hubertvialatte.com

Quatre bonnes raisons de fuir l’inauguration du Nouvel Hôtel de Ville de Montpellier

Coups de gueule, poil à gratter...

Retrouvez dans cette rubrique l'intégralité des billets du lundi

Quatre bonnes raisons de fuir l’inauguration du Nouvel Hôtel de Ville de Montpellier

Quatre raisons pour fuir l’inauguration, ce samedi 12, du nouvel Hôtel de Ville de Montpellier, dans le quartier Port Marianne.

1 – Cet édifice aux mensurations XXL (27 000 m2), s’élevant sur 12 niveaux au dessus des moustiques du Lez, coûte 130 M€ aux contribuables. Ça fait cher le phare, d’autant plus que le vrai pouvoir local (développement économique, transports…) est aux mains de la communauté d’agglomération, à l’étroit dans un bâtiment tristoune d’Antigone.

2 – Jean Nouvel et François Fontès, architectes, et les élus ont servi la bonne parole. Le show est bien huilé. Tribune écrasante, à la mode soviétique. Alors que l’Europe est au bord du gouffre, ce déballage est sidérant d’inconvenance. L’argent public se tarit, un 3ème plan de rigueur se profile déjà. Nos dirigeants politiques ne savent pas se tenir. C’est Titanic : le navire coule, l’orchestre continue de jouer.

3 – Pas un mot pour les ouvriers et ingénieurs du groupement Bec Construction / Castel&Fromaget (Fayat Groupe), et aux autres entreprises qui ont bâti ce parallélépidède. Que le staff du maire Hélène Mandroux (PS) et mes confrères (PS aussi) oublient de mentionner le nom des constructeurs, à l’heure de couper le ruban, est révélateur de la France 2012. Les travailleurs de terrain y sont méprisés jusqu’à taire leur nom.

4 – Pour créer le buzz autour de cette inauguration, la Ville a organisé une Zat (zone artistique temporaire) ce week-end. On aime ou on n’aime pas. Peu importe. La culture est affaire de goûts, et indispensable à nos âmes. Mais objectivement, ladite Zat ne s’adressait qu’à 5 % (bébés inclus) de la cité – jeunes « kiffant » l’électro et bobos branchés art contemporain. Rien d’authentique, de rassembleur, d’identitaire. On est très loin du peuple dont la gauche se revendique. ‘Liberté, Egalité, Fraternité’ ? Des clous. ‘Elitisme, inconscience, manipulation’.

Facebook

> je m'abonne au billet <

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

*

pour sécuriser vos commentaires *


.