hubertvialatte.com

Indiscrétions de rentrée

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des Indiscrétions de HV

Indiscrétions de rentrée

2 septembre 2019

Reprise. Un petit scoop de rentrée, dès lundi 9h. Clément Saad est élu président de la French Tech Méditerranée. Son interview à lire dans L’Hérault Juridique et Economique.

Castres. L’association 60 000 Rebonds, qui soutient les entrepreneurs ayant fait faillite, va créer une antenne à Castres (81) en septembre. « L’antenne de Castres sera la première en France à accompagner des agriculteurs, en lien avec la MSA », explique Ségolène De Blaÿ, déléguée régionale Occitanie de 60 000 Rebonds.

Ambition à la française. Ce n’est pas une blague, mais leur devise. Un certain nombre de collaborateurs d’une grande société publique montpelliéraine, en charge de la gestion et de la promotion d’équipements de loisirs et de conventions d’affaires, se dit adapte du Club « Pipe ». « Pipe », pour « Pas d’idée, pas d’emmerde ».

Une vie d’immobilier. Alors que les salons de l’Immobilier arrivent, un conseil : allez sur le profil LinkedIn de Marc Pigeon, promoteur montpelliérain, ex-président de la FPI nationale et aujourd’hui président de Build Europe (union européenne des promoteurs-constructeurs). Une vraie mine d’infos et de réflexions, sur le poids excessif de le réglementation, les freins au logement abordable etc.

Encore lui. On se souvient de Mathieu Solivérès comme de l’ancien candidat (Sans Etiquette) malheureux aux élections municipales de 2014 de la célèbre station littorale de Palavas-les-Flots. Battu de neuf petites voix par l’inamovible Christian Jeanjean (77 ans, maire depuis 1989)… L’élection avait été annulée par le Conseil d’Etat, avant que les Palavasiens ne confirment leur choix initial en mai 2015. Calmé par cette mésaventure, Mathieu Solivérès s’est installé à Paris, où il travaille dans la communication digitale, l’influence et les affaires publiques. Un boulevard pour un 6e mandat de Christian Jeanjean ?

Dictée. Une grande école supérieure privée, qui a pignon sur rue à Toulouse et Montpellier, a décidé de programmer des dictées en première année, « tant le niveau en orthographe des étudiants est devenu préoccupant », s’alarme la responsable pédagogique lors de la rentrée des intervenants.

CFA. Le Groupe Nicollin (collecte des ordures ménagères et nettoyage urbain, Saint-Fons et Montpellier) lance son propre CFA. On n’est jamais mieux servis que par soi-même.

Logistique urbaine. A partir de septembre, un bateau-entrepôt (projet Fludis) pénètrera dans Paris par la Seine (qui ne connaît pas les embouteillages) pour livrer des quartiers de la capitale de façon écologique. L’inauguration a lieu le 21 septembre, au Diamant Bleu (Paris). Le dernier kilomètre des marchandises, un vrai sujet pour les prochaines élections municipales, alors que les livraisons de colis, e-commerce oblige, explosent.

Business Angels. « Un manque est identifié en Occitanie sur les business angels et les fonds positionnés sur l’amorçage des start-up (quelques dizaines à quelques centaines de milliers d’euros) », confie Arnaud Laurent, dirigeant de l’accélérateur WeSprint (Toulouse et Montpellier). Dans le maquis des accélérateurs (en gros, tout le monde crée le sien), une tendance se dégage, d’après lui : « Une concentration prochaine entre acteurs, comme dans tout marché en croissance. »

Plus forts ensemble. Une convention de partenariat a été signée entre l’EPCC du Pont du Gard (30) et la caverne du Pont-d’Arc (Grotte Chauvet, 07). « On sait travailler avec les voisins, même s’ils ne sont ni dans le même département, ni dans la même région », observe Philippe Pecout, président de Gard Tourisme. Rappelons que c’est, historiquement, l’entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée) qui nous préserve depuis 60 ans des invasions de moustiques, entre le Var et les Pyrénées-Orientales.

Petites villes. Bientôt les Assises nationales des Petites Villes de France au Pont du Gard (30). Mobilité, santé et jeunesse au menu, à six mois des élections municipales. A lire ici 

Digital pour tous. Les consultantes toulousaines Véronique Michel et Mams Cook sont présentes au Grand Marché – MIN Toulouse Occitanie (directrice : Maguelone Pontier) pour proposer des formations aux réseaux sociaux pour les personnes travaillant dans les secteurs de l’alimentation, de la gastronomie, de l’agroalimentaire, de l’agrotourisme et de l’agriculture. En clair : le digital, c’est pour tout le monde.

Montpellier/Barcelone. « Je suis très étonné des très faibles relations économiques et politiques entre Montpellier et Barcelone, alors que tous les Montpelliérains que je rencontre vont à Barcelone, glisse Jacques Vienne, ex-directeur du développement de Frey (Reims), aujourd’hui directeur de la branche tertiaire de GGL Groupe (Montpellier). Je ne vois pas d’entreprises espagnoles qui s’implantent ici, et peu d’entreprises montpelliéraines y vont. »

Sous les PV, la plage. La polémique a enflammé le Languedoc cet été. Le niveau sonore des plages privées a été jugé trop élevé par l’ex-préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, après des contrôles constatant une dérive de certaines paillotes/boîtes de nuit. Le premier flic du Clapas a rappelé les règles : une musique dont le niveau sonore est fixé à 80 décibels « jusqu’à minuit ou 1 h du matin, puis à 73 décibels jusqu’à l’heure de fermeture réglementaire ». « Pour s’amuser, les Montpelliérains vont devoir aller en Croatie ou à Barcelone », s’inquiète une habituée des dancefloor endiablés (enfin, ensablés). Rien que ça.

Jeux vidéo. Ubisoft Montpellier a emménagé (bit.ly/2jZg5Ks) dans ses nouveaux bureaux de Castelnau-le-Lez (34), signés par l’architecte montpelliérain Philippe Rubio . L’inauguration doit avoir lieu en septembre.

Pas qu’un café. Ce n’est pas bien d’écrire pour ses copains, mais là je n’ai pas pu résister : découvrez le beau projet de La Muse’Broc, nouveau café culturel à Lodève (34). Situé sur la place du Musée Fleury, l’opération s’inscrit dans l’une des nombreuses opération de revitalisation urbaine de la sous-préfecture. A lire ici 

Séries d’été. Vous les avez ratées ? Les deux séries d’été parues dans Les Echos pour la zone Languedoc. Retour sur le projet de centrale solaire citoyenne à Luc-sur-Aude, projet dans lequel Soleil du Midi s’est investi pendant 8 ans en tant que développeur clefs-en-main, pionnier des énergies renouvelables citoyennes en France ; Et le reportage dans l’ancienne cité minière cévenole de La Grand’Combe.

Quilès. Paul Quilès, ancien ministre de François Mitterrand, qui préside l’association d’abolition des armes nucléaires et tient un blog sur ce thème, est toujours maire de Cordes-sur-Ciel, dans le Tarn. « Un polytechnicien, socialiste et antinucléaire, c’est peu commun, confie Benoît Praderie, cofondateur et DG de Soleil du Midi (Villemoustaussou, Aude). Il a toujours eu une pensée profonde et courageuse sur l’énergie. Il s’est attiré des inimitiés car il était trop en avance sur son temps. »

ENR : et ailleurs ? « En Grande-Bretagne, il y a plus d’énergie solaire qu’en France, relève Benoît Praderie, DG de Soleil du Midi. Il faudrait un mécanisme inversement proportionnel en termes de rachat de l’électricité par rapport à l’ensoleillement (comme ce fut le cas par l’arrêté du 31 août 2010, de façon éphémère). L’intérêt du renouvelable, c’est de le répartir sur le territoire, pas de le concentrer. Aujourd’hui, tout se concentre dans le Sud car c’est le même tarif partout. Par ailleurs, comme l’autorise l’Europe, des tarifs devraient exister jusqu’à 500 kWc, permettant l’éclosion de nombreux projets citoyens comme celui de Luc-sur-Aude, sans passer par les coûteuses subventions régionales. En France, moins de 1 % des projets ENR sont en financement participatif, alors qu’aux Pays-Bas et en Allemagne, c’est plus de la moitié (sans compter les projets off shore) », conclut l’expert.

Corbières. Le projet de parc éolien d’EDF Renouvelables dans les Corbières (Aude) suscite des interrogations. « A travers ce projet, EDF Renouvelables achète les Corbières. C’est un méga-projet éolien (100 MW), constitué d’une trentaine d’éoliennes qui traverseraient les Corbières, distantes de 600 mètres chacun environ, explique Benoît Praderie. La Région Occitanie est contre, car cela irait à l’encontre du projet de création d’un parc naturel régional des Corbières. Mais c’est surtout l’inadéquation du projet par rapport au territoire qui interpelle, et le peu de cas que fait EDF aux projet citoyens. »

Facebook
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Indiscrétions de rentrée

  1. Michel MORER dit :

    Bonjour et merci pour toutes vos informations. Continuez, vos commentaires sont de qualité.

  2. Stein dit :

    jolie et efficace news de rentrée !

Laisser un commentaire

*


.