My tout douce liste

En 2015, me remettre à fumer. Ca donne un air tourmenté qui sied – ciel ! – aux temps actuels cruels. Et puis, la beauté des volutes âcres et furtives n’a d’égal que le bonheur d’écraser un mégot incandescent d’un talon stupidement fier. En 2015, refouler les sirènes de la littérature-rature contemporaine. Vite, aux flammes, la prose de Trierweiler bassement vengeresse, et les opus de Zemmour et Houellebecq rivalisant de délires islamophobes.

A la to do list, privilégier une tout douce liste. Pour percer en affaires, ne pas agir par rapport aux autres en voulant les écraser, mais œuvrer par rapport à soi-même, en cherchant à exprimer son propre potentiel – ciel ! Qui sait, peut-être y a-t-il de la place pour tout le monde. Ne même pas répondre aux détracteurs discourtois. L’indifférence, meilleur des mépris. Utiliser son capital énergie vers les êtres et les projets de lumière. Fuir comme la peste les manipulateurs, aigris, tordus et grincheux. Les laisser sur le bord de leur route, quitte à traverser des zones de solitude et de doute, purgatoire utile pour ensuite pédaler de cols en vols.

La clé du développement économique, une des meilleures armes contre l’entêtante montée des populismes, reste encore de faire ce pour quoi on est faits. Dingue. Un seul chiffre : si chacun exprimait à plein son potentiel, le PIB du pays augmenterait de… 30 %, selon l’économiste et écrivain Jacques Attali*, principal inspirateur, avec Louis Gallois, du projet de loi Macron pour l’activité et la croissance, bientôt débattu à l’Assemblée nationale.

Tu aimes la danse ? Danse à en perdre haleine, et fais-en ton art, même si ton milieu te dicte d’être secrétaire comptable, ou fonctionnaire. Tu aimes cuisiner ? Cuisine à en perdre spatule, et sublime tes saveurs, même si l’on te prédestinait à une carrière de médecin ou d’avocat. Tu apprends les langues étrangères à la vitesse de l’éclair ? Fais fortune au rythme des fuseaux horaires, même si. Au diable le diktat de l’atavisme et des tristes voies royales. C’est probablement la seule résolution qui vaille : devenir soi-même, et quand on y est, aller plus loin.

* Dernier livre : Devenir soi (Fayard, octobre 2014)

Rejoignez la communauté !