hubertvialatte.com

L’Hermione et les migrants

Coups de gueule, poil à gratter...

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des billets du lundi

L’Hermione et les migrants

Passé glorieux à bâbord, avenir glaçant à tribord. La mignonne Hermione, réplique du navire qui emmena en 1780 La Fayette se battre aux côtés des insurgés américains contre ces salauds d’Anglais, a appareillé le 18 avril pour les Etats-Unis. Drapeau français bien gros, drapeau des insurgés bien petit, cirque télévisuel médiatique avec des enfants et des retraités derrière, Charente profonde en transe. Et comme François Hollande était de la partie, il a flotté des cordes. Le pourtant sérieux mag « C dans l’air » (France 5) a même choisi ce non-événement comme le thème de son émission du jeudi soir, avec à la barre Caroline Roux – l’animatrice agaçante qui vous fait zapper plus vite qu’un match de Ligue 2, mais qui se croit très forte. Oh my God les liens atlantiques si beaux et séculaires, et d’où viennent-ils et où va-t-on, et je suis blonde et diplômée de Sciences Po Paris moi.

Moins important, en Méditerranée, la succession de naufrages de rafiots transportant des migrants africains ou du Moyen-Orient, fuyant la guerre, la violence, la misère, le néant. Un vrai festival, avec plein de morts partout : plusieurs centaines dans le naufrage d’un chalutier survenu de samedi à dimanche au large de la Libye, quelques autres au large de l’île grecque de Rhodes, et, ce lundi 20 avril après-midi, un nouvel appel de détresse reçu par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), relatant une catastrophe en cours. Etrange série noire.

En mer, les gardes-côtes manquent de ressources, en raison du naufrage du chalutier, où des vies restent à sauver. Ils essaient de rediriger des navires commerciaux sur les lieux du bateau en train de couler. Certains de ces navires « ne veulent pas collaborer », précise l’OIM. Bref, un beau bordel. Précipitation outrancière, qui traduit sa vraie impuissance : l’Union européenne convoque aujourd’hui en urgence une réunion conjointe des ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères. La Méditerranée, cette Méditerranée où nous allons nous baquer en mai en se plaignant de sa fraîcheur, « est devenue le tombeau aquatique de milliers d’âmes », rappelle Gabriel Sakellaridis, porte-parole du gouvernement grec.

Le fléau n’est pas nouveau, souvenez-vous de la saga Lampedusa d’octobre 2013 (www.hubertvialatte.com/billetdulundi/frontex/). Et les solutions existent – régulation de la natalité, aide au développement, renforcement des moyens alloués à Frontex, lutte contre les passeurs dont certains financent le terrorisme djihadiste. Mais veut-on vraiment de ces solutions impopulaires et complexes ? Après tout, l’essentiel, c’est que la mignonne Hermione arrive à New-York le 4 juillet pour la photo.

Facebook

> je m'abonne au billet <

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’Hermione et les migrants

  1. Winkel dit :

    Tristesse… Honte… Mais surtout aveuglement et mutisme volontaire… Appauvrissement volontaire du Tiers Monde… Des solutions à quoi ? Régulez les naissances ? Ligaturons les femmes pourquoi pas… Le problème est tout simple, vraiment tout simple… Les états riches se gavent depuis des décennies sur le dos des « pays en développement » qu’ils ne laisseront jamais se développer… Le gâteau, ils se le gardent pour eux… C est la course aux investissements pilleurs de richesse, et aux fournisseurs d’armes, et j’en passe comme la drogue, la chimie et le nucléaire… Enfin bref, tout ce qui arrive n’est que les symptomes de ce purain de système mis en place, je veux dire LE MARCHE et ses bases libérocapitalistiques… Ça commence juste à se voir, on voit la mort que crée ce système, alors on ferme les yeux, on aime pas regarder la mort en face… Jusqu’à ce que ça touche nos proches, un jour, très bientôt…

  2. viard dit :

    J’aime bien habituellement le billet hebdomadaire de Hubert Vialatte, mais je trouve celui-ci hors propos. Dommage.

Laisser un commentaire

*


.