmes (directeur : Michel Peinado) sort l’édition 2021 de son Magazine L’Œil, magazine dédié à l’immobilier d’entreprise dans l’Hérault et le Gard. Au programme, un dossier spécial « Le long du tramway » (Nouveau Saint-Roch, Cambacérès, Odysseum, avec des témoignages d’EDH, Cicas, Sogeprom Pragma, Vinci Immobilier, Lazard Groupe, Amétis Groupe, Gaïa Promotion, Ynov…) ; le portrait intimiste du torréfacteur Enzo Argueta (« De la Sierra ») à Port Marianne ; un Grand Angle sur Idec Grand Sud (projets de messarie et de bâtiment tertiaire), Proudreed (projet de ‘Veellage’ de 45.000 m2 à Vendargues), focus sur le 610 à Jacou, centre d’affaires réalisé par le groupe Sarro et le Groupe MJ Développement, et sur Nîmes Ville Active. Si la métropole de Montpellier est « l’une des plus dynamiques du pays (3e dans le baromètre national d’Arthur Loyd, publié dans le magazine), qui cultive son attractivité au niveau national et prochainement international avec Med Vallée, elle est aussi une anomalie dans le paysage des grandes métropoles sur le plan du développement économique. C’est la seule grande métropole de France où on ne trouve qu’un seul parc d’activité privé, celui du Salaison à Vendargues (Proudreed). Et encore, il est issu d’une requalification d’un ancien site militaire, et non pas d’un programme neuf », analyse Michel Peinado dans son édito. Plaisir d’avoir contribué à la rédaction de ce magazine, à lire ou à télécharger ici

Jean-Pierre Arcoutel, Coopérative Agricole Occitanie

Ex-président de la Coopération agricole Midi-Pyrénées, il est le nouveau président de la Coopération Agricole Occitanie (500 entreprises). Il succède à Boris Calmette, qui fait valoir des droits à la retraite.

Joseph Calvi, Chambre des Métiers et de l’Artisanat Occitanie

Cet artisan-maçon de 52 ans, basé en Ariège, à la tête de la liste « La Voix des Artisans (U2P), devient le nouveau président de la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Occitanie. Avec 56,86 % des suffrages, il l’emporte face au président sortant, le Toulousain Vincent Aguilera (CPME, liste « Fiers d’être artisans »). La liste menée par Joseph Calvi remporte 11 départements sur 13. La CPME ne l’emporte que dans deux départements d’Occitanie, dans le Gard (Xavier Perret) et en Lozère, où la bouchère Florence Vignal est réélue. En Haute-Garonne, la chambre départementale sera présidée par Lucien Amoros, un plombier du Lauragais, et dans l’Hérault, par le tailleur de pierres lunellois Christian Poujol, réélu. La liste « La Voix des Artisans » obtient 58 membres élus siégeant à la fois à la chambre régionale et dans les chambres départementales, et 152 membres élus siégeant uniquement en chambre départementale. La liste « Fiers d’être artisans » obtient 33 membres élus siégeant à la fois à la chambre régionale et dans les chambres départementales et 82 membres élus siégeant uniquement en chambre départementale. Le taux de participation n’est que de 9,42 %, soit 18.640 votants à l’échelle régionale, indique la préfecture de région.

Jean-Marc Oluski, Medef Montpellier

Le président du Medef Montpellier organisera, avec Marie Francalanci, Thierry Marc et le bureau du Medef Montpellier, la Nuit des Entrepreneurs du Medef Montpellier Hérault 2022. La date vient d’être arrêtée : le 22 mars prochain, apprend-on sur les réseaux sociaux du syndicat patronal. Le lieu reste encore à définir.

Amandine Ginouves, La Diagonale des Fous

La Sétoise de 42 ans, fille de Martine Puech (FPI Occitanie Méditerranée), réalise un authentique exploit sportif, se classant 2e féminine de la mythique Diagonale des Fous (160 km de course, 9.400 mètres de dénivelé), à La Réunion. Sur 2.750 coureurs, Amandine Ginouves se classe 50e au classement général. Mon confrère Vincent Couture, présent sur place pour Midi Libre, n’en a pas raté une miette. C’est à lire ici.

Baptiste Maurel, Département des Pyrénées-Orientales

Il rejoint le cabinet de Hermeline Malherbe, présidente du Département des Pyrénées-Orientales, comme directeur de la communication. Baptiste Maurel a auparavant officié au Département des Hautes-Pyrénées et à la Région Occitanie. Le cabinet de Hermeline Malherbe est dirigé par Frédéric Monteil.

Yohan Durand, Medef Lozère

Agent d’assurances à Marvejols, il est nouveau président du Medef Lozère. Il succède à David Prieur.

Marion Crest, BioResourceLab

Elle dirige le BioResourceLab, centre de recherche et d’innovation installé sur l’Ecopôle Suez/Grand Narbonne. Chercheuse spécialisée en valorisation des déchets, elle dirige une équipe de dix personnes, « qui a pour mission de faire en sorte que les déchets organiques soient une ressource utile pour notre société et bénéfique à l’environnement », indique-t-elle dans le magazine Grand Narbonne (octobre 2021). Ces déchets sont de tout type : jardins, déchets alimentaires, déchets de papier, carton, bois, boues d’épuration… Et pourraient bientôt devenir « des biocarburants, des biomatériaux, des fertilisants alternatifs », explique-t-elle. « Au BioResourceLab, nous nous inspirons des procédés de transformation naturels pour que nos déchets deviennent nos nouvelles ressources », conclut-elle.

Olivier Nicollin, Groupe Nicollin

Dans le cadre de sa politique santé-sécurité, le Groupe Nicollin (propreté urbaine, tri et collecte des déchets, 5.000 salariés, 400 M€ de CA) organise une journée de prévention auprès de ses équipes. Cette journée aura lieu ce mardi 26 octobre, à Montpellier, avec des animations de stand en collaboration avec la médecine du Travail et la Fondation de la Route. Pour les 450 collaborateurs concernés par l’opération, seront proposés un parcours « lunettes » (permet de simuler les sensations liées à l’alcool et la drogue) et un atelier « dose bar » ; Un simulateur auto et une voiture tonneau ; Un stand interne Nicollin, avec un atelier dépistage (drogue et alcool) et un atelier code de la route et addiction.
Autre actualité, un projet de détection des déchets en mer, pour lutter contre les pollutions en mer Méditerranée, porté avec la Fondation Van Allen et le Groupe Nicollin. Plus d’informations ici.

Décodage

Décodage

9

On perce le coffre-fort

Ça alors ! La pollution de l’étang du Prévost (Hérault), imputable, d’après eux, à l’émissaire de la station d’épuration Maera (Lattes), fait sortir de leurs gonds les Compagnons de Maguelone. Du fait de cette pollution, ils ont dû fermer leur activité de production d’huîtres, qui employait une vingtaine de travailleurs handicapés. Corinne Lepage vient les soutenir, dans un combat judiciaire ‘pot de fer contre pot de terre’. En effet, face à cette association de l’économie sociale et solidaire : l’État, la métropole de Montpellier et Veolia. « D’après nos informations, Maera (mis en service en 2005) n’a pas d’autorisation d’exploiter, ce qui serait invraisemblable pour une installation classée de cette importance, et en sachant qu’elle pollue le mer et l’étang », confie une source proche. Les Compagnons de Maguelone demandent une indemnisation, au titre du préjudice que représente l’arrêt de la production d’huîtres depuis deux ans. « On avait l’impression de ne pas être pris au sérieux, car nous sommes une association de l’ESS. Il semblerait que le nouvel exécutif de la métropole ait changé d’attitude. Ils viennent de prendre un avocat. »

Librairie d’Emmaüs. La librairie d’Emmaüs, à Vendargues (34), génère 4.000 euros de chiffres d’affaires par semaine, apprend-on. Certains livres, d’une grande qualité, sont vendus plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’euros, à des collectionneurs qui viennent chiner.

Pas à fond la forme. La fin des projets commerciaux ? La municipalité de Saint-Clément-de-Rivière (34) « a voté le 21 octobre le reclassement des terres sur lesquelles le projet Oxylane (Decathlon) devait être bâti sur 23,5 hectares, en terrain naturel et agricole ». L’enseigne décide « de ne pas poursuivre ce projet sur la Zac », poursuit le communiqué. Après l’abandon du projet commercial Frey à Pérols, au sud de la métropole, c’est un second projet privé à être mort-né, après plusieurs années d’atermoiements. Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, « salue la décision du groupe Décathlon d’abandonner le projet Oxylane (pas situé sur le territoire de la métropole note), une victoire pour l’environnement, le commerce de proximité et le développement d’un modèle plus vertueux en matière d’aménagement du territoire ». Pour le maire de Montpellier, « si nous ne mettions pas un coup d’arrêt à ce type de mégaprojets hérités d’un modèle daté, consommateur d’espaces et de terres, nous nous retrouvions en 2025 avec 95 % de l’offre commerciale située en périphérie de la ville. Avec à la clef la déstabilisation totale du commerce de centre-ville mais aussi des quartiers de Montpellier et des villages de la métropole ».
Le changement est palpable et rapide : entre 2006 et 2010, les inaugurations successives d’Ikea, Decathlon et Odysseum par Georges Frêche étaient à l’époque considérées comme l’aboutissement ultime d’une politique d’attractivité et du développement économique.

Compagnie des Pyrénées. Ce 28 octobre à Lourdes (65), assemblée générale et conseil d’administration de la Compagnie des Pyrénées, avec élection de la présidence. La Compagnie des Pyrénées (ex-N’Py) réunit 8 régies et Sem des Pyrénées, gérant les stations de ski des Pyrénées. La Compagnie des Pyrénées intervient à 3 niveaux (commercialisation, exploitation et investissement), avec la participation de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires.

Plus d’entraides. La crise Covid a généré « plus d’entraide. Tout d’un coup, les relations entre public et privé ont bien marché. Qui aurait dit qu’on serait en surchauffe aujourd’hui, et que les entreprises feraient face à des problèmes de recrutement, alors que l’on craignait un mur de faillites ? », rappelle Sophie Garcia, présidente du Medef Occitanie, le 21 octobre à Béziers, en marge de la Nuit de l’Attractivité du Medef Béziers.

Appel à projets à Gignac. Jean-François Soto, maire de Gignac (34) et président de la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault, annonce le lancement, d’ici à la fin de l’année, d’un appel à projets pour la réhabilitation de l’hôtel de Laurès. L’idée est d’y aménager un hôtel de 8 à 10 chambres de standing, ainsi qu’un restaurant gastronomique. « Je veux créer un ‘Richer de Belleval’ (nouvel hôtel-restaurant des frères Pourcel, à Montpellier) à Gignac », confie-t-il.
Ce vendredi, lors des Entretiens de Malmont à Villeneuvette (Château de Malmont), il plaidera pour une fusion de sa communauté de communes avec celles du Clermontais et du Lodévois-Larzac, pour créer une communauté d’agglomération du Cœur d’Hérault. Une perspective qui n’emporte pas l’adhésion de ces homologues, Claude Revel (Clermontais) et Jean-Luc Requi (Lodévois-Larzac), ces derniers invoquant la nécessaire proximité avec les administrés.

Sericyne. Pionnière dans la production d’une soie française, Sericyne, installée à Monoblet, dans les Cévennes gardoises, lève 300.000 euros auprès de ses actionnaires historiques* pour soutenir la plantation de plus de 45.000 mûriers d’ici à 5 ans, pour un équivalent de 4,5 millions de vers à soie et pour la réorganisation de son outil de production. L’opération permettra aussi, en aval, de finaliser les travaux de prototypages et de R&D pour les secteurs du design responsable et pour les secteurs en recherche de matériaux durables de type alter-cuirs. Le dernier article sur Sericyne dans Les Échos, ici. Portrait de Clara Hardy, fondatrice et présidente de Sericyne, à paraître dans le prochain Mag de ToulÉco.
* Juerg Witmer (ex-Givaudan), Xavier Niel (Kima), Didier Rousseau (FAMM), Isabelle Lescanne-Sauguet (ex-Groupe Nutriset), Michel Duplessier (Ipanema), Paolin Pascot (Agriconomie).

Livre Blanc. Présentation, le 21 octobre, du Livre Blanc du Medef Béziers par Marc Aufort, ex-président du Medef Béziers, comprenant 40 propositions concrètes liées au développement économique et à l’attractivité du territoire. Le Livre Blanc, outil de travail pour la nouvelle agence de développement économique de Béziers Méditerranée, est disponible ici.

Le marché se déplace. Alors que le sourcing des opérations immobilières dans le Gard, pour la page « Sélection de programmes », s’apparente d’ordinaire au parcours du combattant, la sélection du mois de novembre se fait dans la facilité. Beaucoup de projets gardois nous parviennent. Signe d’un déplacement d’une partie du marché de l’immobilier neuf de l’Hérault vers le Gard ?

Transfert de lignes et LGV : des investissements sur les rails

Assemblée plénière très ferroviaire de la Région Occitanie, le 21 octobre à Pérols (34). Les Indiscrétions reviennent sur les principales délibérations.

Lignes ferroviaires transférées. Pour accélérer la réouverture des lignes de desserte fine du territoire, la Région Occitanie a obtenu du Gouvernement le transfert des lignes Alès-Bessèges et Montréjeau-Luchon (transfert obtenu le 9 septembre). Elle assurera ainsi le pilotage des travaux en direct, indique la collectivité.  Ainsi, la Région Occitanie porte le projet de réouverture des lignes « Montréjeau-Luchon » (36 km) pour desservir les hautes vallées du Comminges et « Alès-Bessèges » (31 km) pour relier les terres cévenoles. Nécessitant d’importants investissements, ces lignes étaient fermées au trafic de voyageurs depuis des années (2014 pour Montréjeau-Luchon et 2012 pour Alès-Bessèges). Pour Montréjeau-Luchon, la Région prévoit d’engager 67 M€ dans la perspective de débuter les travaux en 2022, avant une ouverture commerciale courant 2023. Concernant Alès-Bessèges, après la concertation préalable au printemps 2021, la Région prévoit de mobiliser 66 M€ avec pour objectif un démarrage des travaux en 2024. Il s’agira des premières lignes transférées à une Région depuis l’adoption de la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités).

LGV Montpellier-Béziers : qui paie combien ? Le coût estimatif du 1er tronçon du projet de LNMP (ligne ferroviaire entre Montpellier et Perpignan), reliant Montpellier et Béziers, s’élève à 2,46 Md€. L’enquête publique doit être lancée en décembre 2021, pour une livraison de l’infrastructure en 2032 ou 2033. La part des collectivités locales est estimée à 984,4 M€, et sera répartie de la manière suivante : 403,6 M€ pour la Région Occitanie, 139,4 M€ pour le Département de l’Hérault, 79,7 M€ pour le Département de l’Aude, 103 M€ pour le Département des Pyrénées-Orientales, 85,5 M€ pour Montpellier Méditerranée Métropole, 12,4 M€ pour Sète Agglopôle Méditerranée, 8,1 M€ pour Hérault Méditerranée, 34,6 M€ pour Béziers Méditerranée, 32,6 M€ pour le Grand Narbonne, 24 M€ pour Carcassonne Agglomération et 61,6 M€ pour Perpignan Méditerranée Métropole.
L’Etat interviendra de son côté pour 40 % du montant total et l’Union européenne pour 20 %.

GPSO : qui paie combien ? Dans le cadre du Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO), les trois opérations constituant la 1ère phase ont été déclarées d’utilité publique, respectivement le 25 novembre 2015 et le 4 janvier 2016 pour les Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux (AFSB) ainsi que pour les Aménagements Ferroviaires au Nord de Toulouse (AFNT), et le 2 juin 2016 pour les lignes nouvelles Toulouse-Bordeaux et Bordeaux-Dax. Le coût total de ce projet est estimé à 14 Md€. La Région Occitanie s’engage à mobiliser 41% de la part des collectivités, soit 1,3 Mds€.
Les investissements sont lissés sur quarante ans. Le plan de financement pour la réalisation de GPSO se décline ainsi (principaux financeurs) : Région Occitanie (1,27 Md€), Département de Haute-Garonne (763 M€), Toulouse Métropole (624 M€), Département du Tarn-et-Garonne (121 M€), Département du Tarn (66 M€), agglomération du Muretain (58 M€) et du Sivocal (42 M€).

 

Plus de décodages ici

Nucléaire. Dans le cadre du volet nucléaire du plan France Relance, trois projets gardois sont retenus, indique le député LREM (3e circonscription du Gard) Anthony Cellier : projet Smartbi-M de Gambi-M à Bagnols-sur-Cèze (prototypage et industrialisation des solutions pour accélérer le déploiement du BIM dans l’industrie nucléaire, en divisant le temps de modélisation d’un site nucléaire) ; Sperhi-Nuc d’Ac-sperhi, à Saint-Laurent-des-Arbres (prélèvements d’air pour la mesure synchronisée, contrôle et traçabilité du niveau d’empoussièrement amiante et rayonnements ionisants sur les chantiers de démantèlement du parc nucléaire français) ; UDD@Orano, Orano Melox, à Chusclan (développements de solutions technologiques de rupture).

Il va falloir partir. La concession automobile de Renault, dans la Zac de la Restanque à Montpellier, cherche une solution de relocalisation. « Il va y avoir une école (lire ici) en face de nous, confie un collaborateur de Renault. Avec l’entrée et la sortie des enfants, chaque jour, à partir de septembre prochain, il est évident que nous ne pourrons plus rester ici très longtemps. »

Geodis. Geodis s’implante sur une plateforme de plus de 10.000 m2, réalisée par le groupe 3R, au cœur du parc logistique d’Eurocentre à Toulouse. Conseil en immobilier d’entreprise : Loco2. Plus d’infos ici.

Alerte. « Avec les confinements successifs, et l’individualisme croissant, des personnes âgées se sont retrouvées isolées chez elles, pendant de longs mois. Elles ont perdu en mobilité, et chutent davantage. Les pompiers interviennent de plus en plus pour les secourir, confie Gaëlle Lévêque, maire de Lodève. Nous devons nous occuper de nos seniors. Ils sont angoissés, aigris. C’est un enjeu de solidarité et d’entraide, mais aussi un enjeu politique : au final, comment leur état d’esprit va-t-il se traduire dans les urnes, si nous ne faisons rien ? »

Bois. Six lauréats et une mention spéciale du jury ont été désignés parmi les 80 projets candidats pour la 3e édition du Prix régional de la construction bois d’Occitanie. Hérault Tribune fait connaître les projets lauréats, ici.

Habitat Audois. L’office public de l’Habitat de l’Aude, Habitat Audois, prévoit d’investir 340 M€, dans le cadre de son plan stratégique de patrimoine 2021-2029. Nouvelle présidente de Habitat Audois : Marie-Christine Bourrel.

Sport-santé. Ce jeudi 28 octobre, à partir de 19h, conférence grand public, gratuite et ouverte, sur le thème ‘Promouvoir l’activité physique au quotidien’ (salle Pasteur, Corum), dans le cadre de la 19e édition du Congrès international de l’association des chercheurs en activités physiques et sportives (Acaps), au Corum de Montpellier. Il est co-organisé par l’Université de Montpellier et son UFR Staps, en partenariat avec la Ville de Montpellier. Programme détaillé ici. Plaisir d’animer les débats.
Du 27 au 29 octobre, ce congrès accueillera de 500 congressistes. Il réunit l’ensemble des chercheurs en activités physiques et sportives. Le thème de cette édition : le numérique et l’activité physique et sportive.

La rénovation du Polygone Montpellier primée. Le Polygone – Groupe Elancia/Redevco/Socri Reim/Ville de Montpellier a été distingué avec une mention spéciale, dans la catégorie “rénovation/extension d’un centre commercial”, lors des Trophées du conseil national des centres commerciaux 2020, organisés le 19 octobre au Pavillon d’Armenonville (Paris 16ème). Un prix qui souligne la transformation du Polygone, du parking en sous-sol jusqu’à son niveau supérieur doté d’une immense verrière. Chaque année, le conseil national des centres commerciaux, organisation professionnelle française fédérant tous les acteurs participant à la promotion et au développement des sites commerciaux, récompense les sites commerciaux français les plus remarquables. L’engagement RSE des candidats et leur utilisation vertueuse des espaces faisaient partie des critères de sélection majeurs cette année pour les membres du jury. Les prix sont parrainés par le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Blue. Les communautés d’agglomération de Sète Agglopole Méditerranée et Hérault Méditerranée officialisent le 21 octobre leur rapprochement en matière de développement économique avec la création d’une agence d’attractivité commune baptisée Blue – Invest in Sète Cap d’Agde Méditerranée.
Il s’agit d’un outil de marketing territorial pour promouvoir la destination économique « Sète Cap d’Agde Méditerranée » et attirer de nouvelles entreprises créatrices d’emplois dans des secteurs d’avenir : économie bleue, économie circulaire, audiovisuel, numérique, agroalimentaire, sport santé ou encore art de vivre.
Prochaine étape : la réalisation d’un diagnostic des filières économiques de la destination suivie de la définition de la stratégie d’attractivité d’ici la fin du 1er semestre 2022. Un club des entrepreneurs Sète Cap d’Agde Méditerranée sera également lancé début 2022 afin de rapprocher acteurs publics et privés et favoriser des initiatives communes.
La coprésidence de Blue est assurée par François Commeinhes, maire de Sète et président de Sète Agglopole Méditerranée, et Gilles d’Ettore, maire d’Agde et président de Hérault Méditerranée. Les vice-présidences sont attribuées à Caroline Mateu (Hexis), Thyl Zoete (Eiffage), Jean-Guy Majourel (Sète Agglopole) et Laurent Durban (Hérault Méditerranée) et la direction générale est confiée à Pascal Pintre, ex-directeur de l’aéroport de Béziers.

Comment féminiser le numérique ? Sensibiliser et former les femmes au numérique tout au long de la chaîne de valeur ; Faire de la mixité dans le numérique une vraie priorité dans les politiques économiques ; Encourager et soutenir la création d’entreprise par les femmes : telles sont trois des 25 préconisations à retrouver dans le livre blanc « Femmes et numérique : état d’urgence – 25 propositions pour les entreprises et les territoires ». Publié le 14 octobre par l’association La Mêlée, hub de l’économie numérique en Occitanie, il est issu des interventions et échanges de 33 experts du digital, entrepreneurs, chercheurs, experts qui ont eu lieu au cours de la matinale du 11 mars et du forum du 15 avril organisés par La Mêlée sur le thème « Femmes et numérique ».
Alors qu’on comptait en France 30% de femmes dans le digital en 1980, on n’en compte plus que 15% en 2021. Une tendance à l’opposé des autres pays européens : +18% de femmes dans le numérique en Europe vs -11% en France entre 2013 et 2018. « La situation d’urgence révélée lors de ces évènements et les informations et propositions faites par les 33 experts intervenants valaient la rédaction d’un livre blanc, explique Amandine Raynaud, responsable de La Mêlée Montpellier. Nous espérons que sa diffusion alerte et mobilise les pouvoirs publics, les territoires et les entreprises ». Cet ouvrage a été rédigé avec Anne-Sophie Calais, Dynnov. À télécharger ici.

Sur les rails. VIIA, l’opérateur d’autoroutes ferroviaires du groupe SNCF, lance le 22 octobre deux nouveaux services d’autoroutes ferroviaires reliant Sète et le Nord de l’Europe (Calais et Bettembourg au Luxembourg).
Ces nouveaux services sont le fruit d’un partenariat entre le Port de Sète-Frontignan, l’opérateur VIIA, les transporteurs routiers et l’armateur DFDS (compagnie maritime danoise opérant à la fois dans le transport de fret et dans le transport de passagers).
Ce lancement est impulsé afin d’accompagner le développement du groupe Ekol, qui souhaite déplacer une partie de ses volumes de Trieste (Italie) vers le port de Sète-Frontignan et de répondre à une demande croissante d’autres clients transporteurs : Mars, Ares, Vip et Sunlog.
Le port de Sete est actif dans le transport multimodal avec la livraison récente d’une plateforme ferroviaire de 6 hectares dédiée à accompagner le développement des autoroutes ferroviaires. Le mode ferroviaire est une alternative aux flux « tout route » et contribue à la transition énergétique, fer de lance de la stratégie du Port de Sète-Frontignan et de la Région Occitanie, propriétaire du port, tout en palliant la pénurie de chauffeurs.
En 2022, le port ambitionne de faire passer sa part modale ferroviaire de 10% aujourd’hui, à plus de 25% en attirant entre autres une quatrième escale maritime de l’armateur DFDS. Aussi, ce seront entre 30.000 et 40 000 semi-remorques par an qui transiteront à terme sur le mode ferroviaire.

3 questions à

3 questions à

9

Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises

Le médiateur des entreprises aide les chefs d’entreprise à trouver des solutions aux différends qu’ils peuvent rencontrer avec une autre entreprise ou administration. Il propose un service de médiation gratuit, rapide et confidentiel.

« L’achat responsable est un outil de compétitivité »

Pierre, après ton passage à la Rentrée des Réseaux (CCI 34, CPME 34 et Leader Montpellier), fin septembre à Montpellier, quels messages principaux souhaites-tu adresser aux entreprises ?
Il faut promouvoir la charte relations fournisseurs et achats responsables. Elle compte à ce jour 2.000 signataires en France. Cette charte prévoit des délais des paiement respectueux de la loi, un raisonnement en coût complet lors de l’achat (en prévoyant les productions locales), l’intégration du côté environnemental. En cas de difficulté entre deux parties, les signatures de la charte s’engagent à nous désigner un point de contact.

Une charte engage peu… Prévois-tu des actions plus incitatives ?
Un label de l’achat responsable existe. Moins d’entreprises l’ont, car il faut accepter d’être évalué sur un référentiel mondial. Avec la norme Iso 20400, norme française, on peut porter l’achat à la française. Il y a une grosse attente pour avoir un outil à la française, permettant de mettre en avant les achats responsables des entreprises. L’achat responsable est un outil de compétitivité, sur tous les axes : vis-à-vis de ses fournisseurs, de ses clients, de ses banquiers, de ses employés.

Quel est le climat des affaires en cette rentrée, et tes priorités d’actions ?  
Le gros sujet d’actualité est la flambée des prix des matières premières. Nous sommes appelés par des entreprises prises en tenaille entre les fournisseurs, qui imposent des hausses de tarifs de 20 à 50 % et rallongent leurs délais, et des clients qui se réfèrent à des contrats déjà établis, et brandissent la menace de pénalités de retard. Les petites structures sont prises en étau. Il y a un gros travail de médiation à faire, pour rééquilibrer les rapports. Un comité de crise a été mis en place dans le BTP. Quand un acteur ne joue pas le jeu, on l’appelle : ça suffit, généralement, pour faire bouger les lignes. Un guide de bonnes pratiques a été signé par toute la filière. D’autres filières sont touchées par la crise des composants électroniques, comme l’automobile et l’aéronautique. Côté retards de paiements, la situation s’améliore. On se rapproche du niveau de 2019, d’après l’observatoire des délais de paiement. Mais cela reste un sujet à surveiller, car la reprise économique demande de la trésorerie. 

©Bercy

 

La HV Touch

La HV Touch

Conseils RP

Vous voulez faire parvenir un erratum à un journaliste, suite à la parution d’un article ? Inutile de mettre en copie toute votre entreprise en copie. On comprend qu’il faille vous couvrir, mais ce n’est pas l’affaire du journaliste en question. Un peu de courage. Privilégions la relation directe. À la réception d’un de ces mails étranges, j’ai ainsi répondu : « Bonjour Mme…, bonjour tout le monde (je vois qu’il y a beaucoup de monde en copie ». À un moment, ce culte de la déresponsabilisation, ça devient ridicule.

La phrase

« Le CFA industriel régional est à Baillargues (Hérault), alors que les bassins industriels de l’ex-Languedoc-Roussillon sont à Béziers et dans le Gard. Ce n’est pas cohérent. »

Matthieu Ourliac

président du Medef Béziers, lors de la Nuit de l’Attractivité du Medef Béziers, le 21 octobre au Domaine de Bayssan.

On s’en fout

Industrie, viticulture/œnotourisme, nautisme/tourisme… : une 2e Nuit de l’Attractivité du Medef Béziers Littoral Ouest Hérault studieuse, le 21 octobre au Domaine de Bayssan, en présence de 300 patrons de l’Ouest Hérault. Mais avec, aussi, des à-côtés truculents. Comme autant de perles dont on est friands, et qui nous avaient tant manqué depuis 18 mois. Robert Ménard, maire de Béziers, au micro, à côté du nouveau sous-préfet de Béziers, déclare à propos de l’ancien sous-préfet : « Lui, il m’aura bien cassé les couilles. » (sic) André Deljarry, président de la CCI Hérault, en campagne pour « qu’il y ait le plus de participation lors des élections consulaires » (unique enjeu, puisqu’il est seul candidat et donc sûr d’être réélu) : « Dans l’Ouest Hérault, je me régale. Quand je vais à Saint-Pons-de-Thomières, je repars avec 2 kilos de girolles. »
L’économiste et conférencier Pierre Sabatier me demande, avant le début des débats :
« Quel est le conducteur de la soirée ? Vous avez une idée des temps de passage ?
– Je ne sais pas, Pierre. Je ne fais jamais de conducteur minuté pour les événements. De toutes les façons, par expérience, ça ne sert à rien. On s’adaptera. » Me regardant avec étonnement et amusement : « On est bien dans le Sud. Mais j’aime bien ! »
Alors que les débats sont lancés, se produit l’inévitable lors des dîners-débats : tous les convives parlent en même temps que les intervenants officiels. Face à ce début de cacophonie, prise de parole solennelle de Marc Aufort : « Chers amis, on a un intervenant qui nous vient de Paris (Pierre Sabatier). Donnons une bonne image de Béziers. On n’est pas dans un champ de foire, ni dans un bistrot. » Silence de cathédrale, au moins pour quelques instants.
Un journaliste présent sur place, originaire de Lens, après que le ‘Se canto’ a été entonné par la salle, avec l’ensemble des convives debout : « On sent des valeurs, à Béziers. Beaucoup de solidarité, d’identité et d’engagement. Ça me rappelle Lens. »
Alors qu’il m’a dévoilé ces origines ch’ti et sa flamme pour le foot, je lui demande : « Tu étais dans le stade, la nuit du titre de champion de France de Lens en 1998 (note : le RC Lens avait été sacré après un match à l’extérieur, et les supporters s’étaient rassemblés au Stade Félix Bollaert pour attendre leur retour et les fêter en héros), pour accueillir ton équipe, à 2 heures du matin ? » Il me répond du tac au tac : « Pas 2h. Ils sont arrivés à 3h45. » 23 ans après, l’heure précise est toujours gravée dans la mémoire. Magnifique.
Plaisir, vous l’aurez compris, d’avoir animé les débats, et croqué des « On s’en fout » par dizaines.

L’œil culture

LOKKO

9

Un peu de culture dans ce monde de brutes, by Lokko

Le Rockstore a soufflé ses 35 bougies avec la reprise de morceaux cultes des années 1970 jusqu’aux années 2000 par la scène rock locale. Un anniversaire à fêter jusqu’en décembre. Alix Odorico revient sur l’histoire du « bastion du rock montpelliérain », relancé actuellement après des mois de fermeture.

 
Valérie Hernandez est la fondatrice et la Directrice de la publication du webzine LOKKO.

Au marché

Au marché

9

Les marchés publics essentiels en Occitanie de la semaine passée. Parce qu’il faut bien vivre.

BTP 👷‍♀

Occitanie Est 

Nîmes Métropole lance un avis pour les travaux de requalification de la zone d’activité économique la Ponche 

Perpignan Méditerranée Communauté lance un avis pour la conception et réalisation des opérations de voirie, génie civil, de réseaux, de pistes cyclables et de diverses opérations d’infrastructures. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la maitrise d’œuvre pour la construction de deux blocs sanitaires au collège François Mitterrand à Toulouges.  

La ville de Béziers lance un avis pour les travaux de démolition de l’immeuble du 9 rue du midi. 

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour l’aménagement d’une aire de covoiturage à Béziers. 

Le département de la Lozère lance un avis pour le marché de maîtrise d’oeuvre en vue de l’aménagement de trois secteurs discontinus de la voie verte La Cévenole. 

SPL 30 lance un avis pour les marchés de travaux pour la construction de la Maison de Santé pluriprofessionnelle de Vauvert. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez lance un avis pour le marché public de travaux pour la réhabilitation du nouvel hôtel d’agglomération. 

La CCI Occitanie lance un avis pour les prestations de maîtrise d’œuvre pour la rénovation des anciennes cuisines du CFA à Marguerittes.  

Montpellier Méditerranée Métropole lance un avis pour les travaux de mise aux normes sécurité incendie des rampes d’accès au parking N-2 au parking du Polygone à Montpellier. 

La Communauté de Communes Lodévois et Larzac lance un avis pour des travaux d’urgence pour la restauration de la chapelle de la vierge 

Occitanie Ouest 

Le conseil départemental de l’Ariège lance un avis pour maîtrise d’œuvre des ponts sur l’Ariège à Ornolac. 

La commune de Toulouse lance un avis pour les travaux de réaménagement d’un bâtiment de stockage en réserves muséales. 

Voies Navigables de France lance un avis pour les travaux de restructuration du centre de Négra.  

Toulouse Métropole lance un avis pour les travaux de rénovation du cintre du théâtre du Capitole. 

Le CHU de Toulouse lance un avis pour la réalisation de travaux de réparation des menuiseries extérieures donnant en façade sur rue du R+3 au R+6 du pavillon Pierre-Paul-Riquet du complexe hospitalier de Toulouse Purpan. 

La SPL Arac Occitanie lance un avis pour la réhabilitation et la restructuration d’un bâtiment en vue de créer un espace  » tiers lieu  » en centre-ville de Portet sur Garonne. 

La CAF de Toulouse lance un avis pour les travaux de remplacement du groupe froid du siège de la Caf de la Haute-Garonne. 

Déchets 🗑️
Ports ⚓
Services 📋

Occitanie Est 

La Région Occitanie lance un avis pour les prestations relatives à l’accueil du public, à la médiation culturelle spécialisée en art contemporain et à la surveillance des œuvres pour le Mrac à Sérignan et le Crac à Sète. 

La ville de Montpellier lance un avis pour les interventions de sécurité sur la ville. 

L’Université de Perpignan Via Domitia lance un avis pour le nettoyage de locaux de l’Université. 

Le CHU de Montpellier lance un avis pour la fourniture et maintenance d’équipements industriels de blanchisserie. 

Le conseil départemental de l’Hérault lance un avis pour l’acquisition de matériels audiovisuels, multimédias, photographiques, réseau Tv et prestations de service associées pour les services du conseil départemental. 

Le conseil départemental de l’Aveyron lance un avis pour le marché de service relatif à la prestation d’assurance pour les besoins du département de l’Aveyron. 

Le département de la Lozère lance un avis pour la fourniture, installation, mise en service, maintenance de matériels de mesures de trafic routier. 

Le département des Pyrénées-Orientales lance un avis pour la reprise de la maintenance applicative et évolutive, l’hébergement et le développement des sites internet du département. 

Le SDIS lance un avis pour l’acquisition de fourniture, pose et maintenance de matériels de transmission pour le SDIS 66. 

Le Parc National des Pyrénées lance un avis pour la mise en place d’un site intranet pour les services du Parc National. 

 

Occitanie Ouest

Le département du Tarn-et-Garonne lance un avis pour la fourniture, mise en œuvre et maintenance d’un progiciel de gestion de l’action sociale du pôle solidarités humaines du département. 

L’Université de Toulouse lance un avis pour le service d’assurance pour l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées. 

Toulouse Métropole lance un avis pour les prestations de balayage des chaussées des routes métropolitaines 

Le conseil départemental de Haute-Garonne lance un avis pour les prestations topographiques et foncières.  

Le département du Tarn-et-Garonne lance un avis pour le diagnostic phytosanitaire des plantations du département. 

La mairie de Rodez lance un avis pour l’entretien d’espaces verts, du domaine public et de chemins piétons sur des secteurs déterminés de la ville. 

ATTRIBUTIONS DE MARCHÉ

La commune de Toulouse attribue le marché d’organisation de l’animation des festivités de fin d’année à MEDIANE EVENT et TRAVEL. Montant final du marché attribué (H.T.) : 218 847 euros. 

La commune de Mende attribue le marché de modernisation et extension du système de vidéoprotection de la ville au groupement Ineo Infracom / Rodier / Engelvin Tp Reseaux. Valeur totale du marché (hors TVA) : 277 167,12 euros. 

La Communauté de Communes Sor et Agout attribue le marché d’accord-cadre à bons de commande pour la fourniture de carburant à ALVEA. Valeur totale du marché (hors TVA) : 305 277 euros. 

Le conseil départemental de l’Ariège attribue le marché d’acquisition d’ouvrages pour la Bibliothèque Départementale de l’Ariège, les Archives Départementales, et le Pôle Ressources de la Direction des Ressources Humaines du conseil départemental à Librairie BEDECINE, Ombres Blanches, LIBRAIRIE PAPETERIE SURRE. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 732 000 euros. 

Le département de l’Aude attribue le marché de traitement des façades par ITE des bâtiments demi-pension et CDI au collège Gaston Bonheur à Trèbes à SCOP ABADIE. Montant final du marché attribué (H.T.) : 139 605,40 euros. 

La Communauté d’Agglomération du Grand Rodez attribue le marché de gestion des pôles d’échanges de Rodez Agglomération à TRA SERVICES. Valeur totale du marché : 373 348 euros. 

Nîmes Métropole attribue le marché de travaux de création des ouvrages de collecte et de transfert vers le bassin des antiquailles à CROZEL TP et RIVASI BTP. Valeur totale du marché (hors TVA) : 2 998 187,35 euros. 

Plus de marchés ici

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché de location de véhicules utilitaires pour le groupement de commandes de Sète Agglopôle Méditerranée à Montpellier Poids Lourds Loc. Valeur totale du marché : 142 000 euros. 

Sète Agglopôle Méditerranée attribue le marché global de performance : Restructuration du complexe sportif Louis-Boudou et construction de son nouveau stade d’honneur à Francois Fondeville. Valeur totale du marché : 8 851 266,87 euros. 

La Communauté d’Agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées attribue le marché de service d’assainissement collectif et du réseau d’eaux pluviales urbaines à VEOLIA EAU. Valeur totale du marché : 621 151 euros.  

La commune de Palavas-les-Flots attribue le marché de location, pose, dépose, stockage et maintenance des décorations lumineuses annuelles et illuminations hivernales pour les années 2021 à 2025 à Blachere Illumination Sas et Sas Bondon. Valeur totale du marché (hors TVA) : 440 000 euros. 

La Dirmed attribue le marché de missions d’assistance pour la planification, l’ordonnancement, le pilotage et la coordination (OPC) relatives à des opérations d’infrastructures routières à SETEC ORGANISATION SAS. Valeur totale du marché (hors TVA) : 859 449 euros. 

La commune de Castres attribue le marché de prestations de services pour l’établissement d’études géologiques, géotechniques et hydrogéologiques avec sondages et essais à Ginger Cebtp. Valeur totale du marché (hors TVA) : 400 000 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’acquisition d’une drague aspiratrice en marche à CHANTIERS PIRIOU SAS. Valeur totale du marché/du lot : 26 700 000,00 euros. 

Montpellier Méditerranée Métropole attribue le marché de maintenance et réparation des véhicules techniques pour le groupement de la Métropole à EUROPE SERVICE, NOREMAT, SVIS. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché : 2 220 000,00 euros.  

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé attribue le marché de travaux de remplacement des modules de régulation et automatismes pilotant des installations de génie climatique et la réfection d’un réseau de gaines aérauliques à SPIE INDUSTRIE et TERTIAIRE. Valeur totale du marché attribué (HT) : 64 723,3 euros. 

La commune de Castelsarrasin attribue le concours restreint de maîtrise d’œuvre à AXEL LETELLIER ARCHITECTE et ECO. Valeur totale du marché : 343 687 euros. 

Météo France attribue le marché de fourniture de liaisons permanentes entre les différents sites de Météo-France à Orange SA. Valeur totale du marché : 6 400 000 euros. 

Le syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération toulousaine attribue le marché d’œuvres d’art 3e ligne et connexion ligne b à LILIAN BOURGEAT, RENE SULTRA, MARIA BARTHELEMY. La suite des titulaires est à consulter ici. Valeur totale du marché (hors TVA) : 1 247 208,03 euros. 

La Région Occitanie attribue le marché d’acquisition et de mise en œuvre d’une solution de gestion du transport scolaire, maintenance et prestations associées à Gfi Progiciels. Valeur totale du marché : 2 000 000 euros. 

L’agenda

i

Newsroom

L’agence travaille en ce moment sur plein de choses passionnantes :

Enquête pour Les Échos, « Les promoteurs et aménageurs face au mur du ZAN » (zéro artificialisation nette), « Outils 3D, densification… Les solutions à l’étude ». Parution la semaine du 22 octobre.

Retour sur la Nuit de l’Attractivité du Medef Béziers, pour L’Hérault Juridique et Économique.

Portraits de créatrices d’entreprises : Clara Hardy (Sericyne), Clémence Franc (Novagray)… pour ToulÉco.

Enquête pour BOISMag sur l’état du marché du bois et l’évolution des produits au service de la construction. Parution courant novembre.

Rédaction et supervision du magazine « Caminarem » (RH), parution début novembre, pour Caminarem.

Contribution au magazine « Vins, bières & spiritueux » de ToulÉco. Parution en novembre.

Conception et rédaction du cahier thématique 154 de L’Abécédaire des Institutions (Publicis Consultants), sur le thème du sport-santé. Parution en novembre.

À suivre en ligne

Lundi 25 octobre à 11h :

Inauguration du Parc des Expositions de Béziers.

Mardi 26 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Montauban, organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi et les partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Du 26 au 28 octobre :

2e édition « Les Rencontres des villes moyennes à Cahors », organisé par La Fabrique de la Cité. Plus d’informations et inscription ici.

Jeudi 28 octobre de 9h30 à 11h :

« La transition écologique en mouvement dans le Gard », organisé par CleanTech Meeting. Plus d’informations et inscription obligatoire ici.

Plus d'événements ici

Jeudi 28 octobre de 9h à 17h :

Salon TAF (Travail, Avenir, Formation) de Pamiers (Ariège), organisé par la Région, en lien étroit avec Pôle emploi, la Mission locale, la ville de Pamiers et en collaboration des partenaires du territoire. Plus d’informations ici.

Jeudi 28 octobre à 19h15 :

Soirée débat « Favoriser l’activité physique au quotidien », au Corum de Montpellier, organisé par l’ACAPS. Inscription gratuite mais obligatoire via ce lien. Animation : Agencehv.

Vendredi 29 octobre :

Les Entretiens de Malmont, au château de Malmont à Villeneuvette. Coanimation des débats aux côtés d’Olivier Biscaye, directeur délégué de Midi Libre et directeur de la rédaction de Midi Libre.

3 rv du Medef Montpellier Hérault : 5/10, 7/12 à 18h

Le Medef Hérault organise le Club rencontres affairesInscription obligatoire. Contact psuc@medef-montpellier.com

NOVEMBRE

Mardi 9 novembre de 10 à 17h :

Forum Entreprises, une journée de rencontres et d’échanges privilégiés entre les étudiants et le monde économique organisée par l’IMT Mines Alès, à Montpellier (Parc Expos). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 9 et mercredi 10 novembre :

Rencontres partenariales : Convergences Touristiques 2022, organisé par le CRTL au Palais des Congrès de La Grande-Motte. Plus d’informations et inscription ici.

Du 17 au 19 novembre :

La Digiweek Nîmes Métropole, organisée par Nîmes Métropole et Digital 113, à l’Hôtel Communautaire. Plus d’informations ici.

Vendredi 19 novembre à 8h30 :

Rendez-vous Éco « Piratage : Cyberprotégez-vous », organisé par garDigital, Digital113 et Nîmes Métropole. Inscription obligatoire ici.

Du 19 au 21 novembre :

Le 1er salon des métiers d’art d’Occitanie, organisé par la CMAR Occitanie, à Toulouse. Plus d’information ici.

Mardi 23 novembre à partir de 8h :

Conférence Agrorisques sur l’adaptation au changement climatique, orgnanisée par Nîmes Métropole, à l’Hémicyle de l’Hôtel Communautaire de Nîmes. Au programme : « L’implantation de nouvelles espèces et la création variétale ? Une nécessité et une opportunité face au déreglement climatique ». Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 novembre :

« Btosea : le rendez-vous d’affaires des professionnels de la mer », organisé par AD’OCC, au Palais des Congrès (La Grande-Motte). Plus d’informations et inscription ici.

Mardi 23 et mercredi 24 novembre :

DigiWorld Summit 2021 sur le thème « Les territoires au cœur d’une Europe plus forte, unie, digitale et responsable », organisé par l’IDATE DigiWorld à Montpellier. Plus d’informations et inscription ici.

Mercredi 24 novembre :

Rencontres Industrielles Intersud, organisé par la CCI Hérault au Parc des Expositions de Béziers. Plus d’informations ici.

Mercredi 24 novembre à 17h :

Assises des TP 2021 « Infrastructures, territoires et transition écologique : investir pour transformer », organisées par la Fédération Régionale des Travaux Publics Occitanie, au Pasino de La Grande-Motte. PLus d’informations et inscription ici.

Jeudi 25 novembre de 9h30 à 12h30 :

20e anniversaire de Transmibat, à Toulouse.

Jeudi 25 novembre à 17h :

Jean-Louis Etienne, invité spécial des « Assises 2021 des Travaux Publics ». Organisée par la Fédération des Travaux Publics Occitanie au Pasino de La Grande-Motte.

Mardi 30 novembre :

17e édition de Occitanie Invests (programme d’accompagnement à la levée de fonds), organisé par l’agence AD’OCC, avec le soutien de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à La Cité, à Toulouse. Plus d’informations ici.

Du 30 novembre au 2 décembre :

Salon international des équipements et savoir-faire pour les productions viti-vinicoles, oléicoles, arboricoles et maraîchères (SITEVI), au Parc des Expositions de Montpellier. Plus d’informations ici.

DÉCEMBRE

Jeudi 16 décembre :

« Transfo Digitale Day : une journée dédiée à la transformation digitale des entreprises », organisé par l’agence AD’OCC. Plus d’informations ici.

Voilà, c’est tout pour cette semaine.
Courage et chocolat !

Les Indiscrétions sont une newsletter gratuite.
Vos données ne seront pas communiquées à des tiers.
Vous pouvez vous désinscrire en un clic.

Les dernières Indiscrétions

Une Marseillaise passée inaperçue

Le 16 novembre, les ouvriers de Cameron (Béziers) ont entonné spontanément la Marseillaise, après que le chef de l’État a annoncé une aide de 200 M€ pour accélérer le projet Genvia (hydrogène décarboné).
Etrangement, cette séquence, pourtant très forte, symbole d’un nouvel espoir né d’une volonté de réindustrialisation, n’a pas été reprise par les médias. Parce que Béziers ? Parce que des ouvriers ? Les réponses sont sûrement dans les questions.

Et aussi : les dates de l’enquête publique de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, le hand qui se développera sur place à Montpellier, un nouveau directeur pour le port de Port-la-Nouvelle, et plein d’autres palabres urbaines.

« Une Marseillaise passée inaperçue », Les Indiscrétions de la semaine du 29 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Moutouh dit tout

Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh, invité du Cercle Mozart. Un préfet fringant et acéré, qui dit « croire dans les prisons, en espérant qu’il n’y ait pas de journaliste dans la salle », tout en prônant la création de « nouvelles villes nouvelles » et en évoquant un projet culturel lié au peintre sétois Robert Combas : il y a eu du lourd, ce jeudi soir au Cercle Mozart.

« Moutouh dit tout », Les Indiscrétions de la semaine du 22 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Finalement, tout va bien

Le 23 mars désormais férié au sein dans la team des Indiscrétions, la Défense à l’attaque ce 20 novembre à Toulouse, le 357 Magnum du préfet Moutouh, Macron (encore) chez nous, une femme à la tête des constructeurs et plein d’autres palabres urbaines.

« Finalement, tout va bien », Les Indiscrétions de la semaine du 15 novembre sont à croquer en cliquant ci-dessous.

Courage et chocolat !

lire plus

Il ne lâche rien

Journaliste indépendant, Hubert est fondateur et rédacteur des Indiscrétions. Agencehv, qu’il dirige, est également active dans les animations de débats, les formations et les travaux rédactionnels.

Vous souhaitez nous faire parvenir une information ?

Heureusement qu’elle est là

Diplômée de Sup de Com’ Montpellier, Sarah est rédactrice avec des fonctions digitales et de communication à l’Agencehv. Community management, gestion du site, relations avec les partenaires… Oui, heureusement…

Vous souhaitez avoir des renseignements pour être partenaire des Indiscrétions ?

PAS ENCORE ABONNÉ-E

AUX INDISCRÉTIONS ?

 

Recevez chaque lundi à 18h18, gratuitement, Les Indiscrétions sur votre boîte mail

Politique de confidentialité

Inscriptions réussie

Share This