hubertvialatte.com

Au stade de l’incertitude

Coups de gueule, poil à gratter...

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des billets du lundi

Au stade de l’incertitude

Comment financer le futur stade de foot Louis-Nicollin de Montpellier ? Où en est donc ce projet d’envergure métropolitaine, dont nul doute qu’il va défrayer la campagne municipale à venir, et qui a été évoqué pour la première fois en novembre 2016 par Philippe Saurel, président DVG de Montpellier Méditerranée Métropole ? Localisé dans le nouveau quartier Cambacérès, entre nouvelle gare TGV, centre commercial Odysseum, autoroute A9, rocade A709, tramway et aéroport (on s’arrête là), l’équipement est demandé par le club résident, le MHSC (Ligue 1), depuis de nombreuses années. Le stade actuel de la Mosson « fait pitié », résume, en mode sudiste, le président du club, Laurent Nicollin. Difficile d’accès, sans parking ni commerces et services associés, une architecture tristounette… Et il est vrai que le stade de la Mosson a été noyé sous trois mètres d’eau, en 2014, après une crue record de la rivière qui porte son nom. D’après Philippe Saurel, les assurances ne veulent plus couvrir le risque. A vérifier.

Rumeurs

Depuis l’annonce, en juillet 2018, de la création d’une société anonyme dédiée au projet (bit.ly/2YVmEN1), détenue en majorité par le Groupe Nicollin et ses partenaires, la sphère publique possédant une minorité de blocage, le silence règne. Mis à part des tweets ou déclarations sans intérêt, tout juste là pour amuser la galerie (cela dit, cela fonctionne souvent). Un silence aussi assourdissant que l’importance des enjeux – relocalisation d’un équipement implanté dans un quartier populaire, insertion du projet dans un secteur en devenir de la ville, jauge, transports, bon usage des deniers publics… Et c’est un grand classique de la communication : la discrétion – pour ne pas dire l’omerta – nourrit les rumeurs. Avant les points de pénalty, les points d’interrogation. Quel est le rapport d’évaluation ? Quels accès seront aménagés ? Quel est le montage financier précis ? Combien coûtera le stade au contribuable ? Comment la puissance publique, qui investira dans l’équipement, percevra-t-elle les dividendes tirées de l’exploitation de l’enceinte ?

Droits à construire pour Nicollin ?

Le projet s’inscrira dans une vaste opération immobilière. Plusieurs dizaines de milliers de m2 de programmes immobiliers à construire pourraient être cédés, confient deux sources, par l’aménageur public au Groupe Nicollin. Ce dernier réaliserait ensuite des opérations sous la forme de contrats de promotion immobilière. Et pourrait ainsi amortir son apport initial dans le projet (entre 30 et 40 M€). Rien de sûr… à ce stade, et rien d’illégal non plus. A Lyon, Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a par exemple fait du nouveau stade, le Groupama Stadium, une machine à cash, avec des programmes immobiliers qu’il pilote via une foncière (bit.ly/2MaAAkD). « Mais, pour le dossier montpelliérain, on est sur de la programmation à la petite semaine. Au lieu d’avoir une lecture du site, on a une lecture d’opportunité », indique une source. « Il est en tout cas surprenant que de tels bruits circulent, alors que la première pierre n’a toujours pas été posée. Et si on part sur ce deal, comment les promoteurs immobiliers vont-ils être mis en compétition ? », ajoute un autre connaisseur du mundillo. Les rumeurs, toujours les rumeurs.

Infox

Les élections municipales arrivent à grands pas et la foire à l’infox s’emballe. Laurent Nicollin menace ainsi, sur France Bleu Hérault, de quitter la présidence du MHSC (le club fondé par son père en 1974) si le stade ne se faisait pas rapidement (bit.ly/2HVk9TW). Un bon buzz local. J’entends de là se marrer les ultras pailladins. Laurent Nicollin, démissionner du MHSC ? Quand on connaît l’histoire familiale du club et la personnalité (fidèle à l’institution) de l’homme… Notre bon Philippe Sers, ex-journaliste totem de la station de radio, n’aurait pas laissé « Lolo » signer une telle sortie, sans le contrer gentiment.

Une autre information, pas sexy du tout mais fiable : le cabinet Menighetti (Valbonne – 06) a été désigné en début d’année pour la mission de programmation du stade. Ce bureau d’études travaille à la fois sur les contours du stade lui-même (coût d’environ 200 M€) et de ses équipements annexes (hôtels, restaurants…). Le match va bientôt commencer.

Facebook

> je m'abonne au billet <

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Au stade de l’incertitude

  1. Eva dit :

    Excellent résumé de la situation !
    Pour moi, rien ne sortira de bon tant que tous les acteurs concernés, de près et de loin, ne sont pas mis autour de la table, pour une discussion constructive (comme cela s’est fait à Lyon), avant de décider du projet final.
    Vu le score des Verts dimanche dernier à Montpellier, et vu la physionomie des votes dans les communes limitrophes, passer en force et sans vision globale comme cela a déjà été fait avec la gare Sud de France, serait un mauvais calcul pour Mr Saurel.

Laisser un commentaire

*


.