hubertvialatte.com

Les indiscrétions de HV

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des Indiscrétions de HV

Les indiscrétions de HV

15 avril 2019

Giesbert&Mandin. L’agence toulousaine spécialisée en relations presse/médias, compréhension de l’opinion et communication d’influence, devrait finaliser dans les prochains mois une opération de croissance externe à Lyon. Autre actu : à Toulouse (siège social), l’agence, dirigée par Jean-Michel Mandin et Jean-Christophe Giesbert, s’apprête à quitter ses locaux actuels (Basso Cambo) pour se rapprocher du centre-ville.

Les promoteurs trop industriels ? « Porter attention à la qualité du bâti. » C’est un reproche à peine masqué formulé aux promoteurs immobiliers par Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse, le 11 avril lors de la remise des Pyramides d’Argent, à la halle de la Machine. Décryptage d’un connaisseur : « Les promoteurs ont industrialisé un process, qui fonctionne certes et répond aux besoins nés de la croissance démographique, mais ne laisse guère de place à l’innovation. » Au Club Immobilier Toulouse, le 27 mars, un intervenant avait regretté, au niveau national cette fois-ci, « le manque de R&D dans l’acte de bâtir ».

Esprit Sud. Les promoteurs immobiliers qui présentent, chaque année, les vœux pour la nouvelle année autour du 15 décembre, la CCI 34 qui fête son printemps des réseaux en été (cette année, c’est le 2 juillet au siège du Département de l’Hérault) : les Montpelliérains ont un problème avec le rythme des saisons dans l’organisation de leurs événements. Mais on est contents d’y aller quand même.

Cœur de Ville. La FFB Occitanie (président : Bruno Dumas) organise, en juin, à Narbonne, une conférence de sensibilisation aux projets Actions Cœur de Ville. Les 24 communes concernées en Occitanie y seront représentées.

Finances. Voilà une PME qui ne fait pas parler d’elle, et pourtant. EcoFinance (Blagnac – 31) est spécialisée dans les stratégies d’optimisation fiscale, patrimoniale et sociale des collectivités territoriales. Cette entreprise familiale emploie 50 salariés, pour un CA de 10 M€.

Culture du risque. « Il y a nécessité à renforcer le management du risque localement », indique-t-on à CCR (Caisse Centrale de Réassurance). L’une des idées est de doter chaque mairie et intercommunalité d’un manager du risque, « pour pouvoir répondre aux crises, ou les prévenir au mieux. Il y a encore beaucoup de progrès à faire ». Enquête à paraître sur le digital au service de la prévention des risques naturels, cette semaine dans Les Echos.

Assurances. Le recours à la cartographie informatique et aux systèmes d’information géographique permettent à l’Etat d’accélérer les procédures de reconnaissance de catastrophe naturelle. Et aux assureurs d’anticiper le futur. Une modélisation multi-périls du territoire français, parfois au mètre près, détermine ainsi les zones exposées, et les probabilités de dommages associés, avec la période de retour de risque. « Les assureurs tiennent les cordons de la bourse, au point d’infléchir les politiques publiques, analyse Gilles Martin, chargé de mission risque et environnement au sein du pôle de compétitivité Safe Cluster (Aix-en-Provence). Plus il y a de risques modélisés dans un secteur, plus les primes d’assurance seront élevées. »

Municipales. Les premières salves du combat municipal à venir (élections en mars 2020) sont lancées. Et on ne boude pas notre plaisir. A Montpellier, le député LREM Patrick Vignal a été aperçu le 9 avril au Corum avec Frédéric Bort, ex-dir’cab’ de Georges Frêche, lors d’un événement portant sur les retraites. Mohed Altrad (Groupe Altrad et Montpellier Hérault Rugby) et André Dejlarry (CCI Hérault) interviennent lors d’une réunion du think tank Les Montpelliérains ce 11 avril, Mickaël Delafosse (PS) annonce ce lundi « 18 rendez-vous pour réfléchir et co-construire ensemble le Montpellier de demain », Muriel Ressiguier, députée LFI, s’affiche aux côtés des Gilets Jaunes ce samedi… On attend avec impatience les piques de Philippe Saurel (DVG), maire en poste et très probable candidat à sa réélection.

Femmes, femmes, femmes. Plusieurs nominations féminines, récemment, en Occitanie, dans des secteurs très diversifiés. Rachel Amalric, ex-directrice du musée de Millau et des Grandes Causses, prend la direction du musée de Cahors Henri-Martin et des arts visuels ; Mélanie Sidos est nommée responsable régionale développement durable / RSE à la CCI Occitanie – elle était auparavant coordinatrice régionale environnement&énergie à l’ex CCI LR, à Pérols (34) ; Fabienne Guichard est la nouvelle directrice du centre hospitalier de Thuir, de l’Ehpad de Thuir et de celui d’Ille-sur-Têt, dans les Pyrénées-Orientales ; Marie-Annick Consola est la nouvelle directrice commerciale Domaines Auriol (Lézignan-Corbières – 11), après 19 ans passés chez Foncalieu ; Aline Gandy prend la rédaction en chef de La Lettre M, média économique régional. Elle en était rédactrice en chef adjointe depuis octobre 2015. Félicitations à elles !

Foot. On ne le sait pas, mais vous pourrez le découvrir dans son portrait à venir dans Les Echos : Frédéric Salles, patron de Matooma (cartes Sim pour objets connectés, Pérols – 34) et nouveau président de la French Tech Méditerranée, a traversé une salle période professionnelle en 2011-2012. Au point d’avoir failli tout lâcher. Deux piliers l’ont aidé : sa femme, Nadège, et sa passion footballistique pour le Montpellier Hérault Sport Club (où il a aujourd’hui une loge). « 2011-2012, c’était l’année du titre de champion de France, confie-t-il avec son accent chantant. Je lisais L’Equipe toute les nuits, le MHSC champion, ça m’a aidé moralement. C’est con à dire, mais c’était ma seule échappatoire. »

Stade Louis-Nicollin. Le site AllezPaillade tacle le projet de stade de football Louis-Nicollin, porté par Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, et le Groupe Nicollin. Alors que la pose de la première pierre est annoncée le 26 juin, le blog déclare avec un brin d’ironie : « Si, à quelques semaines de la pose de la 1ère pierre, la capacité du nouveau stade s’évalue encore à l’aide d’une fourchette, c’est que l’on est pas prêts de voir une maquette. »

C’était dit. Comme révélé en exclusivité dès le 1er avril sur ces indiscrétions, Grégory Blanvillain a été élu le 10 avril président de la CPME Hérault.

On s’en fout. Déjà trois semaines en indépendant, et toujours pas le temps de faire mes cartes de visite. On peut percevoir des signes prometteurs derrière l’apparence de la faiblesse organisationnelle.

Facebook
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*


.