hubertvialatte.com

Inondations : l’Hérault et le Gard s’attendent au pire

News

Inondations : l’Hérault et le Gard s’attendent au pire

Le Gard et l’Hérault, placés en vigilance rouge dimanche 12 octobre 2014 en raison d’un important épisode pluvio-orageux, s’attendent au pire, mais ces deux départements étaient encore épargnés à trois heures du matin, a constaté l’AFP. 
« Les cours d’eau ont amorcé leur décrue. Les 543 pompiers engagés prennent du repos dans l’attente des nouvelles précipitations, attendues dans le Gard à partir de 10 heures », a précisé le commandant Olivier Guillaume (Codis du Gard). Les précipitations, dont le cumul devrait être compris entre 100 et 200 millimètres, sont attendues en fin de matinée. L’épisode pluvieux, dont le pic est attendu dans l’après-midi, devrait toucher d’abord les Cévennes (secteur d’Alès), puis les piémonts, la plaine (Nîmes) et la Vallée du Rhône.
Depuis vendredi, où d’importantes pluies se sont déjà abattues dans le Gard, « les pompiers ont procédé à 528 mises en sécurité, 70 sauvetages et 65 hélitreuillages », indique Jean-Baptiste Barfety, adjoint du directeur de cabinet à la préfecture du Gard. Une dizaine d’interventions ont eu lieu pour des incendies de maisons à la suite de foudres. Secteurs les plus touchés vendredi : entre Nîmes et Uzès (où 265 mm de précipitations ont été enregistrés), et le nord d’Alès (La Grande-Combe, Bessèges, Salindres). 

Dans l’Hérault, l’épisode pluvieux devrait connaître son pic vers 10h du matin, dimanche, a indiqué le capitaine Olivier Hayez (Codis de l’Hérault). Des mesures préventives ont été prises : fermetures anticipées des boîtes de nuit dans l’agglomération de Montpellier, et fermeture, ce dimanche, de la Foire Internationale de Montpellier (Parc des Expositions), qui se déroule jusqu’au 20 octobre. 45 sauveteurs sont prépositionnés dans différents centres du département pour d’éventuelles interventions. « Nous sommes en situation d’attente », résume Cathy Dannino, chef adjointe au service communication régional interministériel de la préfecture de région Languedoc-Roussillon. « Les cours d’eau sont toujours très hauts, et les sols gorgés d’eau », après les violentes précipitations du 29 septembre et du 6 octobre, rappelle Olivier Hayez. 

Le Département de la Lozère est quant à lui placé en alerte orange.

Facebook
Publié dans Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*


.